Suivi Portefeuille Boursier : Reporting Avril 2020

Cet article concerne le suivi de mon portefeuille boursier. Le portefeuille se base sur un ensemble d’actions de qualité. Elles possèdent également un solide historique de versement de dividendes croissants.

L’objectif principal du portefeuille est de construire un flux régulier de cash-flow avec les dividendes croissants perçus chaque année. Cela me permettra à long terme d’atteindre l’indépendance financière en couvrant mes dépenses avec ces revenus passifs. Le second objectif est de réaliser une performance supérieure à celle du MSCI World sur le long terme.

Voici le reporting du mois d’Avril 2020.

Actions détenues et bilan

 

L’objectif principal du début du mois a été d’initier toutes les lignes manquantes de mon portefeuille. J’ai donc acheté en petite quantité toutes les lignes qui étaient en watchlist et qui m’intéressaient. Le portefeuille est maintenant (enfin) complet et il ne restera plus qu’à faire des renforcements !

Après la très forte remontée de la bourse sur la deuxième partie d’Avril, j’ai fait peu de renforcement. Les plus-values latentes réalisées sont ridiculement élevées par rapport au temps de détention des titres. Cela me gêne dans le sens où je n’ai pas pu faire tous les renforcements souhaités. Je vais donc faire preuve de patience en attendant la prochaine vague de baisse qui arrivera peut-être après les publications décevantes des entreprises.

Dans tous les cas, il faut continuer les renforcements mensuels comme habituellement mais simplement garder ses réserves de cash pour le moment.

 

Transaction du mois

 

Ventes

 

Rien.

 

Achats

 

Achat sur le PEA de Sartorius Stedim, Eurofins Scientific, ASML Holding, Heineken.

Achat sur le CTO de Costco Wholesale, Digital Realty, Facebook, Nike, Paypal, Raytheon Technologies, S&P Global,

On peut remarquer que j’ai acheté 2 nouvelles entreprises sans dividendes : Facebook et Paypal.

J’ai pris Facebook car je possède déjà les 4 autres GAFAM (dont Google et Amazon qui ne versent pas de dividendes non plus) et que je souhaitais être exposée à la dernière. Je pense qu’elle a beaucoup de potentiel qui n’est pas encore exploité, mais cela viendra.

J’ai également acheté Paypal car j’apprécie vraiment ses fondamentaux et qu’elle n’a pas d’équivalent dans les entreprises à dividendes. Je désirais également détenir une petite partie de cette création d’Elon Musk.

Me voilà maintenant exposé à la plupart des entreprises créées par les génies Américains que qui sont des modèles pour moi ! Je pense que ces très belles entreprises verseront un dividende un jour dans un futur lointain. Je suis également OK pour m’exposer à des valeurs qui ne versent pas de dividende dans le secteur Tech si ces valeurs sont exceptionnelles et n’ont pas d’équivalent. C’est le cas pour moi des GAFAM et de Paypal.

 

Renforcements : Apple, Accenture, Waste Management, Mondelez, Home Depot, McDonald’s, Visa, Johnson & Johnson, Merck.

 

Sans plus tarder, voici le détail du portefeuille :

 

 

Portefeuille

Les actions détenues sont les suivantes :

 

Santé : Sanofi, Essilor, Sartorius Stedim, Eurofins Scientific, Johnson & Johnson, Merck, Medtronic, Stryker Corp, Becton Dickinson, Abbott Laboratories.

 

Finance : Blackrock, Visa, S&P Global, Paypal Holdings.

 

Industrie : Vinci, Air Liquide, Thalès, Sodexo, Schneider Electric, 3M, Raytheon Technologies.

 

Technologie : Dassault Systèmes, RELX, Teleperformance, ASML Holding, Cisco, Automatic Data Processing, Accenture, Google, Apple, Microsoft, Amazon, Facebook.

 

Consommation non cyclique : L’Oréal, Pernod Ricard, Heineken, Danone, Unilever, PepsiCo, Procter & Gamble, Mondelez International, McCormick, Church & Dwight, Costco Wholesale.

 

Consommation discrétionnaire : LVMH, Hermès, McDonald’s, Starbucks, Home Depot, Nike.

 

Energie : Total, Rubis.

 

Utilities : Veolia, Dominion Energy, NextEra Energy, Waste Management

 

Telecom : Comcast, Walt Disney

 

Immobilier : Orpéa, National Health Investors, Store Capital, Essex Property, Realty Income, American Tower, Digital Realty

 

PEA

 

Suivi Portefeuille PEA Avril 2020

 

CTO

 

Suivi Portefeuille CTO Avril 2020

 

La valorisation totale du Portefeuille est à ce jour de 79 300€.

Remarque : les valeurs US affichées plus haut sont toutes en euro, elles sont converties avec la parité euro/dollar du jour.

 

Voici également l’évolution du portefeuille depuis Janvier 2019 VS MSCI World :

 

Performance Portefeuille Avril 2020

 

Performance du portefeuille depuis Janvier 2020 : -13.90%.

Performance du MSCI World depuis Janvier 2020 : -9.62%.

Performance du CAC40 depuis Janvier 2020 : -23.02%.

Performance du S&P500 depuis Janvier 2020 : -10.08%.

 

Le portefeuille continue de surperformer de très loin le CAC40 tout en continuant de se rapprocher de la composition du MSCI World. Il est actuellement à 55% France (PEA) et 45% US (CTO). Ma cible étant le 40% France / 60% US pour réellement coller au MSCI World.

Si l’on appliquait la pondération moyenne du portefeuille depuis le début de l’année (~40% S&P500 et 60% CAC40), la performance indicielle aurait été de -17.84%.

Mon portefeuille surperforme donc de 4% les indices depuis le début de l’année.

 

Revenus passifs et perspectives annuelles futures

 

Voici ici la nouveauté du reporting :

Avec toutes les coupes des dividendes des entreprises Françaises et le recentrage du portefeuille sur la qualité, j’ai repensé ma manière d’estimer les revenus issus des dividendes.

