La chute de la bourse avec le Coronavirus est elle terminée

Les marchés boursiers ont fortement rebondi ces derniers jours, effaçant ainsi une partie de la baisse causée par le Coronavirus.

Les questions que tout le monde se pose : le rebond va-t-il continuer ? Est-ce un rebond technique ou le début de la hausse ? La baisse des marchés peut-elle revenir ?

Nous allons essayer de répondre à ces questions dans cet article.

 

La baisse de la bourse suite au Coronavirus

 

La baisse de la bourse est allée à son maximum jusqu’à –38% pour le CAC40 et -30% pour le S&P500 au plus bas de cette année.

 

chute bourse Coronavirus

 

C’est donc le premier point bas des indices. On peut déjà constater que le marché US a moins baissé que la France et que la majeure partie des pays d’Europe (si ce n’est pas tous).

Le CAC40 a ensuite rebondit de 20% pour arriver actuellement à –28%. Quant au S&P500, le rebond a été de 25% pour arriver maintenant à -13%.

La bourse US a donc moins baissé et rebondi plus fortement qu’en Europe.

Mais ce rebond peut-il durer ?

 

 

Les espoirs des banques centrales font monter la bourse

 

La principale raison de l’euphorie récente des marchés vient des plans de sauvetage des banques centrales et de l’endettement des Etats.

Les Etats-Unis ont annoncé une injection de 2200 milliards de dollars dans l’économie. C’est le plus gros plan de relance de l’histoire, dépassant les niveaux de 2008. Cela représente en ordre de grandeur le PIB de la France, et 10% du PIB Américain (20 000 milliards de dollars).

La France quant à elle va passer d’un ratio Dette/PIB de 100% à 120-130% d’après les économistes. Cela vient à la fois d’une hausse de la dette, couplée à une baisse du PIB.

Ce plan est donc rassurant à court terme car les Etats et les banques centrales ne comptent pas laisser l’économie mourir. Néanmoins, à plus long terme, cela sera aussi des dettes à rembourser.

Analysons la crise de 2008 pour voir comment le marché a réagi.

 

chute bourse crise 2008

 

Le graphique ci-dessus représente le S&P500 pendant la crise de 2008. On peut constater plusieurs phénomènes intéressants :

  • Tout comme actuellement, le marché a d’abord fortement corrigé (environ pendant 6 mois), puis un premier rebond a eu lieu (pendant 2 mois).
  • Des oscillations de plus en plus faibles sont ensuite arrivées. On constate aussi que les périodes de baisse sont plus longues que les périodes de hausse.
  • Une grande et forte vague baissière est arrivée ensuite et a duré très longtemps (environ 7 mois).

 

 

Revenons sur la période actuelle. La situation graphique semble proche du début de celle de 2008. Néanmoins, tout se passe beaucoup plus rapidement et avec une volatilité près de 2 fois supérieure.

Tout comme la baisse, le rebond a probablement été dans l’excès. Les entreprises vont commencer à publier les résultats de leur T1. Ils vont très certainement être mauvais et fortement impactés par le Coronavirus. Les analystes vont donc réviser à la baisse les résultats pour les prochaines années. Je pense que cela sera l’élément déclencheur d’une nouvelle baisse des marchés.

 

Je peux tout à fait me tromper, mais je ne pense pas cependant que l’on dépassera le point bas précédent de fin Mars (ou alors de peu).Contrairement à la crise de 2008, la chute de l’économie a été décidée et contrôlée entièrement par l’Homme cette année. Les gouvernements ont choisi de créer une récession artificielle via le confinement et l’arrêt complet de l’économie. Nous savons également que lorsque l’épidémie aura disparue, l’économie reprendra comme avant. Il n’y a donc pas la phase d’incertitude et d’inconnue de 2008. La simple question est uniquement quand cela repartira. Evidemment, plus le confinement sera long et plus les conséquences économiques seront fortes.

 

Je pense donc que le marché devrait chuter de 10 à 20% au maximum dans un futur proche, mais qu’il y a peu de probabilité de descendre plus bas.

