Portefeuille Dividend Aristocrats USA : Janvier 2023

Comme expliqué dans l’article d’introduction, je propose un nouveau type de portefeuille, constitué d’entreprises aux dividendes croissants (Dividend Aristocrats).

Ce portefeuille propose un mélange d’entreprises de croissance et d’entreprises pilier qui versent des dividendes en croissance depuis des décennies. Il est destiné aux jeunes investisseurs qui souhaitent se construire des revenus passifs dans le futur, sans avoir à faire de compromis sur la performance boursière de leur portefeuille.

 

Objectif du portefeuille Dividend Aristocrats USA

 

L’objectif de ce portefeuille est de transformer à terme son capital en un solide flux de revenus passifs, obtenus via les dividendes, en croissance d’une année sur l’autre.

Contrairement au Portefeuille International Rendement, ce portefeuille n’a pas pour objectif d’obtenir la rente maximale dès demain. Cela signifie que les investissements ne seront pas portés sur des entreprises à haut rendement, mais plutôt sur des entreprises très solides, en croissance, leaders mondiales de leurs domaines.

 

Le portefeuille ne sera constitué que d’entreprises Américaines, qui ont pour la plupart un rendement faible (entre 1% et 3% pour la majorité de la liste), mais en bonne croissance dans le temps. Cela signifie donc que ces entreprises fourniront peu de revenus via les dividendes à l’instant T, mais le fait d’investir le plus tôt possible sur ce genre d’entreprises laissera agir le facteur temps et la puissance des intérêts composés, pour obtenir des rendements très élevés dans le futur via la croissance des dividendes et leur réinvestissement dans le temps. On notera également l’optimisation fiscale puisque les dividendes seront faibles dans les premières années (et donc leur imposition aussi).

 

Cerise sur le gâteau, le fait d’investir sur des entreprises solides et en croissance permettra également au portefeuille d’avoir une performance similaire aux grands indices boursiers, le tout avec une volatilité inférieure.

C’est le gros avantage par rapport à un portefeuille 100% rendement, qui a souvent tendance à sous performer les indices dans le temps. Ce n’est pas forcément gênant si on est à la retraite et que l’on souhaite le maximum de revenus, mais c’est différent dans ce portefeuille car on cherche finalement un compromis entre capitalisation et obtention des revenus d’un demain lointain.

 

 

Pour résumer, ce portefeuille est adapté à :

 

✅ Quelqu’un de jeune qui veut se lancer dans la construction d’un portefeuille d’entreprises à dividendes croissants

 

✅ Ce portefeuille fournira peu de revenus à l’instant T mais sera optimisé pour fournir des revenus élevés à échéance lointaine

 

✅ Les revenus futurs augmenteront chaque année via 3 facteurs : les hausses annuelles des dividendes, leur réinvestissement, les nouveaux apports de capital

 

✅ En plus de fournir des revenus croissants, ce portefeuille aura une belle performance sur le long terme, environ similaire au S&P500, avec moins de volatilité

 

Je précise par ailleurs que l’objectif de ce portefeuille ne sera pas la performance boursière, celle-ci ne sera pas suivie, mais qu’elle viendra naturellement avec le temps. Le gros avantage de la stratégie est que le but sera de ne pas vendre les positions comme on le ferait sur des actions de croissance habituelles. Il n’y aura donc à aucun moment besoin de payer des impôts sur les PV, ce qui compense à mon sens largement l’imposition annuelle sur les dividendes.

 

 

Screener d’entreprises à dividendes croissants 

 

A chaque reporting, j’actualiserai ici le tableau constitué de ma liste cible d’entreprises à dividendes croissants.

 

Celui-ci contient les informations suivantes :

 

  • Nom de l’entreprise
  • Secteur économique
  • Croissance moyenne annuelle
  • Rendement du dividende
  • Payout ratio
  • Nombre approximatif d’année de dividendes stables ou en hausse
  • Niveau de valorisation (vert = pas cher, noir = cher)

 

Les entreprises sont découpées en 3 catégories (certaines peuvent avoir une combinaison de 2 à la fois) :

 

📈 = Les Growth : ces entreprises ont un faible rendement initial mais une forte croissance dans le temps. Elles sont à acheter en priorité quand on est jeune pour laisser le temps au dividende de croître (cible d’âge pour achat : entre 20-40 ans). Ce sont généralement celles qui auront également la plus belle performance dans le temps

 

🏆 = Les Piliers : ces entreprises sont mes préférées, jugées solides, moins risquées, avec un excellent track record. Elles ont potentiellement moins de croissance pour certaines, mais leur croissance est plus prédictible dans le temps. Elles sont à acheter principalement lorsqu’on a un âge intermédiaire, le rendement est généralement correct à l’achat, mais il faut également laisser des années de croissance pour qu’il devienne plus élevé (cible d’âge pour achat : entre 30-50 ans)

 

💵 = Les High Yield : Bien que cela ne soit pas la cible principale de ce portefeuille, je rajoute quelques entreprises qualitatives à haut rendement. Elles servent à obtenir dès maintenant un rendement élevé, mais avec une faible croissance dans le temps. Elles servent principalement à décorréler le portefeuille, on ciblera ici principalement des secteurs spécifiques comme les REITS (immobilier) ou les Utilities (cible d’âge pour achat : 40 ans et +)

 

-> Voici la liste des entreprises avec toutes ces informations

 

Portefeuille Dividend Aristocrats USA Janvier 2023 1Portefeuille Dividend Aristocrats USA Janvier 2023 2

 

 

Augmentation des dividendes trimestriels depuis la dernière actualisation

  • Realty Income (dividende mensuel) : 0.2480->0.2485 hausse de 0.2%
  • Abbott Laboratories : 0.47->0.51 hausse de 8.5%
  • Merck : 0.69->0.73 hausse de 5.8%
  • American Tower : 1.47->1.56 hausse de 6.1%
  • McCormick : 0.37->0.39 hausse de 5.4%
  • Nike : 0.305->0.34hausse de 11.5%
  • Alexandria Real Estate : 1.18->1.21 hausse de 2.5%

 

Si vous souhaitez ouvrir un CTO chez DEGIRO en utilisant mon lien de parrainage, contactez moi à etre.riche.et.independant@gmail.com ou passez directement par le premier lien présent sur cette page. Vous ne gagnerez rien mais je toucherais une petite commission à l’ouverture de votre compte, c’est un bon moyen de me remercier si le site ou l’article a pu vous aider.

 

Je rappelle que cette liste est uniquement à titre démonstratif (la liste est non exhaustive, il existe bien sûr d’autres belles entreprises non citées), et ne constitue en aucun cas des recommandations d’achats.

 

Date Publication : 10/01/2022

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

S’abonner
Notification pour
guest

71 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Fred
Fred
il y a 1 année

Bonjour,
Avec les actions US, entre la fiscalité, les frais et le taux de change, il faut bien faire ses comptes avant de se lancer.
Chez Fortunéo pour un dividende servi sur Broadcom de 32.2$, il reste de versé 21€.
-15% retenu aux US.
-17.20% retenu pour la CSG CRDS.
-7% de taux de change.
Degiro applique entre 5 et 6% de frais de change en plus.
Il y a aussi de belles actions Française à mettre dans son PEA ….

