Pourquoi je n’achète pas de Bitcoin

Je sais que je risque de m’attirer les foudres de certains lecteurs à la rédaction de cet article, mais tant pis, je vais donner aujourd’hui mon avis sur les crypto-monnaies en général et donc le bitcoin (sans rentrer dans le détail de celui-ci par rapport aux autres crypto).

Nous verrons ici quels sont les inconvénients de ces investissements, comment trouver des placements alternatifs ou comment il est possible d’y investir indirectement avec moins de risque.

 

Les cryptos : pas une monnaie mais un actif spéculatif

 

On parle généralement des cryptos comme de la monnaie du futur, qui remplacera toutes les devises fiduciaires (on reviendra sur ce point plus bas).

Je rappelle que le rôle et l’objectif d’une monnaie (qui est doit d’ailleurs être contrôlée et régulée par des organisations comme les banques centrales) est de stocker et conserver de la richesse (ou de la valeur) dans le temps. Cela implique donc une stabilité maximale avec le moins de fluctuation possible.

Sinon, notre patrimoine ne conserverait pas sa valeur mais passerait son temps à fluctuer fortement.

 

Comme nous pouvons le remarquer, les crypto monnaies sont loin d’être stables, elles sont très volatiles et peuvent facilement varier de 10% en une journée. Ce n’est absolument pas le rôle ou la garantie d’une devise sérieuse comme le Dollar, le Franc Suisse, le Yen ou l’Euro.

 

Voici par exemple l’évolution du BTC sur un an :

 

evolution prix Bitcoin 1 an

 

Cela signifie donc que pour un investisseur vivant dans une zone économiquement solide (avec les devises citées plus haut), les crypto-monnaies n’apportent absolument pas de stabilité à la valeur de son épargne.

 

Évidemment, pour un investisseur situé en Afrique ou en Amérique Latine qui subit de plein fouet les dévaluations monétaires de sa devise par rapport aux principales évoquées, ce n’est plus la même histoire. Il pourrait donc être intéressant pour les pays en développement d’investir dans ce genre d’actif pour tenter de fuir sa propre devise.

 

Voici par exemple le Réal brésilien face au dollar :

 

evolution prix real et dollar

 

Mais il existe bien d’autres moyens d’acheter de la devise étrangère, notamment via les métaux précieux ou les actions d’un pays particulier. Ce n’est donc pas forcément la bonne solution…

 

Alors certes on pourra dire que le bitcoin ou les cryptos ne sont pas encore stabilisés parce que toujours en phase de mining important et qu’elles ne peuvent pas encore être réellement utilisées et échangées pour faire des achats. Mais rien de tout cela n’est certain et n’arrivera peut-être jamais (notamment à cause des organismes de régulation qui ne se laisseront pas faire et qui contrôlent plus ou moins le monde).

Les cryptos ne sont donc pas (en tout cas pour le moment) une monnaie, c’est un actif spéculatif dont le seul objectif actuel pour les investisseurs est d’espérer une augmentation du prix et donc la plus-value.

 

Néanmoins, le gros problème est que cet actif n’est pas lié à des fondamentaux. Il est aujourd’hui impossible de dire si le BTC doit valoir 10, 100, 1000 ou 100 000$. Il aura le prix que le marché voudra bien lui donner (aussi fou que cela puisse être), un prix qui peut totalement être déconnecté de toute réalité puisque les cryptos sont un actif spéculatif qui ne créent pas de valeurs comme une entreprise le ferait.

 

Une entreprise est un actif tangible, qui créé du chiffre d’affaires et des bénéfices. Il est donc totalement possible de donner une fourchette pour évaluer son prix, par exemple via des ratios prix/chiffre d’affaires ou prix/bénéfices. On peut donc estimer (avec un degré de précision pas forcément exact non plus) un prix. Pour les cryptos, c’est impossible puisqu’il n’y a rien pour s’appuyer.

 

 

 

Le Bitcoin : quantité limitée donc lutte contre l’inflation ?

 

Un des premiers arguments mis en avant sur les cryptos et le BTC est qu’elles sont programmées pour être en quantité limitée, et donc qu’elles permettraient de lutter contre l’inflation et qu’elles seraient bien plus protectrices que les devises fiduciaires pour lesquelles les banques centrales passent leur temps à imprimer des billets.