En effet, le fait de suivre quotidiennement le montant réel des dividendes que l’on touche entraîne un biais psychologique important : on souhaite voir augmenter cette courbe rapidement, ce qui nous pousse à acheter des actions pour leur rendement. C’est très défavorable pour la performance d’un portefeuille, surtout lorsqu’on est jeune où les intérêts composés ont tout le temps de faire des merveilles. A titre d’exemple, il faudrait presque 15 fois plus de Dassault Systèmes que de Total pour avoir le même montant de dividendes ! C’est comme si un seul renforcement mensuel de Total était équivalent à une année de renforcement sur Dassault Systèmes…

Ce raisonnement risque de mener à des erreurs d’arbitrage et vers de mauvaises décisions.

-> Je calculerai donc pour la suite la rente mensuelle via la règle des 3.5% (règle des 4% sévérisée) de la valeur de mon portefeuille. De ce fait, je ne regarde plus le rendement de mes Dividend Aristocrats avant de les acheter/renforcer afin de me concentrer 100% sur les fondamentaux. Cela me semble bien plus sain.

Les 3.5% correspondront donc au montant global que je pourrais toucher avec des valeurs de rendement si je choisissais d’arbitrer une partie de mes valeurs de croissance actuelles contre elles.

J’ai pu reconstituer ce que cela donnerait sur mon portefeuille depuis le 01/05/2018 :

 

Suivi dividendes Avril 2020

 

J’ai effectué pour le tracé et le calcul une moyenne glissante de 3 mois afin de lisser légèrement la volatilité.

Ce qui est rassurant, c’est de voir qu’avec les apports et les variations boursières ce montant est en augmentation quasi constante. C’est probablement lié au fait que le montant des apports n’est pas encore assez négligeable devant la valeur totale du portefeuille. A voir comment cette courbe se comportera dans le temps. Lorsqu’il y aura suffisamment de données pour l’alimenter, il sera également possible de tracer des régressions (exponentielle ou puissance, à voir) afin de projeter la courbe dans le futur pour avoir des estimations.

La rente mensuelle moyenne actuelle (fictive) serait de 226€.

La rente mensuelle moyenne actuelle (avec les dividendes réels) est de 159€.

Remarque : les dividendes Américains et le suivi sont calculés en euro et sont net d’impôts (déduction de la flat tax à 30%). Dans le cas du PEA, ils ne tiennent pas compte des prélèvements sociaux car je ne compte pas retirer avant très longtemps !

 

 

Me contacter :  etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

 

63 commentaires

Quentin Haquet

Salut Matthieu,
Ca fait une semaine que j’ai découvert ton site et je voulais te remercier énormément pour le contenu régulier et qualitatif que tu postes. Belle trouvaille.
J’ai néanmoins 2/3 questions pour toi.
J’aimerai connaitre d’où viens ta méfiance pour les secteurs bancaires.
J’aimerai également savoir pourquoi ne détiens tu pas « Axa » dans ton portefeuille ?
Je pensais investir demain sur les actions suivantes : Rubis, Vinci, Shell et Thales. Quel serait ton avis sur ces investissements au vu du contexte actuel ?
Je te souhaite un bon dimanche.

Bonjour Quentin,

Le secteur bancaire est fortement régulé par les banques centrales et ne créé pas de richesses à LT. Vous n’avez qu’à regarder l’historique de leurs cours sur 20 ans et vous verrez. Avec les taux bas ça ne risque pas de s’améliorer. Pour les assureurs c’est légèrement mieux mais la croissance de ce secteur est très faible. Si vous êtes jeune il y a bien mieux à faire qu’investir dans Axa.

Pour votre liste, j’éviterais Shell qui vient d’annoncer la coupe de son dividende. Total me semble mieux gérée.

Bonjour Matthieu,

Bravo pour ton site et surtout merci pour ton partage!

je me pose les questions suivantes :

– Un nombre de lignes plus faible ne diminuerait pas les frais? Le risque serait quand même bien étalé et la gestion plus aisée.
En ce qui me concerne, jusque 2500-3000 suivant la place boursière, le prix le l’ordre est fixe, après il devient proportionnelle.

– Pour les actions US, il y a une double imposition du dividende il me semble? Un etf avec dividendes capitalisés ne serait pas plus rentable ?
Effectivement, on sort du principe de la rente mensuelle, mais il n’y a plus de taxation du dividende (double taxation +-35 – 40pc).

Merci d’avance pour ton retour.

Fabrice

Bonjour Fabrice,

Les frais sont proportionnels aux montants, pas au nombre de lignes donc non. Mes courtiers ne sont pas chers donc le prix des ordres est négligeable.

J’aime avoir beaucoup d’entreprises pour être positionné sur tous les secteurs et ne pas manquer les actions incontournables. La plupart des gérants ont au moins 40 lignes et pourtant ils ont des connaissances privilégiées. Il me semble logique que les investisseurs particuliers doivent en avoir plus.

Pour les US il n’y a pas double imposition, on paye simplement 15% de précompte à l’avance qu’on récupère en crédit d’impôts après.

Je préfère les titres vifs aux ETF car on peut faire mieux que les indices, choisir des entreprises de qualité, sur pondérer les secteurs d’avenir comme la santé, la technologie et fuir les secteurs cycliques comme l’automobile et la finance. La majorité de les entreprises Us battent le S&P500 de plus, tout en me versant chaque mois des dividendes.

Bonjour Matthieu,
Tout d’abord félicitations pour ton site et merci infiniment de partager ton travail.
Qu’est-ce qui t’a fait changer d’avis sur le potentiel de Facebook que tu viens de prendre alors qu’il y a deux semaines tu ne trouvais pas son utilité et son moat intéressants ?
Merci d’avance pour ta réponse,
Thibaut

Bonjour Thibaut,

Je trouve FB un cran en dessous des 4 autres GAFAM (d’ailleurs c’est la plus petite avec une capi 2 à 3 fois plus faible que les autres). Mais ça n’en reste pas moins une belle entreprise « hors GAFAM ». Elle dégage plus de 20 milliards de FCF chaque année ce qui lui permettra de faire de beaux investissements. Je pense qu’elle a beaucoup de potentiel mais que cela ne se ressent pas encore dans la manière de monétiser la chose.

Je te remercie pour ta prompte réponse Matthieu et encore bravo pour ton site, j’apprends beaucoup !

Bonsoir Matthieu,

Encore un super article, je constate que dans votre PEA et votre CTO il n’y pas d’actions du secteur aérien, pourquoi?
J’aimerais également avoir votre avis sur deux entreprises de ce secteur Safran et Airbus qui étaient à un cours intéressant et possèdent un bon potentiel à long terme.

