Suivi Portefeuille Boursier : Reporting Janvier 2022

Cet article concerne le suivi de mon portefeuille boursier. La stratégie d’investissement du portefeuille repose sur un ensemble d’actions de qualité avec d’excellents fondamentaux et en pleine croissance.

L’objectif principal du portefeuille est de faire croitre le plus efficacement possible mon patrimoine dans le temps et de réaliser une performance supérieure à celle du MSCI World sur le long terme.

Le second objectif (un fois le patrimoine atteint) sera de construire un flux régulier de cash-flow avec les dividendes croissants perçus chaque année. Cela me permettra à long terme d’atteindre l’indépendance financière en couvrant mes dépenses avec ces revenus passifs.

Actions détenues et bilan

 

L’année 2022 commence très mal, soyons honnête, avec les remontées des taux qui accapare toute l’attention du marché.

Les valeurs de croissance sont par conséquent lourdement impactées, surtout les plus chères qui subissent de plein fouet les actualisations de valorisation avec les taux. Cette re-normalisation va peut-être durer un moment, potentiellement plusieurs trimestres le temps d’avoir une meilleure visibilité. Une fois chose faite, les choses reprendront leur cours.

Est-ce donc grave sur le long terme et faut-il s’en préoccuper ? Absolument pas ! Ce n’est donc qu’un phénomène temporaire, laissons ainsi le temps passer. Ces baisses ne viennent absolument pas de revalorisation à la baisse des fondamentaux des entreprises ou des perspectives de croissance, mais uniquement des moulinettes de calculs des analystes financiers.

 

Le portefeuille a subi une correction très rapide d’environ 15% sur un mois, peut-être la plus forte depuis Mars 2021 (premières craintes de remontée des taux) ou même de Mars 2020 pendant le krach covid. Cela fait forcément mal financièrement, mais je suis confiant sur la reprise qui arrivera bientôt (je ne pense pas que le marché baissera encore de plus de 10%). On constate surtout que ce qui mettait avant plusieurs mois à arriver se déroule maintenant en quelques semaines, les marchés sont très réactifs.

À mon avis, le rebond surprendra tout le monde à nouveau de par sa force et rapidité. C’est surtout la raison pour laquelle je pense qu’il faut rester 100% investi et patienter (et surtout ne pas vendre maintenant !).

Certains niveaux de valorisation deviennent maintenant très intéressants, c’est une excellente opportunité pour renforcer progressivement les plus belles entreprises du portefeuille.

 

Une nouveauté est également apparue dans la dernière actualisation du screener, qui en plus du fair price (qui je le rappelle calcule une valorisation uniquement en relatif à partir de l’historique de valorisation d’une entreprise avec ses ratios passés) ajoute maintenant un niveau de prix en absolu.

C’est à dire qu’une action qui par exemple avait pour habitude de s’échanger à 50x les profits était vue sous son price si aujourd’hui elle s’échangeait à 40x, mais qui ne veut pas dire pour autant qu’elle n’est pas chère en absolu. Chose qu’indique maintenant le nouvel indicateur. Cela permet de voir rapidement quelles seront les entreprises les plus sensibles aux hausses de taux.

 

J’ai par ailleurs commencé dans mon portefeuille à me séparer de quelques actions que je trouve hors de prix avec les hausses de 2021. Je suis mal à l’aise de conserver des valeurs qui se payent 60x l’EBITDA par exemple, même si leur fondamentaux sont bons (je peux faire quelques exceptions mais pas autant qu’actuellement). Certaines ventes me permettent justement de récupérer du cash et de renforcer mes valeurs favorites qui ont déjà bien baissé. Dans ce genre de mouvement de marché, cela peut-être une bonne opportunité de faire un ménage de portefeuille en revendant quelques actions « secondaires » afin de renforcer ses plus grosses convictions (évidemment à faire uniquement si les niveaux de baisse sont équivalents, sinon on peut y perdre au change).

Comme expliqué également dans mon dernier reporting (décembre 2021), j’ai continué également la revente de quelques entreprises qui ne rentrent plus dans mon plan d’investissement.

 

Il s’agit de positions concernant des entreprises qualitatives que j’apprécie réellement (fondamentaux solides, entreprises relativement matures et peu volatiles et spéculatives avec une croissance pérenne sur le long terme) mais qui n’ont selon moi plus la nécessité d’être détenues en direct pour des raisons de diversification.

Je ne conseillerais donc pas à tout le monde de les vendre, surtout pour ceux qui en sont à l’étape de construction d’un portefeuille.

 

Cette étape de construction nécessite d’avoir un portefeuille avec une base de valeurs solides et défensives permettant de bien dormir la nuit. Dans ma situation c’est légèrement différent puisque mon portefeuille est très diversifié et que la partie d’ETF larges (encore grandissante) comme S&P500, MSCI Europe Growth… joue maintenant ce rôle de pilier du portefeuille.

Pour résumer, il me semble important de détenir ce genre d’entreprise pour quelqu’un qui ne détient que des titres en direct et qui a un portefeuille peu diversifié (ce genre de valeurs posent les bases solides du portefeuille), mais pas nécessaires dans le cas d’un portefeuille qui détient déjà des ETF larges qui contiennent déjà plusieurs valeurs de ce type.

 

Détenir des valeurs en direct ne joue donc plus maintenant un rôle de diversification dans mon cas, mais surtout de conviction. Je souhaite surtout conserver :

  • Des grandes capitalisations très solides financièrement (bonne rentabilité avec un moat élevé, bilan sain…) dont je pense qu’elles surperformeront les indices sur le long terme avec un niveau de risque et une volatilité maîtrisée (LVMH, ASML, Microsoft…)
  • Des petites et moyennes entreprises en devenir dont les fondamentaux semblent exceptionnels et dont l’espérance de performance à long terme est très élevée (au détriment du risque et de la volatilité que je suis prêt à accepter pour cette partie du portefeuille)

 

 

 

Transaction du mois

 

Ventes

 

Cellnex : valeur qui je pense sera sensible à la remontée des taux d’intérêt (donc pénalisée par celle-ci) et dont le business est plus ou moins lié à un secteur d’utilité publique (les télécoms) et donc je souhaite rester à l’écart de tout ce qui touche de près ou de loin les interventions des États Européens. Cette valeur reste présente dans l’ETF MSCI EMU Growth de Lyxor.

 

Wolters Kluwer, Air Liquide : comme expliqué au-dessus, croissance pas forcément suffisante pour battre les indices dans le futur

 

WiseTech Global : après près de 100% de gain sur cette valeur en à peine un an (qui était déjà chère à l’époque), je préfère vendre car ne suis pas serein avec sa valorisation actuelle. J’y reviendrai si jamais elle devait fortement corriger car les fondamentaux sont excellents.

 

Generic Sweden, Descartes System, Autodesk, Etsy : valeurs que je trouve trop chères en vis à vis de leur fondamentaux et croissance. Ces ventes me permettent de renforcer mes valeurs favorites plus qualitatives et qui ont déjà bien baissées.

 

IIPR : domaine du Cannabis un peu trop spéculatif, j’ai choisi de vendre pour acheter à la place Agree Realty (voir plus bas) qui a également une belle croissance avec un niveau de risque plus faible

 

Scatec : valeur que je trouve trop volatile et qui est constamment avec un free-cash-flow négatif (habituel pour le secteur). Je préfère donc y réduire mon exposition, surtout que la valeur est très sensible aux taux avec son endettement. Renforcement d’Alfen à la place qui a également bien baissé et sur lequel je suis plus serein

 

Sea Ltd, Teladoc : valeurs spéculatives qui ne dégagent pas de FCF positif et qui pourraient encore subir de plein fouet les hausses de taux. Ces ventes me permettent de renforcer mes valeurs favorites plus qualitatives et qui ont déjà bien baissées.

 

BHG group & Boston Beer : J’ai dû rater quelque chose lors de l’analyse fondamentale de ces entreprises. Malgré leur faible valorisation elles baissent tout autant que les valeurs les plus chères du portefeuille. Je préfère donc m’en séparer.

 

ETF thématiques sur CTO : pour les remplacer pour Russell 1000 Growth sur PEA (comme expliqué dans le dernier reporting).

 

 

Achats

 

Agree Realty : Très belle foncière commerciale Américaine à forte croissance avec des locataires solides comme Costco, Home Depot, Mcdo… qui a également un bon rendement du dividende. Elle a maintenant la particularité de verser un dividende mensuel tout comme Realty Income.

