Mise à jour liste Dividend Aristocrats France

Bonjour à tous,

Après avoir reçu de nombreuses demandes, je mets enfin à jour l’article concernant la liste et l’historique des entreprises Françaises qui versent un dividende stable ou croissant (Dividend Aristocrats).

Cette liste a été sacrément mise à mal avec le covid car tous les dividendes n’ont pas encore repris.

Comme je le répète souvent, ces entreprises restent intéressantes, mais je conseille néanmoins de privilégier les entreprises Américaines dans une stratégie dividende. Je suis bien conscient qu’on perd un avantage fiscal (et une facilité d’achat pour certains), mais le résultat est encore une preuve supplémentaire qui va dans ce sens.

Vous trouverez plus bas un lien vers l’article ainsi que le détail des ajouts depuis la version d’origine.

 

Actualisation de la liste des entreprises à dividende croissant en France

 

L’article concernant la liste des Dividend Aristocrats en France vient d’être mis à jour.

 

Cette mise à jour comprend :

 

  • Actualisation des dividendes sur les dernières années, en incluant la crise covid
  • Ajouts de deux informations supplémentaires sur le dividende de chaque entreprise :
    • Rendement moyen du dividende sur les 5 dernières années (hors covid)
    • Croissance moyenne annuelle du dividende sur les 5 dernières années (hors covid)

 

Je précise également que j’ai laissé dans la liste les entreprises qui normalement auraient du sortir suite à une réduction ou coupe totale du dividende (j’ai simplement actualisé l’historique) car sinon la liste ne compterait quasi plus de valeurs.

 

Les rares Aristocrats (hausse du dividende ou a minima stagnation) restant sont désormais : Pharmagest Interactive, Hermès, Rubis, Thermador, Air Liquide, L’Oréal, Sanofi.

 

Et si on considère uniquement les entreprise ayant constamment augmenté leurs dividendes : Pharmagest Interactive, Rubis, Sanofi. Ca fait vraiment peu…

 

N’hésitez pas à consulter l’actualisation !

 

 

 

Date Publication : 06/10/2021

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

19 commentaires

Bonjour matt
évidement quand on compare aux US….no comment
Mais celles qui n ont pas coupé leurs div méritent encore plus notre attention.

Salut Seb, oui c’est sûr mais bon quand on voit Hermès qui fige pour la deuxième fois de suite son dividende, Danone qui le baisse alors qu’ils pouvaient largement le payer, Essilor qui a totalement coupé en 2020 alors que c’est censé être une boite dans un secteur défensif, Dassault Systèmes qui a de la croissance mais qui baisse le dividende sans raison etc… on peut quandmême se poser des questions sur l’avenir des dividendes en France

Bonjour Matthieu,

Je ne vois pas Total donc je suppose que le rendement est irrégulier tout comme l’absence du secteur assurance et banque.

J’ai une connaissance qui a investi sur CBO Territoria qui verse un dividende régulier.

Bien à vous,

Jean Christophe

Bonjour Jean Christophe,

Si Total est dans l’article, tout en bas.
Mais ce n’est plus une vraie aristocrats totalement car le dividende a légèrement diminué en 2021 :2,68 -> 2,64

Il n’y a en effet ni banque ni assurance (enfin si CNP qui a coupé son dividende en 2020 mais qui l’était avant).

Dans la liste des presques Aristocrats : https://etre-riche-et-independant.com/presque-dividend-aristocrats-france-liste-complete

Vous retrouvez sinon Scor (réassurance) et CBO Territoria

Bonjour Matthieu,

Que représente la part de votre investissement total en actions + ETF par rapport à vos liquidités totales (dépôts bancaires etc) ?

Pour ce qui me concerne, je reste toujours à 50% pour bien dormir la nuit, mais c’est un peu frustrant. Je n’ose pas encore trop aller au-delà, car même en restant à 50%, la part investie en action augmente vite (j’ai déjà 43 ans, je n’ai plus de crédit ni loyer à payer, avec un salaire correct et sans enfants).

Et donc j’aimerai bien savoir comment vous voyez les choses concernant la part investie? Faut il être full investi pour ne pas payer le risque d’opportunité? Ne garder que 30% en cash pour profiter des krach?

