Portefeuille International Rendement : Reporting Décembre 2021

Comme expliqué dans l’article d’introduction des nouveaux portefeuilles du site, le Portefeuille International Rendement a pour objectif de dégager une rente élevée mais solide et fiable dans le temps à l’aide des dividendes.

Ce portefeuille est donc destiné aux investisseurs proches de la retraite ou à la retraite qui souhaitent obtenir dès demain un bon complément de revenus. Les reportings prouveront également via le suivi de la performance du portefeuille (dividendes exclus), qu’il est possible de recevoir chaque mois des dividendes tout en préservant son capital et même en le faisant grossir lentement dans le temps.

Il est à noter que je propose ce portefeuille pour que les lecteurs du site intéressés puissent s’en inspirer, mais il n’est pas détenu en réel pour ma part. Mon portefeuille réel se trouve dans cette partie.

 

 

Composition du Portefeuille International Rendement

 

Le portefeuille International Rendement est constitué de 20 entreprises Françaises et 20 entreprises Américaines de rendement (dividende stable ou croissant). De cette manière, cela permet d’éviter les effets de changes. Il est tout de même à noter qu’il est beaucoup plus complexe de trouver 20 entreprises Françaises de qualité dans cette catégorie que 20 entreprises Américaines. Chaque position est équipondérée à la création du portefeuille. Pour le suivi, le portefeuille initial a une valeur fictive de 100 000€. C’est donc ce montant de référence qui servira à calculer les dividendes reçus chaque mois. Vous pouvez ensuite facilement faire une règle de proportionnalité pour l’appliquer à votre montant.

 

Voici la composition du portefeuille par secteur :

 

Santé : Sanofi, Abbvie, Johnson & Johnson, Pfizer, Merck & Co.

Finances : Scor, BNP Paribas, Axa, Amundi, Mainstreet Capital, Blackrock.

Industrie : Vinci, Sodexo, Bouygues, Schneider Electric, Air Liquide, 3M.

Technologie : IBM, Cisco Systems.

Consommation non cyclique : Danone, Procter & Gamble, PepsiCo, Kimberly-Clark, Sysco Corp, Altria.

Consommation cyclique : Saint-Gobain, Publicis, Michelin, McDonald’s.

Energie : Total, Rubis, Exxon Mobil.

Immobilier : Nexity, Realty Income, National Health Investors.

Utilities : Veolia, Dominion Energy.

Telecom : Orange, Metropole TV, Verizon.

 

repartition sectorielle portefeuille International rendement

 

 

Performance du portefeuille International Rendement

 

Le suivi de la performance de ce portefeuille démarre au 01/04/2020. Je rappelle que l’objectif n’est pas de réaliser une excellente performance dans le temps, mais de prouver qu’il est possible à la fois de vivre de ses dividendes tout en conservant un capital stable ou en croissance dans le temps.

 

portefeuille international rendement performance Decembre 2021

 

Performance Portefeuille International Rendement depuis 01/04/2020 : +50.1%

 

 

Reporting et Mises à jour

 

Le dernier reporting date de Juin 2021. Cela fait donc plus de 6 mois que le portefeuille n’a pas été mis à jour. Je rappelle que j’actualise maintenant ce portefeuille tous les 6 mois. Ce n’est pas forcément gênant puisque son optique est de dégager des dividendes réguliers dans le temps. Il n’est donc pas nécessaire d’observer régulièrement sa performance et son comportement : son but est de dégager des revenus passifs, sans rien n’avoir à faire.

 

La performance depuis la création est très honorable (+50% en deux ans), ce qui prouve bien que lorsque les investissements sont faits sur un bon point d’entrée, il est possible à la fois de toucher des dividendes élevés et réguliers, tout en faisant progresser son capital. Evidemment le niveau actuel des marchés est maintenant redevenu normal (voir même haut). Cela ne veut cependant pas dire qu’il ne faut plus faire des versements mensuels réguliers pour continuer d’alimenter ce portefeuille, mais rester vigilant car celui-ci est constitué de certaines cycliques qui peuvent vite chuter en cas de panique sur les marchés.

