Portefeuille International Rendement : Reporting Octobre 2020

Comme expliqué dans l’article d’introduction des nouveaux portefeuilles du site, le Portefeuille International Rendement a pour objectif de dégager une rente élevée mais solide et fiable dans le temps à l’aide des dividendes.

Ce portefeuille est donc destiné aux investisseurs proches de la retraite ou à la retraite qui souhaitent obtenir dès demain un bon complément de revenus. Les reportings prouveront également via le suivi de la performance du portefeuille (dividendes exclus), qu’il est possible de recevoir chaque mois des dividendes tout en préservant son capital et même en le faisant grossir lentement dans le temps.

Il est à noter que je propose ce portefeuille pour que les lecteurs du site intéressés puissent s’en inspirer, mais il n’est pas détenu en réel pour ma part. Mon portefeuille réel se trouve dans cette partie.

 

 

Composition du Portefeuille International Rendement

 

Le portefeuille International Rendement est constitué de 20 entreprises Françaises et 20 entreprises Américaines de rendement (dividende stable ou croissant). De cette manière, cela permet d’éviter les effets de changes. Il est tout de même à noter qu’il est beaucoup plus complexe de trouver 20 entreprises Françaises de qualité dans cette catégorie que 20 entreprises Américaines. Chaque position est équipondérée à la création du portefeuille. Pour le suivi, le portefeuille initial a une valeur fictive de 100 000€. C’est donc ce montant de référence qui servira à calculer les dividendes reçus chaque mois. Vous pouvez ensuite facilement faire une règle de proportionnalité pour l’appliquer à votre montant.

Voici la composition du portefeuille par secteur :

 

Santé : Sanofi, Abbvie, Johnson & Johnson, Pfizer, Merck & Co.

Finances : Scor, BNP Paribas, Axa, Amundi, Mainstreet Capital, Blackrock.

Industrie : Vinci, Sodexo, Bouygues, Schneider Electric, Air Liquide, 3M.

Technologie : IBM, Cisco Systems.

Consommation non cyclique : Danone, Procter & Gamble, PepsiCo, Kimberly-Clark, Sysco Corp, Altria.

Consommation cyclique : Saint-Gobain, Publicis, Michelin, McDonald’s.

Energie : Total, Rubis, Exxon Mobil.

Immobilier : Nexity, Realty Income, National Health Investors.

Utilities : Veolia, Dominion Energy.

Telecom : Orange, Metropole TV, Verizon.

 

repartition sectorielle portefeuille International rendement

 

 

Performance du portefeuille International Rendement

 

Le suivi de la performance de ce portefeuille démarre au 01/04/2020. Je rappelle que l’objectif n’est pas de réaliser une excellente performance dans le temps, mais de prouver qu’il est possible à la fois de vivre de ses dividendes tout en conservant un capital stable ou en croissance dans le temps.

 

portefeuille international rendement performance Octobre 2020

 

Performance Portefeuille International Rendement depuis 01/04/2020 : +15.65%

 

 

Le portefeuille est en baisse depuis le dernier reporting, principalement suite à la chute des pétrolières (Total, Rubis, Exxon), mais aussi de quelques valeurs comme Danone, Nexity…

La partie Française a globalement moins bien tenu que la partie US (plus de rouge apparait dans le portefeuille).

 

Voici maintenant la performance de chaque ligne du portefeuille ainsi que le classement par rendement du dividende :

 

Portefeuille international rendement selection France Octobre 2020

Portefeuille international rendement selection Us Octobre 2020

 

 

Dividendes du portefeuille International Rendement

 

Voici tout d’abord les statistiques du portefeuille :

 

Rendement brut moyen : 5.92%

Croissance annuelle moyenne du dividende (5 dernières années) : 5.15%

 

Quelques précisions maintenant sur ces données : le rendement moyen du portefeuille est d’une part relativement élevé car le marché offrait des valorisations attractives au lancement du portefeuille. Ensuite, le montant estimé des dividendes ne prend pas en compte les coupes de cette année pour les valeurs Françaises car je pense que c’est exceptionnel. J’ai donc retenu le dividende initialement prévu avant le Coronavirus dans cette situation.

 

Voici maintenant le calendrier annuel des dividendes (en jaune les actions Françaises, en bleu les US) :

 

calendrier dividende portefeuille International Rendement

 

Les dividendes du mois d’Octobre sont donc Total, Abbvie, Altria, Cisco Systems, Kimberly-Clark, Mainstreet Capital, Merck & Co, Realty Income et Sysco.

 

Le montant brut mensuel moyen des dividendes reçus serait de 506€.

 

portefeuille international rendement dividende Octobre 2020

 

 

Screener boursier du portefeuille International Rendement

 

Pour ceux qui ne connaissent pas encore le principe, j’ai fabriqué un screener permettant d’attribuer un score global à chaque action selon plusieurs critères fondamentaux (croissance, value, momentum, rentabilité, bilan, volatilité, cyclicité du business).

Je l’ai légèrement modifié ici pour s’adapter à l’optique du portefeuille, notamment avec des coefficients mieux adaptés : 4 pour le rendement et la qualité du dividende (car c’est l’optique du portefeuille) et 1 pour les autres critères.

Le calcul du Fair Price aide également à choisir chaque mois qu’elle entreprise il serait intéressant de renforcer (sous-évaluation ou légère sur-évaluation).

