Suivi Portefeuille Boursier : Reporting Juin 2024

Cet article concerne le suivi de mon portefeuille boursier. La stratégie d’investissement du portefeuille repose sur une combinaison d’une poche de capitalisation (action de croissance et ETF) de manière à faire croitre mon capital dans le temps, et d’une poche distributive (dividendes) consacrée à des secteurs défensifs, résilients, peu cycliques, peu corrélés aux indices, dont l’objectif est de diversifier le portefeuille et de réduire son risque notamment lors des crises.

L’objectif principal du portefeuille est de faire croitre mon patrimoine dans le temps et de réaliser une performance proche à celle du MSCI World sur le long terme.

Le second objectif (un fois le patrimoine atteint) sera de construire un flux régulier de cash-flow avec les dividendes croissants perçus chaque année. Cela me permettra à long terme d’atteindre l’indépendance financière en couvrant mes dépenses avec ces revenus passifs.

 

Actions détenues et bilan

 

Le comportement des marchés a été très intéressant en Juin. Alors que les grands indices mondiaux poursuivent globalement sur une hausse (World, S&P500…), l’Europe, et surtout la France, corrigent assez fortement.

Les élections Européennes et l’instabilité politique pèsent très lourd sur la balance.

 

Le CAC40 a par exemple perdu 6% en Juin pendant que le S&P500 monte de 3%. C’est un écart considérable, et cela me conforte dans mon idée d’avoir nettement diminué le nombre d’actions Françaises en portefeuille. Le CAC40 est presque flat sur l’année alors que le S&P500 est en hausse de plus de 15%. Encore une fois, l’Europe est à la traîne.

 

En parallèle, l’euro a chuté, car la situation économique va mal. La BCE a donc annoncé une première baisse des taux d’intérêts. À l’inverse, aux US où tout le monde s’attendait à une baisse, celle-ci n’arrive toujours pas à cause de la bonne tenue économique du pays. Cela renforce donc le dollar face à l’euro qui a perdu 2% sur un mois.

 

Côté portefeuille, aucun mouvement, à part un renforcement habituel sur les ETF. La sur-exposition des marchés Américains ainsi que la hausse en proportion des ETF dans le portefeuille participent à la performance, qui est au-dessus du MSCI World depuis le début de l’année.

 

 

 

Transaction du mois

 

Ventes

rien

 

 

Achats

rien

 

 

Renforcements :

ETF Ishares Core MSCI World (IWDA)

 

 

 

Sans plus tarder, voici le détail du portefeuille :

 

Portefeuille

 

Les actions détenues sont les suivantes :

 

Santé

🇪🇺 Novo Nordisk
🇺🇸 Abbott Laboratories, Johnson & Johnson

 

Finance

 

Industrie

🇺🇸 Lockheed Martin

 

Technologie

🇪🇺 ASML Holding

 

Consommation non cyclique

🇫🇷 L’Oréal
🇪🇺 Nestlé
🇺🇸 Procter & Gamble, General Mills, PepsiCo

 

Consommation discrétionnaire

🇫🇷 LVMH, Hermès

 

Energie – Utilities

🇺🇸 Nextera Energy, Waste Management, American Water Works

 

Telecom

 

Immobilier

🇺🇸 Realty Income, Agree Realty, Prologis, Mid-America Apartment, Essex Property, Extra Space Storage, Alexandria Real Estate

 

 

PEA (Crédit Agricole Investore Integrale)

 

Suivi Portefeuille PEA Juin 2024

 

 

CTO (DEGIRO & Crédit Agricole Investore Integrale)

 

Suivi Portefeuille CTO Juin 2024

 

 

ETF

 

Suivi Portefeuille ETF Juin 2024

 

 

La valorisation totale du Portefeuille est à ce jour de 231 100€.

 

Remarque : les valeurs étrangères affichées plus haut sont toutes en euro, elles sont converties avec la parité du jour.

 

Voici également l’évolution du portefeuille depuis Janvier 2019 VS MSCI World :

 

Performance Portefeuille Juin 2024

 

 

Performance du Portefeuille en 2024 : +19.3%.

Performance du MSCI World en 2024 : +16.7%.