 

Sur ce point, c’est totalement correct. La limitation en nombre est un process pouvant combattre l’inflation. Néanmoins, ce n’est clairement pas le seul moyen pour le faire !

 

Il existe des solutions bien moins spéculatives et plus sûres pour cela, qui existent depuis plusieurs millénaires : les métaux précieux.

 

L’or et l’argent sont les deux métaux précieux les plus échangés. Ils sont également en quantité limitée et ont eu dans le passé la capacité de se protéger contre l’inflation et la baisse des devises via l’augmentation de leur valeur (en réalité ce n’est pas leur valeur qui augmente mais la valeur de la monnaie pour les acheter qui diminue).

 

À titre personnel, je trouve l’argent beaucoup plus pertinent que l’or. L’or est comme les cryptos (pour le moment), il n’a aucune utilité dans la vie courante, à part être thésaurisé et faire des bijoux…

Dans le cas de l’argent c’est l’inverse, il est très utilisé dans le domaine électronique et industriel (on le retrouve dans tous les circuits électriques des téléphones, TV, ordinateurs, dans l’automobile…) et également dans le domaine de la santé (propriété anti bactérienne).

Il est donc tout comme les cryptos en quantité limité, mais est en plus de cela très utilisé dans l’électronique (industrie du futur), il se recycle très mal, et sa demande est supérieure à sa production. Je comprends donc ici les fondamentaux derrières (même si c’est un actif inerte qui ne produit pas de richesse, comme l’or et les cryptos) et la raison de sa hausse à long terme. Je ne peux pas en dire autant du BTC.

 

 

Les cryptos pour fuir la monnaie papier et d’éviter les institutions financières

 

Un autre argument en faveur des crypto-monnaies est la perte de crédibilité de la monnaie papier, de moins en moins utilisée, et qui aura certainement disparue dans le futur.

Tout cela est vrai, la monnaie électronique ou digitale avec des paiements à distance est l’avenir du système financier. Néanmoins, si c’était vraiment la thématique dans laquelle je souhaitais investir, je mettrais plutôt mon argent dans les plus grandes Fintech mondiales. Je parle ici d’entreprises comme Visa, Mastercard, PayPal…

 

Elles seront selon moi aux premières loges de la finance digitale de demain, les vrais acteurs totalement incontournables du secteur. Si le futur est dans les cryptos, ne vous inquiétez pas elles y seront aussi. On parle ici de mastodontes du domaine, d’entreprises qui ont toujours un coup d’avance en étant positionnée là où il est nécessaire d’être, gérée par les plus grands spécialistes.

Cerise sur le gâteau, ce sont des entreprises donc avec des fondamentaux, de vrais actifs tangibles contrairement aux cryptos. Elles créent donc des bénéfices, peuvent grandir leur business, embaucher des gens, distribuer des revenus (dividendes etc…). On peut également leur donner un prix compte tenu des fondamentaux et ne pas les acheter totalement au hasard.

 

Pour terminer, certains aiment les cryptos pour le côté « décentralisé », donc à l’écart de toute institution financière ou banque. Il n’y a que la blockchain et rien d’autre. Très bien.

Mais dans ce cas si c’est réellement ce qui vous intéresse, passer par un courtier (donc une institution financière) pour acheter du BTC (et où votre argent est hébergé chez un dépositaire, donc encore un intermédiaire financier), n’a vraiment aucune logique !

Agir ainsi est totalement à l’opposé de la finance décentralisée ! C’est un peu comme apprécier une technologie mais faire son contraire. Si c’est vraiment la technologie qui vous intéresse, le seul moyen de détenir des cryptos est de les avoir en physique, stockés sur sa clé USB dont vous seul avez le code. Là on est décentralisé. Mais n’oubliez pas le mot de passe de la clé et ne perdez pas celle-ci non plus !

 

 

 

Toujours intéressé par les cryptos ? Voici des moyens d’y investir via les actions

 

Si vous êtes intéressé par l’univers des cryptos mais que vous ne souhaitez pas les détenir directement, vous aurez bien compris que l’univers action est parfaitement adapté.