Fred
Fred
il y a 1 année
Répondre à  Fred

Bonjour

Je tiens à préciser que le « Fred » qui écrit souvent en commentaires sur ce blog, c’est à dire moi, n’est pas le « Fred » qui a écrit le message ci-dessus 🙂

Car même si je suis loin d’être un adepte de la stratégie axée « dividendes » pour construire un portefeuille (je me suis longuement expliqué pourquoi, selon moi, c’est une fausse bonne idée qui repose avant tout sur des biais psychologiques, mais à la fin chacun fait ce qu’il veut), le message en question comprend pas mal de choses fausses, que Matthieu a déjà souligné.

Merci.

Ludovic
Ludovic
il y a 1 année
Répondre à  Fred

S’il y a deux Fred dorénavant ça va se compliquer 😁

Sylvain
Sylvain
il y a 1 année

Bonjour Matthieu,

Merci pour le reporting.
Par rapport au dernier reporting de novembre 2022, vous avez retiré Medical Properties Trust du secteur immobilier ? Pouvez-vous nous expliquer ce choix ?

Sylvain
Sylvain
il y a 1 année
Répondre à  Sylvain

Je complète mon commentaire ci-dessus concernant les REITS.
Mon portefeuille est composée à 5% de différentes REITS (NHI, Gladstone Commercial, et Medical Properties Trust).
Suite à l’annonce de la réduction de 20% du dividende de gladstone commercial sur le 1er trimestre 2023 (https://www.gladstonecommercial.com/investors/news-events/press-releases/detail/480/gladstone-commercial-corporation-announces-monthly-cash). J’hésite à soit me séparer de toutes mes REITS sauf Realty Income ou continuer à investir uniquement sur Realty Income en conservant les autres REITS.

Bruno A
Bruno A
il y a 1 année
Répondre à  Sylvain

Bonjour Matthieu,

Par curiosité, d’où prenez vous les chiffres qui sont dans le tableau ?
Pour la croissance moyenne annuelle du dividende, c’est sur combien d’année ?

En regardant les chiffres de Gladstone (je suis allé sur leur site), le dividende est resté inchangé de 2008 à 2019 et n’a ensuite augmenté que de 3,2% entre 2019 et 2022.

Bruno A
Bruno A
il y a 1 année
Répondre à  Matthieu

OK. Comme l’article est sur les Dividendes Aristocrats, ça m’avait orienté sur une fausse piste 😉

Sylvie
Sylvie
il y a 1 année

Bonjour,
Les livrets comme ceux de Renault ou PSA Bank sont-ils sûrs ? Je ne voudrais pas perdre les 10 000€ que je compte placer à court terme (pour diverses raisons, mes livrets sont pleins, sinon c’est là que j’aurais mis la somme).
Bien à vous.

Morgane
Morgane
il y a 1 année
Répondre à  Matthieu

Bonjour,
Je tombe par hasard (enfin le hasard n’existe pas) sur votre site et rebondis sur cette question.
En ce qui me concerne, j’ai 60 000€ qui dorment sur un livret de ma banque donc à 0,1% ! J’en ai besoin pour un apport immobilier à plus ou moins court terme et je vais également puiser dedans pour meubler le bien.
Quelle stratégie adopter (avec les petites plus-values fiscalisées à la sortie) ?
Ne rien faire ?
Tout sur un fonds euros ?
Une partie (mais combien?) ou tout sur un livret type PSA (3%puis 1,35%) ou Renault (1,40%) ?
Merci bien

Bruno A
Bruno A
il y a 1 année

Bonjour Morgane,

Il y a actuellement un livret Bourso + chez Boursorama : 2% brut jusqu’à 30 000€, sans limite de durée (bien sûr, Boursorama peut changer le taux à tout moment, mais ce n’est pas juste une offre promotionnelle pour 3 mois cmme on voit souvent).

Vous avez aussi en ce moment sur un compte-titre les fonds monétaires. Les meilleurs rapportent actuellement 2% ou un peu plus annualisé (avant fiscalité) (et ça devrait augmenter légèrement dans les prochains mois tant que la BCE monte les taux). Il faut bien sûr avoir (ou ouvrir) un compte-titre dans lequel vous pouvez acheter et vendre un bon fond monétaire sans aucun frais (pas de frais d’entrée/sortie ni de frais de transaction par la banque). J’en connais par exemple au Crédit Agricole (trouvé grâce au site Quantalys).
Il y en a aussi chez Boursorama.
Un peu plus compliqué qu’un simple livret.

Bruno A
Bruno A
il y a 1 année
Répondre à  Matthieu

Sur CTO au Crédit Agricole et sans aucun frais, le meilleur est BFT Aureus ISR I-C (FR0010599399). Autour de 100€ par part. Bien que ce soit une part I, il est bien autorisé pour un investisseur particulier.
Merci Quantalys pour me l’avoir fait découvrir (je n’avais jamais entendu parler de BFT, qui fait partie du groupe Crédit Agricole).

Au cas où, il y en a 2 sur le PEA :
Amundi Sérénité PEA P-C (FR0011408350)
Atout Opportunité C (FR0010230474)
(utile éventuellement pour faire des versements programmés mensuels – 15€ sur chacun – et être sûr de ne pas payer les frais de gestion annuel d’Investor Integral ; on peut faire la même chose en CTO avec d’autres fonds monétaires plus intéressants éligibles au Plan d’Epargne Boursières).

Bruno A
Bruno A
il y a 1 année
Répondre à  Matthieu

Les fonds monétaires ont commencé à avoir des rendements positifs mi-septembre, 1,5% de début novembre à fin décembre, 2% depuis (% annualisés et avant fiscalité).
La performance augmente à chaque fois que la BCE augmente ces taux

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  Bruno A

Bonjour Bruno, Matthieu
Je ne connais absolument rien sur les fonds monétaires, peut-on les utiliser dans l’attente d’investissement sur le marché action? quel est le risque de perte sur le C/Terme si on doit les revendre pour investir sur une opportunité sur le marché actions?
En gros quel intérêt présentement d’investir sur les fonds monétaires?
Belle journée

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  Gérard

Merci Matthieu, quand je vais sur le FR0010599399 du crédit agricole, sur 1an la part 107,04, il note la perf 1an +0,08%, 3ans -0,92% alors que les taux ont augmenté.
Si je comprends bien celui qui a acheté il y a trois ans perdrait de l’argent?
Les frais de gestion sont notés à 0,3%;
Mes livrets à 3% sont pleins et j’ai 200K en bourse et bientôt 300K en cash avec un héritage, d’ou le problème qui va se poser au regard de l’inflation, je ne sais vraiment pas quoi faire, bien sûr je renforcerai mes actions et ETF sur les creux mais 300K c’est une somme à ne pas laisser dormir

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  Gérard

Merci Matthieu
Je vais voir ça, mais je ne pense pas placer en AV, je n’aime pas ces supports, finalement je vais peut-être faire des placements réguliers sur le CW8 en attendant un joli creux sur mes valeurs préférées avec un total/return supérieur au CW8 historiquement.
Belle soirée

Bruno A
Bruno A
il y a 1 année
Répondre à  Gérard

Bonjour Gérard et Matthieu,

Il ne faut pas regarder la performance des fonds monétaires sur 1 an ou plus, ça ne sert à rien (sauf pour comparer la performance relative de plusieurs fonds monétaires). C’est la performance court terme qui compte.
Regardez la courbe sur le site du Crédit Agricole ou sur Boursorama, vous allez voir l’inflexion à partir de septembre.
Allez voir sur Quantalys, dans l’onglet « perf CT », vous avez les performances 1J / 4sem / 3 mois / 6 mois.