 

 

Renforcements : 

Adyen, Sartorius, LVMH, Eurofins, ASML, Teleperformance, Alfen, Amazon, Google, Microsoft, Adobe, Salesforce, Paypal, Netflix

ETF Russell 1000 Growth (RUSG), ETF Amundi S&P500 (PE500), ETF Lyxor MSCI EMU Growth (GWT)

 

 

 

Sans plus tarder, voici le détail du portefeuille :

 

 

Portefeuille

 

Les actions détenues sont les suivantes :

 

Santé

🇫🇷 Sartorius Stedim, Eurofins Scientific
🇪🇺 Genmab, GN Store Nord, ChemoMetec, Revenio, SwedenCare, Diasorin, Labo Rovi, Novo Nordisk, ICON plc
🇺🇸 Idexx Laboratories, Repligen
🌎 Pro Medicus

 

Finance

🇫🇷 Euronext
🇪🇺 Adyen, Sofina, Talenom, EQT, Titanium
🇺🇸 Visa, Paypal Holdings, MSCI, MarketAxess

 

Industrie

🇫🇷 Schneider Electric
🇪🇺 IMCD, Instalco, Sdiptech, Hexatronic
🇺🇸 Trex Company, Generac Holding

 

Technologie

🇫🇷 Dassault Systèmes, Teleperformance, Pharmagest Interactive, Esker, Soitec
🇪🇺 ASML Holding, Prosus, NetCompany, Evolution Gaming, QT Group, Admicom, Nexus
🇺🇸 Intuit, SalesForce, Adobe, Veeva Systems, ServiceNow, Google, Apple, Microsoft, Amazon, Facebook, AMD, Fortinet
🇨🇳 Taiwan Semidonductors

 

Consommation non cyclique

🇫🇷 L’Oréal
🇺🇸 Chegg

 

Consommation discrétionnaire

🇫🇷 LVMH, Hermès
🇪🇺 MIPS, Moncler, Harvia
🇺🇸 Nike, Yeti Holding, Copart, Fox Factory, Lululemon

 

Energie

🇫🇷 Neoen
🇪🇺 Alfen, Grenergy
🇺🇸 Tesla, Enphase Energy

 

Telecom

🇺🇸 Walt Disney, Netflix.

 

Immobilier

🇺🇸 CoStar Group, Agree Realty, Rexford, EastGroup, Global Medical REIT, Sun Communities, Alexandria Real Estate

 

 

PEA (Crédit Agricole Investore Integrale)

 

Suivi Portefeuille PEA Janvier 2022 1Suivi Portefeuille PEA Janvier 2022 2

 

 

CTO DEGIRO

 

Si vous souhaitez ouvrir un CTO chez DEGIRO en utilisant mon lien de parrainage, contactez moi à etre.riche.et.independant@gmail.com ou passez directement par le premier lien présent sur cette page. Vous ne gagnerez rien mais je toucherais une petite commission à l’ouverture de votre compte, c’est un bon moyen de me remercier si le site ou l’article a pu vous aider.

 

Suivi Portefeuille CTO Janvier 2022 1Suivi Portefeuille CTO Janvier 2022 2

 

ETF

 

Suivi Portefeuille CTO Janvier 2022 3

 

La valorisation totale du Portefeuille est à ce jour de 161 800€.

 

Remarque : les valeurs étrangères affichées plus haut sont toutes en euro, elles sont converties avec la parité du jour.

 

Voici également l’évolution du portefeuille depuis Janvier 2019 VS MSCI World :

 

Performance Portefeuille Janvier 2022

 

 

 

Performance du Portefeuille depuis Janvier 2022 : -14.1%.

Performance du MSCI World depuis Janvier 2022 : -6.1%.

Performance du CAC40 GR depuis Janvier 2022 : -3.5%.

 

 

Le portefeuille commence l’année en forte de baisse de près de 15%, avec un retard de déjà ~8% vs MSCI World. Ce genre de phénomène s’était déjà constaté en Mars 2021 suite aux premiers mouvements de panique avec crainte de remontée des taux. Cela n’a cependant pas empêcher le portefeuille de rattraper son retard sur l’année et de faire mieux que le MSCI World au final sur 2021.

Il faudra donc suivre de prêt le rebond des actions de croissance lorsque celui-ci aura lieu, la hausse sera probablement tout aussi rapide que la baisse que nous avons connue.

 

 

Voici l’évolution de l’écart relatif entre mon portefeuille et le MSCI World. Si la courbe monte, cela signifie que mon portefeuille fait mieux sur la période. Si elle baisse, c’est que je sous performe. Cela permet donc de voir facilement comment le portefeuille se comporte en relatif à un indice (ici le MSCI World).

 

Performance relative Portefeuille Janvier 2022

 

Le portefeuille a fortement corrigé et retourne sur un point bas. On voit facilement ici que la volatilité est très élevée.

 

 

Revenus passifs et perspectives annuelles futures

 

Je rappelle que la nouvelle façon de calculer la rente mensuelle est via la règle des 3.5% (règle des 4% sévérisée) de la valeur de mon portefeuille. J’ai effectué pour le tracé et le calcul une moyenne glissante de 3 mois afin de lisser légèrement la volatilité.

De ce fait, je ne regarde plus le rendement des dividendes avant d’acheter/renforcer afin de me concentrer 100% sur les fondamentaux.

Les 3.5% correspondront donc au montant global que je pourrais toucher avec des valeurs de rendement si je choisissais d’arbitrer une partie de mes valeurs de croissance actuelles contre elles.

J’ai pu reconstituer ce que cela donnerait sur mon portefeuille depuis le 01/05/2018 :

 

Suivi dividendes Janvier 2022

 

 

La rente mensuelle moyenne actuelle (fictive) serait de 504€.

 

 

 

Date Publication : 29/01/2022

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

 

87 commentaires

Bonjour Matthieu
En voilà une première purge, as tu fais beaucoup de moins values ou as tu profité de + values sur certaines pour équilibrer ? d’une manière générale procède-tu ainsi, c’est à dire se débarrasser de deux valeurs par exemple l’une équilibrant les -values de l’autre.
Penses tu que Yeti ou Chegg soient encore des valeurs capable de t’apporter plus de croissance qu’un sp500?
Bonne journée

Bonjour Gérard,

Je profite en effet généralement des baisses pour effacer les PV réalisées. J’ai par exemple là réussi à effacer la quasi-totalité des PV sorties suite à la revente des ETF thématiques. Parfois j’avais Parcontre tellement de gain sur certaines valeurs que malgré la baisse je reste en positif donc ne peut rien extraire.

Concernant Yeti je n’ai aucune crainte sur la valeur pour le moment : les fondamentaux sont solides avec une belle croissance, des marges très correcte, du cash au bilan. La valorisation est maintenant plutôt faible donc je pense que l’entreprise peut facilement rebondir.

Concernant Chegg c’est différent. L’entreprise est belle sur le papier mais j’ai sûrement raté quelque chose donc je suis moins confiant. La croissance est forte, l’entreprise est rentable avec un FCF positif et sa valorisation devient très faible au regard de son EBITDA. Si la croissance se poursuit comme estimée par les analystes, le prix n’a aucun sens. À moins que quelque chose d’autre se cache derrière (donc je ne renforce pas mais ne souhaite pas vendre pour le moment)

Bonsoir Matthieu,
Merci pour cette mise à jour de reporting. Vous n’êtes pas le seul à ne pas avoir su alléger, pff… En + j’aime pas le mois de janvier 😉
Remarque 1 sur l’effacement des PV : est-ce une stratégie de vendre les MV pour les racheter dans la foulée et tendre ainsi vers le 0 PV ? On perd les frais de courtage mais on gagne la flat-tax sur les PV, non ?
Remarque 2 : les taux montent, cela va rendre le business des entreprises (de croissance surtout) moins profitable, à priori de façon durable car des taux directeurs négatifs sont quand même une anomalie. Donc pourquoi penser qu’un fort rebond surviendrait ? A mes yeux une croissance molle des cours serait plus logique, non ?

Bonsoir Alaric,

C’est exactement ça pour 1). Je le fais régulièrement dans les phases baissières (soit je stocke des MV soit j’efface des PV sur des actions que je veux sortir par exemple).

Attention le fait que les taux montent de 1 à 2% par exemple ne va aucunement remettre en cause la croissance des entreprises. Celles qui ont 10% de croissance qu’elles empruntent à 1 ou 2% ne change rien, contrairement à celles qui ont moins de 5% de croissance par exemple où là le différentiel devient faible.

La remontée des taux n’a d’impact que sur les calculs des analystes avec le DCF. Les bénéfices futurs ont moins de poids dans le calcul, donc la valorisation chute, donc le cours de bourse aussi pour s’ajuster, c’est tout. Maintenant lorsque l’entreprise est repricée sur le bon niveau de taux (ce qui arrive progressivement), le paramètre qui jouera à l’ordre 1 sur l’évolution de son cours de bourse est sa croissance. Donc forcément le rebond sera fort et proportionnel à la croissance de l’entreprise. On subit ici un repricing c’est tout, les fondamentaux ne bougent pas.

