Comment investir pour ses enfants

Je reçois régulièrement la question de comment placer de l’argent pour ses enfants. Bien que la réponse dépend évidemment de plusieurs critères, je vais ici développer ce qui est (selon moi) le meilleur moyen d’investir pour ses enfants.

 

Pourquoi investir pour ses enfants

 

Avoir un enfant engendre de nombreuses dépenses (je le découvre actuellement 🙂 ), tout le long de son éducation. Mais c’est généralement lorsqu’il devient plus grand, vers la majorité, que les dépenses peuvent exploser. Entre les frais pour ses études (écoles, voir logement et nourriture si celui-ci étudie loin du foyer parental), les frais liés au financement du permis de conduire, les frais liés au premier emménagement (meubles, caution etc…), la première voiture, l’apport pour le premier achat immobilier…

Bref, il y a des tas de raisons pour lesquelles épargner et investir pour ses enfants est utile et nécessaire. En effet, ces dépenses étant élevées, plus on commence tôt à investir de l’argent pour les financer, plus les gains/intérêts seront importants et permettront de déployer in fine de notre poche la plus petite somme possible.

 

 

Les meilleurs moyens d’investir pour ses enfants

 

Par définition, un enfant a devant lui un très long horizon de temps. S’il vient de naître, il a par exemple presque deux décennies devant lui avant sa majorité, durée idéale pour l’investissement.

La quasi-totalité totalité des Français choisissent malheureusement d’ouvrir un livret A (dans le meilleur des cas une assurance vie avec un fond en euros) pour y placer de l’argent. Quel gâchis !

Déjà, je tiens à souligner que ceci est épargner et non investir.

 

Comme évoqué au-dessus, sur un horizon de temps long, placer de l’argent sur des supports à rémunération fixe est une perte d’argent énorme, qui dans la majorité des cas couvre à peine l’inflation !

Pour expliciter cela, faisons une simulation relativement simple.

 

Prenons les hypothèses suivantes :

 

  • Nous venons d’avoir un enfant, et nous souhaitons qu’il ait le maximum d’argent pour sa majorité. On a donc un horizon de temps de 18 ans.

 

  • On suppose que l’on peut verser 50€/mois

 

On a le choix de placer l’argent :

 

  • Soit sur le livret A (ce que font 90% des gens), prenons une rémunération fixe de 3%/an sur 18 ans, ce qui est une hypothèse très généreuse (les 3% seront revus à la baisse dès que l’inflation baissera, mais c’est pour illustrer que c’est un mauvais choix même dans le meilleur des cas).
  • Soit sur les marchés boursiers (un simple investissement indiciel), avec un rendement historique moyen de 8%/an, ce qui est la performance moyenne historique depuis plus d’un siècle.

 

Voici ce que donne la simulation :

 

investir pour un enfant bourse vs livret A

 

Pour un montant total épargné de 10 800€ (50€ par mois pendant 18 ans), votre portefeuille final s’élève à :

 

  • 23 500€ pour un investissement boursier (12 700€ de PV)
  • 14 300€ pour un placement sur livret A ou fond en euro (3500€ de PV)

 

 

On voit bien ici que l’écart est considérable, presque de 10 000€ !

Avec le placement boursier, le gain est même supérieur à l’investissement initial !

Dans le cas des livrets, le gain est minime.

 

J’espère que cette différence notable illustre bien le gâchis de placer de l’argent sur des livrets/fonds en euros sur une longue durée.

Il serait donc fort dommage de ne pas faire fructifier cet argent sur un horizon de temps par définition très long. 

 

Concernant la volatilité et le risque du placement, ils ne seront évidemment pas les mêmes. Néanmoins, il faut savoir qu’un investissement mensuel programmé n’a jamais donné de performance négative sur une durée proche de 20 ans. Le risque est donc objectivement inférieur à laisser pendant 20 ans de l’argent végéter à un taux au niveau de l’inflation, car ce qui est sur ici, c’est que vous ne gagnerez pas d’argent !