Les fonds monétaires sont pour un placement court terme. Et utile justement en ce moment si vous avez un gros montant en cash que vous ne voulez pas laisser dormir. De mon côté, c’est suite à un héritage que je me suis penché dessus, sachant que les taux de la BCE étaient en train de monter. Maintenant, je revends le fond monétaire au fur et à mesure des investissements en AV, ETF sur PEA ou autre.

Le rendement d’un fond monétaire pur est directement proportionnel aux taux de la BCE. Un fond monétaire est constitué d’obligation très très court terme (de 1 à quelques jours). A ne pas confondre avec des obligations courts termes. Tant que les taux sont légèrement positifs, vous ne pouvez pas perdre. Quand les taux sont trop faibles (mais encore positif), le rendement peut être inférieur aux frais de gestion, d’où une performance légèrement négative (c’est ce qui est écrit dans les DICI)
Ce n’est pas comme les obligations classiques dont le prix montent quand les taux baissent et inversement.
(attention, il existe aussi des fonds monétaires dynamiques qui eux comporte une part de risque, à éviter).

Grosse différence avec un fond euros : la valorisation est journalière et vous n’avez aucune contrainte du style versement mini de x% sur des UC. Et vous connaissez quasiment en temps réel la performance (pour le fonds en euros, c’est un peu au bon vouloir de l’assureur).

Pour du court terme, les SCPI ne sont pas la bonne solution à cause des frais d’entrée. Idem pour les SCI (il y a souvent 2% de frais d’entrée), et en ce moment, les performances des SCI sont un peu erratiques.

Si vous placez en CW8 pour du court terme en attendant une baisse de vos valeurs favorites, vous avez de grandes chances que le CW8 baisse aussi.

Bruno A
Bruno A
il y a 1 année

Désolé pour les quelques fautes d’orthographe… 😀

Fred
Fred
il y a 1 année
Répondre à  Bruno A

Bruno A

Vous m’avez devancé, je voulais faire un peu le même commentaire en disant que les fonds monétaires étaient in fine des fonds obligataires très court terme, donc avec un fonctionnement similaire à un fonds obligataire. Mais comme la maturité est courte, ils sont beaucoup moins sensibles à l’évolution des taux dans leur valorisation et c’est surtout le yield qu’il faudra comparer aux frais de gestion (comme vous l’avez bien précisé). A utiliser donc pour du court terme seulement (qui est le principe de base pour de l’obligataire, il faut que la maturité des obligations soit à minima cohérente avec son horizon de temps pour le placement en question).

Mais des questions de Gerard, j’ai l’impression qu’il n’est pas familier avec les fonds obligataires (ce que je trouve plutôt risqué pour quelqu’un qui va commencer à consommer son capital, mais à chacun sa situation et sa gestion du risque). De même, faire une croix sur les fonds euros par principe, alors que c’est un instrument que l’Europe entière nous envie (pensez donc, un fonds obligataire qui neutralise l’effet de variation des taux et qui donc ne peut pas baisser, c’est juste un avantage énorme, l’année 2022 vient d’en apporter la preuve flagrante) et qui est la brique idéale dans un portefeuille en phase de consommation pour ne pas avoir à vendre des actions (ou encaisser des dividendes, in fine ça revient au même) dans un marché baissier.

Idem en fin pour le CW8, même si c’est un portefeuille diversifié, cela ne peut absolument pas être considéré comme la partie défensive d’un portefeuille qui accueillerait des liquidités en attentes d’une allocation : un ETF MSCI World peut très bien faire -30% en 2023, par exemple si le conflit Ukraine/Russie/OTAN dégénère (et pour l’instant on en prend plutôt le chemin …).

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  Fred

Bonjour Fred

Vous avez absolument raison, je ne connais rien des fonds monétaires, il faut dire que je n’ai jamais eu à gérer une somme de 300K du jour au lendemain.
Pour le CW8 ce n’est effectivement pas un placement défensif, je me suis très mal exprimé, ma pensée était qu’en l’absence de solutions au vu de mes compétences réduites voire nulles au regard du monde des obligations ou des fonds monétaires, je placerais sur le CW8, car il est pour moi un placement sûr à LT, et il ne me complique pas trop la vie.
Pour ce qui est des AV, j’ai par le passé longuement parcouru ses possibilités, néanmoins vous le comprenez, je suis un adepte du marché action et rester bloqué 8 ans sur une AV pour un rendement dans un fonds euro de plus en plus ridicule, ce n’est pas mon trip, avec en plus leur particularité de généralement imposer un ratio de placement en UC, je trouve cela très Français effectivement. Avec en plus une ponction sur des frais de gestion.
Je trouve en revanche le support intéressant en ce qui concerne la succession et c’est pour moi la seule raison vraiment valable d’ouvrir une AV;

Pour que vous puissiez interpréter ma situation il faut que je vous donne et je le fais avec plaisir ma position actuelle:
J’ai 59 ans, je suis désormais retraité depuis 2 ans (les sapeurs pompiers partent 5 ans avant), je suis propriétaire de ma résidence principale, j’ai deux appartements à Paris et Marseille que je loue, je n’ai plus aucun crédit.
Mon épouse continuera de bosser pendant encore 10 ans jusqu’à la retraite.
Cela nous assure une rentrée mensuelle de 6500€/mois net.
Nous avons deux PEA (crédit agricole et BforBank) et deux CTO (Degiro et IBKR) pour environ 250K de placement (actions et CW8) dont 50K sur ces comptes en cash.
Nos quatre livrets (A+LDD) sont pleins, cela constitue notre part de réserve coup dur.
Notre patrimoine total est d’environ 1,2M€, celui a été réalisé tardivement, j’ai commencé à investir vers 35 ans dans de petits appartements à des fins locatives que j’ai revendu, sauf les deux en location encore aujourd’hui.
Nous avons mon épouse et moi été habitué à l’effort pendant toute la période d’investissement, partant de 0, ainsi encore aujourd’hui, nous ne sommes pas habitué à des dépenses que l’on considérait comme superflues, nos passions ne nous coûtent pas bien cher, nous lisons beaucoup et ce n’est pas l’achat de livres qui grèvent notre budget, quelques voyages annuels, une passion pour la cuisine et c’est tout.
C’est ainsi que mensuellement nous n’arrivons jamais à dépenser notre salaire, et donc notre épargne augmente en permanence, même les dividendes mensuels sur la part en direct des actions (environ 500€) sont réinvestis.
Je sais cela peut paraître triste de ne pas avoir envie de profiter un peu plus de notre argent, j’en suis conscient mais c’est ainsi, cigale à 20 ans j’aurai aimé de belles voitures, pouvoir dépenser sans compter mais je n’avais pas le sou, fourmi à 35 ans je me suis mis à investir pour pouvoir en profiter une fois en retraite et malheureusement la fourmi a pris le dessus sur mon cognitif cigale.
Aujourd’hui je passe comme vous le savez pas mal de temps sur les analyses de sociétés et j’investi à 80% en direct, mais vous comprendrez que c’est aussi une passion, et même si je perds un peu (pour le moment ce n’est pas le cas) ce ne sera pas si grave au regard de mon patrimoine total.