Bonjour Matthieu,

On attendait ce reporting et il est arrivé. Merci à toi. Effectivement, la correction a fait mal à ton PF et je comprends tes quelques regrets quant à la non prise de bénéfices (au moins sur PEA) malgré ta logique long terme.

Sacré toilettage de début d’année que tu as fait là mais tout est judicieux. Je vois que ta conviction sur Adyen est vraiment très forte car après un premier renforcement, tu as craqué pour un second 🙂 Fou de voir qu’aujourd’hui dans ton tableau elle affiche une performance globale de -5% quand en novembre cette même performance était à +77%.

Je vois que tu restes confiant également avec Paypal…

J’ai du mal comprendre un de tes commentaires l’autre jour car je croyais que tu étais entré sur Nvidia et en fait non. En revanche tu as renforcé Adobe. Ces deux sociétés ont une pastille noire dans ton screener. Pourquoi ce choix ? Davantage de conviction sur Adobe car un meilleur moat, une décote plus importante ? Plutôt un bon choix au vu de sa performance hier.

Chouette découverte Agree Realty qui effectivement semble a un bon prix. En revanche beaucoup de dette, comme toute immobilière tu me diras 😉

Bon WE
Amicalement

Hello Ludovic,

Oui c’est sur que ça fait mal de voir fondre des PV aussi vite. Mais il faut dire que c’était monté aussi trop vite, d’où mon regret de ne pas avoir agit. Évidemment facile à dire après coup, car il est impossible de timer les points hauts et bas !

Beau nettoyage de printemps en effet ! J’en ai profité pour réduire le nombre de lignes tout en renforçant mes principales convictions.

Pour Adyen j’ai craqué à nouveau comme tu l’as vu 😉 évidemment j’aurais voulu mettre un peu moins mais vu le prix unitaire pas le choix. Mais je suis très confiant dessus sur le long terme. Pour une fois qu’on a un vrai winner en Europe dans le domaine !

Concernant Nvidia non je l’ai en Watchlist mais je la trouvais trop chère. Et là malgré la baisse c’est encore trop cher pour moi. Les pastilles correspondent en réalité à des notes sur 10. Il y a ensuite des couleurs par palier. Adobe et Nvidia sont dans le même palier mais Adobe est quandmême bien moins chère. Et je suis plus confiant sur sa résilience de son activité et ses revenus plus récurrents. Mais je lorgne toujours sur Nvidia, j’attends juste un moment qui me semble plus favorable.

Pour Agree Realty, je la suis en réalité depuis un moment car elle est déjà présente dans le portefeuille dividende que je gère pour ma conjointe. Belle REIT de croissance et pas trop chère (attention les PER ne sont pas pertinents sur les REIT ce qui n’est pas bien pris en compte dans le screener). Évidemment il y a de la dette comme toute REIT mais ça reste maîtrisé 😉

Bonjour Matthieu,
Ne serait-il pas plus simple de mettre directement la note sur 10 pour la valorisation plutôt que des pastilles de couleurs qui apportent moins de précisions?

Bonjour Arthur,

Pas forcément car le calcul réalisé est tout de même assez arbitraire et pas ultra précis. L’important est selon moi surtout de compartimenter les actions en quelques cases (value, normal, cher, très cher). Je ne pense pas que le détail précis soit important (surtout que le calcul lui même ne l’est pas vraiment). Visuellement cela serait aussi plus compliqué à appréhender d’avoir des chiffres plutôt qu’une indication visuelle. À voir selon les différents retours que j’ai

Bonjour Matthieu,

Merci pour le report.
Pense tu qu’il est bon de vendre à perte pour renforcer d’autre valeur sur la vision long terme ( j’ai déjà fais quelque manœuvre sur certaine valeur pas trop dévalué ) mais genre pour stoneco, growgeneration ou teladoc affichant de -50% à -80% je ne sais plus quoi si conserver et renforcer les autres pour retrouver un équilibre ou tant pis je perd de l’argent et renforcer des valeurs susceptible de performer par la suite ?

Pour ce qui est de Nvidia et autre Semi co ( AMD, ou TaiwanSemico ) mais surtout Nvidia renseigne toi bien, j’ai hésitais et je suis tomber sur un article pour une éventualité « d’interdire » la cryptomonnaie qui pourrai impacter fortement cette entreprise donc renseigne toi bien avant d’acheter 😉

Bonjour Jean,

Ce n’est que mon avis perso mais pour moi si par exemple deux entreprises se retrouvent à -30% et que vous avez une plus forte conviction sur l’une que sur l’autre, vendre poir renforcer celle que vous préférez a du sens, c’est ce que j’ai essayé de faire.

Après c’est sur que vendre une entreprise à -50% pour renforcer une à -20% est moins intéressant, sauf si on pense que celle à -50% est toujours encore survalorisée ou s’il y a vraiment de gros doutes dessus.

Pour Nvidia je ne suis pas pressé donc oui je me renseignerai bien. Après c’est sur que dans le domaine des semi-conducteurs c’est un incontournable pour le moment.

Je me suis mal exprimé, en faite c’est tous comme vous j’ai des limites de cash et donc pour profitez de la baisse et revalorisation de certaines valeurs, est-ce que vendre une action entre -50% à -80% pour renforcer une valeur positive pour la réévaluation et arbitrage de mon portefeuille

Cela peut avoir du sens si vous pensez que malgré la baisse elle reste chère et/ou qu’une autre entreprise à côté a plus de potentiel. Mais évidemment rien n’est jamais certain et on peut se tromper

salut Matthieu, aurais-tu une idée de pourquoi adyen se trimballe avec autant de cash non investi dans son bilan? je sais que c’est une cash-machine très rentable etc…mais je redoute le fait que le ceo soit incapable de réinvestir le cash de manière optimale malgré le track record exceptionnel.

Bonjour Riad,

Je ne sais pas pour le cas spécifique d’Adyen mais vous remarquerez que toutes les tech de grande qualité (les GAFAM, Adobe, SalesForce etc…) ont également énormément de cash au bilan. Je pense que c’est pour faire des acquisitions quand des opportunités se présentent ainsi qu’être capable de faire des investissements directement sans avoir à lever du capital.

Bonjour Matthieu

Au fur et à mesure des trimestres, j’observe le poids grandissant, à juste titre, de plusieurs GAFAM dans ton PF. Je me demandais pourquoi tu sous ponderais Microsoft, tellement loué par son Moat ses marges et sa stabilité, par rapport a Amazon et Google?

Autre question, ton PF est il actuellement sans levier ?

Bien a toi

Cédric

Bonsoir Cédric,

C’est simplement pour des questions de valorisation. À ce prix, je trouve Google et Amazon largement sous valorisées, notamment en terme de EV/EBITDA où c’est clairement donné au prix actuel. Concernant Microsoft, c’est plus cher (sûrement à juste titre ?) et du coup j’ai souvent du mal à acheter. Mais en terme de fondamentaux, je la mets en n01.

Concernant ta deuxième question, j’ai pris un peu de levier (~10k€) sur le CTO Degiro ce mois-ci de manière à profiter de cette première vague de baisse. Je peux encore augmenter de 20k€ si ça continue de baisser mais on n’en est pas encore là ;).
Avant cela, il n’y avait pas de levier.

Je comprends bien ton raisonnement.

Concernant le levier, ton PF est de 162k€ avec 10k€ de dettes soit 152k€ net, ou les 10k€ sont ils déjà déduits des 162k€.

L’année 2022 promet d’être riche en émotions 😉

La valorisation que je poste ici est nette de dette. Donc en réalité il y a 10k€ de plus qu’affiché. Donc 162 net et 172 investis

Bonjour, alfen et schneider sont elles substituable;sachant que les deux entreprises ont le meme type de buisness

Bonjour Yohan,

Elle ne font pas vraiment le même business. Schneider fait des automatismes et des logiciels pour améliorer (et donc réduire) la consommation d’énergie électrique des entreprises.
Alfen fabrique quant à elle des batteries électriques, des bornes de stockage et de recharge d’électricité.

La première est une bigcap plus stable et plus mature, l’autre est une small plus risquée mais avec plus de croissance. En terme d’investissement c’est vraiment 2 catégories différentes

Bonjour,

c’est moi ou Nvidia a disparu de ton portefeuille et tu n’en parles pas ? (ou alors j’ai loupé le moment où tu en parles)

Bonjour,

Nvidia est dans ma watchlist donc je la suis de près mais je ne l’ai pas encore achetée car je le trouve encore trop chère malgré la baisse (elle apparaît dans le screener mais pas le portefeuille)

Bonjour Matthieu,

Déjà Merci pour ce suivi 🙏 !