 

Les montants placés seront également relativement faibles (on parle de 50€ par mois dans cet exemple), ce n’est donc pas la volatilité qui devrait poser problème et empêcher de dormir la nuit.

 

 

Comment placer l’argent en bourse pour ses enfants

 

Nous allons maintenant voir ce qui est (à mon sens) la façon la plus efficace et optimale de placer cet argent en bourse pour vos enfants.

 

La plupart des gens qui choisissent cette option ont la mauvaise tendance de vouloir nécessairement créer un compte d’investissement au nom de l’enfant. Sachez que c’est totalement inutile, cela peut même être très gênant dans certaines situations.

 

Premièrement si les montants sont élevés (>100 000€), vous allez payer des impôts lors de la donation. Il faut le savoir, même si le support est au nom de l’enfant. En effet, l’Etat peut remonter à tous les versements que vous avez fait au cours des 10 dernières années.

 

Ensuite, sachez que si jamais il vous arrive un accident de la vie important ou une dépense majeure imprévue (évidemment cela n’est pas souhaitable mais peut arriver), vous ne serez pas dans la possibilité légale de récupérer facilement cet argent. Si par exemple vous avez un accident grave et devez payer des frais de santé élevés, il n’est théoriquement pas autorisé de puiser dans le compte au nom de votre enfant. Cela peut donc être très problématique dans certaines situations.

 

Le meilleur moyen, le plus simple et optimal, est de placer ce montant dans une Assurance Vie (AV) à votre nom. Je parle ici d’une bonne AV en ligne avec des supports peu chargés en frais, pas des AV bancaires et d’assurances.

 

Pourquoi ce choix ? Il y a plusieurs raisons.

 

Déjà, pourquoi mettre ce placement à votre nom. Et bien tout simplement pour pouvoir récupérer cet argent facilement en cas de problème majeur. Ce n’est pas souhaitable, mais cela peut arriver dans une vie. Concrètement, l’impact fiscal est nul vs l’option de mettre au nom de l’enfant.

En effet, lorsque l’enfant aura l’âge souhaité, vous pourrez tout simplement revendre les supports et faire une donation de l’argent récupéré. Si la somme n’excède pas 100 000€, vous n’aurez aucune taxe de donation à payer. Vous ne payerez que l’impôt sur les plus values à une fiscalité réduite de 17,2% dans le cas d’une PV totale inférieure à 9200€ pour un couple.

Dans le cas où la somme placée est élevée (>100 000€) et que vous veniez à décéder (à nouveau, ce n’est pas souhaitable mais cela peut arriver), vous profiterez de l’avantage fiscal successoral de l’AV : aucune taxe de succession jusqu’à 150 000€ par enfant + les habituels 100 000€ d’abattement.

À partir de ce constat, je ne vois donc pas d’intérêt spécifique à mettre le contrat au nom de l’enfant.

 

Ensuite, quels sont les avantages particuliers de l’AV vs un PEA ou un CTO ?

Disons que l’AV (hors aspect fiscal) est le support qui se prête le mieux à des petits versements mensuels.

Déjà, contrairement au CTO ou au PEA, il est possible d’effectuer des versements programmés automatiques. C’est à dire que tous les mois vous pouvez planifier un virement automatique de 50€ qui part de votre compte et va directement sur l’AV en achetant 50€ du support X (par exemple un ETF World). Cela vous évitera chaque mois de faire manuellement les virements, de passer des ordres etc… autrement dit, cela vous simplifiera la vie.

 

Ensuite, l’AV a l’avantage (dans cette situation) de proposer des unités de compte (UC). La conséquence est que vous n’êtes pas obligé d’acheter un nombre de parts entier, ce qui est pratique pour les petits apports. Par exemple, si un ETF côte 120€, vous seriez obligé d’attendre 3 mois sur un CTO pour acheter une part. Sur AV, vous allez acheter des fractions de parts 50/120 = 0,42 parts donc n’aurez aucun problème à faire des transactions même avec de petits montants.

 

Un autre avantage : les frais de courtage. Sur CTO ou PEA, les frais sont généralement au minimum de 1€/transaction (parfois plus). Sur un ordre de 50€, cela ferait 2% de frais d’entrée, pas génial, cela aurait un petit impact sur la performance.