Cela dit aujourd’hui je vais hériter de 300K supplémentaires et donc au regard de ma situation je me dis que la seule chose à faire est d’essayer d’en perdre le moins possible en situation inflationniste, je ne compte plus acheter de l’immobilier, trop chronophage à gérer en direct, je ne vois que l’investissement en action et ETF qui si j’octroi la totalité de cette somme représentera en tout 500K, soit 30% de notre patrimoine (1,5M€ après cet héritage).
Mais dans l’attente de plus de certitude sur les marchés, je souhaitais trouver un placement transitoire, disponible à tout moment, c’est ainsi que les dires de Bruno que je remercie, m’ont interpellé, le problème est effectivement que je ne comprends rien, ou pas grand chose.
Par exemple si je place mon argent sur CTO sur le FR0010599399 que Bruno cite, mais que le marché met un an avant d’obtenir une certaine lisibilité, que se passe t-il? vu que vous êtes tous d’accord pour dire que c’est un placement à très court terme. Quel courtier choisir pour cela au niveau des frais? ces frais de transaction sont-ils amortissables si l’on ne garde le fond monétaire que trois mois?
Il est fort probable que mes questions soit ineptes mais comme je vous le dit je ne suis pas compétent en la matière.

Merci à tous pour votre participation et merci à Matthieu de faire en sorte que cela soit possible

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  Matthieu

Merci pour ta réponse, oui je pourrai retirer sans casser l’AV, ce qui me gène quand je compare avec un CTO, c’est la temporalité, par exemple si au bout de 3 mois je veux réinvestir sur le marché action, avec une AV, je vais d’une part être limité dans le choix de valeurs et de plus je vais subir annuellement des frais de gestion. Je n’ai pas ce problème avec Degiro ou IBKR.
Que penses-tu du FR0010599399 sur CTO? en poche de cash disponible et rapidement utilisable.

Fred
Fred
il y a 1 année
Répondre à  Gérard

Gérard

En complément de ce que vient de dire Matthieu (et j’y reviens plus tard), je prends point par point ce que vous venez de dire:

– Les fonds monétaires ne sont que des fonds obligataires à maturité très court terme. Quand on a compris (parce qu’on a étudié la chose, cela ne vient pas du ciel, on est toujours le débutant de quelque chose à un moment de sa vie) ce qu’est un fond obligataire, on a compris ce qu’est un fonds monétaire. J’ajoute au passage que les avantages des fonds indiciels actions (diversité, faible coût, peu de turn over) s’appliquent pleinement aux fonds indiciels obligataires. Il est d’autant plus intéressant de réduire les frais de gestion de l’instrument de placement quand les rendements de l’actif sont « faibles », ce qui est le cas en obligataire.

– Quand vous écrivez « je placerais sur le CW8, car il est pour moi un placement sûr à LT », tout dépend de ce que vous appelez LT. Si c’est 10 ans mini, effectivement historiquement c’est « sûr », si c’est moins de 5 ans, ce n’est absolument pas sûr. Surtout si vous placez là par défaut des liquidités que vous pensez injecter plus tard sur des actions individuelles.

– L’argent dans une AV n’est absolument pas bloqué 8 ans !!! Je ne comprendrais jamais d’où vient cette légende urbaine … Si vous retirez avant 8 ans, vous n’aurez aucun avantage fiscal (qui sont le taux réduit sur les PV ainsi que l’abattement), vous serez fiscalisé comme un CTO, mais vous êtes totalement maitre de vos retraits. L’AV n’est pas cassée, l’antériorité fiscale continue de courir, et vous recevez vos fonds (en quelques jours pour les plus rapides, en quelques semaines pour les autres).

– Le rendement du fonds euros serait « ridicule ». Mais le fonds euros d’une AV, ce n’est pas la brique d’un portefeuille diversifié qui est destinée à faire du rendement !! C’est le rôle des actions de faire ça. Le fonds euros, comme des fonds obligataires, et par extension tous les livrets réglementés, c’est là pour la partie défensive d’un PF, à savoir sécuriser des plus values quand les actions montent beaucoup pour respecter le risque global de son portefeuille, amortir la volatilité et offrir un matelas en phase de consommation afin de ne pas être obligé de vendre des actions en bear market. J’ai l’impression que vous avez toujours envisagé un PF d’investissement comme étant 100% actions, particulièrement avec un flux de dividendes qui vous donne l’impression de ne pas « vendre », et que vous n’avez jamais envisagé la diversification avec d’autres classes d’actifs.

– Vous pouvez toujours (a de très rares exceptions prêt de certaines AV qui imposent un % d’UC sur l’encours du contrat) contourner la condition au versement pour in fine devenir 100% fonds euros. Vosu verser sur le fonds euros au % maxi et le reste sur une UC obligataire de maturité la plus courte (ce qui revient à un fonds monétaire) et dès que le versement est comptabilisé, vous arbitrez l’UC totalement sur le fonds euros. La contrainte des fonds euros, c’est sur le versement, pas sur l’arbitrage.

– Concernant l’exposition votre situation, je ne suis pas habilité à vous donner des conseils personnalisés, au risque que vous me reprochiez quelque chose dans le futur. Donc je vais vous donner des conseils génériques, des bonnes pratiques. Mais de ce que je crois comprendre de votre situation, vous avez surtout peur de …. manquer d’argent ! Vous l’écrivez vous même « mensuellement nous n’arrivons jamais à dépenser notre salaire, et donc notre épargne augmente en permanence ». Et plus loin vous mettez exactement le doigt sur une des grosses problématiques quand on passe de la phase de capitalisation à la phase de consommation, en écrivant « à 35 ans je me suis mis à investir pour pouvoir en profiter une fois en retraite et malheureusement la fourmi a pris le dessus sur mon cognitif cigale ». C’est tout à fait ça, quand on a passé des décennies à économiser et investir pour le futur, on peut avoir beaucoup de mal à profiter de ces efforts à un moment donné. Pour cela, il n’y a qu’un façon de se convaincre : faire les maths !!!

Dans votre exposé, vous ne parlez pas du point fondamental : DE COMBIEN AVEZ VOUS BESOIN POUR VIVRE PAR MOIS ? Tant que vous n’avez pas mis ça sur le papier, vous ne pouvez pas savoir si vous en avez « assez » et si vous devez sécuriser ou pas votre portefeuille. Une fois que vous avez déterminé ça, vous devez le mettre en face de votre patrimoine, son montant et son augmentation, et de vos flux.

Je m’explique:
– si votre ménage consomme 3000e par mois, et que vous avez une pension ou une retraite qui vous rapporte 3000e par mois, où même des revenus locatifs nets de tout impôts ou charge égal à 3000e, vous n’avez pas besoin de partie sécurisée dans votre portefeuille d’investissement, vous n’avez même pas besoin de portefeuille tout court !

– dans l’hypothèse où vous n’avez ni pension ni retraite (ce qui je pense n’est pas le cas), il y a globalement 3 variantes, et je vais garder cet exemple de 3000e par mois de dépenses:

– mettons que vous ayez 60 ans, donc votre « espérance » de vie est de 40 ans, soit 480 mois, soit 1.4Me d’euros de consommation. Donc si vous avez un portefeuille de 1.4Me aujourd’hui, vous n’avez besoin d’aucun rendement ! Il vous suffit de le « sécuriser » votre portefeuille et de le consommer entièrement jusqu’à votre mort. Alors bien sûr, ce calcul est faux car avec l’inflation, c’est bien plus que 3000e par mois qu’il vous faudra dépenser dans 20 ou 30 ans, mais rien que le rendement d’un fonds euro d’AV vous donnera quasiment ce dont vous avez besoin.