 

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

19 commentaires

Bonjour matt
l’analogie avec 2008 est intéressante, je pense que nous sommes tous un peu « mal à l aise » avec ce rebond…
en effet il y a 0 visibilité…
comment va se passer la fin du confinement? quid d’une 2eme vague?
la seule solution pour être « sur » ce sera le duo vaccin/traitement et ça se sera pour dans 18 mois..et avant ça il y aura eu les élections us et le les conséquences d un hypothétique mensonge voire plus grave des autorités chinoises…de quoi relancer ou aggraver fortement une guerre commerciale contre la chine?
enfin beaucoup d incertitudes…mais les marchés vont anticiper, corriger dans l excès, rebondir dans le excès à nous d acheter à ce que nous pensons un bon prix..
tant pis c’est ce n’est pas ua plus bas tant que ce n’est pas au plus haut 🙂

Bonjour Matthieu, bonjour à tous,

Je te rejoins sur la deuxième vague et je rejoins Seb sur les investissements fait en ce moment. Même si ça rechute, ils restent à un prix très compétitif par rapport à janvier et dans une optique de moyens à longs termes.

Pour autant, la variation vient du Coronavirus. J’en viens à me demander pourquoi est-ce que les marchés ont surréagi ? Pour moi, la réponse est dans une grande partie de tes posts : parce qu’on est en fin de cycle économique. Même sans le Coronavirus, tout le monde s’attend à une crise prochaine. L’endettement des Etats et les taux bas avant même la crise posent problèmes quand à leurs capacités à encaisser et à relancer l’économie.

Mon analyse est donc la suivante. Le Coronavirus a fait craindre la fin de cycle. Puisque ce n’est pas le cas, tout le monde se relance dans la course à la croissance pour ne pas perdre quelques bonnes opportunités. Mais le Coronavirus arrive au pire moment pour les Etats et va encore aggraver leur capacité d’intervention. La vrai crise, celle des Etats, celle qui semble être à venir risque de faire très mal, peut-être bien plus qu’en 2008 vu les fondements. Je mise sur une incapacité de relance des Etats et donc des faillites à gogo.

Comment je me prépare ? Deux choses. La première, c’est que ton raisonnement est encore plus vrai aujourd’hui. Miser sur des grosses entreprises très solides est surement le meilleur investissement. Ce sont elles qui devraient le mieux encaisser. Deuxième chose, les liquidités ! Je vais limiter mes investissements en bourse et garder du cash pour la relance. Je vais peut-être perdre une année ou deux, mais je crains que la deuxième vague ne soit un Tsunami. Ton graphique en comparaison avec 2008 est le bienvenu. Il montre que le rebond ne durera probablement pas. En tout cas, il faut l’intégrer dans notre gestion de risque à court terme.

Cordialement.
Eric

Bonsoir Matthieu
Merci pour votre analyse.
Pour ma part, je pense qu’il est difficile de prévoir l’après, soumis notamment au rebond ou non du virus. Il reste que quoi qu’il en soit il va avoir beaucoup de faillites et d’impayés inter-entreprises qui vont mettre en difficultés les PME et les ménages. C’est de ce coté là que les grandes cap peuvent subir à moyen terme des baisses substantielles de CA et qu’il restera une trace de cette crise sur l’ensemble de l’économie pour plusieurs années (1 an, 2ans ou plus… je n’en ai pas la moindre idée)
Pour ce qui est de la capacité des états à faire face à l’endettement, le nerf de la guerre sera la capacité des banques centrale à juguler la remonté des taux. Un taux directeur à 1% moyen sur l’ensemble de notre dette, entrainerait un remboursement annuel de 30 milliards pour une dette total à 3000, alors qu’aujourd’hui on rembourse 42 sur nos 2400 milliards. C’est dire qu’il est probable que la charge de la dette continue a baisser même avec le gâteau que l’on vient de rajouter sur la cerise! (on ne rembourse que les intérêts et on ré emprunte à échéance pour rembourse le capital sur une dette qui se renouvelle entièrement sur 8 ans environ). A terme des 8 ans, l’augmentation de 1 point de la dette vaudra donc environ 26 milliards d’euros/ an, avec une dette structurelle d’environ 80 milliards pour les « bonnes années » une augmentation de plus de 3 points de notre dette pourrait faire sérieusement réfléchir l’état à faire défaut sur celle-ci (seul un gouvernement populiste trancherait la question qui serait au final catastrophique pour tout le monde).
Il reste de ceci que si les taux restent bas, et bien on pourrait vite sortir de cette crise sachant que la dette restera soutenable, sinon wait and see.
Pour ma part, je n’ai pas très bien su timer mes achats durant cette période car je voulais me positionner sur 11 actions et à force d’attendre des points bas, je n’ai pas su acheter LVMH, l’oreal, pharmagest et Danone qui ont toutes bien montées, je suis à -7% sur Total et il me reste les 2/3 de mon investissement a effectuer. J’espère pouvoir finir cet investissement avant une trop importante remontée et observer dans le temps la théorie du réinvestissement des dividendes cher à Matthieu
Cordialement