Sur AV, il n’y a généralement aucun frais de transaction, c’est donc idéal pour les petits ordres. 

 

En contrepartie, vous payerez des frais d’UC tous les ans, autour de 0,5%/an pour les meilleurs contrats en ligne.

 

Quelques exemples de bons contrats d’AV (liste non exhaustive) :

  • Boursorama Vie (Generali)
  • Meilleurs taux placement Liberté Vie (Spirica)
  • Linxea Spirit (Spirica)
  • Linxea SurAvenir (Arkea)

 

 

Quel support acheter ?

 

Privilégiez l’investissement mensuel dans des parts d’ETF, de manière à suivre la performance des grands indices mondiaux et de vous garantir sur le long terme une performance d’environ 8%/an.

Vous pouvez par exemple investir tout simplement dans un ETF MSCI World distribué par le contrat d’AV. Avec cet investissement, vous serez ultra diversifié en couvrant toute la bourse mondiale des pays développés (Etats-Unis, Europe, Japon, Australie, Canada…) avec plus de 1500 entreprises dans le fond.

 

investir ETF World sur AV

 

Pour conclure, je rappelle que cet article n’est pas un conseil d’investissement. Son objectif est uniquement de mettre en lumière le fait que de ne pas investir en bourse de l’argent sur le long terme et de le placer à la place sur un livret est une erreur qui pourra vous coûter cher financièrement. Maintenant, c’est à chacun de prendre personnellement ses décisions d’investissement, et d’en comprendre et accepter les conséquences.

 

 

Date Publication : 05/08/2023

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

Si vous souhaitez ouvrir un CTO chez DEGIRO en utilisant mon lien de parrainage, contactez moi à etre.riche.et.independant@gmail.com ou passez directement par le premier lien présent sur cette page. Vous ne gagnerez rien mais je toucherais une petite commission à l’ouverture de votre compte, c’est un bon moyen de me remercier si le site ou l’article a pu vous aider.

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

S’abonner
Notification pour
guest

45 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Arnaud
Arnaud
il y a 6 mois

Merci Matthieu

Alexandre
Alexandre
il y a 6 mois

Salut Matthieu,

Article très intéressant, surtout que j’ai une fille et je pense moi aussi à son avenir et à sa sécurité financière.

Dans quel monde nous vivrons dans 10 ans ou dans 20 ans ?
Quoi qu’il arrive, il est très important de transmettre à nos enfants l’idée de vouloir épargner, investir et de ne pas dépenser tout l’argent qu’ils vont gagner plus tard.

On peut essayer de vouloir faire un rendement de 8% ou plus…, ils doivent avoir le réflexe de mettre de l’argent de côté tous les mois, si c’est possible…

Après je reste persuader que dans un capitaliste comme le nôtre, la Bourse a un bel avenir devant soi !
Alexandre

Jérôme
Jérôme
il y a 6 mois

Bonjour Matthieu,
Parmi les contrats AV il y a également le nouveau contrat Lucya Cardif, 0.5% de frais de gestion et un ETF World avec seulement 0.12% de frais disponible ( le Lyxor Core MSCI World – LU1781541179)

Nasdaq
Nasdaq
il y a 6 mois

Bonsoir Matthieu,
J’ai quelques commentaires sur ce sujet

1. L’horizon d’investissement pour nos enfants est long, ils ne regardent pas les comptes tous les jours : pas d’émotions. Pourquoi pas d’utiliser d’effet levier via ETFs ?

2. Le compte d’investissement au nom de l’enfant évitera les impôts des plus-values et/ou des donations (car les versements sont moins importants et glissés pendant une longue période).