Vous pouvez profiter de la tendance crypto tout en détenant des actions, donc des actifs tangibles qui produisent des bénéfices.

Avec l’engouement des cryptos, de nombreux fonds d’investissement sont maintenant proposés aux investisseurs individuels permettant de s’exposer aux cryptos.

 

 

Le premier type de produit est les ETN

 

Les ETN (exchange traded note) sont des titres de créances envers un établissement financier qui s’engage à vous reverser la performance d’un indice déterminé à l’avance (ici le BTC par exemple). L’ETN va donc répliquer le cours de la crypto (aux frais de gestion près, souvent assez élevés sur ces supports). En le détenant, vous pouvez donc répliquer la performance du BTC dans votre portefeuille. Néanmoins, le risque n’est pas négligeable. Un ETN est un titre de créance, donc ne détient pas d’actif réel, c’est simplement du vent. En cas de faillite de l’intermédiaire, vous perdez tout, tout simplement. Ici nulle garantie puisque vous ne détenez aucun actif. Vous comprenez donc que je déconseille à titre personnel ces produits, bien qu’ils arrivent à suivre facilement le mouvement de l’indice sous-jacent.

 

 

Le second produit est plus classique, il s’agit d’ETF

 

Les ETF (exchange traded fund) sont des fonds d’investissement passifs. Comme on ne peut pas directement investir sur des cryptos dans l’univers action, l’objectif de ces ETF est d’investir dans des entreprises dont la corrélation avec le BTC est la plus élevée possible. L’ETF ne va donc pas répliquer le cours de la crypto, mais du panier d’actions détenues. Si ces actions sont fortement corrélées au BTC, alors l’ETF suivra le BTC.

L’avantage est évident contrairement aux ETN : on détient ici un actif tangible, le panier d’actions contenues dans l’ETF. Il y a donc une garantie sur votre investissement qui ne contient pas « du vent ».

Néanmoins, on comprend aussi rapidement le problème dans le fonctionnement de l’ETF. Tant que la corrélation des actions de l’actif avec le BTC est bonne, pas de problème. Mais rien ne dit que cette corrélation pourra durer dans le temps, c’est tout le problème. Si jamais les actions ne se mettent plus à suivre le BTC, l’ETF aura des variations différentes à son objectif. Typiquement si on veut acheter du BTC pour se protéger d’une crise boursière, rien n’est dit que l’ETF ne chutera pas. En cas de panique sur le marché action, croyez mon expérience, toutes les entreprises baissent (même celles non touchées par la crise). Donc les entreprises corrélées au BTC baisseront aussi, donc l’ETF aussi. Et cela même si le BTC monte pendant cette période.

 

 

Un petit tableau récapitulatif

 

Investir Bitcoin ETN et ETF

 

 

Pour terminer, on peut aussi détenir une entreprise dont les revenus sont liés au nombre de transaction effectuées sur les cryptos, comme par exemple Coinbase qui est l’un des plus gros courtiers au monde permettant d’acheter et de vendre de la crypto. On remarquera qu’elle gagne de l’argent dans les deux sens (achat et vente) et donc que ses revenus devraient suivre la tendance de la popularité des cryptos, et donc son cours de bourse (sans garantie évidemment d’une corrélation entre le cours des cryptos et de l’action Coinbase). C’est néanmoins une bonne manière également de se positionner sur le secteur, puisqu’à nouveau on détient une action donc des fondamentaux tangibles

 

 

 

Date Publication : 07/12/2021

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

24 commentaires

Pour ma part je me suis exposé a 5% de me PF en crypto, ses 5% en sont devenus quasiment 30 et je compte réinvestir cette plus value pour rester exposé a 5-10% max.
Cependant pour revenir sur ton article, je ne conseillerai que tres peu de passer via un etf et ses frais et les difficultés de ses ETF.
Un investisseur  » flemmard » pourra prendre un index BCI 5/10/15 sur bitpanda par exemple ( mais un poil de frais) , mais pour pas beaucoup plus de prise de tête, un achat sur Binance avec des frais très faible est la solution idéale. Se faire une petite allocation selon son profil ( prudent : surtout btc/eth , aggressif : un partie sur les altcoins )
Puis il est aussi possible de stacker ses cryptos, on les verouilles x temps et on a un % desssus
De Farmer ses cryptos : on couple 2 cryptos qui donnent un % + important . ( Egld via maiar exchange, avax etc etc…)