Pour revenir à la performance, je suis à -13,50% depuis le début d’année.
La remarque est que ma perf est à peu près la même que vous alors que je ne dispose qu’une moitié de vos valeurs sur la totalité.
En plus de nos titres communs, mon PF est par exemple composé de Véolia, Total, Essilor, 2G Energy, Deutsche Borse…

A titre personnel, j’aimerai bien que la correction soit un peu plus importante la semaine prochaine pour quelques valeurs.
Mais le rebond de dernière minute Vendredi soir s’est affiché comme pour dire aux spectateurs : « bien fait à ceux qui n’ont rien fait » 🤣.
Entre les résultats et cette volatilité de la Tech, impression d’une Loterie générale avant de passer à l’achat 😲 !

Concernant les Trackers, Boursorama ne propose pas le « Lyxor Russell 1000 Growth » autour des 330$.
> A ma place, vous positionnerez-vous plutôt sur ce même Tracker sur Degiro ou bien plutôt les 4 thématiques (Decarbonisation, Digitalisation Médical et Cloud) 🤔 ?
A noter, que Boursorama à l’air de proposer le « Lyxor MSCI EMU Growth » autour des 165€.
> En parallèle, pouvez-vous rappeler en quoiles 2 Trackers « Growth » sont complémentaires 🤔 ?

Concernant Etsy, j’avais pensé au contraire renforcer. Mais vos arguments incite à la prudence.
Sachant qu’il m’est impossible de prendre position sur Amazon à cause de sa pondération qu’elle causerait dans mon PF, renforceriez-vous quand même Etsy 🤔 ?

Enfin, me concernant je préfère garder position sur Air Liquid, Wolters Kluwer et Scatec bien que cette dernière est inquiétante mais une petite part de risque est toujours « amusante »….

Cordialement,
Bon dimanche ☀️
Laurent

Bonjour Laurent,

Le portif US est un peu sauvé par le dollar qui gagne presque 2% face à l’euro sur le mois.
Logique que chez bourso vous ne puissiez pas acheter russell 1000 growth car coté au lse et Boursorama ne donne accès quasiment qu’à Euronext. En approximation vous pouvez aussi prendre du Nasdaq sur PEA à la place, les indices sont assez proches (mais je préfère personnellement russell 1000 growth pour les raisons expliquées). Cet indice est sur la bourse US, à l’inverse de MSCI EMU Growth (qui est construit avec la même logique) mais qui est uniquement sur des entreprises zone Euro pour éligibilité PEA (réplication physique, c’est l’avantage). Dans l’idéal je préférerais MSCI Europe Growth pour inclure Suisse, UK et pays Scandinaves mais ça n’existe pas…

Pour Etsy je ne suis pas du tout vendeur. Je trouve juste que c’est un peu cher et je ne la considère pas comme une valeur premium contrairement à Amazon par exemple. Pour moi le moat est faible, j’ai préféré vendre pour renforcer mes valeurs préférées. Mais sinon il n’y a pas vraiment de raison de vendre, c’est une belle entreprise de croissance. Je ne sais pas si elle aura le même genre d’avenir qu’Amazon (le business model n’est pas vraiment le même).

Pour Air Liquide et Wolter je les reprendrais quand je repasserais sur un portefeuille d’avantage orienté dividendes. Mais je veux me laisser encore quelques années pour capitaliser sur ETF et valeurs de croissance. Le tournant sera je pense quand mon PEA sera totalement rempli (d’ici 3 ou 4 ans a priori). À cette date je recommencerai à acheter progressivement des entreprises US à dividendes sur CTO, tout en conservant mes actions de croissance préférées. Sur PEA je ferais un mélange ETF/actions de croissance/actions solides à dividendes

Bonjour,

Au vu de la difficulté à battre les indices, je réfléchis toujours à ajouter des Trackers à mon PF.

Pour compléter la réflexion, on peut constaté que les performance entre le « Lyxor Russell 1000 Growth » et les 4 Théméathiques sont bien opposées. Sur les 5 dernières années :
– le « Lyxor Russell 1000 Growth » monte régulièrement à la manière du SP500 ou Nasdaq, alors que,
– les « 4 thématiques » sont bien plus timides.
> en Janvier 2021, le « iClima Glo Decarbonisation » était à 6,60$ soit plus ou moins la valeur d’aujourd’hui,
> en Septembre 2020, le « WisdomTree Cloud Computing » était à 32,50$ contre 37$ aujourd’hui.
Certes, la performance du « Medical Devices » est plus correcte et le « Digitalisation » ressemble pus à la courbe du « 1000 Growth ».
Bien que nous sommes loin du x2 par rapport au « iShares Core S&P 500 » ou x3 du « 1000 Growth » (en prenant les plus bas sur les 3 dernières années).

J’avais bien noté dans votre précédent suivi que vous étiez prêt à retourner sur ces thématiques.
Mais ces performances moyennes des 4 Thématiques n’ont-elles jamais freinées votre choix 🤔 ?
Pourquoi ces performances très moyennes 🤔 ? Viennent-elles des valeurs entrées ou sortie de ces Trackers 🤔 ?
Car autant prendre un « 1000 Growth » ou « iShares Core S&P 500 » au vu de leurs performances régulières dans le temps…

Laurent

Bonjour Laurent,

Je pense que vous biaiser vos raisonnement en appliquant les performances des 2-3 dernières années (par exemple) et en les projetant dans le futur. Cela ne fonctionne pas comme cela 😉

Les thématiques citées prennent le bouillon actuellement avec la remontée des taux, car beaucoup d’entreprises nouvelles et peu rentables. Regarder la perf sur les 2-3 dernières années n’est donc pas forcément pertinent. Il faudrait attendre 5-10 ans dans l’idéal pour pouvoir juger. On a souvent tendance à vouloir vendre ce qui a baissé et acheté ce qui a mieux fonctionné récemment (sentiment humain) mais il faut faire attention aux biais psychologiques.

Soit on croit à ces tendances, soit on n’y croit pas (à horizon long terme). C’est ensuite ce sur quoi on doit baser notre raisonnement pour choisir.

Merci pour votre réponse, n’ayant pas pensé à cette simple période trop courte de comparaison des performances…

Une dernière question bête surement mais je me permets de la poser.

En effet, en comparant le dernier portefeuille « Passif ETF » avec votre portefeuille « Réel » avant vente le mois dernier des Etfs thématiques, on se rend compte que le 1er possède :
– « iShares Healthcare Innovation » plutôt que « iShares US Medical Devices »,
– « Lyxor MSCI Disruptive Technology » plutôt que « iShares Digitalisation »,
– « iShares Global Clean Energy » plutôt que « iClima Glo Decarbonisation ».
Par contre, les 2 PF possèdent bien de l’ETF « WisdomTree Cloud Computing »

Pourquoi cet écart de choix entre les 2 portefeuilles ?
Quels achats conseilleriez-vous pour moi ne possédant aucun ETF thématiques :
– acheter les 7 Etf s’ils ne se « superposent » pas ?
– ou alors comment choisir entre ceux apparaissant comme doublon ? A moins que ce soit une erreur de ma part de les comparer ainsi…
Quel Etf choisir pour le secteur de la Santé, quel pour la Techno et quel pour les Énergies ?

Merci par avance,
Laurent

Bonjour Laurent,

L’objectif des portefeuilles « types » est de donner des exemples pour montre les différentes solutions qui existent, mais ce ne sont pas forcément des conseils d’achats ou d’ETF que je détiens (ou détenais) dans mon portefeuille personnel.

Certains ETF ne sont pas comparables :

Ishares Clean Energy n’a que des valeurs de producteur (solaire ou Eolien) alors que HanETF clima a un périmètre plus large (solaire, eolien, hydrogène, batterie électrique, gestion des déchets, construction écologique…). C’est uen question de choix, j’avais choisi le deuxième car plus diversifié sur le secteur.

Ishares Healthcare Innovation est global sur la santé (équipements medical, medtech, biotech, entreprises pharma…). L’avantage est de contenir des biotech avec beaucoup de potentiel, mais l’inconvénient est le risque élevé (beaucoup d’entreprises ne sont pas encore profitables donc prennent cher avec la remontée des taux). Ishares Medical Devices ne contient que des équipementiers médicaux US. Donc plus solides et robustes, moins spéculatifs, mais on a pas tout le secteur de la santé.

Enfin, UNIC n’est pas à comparer à Digitalisation. Il contient un peu de tout : innovation technologique, innovation dans la santé, dans l’énergie… c’est un peu un combo des ETF cités avant. Il permet de faire tout en un. Mais énormément d’entreprises de l’ETF ne sont pas profitables.

