Dividendes ou Plus-Values en bourse

Un choix stratégique bien connu sépare les investisseurs en bourse en deux groupes distincts.

D’un côté, les premiers préfèrent investir dans des actions versant des dividendes. Ils caractérisent donc leurs revenus boursiers par la rente qu’ils reçoivent.

De l’autre côté, les seconds misent sur les plus-values qu’ils peuvent réaliser en vendant une action plus chère qu’ils ne l’ont achetée.

Nous allons étudier les 2 approches dans cet article afin d’en tirer des conclusions.

Investir dans les dividendes en bourse

 

Il est admis communément que les dividendes et leur réinvestissement participe à près de 50% de la performance boursière à long terme.

Leur impact est donc très conséquent sur la performance globale qu’un portefeuille est susceptible de donner.

Investir dans une stratégie dividende signifie généralement préférer obtenir une rente chaque mois pour générer des revenus. Cela permet de se détacher du cours de ses actions et d’être plus serein.

Si vous investissez dans les Dividend Aristocrats, c’est encore mieux. Ces entreprises exceptionnelles augmentent leur dividendes chaque année depuis au moins 20 ans. C’est un signe de régularité exemplaire, même pendant les phases de krach boursier.

En choisissant une stratégie dividende avec ce type d’entreprises, vous préférez donc un revenu sûr et régulier, croissant chaque année.

Cela ne veut bien évidemment pas dire que vous ne ferez pas de plus-values ! Vous allez tout simplement y être moins attentif car vous jugez les fluctuations boursières bien trop volatiles et aléatoires pour en tirer un revenu sûr.

 

Le montant de votre rente sera basé sur votre capital, ainsi que sur le rendement du dividende de chacune des actions.

Avoir des actions à rendement élevé augmentera rapidement votre rente, mais cela implique également plus de risque.

En effet, il est démontré qu’il est néfaste pour la performance globale (dividende + plus-values) de sélectionner des actions à dividendes trop élevés (en général au-dessus de 4% de rendement).

J’ai présenté très récemment un Screener boursier que j’ai fabriqué dans cet article. Celui-ci permet d’attribuer des scores à chaque action afin de les classer selon les critères qui cherchent à expliquer au mieux leurs performances boursière.

On a pu voir qu’il existait une relation quasi-linéaire entre le Scoring rendement de l’action et sa performance boursière.

Autrement dit : plus une action a un rendement élevé, plus elle a de chance de faire une mauvaise performance en bourse.

On peut voir sur le graphique suivant l’évolution de la performance boursière à 10 ans d’une action (avec dividendes réinvestis) en fonction de son score rendement. Ce graphique provient d’une analyse que j’ai réalisée pour mon Screener sur une base de plus de 100 actions (chaque point représente une action).

 

dividendes ou plus values

 

Nous pouvons remarquer qu’il y a très peu d’actions à fort rendement et performance élevée (cadran bas droit vide).

Cependant, on peut constater qu’il y a beaucoup d’actions à rendement faible et performance élevée (cadran haut gauche rempli).

Il faut donc avoir un portefeuille diversifié, un mélange de rendements élevés sans trop d’espoirs de croissance, et des rendements plus faibles mais avec une forte croissance.

 

Investir pour les plus-values en bourse

Si vous investissez pour obtenir des plus-values, c’est que vous pensez obtenir de bonnes performances en pratiquant de l’achat-revente.

Il s’agit donc d’acheter des actions (généralement de croissance et avec un fort momentum haussier), et de les revendre lorsque la plus-value obtenue répond à nos objectifs.

Généralement, ce type d’actions de croissance ne payent pas ou très peu de dividendes. Ces entreprises préfèrent réinvestir l’intégralité de leurs bénéfices dans leur business pour le faire croître.

En contrepartie, leurs cours boursiers montent beaucoup plus vite que pour les actions à dividendes. Il est donc possible de réaliser de très belles performances sur le long terme avec de telles sociétés.

Cependant, même si les fondamentaux sont bons, il est peut arriver que le cours de bourse dévisse sans raison particulière. Il sera alors très difficile de garder la tête froide et de ne pas revendre l’action, même en moins-value. En règle générale, forte performance veut dire prix volatil, il faut donc savoir où l’on met les pieds.

Vous ne contrôlez pas les mouvements boursiers, vous êtes donc totalement spectateur. Quand une action chute, même si vous ne comprenez pas pourquoi, vous n’avez plus qu’à attendre et espérer qu’elle remonte. Il se peut que ça n’arrive jamais.

 

 

Quelle est la meilleure option

Si vous êtes jeune et que vous voyez la bourse comme moyen de valoriser votre capital de départ, il peut être intéressant de privilégier l’approche plus-value.

En effet, en sélectionnant des actions de croissance, vous obtiendrez des résultats meilleurs qu’avec des investissements « dividende ».

Votre portefeuille sera plus volatil et plus sensible en période de crise, mais vous avez le facteur temps qui joue de votre côté.

De cette manière, votre portefeuille évoluera plus rapidement dans le temps.

Cependant, si vous avez un certain âge (à mon sens au-delà de 35-40 ans) ou que vous souhaitez vivre en partie de vos placements (vous avez déjà un capital élevé, vous souhaitez l’augmenter dans le temps mais pas nécessairement le plus rapidement possible et en prenant des risques), l’approche dividende est à privilégier.

En effet, si l’on compare la qualité des revenus qu’il est possible d’obtenir avec des dividendes (surtout des dividendes croissants) et l’approche plus-value, il y a un gros écart.

Avec les dividendes, les revenus sont prévisibles. Vous savez combien vous toucherez chaque année. Ce montant sera précis et sûr. Vous serez donc serein et très peu stressé par la performance de vos actions. Vous êtes acteur car vos revenus dépendront très précisément de vos décisions.

Avec les plus-values c’est le contraire. Les montants seront très volatils, et il sera difficile psychologiquement de vendre une partie de ses actions dans un marché baissier. De plus, vous serez constamment accroché aux mouvements de fluctuations des prix, ce qui est très stressant. Vous êtes ici spectateur.

 

 

Conclusion

Pour acquérir du capital, il est conseillé de privilégier les actions de qualité à forte croissance qui ne versent pas ou peu de dividende. Cela participera à maximiser la performance de votre portefeuille à long terme, malgré des fluctuations et des risques plus élevés.

Ensuite, une fois suffisamment de capital atteint, il est avisé de choisir des entreprises versant des dividendes croissants pour se verser une rente chaque mois. Vous serrez ainsi totalement immunisé des fluctuations du marché boursier et beaucoup plus serein. Votre capital évoluera à la hausse à long terme, mais vous y serez moins attentif car vous vous sentirez sécurisé.

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

2 commentaires

Bonjour
Blog extrêmement enrichissant. Félicitations pour votre travail.
Je m’en « sers » d’ailleurs pour l’éducation financière de mon fils de 18 ans … qui a donc tout le temps devant lui.
Et cet article tombe à pic.
Encore Bravo.
P.

Bonjour Philippe,
Je vous remercie pour votre message. Vous avez bien raison d’enseigner tôt à votre fils les bases de l’investissement ainsi que la gestion de l’argent. Je pense que plus on étudie cela jeune, plus cela pourra porter ses fruits dans la vie future.
Il existe notamment deux très bons livres que je recommande de lire pour en tirer des enseignements : « Père Riche Père Pauvre » et « L’homme le plus riche de Babylone ».

Cordialement,
Matthieu.

Laisser un commentaire