Portefeuille Passif ETF PEA : Reporting Aout 2020

En plus des 2 portefeuilles fictifs proposés actuellement sur le site (Mid&Small Croissance et International Rendement), un dernier portefeuille fait son apparition.

Il s’agit ici d’un portefeuille passif composé uniquement d’ETF, tous éligibles au PEA. Le but de ce portefeuille sera de montrer qu’une approche totalement passive en sélectionnant les bons secteurs et une répartition géographique pertinente peut sur-performer un indice comme le MSCI World sur la durée.

Il est à noter que je propose ce portefeuille pour que les lecteurs du site intéressés puissent s’en inspirer, mais il n’est pas détenu en réel pour ma part. Mon portefeuille réel se trouve dans cette partie.

 

Composition du Portefeuille Passif ETF PEA

 

Le portefeuille Passif ETF PEA est constitué de 6 ETF distincts couvrant la partie Américaine ainsi que la partie Européenne.

Le portefeuille sera réparti à 60% US et 40% Europe afin de ne pas trop s’éloigner de la répartition du MSCI World.

 

 

Voici les ETF qui composent le portefeuille ainsi que leur répartition :

 

30% ETF S&P500 (PE500 Amundi) : cet ETF est un classique et permet de s’exposer de manière neutre à travers l’indice large Américain qui contient les plus grosses entreprises des US.

 

30% ETF Nasdaq-100 (PUST Lyxor) : les entreprises du Nasdaq sont incluses dans le S&P500. Le fait d’intégrer du Nasdaq a pour objectif de booster les performances de la partie US en surpondérant la thématique de croissance ainsi que les valeurs technologiques. On a ainsi des chances de faire mieux que le S&P500 sans non plus prendre le risque d’être en totalité investi sur le Nasdaq.

 

10% ETF Europe MSCI Technologie (TNO Lyxor) : cet ETF sectoriel couvre la partie technologique en Europe qui est l’un des secteurs les plus performants à long terme. Je pense que la technologie est l’un des thèmes principaux du 21ème siècle avec la croissance de la digitalisation, du e-commerce, du télétravail… et qui sur-performera le marché. Ce secteur est également devenu relativement défensif car la technologie est devenue un besoin naturel, presque comparable à l’alimentation.

 

10% ETF Europe MSCI Santé (HLT Lyxor) : cet ETF sectoriel couvre la partie santé en Europe qui est un secteur à la fois en croissance mais aussi relativement défensif. Tout comme la technologie, je pense que ce secteur est l’une des thématiques principales du siècle (vieillissement de la population, accroissement des maladies liées à l’obésité, aux problèmes auditifs, oculaires…) et sur-performera le marché.

 

10% ETF Europe Food & Beverage (FOO Lyxor) : cet ETF sectoriel couvre la partie alimentaire en Europe qui est un secteur très défensif. On ne recherchera pas ici une forte croissance mais principalement la solidité et la régularité de ces entreprises. Elles arriveront ainsi à stabiliser le portefeuille lors de phases baissières, ce qui est très important. Ce secteur a également la particularité de ne pas dépendre des cycles financiers ce qui lui permet de tirer son épingle du jeu à tout moment.

 

10% ETF Europe Personal & Household Goods (PHG Lyxor) : cet ETF sectoriel couvre la partie de consommation de base (hygiène corporelle, produits d’entretien et de nettoyage…) ainsi que du Luxe en Europe. La partie liée à l’hygiène est très défensive (comme l’alimentation plus haut) et celle liée au luxe permet de booster les performances. À nouveau, on ne recherchera pas ici la croissance mais principalement la solidité et la régularité de ces entreprises.

 

Portefeuille Passif ETF PEA repartition sectorielle

 

En résumé, l’objectif de ce portefeuille d’ETF est de se concentrer sur des thématiques en croissance et porteuses sur les décennies à venir, tout en évitant les secteurs trop cycliques qui créent peu de valeur à LT.

 

 

Performance du portefeuille Passif ETF PEA

 

Le suivi de performance démarre le 01/01/2020. C’est intéressant puisque cela permet de voir comment ce portefeuille se serait comporté depuis le début de l’année, en prenant en compte la phase baissière de la bourse avec le Coronavirus.