Bonjour Matthieu,
Tu as surement du déjà l’expliqué mais je ne comprends pas pourquoi tu n’es pas plus exposé à Apple en fait.
De mon coté Apple = Microsoft = +8% de mon portefeuille.
Dans le suivi du CTO on voit bien que Apple est une valeur performante encore et toujours.

Bonjour Dorian,

Apple est ma plus faible conviction dans les GAFAM avec FaceBook. L’entreprise n’a plus beaucoup de croissance (la moins forte des GAFAM et de loin) et est encore trop cyclique pour moi (la part des services est trop faible pour le moment vs vente d’iphone).

Bonsoir Mathieu
Encore une analyse de grande qualité… On ne s’en lasse pas .
Effectivement, la correction sur les valeurs de croissance a été sévère… Moi non plus je n’ai pas pris les bénéfices que j’aurais pu (dû ) prendre. Pour autant, ce n’est pas à vous que je vais l’apprendre :  » pas vendu… pas perdu  » .Je reste convaincu que les  » belles  » valeurs de croissance retrouveront des couleurs dans les mois à venir.
Bonne soirée
Cordialement Jean-Luc

Bonsoir Jean-Luc et merci pour votre retour

Je pense aussi que le rebond sera violent quand il arrivera, il ne reste plus qu’à patienter tranquillement 😉

Bonsoir Matthieu
Le RUSG reste un vrai mystère pour moi car J ai appelé la BNP pour essayer d en récupérer via mon PEA et ils m ont indiqué que cee etf n était pas éligible au PEA car côté uniquement à Londres en USD ???
Que faire ?

Bonjour Jean Philippe,

Ils disent n’importe quoi tout simplement. L’ETF a pour siège la France. LSE n’est qu’une place de cotation, ce sont les actions dont le siège est au UK qui ne sont pas éligibles au PEA. L’ETf est en effet côté en dollar, mais cela n’a pas d’importance. J’ai par exemple des actions US en PEA, côtées en dollar et achetées au NYSE. Je peux car le siège est en Irlande (cas de Accenture, Medtronic par exemple).

Regardez d’ailleurs sur le site de Lyxor : https://www.lyxoretf.fr/fr/instit/produits/etf-actions/lyxor-russell-1000-growth-ucits-etf-acc/fr0011119171/usd

Il faut aller dans caractéristiques -> statut PEA du fond. C’est écrit « oui »

C est bien ce que je pense.
Je vais les rappeler et insister.
Beaucoup d incompétence chez BNPPARIBAS.
Je veux transférer mon PEA chez un courtier en ligne mais je sens que cela va être une galère et que la BNP qui relève du racket en terme de droits de garde va me bloquer et en ce moment je pense que la période n est pas idéale pour un transfert.

Attention car BourseDirect et Bourso ont les mêmes problèmes d’accès. Très peu de courtiers maîtrisent bien les règles d’éligibilité malheureusement… CA Investore Integral est génial pour ça

Bonjour Matthieu,
merci pour le reporting.
Désirant ouvrir qq lignes en actions rendements, Agree realty, est dans ma watchlist, avec d’autres REITs, ( Realty Income, Medical properties, WP Carey ), quel est ton point de vue, par rapport à la montée des taux et de l’inflation sur le futur pour l’investIssement en actions REITs, les loyers étant indexés sur l’inflation, je pense qu’elles ne devraient pas etre trop impactées ?

Bonjour Laurent,

J’ai l’impression que pasmal de REIT cherchent à se déleverager avec la hausse des taux pour mieux y résister. En effet certains types de loyers pourraient être ré évalués avec l’inflation. Mais ça doit aussi dépendre du secteur d’activité (commerce, santé, bureau etc…) et donc il est difficile de tirer des conclusions trop générales.

Realty Income et Medical Properties sont de très belles REIT (WPC un peu moins car sa croissance est quasi nulle et son Cash-flow payout ratio quasiment à 100%)

Salut Matthieu,
Juste une petite question concernant les REITS. Pourquoi ne possèdes tu pas Realty Income en PF alors que tu en penses du bien et qu’elle fait partie à ce titre du PF virtuel « valeurs de rendement » ?
Par avance merci 😉
Bonne soirée
A plus

Bonjour Ludovic,

Je la détiens indirectement dans le portefeuille que je gère pour ma conjointe. Je ne la détiens plus dans mon portefeuille perso car sa croissance (par action) n’est pas forcément suffisante et que le frottement fiscal fait relativement mal sur CTO sur le long terme (on perd presque 2%/an en fiscalité sur div). Je la reprendrai sans aucune hésitation quand je reconstruirai le portefeuille à dividendes dans quelques années mais je préfère éviter pour le moment car je chercher à capitaliser. Ça dépend donc de votre âge et de l’objectif du portefeuille

Bonjour Matthieu, Jean Philippe,
Juste pour info,
Chez BForBank c’est possible d’acheter du RUSSEL1000

Ne pas hésiter à changer d’opérateur, c’est votre argent pas le leur !
Je l’ai fait 2 fois déjà (C.A car trop de frais, et Fortuneo car pas accès à certaines places…)

Bonne journée

Bonjour lakmi, je reprend ton commentaire, car étant chez Fortuneo, je constate aussi que les places de cotation sur PEA sont très limité et c’est frustrant de louper plusieurs belles entreprise de ce fait. Ton changement de courtier était-il complexe et te souviens tu combien de temps cela t’a pris? Des frais éventuels?

Encore merci, et merci à Matthieu de nous permettre cet échange grâce à son génial site web si enrichissant

Bonjour Matthieu,

Est ce qu’il est préférable sur le score  » growth  » de favoriser ou prendre en compte plutôt la valeur FCF/Shares que la valeur EPS ( étant donné que celle-ci peut être touché par les entreprises ) ?

Bonjour Jean,

Vous pouvez prendre prix /cash flow par action au lieu du PER. C’est plus représentatif de ce que gagne vraiment l’entreprise et on évite les biais comptables (les Cash flow par action sont une des lignes en bas sur Zonebourse dans la partie bilan)

effectivement ma question été stupide car j’avais déjà lu ça pour le PER et non EPS, merci

Bonsoir Matthieu
Les déconvenues de Netflix et Paypal après leur publication de résultats (-20/25%) me font douter quant à mon exposition sur Amazon. Cette dernière ne fait rien depuis bientôt un an et en ce qui me concerne je suis en moins value latente l’ayant achetée à 3400$. Vu son Per (70) si les résultats de demain sont moyens elle va prendre également un – 25%. À l’inverse s’ils sont bons, elle pourra progresser de 8 à 10%. Donc je risque d’un côté de perdre 750€ par action si elle déçoit et gagner 300€ si les résultats sont au niveau de ceux de GOOGL.
Même si ma logique est long terme, je me dis qu’il serait peut-être judicieux de prendre ma moins value et voir à y revenir plus tard après une correction. Je n’ai pas GOOGL en porte-feuille et du coup cela me permettrait de changer de cheval. Je vois davantage de croissance sur Alaphabet. Peux-tu me donner ton avis stp ?
Amicalement

Bonsoir Ludovic,

Le PER n’est pas pertinent sur les tech en général et surtout Amazon avec les dépréciations des entrepôts. Il vaut mieux regarder l’EBitda. Dans le cas d’Amazon c’est 17X donx vraiment pas cher (en comparatif pernod Ricard est à 16x pour 2022 avec beaucoup moins de croissance !).

Personnellement Amazon est ma plus grosse ligne, le moat est enorme et elle est très sous évaluée. Je pense que ça serait une erreur de vendre mais ce n’est que mon avis (le business est incomparablement plus qualitatif que Paypal)

Merci pour ton retour Matthieu. Hier soir je n’ai finalement pas vendu mais après avoir vu les résultats de FB, je me suis dis que j’aurais peut-être dû 🙂
Plus sérieusement, dans la conjoncture actuelle on se pose beaucoup (trop ?) de questions. La moindre déception se paye cash !!!
il faudrait que je m’applique la recommandation de Warren Buffet qui dit que lorsque l’on est certain d’avoir investi sur une société de qualité dans une optique LT, il est inutile de regarder son cours de bourse tous les jours.
J’espère juste que dans 15 ans l’action sera revenue à minima à 3400$ 🙂

Il ne faut pas se poser de questions et surtout essayer de se décrocher des cours de bourse. À la limite regarder que les rapports annuels et voir les tendances, c’esr suffisant dans beaucoup de cas. Le cours de bourse donne l’humeur du marché mais ne représente pas toujours la valeur d’une société. Dans le cas de FB c’est idiot, elle est déjà ultra décotée, je ne comprends même pas pourquoi elle peut encore baisser mais bon…

Bonsoir Ludovic, comparez le graphique d’Amazon avec le wyckoff de distribution et vous aurez la réponse

Bonjour Polkadot,
Merci pour votre retour. Je ne connaissais pas la méthode Wyckoff qui renvoie à l’analyse technique. Etant un investisseur long terme je m’attache surtout à l’analyse fondamentale et c’est aussi pourquoi je suis avec attention le blog de Matthieu.
Je viens donc de faire quelques recherches. En regardant sur TradingView, la courbe d’Amazon est davantage celle d’un schéma de distribution (en phase D). Annoncerait donc une tendance baissière de l’action. Est-ce bien cela ?
Cdt

L’analyse technique n’a pas vraiment d’intérêt pour un investissement long terme. Si on avait vendu Amazon dans chaque phase baissière à court terme, on aurait raté énormément de gain à long terme.