Mais en tout cas, de mon point de vue, avoir entre 2 et 5% de son PF en crypto me parait quand meme important. Rien n’empeche de reverser ses plus value directement en action comme sur bitpanda pour éviter l imposition.
On peut passer ses Plus values de sa crypto direct en token qui reproduit l etf de son choix ( msci world, sp 500, nasdaq)

Bonsoir Florent
Tu es certain que sur BitPanda on peut transférer les plus values d’une cryptomonnaies sur des ETF ou actions sans être imposé???
Si c’est le cas c’est juste génial…

Bonsoir Florent,

Je reviens sur votre déclaration : « sur BitPanda […] On peut passer ses Plus values de sa crypto direct en token qui reproduit l’etf de son choix (msci world, sp 500, nasdaq) ».
J’avais fait cette opération sur Binance avec les 5 actions tokenisées disponibles (Apple, Microsoft, MicroStrategy, Tesla et Coinbase) mais cette tokenisation n’a duré que quelques mois. Les actions ont ensuite été clôturées par Binance le 15/10/2021.
D’où mon grand intérêt pour ce que vous avancez…

Merci pour votre retour.

Bonsoir Matthieu

Je fais pareil que Florent, j’ai 5% de mon portefeuille en ETH (ethereum), en revanche après avoir acheté sur Kraken je transfère immédiatement sur un token sécurisé, comme si ma banque était chez moi, ensuite effectivement au rythme des +value, je repasse par la plateforme Kraken et je peux transformer cela en transfert sur mon compte bancaire (ceux qui sont crypto frienly: SG, boursorama..) ou en token de réplique.
Alors oui c’est volatile, oui il y a un risque, mais c’est surtout le choix de sa crypto qui est important, j’ai choisi l’ETH pour le futur ETH 2.0 qui verra le jour en 2022, les smart-contrats sont une source de simplification des transferts, de résolution de contrats que ni visa, ni paypal ne peuvent à l’instant proposer.
Un exemple: vous prenez l’avion et il a du retard, il faudra faire une demande d’indemnisation, justifier le pourquoi clairement etc.. Avec les smart-contrats, tout sera réglé et de façon automatique dans la minute, même avec l’assurance d’une Visa gold ou plus, on devra fournir tout un tas de justificatif chronophage.
La blockchain de l’ETH 2.0 permettra cela, très rapidement et sans être comme actuellement énergivore et relativement cher.

Tout cela peut s’écrouler mais 5% en direct, avec des frais insignifiants ne vont pas faire vaciller mon portefeuille, et quand je vois au quotidien toutes les entreprises, y compris des bancaires qui s’intéressent non pas aux crypto en tant que valeur capable de remplacer la monnaie mais capable d’offrir des possibilités de résolutions directes de conflits, de transactions…Je pense qu’il n’est pas inintéressant d’en posséder un peu, encore une fois en direct et hop sur token protégé chez soi.

Pour info malgré la volatilité, je suis à 140% cette année en +value sur l’ETH.

Bonne soirée

Je rajoute que malgré les tribulations des chinois en chine, cela n’a pas eu d’effet marqué sur les crypto, malgré l’interdiction de ce pays, cela est tout de même rassurant.

Bonjour,

Merci pour cet article donnant de précieuses informations et incitant à la prudence !

Pour faire part de mon expérience, je suis très raisonnablement investi en crypto-monnaies.

Investi dans 2 actifs que je qualifierais d’incontournables pour peu que l’on adhère un minimum aux crypto-monnaies bien sûr :
>> Actif « Btc »,
>> Actif « Eth ».

Investi dans 2 autres actifs que je qualifierais de très prometteurs de par leurs fondamentaux, projets à venir, communauté… :

>> Actif « Chsb ». Cet actif a été créé en 2016 par une entreprise située à Lausanne (une cinquantaine d’employés maintenant).
L’équipe a pour principaux objectifs de démocratiser les crypto-monnaies en proposant :
– une application la plus accessible et simple à tous : « Swissborg » (contrairement à Binance par ex),
– la possibilité d’acheter bien sûr leur actif « Chsb » ainsi que des cryptos-monnaies proposées sur mesures lesquelles leurs projets sont considérés comme prometteur, d’avenir…,
– des rendements sur les cryptos achetées (Chsb, Btc, Eth…),
– le même pourcentage de frais qu’on investisse 50€ ou 5000€ (contrairement à Coinbase par ex).

