Les ETF et trackers Smart Beta en bourse

Certains investisseurs boursiers ont du mal à choisir entre être actif (choisir soi-même les actions à acheter ou investir dans un fond de placement actif) ou être passif (investir en ETF).

Une forme d’ETF appelée Smart Beta permet un savant mélange entre ces deux formes d’investissement. Selon plusieurs études, cela permettrait même de surperformer le marché sans effort…

Nous allons détailler dans cet article ce qu’est le Smart Beta ainsi que les avantages et inconvénients à investir dans ces ETF.

 

Les ETF et tracker Smart Beta

 

De nombreuses études académiques ont pour objectif de trouver des facteurs de sélections qui permettraient de maximiser à long terme les performances boursières.

Plusieurs études ont mené à catégoriser les actions de différentes manières en se basant sur des critères quantitatifs.

Selon des backtests effectués, il semblerait que certains critères obtiennent de meilleures performances que le marché boursier.

De plus, en imaginant un système de ranking automatique et totalement informatisé de toutes les actions mondiales sur ces différents critères quantitatifs, on peut rêver de surperformer le marché boursier sans aucun effort

Au lieu d’acheter par exemple un ETF S&P500, pourquoi ne pas acheter un ETF algorithmique qui sélectionne automatiquement parmi le S&P500 les actions possédant les meilleurs critères pour battre le marché ?

Cette pratique est réellement à mi-chemin entre un investissement actif et passif.

Il est actif car l’ETF rebalance automatiquement chaque mois ou chaque période les actions aux meilleurs critères.

Il est passif car tout est géré par un ordinateur et l’investisseur n’a plus qu’à acheter sa part d’ETF.

ETF Smart Beta definition

Source : BNP Paribas

 

Les différents facteurs Smart Beta

Les critères quantitatifs ayant le plus d’impact sur les performances boursière sont les suivants :

  • Quality : ce critère caractérise la qualité des fondamentaux de l’entreprise (profitabilité, croissance, santé financière…).
  • Value : ce critère analyse la cherté de l’action suivant les différents ratios de valorisation (PER, PBR…). Il compare également ces ratios avec des entreprises du secteur.
  • Momentum : ce critère s’intéresse à la progression passée du prix de l’action à court et moyen terme. Plus le cours d’une action est monté, plus la tendance haussière actuelle est forte et plus le score momentum est élevé.
  • Volatility : ce critère évalue la volatilité d’une action en analysant son maximum drawdown, son écart-type, son ratio de sharpe….
  • Taille : ce critère quantifie simplement la taille de l’entreprise (small, mid ou big caps).

Il est bien sûr possible de combiner tous ces facteurs.

Idéalement, on peut deviner que tout investisseur cherche dans son portefeuille : une action avec des fondamentaux solides, décotée ou pas trop chère, pas trop volatile et surtout en pleine tendance haussière….

Logiquement, les backtests montrent généralement que plus une action a de bons scores, plus elle performe à long terme.

Il est à noter que certaines combinaisons de critères sont plus performantes que d’autres.

 

ETF Smart Beta performance facteurs

Source : FranklinTempleton

 

On peut voir par exemple dans cette étude que les critères low volatility, momentum et quality ont nettement surperformé le MSCI ACWI (all country world index).

En revanche, le critère value n’est plus du tout à la mode…

Vous pouvez également consulter Stockopedia qui rank toutes les actions selon les critères quality, value et momentum (QVM). Il est donc possible de sélectionner par exemple tous les mois les X actions aux meilleurs scores.

L’abonnement est cependant payant, il faut donc voir si ça vaut le coup (il y a toutefois un essai gratuit de 15 jours mais ce n’est pas forcément assez long pour juger de la pertinence de leurs ranking).

 

 

Les avantages et inconvénients des ETF Smart Beta

En préférant le Smart Beta aux ETF classiques, il faut bien avoir en tête certaines choses :

Avantages Smart Beta :

  • Possibilité de surperformer le marché
  • Moins de frais de gestion qu’un fond actif
  • Simplicité à mettre en place des stratégies

Inconvénients Smart Beta :

  • Possibilité de sous-performer le marché
  • Plus de frais de gestion qu’un ETF standard
  • Légèrement moins liquide et plus petits encours que les ETF standards

 

 

Portefeuille ETF Smart Beta

Europe

En faisant des recherches, je suis tombé sur un ETF qui m’intéresse grandement.