On remarque que depuis le dernier reporting la performance du portefeuille n’a pas beaucoup évolué. C’est logique, le portefeuille est majoritairement constitué d’entreprises matures avec peu de croissance. Généralement, ces entreprises ont une performance relativement faible sur le long terme et sont destinées à verser des dividendes. La bonne performance globale du portefeuille sur 2 ans vient surtout d’un effet rattrapage sur les valorisations lors de la crise du covid. Dans le futur, il ne faut clairement pas espérer un tel niveau de hausse. Une progression annuelle de 5% par an est déjà une cible assez audacieuse.

 

La performance sur l’année 2021 du portefeuille est pour le moment de +16.3%. Cette performance est bien en dessous de celle des grands indices mondiaux, même en réintégrant les dividendes touchés (le MSCI World est environ à +30%). Néanmoins, ce n’est pas l’objectif du portefeuille. Cette performance montre qu’il est possible de dégager des revenus réguliers sans avoir à taper dans son capital et de continuer de le voir grossir progressivement.

 

J’ai actualisé les niveaux de dividendes estimés pour 2022 (voir plus bas dans le détail de chaque ligne), principalement pour les actions Américaines qui communiquent beaucoup plus en avance sur ce sujet. J’ai également ajouté la colonne « rendement / prix actuel » en plus de « rendement / PRU » car cela permet de mieux voir le rendement que l’on aurait si l’on achète actuellement.

Les dividendes Américains continuent d’augmenter, as usual (sauf pour NHI qui a baissé pour la première fois depuis 20 ans) et les dividendes Français commencent enfin à se reprendre pour la majorité des entreprises (elles ne versent pas encore tous les niveaux avant crise).

 

 

Voici maintenant la performance de chaque ligne du portefeuille ainsi que le classement par rendement du dividende :

 

Portefeuille international rendement selection France Decembre 2021

 

Portefeuille international rendement selection US Decembre 2021

 

Les principales baisses en France sont Danone, Orange et Rubis, rien à signaler de spécifique aux US.

 

 

Dividendes du portefeuille International Rendement

 

Voici tout d’abord les statistiques du portefeuille :

 

Rendement brut moyen sur PRU : 5.83%

Rendement brut moyen sur prix actuel : 4.06%

Croissance annuelle moyenne du dividende (5 dernières années, hors covid) : 5.15%

 

Quelques précisions maintenant sur ces données : le rendement moyen du portefeuille est relativement élevé car le marché offrait des valorisations attractives au lancement du portefeuille.

 

Voici maintenant le calendrier annuel des dividendes (en jaune les actions Françaises, en bleu les US) :

 

 

calendrier dividende portefeuille International Rendement

 

Le montant brut mensuel moyen des dividendes reçus serait de 536€.

 

 

portefeuille international rendement dividende Decembre 2021

 

 

Screener boursier du portefeuille International Rendement

 

Pour ceux qui ne connaissent pas encore le principe, j’ai fabriqué un screener permettant d’attribuer un score global à chaque action selon plusieurs critères fondamentaux (croissance, value, momentum, rentabilité, bilan, volatilité, cyclicité du business).

Je l’ai légèrement modifié ici pour s’adapter à l’optique du portefeuille, notamment avec des coefficients mieux adaptés : 4 pour le rendement et la qualité du dividende (car c’est l’optique du portefeuille) et 1 pour les autres critères.

Le calcul du Fair Price aide également à choisir chaque mois qu’elle entreprise il serait intéressant de renforcer (sous-évaluation ou légère sur-évaluation).

 

Voici le résultat obtenu (classement par score global) :

 

portefeuille international rendement screener France Decembre 2021

 

portefeuille international rendement screener US Decembre 2021

 

Tout comme dans mon propre portefeuille, j’ai ajouté ici des croix rouges à côté du nom des entreprises que je conseille de ne pas renforcer car des incertitudes planent sur ces entreprises (risque de coupe du dividende, mauvaise gestion, déclin de l’activité, problème de management…).