Cette application Swissborg est donc une concurrente à Coinbase ou Binance par exemple.
Mais vous aurez compris que je trouve ce projet « Swissborg / Chsb » bien mieux prometteur.

>> Actif « Egld » lancée en 2019 et implémentée dans le réseau blockhain Elrond.
Ce réseau a pour avantage de proposer des frais très réduits et transactions très rapides en comparaison des concurrents comme le réseau lié à l’Eth par exemple.

Cette monnaie peut être acheté par l’application « Maiar », permettant d’échanger des crypto-monnaies entre contacts, et donc considérée comme la « Paypal » des applications cryptos.
Cette application, contrairement à d’autres, se veut là aussi ergonomique et simple d’utilisation.
Par exemple, pas d’adresse compliquée pour s’échanger de la monnaie entre connaissances, juste nos contacts sous forme de pseudos sont affichés dans l’application.
Là aussi, un rendement est proposé.

Pour conclure, mon portefeuille se composent de :
– Btc, Eth et Chsb achetés avec l’application Swissborg,
– Egld acheté avec l’application Maiar.
Ces 4 actifs me rapporte donc un rendement quotidien.

Voilà, si jamais vous êtes intéressés par l’un ou l’autre de ces actifs, n’hésitez pas à demander plus d’informations.
Si Matthieu me permet d’écrire cela, je pourrais même vous parrainer au besoin…

Bien cordialement,
Laurent

Bonjour Laurent,

Oui pas de soucis pour le message, je précise simplement que je ne donne que mon avis personnel sur les cryptos dans cet article (qui pousse donc à la méfiance) mais je peux totalement me tromper et donc qu’y investir n’est pas nécessairement une mauvaise chose.

Je précise également que je ne suis pas associé au lien que vous proposez et donc que je ne pourrais pas être tenu responsable d’éventuelles pertes qu’auraient des lecteurs utilisant ces plateformes 🙂

Qui sait, peut être qu’un jour, je serais votre parrain de Swissborg ou Maiar 🤣😜 !

Blague à part, Merci pour votre professionnalisme 🙏.
Et bien sûr, à chacun de se faire un avis sur tout investissement.

Bonjour à tous

L’entreprise Française LEDGER va lancer une carte bancaire avec même une possibilité de crédit avec garantie par les cryptos sur le wallet Ledger.
Ça avance, j’ai personnellement une clé Wallet Ledger nano X pour sécuriser mes cryptos à la maison.

Bonne journée

Augmentation moyenne du BTC 160% par an. Voilà rien a ajouter.

Bonjour,

Il faut toujours préciser que les performances passées ne font pas les performances futures. Il est facile de trouver une entreprise qui a eu une performance explosive en bourse (et si j’avais acheté Amazon ou Apple il y a 20 ans etc…). Le plus dur étant d’y investir avant la hausse et surtout d’être capable de la conserver aussi longtemps. Je mets ma main à couper que 95% des détenteurs de cryptos n’ont pas résisté à la tentation de prendre des bénéfices en pleine explosion haussière et que finalement très peu d’investisseurs ont pu profiter de la hausse totale.

Les kryptos ne valent RIEN parce que on peut créer autant de kryptomonnaies différentes que on veux.
C’est une arnaque doublé d’une bull spéculative.
Même un cailloux à plus de valeur qu’une krypto : car au moins je peux en faire quelque chose et je ne peux pas en créer un nouveau chaque jour:il y a a une quantité limité de cailloux contrairement aux kryptos où on peut en créer une infinité.
En plus,la blockchain ne peut que s’allonger ce qui revient a stocker un nombre infiniment croissant d’information,ce qui tendra naturellement vers l’impossibilité au fils du temps.