Voici l’évolution du portefeuille (en bleu) depuis le début de l’année VS MSCI World CW8 (en rouge) :

 

Portefeuille Passif ETF PEA evolution performance aout 2020

 

Portefeuille Passif ETF PEA composition aout 2020

 

 

Performance Portefeuille Passif ETF PEA depuis 01/01/2020 : +5.15%

Performance MSCI World depuis 01/01/2020 : -3.93%

 

On constate que le Portefeuille Passif ETF PEA surperforme nettement le MSCI World depuis le début de l’année. Il a mieux résisté lors des phases baissières tout en rebondissant plus fortement à la hausse.

 

 

Sentiment de marché et renforcements

 

Afin d’automatiser la démarche de renforcements mensuels dans ce portefeuille ETF, je propose une simple analyse graphique qui permettra de voir dans quelle tendance évolue le marché.

Si la tendance LT est haussière (prix hebdomadaires au-dessus de la moyenne mobile à 50S), alors le renforcement doit être agressif. En effet, il faut profiter des moments de hausse du marché pour renforcer les segments les plus haussiers à LT (donc principalement les valeurs de croissance).

Si la tendance LT est baissière (prix hebdomadaires en-dessous de la moyenne mobile à 50S), alors le renforcement doit être défensif. En effet, dans ce genre de cas il faut renforcer les valeurs les plus solides et les moins volatiles afin de stabiliser le portefeuille et éviter que la baisse ne fasse trop chuter sa valeur.

 

Cas Agressif : renforcer le Nasdaq-100, TNO et HLT.

Cas Défensif : renforcer le S&P500, FOO et PHG.

 

Analyse graphique (ZoneBourse) :

 

Portefeuille Passif ETF PEA analyse indice aout 2020

 

Actuellement le MSCI World (CW8) est en tendance haussière, on peut donc renforcer ce mois-ci suivant la phase agressive.

 

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

81 commentaires

Bonjour Matt? Article encore fort intéressant!!

Plusieurs questions :
Pourquoi vous limites vous au PEA? Des etf disponibles en cto ne sont pas suffisamment performants pour consentir le sacrifice fiscal?
Je suis parti sur un 60/40 avec renforcement du fait lors des baisses et un allégement lors des hausses pour garder cette répartition pensez vous que ce soit moins productif que votre méthode?
Vous faites une croix sur les émergents et sur les small ne pensez vous pas qu’à long terme ça puisse être préjudiciable à la performance globale?
Vous vous concentrez sur les etf, ne vaut il pas mieux pour certains secteurs consentir plus de frais pour une sicav qui superforme régulièrement?
amicalement
seb

Bonjour Seb,

Je me suis limité au PEA car je me suis aperçu que c’est ce qui intéresse la majorité des intervenants sur le site. Il y a certes quelques ETF très intéressants sur le CTO (comme le World Momentum d’Ishares IS3R) mais il y a sinon largement de quoi faire sur PEA.

Pour les émergents et les small, j’ai répondu plus bas à Erwan sur cette question. Pour les Sicav je suis très méfiant, surtout après avoir lu « Beating the Street » de Peter Lynch où il explique tous les problèmes que rencontrent les gérants de fonds et les raisons pour lesquelles moins de 10% arrivent à battre leurs indices à LT.

Pour le 60/40, je pense à titre personnel qu’il vaut mieux rester tout le temps investi, et de nombreuses études le montrent par les chiffres. Globalement il y a une crise tous les 10 ans donc disons que 9/10 ans 40% de votre capital ne travaille pas.

Bonjour Matthieu !

Vraiment super intéressant, je pense que ce portefeuille va être pas mal suivi ! Notamment par moi 🙂
Je suis cela dit curieux de comprendre les motivations derrière le choix de la répartition 60%US/40%EU contre la répartition du World, c’est à dire, pourquoi ne rien placer en Japon, UK et Autres comme le MSCI world ? Je vois bien d’après les chiffres que cela donne de meilleurs résultats, mais une brève explication du choix derrière cela serait très appréciable pour ma compréhension !

Merci beaucoup et bonne journée,
Erwan

J’etoffe un petit peu ma réponse en demandant, quelles sont les motivations à ne pas répartir comme quelque-chose de la sorte :
40% Europe : AMUNDI ETF STOX600 (FR0010791004 C6E)
30% Large Caps US : AMUNDI ETF SP 500 (FR0010892224 500.00)
10% Small Caps US :AMUNDI RUSSEL 2K (FR0011636190 RS2K)
10% Japon : AMUNDI ETF MSCI JP (FR0010688242 CJ1)
10% Emergeants : AMUNDI ETF MSCI EM (FR0010959676 AEEM)

Merci !