 

 

 

Date Publication : 12/12/2021

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

34 commentaires

L’une des meilleures revues de portefeuilles a dividendes que j’ai pu consulter ! Merci pour ce travail et ces infos accessibles. Les miens sont assez similaires…avec une répartition en pea pour les éligibles et les autres sur assurance vie linxea…

Merci pour votre retour Phoxinus, en espérant que l’article ait pu aider.

Bonne fin de WE
Matthieu

Bonsoir Matt,
Encore merci pour la qualité de ton site.
Je peux comprendre la récente chute du titre Bouygues avec le rachat d’equans, qu’en est il de merck?
Je m interroge toujours sur Rubis, je ne sais pas quoi en penser..
Le score dividende est en rapport avec la couverture du div par les bpa j imagine?
cordialement
seb

Salut Seb,

Oui c’est basé sur le payout ratio ainsi que le nombre d’année de versement croissant.

Pour Merck je n’ai pas trop suivi, je crois que c’est à cause de la pillule anti covid qu’ils avaient fait et qui fonctionne moins bien que prévu

Bonjour Matthieu

Merci pour cette mise à jour toujours très appréciée, la croix pour NHI est je suppose pour le risque de coupe du dividende non?

Bon dimanche

Bonsoir Gérard,

C’est parceque le dividende a déjà été réduit dernièrement pour la première fois depuis plus de 20 ans, ce qui est en effet alarmant

c’est vrai mais je reste confiant car le covid est passé par là et ce type d’entreprise est touchée directement, ça s’améliorera avec la fin du covid, je trouve cela plutôt sain de réduire un dividende quand il y a un manque à gagner, surtout que le rendement est encore vraiment intéressant.

Merci pour votre réponse et bonne semaine

Re
Je me permet de poster une analyse d ABC arbitrage dont nous avons parlé sur les commentaires.
Je pense que ça peu intéresser des lecteurs.
Si ça pose un problème n hésites pas à effacer le lien, sans soucis.
https://darkhorseresearch.substack.com/p/deep-dive-3-abc-arbitrage-abca

Salut Seb, non pas de soucis pour le lien

Bonjour Mathieu,

Pour l »investisseur à la retraite ou proche de la retraite, n’y a t il pas une autre possibilité que ce portefeuille dividendes composées d’entreprises matures ; ne pourrait on pas, à la place, rester sur un portefeuille de croissance (à l’image du votre personnellement) et vendre juste ce qu’il faut pour ne pas entamer le capital (ie vendre 3% par an) ?

Bonne journée,
Tristan

Bonjour Tristan,

La vente d’actions individuelles est assez complexe parce que chaque mois on se demandrait quelle action vendre, si le timing est bon etc… On multiplierait également les frais de courtage. A mon sens, c’est assez glissant.

Dans ce cas il vaudrait mieux acheter 100% d’ETF (par exemple ETF World ou S&P500) et revendre chaque mois un montant fixe en euro, qui représenterait à l’année entre 3 et 4% du portefeuille. C’est la fameuse règle des 4% ou Trinity Rule

Oui, dans ce cas plus facile à gérer avec un ETF.

Sinon il faut un planning de vente réglé aux petits oignons … sachant qu’au bout d’un moment on finit par vendre toutes les lignes (sauf divisions d’actions entre temps).

Ou sinon on se contente de prélever des dividendes faibles, même s’ils sont en forte croissance (ce qui repousse la date à laquelle on peut en vivre, car il faut plus de capital) …

Mais cela permet de rester avec les plus belles valeurs sous le coude. 😉

De mon côté c’est dans l’idéal ce que je souhaite faire, avec un yield moyen de 2% par exemple. Comme ca les dividendes sont surs, perennes et croissants et le capital continue de progresser. Par contre évidemment ça nécessite des sommes relativement élevées (mini 1M ce qui est mon objectif)

Pour revenir sur la micro et sur le sujet du portefeuille dividendes, il y a une valeur qui me plaisait (car j’adore les marques), mais je n’achète pas car l’endettement dépasse l’entendement : Colgate-Palmolive. Notamment la dette sur capitaux propres (dette/ebitda ça passe encore).

Est-ce que c’est la même raison que moi (leur niveau de dette) qui te pousse à ne pas intégrer cette valeur?