Bonsoir

Il est toujours difficile de dire qu’une valeur ne vaut rien, toutes les cryptos ne se valent peut être pas, mais certaines sont plus abouties que d’autre, on ne pourra plus miner avec facilité l’ETH2 par exemple et actuellement le nombre d’ETH décroit, il y a longtemps les gens se payaient avec du blé, puis de l’or puis une monnaie, les cryptos seront peut-être la valeur de transaction de demain, enfin l’une d’elles, la est le problème.
Les meilleurs informaticiens sont derrière les cryptos, nombreuses transactions aujourd’hui se font déjà en crypto, l’art numérique se valorise en crypto, les salles de ventes acceptent désormais les cryptos au USA, je pense tout au contraire que l’on est qu’au tout début des cryptos, peu de personnes au final en possèdent.

Bonne soirée

Je rajouterai que peut importe le type/le matériel utilisé (sel, blé, or, dollar…etc) c’est l’enjeu du pouvoir, la puissance qu’il rapporte à un pays. La plus part des transactions ce font en USD ( Cours du baril par exemple) d’où hégémonie des US. Actuellement les crypto n’apportent pas cela

Très bonne remarque. Et que va t’il se passer si les USA décident d’interdire le bitcoin ou autre crypto ? J’ai du mal à imaginer les USA laisser une monnaie prendre le dessus sur le dollar. Surtout que les USA ont déjà interdit l’or dans leur histoire, ils sont capables de le faire à nouveau si leur monnaie est menacée.

Bonjour Toto,

Et la kryptonite, cela vaut quelque chose ?

Ce qui est sur, c’est qu’un bescherelle, cela vaut quelque chose…

Dedans, il est même ėcrit, entre autre : Chou, bijou, joujou, genou, caillou, hibou, pou…

Vous portez très bien votre pseudo, cela aussi c’est sur !

Bonjour à tous,
Sujet épineux que la crypto.
Je suis crypto friendly.
Ethereum est inéluctable dans cet écosystème, tel l’argent, il a son utilité, il régit les échanges dans la finance décentralisée, il est Le jeton d utilité principal.
Mais à ce jour, la Défi n est qu au début de son histoire et seul les initiés l’utilisent…nous sommes comme lors de l internet en 56k.
Sur Arte, il y a 6 épisodes de 10mn sur l Histoire du bitcoin. A voir pour sa culture générale.
Le dollar a perdu 99% de sa valeur en 200 ans soit disant, et un dollar sur 3 dans le monde n’existait pas il y a deux ans….Comment lui accorder de la confiance dans sa capacité à préserver de la valeur? La Turquie, le Liban ou bien l’Argentine sont des exemples tragiques de monnaies centralisées. Nous l acceptons par paresse de chercher une alternative…le manque d éducation financière y contribue grandement.
Pour jouer ce secteur (blockchain), les entreprises en bourse sont IBM (hyperledger), microstrategy, tesla, PayPal, riot blockchain, marathon digital et coinbase.
Visa et surtout MasterCard y investissent aussi et ce n’est pas du mécénat.
Je ne cherche pas à évangéliser (phénomène très récurrent dans la cryptosphère). Satoshi a créé bitcoin suite à la crise des subprimes pour donner un outil d échange fiable basé sur la confiance mutuelle.
Bitcoin peut perdre 40% en deux jours comme en mai 2021….mais depuis sa création il est haussier…
Chacun de nous doit choisir la couleur de sa pilule (ref: Matrix).
La blockchain permet de tout tracer…peut être pour cela que les puissants la craignent (blanchiment) et crient aux loups (darknet) avant de peut être l’accepter comme outil de contrôle (monnaie d’état autorisant de dépenser ou pas son argent en fonction de son crédit social).
Jean Christophe

Merci pour ce partage intéressant Jean Christophe

Merci Jean Christophe pour le partage, je regarderai les doc arte toujours passionnant d apprendre

C’est transparent Mathieu d’aborder la crypto de la sorte. Bravo d’assumer complètement tes postions depuis le début.

Ta reflexion permet d’apporter une fois de plus de la richesse à ton site.

J’adhère personnellement beaucoup aux propos de Jean-Christophe.

En ce qui me concerne j’ai misé 5% de mon petit patrimoine sur l’indice crypto 25 que propose Bitpanda. Je souhaite conserver cette somme sur 5/6 ans.