Bonjour Ludovic, oui c’est ça. Prochaine étape 2200, moi j’attends le gap à 2070

Amazon n’ira pas à 2000$, vous attendrez longtemps à mon avis

Bonjour Matthieu

Je viens vers toi concernant PROSUS et son exposition aux pays émergents dont la Chine, que l’actualité a un peu oublié depuis quelques mois.

Comment vois tu la société PROSUS actuellement et dans une optique LT ? Le surplace boursier depuis juin 2021, comme TENCENT, ne t’inquiète t-il pas ? Comptes tu garder ton exposition à plus d’1 % du PF et 2k€ d’investissements, ou est ce une position dont tu pourrais réduite la voilure en cas de besoin de liquidité pour renforcer d’autres sociétés de qualité qui subiraient une forte volatile de leurs cours ?

Bien à toi,

Cédric

Bonjour Cédric,

Difficile à dire. Tencent reste une action de grande qualité, le seul problème est le PCC et donc le risque politique. C’est un risque très difficile à pricer. Je conserve pour le moment car je pense que Tencent de par sa grande diversification est l’entreprise la plus solide de Chine. Mais j’avoue que je n’ai pas suffisamment confiance pour renforcer.

Bonjour,

J’apporte donc des réactions aux commentaires ci-dessus :

– concernant la Chine, j’ai conservé Alibaba que j ‘avais même un peu renforcé (je possède également Prosus).
> Sans prendre en compte les risques politiques, que pensez-vous de la valorisation d’Alibaba 🤔 ?
Quel serait son juste prix actuellement 🤔 ? Merci 🙏

– concernant Amazon, j’ai suis bien d’accord avec vous sur son prix actuel et son avenir
Mais pour aller dans le sens de « Polkadot » et sans vouloir être tatillon et vous embêter, elle pourrait aussi subir une baisse de 25% un jour ou l’autre. D’ailleurs, c’est bien ce qui s’est passé sur Facebook sans aucune logique comme vous le dite justement 🤔.

– Nous pouvons constaté hier entre la clôture et l’Après Marché :
> Amazon : -8% à 22h et +15% après-clôture
> Pinterest ; +10% à 22h et +20% après-clôture
> et surtout Snapchat : -23% à 22h et +60% après clôture 😲 !

Question bête peut-être et bien qu’il faut laisser faire le temps au temps et ne pas chercher d’explications à tous les phénomènes :
– comment peut-on expliquer ces mouvements et la volatilité extrême sur certains titres ?
Comme une impression que les Fonds « se passent » le mot pour acheter ou vendre au MEME moment…
Comme expliquer de telles fluctuations sur des titres avec un nombre de titres par millions ou millards ?

Bien cordialement,
Laurent

Laurent De dit : « c’est bien ce qui s’est passé sur Facebook sans aucune logique comme vous le dite justement  »
SI il y’a une logique même plusieurs :
– annonce des résultat ( qui ont déçus )
– interrogation sur la remontée des taux d’intérêt
– arrêt des injections massives de liquiditée des BC

Donc les chutes de 10% à 25 % pour certaine malgré les fondamentaux bon, sont normal puisque les valeurs revienne à leur « vrai valeur » mais pour du long terme rien d’inquiétant puisque les fondamentaux, moat des entreprises sont solide

Facebook se payera à un PER < 20 pour le résultat dans 1 ou 2 ans (si on enlève les effets ponctuels) et environ 10x l’EBITDA. C’est quandmême une blague ce niveau de prix, pour moi ça n’a aucune logique et FB est très peu impactée par les taux vu sa valorisation. C’est clairement ma moins grosse conviction des gafam (avec Apple), mais quandmême, à ce niveau de prix c’est totalement injustifié. C’est comme Amazon qui perd 7% en séance hier (sans raison) et qui prends 15-20% en Aftermarket. Où est la logique ?

C’est surtout des mouvements spéculatifs court termiste, comme il y a de la volatilité les opérateurs essayent d’en jouer pour essayer de gagner toujours plus d’argent et rapidement … (avec des algo en plus). Ce n’est aucunement pertinent à long terme, comme vous le dites il faut laisser le temps au temps…

Pour Alibaba impossible à dire et surtout ne pas prendre en compte le risque chinois est une mauvaise idée. Mais en fesant quelques analyses comparatives de valo le titre pourrait facilement prendre 50%…

bonjour Matthieu,

et merci encore pour ce travail de grande qualité.
Je m’inspire régulièrement de votre PF mais étant plus âgé que vous (45 ans), je souhaite l’équilibrer avec davantage d’actions qui mixeraient croissance et rendement. Je sais qu’à termes, vous privilégierez les actions US mais ayant un PEA, je suis à ce jour cantonné aux actions européennes. Lesquelles me conseillerez vous (et qui respecteraient aussi une bonne diversification sectorielle)?

Bonjour Cyrille,

Il y a les valeurs classiques comme Air Liquide, Sanofi, Essilor, Schneider Electric, Vinci, Pernod Ricard, Danone, LVMH, L’Oréal, Total…
Mais on ne couvre pas tous les secteurs et puis ces entreprises pourraient couper les dividendes si le gouvernement Français le demandait…

Bonjour Matthieu,
Voilà 2ans que j’ai commencé la bourse en parti grâce à vous et je vous remercie beaucoup pour ça.
J’ai a peu près le même portefeuille que vous et malheureusement depuis deux ans je ne bas pas le sp500 ni le cac40gr, et l’écart s’est intensifié encore plus ces derniers jours. Serait il justifié de se poser la question, est qu’un etf SP500 ne serait pas judicieux au final ou deux ans est trop court pour se faire une idée général.

Bonjour Sébastien,

2 ans est une période trop courte pour évaluer le succès ou l’échec d’une stratégie d’investissement. Surtout lorsqu’on assiste à une rotation sectorielle, on risque d’agir à contre tendance (on vend quand notre stratégie commence à perdre et on rate le retour quand elle reprendra). Le problème c’est que la psychologie humaine a tendance à se concentrer uniquement sur des événements récents et de biaiser les décisions prises en conséquence.

Néanmoins, avoir une bonne moitié de portefeuille en ETF (S&P500 ou World par exemple) est totalement pertinent, c’est d’ailleurs ma cible personnelle de mixer les deux approches. Ça permet de se garantir une diversification globale dans les approches d’investissement (value, growth etc…) et donc de réduire le risque de sous performer (mais aussi de surperformer). De toute façon les bons indices sont très difficiles à battre sur le long terme (à niveau de risque équivalent) donc ce n’est pas un problème

Bonjour à tous

Je pense en effet qu’il est très difficile de battre le world ou SP500, sauf et c’est important d’avoir d’une part un peu de chance et d’autre part de prendre des risques beaucoup plus important.
Cela est à peu près concevable, lutter contre les 500 meilleures entreprises américaines, c’est difficile, et lutter contre les 1300 entreprises dans le cadre du world est aussi délicat.
Mais la vrai question à se poser n’est pas de battre ou pas les ETF, c’est pourquoi s’acharner à le faire avec au moins une fois sur deux et encore, le risque de perdre? La réponse est je crois assez simple, qu’est ce qu’il est jouissif de détenir des actions en direct, de se sentir actif et non passif, je crois que c’est la première raison, c’est l’adrénaline que nous procure la satisfaction d’un gain et bien d’autres choses, une passion prend petit à petit la place du « gain avant tout », étudier une entreprise, lire les bilans etc… cela prend du temps mais !!!!
Pour ma part j’assume d’aimer détenir des actions en direct et même si sur le long terme je suis à peu près sûr de ne pas battre les indices, je me serai au moins fait plaisir pendant de nombreuses années.