Bonsoir Erwan,

Les ETF sectoriels Européens que je conseille investissent bien au UK et en Suisse, ils vont donc un peu plus loin que l’Europe classique. Concernant le Japon, sa performance historique depuis plusieurs décennies est très mauvaise, c’est la raison pour laquelle je l’évite. Concernant les zones comme le Canada, pas énormément d’intérêt non plus, c’est un peu comme les US en moins bien.

Le portefeuille (mis à part quelques écarts liés à des choix stratégiques) est donc relativement proche du World. Le world actuel c’est 65% US, ~15-20% Europe + UK + Suisse, ~8% Japon, ~15% autre.

Concernant les SmallCaps et les émergents, je ne les apprécie pas vraiment. Ce sont des marchés très volatiles mais pas particulièrement performants. Lorsqu’on regarde sur 10-15 ans en arrière, le Russell-2000 sous performe le S&P500 et les émergents sous performent le World. Je pense qu’avec les circonstances économiques actuelles (dollar monnaie n°1, taux bas…) cela ne devrait pas changer.

À savoir également que dans quelques années il est tout à fait possible que la Chine sorte des émergents et rentre dans le World, auquel cas l’indice émergent perdra beaucoup d’intérêt.

Bonsoir,

Un article pile au bon moment !
J’ai juste une petite question : pour l’ETF sur le Nasdaq 100, pourquoi privilegier Lyxor a Amundi ?

Merci,
Bruno

Bonjour Bruno,

Il n’y a pas de raison particulière à privilégier Lyxor à Amundi, c’est simplement que PUST est un ETF que j’ai déjà utilisé et donc que je connais bien.

En revanche pour les sectoriels il n’y a que Lyxor qui propose une gamme aussi complète. Amundi en propose beaucoup moins et la plupart ne sont pas éligibles au PEA.

Bonjour Matthieu, article très intéressant.
Par contre ce qui est marrant, lorsque l’on regarde la composition des ETF européens, ils ont toujours quelques grosses entreprises US, bien connues, dans leur sélection, ce qui prouve bien que le marché US est celui qui est porteur…
Donc oui des ETF Européens mais un peu booster quand meme… Hi…
Autant ne garder que Nasdaq et SP 500…

Bonjour Laurent,

Je ne comprends pas votre message. Les ETF Européens sont synthétiques donc ont dans leur actif potentiellement quelques entreprises Américaines, mais cela n’a rien à voir avec les indices suivis par ces ETF. Je vous invite à consulter les liens de chaque ETF et des voir les principales positions des indices.

Bonjour Matthieu,

Merci pour tes articles qui m’ont permis de mettre le pied à l’étrier de la Bourse !

Je cherche à comprendre comment sont reversés les dividendes lorsqu’on dédient des ETF (synthétiques et physiques). Par exemple si l’on détient le porte feuille que tu suggères dans l’article ?

Merci,

Arnaud

Bonjour Arnaud,

Tous les ETF évoqués sont synthétiques et capitalisants. Cela signifie qu’ils ne reversent pas de dividendes car ils sont directement réinvestis dans l’actif du fond par le gérant. L’opération est donc totalement transparente pour vous.

Les ETF distributifs (que je ne recommande clairement pas) versent des dividendes comme les actions classiques. Pour savoir la catégorie d’un ETF il suffit d’aller sur le site de l’émetteur. Les ETF distributifs sont sans intérêt car vous allez payer un précompte à la source non récupérable, vous ne maitrisez en plus pas les dates de versements ni le rendement.

Bonsoir Matthieu,
Cela fait plusieurs mois que j’investis en bourse et j’essaye de diversifier mes actions afin d’en avoir un peu de chacune des catégories (Santé, Tech, Consommation cyclique, etc…) mais il y a un type, la consommation non-cyclique ou je n’arrive pas à me décider; je ne vois rien qui sorte vraiment du lot et qui en vaille la peine. Si je me base sur vos screeners, je ne me rappelle pas avoir vu une seule entreprise appartenant à ce groupe avoir un bon score ou un bon potentiel. Du coup, je me demandais si ça ne vaudrait pas la peine de prendre un ETF comme celui que vous suggérez dans cet article « ETF Europe Food & Beverage », ou bien un équivalent américain sur CTO. Que conseilleriez-vous?
Bonne soirée et encore merci pour cette mine d’or de renseignements.