Le plus difficile, il me semble c’est de maintenir une position sur le long terme au regard de la volatilité. Je vais essayer de ne pas craquer aussi bien à la baisse qu’à la hausse. C’est ma strategie…..

Pour le reste c’est pea avec Etf…

Je me renseigne sur les scpi vs immo physique pour beneficier de l’effet de levier.

Respectueusement

Jb.

Bonsoir JB,

En effet, je pense qu’avec les crypto il faut encore plus qu’avec les actions prendre des positions puis ensuite les oublier au fond d’un placard pendant 5-10 ans sans chercher à suivre ou à regarder les mouvements entre temps

Bonjour Mathieu,

Une fois n’est pas coutûme, je pense que votre article est orienté et dangereux. Je ne vais pas mettre en avant des arguments pro-cryptos, je n’en ai pas, je ne sais de quoi l’avenir sera fait.

En revanche, ce que je sais, ce sont les performances passées. Et rien ne dit que les performances futures ne seront pas du même tonneau.

Tout investisseur devrait aujourd’hui placer une toute petite partie de son patrimoine sur les cryptos. Une toute petite partie qui, si elle venait à disparaitre, ne changerait absolument rien à son équilibre financier ou a sa qualité de vie.

Je vous cite : Tout cela est vrai, la monnaie électronique ou digitale avec des paiements à distance est l’avenir du système financier. Néanmoins, si c’était vraiment la thématique dans laquelle je souhaitais investir, je mettrais plutôt mon argent dans les plus grandes Fintech mondiales. Je parle ici d’entreprises comme Visa, Mastercard, PayPal…

Oui mais aimer le poisson ne signifie pas ne manger que du poisson et jamais de viande. On peut vouloir diversifier…

Votre patrimoine financier est grosso modo, j’arrondis, de 200k.
Placer 2k, soit 1% en cryptos ne changera rien à votre « business plan » d’investisseur si dans dix ans, ces 2k ont disparu.
En revanche, si dans dix ans, ces 2k sont devenus 200k et bien votre plan prévisionnel prend un sacré coup de boost aux fesses !

Alors oui, c’est purement spéculatif, mais il y a beaucoup à gagner et RIEN à perdre (si tant est que l’on reste très raisonnable sur la part allouée bien sur).

Pour ma part le choix est vite fait, je choisis de prendre quelques tickets de loto quitte à ce que ceux çi soient perdants.

100 % des gagnants ont tenté leur chance !

Bonsoir Laurent,

Le problème avec votre exemple de 2k€ est qu’il est purement théorique mais a très peu de chance de se produire. Si je devais investir en crypto, ça serait principalement sur BTC et ETH. Ce sont les deux plus grosses, et grosso modo les moins spéculatives. Honnêtement, je les vois très mal faire x100 à horizon 10-20 ans. X10 peut-être, mais ce n’est déjà plus le même facteur d’échelle. Ensuite, comme je le disais dans un autre commentaire, je pense que très peu de gens ont des gains non réalisés aussi élevés. Si je mets 2k et que ça fait x20 à 40k€, je parie déjà que 90% des gens auront déjà revendus. Alors imaginons 100k ou 200k, à mon sens pas grand monde aurait tenu sa position (surtout sur un actif aussi spéculatif). Je pense que nos défauts psychologiques sont malheureusement souvent des entraves dans ce genre d’investissement

On ne sais pas ce qu’il adviendra des cryptos, néanmoins là ou je rejoints Laurent c’est qu’investir une somme inférieure à 5% sur une crypto aboutie avec derrière une vrai étude, un raisonnement, une utilité évidente, ce n’est pas plus idiot que d’avoir investit sur par exemple Tesla il y a quelques années.

Je dirai même qu’après avoir investi 5000€ sur ETH en mars, je suis à 124% de + value, je pourrais très bien pour me rassurer vendre la moitié, et ainsi être sur de n’avoir rien perdu au final si tout s’écroule, avec l’ETH cela va tellement vite, le seul problème est de savoir quand rentrer, on a toujours l’impression de le faire trop tard, comme pour certaines fintech et pourtant!!!

Laisser un commentaire