Bonjour Rod,

Aucunes d’elles ne sont des Aristocrats, et l’Etat est au capital. Je préfère donc éviter. Mais je suis actionnaire de Raytheon Technologies aux Us (fusion United Technologies et Raytheon). Je suis donc positionné sur le secteur (Pratt&Whitney, Raytheon, collins aerospace…) tout en investissant dans de vrais Aristocrats. Pour info Raytheon Technologies est le plus gros conglomérat aéronautique maintenant.

Bonsoir Matthieu ,
Tu sembles avoir une bonne connaissance des big caps américaines . Pourrais tu me donner ton avis sans valeur de conseil bien sûr concernant Altria et Coca cola . un investissement à long terme sur ces sociétés te semble t’il concluant?
Merci d’avance , Bonne soirée .

Bonjour Marc,

À titre personnel je préfère PepsiCo à Coca car beaucoup plus diversifiée dans l’alimentaire (Lays, Doritos…) et même dans la boisson comme par exemple des partenariats avec Starbucks.

COCa est une belle boite mais un peu old-school. Je ne sais pas si le soda a un avenir. Elle investit dans d’autres types de boisson mais bon. Son payout ratio est également assez élevé donc à surveiller.

Pour Altria le secteur est en déclin depuis des années. La holding a fait des mauvais investissements avec Juul en cramant plusieurs milliards…
Pourquoi pas en avoir en portefeuille mais une petite position, c’est tout de même un pari risqué.

Merci beaucoup Matthieu ainsi que pour le contenu de votre site que vous partagez gracieusement c’est assez rare pour être signalé .

Encore une fois matt, merci pour le partage.

Bonjour Matthieu,
Je trouve ta stratégie de portefeuille composé presque exclusivement de dividendes aristocrates très pertinente.
Cependant, je vois que la performance de ton portefeuille est un peu moins bonne que celle du MSCI World depuis un an. Aurais-tu la performance sur plus de temps ?
As-tu déjà pensé à ne prendre qu’un ETF MSCI World (qui a une composition proche de la tienne sur le marché US) ?
Je me pose la question car pour un portefeuille de moins de 10 000 € comme le mien actuellement, je trouve qu’il n’y a pas encore d’intérêt à acheter des actions une par une.
Même dans ton cas (< 100 000 €), je vois que tu fais environ entre 10 et 20 ordres tous les mois. Les frais de l'ETF CW8 (0.38%) me semblent bien inférieur (tout dépend du broker bien sûr)
Avec une meilleure performance (et même sans compter les frais), penses-tu qu'il est plus judicieux pour un petit portefeuille de ne prendre qu'un ETF MSCI World ?
Voire de faire un mix de plusieurs ETF pour une meilleure diversification ?

Bonjour Daniel,

En réalité je l’explique dans le calcul mais mon portefeuille surperforme le world sur cette année mais cela ne se voit pas :

Mon PEA bat le CAC40
Mon CTO bat le S&P500
Mon portefeuille global sous performe le world car ma pondération US est trop faible encore (45% actuellement, je veux la monter au moins à 60%).

Avant 2020 la comparaison est peu pertinente car en 2019 mon portefeuille était quasi 100% Français. En réalité le benchmark aurait du être le CAC40.
Je pense que je vais essayer de remonter dans le passé pour ajuster la performance du benchmark en %CAC40 et %SP500 correspondant pour avoir une comparaison plus réelle.

Il est très improbable de battre le world à LT avec des entreprises Européennes uniquement.
Il me reste encore à augmenter un peu mon exposition aux US et ça sera bon.

À votre place, avec un patrimoine de 10 000€ je partirais sur une ETF World. Idéalement il faut minimum 20-30k€ pour pouvoir suffisamment diversifier une poche d’actions individuelles.

Bonjour Matthieu, et merci pour votre boulot
Que je comprenne bien, vous suggérez d’investir principalement (100%?) en CW8 si l’on ne dispose pas d’une enveloppe suffisante (<10k€), et du coup ne pas forcément prendre exemple sur votre portefeuille ?

Mais du coup, lorsque l'on atteindra ces 10k€ en portefeuille, l'idée serait de se séparer de CW8 pour basculer sur un portefeuille actions ?

Le CW8 ne procure aucun dividende n'est ce pas ? Il s'agit "juste" de profiter de la croissance (espérée tout du moins!) afin de dégager une PV à la vente ?

Merci encore pour votre blog, c'est une mine d'or 🙂

Nico

Bonjour Nico,

Je ne donne que des ordres de grandeur, après c’est à chacun de faire ce qui lui plait sur son portefeuille.

Ce qui est sûr c’est que si je devais redémarrer de zéro avec un petit portefeuille, je ferais full ETF World jusqu’à 10-20K€. Ensuite je transformerais l’ETF World en ETF S&P500 et j’initierais chaque mois des achats sur des entreprises Françaises de qualité jusqu’à avoir 60% US / 40% France. Enfin il ne restera chaque mois qu’à faire des versements pour garder cet équilibre.

Les ETF peuvent verser des dividendes mais ce n’est pas intéressant dans ce cas. Leur but est vraiment la capitalisation avec croissance du capital à LT.

Clément

Bonjour Matthieu, merci pour ton site que je viens de découvrir et dont je trouve le contenu excellent ! Je me demandais pourquoi tu ne diversifies pas ton portefeuille avec un ETF actions émergentes. Sur le long termes la Chine devrait être au dessus des USA en termes de PIB. Merci et encore merci.

Matthieu

Bonjour Clément,

La performance des marchés émergents est très mauvaise depuis 20 ans (sous performe le world de loin) tout en ayant une volatilité énorme. Il faut également avoir conscience que la plupart des devises émergentes sont très fluctuantes voire trafiquées. En plus de cela, la Chine n’a pas vocation a dépasser les US avant longtemps, le marché connait bien tout les risques, ce n’est pas pour rien que les ETF émergents performent mal. J’investis en Asie via des entreprises US ou Européennes qui y sont présentes (LVMH, Starbucks etc…). C’est le meilleur moyen de profiter de leur économie sans s’y bruler les doigts pour le moment.

Bonjour Matthieu,

Merci beaucoup pour tes partages.