 

 

Revenus passifs et perspectives annuelles futures

 

Je rappelle que la nouvelle façon de calculer la rente mensuelle est via la règle des 3.5% (règle des 4% sévérisée) de la valeur de mon portefeuille. J’ai effectué pour le tracé et le calcul une moyenne glissante de 3 mois afin de lisser légèrement la volatilité.

De ce fait, je ne regarde plus le rendement de mes Dividend Aristocrats avant de les acheter/renforcer afin de me concentrer 100% sur les fondamentaux.

 

Les 3.5% correspondront donc au montant global que je pourrais toucher avec des valeurs de rendement si je choisissais d’arbitrer une partie de mes valeurs de croissance actuelles contre elles.

 

J’ai pu reconstituer ce que cela donnerait sur mon portefeuille depuis le 01/05/2018 :

 

Suivi dividendes Juin 2024

 

 

La rente mensuelle moyenne actuelle (fictive) serait de 645€.

 

 

Date Publication : 28/06/2024

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

 

S’abonner
Notification pour
guest

34 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gérard
Gérard
il y a 19 jours

Bonsoir Matthieu

Merci pour ce reporting, il y a trois mois environ j’ai revendu toutes mes positions en Europe sauf LVMH, le reste est au USA, je passe désormais par l’ETF WPEA et CW8 que je ne recharge plus au profit du WPEA, pour être présent sur le marché européen, sinon je suis all in aux USA, y compris ma liquidité.
La raison première est que je ne supporte plus l’instabilité à tous les niveaux des décisions Européennes et je n’ai aucune confiance sur une stabilité future.

Belle soirée

sébastien M
sébastien M
il y a 19 jours
Répondre à  Gérard

Bonjour gérard,
« sinon je suis all in aux USA, y compris ma liquidité. »
Pouvez vous m’expliquer rapidement comment vous placez vos liquidités aux us?
merci

Gérard
Gérard
il y a 18 jours
Répondre à  sébastien M

Bonjour

J’ai transféré effectivement toute ma liquidité ou presque sur le brokers IBKR dont la banque est JM Morgan, ensuite je l’ai convertie en $ pour quelques centimes, automatiquement, la liquidité à partir de 10000$ d’encours est rémunérée, ce qui permet d’attendre sereinement, d’autant que le taux plein à partir de 100K d’encours est à +de 4% car en $ c’est la FED qui est prise en compte et non plus la BCE. Cela me permet de ne plus me prendre la tête avec des placements monétaires court terme en attendant d’avoir une fenêtre d’investissement.

nicolas
nicolas
il y a 8 jours
Répondre à  Gérard

moui, intéressant pour un gros montant mais si t’a 10 à 50k, je trouve dommage les premiers 10k$ non rémunérés (sinon TR rémunère à 3,75% dès les premiers euros). Sinon, il n’y a pas des comptes à terme en $ plus intéressants ?

Olivier REGNIER
Olivier REGNIER
il y a 19 jours

Bonjour Matthieu,
J’ai peut être loupé un épisode, mais dans un de vos récents articles j’avais cru comprendre que vous suggériez d’acheter du Ishares WPEA ( env 5 € la part). Ce que j’ai fais, en remplaçant tous mes CW8 Amundi par le WPEA.
Hors dans votre dernier article je comprends que vous êtes en fait investi sur le IWDA d’Ishares.
Pourriez vous expliquer svp?
Mes achats en WPEA sont ils toujours recommandables? A noter que je suis sur PEA Investment Store du Credit Agricole, peut être que l’IWDA n’y est pas?
J’en profite pour recueillir votre avis sur le choix du MSCI World dans le contexte actuel très morose et incertain: mieux vaut comme d’habitude « tenir » cet ETF en portefeuille, même en cas de baisse notable, plutôt que de prendre des bénéfices? On peut en théorie, sur le moyen long terme, compter sur les réajustements annuels d’allocations de IShares pour évacuer les allocations douteuses (France, Zone Euro, voir USA en cas de blocage déficit budgétaire par exemple), et reallouer sur d’actuelles ou futures zones plus stables ou en croissance (Inde, Asie…).
Merci et bonne journée
Olivier