Bonsoir Alexandro,

En Europe FOO a un avantage intéressant puisqu’il permet d’investir par exemple sur Nestlé qui n’est pas admissible au PEA, ainsi que de valeurs UK. Disons que ce sont principalement des entreprises solides et défensives dont la croissance n’est pas folle. C’est surtout pour stabiliser le portefeuille et avoir une partie à croissance lente mais fiable et constante. Je ne cache pas que les principaux acteurs de bonne qualité sont aux Us (Procter&Gamble, PepsiCo…)

Bonjour,
Perso, j’ai de plus en plus de mal à investir sur des ETF. Il y a un decallage trop important avec le cours de l’indice.

Prenons le cas du SP500 qui a retrouvé sont niveau d’avant crise. Par contre, il manque plus de 10% sur le PE500.

La réplique n’est pas conforme et j’arrive pas à l’expliquer.

Si vous connaissez la raison, suis preneur !

Article très intéressant, Merci …

Bonsoir Fredvar,

Le S&P500 est un indice indexé en dollar alors que l’ETF PE500 est en euro. La différence vient de la chute du dollar face à l’euro depuis le début de l’année. L’ETF suis parfaitement le S&P500, le change est une autre histoire.

Bonjour Matthieu,
Si le dollar continue à chuter de la sorte (et c’est fort probable), ça va occasionner de fortes pertes sur nos portefeuilles US???
En fait je ne sais pas trop comment réagir par rapport à la chute du dollar….
Sinon super article, comme toujours….

Bonsoir Thierry,

En réalité la chute du dollar est une bonne opportunité pour renforcer les valeurs Us (et c’est même favorable pour elles d’avoir un dollar faible). La baisse du dollar vient juste du spread de taux entre l’Europe et les US qui s’est réduit récemment avec la chute des taux Us (alors qu’ils étaient déjà bas en Europe). Le dollar reste toujours la monnaie des affaires et la plus recherchée au monde, elle devrait donc à LT continuer de s’apprécier face à l’euro.

Bonjour Matthieu,
Pour un même ETF qui peut se négocier à la fois en USD ou en EUR, sur lequel conseilleriez-vous d’investir afin d’optimiser la question du change ? Je pense notamment à l’ETF US momentum IUMO, j’avoue que je suis un peu perdu et n’arrive pas à me représenter les conséquences du cours EUR/USD sur la performance… En l’occurrence, on peut constater d’importants écarts (plus de 10 points) selon que l’on regarder IUMO (Londres) ou QDVA (XETRA)…
Mais peut être que je me fais des noeuds au cerveau pour rien et qu’il suffit juste d’investir dans sa monnaie locale pour au moins éviter les frais de change 🙂
Merci !
Nico

Bonjour Nico,

La performance absolue est la même pour vous. Peu importe la devise de l’achat elle sera convertie en euro dans votre portefeuille. Dans tous les cas l’indice world est un panier de devises mondiales (euro, dollar, yen, franc suisse, GBp…)

Effectivement, le dollar a baissé de 9,78% depuis mi Février, ca correspond.

Merci pour l’info ….

bonjour matt, merci pour ces précisions.

J’ai longuement étudié un site spécialisé en portfolio etf avec un suivi depuis 1990….

Une stratégie agressive avec 75% etf /25% oblig (ou fonds euro pour nous) donne sur 10 ans du 11.25% par an..si si et depuis 1987 du 9.51%….

avec du 60/40 on est sur 10 ans à 9.81% et depuis 1987 à 8.93%

et pour finir le 50/50 donne du 8.84% sur 10 ans et 6.77% depuis 2001

on achète en une fois et on équilibre le portefeuille une fois par an simplement…

perte max :
75/25 : 40%
60/40 : 30%
50/50 : 27%

et pour info un 100% donne du 13.59% par an sur 10 ans / et du 10.41% par an depuis 1972….mais pour une perte max de 52%….

il y a un problème…les etf utilisés sont soit le VTI, ITOT ou SPTM……. etf qui sauf erreur de ma part ne sont pas accessibles aux européens…en gros ils repiquent un indice us global, je ne sais pas s il y a un équivalent chez nous…

il reste l option d un world momentum hors pea mais le recul est faible…

qu’en penses tu?

seb

Bonjour Seb,

Le gros problème de tous ces backtests c’est qu’ils utilisent le passé qui n’est pas forcément reproductible. Pour le marché action, la conjoncture économique d’aujourd’hui n’est pas la même qu’il y a 10 ans ou 20 ans ou 30 ans. Ainsi personne ne peut savoir comment vont se comporter les marchés par rapport au passé. Idem pour les obligations. Les taux sont historiquement bas/négatifs. Du coup toutes les simulations concernant les obligations dans le passé sont à mon avis obsolète.