3. L’enveloppe fiscale de PER est intéressante : déduction annuelle de 4100 euros/enfant.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 6 mois
Répondre à  Matthieu

Prenons un exemple chiffré d’un parent isolé, TMI 41%, souhaitant un don de 100k/enfant sur 15 ans

Simulation 1 : Investir tous les mois 550 euros dans un AV à son nom pendant 15 ans puis retirer pour donner à l’enfant.
Somme investie 100k, capital final 190k dont intérêts 90k. Abattement 4.5k, taxe 7.5% soit 6.5k. La somme à donner est 183,5k, droits (taxe) à payer 0,2x(183,5-100=83,5) 16,7k, donc l’enfant recevra 166,8k

Simulation 2 : Investir tous les mois 550 euros répartis dans un AV (200 euros) et un PER (350 euros) au nom de l’enfant pendant 15 ans. Résultat l’enfant aura un capital 190k et le parent ne paie que 75k !

Nasdaq
Nasdaq
il y a 6 mois
Répondre à  Matthieu

Pas forcément ! Avec ce capital l’enfant aura les possibilités d’avoir les crédits lombard en cas de besoin de fonds par l’exemple. Et laisser courir à l’infini les intérêts composés – la 8e merveille du monde (Einstein) ! Il sera millionnaire à 33 ans et billionaire à 62 ans surtout s’il ne touche pas à ces comptes d’investissement 🙂

Dernière modification le il y a 6 mois par Nasdaq
Nicolas
Nicolas
il y a 6 mois

Bonjour Mathieu,
« Sur AV, il n’y a généralement aucun frais de transaction, c’est donc idéal pour les petits ordres. »
Je ne connais pas d’AV qui ne prélève aucun frais lors de l’achat d’etf. Pouvez-vous m’indiquer celles que vous connaissez ?
Un grand merci !
Nicolas

tampix
tampix
il y a 6 mois

Comment placer l’argent en bourse pour ses enfants

Attention, vous donnez ici un mauvais conseil aux gens en suggerant l’AV, sans doute lie a une meconnaissance de la fiscalite du CTO.

Si l’AV est le meilleur support de succession, le CTO est le meilleur support de donation du vivant, puisqu’une donation de titre entraine un reset des PRU.

Autrement dit, le don de titres depuis un CTO de parent a enfant est le plus optimal en cas d’epargne long terme car cela efface les PV, et donc evite completement les taxes.

Un petit guide pratique a ce sujet : https://succession.ooreka.fr/comprendre/donation-actions

A noter par contre que pour diverses raisons pratiques :

* Il vaut mieux privilegier un courtier francais pour le CTO (BD / CA IS / Fortuneo)
* On peut le faire sous forme de donation manuelle ou devant un notaire, ca va surtout dependre du montant et de l’age du donataire (et donc de la potentialite d’une succession sous les 15 ans)

Dernière modification le il y a 6 mois par tampix
Nasdaq
Nasdaq
il y a 6 mois
Répondre à  tampix

Bonjour,
Je pense le CTO ou l’AV n’est pas le problème, c’est plutôt le compte d’investissement au nom des parents est sous-optimal sur le plan fiscal.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 6 mois
Répondre à  Matthieu

Le principe d’investissement de long terme est buy and hold car chaque vente déclenche les impôts. Vous même comptez de ne vendre jamais pourquoi vous forcez votre enfant à vendre ? Il va se débrouiller pour trouver la meilleure solution pour payer les moins impôts.

jean
jean
il y a 4 mois
Répondre à  tampix

Petite question, y a t il réintégration à la succession si décès dans les 15 ans qui suivent la donation, en cas de décès du parent donateur?

Nasdaq
Nasdaq
il y a 4 mois
Répondre à  Matthieu

Je DCA sur les donations aussi 🙂

Florent
Florent
il y a 5 mois

Article tres interessant, je vais je pense apporter un reflexion avec l’organisation que je met en place pr mon fils :
2 postulats : on peut donner 4000e sur un PER ( je suis ds une tranche d’imposition sup ou égale a 30%)
et on peut retirer 4600e/an avec uniquement CSG.

Ma reflexion est qu il puisse pouvoir les sortir tous les ans avec une regle de 3%
Il faut donc mettre à 6% par an environ 400e/ mois pour obtenir 150k qui permettront de sortir ses 4600e/ an

Le PER en mettant 300e/ mois permettra d’arriver a 100k qui serviront d’apport pr la residence principale.