Olivier REGNIER
Olivier REGNIER
il y a 19 jours
Répondre à  Matthieu

Merci Matthieu.
Tout est clair.
Je n’ai jamais revendu les ETF que vous m’aviez conseillé en 2021 (sauf pour récemment basculer chez Ishares).
Et je ne peux que m’en réjouir.
Mais bon, il faut bien ici quelques investisseurs qui ne sont pas que des Robocop 🙂
J’en profite aussi pour remercier Fred et Nasdaq, qui m’ont été d’un grand soutien, par leurs commentaires remarquables.
A tous je vous suis très reconnaissant, c’est une belle communauté, pour les petits et je crois pour les grands qui les aident 👏

Fred
Fred
il y a 19 jours
Répondre à  Olivier REGNIER

Olivier

Il y a toujours un motif d’inquiétude sur les marchés boursier, toujours. Et pourtant les marchés, au sens indiciel, montent sur le long terme.
« Wall Street climbs a wall of worry » comme ils disent aux US.
Jamais vous n’aurez un feu vert qui va s’allumer pour vous dire, c’est bon tu peux y aller, il n’y a aucun risque.

Personne ne peut prédire le futur du monde, le futur de l’économie et le futur de la bourse dont l’évolution ne dépend pas de l’économie mais de l’écart qu’il y a entre les anticipations et ce qui se produit finalement (et c’est ce que beaucoup de débutants ne comprennent pas, que la bourse monte alors que les news sont mauvaises, elles sont simplement moins mauvaises qu’anticipées).

Et si jamais il n’y avait aucun risque, il ne pourrait pas y avoir de rendement.
C’est parce qu’il y a du « risque » que vous avez du rendement, sinon vous avez les produits sécurisés (dont l’objectif n’est pas le rendement, mais la sécurité, CQFD).
Quand vous faites du stock picking, vous cumulez le risque de volatilité ET de perte (car une action peut ne plus monter ou aller à zéro), quand vous êtes exposé à un indice large et diversifié pondéré de la capitalisation boursière (ce dernier point étant fondamental), vous n’avez plus que le risque de volatilité, vous éliminez quasiment le risque de perte sur le long terme, sauf si ruine complète de l’économie mondiale, et à ce moment là votre portefeuille sera le dernier de vos soucis.
Une bonne lecture sur le sujet est « Triumph of the Optimists: 101 Years of Global Investment Returns » de J Siegel.

Et dernier point, « tune out the noise ».
99% de l’information financière que vous trouverez dans les médias est ce que les américains appellent de la « financial pornography » dont le seul but et de vous faire peur pour vous faire agir, afin que vous fassiez des opérations qui vont engendrer des frais de courtages, de fiscalité etc …
La pire des choses pour l’industrie financière est que vous ne fassiez rien avec votre portefeuille dont les frais de gestion sont déjà au plancher, et c’est pour cela que vous êtes bombardé d’informations et de recommandation pour vous inciter à agir, et dans ce domaine, rien de plus efficace que de vous faire peur.

Et si jamais il venait une « baisse notable » comme vous semblez la craindre, et bien cela sera une excellente opportunité de continuer à acheter moins cher que hier (ou à équilibrer votre PF) si vous êtes en phase de capitalisation. Et si vous êtes en phase de consommation, et bien ce sera le moment d’aller puiser dans la partie sécurisée de votre portefeuille que vous avez justement préparée pour cela (car en marché baissier, il n’est pas optimal de puiser dans sa partie actions, que ce soit en vendant quelques parts ou en touchant des dividendes, même si vous pouvez le faire).

Dernière modification le il y a 19 jours par Fred
Olivier REGNIER
Olivier REGNIER
il y a 16 jours
Répondre à  Fred

Merci Fred. Comme vous l’avez je crois déjà dit en d’autres termes, les echecs d’investissement sont beaucoup plus souvent liés à la psychologie qu’à la technique. J’assume ouvertement, et les petites piqûres de rappel sont donc bien utiles. Pour autant, je n’ai jamais revendu aucun ETF en 3 ans, j’ai au contraire doublé les investissements. C’est dire si j’écoute humblement. Merci Fred. Merci à tous.