Bonjour Matthieu
J’ai une interrogation sur une action danoise que je veux mettre dans mon PEA, voici le code DK0010272632, on me propose cette action en Euros via l’Allemagne. Cela me pose pas de problème, mais pourquoi, je ne peux pas directement l’acheter en Finlande dans la monnaie locale ? Est ce que ce que je me trompe, car je voudrais pas acheter sur un marché qui manque de liquidité et t’as t’il un avantage qu’elle soit directement en euros ?
Merci pour ton partage de connaissances
Yvan

Bonsoir Yvan,

Je pense que c’est parce que votre courtier n’a pas accès aux places Danoises (bien qu’éligibles au PEA). Il n’y a pas de différence à acheter en euro (de toute façon vos dkk seraient convertis en euros) et sur une autre place hormis la liquidité plus faible (ce qui peut être gênant pour des montants élevés).

Bonjour Matthieu,

Merci pour ce nouvel article.

Portefeuille très intéressant qui vient compléter ton article sur les ETF sectoriels qui l’est tout autant.

Personnellement, j’ajouterais World Water.

Je ne suis pas adepte des ETF consos de base car ils sont toujours composés d’un pourcentage non négligeable de tabac (10% pour PHG) qui est secteur d’activité que je trouve abject et sans avenir.

Pour ceux intéressés par les ETF PEA, n’hésitez pas à consulter les sites d’amundi et de lyxor qui répertorient ceux éligibles dans leurs gammes respectives et à en surveiller l’évolution car certains produits peuvent perdre l’éligibilité.

A noter que certaines assurances vie permettent de souscrire à des ETF qui ne sont pas éligibles PEA afin de compléter ou d’élargir la répartition tout en conservant des avantages fiscaux (bien faire attention à la politique de dividende qui, sur certains produits, n’est pas réinvesti).

Bonjour Flop,

Il est en effet possible de mettre en AV du World sectoriel (impossible en PEA). Néanmoins il faudra payer les frais d’UC chaque année sur tout le capital d’au moins 0,5% par an, ce qui est énorme à LT. Je déconseille donc fortement la bourse en AV.

Pour le secteur du tabac entièrement d’accord : sous performant et sans avenir. Mais ce n’est que 10% de l’ETF. Ce sont là les limites de la gestion passive. On peut filtrer mais pas ultra précisément.

Bonjour Matthieu,

Réponse (très) tardive : Je pense que cela reste une bonne alternative si l’on souhaite diversifier ses supports d’investissement et ne pas être investi intégralement en bourse.
Cela permet de conserver un fond euro encore relativement performant moyennant quelques unités de compte qui, même amputées de ces frais, resteront tout de même performantes. C’est le prix de la diversification dirons nous !
Il s’agit bien entendu d’une simple piste de réflexion.

Bonjour, ce portefeuille ETF correspond quasiment au mien ! ( + 20% en actions choisies)
J’ai juste le LYXOR STX 600 INDU, tu en penses quoi? ( A renforcer en agressif ou défensif pour toi? )
Merci de ton avis

Bonsoir Florent,

Le secteur industriel est plutôt en agressif. Néanmoins il est assez cyclique et très touché par le covid. Cela fait pour moi partie de la vieille économie donc ce n’est pas optimal. Autant faire un peu de stock picking dedans pour investir sur les quelques bonnes entreprises sans subir le reste de l’indice.

Merci beaucoup , tu confirmes mon idée sur cet ETF!
Pour le remplacer, en dernier ETF, connais le AMUNDI MSCI EUROPE MOMENTUM FACTOR
Il me parait interessant, mais si il est un peu redondant des 6 autres… mais en choisissant les « meilleures valeurs » de chaque.
Sa performance me semble interessante malgré les frais… et un peu plus sympa que santé/ alimentaire / conso de base !

Les ETF momentum sont très intéressants mais non éligibles au PEA malheureusement.

ah oui effectivement,
j’ai pendant plusieurs année choisis les « meilleures valeurs » selon moi et au final je me rend compte que le temps investi vs la plus value par rapport a un ETF est très faible pour moi.
20/30% investis en actions et une performance inférieure a un ETF monde sur 2 ans.
Un nouveau ETF viens d’etre mis chez Amundi sur le PEA ( depuis qqs mois) avec des valeurs un peu plus verte AMUNDI EURO ISTOXX CLIMATE PARIS ALIGNED

Il semble interessant pour l’avenir et remis à jour trimestriellement.