Bonsoir Bruno,

Je pense que la crise liée au Coronavirus est minime car nous savons tous que l’économie repartira derrière. Néanmoins, le vrai problème qui m’inquiète bien plus est la dette publique. Ce problème est nettement plus complexe et profond que le covid. Alors certes les taux peuvent rester bas, mais c’est un non sens économique. Je pense aussi que nous le payerons cher avec les futures lois budgétaires (hausse des impôts, suppression de la flat tax, coupe totale des dividendes des entreprises Françaises ?, loi retraite défavorable…). Je l’ignore, mais c’est le vrai problème de fond.
Celui-ci était déjà présent avant le covid, mais risque de s’accentuer et de dépasser un seul non réversible…

L’expérience du passé montre en effet qu’il n’y a généralement pas de fond en V (forte baisse suivie d’une forte hausse) mais plusieurs vagues. Le rebond en avril me parait aussi trop rapide et je vois personnellement une rechute dans les semaines à venir. Il y aurait donc un fond en W avant une reprise définitive.

Néanmoins au niveau des titres individuels, je pense qu’il y aura encore des ajustements brutaux pendant des mois. Prenons des sociétés d’engineering et consulting en R&D comme exemple (Alten, Akka, Aubay, etc…). Ces titres ont été massacrés, car quand les ingénieurs restent confinés derrière leur téléphone à la maison au lieu d’être sur le terrain, il n’y a pas de revenus. Le déconfinement à venir ne réglera toutefois pas la question. Car les clients vont réduire leurs budgets de dépenses pour compenser leurs propres pertes. Donc la trajectoire des sociétés de services IT sera houleuse toute l’année 2020. Et pour l’instant personne ne sais jusqu’où ça va aller.

Côté actions, j’ai acheté fin mars/début avril quelques titres qui étaient sur ma wishlist (Danone, LVMH ou aux USA Alphabet, Bristol-Myers Squibb ou Medtronic). Bref des sociétés qui me paraissent solides et pas trop cycliques. Il faut bien se lancer un jour !
Et en passant j’ai aussi viré quelques trainards auxquels je ne croit plus, ça augmente toujours un peu le cash.
Et j’ai gardé encore un peu de liquide (bien moins qu’il ne faudrait) au cas ou il y aurait une nouvelle baisse.

Pour finir un remontant: quand je regarde mon portefeuille tout est dans le rouge cette année, mais j’ai quand même encore quelques positions détenues de longue date (Rubis, Thermador, SAP, Visa) qui affichent des PV latentes sur la durée totale de détention. Ca me rassure.
Allez j’ai quand même deux titres en portefeuille qui ont monté de plus de 20% cette année (le chinois JD.com et Gilead Sciences): ça aide à remonter le moral en attendant les jours meilleurs !

Et je suis d’accord avec toi Matthieu: les aides de l’Etat français et les interventions des banques centrales sont bonnes et indispensables. Mais tous les milliards dépensés devrons être remboursés et les hausses d’impôts, TVA ou autres contributions ne vont pas tarder, au plus tard avec le budget 2021. Pas de quoi se réjouir.