Fred
Fred
il y a 16 jours
Répondre à  Olivier REGNIER

Olivier

Investir en bourse est aujourd’hui très simple, nous disposons d’outils qui auraient fait rêver les professionnels et institutionnels il y a 40 ans.
Les règles et principes de bases peuvent s’apprendre en une après-midi.
Ensuite, tout n’est que rigueur et comportement.
Comme le dit Buffet, vous n’avez pas besoin d’un gros QI (ça serait même plutôt un désavantage car vous allez vous croire plus malin que le marché) mais plutôt d’un bon estomac.
Une fois que vous avez déterminé votre allocation entre actions et non actions en fonction du risque que vous devez/pouvez/voulez prendre, et que vous avez constitué un portefeuille d’action diversifié à faible coût, en diminuant tous les frais et le coût du turn over (et c’est là que réside la magie d’un fonds indiciel large pondéré de la capitalisation boursière), vous n’avez qu’une seule chose à faire : surfer les hauts et les bas du marché, sans paniquer, en ayant une vision long terme.
La différence entre 2 investisseurs en actions se fera essentiellement sur leur comportement lors de très fortes baisses des marchés : il faut bien comprendre que les krachs sont une caractéristique des marchés boursiers, pas un bug des marchés. Ces fortes corrections de 30%, 40%, 50%, elles viendront un jour forcément (et une volatilité de 10%/15% c’est ce qui arrive tous les ans). Votre seul problème est d’y être préparé mentalement en ayant intégré que la volatilité court terme est le prix à payer pour le rendement long terme.

Stay the course, comme ce cher Bogle le répétait sans cesse.

Dernière modification le il y a 16 jours par Fred
Greg
Greg
il y a 13 jours
Répondre à  Fred

Saut Fred,

je prends toujours un grand plaisir à te lire, au point où j’attends le reporting mensuel pour tes commentaires ^^

Je reviens sur une phrase :

« vous n’avez qu’une seule chose à faire : surfer les hauts et les bas du marché, sans paniquer »

Selon toi, il faut tout de même s’alléger lors de forte hausse indiciel et acheter fort lors de forte baisse ?

J’ai une méthode beaucoup plus basique qui consiste à acheter un indice monde chaque mois pour la même somme en tout début de mois mais sans vendre ni renforcer en cas de forte baisse.

Merci !
Greg

Fred
Fred
il y a 13 jours
Répondre à  Greg

Bonjour Greg

Avec le temps et l’expérience, vous arriverez probablement de vous même aux conclusions suivantes:
1/ Il ne sert à rien de faire des prévisions en bourse
2/ Faire du stock picking est une activité vaine dans des marchés qui sont globalement efficients d’un point de vue informationnel (vous n’avez aucun avantage concurrentiel dans ce domaine là en tant que « petit » particulier)
3/ Faire du market timing pour rentrer/sortir de vos positions ou pour faire évoluer votre allocation de portefeuille est une activité vaine (comme dans tous les back test, il est facile de le faire à postériori, mais ça s’arrête là).

En ce qui concerne le dernier point, et pour répondre à votre question, c’est très simple.
A/ Si vous êtes 100% action sur votre PF car vous avez besoin du rendement maximum (au prix d’une forte volatilité et du risque d’être en marché baissier au moment où vous avez besoin de retirer en fonction de votre horizon de temps), vous n’avez strictement rien à faire si ce n’est d’être exposé en permanence. Dans la mesure où il est quasi impossible de rentrer et sortir au bon moment de façon consistante dans le temps, et sachant que les plus fortes variations à la hausse et à la baisse sont justement concentrées dans les périodes de fort stress des marchés, imaginer que vous aller y arriver, c’est vous mentir. Y arriver à postériori sur un graphe en traçant des droites, tout le monde y arrive. Dans le futur, personne n’y arrive. Il n’y a pas de risque dans le passé. Les rétro viseurs sont toujours propres alors que les phares sont toujours sales …
B/ Si vous avez une allocation X% actions / Y% actions (et c’est la chose la plus importante à définir dans un portefeuille d’investissement, et aussi la plus difficile à définir), et bien vous profitez des périodes de hausses/baisses pour rétablir votre profil de risque en vendant/achetant des actions. Il n’y a rien à réfléchir ni à juger, cela doit être automatique et mécanique. Si vous commencez à réfléchir à ce que vous devez faire, à juger, à « sentir », vous allez vous planter. TOUT dot être écrit et prévu à l’avance dans votre plan d’investissement. Vous devez écrire noir sur blanc, à l’avance, ce qu’est votre allocation d’actifs et quelles sont les règles de gestion de votre portefeuille. C’est aussi simple que cela. Simple is better. Et c’est avec un portefeuille « simple » et des règles « simples » que vous avez le plus de probabilités de maintenir la gestion et la discipline de vos investissements sur le long terme.