Petite question, pourquoi penses-tu que si tu devais redémarrer à zéro, que tu partirais d’abord sur un ETF world pour 20-30k, puis tu diversifieras sur le S&P 500 et enfin sur des entreprises françaises de qualité ?

Je pose la question car il me semble que tu pourrais directement partir sur du S&P 500 puis faire du stock picking.

Est-ce une volonté de diversification de ta part ?

Merci beaucoup,

Hélène

Bonjour Hélène,

C’est également une possibilité, mais le problème c’est que vous seriez ainsi 100% sur la bourse US au début. Il est tout de même préférable de diversifier au moins sur l’Europe, on ne sait jamais ce qui peut arriver.

En commençant par le World, on se garanti dès le début une diversification parfaite. Ensuite, si on veut faire du picking en Europe, ça va déséquilibrer le portif en faveur de l’Europe (ce qu’il faut clairement éviter). D’où le switch vers du S&P500.

Bonjour Matthieu,
Comme tu le sais, je te suis depuis un mois et j’apprends beaucoup avec ta méthode pour évaluer les sociétés. La prise de valeur de 17.000€ de ton portefeuille m’a interpellé, d’autant que tu indiques n’avoir rien vendu et que tu avais injecté beaucoup de liquidité le mois dernier. J’ai regardé d’un peu plus près et j’ai relevé quelques différences que je ne comprends pas.
Tu t’es allégé de 6 actions SANOFI passant de 25 à 19. J’imagine que tu as voulu tirer quelques bénéfices mais tu n’en fais pas état dans les changements de ton portefeuille.
De même, tu t’es allégé de 30 Total passant de 95 à 65. Là, c’est plus étonnant car tu les avais eus au PRU de 42.26. ET tu avais renforcé en mars. L’action Total ayant à peine dépassé les 37.5 pendant une heure le 2 avril, tu as tiré au minimum 150€ de perte alors même que selon ton screener de la mi-avril, elle est largement sous évaluée (-33%) avec un Fair Price de 50. C’est d’autant plus surprenant que Total est une des rares Aristocrats à avoir maintenue son dividende. Tu as d’ailleurs engrangé 64€ de leur part au premier avril.
De la même façon, j’ai été surpris de voir apparaitre Sartorius dans ton portefeuille. A la mi-avril, l’action était de loin la plus surcotée selon ton screener (+31%) avec un Fair Price à 143. Pourtant, tu t’es décidé à en acheter au prix de 180.9€ dans la première quinzaine d’avril. C’est un joli coup vu ta plus-value et j’aimerais comprendre pourquoi tu la considérais surcoté mi-avril.
Il y a aussi quelques oublis. Hermès dans les achats qui apparait ce mois-ci. Mais surtout Kering qui disparait et Sodexo qui s’allège alors que tu avais déjà perçu des dividendes de leur part. Tu as d’ailleurs dû essuyer une perte d’au moins 100€ avec cette vente de Sodexo qui lui aussi est nettement sous ton Fair Price et lui aussi Aristocrats depuis 2000.
Idem pour Thales avec qui tu perds au moins 120€.
Peux-tu nous donner quelques explications sur ces choix, tous gagnants rétrospectivement alors que ton screener suggérait de faire l’inverse ?

Mes questions ont pour but unique de comprendre tes choix afin de m’améliorer.
Merci par avance.
Eric

Bonjour Eric,

Les apports de cash ont été faits à 100% sur le CTO (donc pas d’apport d’argent sur le PEA).
J’ai allégé (seulement car je ne souhaite pas vendre) certaines lignes du PEA (en effet un peu de TOtal, de Sanofi, de Thalès) afin d’avoir du cash pour initier les dernières lignes manquantes de ma watchlist. C’est la seule solution pour introduire des nouvelles lignes sans apport d’argent. Ce n’est donc pas une vente par choix mais par obligation. Je le fais très rarement et cela n’a rien à voir avec les fondamentaux, il n’y a donc pas beaucoup d’intérêt pour moi à le dire. Cela n’a aucun impact de vendre en perte si on rachète directement derrière. Acheter du Sartorius (sur-évaluée) à ce prix était uniquement pour initier une ligne. Je ne renforce pas à ce prix. La ligne est d’ailleurs toute petite. Pour Hermès j’ai juste switché avec Kering que je trouve moins qualitative. Il est possible que j’ai oublié de le mentionner, il y a eu beaucoup d’achats donc j’oublie parfois certains changement !

Une nouveauté apparaîtra dans la prochaine maj du screener avec un fair price à 5 ans et le calcul du « potentiel ». Cela inclut donc à la fois le niveau de valo actuelle et la croissance future. Je préfère par exemple une entreprise avec un potentiel de 50% relativement sur à 5 ans qu’une action avec un potentiel de 100% mais très incertain. Il ne faut pas oublier que décote importante est synonyme de risque. Le marché n’est pas aveugle. Tous les professionnels sont capables de voir que Total, Sodexo etc sont largement sous évaluées. S’ils n’achètent pas il y a forcément une raison derrière. Je pense donc que le mieux est d’éviter les achats avec plus de 25% de décote, sauf si l’on est vraiment sur de soi (sauf si bien sûr tout le marché est à -25).

OK, je vois.
On s’éloigne un peu de la logique Dividend Aristocrats sur le long terme dans ce cas.
Merci pour les explications.

Pourquoi dites vous cela ? À part les GAFAM (dont 2 payent des dividendes) et Paypal, toutes les entreprises du portefeuille sont des Aristocrats.

La nouvelle partie du screener « potentiel à 5 ans » est simplement une autre vision de la valorisation. Il y a la vision à l’instant T du fair price, et celle du futur. Les belles entreprises sont souvent trop chères à T mais à ce prix peuvent être intéressantes au bout de quelques années. Par exemple, si une entreprises est sur-évaluée de 20% et croit de 10% par an, il faudra acheter puis attendre 2 ans avant d’avoir un bon prix. Pas si grave si derrière on a 10% de croissance par an, ça fait un potentiel de 30% sur 5 ans.

À l’inverse, une entreprise peut être décotée de 20% mais si elle ne croit pas, ça fait uniquement un potentiel de 20% à 5 ans. Lorsqu’on a un horizon LT je trouve intéressant d’introduire une notion de valorisation future.