Bonne journée,
Tristan

Bonjour Tristan,

Il n’y a pas de réponse unique car cela va vraiment dépendre de votre situation personnelle : degré d’aversion au risque, age, taille du portefeuille, ambition et objectif de capital, connaissance et compréhension des marchés boursiers…

À titre personnel, étant jeune et souhaitant vraiment maximiser la croissance de mon patrimoine, je suis investi à plus de 80% de mon patrimoine net en bourse. Je ne le conseille pas forcément à tout le monde, mais pour obtenir des résultats au dessus de la moyenne il faut prendre des risques (maitrisés). Le gros problème des gens c’est leur mauvaise compréhension de l’économie et des marchés. Quand on comprend qu’une boite (à titre d’exemple) comme Microsoft domine le monde sur des domaines variés, est notée AAA pour la qualité de son bilan etc… Investir dans ce genre d’entreprise est bien moins risqué que de laisser son argent sur des livrets ou dans une banque… il ne faut pas confondre risque et volatilité. On pourrait dire la même chose des grands leaders mondiaux dans la pharma (Johnson & Johnson), l’hygiène et l’alimentaire (Procter & Gamble, Pepsico, Nestlé…), dans le luxe (LVMH…).

Donc selon moi le mieux est de maximiser ses investissements en bourse (c’est la classe d’actif qui rapporte le plus sur le long terme) et minimiser le cash à seulement l’épargne de précaution. En cas de krach on peut recourir au crédit, à l’investissement sur marge (Degiro par exemple) etc… c’est bieb mieux que de trainer trop de cash et d’avoir un cout d’opportunités.

Merci, le chiffre à 80% est intéressant, car j’envisage pour ma part de passer progressivement de 50% à 60% (en mixant des valeurs matures et des valeurs de croissance) ; le fait de voir que d’autres personnes avisées le font me donnera plus de courage de faire ce saut quantique. 😉

Il faut peut-être aussi raisonner en nombre d’années de salaire pour les montants investis dans chaque classe d’actifs?

X années de salaire investies en actions
Y années de salaire investies en immo
Z années de salaire non investies (cash)

Lorsque j’avais 20 ans en 2000, c’était difficile de trouver des bons sites comme aujourd’hui sur l’investissement en actions (dont le vôtre fait partie), du coup j’ai privilégié l’immobilier, et accumulé sur une vingtaine d’années une grosse part d’immo (15 ans de salaires brut à date). Lorsque j’étudie le cagr à posteriori, et en comptant tout, je tombe sur un cagr à 7% (c’est rigolo de tomber pile sur ce chiffre bien connu).

Donc la, surtout depuis mes 40 ans, j’essaie de rattraper mon retard sur les actions. Le montant actuel investi en actions ne correspond qu’à un an de salaire brut. Je suis à la fois impatient et craintif d’augmenter cette exposition, mais TINA. 😉

Normalement c’est l’âge qui détermine généralement à l’ordre 1 le niveau de risque que l’on souhaite prendre (si on est âgé on aura souvent plus de capital et on cherchera à réduire la volatilité, et on aura pas forcément le temps en cas de krach de retrouver son capital initial. Après si on investit selon une stratégie dividende, on ne regardera pas le capital mais uniquement les revenus, donc un quasi 100% du cash disponible en bourse peut très bien fonctionner (toujours garder une réserve d’un an de dépense au minimum en cas d’imprévu, de coupe de dividendes etc…).

Après évidemment les gens qui ont une forte aversion au risque et qui ne comprennent pas bien le fonctionnement des marchés et de l’économie trouveront cela trop risqué, mais ça ne l’est pas. On peut par exemple investir dans les plus belles REITS Us qui gèrent avec les meilleurs experts mondiaux dans le domaine immobilier les plus beaux bien les plus qualitatifs et rentables. Si on raisonne factuellement ça sera forcément moins risqué que de choisir soi même un bien immobilier isolé dans une ville spécifique…

Merci encore pour cet article qui nous permet de résumer rapidement la situation française sur les dividendes.

Par rapport au choix dividendes vs actions croissance vs Garp. Il serait intéressant de comparer un « panier » d’actions aristocrates de dividendes françaises PEA, US en déduisant la fiscalité, Croissance et Garp (pour moi ce critere se rapproche de MOAT) sur les dernières années.

Je pense que c’est la croissance qui gagnerait puis GARP. Pour les dividendes je serai plus mitigé en raison de l’avantage fiscal du PEA meme si les US devraient etre meilleur sur le long terme et plus diversifié.

Cela permettrait d’avoir une idée du rendement et de se fixer une échelle de temps pour atteindre son objectif.

Bonjour Gandolfi,

En réalité c’est plus complexe que ça puisque le vrai critere de séparation Europe/UE est la fiabilité des dividendes, ce n’est pas vraiment mesurable juste avec des notions de fiscalité. Il est en effet impossible de savoir à l’avance quelle entreprise Française va augmenter ou non son dividende. Il y a eu de nombreuses surprises en 2020 et également en 2021 (comme Hermès qui fige à nouveau le dividende ou Dassault Systemes qui le réduit).