On en revient toujours au même point en ce qui concerne l’investissement en actions, et B. Graham le disait il y a des décennies : votre pire ennemi en bourse, c’est vous. Pourquoi ? Parce qu’en raison de notre aversion à la perte, qui est lié à l’instinct de survie qui quelque chose de gravé au fonds de notre cerveau, nous paniquons quand les marchés baissent au lieux d’y voir une opportunité. Les baisses de marchés sont normales, arrivent tout le temps, avec des intensité plus ou moins fortes. C’est comme ça, c’est la nature des marchés financiers. Il faut s’y préparer, s’y habituer et faire avec.

Pour conclure, vous dites que vous achetez un indice monde chaque mois pour la même somme en tout début de mois. Et bien c’est très bien si votre allocation cible est 100% actions.

Au passage, ce que vous faites, c’est de l’investissement progressif, ce n’est pas du « DCA » contrairement à ce que l’on peut lire partout sur le web francophone. On fait du « DCA » uniquement quand on est 100% actions et que l’on a le choix d’étaler une grosse somme à investir. Quand on investit tous les mois son épargne, on investit 100% de son épargne mensuelle, on fait donc un « lump sum » des quelques centaines d’euros que l’on a, et on ne fait pas un « DCA » de sa capacité d’épargne sur sa vie entière car on n’a tout simplement pas le choix de faire autrement. De la même manière, si on a une allocations X% actions / Y% non actions, il n’y a aucune raison rationnelle d’étaler ses entrées vu que vous avez déjà défini l’allocation avec laquelle vous êtes confortable : donc vous investissez immédiatement toute somme disponible pour que votre PF soit le reflet de votre allocation cible.

Dernière modification le il y a 13 jours par Fred
Nasdaq
Nasdaq
il y a 13 jours
Répondre à  Fred

Bonjour Fred,

Greg vous interroge sur l’utilisation du mot « surf » qui veut dire le trend following pour les traders 🙂

Fred
Fred
il y a 13 jours
Répondre à  Nasdaq

Alors si c’était simplement ça, quand j’ai écrit « surfer les hauts et les bas du marché, sans paniquer », je voulais juste dire « les vivre ». Votre PF monte et baisse comme un surfeur sur une vague, sans aucune autre possibilité que de « subir » la vague, et donc subir le marché dans notre cas. On vit cette volatilité sans pouvoir rien y faire, sans le laisser griser quand ça monte, sans déprimer quand ça baisse. On est comme le petit bout de bois qui flotte dans la rivière et qui n’a d’autre choix que de suivre le courant. Et dans le cas d’un investissement indiciel large et diversifié, le marché nous amène forcément vers des plus hauts à long terme. Une autre image souvent employée est celle du chien en laisse : le maitre avance en marchant, lentement mais surement, le chien va dans tous les sens, avance, recule, tourne à droite, à gauche, mais au final il aura traversé le parc à la vitesse de son maitre. Le chien, c’est la volatilité du marché, le maitre, c’est la tendance long terme.

Dernière modification le il y a 13 jours par Fred
Greg
Greg
il y a 10 jours
Répondre à  Fred

C’est parfait comme réponse merci.

Je ne connaissais pas le « lump sum ».

Ma « stratégie » est d’avoir :

– un matelas d’épargne (3 mois de salaire)
– une épargne pour les projets (10% du salaire du foyer) => Vacances / Travaux etc…
– une epargne dans le PEA sur indice monde (5 à 7% du salaire du foyer)

J’ai passé les 4 dernières années à essayer de trader, avec diverses stratégies (moyenne mobiles, ichimoku, renko…) mais honnêtement c’est très usant émotionnellement et pas dingue au niveau des performances.
Je suis donc désormais full gestion passive ETF et j’apprécie tout le temps libre que je me suis dégagé 🙂