Dette/CP n’a pas beaucoup d’intérêt selon moi, une entreprise ne paye pas sa dette avec son actif mais avec son cash (surtout que certaines entreprises réduisent leur actif via des biais comptables, le cash ne triche pas). Dette/EBITDA est donc beaucoup plus pertinent, surtout avec un business model aussi stable que Colgate (les cash-flow sont ultra prédictibles). L’endettement n’est pas si élevé que ça et les fondamentaux sont très bons. J’ai préféré Procter & Gamble qui est pour moi plus diversifié et avec des marques plus fortes. Mais sinon je n’aurais aucun soucis avec Colgate.

Oui, j’opterai bien pour une réduction de l’actif via des biais comptables, car la Dette/CP est hors norme (autour de 6 ou 7x), alors que tous les autres chiffres semblent correct … mais difficile à vérifier…

Bonsoir Matthieu,

C’est toujours un plaisir de lire vos analyses !

Une question néanmoins : n’est-il pas plus simple, dans une logique de Dividendes, de Diversification et de limitation des frais d’opter pour quelques ETF tels que :
– SPDR S&P US Dividend Aristocrats UCITS ETF
– Vanguard FTSE All-World High Dividend Yield UCITS ETF Distributing

Je ne suis pas encore dans cette logique car je n’ai pas atteint mes objectifs (1,5 M€ serait idéal) mais j’avais en tête ensuite de passer par ces ETF.

Peut-être y en a-t-il d’autres ? Je n’en ai pas trouver chez BlackRock par exemple…

En complément, j’aurai pris l’ETF EPRA (Sociétés immobilières Monde).

Qu’en pensez-vous ?
Merci de votre retour 🙂

Bonjour Mathieu

Je ne suis des fan des ETF à dividendes. Déjà car il y a une double imposition (à la source de l’ETF de ~15% non récupérable et ensuite sur vos revenus de ~30%). Ensuite, on ne contrôle ni la qualité du contenu ni le rendement ni les dates de versement. Je préfère dans ce cas choisir moi même des entreprises solides, moduler mon rendement selon mes besoins de revenus et si possible éviter les entreprises trop cycliques dans les indices. Je me focaliserais par exemple pasmal sur la consommation de base, les utilities, les pharma, les REIT peu cycliques etc…

Les ETF dividende « World » sont mauvais car au final à part les Us très peu de pays sont de bons payeurs de dividendes dans le temps (souvent des coupes en Europe et au Japon par exemple lors des périodes de crise).

Merci Matthieu pour ce retour.

Une fausse bonne idée ces ETF du coup… il vaut donc mieux investir dans les actions en direct.

Idéalement dans les Dividend Aristocrats (60 au total, à voir pour les sélectionner encore plus finement) ; et les Dividend Kings (25 au total) + des REITs.
J’ai encore quelques années devant moi mais c’est toujours bien de se projeter et d’analyser 🙂

Au plaisir.

Oui après elles sont loin d’être toutes intéressantes et certaines sont en déclin. Il faut donc les analyser et faire des choix, tout n’est pas bon à prendre

Bonjour Matthieu

Une nouvelle fois merci pour toutes les informations présentes sur votre site.

En rapport avec votre article, où je retrouve des valeurs déjà présentes dans mon PEA (air liquide, sanofi, danone, rubis), que pensez-vous d’euronext pour son dividende et sa croissance (ENX)?

Après j’hésite à aller sur du « financier » comme BNP, AXA et Amundi par rapport à du Vinci ou Veolia?

La prochaine étape se sera de l’US sans oublier de passer par votre lien pour DEGIRO!

Bonnes fêtes de fin d’année à vous et à tous les lecteurs. 😀

Bonsoir Fabrice,

Je possède Euronext dans mon portefeuille personnel, c’est en effet une belle entreprise de croissance et relativement peu cyclique, j’aime beaucoup cette entreprise dans le secteur financier (comme toutes les entreprises de place boursière comme Deutsche Borse, LSE, Intercontinental Exchange…). Le dividende est cependant assez faible, il faut également savoir que le siège de l’entreprise est aux Pays-Bas et que le dividende subit donc une retenue à la source de 15%, non récupérable sur PEA.