Désolé pour le tutoiement, je vais revenir au vouvoiement, c’est plus correct.
Je ne regarde que le PEA. Ma maitrise est trop limitée pour que je me disperse sur les 2 marchés pour l’instant.
Vous vendez du Total parce qu’il y a un risque, alors que c’est un des derniers Aristocrats français, pour acheter du Sartorius surcoté qui a changé sa politique de dividende en 2017. Votre choix s’est avéré judicieux mais en matière de prise de risque j’ai du mal à comprendre. Idem pour Sodexo qui n’a pas encore coupé le dividende 2019 et qui reste dans les Aristocrats.
Vous citez Warren Buffet dans certains de vos posts. C’est aussi un homme que j’admire notamment pour ses choix assumés. Il revient si rarement sur ses choix que ça mérite un article dès que ça arrive (voir son point de vue sur Air France et l’aéronautique début avril). Du coup, acheter Total en mars pour vendre en avril me semble s’éloigner de la philosophie d’investissement à longs termes que vous vous êtes fixé.
Pour Hermes à la place de Kering, je comprends. Ca mérite peut-être quand même une ligne d’explication puisque Kering avait la meilleure note de votre Whatchlist en février.

Encore une fois, aucun jugement. Je trouve votre travail admirable envers la communauté. On est libre de vous suivre ou pas, vos investissements ne regarde que vous. Je me permets de vous demander car vous avez vous même écrit que c’est une des raisons d’être de ce blog, vous obliger à rester cohérent dans vos choix et à les expliquer. Ce mois-ci, je ne les comprends pas mais ce n’est pas si grave.

Matthieu

Concernant Sodexo : le dividende 2019 a été payé en Février (exercice décalé) il sera peut-être réduit l’année prochaine (c’est ce que les analystes estiment). On ne peut donc juger de rien.

Concernant Sartorius : l’entreprise verse des dividendes croissant depuis longtemps et en hausse cette année (pas de changement de politique) voir cet article pour l’historique de dividende : http://etre-riche-et-independant.com/presque-dividend-aristocrats-france-liste-complete

Concernant les transactions : je n’ai pas acheté pour revendre, j’ai déjà expliqué que je ne fais pas de versements sur le PEA tant que ma part US n’est pas à 60%. J’en avais juste assez d’avoir 3-4 entreprises en watchlist sur PEA, j’ai donc revendu des petites portions de ligne pour initier les positions. C’est du classique lorsqu’on met en place un portefeuille en introduisant des nouvelles lignes. Regardez la taille des lignes : 2000€ pour Total (malgré la MV) et 600€ sur Sartorius (malgré la PV). Ces deux lignes n’ont donc rien à voir dans le portefeuille. Il ne faut pas comprendre « vente de Total pour Sartorius » mais vente d’une petite partie de ma ligne pour en initier une autre.

Pour Hermès au lieu de Kering, j’ai simplement fait un choix de qualité. Kering est plus volatile et trop concentrée sur Gucci. Hermès a de meilleures marges, beaucoup de trésorerie, publie des résultats toujours réguliers… mais à nouveau regardez la taille des lignes : 1200€ d’Hermès VS 2000€ de LVMH. J’ai fait cet arbitrage en tout début de mois, c’est pour cela que je ne savais plus si je l’avais dit dans le reporting d’avant ou non. Vu le nombre de valeurs (environ 60) ça peut vite s’oublier.

Au temps pour moi pour Sartorius, je n’avais pas vu la division de valeur de l’action.
Merci pour les explications. Ca va m’aider pour rééquilibrer tout ça dans les prochaines semaines.
Au plaisir de lire le prochain article.

Bonjour Matthieu,

Tout d’abord, merci pour votre site qui est une mine d’information simple et efficace.
J’aimerai connaître ce qui a motivé votre passage à l’achat de Heineken?

Merci,

Bonjour Ludovic,

Cette position sur les alcools plus festifs et populaires complète bien ma ligne Pernod Ricard qui est positionnée sur les alcools plus hauts de gamme. Je vois également la moins forte présence en Asie de Heineken comme un plus (moins de volatilité dans les ventes actuelles et potentiel de croissance en s’y développant).

Bonjour Mat ! Super ton blog !
Je voudrais savoir ce que tu pensais de bouygue ? Qui verse quand même 1,60€ de dividende
Autre question, ayant 20 ans y a t’il des actions que tu me conseil plus que d’autre ? Genre quelque exemple 🙂
Bonne journée à toi !

Bonjour,

À 20 ans il y a clairement mieux à faire que bouygues qui n’a pas vraiment de croissance et qui a coupé son dividende cette année. consultez mon portefeuille pour vous donner des idées mais clairement il faut essayer de privilégier des Aristocrats de croissance.

Merci pour ton avis ! comment trouver de tel action ? je suis allé voir ta page sur les aristocrates je vois pas comment trouver les aristocrats de croissance sauf rubis qui est une mid-cap

Bonjour Robert,

Il faut suivre mon portefeuille : http://etre-riche-et-independant.com/suivi-portefeuille-boursier-reporting-avril-2020

Et ensuite savoir analyser les entreprises pour voir lesquelles peuvent vous intéresser.

Bonjour Matthieu,
Petite question rapide, quelles sont tes motivations pour investir autant dans l’action Danone ?
Merci d’avance

Bonjour Quentin,

Danone est une entreprise relativement peu cyclique avec une croissance (faible) mais constante quel que soit l’etat du cycle économique. Elle verse des dividendes croissants depuis plus de 20 ans, est plutôt défensive et est la seule belle et grande entreprise agro alimentaire Française. C’est un must have dans un portefeuille à dividende. Je préfère néanmoins ses concurrents US et Suisses (Nestlé, Pepsico, Mondelez…)

Bonjour!

Je suis tombé sur votre blog récemment et je suis comblé. C’est si rare de trouver autant de valeur gratuitement sur internet aujourd’hui! Je vous remercie pour ça.

Rapidement, j’ai 21 ans et je suis étudiant en 4ème année d’ingéniérie. Je compte investir en bourse dès mes premiers salaires, en attendant je me forme beaucoup sur la bourse et le monde économique en général. J’ai quelque questions:

– Quels courtiers (pour PEA et CTO) conseillez-vous pour investir ses premiers sous en bourse? Et est-il possible d’effectuer des tranferts sans frais vers un PEA/CTO d’un autre courtier si l’on souhaite changer?