@+

Fred
Fred
il y a 18 jours

Bonjour

On n’a pas trop parlé politique ici ces derniers temps (et c’est tant mieux), mais il y a un point qui m’interpelle. A savoir que dernièrement, le Sénat avait fait une proposition de loi pour enfin autoriser le fractionnement d’actions et de fonds sur les comptes d’investissement en France (CTO, et à priori aussi sur PEA).

https://www.senat.fr/amendements/2023-2024/585/Amdt_52.html

Pour rappel, à ce jour, le code monétaire français impose l’indivisibilité des actions et fonds (ce que les AV et PER permettent de contourner vu que c’est l’assureur qui fait « tampon » entre l’investisseur et les marchés).

J’ai malheureusement l’impression que cet amendement a un peu disparu des discussions récentes… et pourtant ça serait une énorme amélioration pour nos investissements (et accessoirement, cela « rassurerait » tous ceux qui critiquent les stratégies de consommation par vente hors dividendes car ils ont peur qu’au bout d’un certain temps, très long, ils n’aient plus qu’un seul titre en PF non divisible et non splitté).

Si quelqu’un de bien informé a des news sur le sujet, je suis preneur 🙂

Nasdaq
Nasdaq
il y a 17 jours
Répondre à  Fred

Bonjour Fred,

pourtant ça serait une énorme amélioration pour nos investissements

Je ne suis pas d’accord avec l’adjectif « énorme » : vous avez les choix pour tous les bourses entre CW8 à 500€ et WPEA à 5€, P500 à 900€ et ESE à 25€, à part le fameux LQQ toujours à 1100€ réservé au « riches » ! Vous savez très bien ce qui compte est le choix de l’indice (MSCI World, S&P500).

Fred
Fred
il y a 16 jours
Répondre à  Nasdaq

Bonjour Nasdaq

Pour des « petits » investisseurs particuliers que nous sommes, la granularité des ordres passés sur compte titre ou PEA est à mon sens un énorme avantage. Que ce soit en phase de capitalisation (où on va épargner quelques centaines d’euros tous les mois pendant des décennies) mais surtout en phase de consommation (où on va vendre une fraction de ses parts pour la stratégie que j’estime la plus efficiente).

Et aujourd’hui, le non fractionnement est la règle sur CTO et PEA en France. Vous avez certains ETF (ou actions) qui sont régulièrement splittés (comme par exemple ESE tous les 5/6 ans) et d’autres non. Par exemple chez IShares, Vanguard, Invesco etc … vous avez les ETF SP500 ou Nasdaq qui valent plusieurs centaines d’euros, et la valeur augmente exponentiellement avec le temps.

Parfois des ETF équivalents sont lancés (comme WPEA vs. CW8, et dans le cadre du PEA, pas de conséquence fiscale à faire le swap), mais dans le cadre d’un CTO c’est moins souple. Pas facile à acheter (mais c’est faisable en regroupant sur plusieurs mois) et surtout beaucoup moins facile à consommer : si vous faites par exemple un retrait tous les mois, ou tous les 2 ou 3 mois, il est bien évident qu’il est beaucoup plus simple d’avoir au départ par exemple 10 000 ETF à 50e plutôt que 100 ETF à 5000e. Le fractionnement permet de complètement libérer la deuxième configuration, qui ainsi deviendra strictement équivalent à la première (et au passage cela mettra fin à l’argument, stupide pour ma part, contre le fait de vendre des ETF car il pourrait en théorie arriver un moment où on aurait plus qu’un seul ETF qui vaudrait plusieurs dizaine ou centaines de milliers d’euro, le fractionnement permettant des ventes au centième ou millième de parts comme dans une AV).

Pour ma part en CTO, j’ai toujours privilégié les ETF à la VL la plus basse pour justement augmenter la granularité des achats ou des ventes. Cette « contrainte » sautera totalement le jour le fractionnement sera la règle et cela rendra beaucoup plus simple les achats réguliers et surtout les ventes régulières, car il ne faut pas bâtir son PF uniquement en pensant à la phase de capitalisation. Nous faisons tous ça pour le consommer un jour, et donc il faut organiser ses comptes, enveloppes, instruments financiers en pensant au moment où on voudra vendre partiellement, équilibrer, sécuriser etc … et à ce jour, en France, le CTO est l’enveloppe la moins souple pour faire ça. Le fractionnement résoudra une partie du problème (mais la fiscalité restera un problème, en particulier pour les phases d’équilibrage pour lesquelles les AV sont royales, au prix de frais de gestion malheureusement, on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre, c’est pour cela qu’il faut y limiter la part d’ETF actions que l’on y possède et y privilégier une forte allocation en fonds euros … enfin c’est comme ça que pour ma part je construis mon PF).