– si vous ne vous inscrivez pas dans le schéma ci-dessus (à savoir consommer entièrement le capital sans espérer de rendement parce que la taille du PF vous le permet), vous devez compter sur le rendement de votre PF.
Premier cas : si la taille de votre portefeuille et son allocation en actions est suffisante, vous pouvez partir du principe que le rendement historique des actions autour de 7/8% annualisé vous autorise avec de la marge à retirer environ 3%/4% par an. C’est un peu le principe de la règle des 4% (même si celle ci n’est pas une règle de retrait à % constant, mais une règle à pouvoir d’achat constant, le 4% ne concernant que le premier retrait qui sera ensuite ajusté de l’inflation). Donc dans mon exemple, si vous avez besoin de 3000e par mois, soit 36ke par an, il faut un portefeuille actions d’environ 900ke pour qu’avec 4% de retrait vous ayez 36ke (attention, je ne compte pas ici la fiscalité des PV, donc pour 3000e net il vous faudra plus que les 900ke de PF). Donc on va dire qu’avec 1Me en actions, vous êtes « large », et sauf guerre nucléaire, ça devrait bien se passer.

Deuxième cas : vous n’avez pas 1Me en action, mais la moitié, mettons 500ke en actions. Ca veut dire que pour « financer » vos 36ke par an, vous avez besoin de retirer (hors fiscalité, donc en réalité c’est plus) environ ~7.5% de votre PF actions par an. Ca serait possible si tous les ans le marchés actions vous délivrez 7.5% par an. Or nous savons que ce n’est pas le cas, des années c’est 10% ou 20%, d’autres c’est 00 ou -10% même si sur le long terme c’est environ 8% annualisé. Donc dans ce cas, vous devez « sécuriser » une partie de votre PF pour assurer votre train de vie le temps d’un long marché baissier. Par exemple, avec un minimum de 5 ans de dépenses couvertes, il vous faudrait 500ke en actions + 180ke en « sûr » (5*36ke, hors fiscalité) par exemple en fonds euros, ce qui correspond grosso modo à un PF 70/30 (sachant qu’en phase de consommation, le « sweet spot » c’est entre 50/50 et 70/30, à ajuster en fonction de sa situation personnelle).

Donc voilà, je vous l’ai fait dans les très grandes lignes, en simplifiant à l’extrême.
Mais le point de départ reste le même : de combien avez vous BESOIN ?
Ensuite, quelles sont vos pensions ou retraites ou revenus locatifs qui financent une portion de ce train de vie.
Ensuite, de quel rendement de votre PF avez vous besoin (donc ça va être fonction de sa taille) pour assurer le restant ?
Si vous avez besoin de 2 ou 3 % de rendement de votre PF, vous n’avez aucun besoin de prendre des risques, vous n’avez même pas besoin d’action.
Si vous avez besoin de 7/8% de votre PF, ça veut dire qu’il va vous falloir une grosse allocation actions mais avec un matelas en obligataire/fonds euros pour assurer lors des bear markets.

Tout ce travail, c’est juste poser les maths sur une feuille.
J’ai déjà eu le cas d’une amie, veuve, de 50 ans, qui avait un patrimoine de 2Me après héritage, qui dépensait 2500e par mois et qui me demandait si elle pouvait arrêter de travailler.
50 ans (espérance de vie) * 12 * 2500 = 1 500 000e, donc elle pouvait largement vu que même ses 2Me à 0% (je simplifie, il faut couvrir l’inflation) suffisaient.
Mais comme elle n’avait jamais mis en face ses dépenses avec ses flux, son patrimoine et son rendement, forcément elle ne pouvait pas savoir.

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  Fred

Fred

Merci pour cette réponse très complète et fondamentale, voilà qui est plus clair, mathématiquement je dispose de 6000€ net et globalement j’en dépense en moyenne 4000 sans nous priver de rien, j’ai donc encore aujourd’hui un placement potentiel de 2000€ chaque mois (que je peux utiliser pour un extra).
Partant de là, je n’ai pas besoin de placer d’argent à des fins de revenus supplémentaires puisque je n’arrive même pas à dépenser ce que je gagne mensuellement, il serait donc préférable pour moi de placer les 300K d’héritage en AV, surtout pour la succession pour nos deux enfants, et réserver uniquement les 2000€ par mois que je n’utilise pas forcément, pour mon plaisir sur les marchés.

Avez vous un retour d’expérience sur les AV, si oui, lesquelles sont à votre sens les plus équilibrées entre les rendements fonds euros proposés et les frais de gestion.

Encore merci et belle soirée

Fred
Fred
il y a 1 année
Répondre à  Fred

Gérard

Dans mon message précédent, j’ai volontairement simplifié (sinon on passerait des heures).
Mais je voulais dans les grandes lignes faire passer des idées, je pense que vous les avez comprises.

Effectivement, je n’ai abordé la question que du point de vue de celui qui doit vivre du capital.
Pour l’aspect successoral, c’est une autre histoire, l’assurance vie reste le placement idéal pour ça.
Mais il est possible de transmettre des comptes titres, des propriétés locatives ou bien de faire tout un tas de donations de son vivant (savez vous par exemple qu’il est toléré ce que l’on appelle le « présent d’usage », à savoir que tous les ans vous pouvez donner, par exemple à Noel, 2% de votre capital hors impôts ?). Je pense qu’il est urgent que vous vous renseigniez là dessus, avec un vrai conseiller en patrimoine, ou par exemple en suivant ces conseils:

https://avenuedesinvestisseurs.fr/droits-succession-transmission-patrimoine-heritage/

Pour les assurances vie, je ne peux que vous conseiller celles offertes par Linxea, Avenir2 ou Spirit2. Vous trouverez plus de renseignements sur le site en lien ci-dessus.

Je suis vraiment étonné qu’à votre âge vous partiez de zéro sur le sujet des assurances vies.
Vous êtes vraiment un épargnant / investisseur français atypique 🙂

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  Fred

Merci Fred

Je pars effectivement de zéro en AV, mon patrimoine s’est construit essentiellement sur mes acquisitions immobilières et reventes, mon logement de fonction permettait cela, n’ayant pas à galérer pour un loyer, j’ai eu jusqu’à 12 petits appartements (F1 à F2 pour éviter les familles), j’en ai vendu 7, conservé 2 pour la location et réunis 3 pour ma résidence principale, grâce à la vente au bout de 10 ans j’ai soldé le crédit sur les autres et il m’est resté de l’argent pour construire un portefeuille et ma part de réserve sur les livrets.
Aujourd’hui donc, ces 300K qui vont rentrer sont pour moi une situation nouvelle à gérer, cet argent je ne l’ai pas gagné et l’on dit toujours que l’argent d’un héritage ne tient pas aux mains, une AV sera je pense un bon moyen d’y remédier.
D’une manière générale je suis plutôt en accord avec l’investissement aux USA, seul le travail doit être le révélateur de notre avenir, je pense même au moment ou l’on reparle encore des retraites, qu’une part de capitalisation ne nous ferai pas de mal, notre système par répartition a ses limites, une capitalisation dés le départ dans le monde du travail permettrait de soutenir nos entreprises et générer une meilleure retraite à terme, mais cela reste mon avis.
Je vais certainement vous choquer mais je suis assez en phase avec Macron quand il évoque qu’en traversant la route on trouve un job, mes enfants avant d’obtenir le travail qu’ils ont, ont connu la plonge chez Buffalo, en France je pense que l’on nous donne pas les moyens de pêcher le poisson, on nous en fait don pour acheter la paix sociale.
Ainsi je pensais certainement à tord que les AV n’étaient qu’un moyen parmi tant d’autres d’orienter les Français vers un placement perdant au regard de l’inflation, mais sûr (comme ils aiment en général), avec le gavage des banques au demeurant.
Mais je vais de ce pas rentrer dans le rang LOL.

