Screener action bourse PEA Octobre 2022

Le rôle principal de mon screener est d’attribuer une note globale sur 10 à chaque action afin de les classer de la « meilleure » (bon score) à la « moins bonne » (mauvais score) en combinant de nombreux critères de l’analyse fondamentale.

L’objectif est de mettre en lumière les actions dont les fondamentaux sont exceptionnels et dont le potentiel de croissance à long terme permettra d’obtenir la performance boursière la plus élevée possible.

 

Screener action bourse PEA  Octobre 2022

 

Calculs des scores du Screener

Pour comprendre quels critères sont utilisés afin d’arriver au score global, vous pouvez consulter cet article qui détaille la combinaison de tous les aspects analysés.

 

 

Calcul du Fair Price

Le Fair Price (ou juste prix) représente le prix que l’entreprise devrait valoir aujourd’hui en se basant sur plusieurs critères de valorisation. Ces critères comparent la valorisation actuelle de l’entreprise avec sa valorisation moyenne dans le passé (on regarde donc ici un écart de valorisation en relatif). J’utilise notamment une combinaison du PER historique de l’entreprise, du PSR, de sa variation de prix sur la dernière année, de son levier financier, ainsi que quelques autres critères maison. Idéalement il faut donc chercher à acheter des actions dont le prix n’est pas trop supérieur au fair price.

 

 

Niveau de Valorisation

Le niveau de valorisation permet de savoir si l’entreprise se paye cher en absolu (une valeur peut être sous son fair price calculé plus haut mais avoir tout de même des ratios de valorisation élevés). On regarde donc ici son niveau de prix absolu en utilisant une combinaison de différents ratios (PER, PSR et PEG).

Il se traduit ici par une pastille de différente couleur (vert = pas cher / noir = très cher)

Screener action bourse niveau valorisation

Cela permettra de voir rapidement quelles seront les entreprises qui seront les plus sensibles aux hausses des taux d’intérêts.

 

 

Calcul du Potentiel moyen annuel

Le potentiel correspond à l’espérance de gain annuel moyen de l’entreprise en prenant en compte sa croissance (chiffre d’affaires et bénéfices) ainsi que son niveau de dividende. On peut donc directement le comprendre comme la performance annuelle espérée en Total Return de l’entreprise. Cette valeur est directement à comparer avec les fameux ~8% de performance moyenne annuelle des grands indices boursiers sur le long terme.

 

 

Force acheteuse

La force acheteuse correspond à un Momentum court terme (durée de 1 ans) de l’action en relation avec un indice de référence. L’indicateur correspond à une jauge de 4 barres qui va de 0 à 4. Plus la performance de l’entreprise est élevée par rapport à son indice de référence, plus la jauge est remplie.

 

Screener force acheteuse

Pour l’Europe, l’indice sélectionné est le MSCI World. Pour les US, c’est le S&P500.

Il est régulièrement observé que lorsque le Momentum court terme d’une entreprise est mauvais, elle continue de sous performer pendant un moment alors qu’à l’inverse, lorsque son Momentum est bon, il continue de durer.

L’idée est donc d’éviter d’acheter des entreprises qui ont une force vendeuse temporaire (moins de 2 barres) et de privilégier les actions avec une force acheteuse élevée (3 barres ou plus). 2 barres étant proche du neutre, à savoir la performance de l’indice.

 

 

Variation de classement

Le screener affiche pour chaque entreprise la variation de classement (en score global) par rapport au mois dernier. Les causes qui peuvent modifier le classement sont :

-la remise à jour des fondamentaux suite aux publications

-la variation de momentum d’un mois à l’autre (qui a un impact dans le screener)

 

 

Remarque Générale

 

D’une manière générale, il faut bien avoir en tête qu’une décote importante est souvent signe de risque. Il ne faut donc pas forcément sauter sur l’occasion tête baissée. Le marché n’est pas « aveugle » et s’il applique une décote persistante à une entreprise, il y a peut-être une raison fondamentale derrière. Si une action est très décotée (supérieure à 25%, hors cas de crise évidemment car ce n’est pas vrai si tout le marché est à -25) il faut donc se méfier ou avoir vraiment confiance pour renforcer.

L’indicateur le plus important est également à mon sens la qualité des fondamentaux (score global) et non la valorisation court terme d’une action (fair price). Il vaut parfois mieux surpayer une entreprise de qualité plutôt que de sous-payer une entreprise en déclin.

 

 

 

Voici enfin ce que cela donne sur mon PEA (prix des actions au 07/10/2022) :

 

Dans l’utilisation du screener, on pourrait imaginer vendre toutes les entreprises en dessous d’un certain score car cela signifie que leurs fondamentaux ne sont pas suffisamment bons. On pourrait par exemple fixer cette limite à 6 ou 7/10 pour ne conserver que les meilleures entreprises. De cette manière, le screener serait utilisé de manière totalement factuelle sans aucun biais émotionnel.