– Vous dites investir régulièrement tous les mois pour neutraliser l’impact des pics hauts et bas. Je suis d’accord avec cette startégie qui permet de ne pas se soucier des fluctuations et donc d’agir sans souciance. Investissez-vous le même montant chaque mois et arrivez-vous à le départager équitablement dans chaque ligne?

– Avez-vous, au départ, investi une grosse somme OU avez-vous commencé directement par des versements mensuels?

– Et celle-ci peut vous paraître indiscrète mais pour moi il ne devrait pas y avoir de tabou sur l’argent: quel pourcentage de votre revenu d’ingénieur investissez-vous en bourse chaque mois? (je suis conscient que ce dernier dépend aussi de votre situation personnelle).
Je suppose que vous avez un fond de sécurité, combien de mois de charges indispensables pensez-vous qu’il faut assurer? 6mois? 9mois? plus?

Beaucoup de questions qui illustrent ma curiosité et mon envie d’investir, je ne vous en voudrais pas si vous en loupiez une ou deux ahah!

Bonjour Léo,

Mes réponses à vos questions :

Courtiers : pour le PEA BourseDirect et Binck sont bien. Pour le CTO Binck et Degiro. Il est possible de faire un transfert. C’est payant mais l’établissement de réception rembourse les frais en général.

Investissement : idéalement il faut investir chaque mois le même montant (DCA) et si possible un peu plus en cas de krach. À titre perso je mets environ 1000€ par mois (environ 50% des revenus). Chaque mois je renforce 2 lignes à hauteur de 500€ (en général). Au début j’ai commencé avec une mise d’environ 10 000€ mais ce n’est pas obligatoire. Il faut privilégier les ETf au départ quand la somme est petite pour etre directement diversifié.

Mon fond de sécurité représente 3 mois de salaire. C’est suffisant. Au pire des cas je peux faire un retrait sur CTO.

Super, merci pour vos réponses

Je reviens rapidement sur l’investissement en etf pour débuter : dès qu’une somme suffisamment grande est disponible, mieux vaut vendre ses positions sur l’etf si plus value pour se replacer sur de l’individuel ou garder l’etf et se pencher sur l’individuel à côté ?

Cela depend de vos préférences de gestion. Certains souhaitent passer à 100% actions, d’autres mixer avec les ETf…
Honnêtement tant que vous n’etes pas sur de vos choix et que vous ne savez pas bien analyser les entreprises restez ETF.

Salut ! Pourquoi tu allèges total ?

Bonjour Léo,

Je l’ai déjà expliqué dans les commentaires. Ma ligne était un peu trop grosse et j’avais besoin de cash pour introduire les dernières lignes sur PEA. Je n’ai allégé que 10% de ma ligne environ, c’est pas grand chose.

Christophe Soulet

Bonjour Matthieu,

Très interessant votre site, beaucoup d’informations pratiques. A titre d’info, je met a disposition comme vous de l’info gratuite sur toutes les entreprises de l’Eurozone, Suisse, Danemark, Suede et du UK qui ont maintenu ou augmente leur dividende depuis plus de 5 ans, telechargeable sous format d’un fichier excel avec des dizaines d’indicateurs par société et mis a jour tous les fins de mois.

Je note que vous êtes essentiellement investi avec des entreprises françaises alors qu’il y a beaucoup d’autres entreprises en Europe qui offrent de belles opportunités. Pourquoi?
D’autre part, la Suisse offre aussi de belles possibilités d’investissements avec des sociétés comme Nestle, Novartis ou Roche. Une raison pour ne pas s’intéresser a la Suisse?
Enfin que pensez-vous du marché UK?

Tous mes remerciements pour votre magnifique témoignage et bon courage pour la suite.

Bonjour Christophe,

Les actions étrangères ont généralement des frais de courtages élevés chez la plupart des courtiers et des retenues à la source conséquentes. Pour profiter de la fiscalité du PEA je les évite. Les actions Uk et Suisses n’y sont pas éligibles, il faut passer sur un CTO. Les actions UK n’ont aucun intérêt vs les entreprises Américaines. En suisse il n’y a que Roche et Nestlé qui m’intéressent mais le précompte à la source est de 35%, ce qui est rédhibitoire. Je préfère donc me concentrer sur les Us dans mon CTo.

Bonjour Matthieu,
Votre blog est véritablement exceptionnel, le meilleur parmi ceux que j’ai pu voir sur le net. Clair, très détaillé et en plus vous faite preuve d’une réelle transparence sans tabou ni démarche commerciale, l’investissement en temps doit être énorme. je pense avoir parcouru la majorité des sujets et pris pas mal d’info sur internet et ai moi même un pea avec 17 lignes d’actions dont la plupart font partie de votre top 10 voir 15 ce qui m’amène à une question concernant l’efficacité d’une telle démarche comparée au rendement d’un placement en etf type cw8 ?
Autrement dit si je regarde le rendement de l’etf World CW8 sur 10 ans nous sommes à environ 10% par an soit aussi bien voir mieux que n’importe quel portefeuille sans avoir à passer un temps fou d’analyse des sociétés. Pouvez-vous m’expliquer l’intérêt d’un portefeuille d’actions comme le votre comprenant désormais plus de 60 entreprises
Par rapport à un portefeuille comprenant disons une dizaine de société (pour garder le contact avec la réalité) et le reste en etf (repartition type 20 % – 80%) le temps gagné serait énorme pour un résultat proche ? (je ne remet bien sûr pas en cause la qualité exceptionnelle de votre travail mais aimerais comprendre).
Il serait également possible d’élargir la diversification géographique grace a plusieurs etf même au sein d’un cto type Degiro (ils ont tout une liste d’etf sans frais de courtage).
Et enfin pensez vous qu’il soit plus risqué de détenir des etf que des actions ?
Encore merci merci pour votre blog qui est une véritable mine d’informations, BRAVO !!
Cyril

Bonjour Cyril,

Je l’ai déjà expliqué dans les commentaires et à plusieurs reprises. Mon portefeuille sous-performe le world à cause de ma sous exposition aux US que je corrige petit à petit. Sinon il le battrait cette année. Ma partie France bat le CAC40 et ma partie US bat le SP500. Dans le prochain reporting je prendrais un vrai benchmark X%Cac40 et Y%S&P500 ça sera plus clair. Avec des actions de qualité et de croissance je pense qu’il est possible de faire mieux à long terme, tout en recevant des dividendes chaque mois. Le portefeuille fait globalement aussi bien dans la hausse et beaucoup mieux dans la baisse, c’est confortable psychologiquement. Je peux également pondérer les secteurs que j’aime tout en évitant ceux que je juge sans avenir. Il y a probablement 50% des boites dans les indices qui le ralentissent car n’ont plus de croissance ou d’avenir, la performance ne peut être que meilleure en les enlevant. Je ne cherche pas non plus à « gagner du temps ». La bourse me passionne et je ne vois pas cela comme du temps perdu. Cela me permet de progresser en devenant un meilleur investisseur. Le temps de suivi est en réalité rapide, je ne regarde pas les cours tous les jours. C’est un peu comme si je me construisais mon ETF Aristocrats/qualité/croissance.