Dernière modification le il y a 16 jours par Fred
Gilles
Gilles
il y a 16 jours
Répondre à  Fred

Bonjour Fred,

A priori, le texte à été adopté par les deux chambres, autorisant le gouvernement a mettre en application le dispositif dans le délai d’un an : https://www.ansa.fr/proposition-de-loi-attractivite-le-texte-est-adopte-definitivement-par-les-deux-chambres/

Dommage, le gouvernement va changer en juillet avec des priorités bien différentes probablement….

Gilles.

Fred
Fred
il y a 16 jours
Répondre à  Gilles

Merci, j’avais loupé cette information.
Mais visiblement ce n’est pas gagné, car si je lis bien, « prendre par voie d’ordonnance, dans un délai d’un an à compter de la promulgation de la loi, toute mesure relevant du domaine de la loi permettant de créer un régime de fractionnement des instruments financiers. »
Je ne pense pas beaucoup me tromper en imaginant que dans l’année qui vient, passer une ordonnance sur ce sujet ne sera vraiment pas prioritaire.
Et encore faudrait-il qu’il y ait un gouvernement !
Wait and see.

sébastien M
sébastien M
il y a 15 jours

Bonjour à tous,
Je viens partager une expérience quelque peu « bizarre ».
Suite à un problème de solde négatif sur mon PEA (suite au décalage des frais de transactions) j’ai voulu vendre des WPEA achetés sur Euronext paris via investor intégral et là grosse surprise impossible de passer l’ordre, mon broker ne gérant pas la place « Tradegate ».
Je contacte le crédit agricole par tchat : ils n’ont pas la réponse, j’appelle ma conseillère totalement dépassée sur ce coup et me voilà au téléphone directement avec le service investor.
La personne m’explique que les achats se font bien sur Euronext Paris puis que la ligne « migre » au Luxembourg car cet ETF n’est pas référencé par Euroclear…
Et que si je veux vendre la ligne je dois les contacter par téléphone pour qu’ils « forcent » la vente, les fonds mettrons 24h00/48h00 à arriver sur mon compte.
Elle me précise que ça arrive souvent avec les ETF irlandais mais que cela devrait se régulariser dans les prochains mois.
(j’ai posté ce message sur un forum bien connu également) mais je voulais vous en informer sur le blog de matt.
cordialement

Gérard
Gérard
il y a 15 jours
Répondre à  sébastien M

D’ailleurs en achetant WPEA sur Euronext, la ligne WPEA sur le portefeuille est bien sur Tradegate, si l’on veut en racheter, on ne le peut pas en cliquant sur acheter comme n’importe quelle action, il faut rechercher de nouveau avec le code ISIN et l’acheter sur Euronext, je ne sais pas combien de temps cela va durer encore, car prochains mois c’est vague.

Fred
Fred
il y a 15 jours
Répondre à  sébastien M

Bonjour

Il m’était arrivé une histoire semblable à l’époque où je faisais encore du stock picking avec mon PEA. J’avais acheté une ligne de LOTB (Euronext Bruxelles) en ligne, et le jour où j’ai voulu la vendre, impossible. Il a fallu le faire par téléphone avec une personne qui avait un accès de « routeur » différent, j’ai jamais compris le problème, mais ça ressemble à votre cas.
J’imagine que ça va régulariser avec cet ETF qui affiche des volumes de transactions de plusieurs centaines de milliers de titres par jour.
Dans le cas contraire, effectivement c’est pas très pratique … à suivre donc.