Je pense qu’il peut te plaire !

Bonsoir Florent,

Désolé j’ai du couper vos liens car ils dérèglent la mise en page car trop longs.

Pour les renouvelables il vaut clairement mieux faire du picking car ce sont des valeurs « à la mode » mais plus de 50% sont des bulles qui ne font aucun bénéfices et qui sont sur-valorisées. Comme tout phénomène de mode attention, la majorité des acteurs ne seront plus là dans quelques années.

Salut Matthieu !

J’ai une petite question technique. Au tout début de mon idée d’investissement, j’avais ouvert un PEA chez Yomoni.
Aujourd’hui, j’ai passé tellement d’heure a lire, apprendre etc que je me suis lancé dans un CTO en stock picking sur Degiro.

Je pense fermé le PEA de chez Yomoni pour ouvrir un PEA en vue d’investir sur des ETF, en complément de mon CTO.
Degiro ne propose pas de PEA, donc j’aimerai savoir quelle plateforme conseilles-tu?

Merci d’avance pour ta réponse,
Clément

Bonjour Clément,

Yomoni et sa gestion pilotée est en effet à éviter au profit d’une gestion personnelle. On n’est jamais mieux servi que par soi même et cela augmentera probablement votre performance tout en réduisant les frais.

Plusieurs courtiers sont intéressants pour le PEA : Binck, BourseDirect, Boursorama. À titre personnel je suis chez Crédit Agricole IDF Investore Integral qui est très bien.

Bonjour Matthieu,

Tout d’abord un grand merci pour ton site et tout ton travail qui sont remarquables.

Je me posais la question si tu devais créer un portefeuille etf idéal sans la contrainte de sélectionner des ETFs éligibles pea quel serait-il ?

Que penses tu de ces 2 propositions
Portefeuille 1
33% Lyxor World Health care ( LU0533033238)
33% Lyxor World consumer staples ( LU0533032263)
33% Lyxor nasdaq (LU1829221024)

Portefeuille 2
25% Lyxor World Health care ( LU0533033238)
25% Lyxor World IT (LU0533033667)
25% Lyxor World consumer discretionary (LU0533032008)
25% Lyxor World consumer staples ( LU0533032263)

J’ai volontairement choisi des etf qui sont normalement dispo chez tout le monde et qui cotent sur Euronext pour limiter les frais ainsi qu’un % de répartition facile de façon à simplifier les renforcements mensuels (mode DCA)

Le portefeuille 1 aurait ma préférence et selon moi serait sur du LT plus performant. Le faible encours du Lyxor World consumer staples me gêne un peu me je ne trouve pas son équivalent.

Je te remercie par avance un fidèle lecteur.

Bonjour Nicolas,

Je partirais également sur le portefeuille 1. Surtout que le Nasdaq est le seul indice qui contient toutes les GAFAM comme Amazon est en consumer discretionary et Google/FB en Telecom.

Le faible encours n’a rien de génant, cela n’a pas d’impact sur la liquidité de l’ETF. C’est juste que s’il ferme il faudra changer.

Merci pour ta réponse Matthieu,

Plusieurs des ETF que je mentionne sont proposés en eur ou en usd que faut’il préférer pour du LT?

Re Nicolas,

La devise de l’ETF n’a aucun impact puisque de toute façon cela sera converti en euro dans votre portefeuille. C’est du pareil au même (mais parfois les frais de transaction sont plus faibles en euros). Je rappelle que le World est un panier de devise (Us, Euro, Franc Suisse, GBP, Yen…)

Bonjour,

article très intéressant.
Je me demande pourquoi vous n’êtes pas resté sur un ETF smart beta pour la partie Europe avec l’ETF Lyxor MSCI EMU Growth (DR) UCITS ETF – Dist (LU1598688189).
Vous en parliez dans un article dédié aux ETF smart beta.

J’ai commencé à investir le mois dernier avec un portefeuille d’ETF. Ce choix m’intéresse puisque j’ai pris l »ETF dont vous parliez à l’époque. j’aime l’idée qu’il se régule et choisisse les actions selon leur croissance.