Bonjour Matthieu,

Bruno lemaire à écrit il y a quelques jours que les français épargne trop.

Du coup supprimer les dividendes des entreprises française serait incohérent car cela permet justement d attirer certains investisseurs tu ne crois pas ?

Bonjour Florian,

En effet, je pense également que l’avenir de notre système de retraite sera probablement 50% du système publique et 50% par capitalisation comme dans beaucoup d’autres pays.

Ça serait incohérent de dire aux gens : vous allez être obligé de capitaliser pour votre retraite par contre on augmente les taxes.

Mais bon en matière de fiscalité nous sommes impuissants, nous avons seulement le choix de l’accepter.

Bonjour a Tous !
Pour ma part mais cela n’engage que moi, la baisse sera dans les deux semaines a venir et pourquoi pas la semaine prochaine car beaucoup de résultats trimestriels vont tomber et les bonnes nouvelles ne suffiront pas a cacher les résultats désastreux, de plus beaucoup de personne vont prendre leur plus-values avec la forte hausse de fin de semaine en espérant une chute et ainsi avoir un PRU inférieur et ce placer sur les valeurs solides, en effet Bruno Lemaire veut + d’investisseur mais les personnes vont investir sur les biotech en espérant un gain rapide et élevé … sauf que ca sera le contraire pour la plupart !

Bonjour Robin,

Il reste donc ce site pour les former à faire mieux et éviter cela ! 🙂

Mais c’est sûr qu’avec des milliards sur les livrets A, c’est quand même malheureux. Tout cet argent pourrait servir à financer l’économie !
Ce n’est clairement pas le moment de se lancer dans le crowdfunding, mais ça serait génial actuellement pour aider les PME et TPE.

Synthèse du 19/04

Les points positifs:
• Crise 1998/2018 reprise en moins de 6mois.
• Beaucoup de demande d’ouverture de PEA et de COT toujours pas ouvert par les banques, il y aura une deuxième vague d’investissement de particulier qui va soutenir les marchés. (4 à 10 Milliards en France)
• La FED achète des ETF et donc des actions.
• Remontée de l’argent des pays émergeant.

Les points négatifs:
• Crise 1929/2000/2007 reprise pas avant 4ans/3ans/2ans.
• Volume général faible.
• Les nouvelles actuelles, c’est du pipeau, pas de new réjouissantes.
• OMS met en garde sur le déconfinement attife.
• Confinement pouvant durer 6 mois ou 1 an – Arbitrage vie ou faillite.
• Tourisme France = N°01 mondial = 84.5Millions/An = CA 160 Milliard = 282Million de taxe = 7.2% du PIB = 1.27 million de travailleur.
• Pour exemple le groupe Lufthansa perd 1 million d’euros par heure soit 1 Milliard/Mois.
• PEKIN, 13 avril (Reuters) – La Chine a enregistré au cours des dernières 24 heures 108 cas supplémentaires de contamination au coronavirus, un chiffre qui marque une accélération.
• Les dernières projections des grands instituts macroéconomiques allemands tablent sur une contraction de 9,8% du produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre, soit plus du double de celle qui avait suivi la crise financière en 2009.
• PIB Europe 16 210 Milliards – 10% correspond à 1 621 Milliards – Eurogroupe 500 Milliards trop faible.

Scénarios court terme:
• N°01 – Ça monte et ça rebaisse de 35%.
• N°02 – Ça monte un peu, ça baisse un peu et ça fait du surplace dans l’attente de news.