Il faudra effectivement qu il l utilise assez jeune sinon il explosera les tranches d’imposition….

Mais en gros le but c est qu’a 18 ans il est 100k d’apport + une rente de 400e/ mois pour étude/vie perso etc.

Apres cela demande un effort d’epargne de 550/600e ( impot déduit) par mois, qui n’est pas réalisable par tout le monde, mais qui sera vite rentabilisé de notre coté.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 5 mois
Répondre à  Florent

Simulation 2 : Investir tous les mois 550 euros répartis dans un AV (200 euros) et un PER (350 euros) au nom de l’enfant pendant 15 ans. Résultat l’enfant aura un capital 190k et le parent ne paie que 75k !

On est d’accord !

Dernière modification le il y a 5 mois par Nasdaq
jean chrisophe
jean chrisophe
il y a 5 mois
Répondre à  Nasdaq

ramify (robot advisor) propose ce montage ! cumuler l AV et le PER contre 1.30% de frais par an.

jean chrisophe
jean chrisophe
il y a 5 mois

Un CTO type trade republic avec versement sans frais sur etf sans frais de gestion n’est ce pas mieux qu’un AV en ETF dans le cas d’une donation de titre?
nb : est-ce la bourse que monte ou bien la monnaie qui baisse et par conséquent donne l’impression que la valeur d’une action monte ?

Jean Christophe
Jean Christophe
il y a 5 mois
Répondre à  Matthieu

Un PEA en etf fonctionne également pour une donation en titre ? En plus en cas d imprévu de vie on peut cash out a moindre frais 17.2% au lieu de 30%…. Ne serait ça pas la meilleure option ? Donation plutôt que succession, disponibilité des fonds a moindre frottement fiscal (après 5 ans)…nb : un etf est bien considéré comme un « titre » même si synthétique ?

Jean Christophe
Jean Christophe
il y a 5 mois
Répondre à  Matthieu

Merci Matthieu pour votre retour a toutes nos questions.

Si j’ ai un compte ordinaire chez degiro/traderepublic avec un etf monde je peux transférer cette ligne sur mon CTO Fortuneo.

L idée est d acheter un etf monde pour mon fils de manière automatisé sans frais et afin de faire la donation de titre de transférer sur le CTO français Fortuneo.

Greg
Greg
il y a 5 mois

Bonjour, c’est très intéressant merci !

Svp, comment fonctionne l’abattement annuel de l’assurance vie, il est calculé sur l’ensemble ou seulement sur les PV ?

Merci!

Greg
Greg
il y a 5 mois
Répondre à  Matthieu

et il me semble que c’est 4600€ par année ?

Merci

Fred
Fred
il y a 5 mois
Répondre à  Matthieu

Bonjour

Juste un complément d’information : sur la fraction de la PV qui dépasse les 4600e et qui doit donc s’acquitter de l’impôt (en plus des prélèvements sociaux), le taux est réduit à 7.5% quand le total des versements sur AV est inférieur à 150ke. Le taux est à 12.8% sur la fraction de la PV qui correspond à la fraction des versements au dessus de 150ke.

Exemple :
Vous avez versé 200ke sur AV et vous avez fait 25% de PV, soit 50ke : total 250ke.
Un retrait sera donc constitué à 20% de PV et à 80% de capital versé.
Si vous faites un retrait de 15% brut, soit 37.5ke, vous aurez:
1/ 80% de capital, soit 30ke, non taxé.
2/ 20% de PV, soit 7.5ke soumis aux prélèvements divers.
Sur ces 7.5ke, l’intégralité (sauf s’il y a du fonds euros où c’est prélevé tous les ans maintenant) est soumise aux prélèvements sociaux, soit 17.2% (1.29ke)
Sur ces 7.5ke, vous appliquez l’abattement de 4600e, il reste donc 2900e à imposer.
75% correspondent aux versements de 150ke, 25% correspondent aux versements supérieurs à 150ke (puisque vous avez versé 200ke au total).
Les 75%, soit 2175e, voient un impôt à 7.5% (soit 163.125e).
Les 25%, soit 725e, voient un impôt ) 12.8% (soit 92.8e).