Belle soirée

christian75
christian75
il y a 1 année

Bonjour à tous
Gérard, j’ai 5 AV, et suis satisfait en ce moment de :
– Suravenir 2 (Crédit Mutuel) , frais de gestion de 0,6%, des etf 5 étoiles morningstar : world, SP500, nasdaq. Le Fond euros « opportunité » est accessible avec 50 pour 100 en UC; son taux est en attente pour 2021, c’était 1,8% en 2020. L’autre fonds euro plus accessible à fait 1,3% en 2020; Là les dividendes etf sont réinvestis dans l’etf, et couvrent plus que les frais pour moi; mon courtier est Linxea.
– Spirica 2, (filiale Crédit Agricole) , frais de gestion de 0,5%, des etf (world généraliste 4 étoiles morningstar), fond euros à 1,65% en 2020, le taux 2021 est en attente. Le fond euro est en accessibilité limitée mais facilement contournable, il suffit de verser 25% en UC oblig court terme AXA, par exemple, puis de faire un arbitrage sans frais vers le fonds euro (c’est toléré depuis un an à ma connaissance, personne ne sait si cet arbitrage sera toujours autorisé). Leur fonds maison « croissance allocation long terme » est à éviter absolument car beaucoup trop chargé en frais cachés et peu clair. On peut aussi y investir des actions françaises et gafam à 0,65% de frais d’arbitrage et toucher les dividendes sans ponction pour la France. (éviter les actions étrangères de rendement). Là les dividendes approvisionnent le fonds euros et mon courtier est meilleurtaux.

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  christian75

Merci Christian

Dans tous les cas je vais me diriger vers une AV avec possibilité d’être à terme en fonds euro uniquement, pour le reste il n’y a pas mieux que le PEA ou CTO pour les USA, les frais sont négligeables.
Idéalement j’aurai voulu une AV avec possibilité dés le départ avec 100% en fonds euro, mais je ne sais même pas si cela existe, le spirica2 m’apparaît intéressant avec cette possibilité à trois mois de faire la bascule.

Belle soirée

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  Gérard

Petit complément, je ne suis pas sur qu’en arbitrant les 30%UC sur le fonds euros, il ne pratiquent pas une baisse de la rentabilité nette du fond euros, car il y a par exemple Aviva (Abeille assurance) qui font l’inverse, on a 1,31%nets en 100% euros, mais on augmente la rentabilité si l’on a X% en UC, sans que cela soit obligatoire. A creuser donc!

Fred
Fred
il y a 1 année
Répondre à  Gérard

Gérard

Je vous fais deux derniers commentaires (et puis après j’arrête car sinon la file de commentaires va devenir un monologue entre nous deux):

– Vous avez un discours assez curieux vis à vis de l’assurance vie ! A vous lire, ce serait un instrument politique avec une bonne dose d’idéologie pour « tondre » les moutons de français. L’assurance vie, c’est juste une enveloppe d’investissement, point. A l’image de n’importe quelle enveloppe d’investissement, si vous en choisissez une de médiocre (avec des frais élevées à tous les étages) et que vous y mettez dedans des fonds médiocres (par exemple des fonds actions gérés par des incompétents qui vous prennent au passage une nouvelle grosse couche de frais), c’est sûr que c’est médiocre ! Il n’y a pas de miracles, mais c’est vrai aussi pour un PEA que vous auriez en gestion délégué, avec des frais des gestions et annuels, et des fonds de merde dedans ! Mais si vous prenez une assurance vie en ligne, avec zéro frais de versement, d’arbitrage ou de sortie, des frais de gestion au plancher (5 point de base pour les meilleures), des fonds indiciels actions (SP500 etc …), des bonnes SCPI, des titres vifs (certaines en proposent des centaines), des bonds fonds euros, cela devient un véritable couteau suisse à la fiscalité amoindrie sur les PV (qui en plus ont un un abattement annuel avant d’appliquer l’impôt réduit) et une transmission hors frais (avec un plafond). Comme beaucoup de français, j’ai l’impression que vous confondez le contenant (le contrat d’assurance vie) et le contenu (tout ce que l’on peut y mettre dedans). Une assurance vie, ça n’est pas obligatoirement un fond euro médiocre, des frais de dingue et des fonds actions pourris. C’est vrai si vous ne vous occupez de rien et que votre gentil banquier vous « conseille » quoi faire de votre argent. L’assurance vie, c’est comme tout le reste : il faut s’en occuper soi même, sinon d’autres s’en occuperont pour nous, mais alors ils le feront dans leur intérêt, pas dans le notre.

– Avant de vous prendre la tête avec des choses qui ne sont pas vraies (je ne sais pas d’où vous sortez ce délai de 3 mois sur Spirica2 avant de faire un arbitrage !! Un arbitrage, c’est fait en 2 jours. Le seul moment où il y a effectivement un blocage, c’est le premier mois le temps que le délai légal de renonciation soit passé, donc il faut ouvrir le contrat avec un versement minimal et l’alimenter « fort » une fois le délai de 1 mois passé), je pense que vous devriez passer du temps à « bosser » le sujet. Au passage, il existe encore des contrats où vous pouvez verser 100% fonds euros (comme par exemple les AV de Swisslife par le courtier « placement- direct ») et effectivement ce sont souvent ces AV qui modulent le taux versés in fine sur le fonds euros en fonction du % d’UC sur l’encours (forcément, si il n’y a pas de contraintes au départ, il y a moins de « performance » à l’arrivée). Par exemple, sur l’AV de CNP proposée par EasyBourse (La Poste), j’ai eu pour 2022 un rendement du fonds euros à 3.2%, mais parce que mon contrat à plus de 50% d’UC.

Bref, comme ils disent, « do your homework » 🙂

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  Fred

Bonjour Fred

Je vous suis entièrement sur votre réponse, ce que je disais plus haut au regard des AV, c’est ce que je pensais à tord certainement sans avoir véritablement creusé le sujet et non une réflexion actuelle.
En ce moment je bosse sur le sujet.

Belle journée

Bruno A
Bruno A
il y a 1 année
Répondre à  Gérard

Pour revenir rapidement sur les fonds monétaires :

Je confirme que le FR0010599399 ne supporte aucun frais d’entrée et de sortie, ni frais de transaction sur un CTO au Crédit Agricole. C’est parce que c’est un OPCVM du groupe Crédit Agricole (il faut vérifier en faisant une simulation d’achat car ça ne marche pas sur 100% des fonds du groupe Crédit Agricole, mais pour celui là, c’est bon, je l’utilise).

Sur un CTO au Crédit Agricole en formule Investor Initial, vous aurez juste les droits de garde de 2,5€ par ligne et par semestre à rajouter. A priori, vous ne payerez pas la commission proportionnelle à la valorisation du portefeuille car c’est un OPCVM Crédit Agricole.