Il s’agit de l’ETF  de Lyxor MSCI EMU growth (GWT). Cet ETF investit en zone euro en sélectionnant les entreprises présentant les plus belles croissances passées et à venir (en se basant notamment sur l’évolution du chiffre d’affaires et du bénéfice net par action).

Il se concentre donc sur la qualité et la croissance des entreprises.

Voici ce que cela donne à long terme :

ETF Smart Beta MSCI EMU Growth

 

Source : MSCI EMU Growth Index

 

On constate que MSCI EMU GROWTH surperforme largement MSCI EMU sur tous les horizons de temps (10ans, 5ans, 3 ans, 1an…). Le sharpe ratio (ratio performance/risque) est également plus élevé sur toutes les périodes de temps.

Cet indice est en plus moins volatile.

En regardant la composition de l’ETF (qui en plus de ça est physique = cerise sur le gâteau), je me suis aperçu qu’il reprend de nombreuses entreprises que je possède en portefeuille (LVMH, ASML, L’Oréal, Air Liquide, Unilever…) ainsi que d’autres qui pourraient m’intéresser (mais que je n’ai pas en portefeuille car les frais de courtage hors Euronext sont élevés ou tout simplement pour limiter le nombre de position).

En analysant les scoring Smart Beta, on s’aperçoit également que la quality et le momentum sont plus présents que dans l’indice de base.

Après quelques réflexions, je me demande si cela simplifierait mes investissements de privilégier cet ETF au lieu de sélectionner moi-même toutes les actions. Les lignes de l’ETF correspondent à mes critères de sélection donc pourquoi pas…

D’ailleurs, on peut voir sur Boursorama que ce fond se classe dans le top 3% sur les périodes de 10 ans, 5 ans, 3 ans, 1 an, 6 mois, 3 mois…

 

ETF Smart Beta GWT

Source : Boursorama ETF GWT

 

Il bat donc 97% des ETF et fonds actifs sur toutes les périodes de temps….

Plutôt intéressant.

 

États-unis

De la même manière, on peut constater que le MSCI USA Growth bat largement le MSCI USA sur tous les horizons de temps.

 

ETF Smart Beta MSCI USA Growth

 

Source : MSCI USA Growth Index

 

On peut donc s’intéresser à répliquer cet indice.

Malheureusement, je n’ai trouvé aucun ETF admissible au PEA ni même au CTO permettant de le répliquer.

Le plus proche de celui-ci est le Nasdaq-100 qui a des performances similaires (même légèrement meilleures).

Cependant, je n’aime pas trop cet indice car les entreprises technologiques représentent 50% de l’indice…

De plus, les 10 premières lignes (Apple, Microsoft, Amazon, Facebook, Alphabet A et B, Intel, Cisco, Comcast, Nvidia) représentent à elles seules presque 60% de l’indice.

Je trouve donc que le nasdaq-100 est très risqué et peu diversifié.

L’avantage du MSCI US Growth est que les technologies ne représentent que 32% de l’indice, et que les 10 premières lignes ne dépassent pas les 40% de la capitalisation de l’indice. La diversification est donc bien meilleure.

Comme cet ETF est introuvable, je pense qu’une solution est envisageable pour booster légèrement la performance du S&P500 mais sans avoir à prendre le risque du Nasdaq-100.

Il est possible par exemple de prendre 1/3 d’ETF Nasdaq-100 et 2/3 d’ETF S&P500.

Cela permet de booster légèrement la part de technologie et de croissance du S&P500 sans prendre trop de risque.

Je suis conscient que toutes les entreprises du Nasdaq sont incluses dans le S&P500. Mais en agissant ainsi, c’est comme si on pondérait d’avantage la croissance et la technologie sans prendre de pari trop risqué.

La performance sera probablement inférieure à celle du nasdaq-100 mais le risque sera tout autant atténué.

 

 

Conclusion :

Le Smart Beta permet d’investir passivement sur des critères permettant de surperformer en théorie le marché boursier. C’est un bon moyen pour un investisseur passif de tenter de dynamiser son portefeuille sans prendre trop de risque.

Cela peut donc être une alternative aux ETF classiques admissibles au PEA.

Cependant, cette stratégie peut sous-performer le marché sur une période et est encore peut-être trop récente pour en tirer des conclusions définitives.

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

Laisser un commentaire