Malgré tout, il faut être raisonnable et Matthieu dans ton approche tu l’es complètement, je suis un peu plus âgé, même je crois beaucoup plus, j’ai donc en parallèle à ton portefeuille des actions à dividende, qui me procurent aussi le plaisir de recevoir un gain mensuel que je réinvesti pour l’instant, mais je sais que par le biais de ton épouse tu les détiens aussi, donc peut importe le nombre de portefeuilles de la famille, au final nous avons en gros la même approche.
J’ai pour ma part environ 90 lignes dont 50 à dividendes et 40 dites de croissance et les actions à dividende ont pour la majorité une croissance non négligeable au détriment je l’assume d’un dividende moins élevé.
Pendant cette période de turbulences j’ai finalement limité la casse grâce aux actions rendement, mais tout cela s’inversera certainement et je suis relativement satisfait de cet équilibre trouvé entre rendement et croissance.

Pour conclure, si je n’éprouvais aucun plaisir à détenir des actions de croissance en direct pour les raisons évoquées ci-dessus et que seule la rentabilité comptait, alors je n’aurai que les deux ETF (500 et World), car il est difficile de les battre.

Bon dimanche à tous

Bonjour Gérard et merci pour ton retour intéressant. Je partage ton opinion, pour battre les indices à niveau de risque équivalent c’est très dur. J’ai par exemple fait un peu mieux l’année dernière, mais au détriment d’un risque plus élevé et de plus de volatilité. Ce n’est pas forcément facilement tenable sur le long terme.

Tout comme toi je ressens beaucoup de plaisir à détenir des lignes en direct et à analyser des entreprises. Je pense que l’objectif ne devrait pas être prêt à tout pour « battre les indices » ou faire aussi bien. Il faut aussi prendre du plaisir pour tenir sur le long terme et être capable d’endurer les phases de baisse (d’où l’importance aussi d’aimer les entreprises en portefeuille et d’avoir confiance en elles, chose qu’une analyse approfondie des résultats peu donner).

Par contre ce qui est amusant, c’est qu’au final le portefeuille à dividendes orienté « quality » dont nous avons parlé il y a quelques jours et que je détenais dans le passé (des boites comme Abbott, Starbucks, Nextera, JnJ, S&P, Air Product, Home Depot, Procter & Gamble…) et qui sont actuellement sur le portefeuille de ma conjointe ont au final fait mieux sur les deux dernières années que mon portefeuille « full croissance » (tout en ayant une volatilité bien plus faible qui aurait permis d’échapper en grande partie à la baisse actuelle). Cela remet quandmême certaines idées en question et que l’argent « rapide » n’est pas forcément plus performant que l’argent « sûr ». Évidemment rien n’est jamais sur mais un compromis entre performance/ volatilité/ risque/ bien dormir la nuit est quandmême important, surtout au bout d’une certaine taille de portefeuille.

À méditer…

Effectivement à méditer, j’ai pu effectivement observer la même chose, et fort heureusement je sentais en fin d’année dernière que le sentiment était à l’euphorie et complètement déconnecté de la réalité, j’ai donc vendu et pris mes bénéfices sur les valeurs de croissance pour lesquelles j’avais un doute sur leur valorisation, j’ai eu bon nez et comme je compte dormir plutôt bien, je ne les reprendrais vraisemblablement pas, la trop grande volatilité ne me convient absolument pas car elle est un signe de spéculation importante sur le titre et je n’aime pas ça du tout.
Je me sers énormément du graphique historique des valeurs pour faire mon choix, quand la ligne est régulière, la montée normale linéaire en dehors de kracks, je prends, par exemple je n’aimais absolument pas la courbe de Paypal, si l’on regarde celles qui sont régulières et montent sans grosses saccades, on a moins de surprises, abbott…, microsoft depuis 5 ans la courbe est d’une régularité insolente, pour autant ne remplie t elle pas son travail?
Les grosses montées de courbe et notamment à partir de mars 2020, ont toutes été revues à la baisse car n’était l’objet que de spéculation et engouement pendant covid.
Pour l’instant ma stratégie me donne raison, je pourrai même dire votre stratégie première, celle qui a doucement laissée glisser les valeurs aristocrats vers le portefeuille de votre épouse, ainsi des valeurs étoilées comme abbott pepsico procter home dépot nextera et j’en passe ont certainement en ce début d’année contribuées à minimiser la perte factuelle.
Vous avez donné une liste d’environ 45 valeurs dans le portefeuille dividende de juin dans les commentaires, j’ai à peu près exactement ces valeurs en portefeuille, je trouve que cette approche est équilibré entre rendement très bas et croissance encore très présente (les GAFAM y figurent), j’ai ajouté quelques valeurs Françaises et Europe mais pas trop, que je crois m’être indispensable (LVMH hermès, l’Oréal (nos cadors, j’ai aussi Lauder d’autre part), schneider, ASML, Total (parce que PRU bas et je crois à la transformation genre Nextera), BNP (PRU bas), Sofina, euronext et Téléperformance.
Voilà, toutes vos autres valeurs je les détiens indirectement dans un ETF SP500 et CW8 qui permettent de lisser les hausses mais aussi les baisses et cela à 40% du portefeuille pour l’instant.

Pourquoi cela, parce que même si par exemple Disney est une super boite, je ne suis pas sûr du tout qu’elle surperforme le SP500 sur le long terme car trop lié à la conjoncture, en fait toutes les valeurs de croissance dont je ne maîtrise pas totalement le moat ou leader incontestable et unique sur son marché, je préfère les détenir indirectement.
Toutes les valeurs dites d’énergie renouvelables, je prends pas en direct, je n’y crois pas encore assez pour surperformer le SP500.
Le moindre faux pas, ou la moindre déception et c’est une dégringolade, certes injustifiée mais qui mine notre portefeuille, parce que l’on ne maîtrise pas suffisamment son marché, son avenir est souvent lié aux politiques en place, tout cet argent je le mets en ETF SP500 ou CW8, je ne m’embête pas avec des paris.
Je crois que c’est Buffet qui disait ne prendre des valeurs uniquement si il en connaissait absolument tous les angles, aucune valeur dont on ne maîtrise pas son utilité en tant que valeur unique et exclusive, se passerait on d’Apple, Microsoft, Adobe, Amazon ou encore Google, Nike, Pfizer, Merck…
Ces entreprises sont sans que l’on s’en rende compte notre quotidien, des valeurs sures.
Toutes les autres qui seront peut être là longtemps ou pas, je laisse les ETF s’en charger;

Bonne soirée

Bonsoir Matthieu et Gérard,

Votre réflexion sur un porte feuille mixte et équilibré entre croissance et rendement m’intéresse car le mien est actuellement à 80% orienté croissance et forcément ces derniers temps il a tangué. Pour autant, avant de revoir progressivement cette stratégie, j’ai quelques questions :

1) Sur les grandes sociétés comme Merck, Abbott, Pepsi, Home dépot, McDo… qui voient leur cours évoluer moins brutalement que les tech, pensez-vous qu’il faille malgré tout être très vigilent au point d’entrée ou pas forcément vu qu’ici nous recherchons le dividendes. Certes, un cours plus bas permettra d’accroitre le rendement de ce dernier mais qu’en est-il selon vous ?

2) Pourquoi Pepsi plutôt que Coca ?

3) J’ai pu voir que certains PF à dividendes détiennent Broadcom qui est à la fois une Tech (croissance) mais qui verse un dividende de plus de 16$. Serait-ce un bon choix ?

Merci pour votre éclairage

Bonjour Ludovic,

Ces valeurs ont des valorisations toujours plus ou moins proches de leur moyenne et sur des valorisations correctes. Elles sont donc peu sensibles aux variations de taux. Elles peuvent évidemment quandmême baisser en cas de mouvement général baissier du marché mais de manière plus mesurée.

2) Pepsi a des fondamentaux largement meilleurs (plus de croissance, moins de dette, payout ratio plus faible) et de meilleurs produits notamment via sa branche snack

3) pas fan de Broadcom, et je ne suis pas convaincu que la croissance du dividende soit soutenable. Texas Instrument est mieux mais même problème. En général peu de tech qualitatives dans les valeurs à dividendes (à part Apple, Microsoft, Intuit) mais qui versent toutes peu. Disons qu’il vaut mieux conserver des tech non distributives comme Google, Amazon plutôt que de se forcer d’avoir des boites en déclin comme Cisco, IBM… c’est le seul secteur où on peut faire une exception et prendre des valeurs sans dividendes

Bonjour Gérard,

Serait il possible de connaître les actions à rendement que vous détenez ?
Je suis également dans la même démarche de rechercher un mix croissance rendement tout en détenant des actions en direct

Bonsoir Cyrille

J’ai en portefeuille en gros les environ 40 valeurs USA listées dans les commentaires suite à une question dans le bilan portefeuille rendement du mois de juin de Matthieu (sauf alexandria, sun, 3M, Fastenal, Duke, American tower, Equinix, extraspace storage, Disney).
mais j’ai en+ (Lauder, Linde, cisco system, abbvie, digital realty, crown castle, Global médical pour USA) et (LVMH, l’Oréal, Hermès, Euronext, Sofina, ASML, Téléperformance, Sanofi, air liquide et Schneider pour Europe).
Au delà du rendement d’environ 2% net après calcul de 30% Flat tax (bien que moins sur les valeurs en PEA), c’est surtout la régularité de ces valeurs qui m’intéresse.