Les étoiles correspondent à mes valeurs préférées, jugées les plus qualitatives et les moins spéculatives/volatiles (long historique de performance, bigcaps bien établies). Cela correspondrait aux valeurs que je privilégierais si je devais composer un portefeuille minimal en ne sélectionnant que quelques entreprises dans la liste. Ce sont également les valeurs que je compte renforcer en priorité dans ce contexte incertain de remontée des taux.

Les éclairs correspondent aux entreprises que je considère comme un champion en devenir (uniquement pour mes mid & small préférées), c’est-à-dire que je pense (indépendamment du niveau de valorisation) que l’entreprise aura un brillant parcours boursier sur le long terme et sera une success story (malgré un risque de volatilité non négligeable sur le cours de bourse) et que tous les aspects fondamentaux (croissance, qualité du bilan, rentabilité) sont excellents.

 

 

Changements du mois :

 

RAS

 

Screener action bourse PEA Octobre 2022 1Screener action bourse PEA Octobre 2022 2

 

 

 

2 Possibilités d’achat intéressantes (j’essaye de proposer chaque mois 2 actions différentes du mois dernier)

 

En croisant les critères suivants : score élevé, décote (mais pas trop importante) ou légère surcote, bon potentiel, on pourrait acheter ce mois-ci par exemple :

 

Accenture, LVMH

 

 

Date Publication : 07/10/2022

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

16 commentaires

Bonjour,

Merci pour ces suivis réguliers et réconfortants 👍, encore plus pendant cette période relativement difficile.

> Bien sûr, j’ai connaissance de votre ré-orientation de portefeuille.
Cependant, pensez-vous que les valeurs « smalls / mids Caps » de qualité, tout du moins que l’on considérait comme de qualité jusqu’à présent 😉, peuvent retrouver d’une part un effet de mode et d’autre part de la force acheteuse 🤔 ?
Je pense notamment à Mips, Eqt, Qt Group, Chemomect, Harvia, Esker, Imcd, Sofina, Netcompagny…

> Nous pouvons constater que le Luxe est le seul secteur tenant ses bonnes performances jusqu’à présent 👜.
Espérons qu’il tienne, sinon, les indices risquent bien d’en souffrir encore et encore.

> Je note aussi que vous n’afficher plus en « Jaune » vos futurs souhaits d’achats… Est-ce volontaire 🤔 ?

Encore Merci à vous,
Bonne journée

Bonjour Laurent

Les fondamentaux de ces entreprises restent bon, c’est indéniable. Néanmoins, elles se payent encore chères pour certaines (et les valeurs les plus chères dégringolent souvent les plus vite).
Par exemple Mips a un per de 37 et se paye 24x l’EBITDA. Chemometec per de 50 et 37x ebitda, qt group 30 et 20.

Bref tout ça pour dire, la baisse n’est pas forcément terminée pour ces valeurs qui peuvent encore perdre beaucoup plus : Google et FB ont par exemple des croissances assez similaires, des fondamentaux bien installés et des revenus récurrents avec un moat important, ce sont des bigs caps beaucoup plus sures, et pourtant elles se payent 2x moins chères que toute la liste citée plus haut. Tant que des boites aussi qualitatives se payent moins chères que des Small risquées, je ne vois pas trop l’intérêt d’aller sur ces smalls (ce n’est que mon avis). Pourquoi chercher le prochain Microsoft avec beaucoup d’incertitudes alors que le vrai se paye actuellement pas cher ? (Vous comprenez l’idée).

Maintenant il est certain que les smalls rebondiront tot ou tard, je ne sais pas quand… mais je préfère maintenant réduire cette forte volatilité sur mon portefeuille.

Pour le jaune, c’était uniquement pour les valeurs qui n’étaient pas dans mon portefeuille. Mais j’ai préféré retirer les couleurs pour ne pas biaiser ou inciter à aller sur une valeur plutôt qu’une autre. Et puis ça évite d’avoir la moitié des lignes en blanc et l’autre en jaune, je compte de toute façon laisser dans le screener les valeurs que j’ai vendues

En effet, je suis bien d’accord avec votre idée sur les entreprises sûres type Microsoft, Google ou autre 👍.
Certes, rien n’empêche de faire quelques paris pour l’adrénaline et le pari, mais sûr une toute petite portion du portefeuille alors 🍀.

Merci pour vos informations sur ces 3 Entreprises 🙏.