Au total, les 7500e de PV brutes verront un prélèvement de 1546e, soit un taux global de 20.6%, à comparer aux 30% de flat tax que vous auriez sur un CTO. Dans cet exemple, le prélèvement sur CTO est donc pratiquement 50% plus élevé que celui sur une AV (mais où la performance cumulée est grevée des frais de gestion annuels).

Dernière modification le il y a 5 mois par Fred
Fred
Fred
il y a 5 mois
Répondre à  Matthieu

C’est plutôt le lobby des assureurs qui a fait le forcing pour ne pas subir complètement la flat tax … au final, ça donne effectivement quelque chose de peu compréhensible pour celui qui ne s’intéresse pas trop aux chiffres.

Greg
Greg
il y a 5 mois
Répondre à  Fred

Qu’est-ce que l’on aime faire compliqué…

Merci à vous deux pour ces informations !

Julien
Julien
il y a 5 mois

Depuis le début de l’année je fais la même chose pour mon neveux mais sur un compte titre ouvert sur Trading 212 et je fais des petits versements programmés sur 2 ETFs : 80% sur un ETF FTSE ALL World (VWCE) et 20% sur un ETF Nasdaq (LYMS). Pas de frais de transaction, possibilité de faire du fractional share donc même simplicité que l’AV décrite dans l’article. Le soucis évidemment c’est la transmission avec imposition à l’échéance prévue de 2036…A voir d’ici là quelles seront les possibilités de donation et si mon neveux souhaite conserver les titres ou prendre le cash 🙂
Résidant à l’étranger c’est plus simple d’ouvrir un compte titre classique.

Dernière modification le il y a 5 mois par Julien
Nasdaq
Nasdaq
il y a 5 mois
Répondre à  Julien

Si le compte ou le contrat n’est pas au nom de l’enfant, l’argent n’est pas à l’enfant ! Ses parents peuvent ouvrir un AV au nom de l’enfant pour loger ses cadeaux d’argent (Noel, anniversaire) ou les dons. L’AV est plus contraignant pour retirer les fonds, donc plus résistant ! 🙂

Dernière modification le il y a 5 mois par Nasdaq
Thomas T.
Thomas T.
il y a 5 mois

Merci pour cet article très intéressant.
Sujet que nous avons abordé lors de notre entretien, et que j’ai mis en place. Je ne regrette pas du tout.
Et féliciations pour la naissance de votre enfant !

Dernière modification le il y a 5 mois par Thomas T.
Lavenir
Lavenir
il y a 4 mois

Bonjour et merci pour cet article très détaillé. Contrairement aux différents intervenants dans les commentaires, je suis absolument novice en matière de boursé et il faut dire que cela est un peu compliqué à comprendre (et les abréviations n’arrangent rien 😃).. Tout allez bien tant que vous parliez d’assurance vie, mais ça c’est compliqué quand vous avez introduit la notion d’actions, et des ETF dans une assuarance vie. J’ai ouvert une assurance vie auprès de ma banque, mais à part le choix du risque ( une échelle de 0 à 10 de mémoire), je ne sais absolument pas quelle actions ou ETF font parties de cette assurance vie. Bien sûr le niveau « peu risqué  » m’a moins rapporté en 2022 et 2023 que le livret A! Donc ma question, peut-on ouvrir une assurance vie en choisissant son contenu avec des ETF comme vous le préconisez. Et dans ce cas, comment procéder ? Merci

Guillaume
Guillaume
il y a 3 mois

Merci Matthieu pour cet article fort intéressant
Une question, sans doute un peu bête, me vient :
J’ai 3 enfants de 8, 4 et 2 ans qui ont actuellement de l’argent sur des livrets avec un virement mensuel de ma part.

Comment faire via une AV à mon nom pour différencier les sommes de chacun des 3 enfants ? (en investissant par exemple uniquement sur un ETF World).
Suis-je obliger d’ouvrir 4 AV à mon nom (donc 1 pour moi + 1 par enfant) ?