J’ai la compo suivante depuis juillet 2020 : (perf portefeuille 5,98 % à ce jour)
S&P500 40% (7,84 % en perf)
Nasdaq 20% (8,70 % en perf)
Lyxor MSCI EMU Growth 30% (1,82 % en perf)

Pourquoi avoir choisi des ETF sectoriels finalement ? Vous pensez que la perf serait meilleure en ayant des ETF sectoriels à la place d’un smart beta ? ou vous pensez qu’il serait moins volatile ?
J’hésite du coup ^^

Merci 🙂

Bonsoir Vincent,

L’avantage des secteurs est de pouvoir mieux contrôler le contenu du portefeuille et de s’adapter aux cycliques économiques. Mais le Lyxor EMU Growth est aussi un très bon choix. Il n’y a jamais q’une solution en bourse mais toujours plusieurs, l’important est d’arriver au résultat attendu 😉

Bonjour Matthieu,

Merci pour cet article très intéressant.

Que se passe-t-il lorsqu’un ETF est fermé par son émetteur ? Si on est en perte dessus, on n’a même pas le choix d’avoir le temps de se refaire ou cela est négocié différemment par l’émetteur afin d’éviter la perte du client ?

Concernant la gestion passive avec une allocation du type portefeuille permanent 60% actions 40% obligations, penses-tu que cela va continuer de fonctionner en terme de décorrélation entre ces actifs ou est-ce que l’administration des marchés par les banques centrales va faire rompre cette décorrélation ?

ETF vs. Actions en direct : tous les ETF PEA sont quasiment synthétiques. N’est-ce pas là un risque majeur non encore évalué par les épargnants ? Beaucoup souhaite éviter le secteur bancaire, finalement en investissant sur des ETF synthétiques, cela revient à faire confiance aux émetteurs qui sont dans le secteur bancaire alors qu’en investissant dans les actions, on est propriétaire « réel » de parts d’entreprises.

Plusieurs questions, désolé.

Bonne journée.

Henri M.

Bonjour Henri,

Si l’ETF est fermé par l’émetteur vous êtes forcé de vendre. Mais globalement cela n’a pas d’incidence, il y a juste à racheter le même ETF chez un autre émetteur. C’est mathématiquement identique (aux quelques euros de frais de courtage près).

Les obligations ne servent plus à rien actuellement. Il s’agit de dette or elles se lèvent quasi gratuitement par les Etats/entreprises. Clairement avec les taux négatifs le passé ne se répètera pas et je déconseille ce type de support totalement en bulle (bien plus inquiétant que le marché action).

Pour les ETF synthétiques, les risques sont très faibles. Je vous invite à lire cet article pour bien comprendre le fonctionnement : https://etre-riche-et-independant.com/comment-fonctionnent-etf-synthetiques

Bonjour Matthieu,

Chapeau pour la qualité de vos articles, les explications sont claires et détaillés. Cela m’a décidé à sauté le pas et commencer à investir en bourse via un PEA en ETF.

Je me suis largement inspiré de l’allocation proposée dans votre article, mais je souhaite rajouter par conviction personnelle une touche Asie en enlevant 4% à la part US et 4% à la part Europe ce qui me donnerait un 56/36/8.

J’ai pensé à l’ETF suivant : Lyxor PEA Asie Pacifique (MSCI AC Asia Pacific Ex Japan) UCITS ETF.

Je trouve les frais de gestion un peu élevé, mais il est capitalisant et excluant le Japon. Qu’en pensez vous ?

Merci et bonne soirée

Bonjour Amaury,

Je n’aime pas à titre personnel les places asiatiques (volatiles, pas performantes, pas de culture de retour à l’actionnaire, devises monétaires fluctuantes…).

Si vous souhaitez vraiment y investir une partie pourquoi pas, mais pas forcément utile. Les grandes entreprises Européennes ou Américaines vendent de toute façon leurs produits en Asie ce qui est une bonne façon de profiter de leur économie sans y investir en direct.

Il y a sinon l’ETF PAASI d’Amundi, peut-être que les frais sont plus faibles.

Bonsoir Matthieu,

Merci pour votre réponse. L’ETF PAASI est au top, si je suis ma conviction de prendre un peu d’Asie je le prendrai plutôt que celui que j’avais repéré à l’origine.

Bonjour Matthieu,

Merci pour cet article et la proposition de portefeuille ETF, très intéressant !
Suite à mes lectures de ton blog je me suis enfin décidé à investir en bourse, donc un grand merci à toi, pour ton temps et la passion que tu transmets à tes lecteurs.