Aussi, je constate bien que Harvia et Netcompagny sont « Vertes » dans votre Screener avec des écarts de -50% à -70%…
Mais j’en profite, tout paraissant « peu cher » actuellement : puis-je vous demander un classement (Per et Ebidta) de ces 5 valeurs suivantes 🤔 ? :
– Admicom,
– Harvia,
– NetCompagny,
– SimCorp,
– Scatec.
Aussi, sur les 3 Techs, laquelle garderiez-vous pour les fondamentaux et le pari 🤔 ?

Bien cordialement,
Laurent

Admicom, harvia et NetCompany ne sont pas chères actuellement (surtout Harvia).
Je ne comprends pas personnellement l’ampleur de la baisse, mais tant que le marché va dans ce sens, il est inutile d’avoir « raison tout seul ».

Pour Scatec le problème est la dette, comme beaucoup de utilities dans le renouvelable. Elles ne dégagent aucun free cash flow, donc ne peut pas se financer toute seule. Avec la hausse des taux, le poids de la dette est plus important.

Dans les logiciels je préfère ne conserver que Dassault Systemes en France, et Microsoft qui est le leader mondial. Pour l’aide aux entreprises, Accenture éligible au PEA qui est le leader mondial plutôt que les NetCompany, Admicom etc…

Mais c’est seulement mon choix, qui correspond à mon besoin de baisse de volatilité, donc après cela dépend de votre situation également.

Bonjour Matthieu, Fred, Gérard…

Connaissez vous le site Hiboo Expert créé par un ancien gérant de fonds, dont la stratégie se dit complémentaire d’un investissement indiciel, basée sur des sociétés de premier plan dans leur secteur propre, sous decotees par rapport a leur performance moyenne historique (droite de regression et ecart type), avec l’objectif de les revendre une fois la décote annulée ?
Quelques exemples de société actuelle conseillée à l’achat : Amundi, Seb, Euronext, Nexity, Realty Income ….

Cordialement

Bonjour Cédric

Quelle différence avec la stratégie value ?
Acheter bas pour vendre haut est le reve de tout le monde, mais dans la vraie vie ce n’est pas si simple que ça x)

Acheter des couteaux qui tombent n’est ps toujours profitable, loin de là.

Cela nécessite d’avoir bon 2 fois : à l’achat, et à la vente, en multipliant les transactions. Très difficile à faire dans la pratique

Bonsoir Cédric

Oui j’en ai entendu parler, vaguement sur quelques vidéo YT.
La stratégie dont vous parlez, ce n’est ni plus ni moins que l’approche « value ».
C’est historiquement, au sens des facteurs identifiés par Fama & French, le facteur qui apporte le plus de gains (même si c’est difficile à admettre pour quelqu’un qui ne connait de la bourse que les 10 dernières années ou les actions growth ont fait plus que surperfomer).
Est-ce que vous arriverez à profiter de ce facteur en faisant du stock picking, c’est peu probable (à moins d’être le prochain W Buffet).
Est-ce que vous pouvez capter ce facteur avec un fonds indiciel « value », oui bien sûr.
Est-ce que vous arriverez à supporter plusieurs années de sous-performance d’une stratégie value par rapport au marché, j’en doute.
Bref, soyez diversifié …

Bonsoir Cedric
Non je ne connais pas mais le principe est utilisé par beaucoup, acheter un couteau qui tombe n’est jamais bon à moins que ce couteau soit en or, plus sérieusement si l’entreprise qui tombe a de très bons fondamentaux habituellement et ne connaît qu’un passage à vide momentané, ce peut être une opportunité.
C’est dans le travail et la lecture des rapports annuels que l’on trouve son bonheur, et comme Buffet, il faut être capable de ne rien acheter si le prix voulu n’est pas atteint, même pendant des années, c’est ce que j’essaie de faire maintenant.
Difficile, ainsi dans l’attente j’investis tous les mois dans mes deux ETF;
Il faut même lire parfois entre les lignes, je viens de vendre par exemple Southern, très belle entreprise mais je viens de me rendre compte qu’elle finance son dividende par la dette alors qu’elle devrait le faire uniquement sur du cash-flow.
Grâce au dollar/euro, beaucoup de valeurs étaient en +value, après avoir ré-étudié ces entreprises, je me suis rendu à l’évidence, je les ai acheté un peu chères et surtout pas décotées, je les ai toutes vendues ces deux derniers jours, j’ai ainsi récupéré du cash que je réinvestis en ETF.
Donc maintenant je n’achèterai plus qu’une entreprise que je comprends et qui se trouve être fortement décotée.
Un exemple: je viens de vendre Waste avec une belle petite +value grâce au dollar, je la rachèterai si elle tombe à 110$ minimum, si elle n’y vient pas, tant pis je n’en ai pas besoin absolument, d’ailleurs les Utilities en général vont souffrir ces prochains mois
Belle soirée

Bonjour
Merci pour vos différents avis, il s’agit effectivement d’une méthode classique Value.
En revanche, je trouvais la démarche de détection des valeurs plutôt originale avec des outils novateurs, en mettant en évidence avec des graphiques la sous performance « ponctuelle » par rapport a un cours moyen historique, tandis que les outils habituels sont essentiellement composés de ratios chiffrés.
Et comme le dit si bien Gérard, le but affiché est de détecter les couteaux en or qui tombent provisoirement….
Pour autant, ma démarche relève surtout de la curiosité et ne change pas mon investissement indiciel large et diversifié.
Bon week-end !

