Suivi Portefeuille Boursier : Reporting Décembre 2018

Cet article concerne le suivi de mon portefeuille boursier. Le portefeuille se base sur un ensemble d’actions de qualité. Elles possèdent également un solide historique de versement de dividendes croissants.

L’objectif principal du portefeuille est de construire un flux régulier de cash-flow avec les dividendes croissants perçus chaque année. Cela me permettra à long terme d’atteindre l’indépendance financière en couvrant mes dépenses avec ces revenus passifs. Le second objectif est de réaliser une performance supérieure à celle du CAC40 sur le long terme.

Voici le reporting du mois de Décembre 2018.

Actions détenues et bilan 

Les 34 actions détenues dans mon PEA au 1er Janvier 2019 sont les suivantes :

ABC Arbitrage, Air liquide, Amsterdam Commodities, Amundi, Arkema, Atos, Axa, BNP, CNP, Danone, Eurofins Scient, Imerys, Inditex, Legrand, L’Oréal, LVMH, Métropole TV, Michelin, Natixis, Nexity, Plastic Omnium, Publicis, Renault, Royal Dutch Shell,  Rubis,  Sanofi, Seb, Sodexo, Thermador Group, Total, UFF, Unilever, Valeo,  Vinci.

Suivi Portefeuille Décembre 2018

 

La valorisation totale du portefeuille est à ce jour de 29 000€.

Les dividendes perçus en Décembre sont ceux de LVMH (8.00€) et Unilever (11.19€)

Cela représente au total 19.19€.

Voici les achats du mois et les changements dans le portefeuille :

Comme annoncé dans le reporting du mois dernier, j’ai finalement pris la décision de céder mes positions sur les mid&small caps du portefeuille. En effet, en marché baissier elles sont les plus impactées.

De plus, les rendements à l’achat n’étaient pas suffisamment élevés pour s’autoriser de prendre des petites caps. Je pense donc que c’était une erreur de prendre ces positions à ce stade du cycle économique.

J’ai donc vendu les entreprises suivantes :

  • Synergie
  • Altran
  • Chargeurs
  • Gérard Perrier
  • Lisi

 

J’étais en moins-value sur la majorité de ces actions mais je ne considère pas la vente comme une perte puisque j’ai directement réinvesti le restant ailleurs. Les nouvelles actions ainsi achetées profiteront donc bien de la reprise du marché boursier.

C’est là que les pertes peuvent se faire à long terme lorsque l’on se désinvestit totalement et que le marché repart, sans nous…

J’ai acheté les entreprises suivantes :

  • ABC Arbitrage
  • Royal Dutch Shell
  • BNP Paribas
  • Métropole TV
  • UFF
  • CNP Assurances

 

J’ai également rechargé un petit peu de Renault et de Nexity.

Tous les achats effectués ont été faits à proximité de supports importants. Cependant, la forte chute du CAC40 et des autres indices en fin d’année a entrainé à la baisse les actions qui ont cassé leurs supports.

Comme quoi, l’analyse technique ne fait pas tout et ne protège pas des mouvements de marché.

C’est la raison pour laquelle je pense qu’il est déjà intéressant de continuer d’investir sur le marché action car les valorisations en Europe sont très basses.

Les niveaux de valorisation sont proches de ceux de la crise de 2008 pour certains secteurs alors que les bénéfices sont toujours là.

Il serait dommage de rater de telles opportunités qui n’apparaissent en moyenne que tous les 5 ans. La bourse n’est pas forcément encore à son plus bas mais les valorisations sont déjà suffisamment attractives pour rentrer sur le marché doucement.

 

Revenus passifs et perspectives annuelles futures

Sur une base annuelle, les revenus théoriques que je devrais percevoir en 2018 sont de 1152€. Ils seront en réalité plus faibles car j’ai acheté certaines actions après les dates de versement des dividendes. Cela correspondrait à un rendement/PRU= 3.28%.

De par le fait de choisir des entreprises de qualités à dividende croissant, ces revenus augmenteront chaque année quoi qu’il arrive.

Suivi dividendes Décembre 2018

 

L’achat de certaines valeurs de rendement décrites dans l’article « les entreprises Françaises qui versent les plus gros dividendes » permet d’augmenter le rendement des dividendes du portefeuille et de le faire passer à 3.55% en estimé pour 2019.

Il est intéressant de mixer des valeurs à plus faible rendement versant des dividendes croissants à d’autres valeurs plus stables mais à rendement plus élevés.

L’objectif n’est pas du tout d’acheter une grosse portion de ces entreprises à haut rendement car c’est contre-productif à long terme, mais cela peut tout de même être intéressant d’en introduire en petite quantité dans un portefeuille bien diversifié.

De plus, les valeurs introduites possèdent toutes un solide historique de versement et des marges suffisamment élevées pour pérenniser le dividende dans les prochaines années.

Je souhaite également à la rentrée prochaine exploiter mon compte titre chez DeGiro pour acheter des actions Américaines. Les achats se baseront sur les Dividend Aristocrats US ainsi que sur les Dividend Achievers. J’en parlerai probablement davantage à la rentrée.

Je souhaite en effet diversifier ma zone géographique ainsi que monétaire (effets de change) tout en profitant de la croissance aux USA. Cela serait dommage de ne pas profiter des merveilleuses entreprises de ce pays, même si la taxation sur compte titre est toujours confiscatoire même en appliquant la flat tax à 30%…

Pour terminer, je vous souhaite de passer de très bonnes fêtes de fin d’année et une heureuse fortune pour vos investissements de 2019 !

 

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

2 commentaires

Bonjour,
Déjà je tenais avant tout à vous féliciter pour votre blog ! Un des rares en accord avec mes convictions personnelles sur la construction d’un bon portefeuille pour le long terme ! Nous avons pas mal de sociétés en communs et vous en avez que j’ai dans le viseur ! 😉
Ensuite, je voudrai avoir votre avis concernant la société Imerys, car ce n’est pas encore une aristocrate du dividende mais en passe de le devenir ( 8 ans de dividendes en croissance il me semble ) mais je trouve que la société a pris assez chère en valorisation cette année, qu’en pensez-vous ? Y a-t-il une raison particulière ou elle a juste suivi le marché en pire ?

Bonjour,
Je vous remercie pour votre commentaire ! En effet, je pense que cette approche d’investissement est très bonne sur le long terme.
Concernant Imerys, je suis également très tenté par renforcer la position malgré son très mauvais momentum (perte de 50% sur l’année…). Les fondamentaux restent pour moi très bons et l’entreprise est le leader mondial dans plusieurs de ses activités.

Je trouve tout comme vous la chute du cours abusive et non justifiée (bien qu’Imerys opère en partie dans une activité cyclique et sensible au ralentissement de la croissance mondiale). Concernant son historique de versement de dividendes, je vous invite à consulter la page morningstar qui retrace tous les versements depuis 1989. L’entreprise est un quasi-aristocrate. En effet, les dividendes étaient en constante croissance de 1989 à 2008 (donc pendant 20 ans!), ils ont été réduit lors de la crise, puis la croissance repart depuis 2010 (donc en effet 8 ans).

Je n’ai pas de boule de cristal mais je pense que la valorisation actuelle est ridicule et que le risque est faible à ce prix. Le prix peut certes continuer à baisser mais je pense que c’est déjà une excellente affaire ;).

Cordialement,
Matthieu.

Laisser un commentaire