Il rapporte actuellement 2% brut annualisé (performance calculée sur les 3 dernières semaines, la dernière hausse des taux ayant eu lieu vers mi-décembre, avec un prix donné avec 3 chiffres après la virgule 😉). Pour un fond monétaire, il faut regarder sur une très courte période (et sans changement des taux de la BCE sur cette période) pour calculer la performance.

Concernant le fonctionnement et les performances des fonds monétaires :
Il ne faut pas comparer les fonds monétaires avec des fonds obligataires (même les fonds obligataires court terme ou très court terme). Ce sont des obligations très très court terme. Leur comportement est différent. Il suffit de comparer la courbe d’évolution d’un fond monétaire et d’un fond obligataire (même court terme) pour s’en convaincre. D’ailleurs, les fonds monétaires sont une catégorie à part entière dans tous les sélecteurs de fonds (Quantalys, Funds360, Morningstar, site des assureurs, …).
– Pour une obligation ou un fond obligataire (même court terme) : quand les taux montent, le prix baisse et quand les taux baissent, le prix monte
– Pour un fond monétaire : quand les taux de la BCE montent, la performance s’améliore, quand les taux baissent, la performance diminue. En gros (si je ne dis pas de bêtise), la performance annualisé du fond monétaire à un instant t est à peu près égale aux taux de la BCE (moins les frais de gestion).

Et l’évolution du cours d’un fond monétaire est très lente : la volatilité est quasi nulle, donc ça ne passe pas son temps à monter et descendre. Les fonds monétaires sont classés 1 sur l’échelle de risque. Le fond FR0010599399 que je cite a perdu seulement 2% et sans aucun soubresaut entre son point haut en juin 2016 et son point bas en septembre 2022, donc en 6,5 années de baisse des taux (ou maintien à valeurs très basses voir négatives). Donc pour un placement court terme, c’est vraiment sans risque et les taux de la BCE ne vont pas baisser tout de suite ni passer du jour au lendemain de +2% à 0% (et même si c’était le cas, les fonds monétaires ne bougeraient quasiment pas).
Voir la performance de FR0010599399 sur Quantalys :
https://www.quantalys.com/Fonds/26838

Sur certaines assurances vie, il y a des fonds monétaires, ce qui permet de contourner les limites de versement sur les fonds euros (en attendant de faire un arbitrage) en prenant 0 risque (ou presque, le risque 0 n’existant pas 😉).
Exemple :
– sur Linxea Spirit 2 : AXA Court Terme AC (bonne perf)
– sur Linxea Avenir 2 : (il n’y en a pas)
– sur Linxea Zen : Apicil Trésorerie P (bonne perf), AXA Court Terme AC (bonne perf également)
– sur Linxea Vie : Carmignac Court Terme A EUR Acc

Fred
Fred
il y a 1 année
Répondre à  Bruno A

Bruno A

Désolé de vous contredire, mais un fonds monétaire ce n’est pas un « animal » différent, ça reste un fonds obligataire, investi en titres de créances à très court terme.

Et c’est parce que la durée des obligations est très faible (et qu’elles sont donc très rapidement renouvelées au sein d’un fonds) que le fonds n’est quasiment pas sensible à l’évolution des taux (qui fait varier la valorisation des obligations déjà émises, sauf que celles ci sont purgées très rapidement) mais suit pratiquement uniquement le coupon des obligations (aux frais prêt). C’est ce comportement que vous décrivez, et que j’ai déjà expliqué plus tôt. Mais à la base, ça reste un fonds obligataire.

Bruno A
Bruno A
il y a 1 année
Répondre à  Fred

Bonjour Fred,

J’ai bien dit que les fonds monétaires étaient constitués d’obligation. Je voulais juste dire que leur comportement constaté n’était pas ceux des autres fonds obligataires et qu’il fallait les chercher dans la catégorie « fonds monétaires » et pas dans les catégories « fonds obligataires » (il ne faut pas se fier au nom du fond : on trouve des fonds « court terme » à la fois dans les « fonds monétaires » et dans les « fonds obligataires court terme »).
Dans les sélecteurs de fonds, s’il y a une catégorie « fonds monétaires », c’est bien pour les différencier des autres fonds obligataires.

Georges
Georges
il y a 1 année
Répondre à  christian75

Bonsoir Christian,

Auriez-vous le code ISIN de l’UC oblig court terme AXA? Merci.

Georges
Georges
il y a 1 année
Répondre à  christian75

Génial, merci Fred.

Une question : vous écrivez : « les dividendes etf sont réinvestis dans l’etf, et couvrent plus que les frais pour moi ». Est-ce à dire que les dividendes réinvestis sont supérieure aux 0,6% de frais de gestion annuels et que donc cela ne nuit pas vraiment (ou assez peu) à la perf sur le long terme ? Merci.

Fred
Fred
il y a 1 année

Sauf erreur de ma part, sur Spirit2, le « meilleur » fonds obligataire pour faire l’investissement en deux coups pour être in fine 100% fonds euros, c’est FR0000288946 (Axa Monétaire euro court terme).

Laurent
Laurent
il y a 1 année

Bonjour à tout le monde
Merci Matthieu de laisser vivre tout ces commentaires trés constructifs, même si l’on s’écarte du titre du sujet… Mais ce n’est vraiment pas grave, tellement le débat développé ici est intéressant.

Pour Gérard, il y a aussi d’autres investissements pour diversifier et lutter contre l’inflation, par exemple investir dans le vin, évidemment je parle ici des très grands châteaux, il est là aussi intéressant de faire ses propres recherches sur les propriétés, leur situation géographique, la méthode et qualité des récoltes, tout un tas de données à rechercher un petit peu comme pour investir dans les actions d’une société, genre de recherche qui semble vous passionner…

Fred
Fred
il y a 1 année
Répondre à  Laurent

En matière de diversification, on peut aussi citer les groupements forestiers.
Il me semble avoir lu que l’avantage fiscal avait été raboté dernièrement (?, à confirmer).
Mais ça me semble être un excellent investissement pour celui qui veut donner du « sens » à son épargne.

Georges
Georges
il y a 1 année
Répondre à  Fred

Une question : vous écrivez : « les dividendes etf sont réinvestis dans l’etf, et couvrent plus que les frais pour moi ». Est-ce à dire que les dividendes réinvestis sont supérieure aux 0,6% de frais de gestion annuels et que donc cela ne nuit pas vraiment (ou assez peu) à la perf sur le long terme ? Merci.

Fred
Fred
il y a 1 année
Répondre à  Georges

Bonjour Georges

La question m’est destinée ?
Car ce n’est pas moi qui ait écrit ça.
Désolé 🙂

Bruno A
Bruno A
il y a 1 année
Répondre à  Georges

C’est Christian75 qui a écrit cette phrase (que je n’ai pas comprise non plus dans le contexte de la discussion)

Laurent
Laurent
il y a 1 année

Bonjour,
pour Gérard, vous avez aussi la possibilité d’investir en parts de SCPI sur le contrat assurance vie, LINXEA SPIRIT 2 par exemple, vous êtes investit en immobilier sans contrainte avec les rendements qui tombent tous les mois ou 3 mois suivant les SCPI, pas de variation de cours de bourse et fiscalité de l’assurance vie, à vérifier je crois que sur ce contrat il est possible d’être 100% SCPI, et les loyers versés sur le fond euros ou il suffit au départ d’allouer un tout petit pourcentage par rapport à l’investissement SCPI, pour avoir une petite poche qui réceptionne les loyers…

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  Laurent

Bonjour Laurent

Merci pour ces propositions, je vais effectivement creuser un peu dans tous les sens, pour l’instant j’étais uniquement focalisé sur mes supports CTO et PEA, l’AV présente un intérêt pour la succession et n’est donc pas négligeable, le vin je m’y suis intéressé de loin dernièrement, je voulais acheter du vin sur pieds pour notamment ma consommation personnelle LOL, mais c’est une usine à gaz, sans conseil ciblé d’une personne ayant fait ce type de placement, c’est difficile de s’y retrouver, si vous avez des conseils sur ce secteur je suis preneur.
Les groupements forestiers, proposition de diversification de Fred, je n’y ai pour le moment pas encore jeté un oeil, mais indirectement je fais des dons en la matière pour des associations de protection du milieu naturel, qui achètent des forêts afin de les interdire de chasse et de destruction par la main de l’homme.