Bonjour ,

J’ai l’impression que plus on descend dans le score global plus on trouve des actions au juste prix d’achat,

Pensez vous qu’il y est un lien de cause à effet ?

En tout cas jolie travail .

Dany .

Bonjour

Non il n’y a pas de lien particulier de cause à effet, à part potentiellement que les entreprises les moins qualitatives ont tendance à baisser d’avantage que les autres.

Attention au juste prix qui n’est de toute façon plus valable actuellement car nous sommes en période de remontée des taux, donc toute valorisation passée est obsolète

Quel est le prix juste d’une action, vaste débat, on a tous une façon différente je crois de le calculer, voici en gros la mienne:
paramètres à prendre en compte pour le calcul:
Le revenu total, le pourcentage de marge ou cash-flow, le nombre d’actions, le PER moyen ou celui que l’on considère comme un maximum que l’on s’autorise en étant pessimiste, la dette nette ou le trésor de guerre.

Calcul:
(revenu total X % marge nette ou cash-flow X PER) – (dette nette ou + trésor de guerre) / nombre d’actions
c’est ce que j’utilise pour avoir la valeur du moment sans prendre en compte la croissance future qui va varier d’une société l’autre.
J’utilise généralement un PER de 20 ,surtout en ce moment avec la remontée des taux, pour les valeurs de croissance même si historiquement elles le dépassent souvent. Je calcule aussi deux niveaux de valorisation plus optimistes en prenant en compte la croissance du revenu (à condition toutefois que cette croissance du revenu ne se fasse pas uniquement par des acquisitions supplémentaires), ensuite si la société me plaît vraiment, ou une confiance absolue s’installe je fais la moyenne de mes trois niveaux de valorisation, dans le cas contraire j’utilise le niveau le plus bas, voir même je descends encore le PER;

Exemple une société avec un revenu de (10 milliards ou 10000M) une marge nette de 10% un PER moyen ou arbitraire de 20, un nombre d’action de 200 M, une dette nette de 3000M, cela donnerait :
10000MX10%= 1000M
1000MX20(PER)= 20000M
20000M-3000M (dette)= 17000M
17000M:200M d’actions= 85€ ou $ suivant le pays

Une fois mon calcul de mon juste prix effectué, cela ne veut pas dire que je l’achèterai à ce prix, car pour avoir un bon prix, je l’achèterai en dessous à l’occasion d’une descente du marché, ce qui arrive un jour ou l’autre, il suffit d’être patient.

Belle journée

Merci Gérard de nous avoir partager votre formule d estimation.

Bonjour Gérard,

Lorsqu’une action dépasse significativement la fair value, quel seuil utilises tu pour vendre? Un dépassement de 20% de la FV?

Bonne journée,
Tristan

Bonjour Tristan

Je ne revend généralement pas mes positions, surtout quand je les ai eu à un bon prix, ce sont généralement de grosses entreprises avec quasiment obligatoirement un dividende de versé car je me suis construit une rente mensuelle, mais je les renforce si elle revienne sur mon calcul de fair-price actuel.
Je peux éventuellement vendre une action que j’aime et que j’ai eu à bon prix, en prenant mes bénéfices, mais tout simplement parce que j’ai une perte de lisibilité, comme 3M par exemple ou j’ai pris mes bénéfices, car j’attends le spin-off de 2023 et le résultat des plaintes au tribunal.
J’ai certaines valeurs où je fonctionne en DCA (dollar cost averaging) et je n’attends pas une opportunité en dessous du fair price (le mien je précise, chacun a sa façon de le calculer), ce sont des valeurs pour lesquelles j’ai une certitude, très peu de valeurs au portefeuille, mais toujours des valeurs de croissance, comme Microsoft, Apple, ou Alphabet, d’ailleurs pour les autres valeurs, je raisonne toujours en me disant que si elles n’atteignent pas mon fair-price espéré pour les acheter, même si le temps parait long, même si je ne les achèterai jamais, tant pis, je ne mettrai pas d’argent sur une valeur trop chère et ayant une croissance très inférieure à Alphabet par exemple.
Parallèlement je fonctionne aussi en DCA sur mes deux ETF.

Belle journée

Merci Gérard pour votre partage

Laisser un commentaire