Conclusion:
• Zone dangereuse, attention aux réactions très brusque.
• Mettre des stops pour ne pas perdre le capital et se laisser plus de temps à la hausse.
• Nous ne sommes pas dans un scénario de reprise immédiate.
• Attention, un marché haussier sain doit avoir des volumes importants pour effectuer un retournement.
• Equilibrer son portefeuille.
• Les marchés se cherche dans l’attente d’un catalyseur.
• Vu l’incertitude dans la durée, risque de longue période de contraction économique.
• La crise devait arriver avec ou sans le coronavirus, cycle haussier trop long.
• Saison des résultats à venir, la crise a touché que 14 jours du Q1.
• Durée du confinement, 6 mois, 1 an, qui pourra bosser, deuxième vague ?
• Reprise boursière truquage de la FED no limite, on vie les derniers soubresauts de notre économie.
• Une récession se fini toujours par une purge, on pourra considérer que l’on est arrivé en bas lorsque les géants APPLE GOOGLE AMAZON auront mis un genou à terre.
• Ne pas avoir de certitudes par rapport à la hausse ou à la baisse.
• 2009 à 2020 marché le plus long de l’histoire, c’est que le taux bas qui a permis cette hausse.
• Attention aux fortes décotes, en 2000 Vivendi est passé de 150€ à 10€, le cours a été divisé par 15.

—– Le marché a toujours raison, vigilance —–

Très bonne synthèse Fred!

On aura très probablement une crise économique majeure. C’est du jamais vu dans l’histoire moderne.
D’ailleurs beaucoup de Dividende Aristocrates français ne verseront pas de dividendes en 2020 ou vont fortement les diminuer!

Même pas en 2008 ils ont fait ça, ils ont toujours gardé leurs dividendes…et cette année, ils coupent (pas tous évidemment).

La plus long marché haussier de l’histoire arrive à sa fin.
Sauf être un trader confirmé, qui fait du Day Trading ou du Scalping, il vaut mieux rester à l’écart des marchés en ce moment…trop de risques, y compris à long terme.
Un très long termiste n’a rien à faire sur ces marchés.

Pour ceux qui disent que la bourse monte toujours sur le long terme: FAUX!!!

C’est la bourse américaine qui peut faire ça, (S&P500) mais regardons le CAC40.
En 2000 il était à presque 7000 points, en 2007 il était à 6100, comme au plus haut de fin 2019/ début 2020…mais 13 ans avant.
Pour un investisseur très long terme avec stratégie des dividendes, il vaut mieux attendre.

Attendre des vrais constructions des indices, voir si ça va sortir par le haut ou par le bas…ne pas se précipiter car dans le TLT la base est le pont d’entrée très bas!

Si on rentre sur les valeurs à -30% mais juste par rapport au plus haut (les marchés étaient chers), en croyant de faire la bonne affaire, mais qu’après ça baisse encore de 30% sur 2 ans… il va falloir 12/13 ans pour récupérer les valorisations.

La volatilité a légèrement baissé fin avril mais les volumes sont très faibles, le risque de rechute est très fort.

Vigilance.

Bonjour Lucas, vous vous trompez car vous regardez le CAC40 sans dividendes. Cet indice a tendance à perdre naturellement environ 3,5% par an à cause des versements. Il faut regarder le CAC40 GR pour les réintégrer et celui-ci a une tendance haussière à long terme.

Je partage totalement votre analyse, et prévois une baisse d’au moins 20 %.
Aux États Unis énormément d’entreprises font faillites.
Je ne vois aucun signe positif à court et moyen terme…

Merci à tous pour les analyses, ça remet en perspective et permet de garder la tête froide dans ce tourbillon de +3/-3% d’indice quasi quotidienne.

De mon côté je garde mes positions (j’ai juste revendu des ETF sans perte) pour récupérer de la liquidité pour la prochaine baisse.

Guérin Christophe

Bonjour

Je partage l’annalyse graphique de 2008.

Par contre conclure que l’activité repartira des la fin du corona est selon moi une erreur. Sous seul pretexte que les gouvernement l ont décidé.