Belle journée

Laurent
Laurent
il y a 1 année

Gérard,
quand je parle d’investir dans le vin, c’est se constituer une cave avec des bouteilles détenues chez soi en physique, et non des plateformes en ligne…
Visiter un grand château, ses vignes, ses caves et acheter à la sortie une caisse de 6 ou 12 bouteilles d’une année ayant une bonne note, 10 ans après cela a pris de la valeur, car passer quelques années les meilleurs millésimes ne se trouvent plus en vente, cela permet également de transmettre du patrimoine sans frais…
Trouver des millésimes année 2000, maintenant, c’est rare et trés cher…
Mais c’est un domaine pour lequel il faut se passionner avant de voir le côté rentabilité…

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  Laurent

ah ok, merci Laurent

Bruno A
Bruno A
il y a 1 année
Répondre à  Laurent

« transmettre du patrimoine sans frais… »
Euh, en principe non. Tous les biens mobiliers sont inventoriés au moment de la succession.
Si vous n’avez que quelques bouteilles, oui, mais ce sera une partie riquiqui du patrimoine.
Si c’est quelques dizaines, ça dépend comment l’inventaire est fait par le commissaire priseur qui s’en charge (est-ce qu’il regarde de manière précise, est-ce qu’il cherche à établir la vraie valeur des choses vis-à-vis du fisc, est-ce que vos bouteilles sont bien visibles ou pas, …).
(je parle de vécu, même si la cave en question ne contenait pas de « grand cru », mais quand même plusieurs caisses ayant quelques dizaines d’années, dont j’ignore d’ailleurs totalement leur valeur sur le marché)

Au-delà, ça finira pas se voir 😀

Gérard
Gérard
il y a 1 année

Bonjour à tous

Je tiens à vous remercier pour toutes vos interventions relatives aux AV, je vais je pense ouvrir une 1ère AV spirit 2, avec à terme 100% en fond euros, car disposant de 2 PEA qui ne sont pas plein, je ne vois pas l’intérêt pour l’instant des UC au vu des frais de gestion, cela revient plus cher que ma banque et la fiscalité est la même à terme.
Je pense également ouvrir une 2ème AV, je n’ai pas encore fait mon choix, mais il faut diversifier ses investissements.
Merci encore à vous tous pour vos interventions, cela m’a été d’une grande utilité.

Belle journée

christian75
christian75
il y a 1 année

Bonsoir
A Georges : j’ai écris un peu vite que « les dividendes couvrent les frais pour moi ». Je rectifie cette affirmation car mon investissement en lyxor ucits etf SP500 (LU0496786574) est récent (1er octobre 2022) et sans doute que le dividende reçu était disproportionné comparé aux frais de gestion sur une courte durée de détention (3 mois). A part ce point, oui le dividende est réinvesti dans l’etf automatiquement par Suravenir.
A tous, l’assurance vie a des frais sur la totalité du patrimoine qui doivent être bien calculés. Son intérêt réside dans la faible imposition à la succession à condition d’y investir avant 70 ans, et d’avoir un patrimoine pas trop faible (ou gros) à confronter au taux d’imposition des successions. (c’est secondaire, mais j’apprécie aussi de ne pas avoir à calculer et déclarer aux impôts des plus et moins values).

Bruno A
Bruno A
il y a 1 année
Répondre à  christian75

L’assurance-vie a aussi un intérêt après 70 ans. Les primes versées bénéficient d’un abattement faible (et qui doit être partagé entre tous les bénéficiaires de tous les contrats d’AV) mais les gains sont totalement exonérés de droit de succession.

Gérard
Gérard
il y a 1 année
Répondre à  christian75

C’est ce que je dis depuis le début, le seul intérêt d’une AV, c’est les dispositions en vue de la succession, et aussi quand le PEA est plein.
Quand on est jeune et donc logiquement un temps de vie long, aucun intérêt.

Dylan
Dylan
il y a 1 année
Répondre à  Gérard

Bonsoir,
J’ai 29ans, un PEA plein suite à héritage j’investis donc mensuellement sur AV sur ETF et fonds €. Ce serait donc une mauvaise stratégie vu mon âge?

Dylan
Dylan
il y a 1 année
Répondre à  Matthieu

Merci d’avoir répondu.
Vous voulez dire que je devrai avoir un minimum en fonds € dans l’AV mais majoritairemenr une partie UC ETF?

Adrien
Adrien
il y a 1 année

Bonjour,

Sur un compte titre Degiro, je vois pour l’action Microsoft qu’elle est disponible sur 3 places boursières.

– NASDAQ en USD
– Tradegate AG en Euros
– Xetra en Euros.

Quelle place boursière vaut il mieux privilégier?
Economise t’on des frais de taux de change en choisissant une action en euros?

Je vous remercie.

Florent
Florent
il y a 1 année

Bonjour Matthieu,

Merci pour cet article,

Je vois que vous avez gardez 3M dans le screener malgré les soucis légaux que l’entreprise peut rencontrer en ce moment.

Je vois beaucoup d’investisseurs dans les dividendes revendre cette ligne malgré l’avoir considéré pendant longtemps comme un pilier de leur portefeuille.

Personnellement, j’ai du mal à la renforcer en ce moment, malgré l’excellente valorisation, à cause des risques et de l’incertitude sur le futur de cette boîte.

Certains vont même jusqu’à parler de faillite…

Quelle est votre position sur l’action? Je sais qu’elle ne possède pas suffisamment de croissance pour être dans votre portefeuille, mais pour un investisseurs 100% dividende pensez-vous que cette action puisse être recommandé?

Pour certains, il faut profiter de l’incertitude et de la peur de Wall street par rapport au futur de cette boîte pour la renforcer, c’est donc un « no-brainer » pour certains à cette valorisation.

D’autres comme moi préfère la gardez en portefeuille et la renforcer seulement quand la situation ce sera amélioré et surtout quand il y aura bien moins d’opportunités d’achat intéressante sur les marchés (je pense aux GAFAM par exemple qui son bien plus intéressantes à acheter en ce moment que 3M à mon avis)

Ou faut il vendre en ce disant que de toute façon il existe bien d’autres entreprises intéressantes et qu’il est dommage de s’attarder sur une entreprise en déclin.

Merci pour votre réponse,

Cordialement,

Florent

Alexandre
Alexandre
il y a 11 mois

Bonjour Matthieu,

Je recherche un ETF S&P US dividend aristocrat par facilité de gestion, mais j’en ai trouvé plusieurs.
Auriez vous un ETF à recommander plus qu’un autre ?
Merci et bonne soirée
Alexandre