Après comme je l’ai indiqué j’ai environ 60% dans ce portefeuille et pour ne rien louper 2 ETF à 50/50%, CW8 en PEA et SP500 IShares

Bonne soirée

j’ai oublié Total, BNP, Essilor, Véolia et Pernod ricard

Bonjour Matthieu,

Es ce qu’on peut classer l’Oreal comme une entreprise de croissance au même titre que Lvmh ou Hermes?
Ou un mix Croissance/Rendement?

Merci.

Bonjour Grégory,

Avec un yield d’un peu plus de 1%, on ne peut pas vraiment considérer L’Oréal comme une action de rendement ^^. Elle n’est pas pour autant une action de croissance pour moi car sa progression de CA/BNA est entre 5-7% par an en moyenne. C’est donc une entreprise solide et mature qui continue de croître à un rythme correct (un peu comme Air Liquide mais en un peu mieux).

Hermès et LVMH sont sur un taux d’environ 10%/an en moyenne.

Bonjour Matthieu

Les marchés baissent inoxerablement en ce début d’année… ce qui est plutôt encourageant dans une optique LT.

Je me demandais si tu es toujours à -8 par rapport a l’indice CW8 ? Je regarde de mon côté le fossé se creuser…. 😏

Bonne soirée 😉

Salut Cédric,

Difficile à dire, je n’ai pas recalculé la perf de mon portefeuille depuis le dernier reporting. Mon PEA est à -18% en ytd alors que CW8 à -9%. Ça donne une idée…

Bonjour Matthieu,

Que penses tu d’investir un peu sur les métaux précieux en ces temps de volatilité et de baisse, par exemple via un ETF (WisdomTree Physical Precious Metals)?

Merci d’avance pour ton analyse (toujours pertinente)

Bonjour Seb

Aucun intérêt selon moi, ils ne reposent pas sur des fondamentaux donc n’ont pas vraiment de tendance haussière sur le long terme, c’est surtout des accoups de volatilité. Pour jouer sur l’inflation, il vaut mieux miser sur des secteurs comme la pharma, l’alimentaire, les biens de conso durables etc… si vous voulez des MP, évitez les ETF et privilégiez l’investissement en physique (des pièces par exemple).

Merci pour ton retour rapide et tranché 😉

Hello Mathieu et autres intervenants sur le forum,

Tesla ayant baissé, je compte me positionner pour du LT. Aurais tu des sites ou autres à conseiller pour suivre l’actu Tesla?

Merci à tous

Salut, il doit y avoir d’autres solutions mais sur ZoneBourse, tu tapes la valeurs et tu as un onglet « actualité «  avec toutes les news sur le titre. Certains articles plus complets nécessitent l’abonnement payant.

Sinon le mieux étant SeekingAlpha (en payant) avec des tas d’intervenants qui publient sur la valeur

Bonjour Matthieu,

En parallèle de cette journée « rouge » se présentant, auriez-vous des conseils à privilégier au vu de votre plus grande expérience 🤔 ?
En effet, les -3% sur le Nasdaq 100 ou encore -4,50% en pré-ouverture sont tentant pour se positionner « un petit peu » bien sûr.

Mais de telles variations ne présagent-elles pas statistiquement d’encore une plus grande baisse des indices type « -9% -10% » dans les jours à venir 🤔 ?
En plus du constat :
– que de nombreuses valeurs sont dans des tendances dégradées et même toujours dégradées depuis plusieurs semaines déjà : Adobe, Autodesk, Meta, Netflix, Paypal, Salesforces…

Aussi, il ne manquerait plus que les dernières solides valeurs telle Apple, Amazon, Google et Microsoft lâchent pour que la tendance baissière se transforme plus ou moins en « Krack » de quelques temps 📉…

Voilà et même si vous n’êtes pas devin :
– quels conseils auriez-vous 🤔 ?
– que pensez-vous de ma dernière hypothèse 🤔 ?
– quel est votre avis 🤔 ? Car il est aussi « réconfortant » d’échanger par ces temps difficiles…

Bonne journée,
Laurent

Bonjour Laurent,

La bourse est faite de cycles haussiers et baissiers. Il en a toujours été ainsi et cela continuera. Il est donc prévisible que parfois ça baisse. Évidemment cela ne fait pas plaisir mais cela n’a aucune importance à partir du moment où vous investissez sur le long terme et n’avez pas besoin de sortir cet argent demain (en théorie c’est un pré requis lorsqu’on investit en bourse).

Personne ne peut dire si cela va vite rebondir ou encore baisser. Ce n’est pas une question d’expérience, chaque crise ou baisse est différente et vient d’une raison qui change et qui par définition est imprévisible.

Par conséquent, il est inutile de se poser des ques métaphysique. Il faut continuer d’investir chaque mois, puisqu’on ne peut rien prévoir. Vous conviendrez qu’il vaut mieux acheter par exemple du S&P500 au prix actuel qui est 15% plus bas qu’il y a quelques mois. Si vous achetiez quand on était en phase haussière, il devrait être encore plus tentant d’acheter maintenant la même chose pour moins cher. Évidemment ça peut encore baisser, mais dans ce cas vous continuerez vos renforcements.

Les entreprises vont bien au Global dans leurs fondamentaux (croissance, dette ok, rentabilité élevée..). Il n’y a aucune raison pour qu’à long terme les cours de bourse ne montent pas.

Concernant les GAFAM, elles se payent en moyenne 2x moins chères que la liste des entreprises citées. Donc le risque de baisse massive est 2x plus faible, car les profits sont bien présents.

Le plus important est de bien comprendre dans quoi on investit, cela évite de se poser des questions dans la panique. Il faut toujours également avant un marché baissier prévoir un plan, savoir en avance ce qu’il faudra faire et comment réagir. Tout cela vient avec l’expérience, il ne faut pas oublier qu’on achète un business (qui se porte bien) et pas juste un ticker avec un cours de bourse

Je tiens vraiment à vous remercier grandement pour votre réponse 🙏 :
– d’une part, toute pleine de bon sens qui sont très bons à rappeler cependant : cycles, typologie des crises, préparation d’un plan…
– d’autre part, réponse se voulant aussi réconfortante pour quiconque pas vraiment habitué à ces importants mouvements des indices.

Aussi, c’est bien noté concernant les Gafams qui sont d’excellents « élèves ».
Aussi, nous constatons aujourd’hui que d’autres actions telles que Novo, Chemometec, Mips résistent pas si mal pour des valeurs de croissances…

Enfin, quel dommage pour toutes les valeurs liées à la Chine.
En parallèle d’une position Alibaba que j’avais conservé pour diversifier le PF, même Prosus ne tient pas…
Ne pensez-vous pas sortir votre position 🤔 ?

Cordialement,
Laurent

Re Laurent,

Le comportement des valeurs Chinoises me désespèrent honnêtement. Elles ne valent rien en valorisation mais continuent de chuter constamment. Il ne me reste que Prosus mais j’envisage de la larguer et de m’exposer à la Chine uniquement via des boites occidentales (l’Oréal, Hermès, LVMh, Nike…)

Après vue la baisse je préfère attendre que ça remonte avant de revendre, mais visiblement ça peut être long avec la Chine…

Bonjour Matthieu

Avec un marché en (très) net baisse, et compte tenu des fondamentaux solides des entreprises, cela peut donner l’envie (à tort) d’investir à tort et à travers au fur à mesure de voir les décotes sur ces entreprises. Dans ton optique LT, comment penses tu faire le tri dans les prochains mois dans les sociétés pour investir ta mise chaque mois ? Vas tu te concentrer sur une short list réduite de titres à renforcer ? Ou un simple ETF 500 pour passer le moins de temps possible à lire l’actualité ?

Bonne journée (à tous) 😉

Cédric

Bonjour Cédric,

Dans ce genre de situation j’applique toujours la même démarche : renforcements uniquement sur les entreprises qui sont mes plus grosses convictions (valeurs étoilées du screener par exemple) et qui me semblent sur des valorisations raisonnables. Je renforce également sans réfléchir l’ETf S&P500

Laisser un commentaire