POurquoi l’économie ne repartira pas si vite? :

-Les pays mettent en place des mesures protectionnistes (usa vs chine , au sein de l’europe aussi) ; ce qui va ralentir la reprise très fortement
-Le tourisme est à l’arrêt combien de temps ? Les compagnie aérienne tablent sur un retour à la normal d ici 3 ans. (cf articles)
-La dettes des pays explosent et il y a un risque . Les impôts risquent augmenter ralentissant la reprise
-Le chômage explose ! 30 millions aux usa , la moitié de la population active française ne travaille pas . Les entreprises embaucheront pas . Les gens seront prudent et consommerons moins!
-Une 2e vague est possible imaginé l impact !
-Beaucoup de société feront faillite entraînant des effets de chaîne systémique possible car ils ne payeront pas leur dettes mettant a mal les banques
(Le pétrole de schist est ruiné au USA les banques ont préter des milliards en prenant comme garantie des stocks de pétrole ne valant plus rien)
-Recession prévu de 7% du jamais vue

Non clairement entendre dire que la reprise est pour bientôt certainement pas les séquelles sont déjà présent et impacteront 2 3 ans notre économie au minimum

J espère me tromper le 1e. Sinon la bourse délire totalement on achète les actions au même prix que fin 2019 !!! Tout les indicateurs sont dans le rouge ! on a aucune visibilité …..Seul la BCE achètent tout a coup de milliards

POur retrouver la croissance en 2008 il nous fallu 2/3 ans alors avec une telle crise bien plus forte la remonté sera plus longue!

Bonjour Christophe,

Il ne faut pas oublier que la croissance de la bourse est fortement tirée par les GAfAM, qui sont des entreprises relativement peu cycliques. Elles arriveront donc à croitre même dans ce type de marché, j’en suis quasi certain, ce qui fait monter mécaniquement les indices. Amazon+ Google pèsent globalement la capitalisation de la France… Il faut également se dire que 2-3 ans c’est du très court terme à l’échelle de l’économie. Il faut simplement bien choisir les secteurs dans lesquels on investit (à titre personnel j’évite les cyclique, la finance, l’automobile, le pétrole…).

Oui beaucoup de gens disent que il suffit de faire de l analyse sectorielle.

On se rend compte que après analyse des bilans par exemple la santé est extrêmement touché car elle ne vend que très peu de médicaments. Beaucoup de gens fabule sur un probable vaccin mais les réalités sont là.

On a vu aussi que Amazon à par exemple revu à la baisse vendredi ses objectifs car ils vont devoir tout reorganiser et leur avenir reste aussi incertain déclaration du PDG. Car même s’ils sont moins de toucher si l’économie mondiale est toucher ils le seront aussi.

Exemple Facebook Google l’entreprise ne paieront pas aussi cher des programmes de publicité. On peut penser aussi que Apple exetera verront leur vente chuter….

Si l’économie mondiale est touché tous les secteurs sont touchés ils le seront aussi.

Effectivement lorsque je parle de 2008 il a fallu 2,3 ans pour s’en remettre mais la crise était beaucoup beaucoup moins forte.

Par exemple warrent buffet disent ne plus investir prochainement ils attendent… Ils disent aussi que nous nous retrouverons jamais la croissance d’antan

On peut penser beaucoup de choses vous me direz car personne ne sait…..

Personnellement je pense que la crise sera sans précédent et que nous sommes qu’au début

On le voit bien à la bourse monte tout simplement car les banques centrale achète tout à coup de milliards !!

Apple a même déclaré vendredi que et ils rachetaient ses propres actions que pour la première fois de son histoire il ne souhaitait pas dévoiler les chiffres de son premier trimestre .

C’est on n’avait pas tout acheté à coup de milliards tout ce serait effondré

Bref pour moi tout cela n’est tenu que part du fictif et bien loin de l’économie réelle

Bonjour Mathieu,
Merci pour votre travail très instructif.
Vous proposez ce mois ci d acheter le titre Rubis et ceci a pesé dans ma prise de décision .
Dans une réponse á un mail ,vous dites restez a´l´écart des valeurs  »pétrole » ceci est un peu contradictoire.
Bonne continuation.
Philippe

Bonjour Philippe,

Rubis est dans le secteur énergétique mais beaucoup moins dépendante du cours du pétrole qu’une valeur comme Total par exemple. Au contraire quand le pétrole baisse les stocks augmentent et elle en profite.

Laisser un commentaire