Pour le financier je suis d’accord des boites comme Axa et BNP sont cycliques et historiquement de qualité bien inférieure à Vinci par exemple. Mais l’idée est tout de même de diversifier dans des secteurs différents. À noter également qu’en cas de remontée réelle des taux d’intérêt l’année prochaine, les financières en tireront profit. Dans un portefeuille orienté croissance comme le mien je n’ai aucune vraie financiere old school, mais dans un portefeuille dividendes pourquoi pas.
Amundi est différentes des autres, c’est un secteur très rentable et en croissance sur le long terme. Si on regarde les fondamentaux et l’évolution boursière de son concurrent et leader Us Blackrock c’est excellent, à voir si Amundi arrivera à faire pareil…

Bonsoir

A savoir que main street capital est sorti de la liste verte relative à la convention fiscale USA/FRANCE (dividendes), sanction: fiscalité de 30% USA et 30% France puis déduction de 15% France l’année d’après, donc 45% de fiscalité, 15% de perte par rapport à avant.

Bonne soirée

Bonsoir Gérard et merci pour l’info. Rien d’autre à dire qu’ironiquement « vive la France »

Bonjour Matthieu

Pensez vous que la société 3M soit en déclin et sinon le prix actuel est il une bonne entrée pour mon portefeuille rendement?

Bonne journée

Bonjour Gérard,

Je pense que le marché a des craintes sur l’inflation et la capacité ou non à tenir les prix. Néanmoins, lorsqu’on regarde les fondamentaux, rien ne me semble inquiétant (les marges n’ont pas bougé). J’ai donc du mal à comprendre, je pense en tout cas que le point d’entrée est bon pour une entreprise de cette qualité

Merci, c’est une valeur que je suis en matière de rendement, ma seule inquiétude est que la croissance est relativement molle et quelques problèmes juridiques en Belgique notamment qui pourrait impacter le cours

Je doute que quelques problèmes en Belgique gêne vraiment l’entreprise, surtout vu le nombre de produits qu’elle vend.

J’ai entendu qu’il y a surtout récemment des problèmes aux US avec l’armée : des protections auditives n’ont pas empêché des problèmes lors d’entraînement de tirs, et des grosses amendes doivent être payées. Si beaucoup de soldats sont impactés, les montants peuvent être bloquant (ça rigole pas aux US les dommages et intérêts)

Avez vous cette valeur par le biais du portefeuille de Madame?

Non mais elle est sous surveillance car le prix est intéressant. Néanmoins comme vous l’avez dit la croissance du dividende s’est tassée (je ne sais pas si le problème qvec l’US Army est en lien)

Bonjour Matt,
que penses tu de la forte baisse de TOTAL, AMUNDI et de NEXITY?
merci

Salut Seb

Ce sont 3 bonnes valeurs donc les points d’entrée sont intéressants. Nexity est celle que j’aime le moins car fortement dépendante des aides de l’Etat (PTZ etc…) et c’est trop franco français. Amundi présente selon moi un excellent compromis croissance / rendement

Re
même question concernant, schneider et st gobin 🙂 merci

Les deux valeurs profitent à fond de la transition énergétique (Schneider dans les logiciels et la gestion électrique, Saint Gobain dans la construction avec isolation etc..).

Néanmoins, quand on regarde l’historique de Saint Gobain (cours de bourse, croissance des bénéfices) le track record n’est vraiment pas bon. Il ne faut pas oublier que c’est une cyclique, le marché semble l’oublier. Je ne suis donc pas convaincu (mais bon peut-être qu’on change de paradigme et que le futur sera différent). En tout cas ce n’est pas cher.

J’aime beaucoup Schneider qui se tourne de plus en plus vers les logiciels (donc moins cycliques avec des revenus plus récurrents), cela améliore les marges et donc la rentabilité. Elle est également positionnée via les bornes de recharge sur le segment de la voiture électrique. On y croit ou pas, mais en tout cas c’est une carte à jouer intéressante.

Laisser un commentaire