Bonjour Mathieu,

Comme depuis quelques mois je suis avec attention tes publications. Nous avions échangé sur Nexity que je n’ai pas vendu…

J’ai bien compris que Total était en théorie incontournable, surtout au cours actuel. Mais du point de vue ethique, au regard du climat, de la preservation de notre planète, n’est il pas important de ne pas soutenir cette compagnie qui « épuise nos ressources »…?

Ce n’est que mon point de vu débutant. Quelles sont les arguments « responsables » en faveur de notre leader national? Peut-on sans scrupule soutenir la compagnie Total?

On peut se poser les mêmes questions pour Rubis…?

Respectueusement,

Jb

Bonjour Jb,

Si on rentre dans le domaine éthique, aucune entreprise n’est achetable :

L’Oréal fait des test sur les animaux, les médicaments Sanofi ont des effets secondaires, Total pollue, LVMH exploite les pays pauvres pour le traitement du cuir, Pernod Ricard vend de l’alcool qui est mauvais pour la santé…

À ce rythme on achète rien, à chacun de voir si l’éthique le gène ou non.

Merci Matthieu pour ta réactivité et sorry pour l’orthographe de mon précédent message, j’ai envoyé sans relecture…

Dans ce cas, est ce qu’il y a des « aristocrates » qui font des efforts et que l’on peut soutenir?

Belle journée,

Jb

Oui il y a les fameux classement ESG mais ils ont plusieurs critères et l’éthique n’en fait pas partie comme c’est « subjectif ». Je pense que l’important c’est vraiment les fondamentaux, ensuite le business doit nous convenir. Pas besoin de se poser plus de question que ça.

bonjour
pour un portefeuille moin de 20 000

pourquoi ne pas prendre un ETF S&P500 avec des frais 0.15
et ETF russel 2000 pour les petit cap us
au lieu de prendre un ETF WORLD AMUNDI OU LYXOR qui ont des frais plus élevé

et niveau performance quel serait le mieux

Bonjour,

Le russell 2000 est très corrélé au S&P500 donc n’offre pas une vraie diversification. Il sous performe également depuis 20 ans. Le mieux est vraiment un ETF world seul ou juste du S&P500.

Merci pour ta réponse rapide sur les Emergents Matthieu. Je suis plutôt d’accord avec toi. Néanmoins je pense qu’à long termes le potentiel de hausse de ces marché peut être intéressant. On peut noter que cette année le SP500 est à -14%, les émergeant à -17% et le CAC40 à -24%…

Bonjour Matthieu, merci de votre réponse à mon précédent message. Je me pose une question sur le fonctionnement des etf mais n’arrive pas à trouver la réponse. Je surveille depuis quelques temps l’etf amundi PEA s&p 500 UCITS dont la dernière cotation est de 20.9 € soit + 0.42 % par rapport à la précédente cote alors que le s&p500 affiche + 1.69 % par rapport à sa précédente cotation. D’où vient se décallage ? comment est calculée le cours de l’etf pour qu’il suive son indice ? Surtout que les horaires d’ouverture des bourses ne sont pas les même ? Je sais que ma question s’éloigne franchement des sujets mais si vous savez comment cela fonctionne, se serais gentil de m’expliquer.
Bon WE
Cyril

Bonjour Cyril, il faut également prendre en compte les taux de change euro/dollar. L’ETF est coté en euro mais est en réalité en dollar. Il convertit tous les jours au cours du jours, ce qui peut expliquer la différence. Il y a également le marché des futures qui fixent le prix des ETf même si le marché US n’est pas ouvert.

Merci Matthieu pour la réponse, il y a quand même des choses qui m’échappent, dans mon exemple la difference est énorme et donc flagrante en plus un etf s&p500 comme dans mon exemple s’achète sur euronext et doit suivre le marché américain qui lui ouvre a 15h30 (heure française) du coup je ne comprend pas comment l’émetteur de l’etf fait pour suivre un marché qui n’est pas encore ouvert??? En tout cas merci d’avoir pris du temps pour la question
Bon WE

Bonjour Cyril,

Je vous ai dit dans le dernier message que lorsque la bourse Us n’est pas ouverte l’ETF utilise le marché des futures basé sur les échanges en avant bourse.

Bonjour Matthieu,
Merci pour ton site.
Y a t il réellement un intérêt à cibler les actions de sociétés qui reversent des dividendes puisque le cours de l’action est réajusté une fois le dividende versé ? l’opération n’est-elle pas blanche ?
Bonne soirée

Bonjour Romain,

Mathématiquement il n’y a pas de gain mais fondamentalement si car les entreprises de qualité retrouvent vite leur cours d’avant détachement. Vous pouvez lire cet article pour mieux comprendre :

http://etre-riche-et-independant.com/dividende-revenus-immobiliers

Bonjour Matthieu

Sur ton site tu publies régulièrement des articles sur le calcul de la fair value, pour essayer de déterminer les bonnes opportunités. Par conséquent je trouve quand même strange que tu achètes des titres comme Sartorius, Eurofins ou Digital Realty au prix actuels. Bonnes sociétés, bonnes perspectives, mais hors de prix et portées actuellement par une forte spéculation haussière. Moi j’aurais plutôt tendance à attendre que ladite bulle éclate et on peut acheter les mêmes pour 10% ou 20% de moins que maintenant.

Par contre je trouve bien que tu aies acheté quelques valeurs de croissance, même si elles ne paient pas de dividende. C’est ce que je fais également de temps en temps. Si on privilégie trop les titres de rendement matures, on finit par avoir un portefeuille très mou qui sous-performera les indices sur le long terme. Avoir quelques bons titres growth, ça contrebalance bien.