Au passage, c’est bizarre que personne ne parle pas plus de ce titre dans les blogs et vidéos francophone, car cette action (20’000% de hausse en 20 ans, plus du double de Amazon par exemple !) n’a rien à envier aux stars US. Il faut croire que les biscuits ça ne fait rêver personne 🙂

Patrick
Patrick
il y a 15 jours
Répondre à  sébastien M

Merci Sebastien pour ce retour, j’ai exactement le même problème avec un etf Ishares sur l’Inde sur mon cto bforbank, mes titres ayant migrés au Luxembourg du jour au lendemain. Une question me taraude, est-ce que le fait de vendre vos titres par téléphone entraîne un cout supplémentaire ?

Fred
Fred
il y a 15 jours
Répondre à  Patrick

Dans cette configuration là, l’usage veut que ça soit la tarification d’un ordre en ligne qui soit appliquée, et c’est effectivement le cas chez la majorité des courtiers.

Donc c’est plus un problème temporaire de « confort » que de frais, et d’ici le moment où vous consommerez WPEA, à priori dans plusieurs années voire décennies, il y a fort à parier que le problème sera résolu (si vous êtes toujours chez le même courtier où il y a ce problème, ce qui n’est pas garanti non plus).

On peut même considérer ça comme un point « positif » : la petite contrainte à la vente fait que cela peut vous « dissuader » de vendre dans un mouvement de marché.
« Just Keep Buying » pour reprendre le titre du livre de N. Maggiulli.

Dernière modification le il y a 15 jours par Fred
Dominique
Dominique
il y a 12 jours

Bonjour Matthieu,
Question en termes d’allocation des investissements : comment consideres tu les actions de ton entreprise ? Est-ce que tu les mets dans le meme pot que les actions CTO/PEA ou geres tu cela à part ?
Merci !

sébastien M
sébastien M
il y a 10 jours

Bonjour,
je partage avec vous ce post que j’ai découvert, cela peut être très intéressant en phase de consommation :

Bonjour,
Ishares lance une nouvelle gamme d’ETF indexés sur le S&P500 et comportant une protection (théorique ?) à la baisse, de l’ordre de 100%, en échange d’une hausse du produit ’cappé’ à 10%:

« The Fund seeks to track the share price return of the iShares Core S&P 500 ETF (the Underlying ETF) up to an approximate upside limit, while seeking to maximize the downside protection against price declines of the Underlying ETF over an approximate 1-year period beginning at the end of each June. »

La gamme comporte actuellement un seul ETF offrant une protection de juin 2024 à juin 2025. Trois ETFs équivalents pour les périodes octobre 2024-2025, jan 2025-2026, Avril 2025-2026 sont à venir.

Pas UCITS pour l’instant (et pas sur qu’ils le soient un jour…).

Un article de Morningstar (en anglais) à ce sujet:

BlackRock Adds Max Buffer ETF to Active ETF Platform | Morningstar

Le lien vers l’ETF:

iShares Large Cap Max Buffer Jun ETF | MAXJ

Olivier REGNIER
Olivier REGNIER
il y a 10 jours

Bonjour Matthieu, bonjour à tous,
Je reviens sur la discussion WPEA EURONEXT / TRADEGATE.
J’avais expliqué que via Investment Store du Credit Agricole, et sur PEA, j’avais vendu il y a quelques semaines mes CW8 et racheté WPEA. Sans y prendre garde, cette opération s’est réalisée sur Tradegate. Je ne sais pas de qui il s’agit? Auparavant toutes mes opérations CW8 passaient sur EURONEXT.
Vendredi dernier je rachète du WPEA.
Pour effectuer l’achat, je redémarre de ma ligne WPEA en portefeuille, et investment store me dit que Tradegate n’est pas disponible.
Déjà je découvre que j’avais acheté du Tradegate. Puis je change pour effectuer un achat sur EURONEXT, et il se réalise.
Du coup, j’ai maintenant 2 lignes de WPEA, et ce n’est pas le même cours qui est côté sur EURONEXT et Tradegate ( bien que faible différence).
Étant relativement débutant, inutile de dire que je me pose des questions simples, mais que je suppose légitimes, et me permet de vous soumettre:
Me suggérez de réaliser des opérations de ventes puis rachat, pour n’avoir en portefeuille que du TG ou de l’euronext, ou je laisse comme cela?
Que dois je faire à l’avenir?
A noter qu’à ce jour, j’ai du coup 95% sur Tradegate, et 5% sur Euronext.
Merci beaucoup,
Olivier