 

Voici le résultat obtenu (classement par score global) :

 

portefeuille international rendement screener France Octobre 2020

portefeuille international rendement screener US Octobre 2020

 

 

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

10 commentaires

Gérard MACCIONI

Bonjour Matthieu
que penses tu de COVIVIO surtout ou KLEPIERRE qui ont bien baissé pour le MT/LT, quand le covid finira ces deux valeurs devraient retrouver leur places
Je n’ai pas encore hélas pu calculer les fondamentaux de ces valeurs (ca viendra, j’y bosse grâce à tes conseils mais c’est encore un peu flou)
Bonne journée et merci pour ton travail
Gérard

Bonjour Gérard,

Les fondamentaux de Klépierre et Covivio ne sont vraiment pas bons. Pour Covivio, c’est principalement lié au covid mais avec les risques de faillite, ils peuvent avoir du mal à rembourser leur dette temporairement (même si à long terme le secteur de l’hôtellerie s’en sortira). Pour Klépierre, c’est beaucoup moins évident comme les centres commerciaux sont fortement impactés par le ecommerce (bien avant le covid). Rien ne dit que cela ne remontera au niveau d’avant crise (même à LT). D’une manière générale, il faut éviter de renforcer à la baisse sur des actions en difficultés. Si ça baisse, c’est qu’il y a de bonnes raisons. La performance boursière des petits porteurs serait bien meilleure s’ils renforcaient d’avantage à la hausse et moins à la baisse.

Gérard MACCIONI

merci pour cette précision
bonne journée

Bonsoir Matthieu,
Je suis de moins en moins confiant dans la situation économique de la France. Notre pays sombre progressivement dans le chaos et il semble désormais impossible de faire marche arrière. Les décisions, ou plutôt les éxès de notre gouvernement devront se payer tôt ou tard.

Dans ce contexte, est il encore raisonnable de conserver des positions sur les entreprises françaises de rendement ?
Pensez-vous que les dégât économiques de la crise se repercuterons sur les impôts des entreprises et indirectement sur les dividendes versés ?

En somme, peut-on garder des entreprises compétitives et intéressantes dans un tissu économique en déclin ?

Bonjour Steeve,

Je pense que vous commencez maintenant à comprendre pourquoi dans mon portefeuille personnel j’intègre de plus en plus de valeurs d’Europe du Nord pour réduire progressivement le poids de la France…

Je ne pense pas que les belles entreprises Françaises, leader dans leur domaine, seront vraiment en déclin. Mais il faut être ultra sélectif sur les fondamentaux, les secteurs, et éviter celle qui versent des dividendes trop élevés. Des noms comme Air Liquide, LVMH, L’Oréal, Essilor, Vinci, Dassault Systemes etc… n’auront pas trop de problème dans le futur. Mais les valeurs de la vieille économie ayant des business cycliques et dépendant fortement de la pression de l’Etat et sociale…

Je le répète souvent mais un stratégie orientée dividende doit vraiment s’appliquer proche de la phase de rente (donc pas trop tôt) et à mon sens uniquement sur des valeurs US qui elles ont vraiment une politique de distribution stable et retour à l’actionnaire.

La fiscalité doit passer en second ordre et ne jamais représenter le facteur majeur d’investissement.

Bonjour Matthieu
Que pensez-vous faire des valeurs qui sont impactées par le covid type rubis, veolia, total, sodexo, thales…A conserver ?
Bonne journée
Arnaud

Bonjour Arnaud,

J’ai déjà répondu à ces questions dans d’autres articles. Globalement cela dépend de ce que vous recherchez. Si c’est uniquement des dividendes car vous êtes en phase de rente, inutile de vendre tant que les dividendes sont maintenus. Si vous avez comme moi une optique TLT, il peut être intéressant de se désengager des secteurs que vous jugez sans avenir comme le pétrole par exemple. Je l’ai fait dans mon portefeuille perso en vendant Total et Rubis. En revanche, pour des boites comme Veolia et Thalès, il faut simplement attendre que le business reparte car les fondamentaux restent bons.

Merci !

Bonjour et merci pour ce super boulot.
Pour ce qui est des tableaux, je pense que ça n’a pas beaucoup de sens de parler de « PRU », encore moins pour un portefeuille fictif.
En effet, je n’ai plus l’occasion d’acheter du Air Liquide à 114 euros (du moins pour le moment), et le ratio dividende/PRU n’a pas beaucoup de sens pour orienter mon choix.
Je pense qu’il serait plus pertinent sur ce genre de présentation de faire les ratios par rapport au cours du jour (certes il continuera à fluctuer, mais me semble plus proche de la réalité).
La notion de performance dépend vraiment du moment où on est rentrés (surtout sur cette base où l’on a mis 100 k€ le 1/4).

Pour faire un développement simple sur Excel (je pense), je propose donc :
– annoncer les ratios par rapport au cours actuel
– faire une performance du portefeuille en supposant (par exemple) un apport supplémentaire de 1000 euros par mois (par ex sur les valeurs les plus rentables au moment donné, moitié US moitié euros)

Cela se rapproche plus je trouve de la stratégie d’investissement à avoir, à savoir continuer à mettre et le fait de mettre régulièrement au pot permet de lisser les variations dollar/euro ou de cours.

Bonjour Romain,

C’est un portefeuille fictif et je n’ai pas forcément le temps ou l’envie de calculer de vrais renforcements. Ce portefeuille sert juste de piste et d’exemple. Pour le démarrage le 01/04, ce n’est pas un trucage car c’est le moment où j’ai décidé de proposer ce portefeuille sur le site. L’idée était aussi de faire comprendre aux gens à quel point c’était intéressant d’investir à ce moment. Peu de gens m’ont suivi, Tantpis.

Laisser un commentaire