J’ai aussi des doutes sur ton calcul de rendement futur basé sur un yield de 3.5%. Ca c’est très optimiste et valable sur l’Europe dans une bonne année. Avec toutes les réductions et suppressions, 2020 n’en sera qu’à la moitié. Enfin, comme tu joues beaucoup sur le S&P500: le yield y est beaucoup plus faible qu’en France. On peut tabler sur 2.1%-2.5% environ. Un total ou une moyenne de 3.5% me paraît donc élevé.

Last but not least: tu fais le choix d’une allocation 60% US et 40% Europe, proche du MSCI World. Sur les 20 dernières années, c’était un bon choix. Les actions US ont surperformé l’Europe et le US$ a gagné en vigueur sur l’Euro. Néanmoins, le risque de change pour un investisseur français est un facteur de très haut risque sur le long terme. 60% d’allocation sur des devises étrangères me semble quand même un peu lourd.
Avec des déficits budgétaires pharaoniques cette année (en Europe comme aux USA) et un endettement des Etats et des banques centrales qui va pulvériser tous les records en 2020-2021, personne ne sait quelle pourrait être la réaction sur les devises dans les prochaines années.

Bonjour Charly,

Je vous invite à lire les commentaires de cet article ainsi que le nouveau screener boursier, cela répond déjà à une grande partie de vos questions sur l’aspect de valorisation (Sartorius etc…)

Pour l’aspect devise, je ne vois pas en quoi c’est gênant d’être exposé à 60% au dollar (d’ailleurs c’est ce qu’il arrive à n’importe qui en possession d’un ETf World. Je rappelle que le tracker est côté en Euro mais en réalité 60% est en dollar et converti chaque jour). Le dollar est une devise bien plus solide que l’Euro. Il n’y a qu’à voir sur les 5 dernières années un épargnant en euro perd énormément d’argent…). L’Europe est dans une situation économique bien pire qu’aux US. Rien qu’en France, le taux d’imposition est déjà au max avec une économie sans croissance. Aux US il y a de la croissance et une possibilité d’augmenter les taxes car beaucoup de marges. Si l’euro ne fait que baisser depuis un moment il y a des raisons fondamentales derrière, ce n’est pas le fruit du hasard. C’est clair que les US continueront de sur-performer (au moins l’Europe, à voir l’Asie).

Concernant le 3,5% c’est totalement artificiel, peut importe le montant choisi. Je vous invite également à consulter le portefeuille International rendement, il est tout à fait possible aux US actuellement de construire un bon portefeuille avec un rendement de 3,5% ou plus.

Bonjour Matthieu et un grand bravo pour votre travail.
J’ai quelques questions à vous poser concernant certaines valeurs si vous voulez bien prendre de temps d’y répondre :
– Sodexo : l’activité est à l’arrêt depuis plus de 2 mois et l’année 2020 s’annonce bien sombre. Pourquoi avez-vous encore confiance en cette valeur ?
– ASML, Sartorius, Dassault Systèmes et Eurofins : j’aimerai bien acheter ces valeurs, mais n’est t-il pas trop tard pour y aller (elles sont plus cher qu’avant crise)
– Thalès et Danone: ces valeurs ne semblent t-elles pas sous évaluées, si oui comment l’expliquez vous ?
– Vinci : qu’est ce qui vous fait préférer Vinci à Eiffage, qui se ressemblent comme des soeurs jumelles ? Sachant que le BTP a été impacté + autoroutes désertes et aeroports en sommeil, ces 2 valeurs ne sont t-elles pas surcotées selon vous ?
– Essilor : Cours en dents de scie sur les 5 dernières années, activité fortement impactée par covid selon la société, le cours n’est t-il pas trop haut ?
– Capgemini, Atos et Worldline : vous n’avez aucune de ces valeurs qui sont pourtant résilientes et à mon sens pleines d’avenir, pourquoi ?
– Que pensez-vous de Verallia ? l’évolution des comptes ces dernières années est impressionnante et le T1 a été bon, même si le T2 le sera moins.
– Je me suis débarrassé de Carrefour, Engie et Airbus mais il me reste du Peugeot, Renault, Natixis et Orange. Me conseillez-vous de me séparer de ces valeurs en difficulté ? (grosses moins values).
Merci à vous.

Bonjour,

Sodexo : j’hésite de plus en plus à me séparer de cette valeur. Elle est très touchée par le covid et même quand ça allait bien la croissance était anémique. J’attends un rebond du prix mais la vente est envisageable en effet.

Asml, sartorius etc : les belles entreprises sont toujours chères, c’est pour cela que je vous invite à regarder la dernière version du screener avec le potentiel. Un action peut être chère actuellement mais si la croissance est importante le prix actuel deviendra vite attractif. Elles sont chères car sur des secteurs peu cycliques avec de la visibilité et des revenus récurrents et de la croissance. Leur bilan financier est très solide, le marché aime cela car elles peuvent facilement profiter des taux bas pour croitre.

– Thalès et Danone : décote importante en effet (voir screener). Pour Thalès le secteur aéronautique est très impacté et les budgets étatiques pour la défense vont sans doute baisser (pas la priorité du moment). Pour Danone, les résultats déçoivent régulièrement, elle n’est clairement pas au niveau des leaders Us du secteur.

Vinci : c’est clairement le leader du secteur avec un moat inégalé. Eiffage est vraiment au second rang dans les parts de marché. Ses marges sont également beaucoup plus faibles.

Capgemini et Atos : pas vraiment des secteurs d’avenir, je travaille dans l’ingénierie je connais le sujet. Surtout avec le covid les coupes de budget n°1 sont les prestataires. Des boites comme Accenture aux US sont 1000x mieux gérées.

Worldline : elle est en réalité dans ma watchlist mais vous êtes en avance sur le prochain reporting 😉

Verallia : trop petite, entrée en bourse trop récente donc pas d’historique. Secteur des matériaux qui ne m’intéresse vraiment pas car sans pricing power et qui est cyclique.

Les valeurs qui vous restent : clairement toutes de très mauvaise qualité et sur des secteurs massacrés et sans avenir. À votre place je vendrais pour investir sur des boites plus qualitatives avec de la visibilité.

Laisser un commentaire