Pour moi la question ne se pose même pas, lorsque je rebasculerai dans une optique dividende ça sera les actions US en priorité. Je préfère payer la fiscalité sur des gains que rien sur du vent.

Ne pas oublier non plus que des futurs mouvements sociaux risquent d’arriver…

Bonjour Matthieu,

Ce matin j’ai fait la moyenne des rendements de ma liste de 60 aristocrates Us ou quasi. J’ai un rendement moyen de 2,25% et une prévision moyenne de croissance de dividende de 8%. J’ai également considéré que les actions prennent 2%/an. Je sais que ce n’est pas gravé dans le marbre mais c’est déja une base d’estimation.

C’est compliqué de programmer une formule pour tenir compte à la fois des interets composes, de la fiscalité et de la croissance de dividende.

Ce que je peux dire c’est que
– 1er année : 2,25% d’interet brut = 1,58%net
-10eme année : 4,5% brut = 3,15% net
-15eme année: 6,6% brut = 4,63% net
-20eme année : 9,7% brut = 6,8% net

Je ne sais pas ce que vous en pensez et si nous avons les memes formules mais cela me parait etre faible en rapport aux performances historiques d’un ETF world par exemple.

Bonjour Gandolfi,

Cela n’a pas de sens de comparer le rendement du dividende d’une entreprise à la performance d’un indice. Théoriquement avec 8% de croissance par an des dividendes, cela veut dire que les bénéfices augmentent d’autant donc le cours de bourse en fera autant, c’est à dire comme un ETF World (sans prendre en compte les dividendes).

Ce qu’il faut surtout regarder c’est que les dividendes des entreprises Françaises sont moins fiables et augmentent en parallèle plus lentement

Rebonjour Matthieu,

– Vous sous entendez donc que les cours de bourses sont indexés aux augmentations de dividendes ?

J’essaye simplement de comparer une stratégie croissance VS dividende US en voulant prendre en compte:
– La fiscalité qui va s’appliquer tout les ans sur les dividendes alors que les actions de croissance ne seront taxées qu’à la vente grâce à la capitalisation. De plus les actions de croissance européennes ou ETF SP500 et NASDAQ entrent dans un PEA.
– La simulation du rendement dans 10-15 ans pour les actions à dividendes en intégrant la croissance des dividendes VS l’augmentation « espérée » du cours de bourse d’une action de croissance.
– L’augmentation du cours de bourse d’une action à dividende. Cela devrait être le cas pour des actions à faible dividende et cela constitue un Bonus.

Comment compareriez vous ces 2 approches ? Sur quels chiffres et critères ?

Le cours de bourse suit les bénéfices, et normalement sur le long terme les dividendes suivent aussi les bénéfices. Donc par transitivité oui le cours de bourse suit globalement la croissance des dividendes.

Il ne faut pas chercher à comparer, ce sont des approches différentes qui arrivent à des moments différents dans le vie d’un investisseur : d’abord capitalisation (ETF et action de croissance pour maximiser le capital et réduire le frottement fiscal, puis dividende pour obtenir des revenus réguliers et avoir un portefeuille moins volatile.

Ce sont deux phases successives donc la comparaison n’est pas nécessaire. Ensuite, il y a l’aspect psychologique qui entre en compte. L’important n’est pas forcément de tout optimiser à 100% pour gratter le moindre centième de performance, mais surtout de trouver une stratégie que l’on comprend, que l’on aime et sur laquelle on veut continuer. Autrement dit, la différence majeure se fait entre le choix d’investir ou de ne pas le faire, pas sur le choix de telle ou telle entreprise (en tout cas pas à l’ordre 1)

Merci.

Effectivement aborder ces 2 phases de manière successive fait sens. C est toujours utile de rappeler les choses essentielles.

Je me demandais simplement si attaquer directement sur des dividendes pouvait être aussi rentable avec la croissance des dividendes.

Théoriquement les entreprises à dividendes plus élevés sous performeront les ETF ou les entreprises de croissance. C’est pour cela qu’il vaut mieux éviter de commencer trop tôt tant que l’on n’en a pas besoin.

Bonjour Mathieu,

Je me permets de dire que Legrand a versé un dividende, avec des périodes de stagnation, depuis 2006, encore merci pour ton site de grande qualité.

Bonjour Henri,

Legrand n’atteint pas encore les 20 ans de versement croissants, c’est pour cela que l’entreprise est dans la liste des presque aristocrats ici : https://etre-riche-et-independant.com/presque-dividend-aristocrats-france-liste-complete

Ah, j’avais pris 15 ans car c’était la durée mise dans le paragraphe d’intro sur les dividendes aristocrates français.

Bon on attend encore 5 ans alors 🙂

Laisser un commentaire