Devant le peu de temps que je peux consacrer à l’investissement en bourse, j’avais pour l’instant choisi « l’option simple » à savoir investir sur le MSCI World (même montant tous les mois).
Maintenant que j’ai 10K environ je pense diversifier avec un portefeuille ETF comme celui que tu recommandes et ainsi tenter de battre le MSCI World. Question certainement très bête mais as tu une recommandation sur la façon de procéder pour vendre mes MSCI World et racheter les autres ETF ? Y’a t’il des pièges à éviter ou une façon d’optimiser ?
Autre question tu parles dans un de tes commentaires précédents de « World Momentum d’Ishares IS3R », j’ai ouvert un CTO mais qui est vide pour l’instant, pourrais tu nous dire plus sur cet ETF ? Aurais tu une recommendation d’investissement passif sur CTO ?

Merci par avance de ton retour et très bonne journée

Laurent

Bonjour Laurent,

Vous pouvez directement revendre d’un coup tous vos ETF World et racheter instantanément les ETF évoqués dans l’article (rien de particulier ici).

Concernant le IS3R, il s’agit du facteur smart beta momentum qui est l’un des plus performants à long terme et qui explique bien la hausse du marché action. Grosso modo c’est un ETF qui réplique le World et qui surpondère les actions dont le momentum est élevé (bonne performance boursière sur les X derniers mois) et sous pondère les actions en chute libre.

Vous pouvez consulter ici la fiche MSCI expliquant l’indice : https://www.msci.com/documents/10199/904e031c-94e4-4dbc-a314-7c373446dffa

Globalement on pourrait essayer d’être 100% World Momentum sur le CTO par exemple pour tenter de battre le World simplement.

Bonjour Matthieu,

Je découvre ton blog suite à la lecture de tes posts sur l’investisseur heureux, merci pour la qualité de tes articles !
Je vais me lancer dans l’investissement passif avec ce portefeuille sur PEA et un peu de IS3R sur CTO. J’attends juste un rebond correcte des valeurs technos en ce moments pour rentrer … wait and see.

Merci

Bonjour Nicolas,

Merci pour votre commentaire. Je pense qu’entre la baisse actuelle des techs Us d’une dizaine de pourcents + la sous évaluation du dollar qui est aussi d’une dizaine de pourcents, le point d’entrée à court terme n’est pas si mal que cela. Bien sûr cela pourrait baisser plus (mais personne ne le sait). Il faut faire attention à ne pas toujours rester dans l’attente car après on a souvent des regrets lorsque cela repart sans nous.

Bonjour Mathieu et félicitations pour ton super blog. J’ai ouvert un PEA, pour le moment j’ai acheté que de l’etf world de lyxor et pas beaucoup juste pour me faire la main et me familiariser avec l’interface. J’ai déjà un minimum de 10k dispo pour investir là dessus, préconise tu de faire des achats mensuels (1 ordre par mois pendant 10 mois par exemple) pour lisser l’impact des variations de cours ? Et si oui à quelle fréquence ? Merci par avance m. Cdt,

Bonjour Joseph,

Oui il faut toujours investir sur la durée donc faire des apports chaque mois. Si votre épargne est trop faible, ce n’est pas grave de le faire tous les 2 ou 3 mois si vos frais de courtage sont élevés. L’important est d’investir le plus régulièrement possible.

Tout à fait, je te rejoins sur une attente trop longue.

Merci de ton feeling sur ce rebond !
Au plaisir de te suivre.

Nicolas.

Bonjour,
Je me permets de demander des précisions quant à l’intérêt de diversifier son portefeuille ETF avec des produits plus « défensifs » (moins volatils mais avec moins de croissance) lorsque l’on est positionné long-terme.
En effet je me dis que l’on se fout que le portefeuille prenne des gamelles et fasse des envolées, vu qu’on va le garder 10-15-20 ans… Pourquoi vouloir en réduire la performance en tentant de réduire la volatilité ? Ne vaut-il pas mieux s’exposer complètement, comme de tout manière en répliquant un indice à long terme on est forcément gagnant ?
Bien à vous,

Bonjour Jonathan,

La croissance fonctionne très bien aujourd’hui mais rien ne garantit que cela fonctionnera à l’avenir. Il est donc important d’avoir des investissements dans tous les secteurs en croissance à LT et la consommation en fait partie tout en étant résiliente. On peut voir d’ailleurs que la performance à LT est très bonne, devant les indices classiques. Ce secteur se comporte très bien notamment pendant les récessions.

S’il était si simple d’investir uniquement sur Amazon et d’attendre, cela se saurait. La psychologie de l’investissement est très compliquée à gérer et je vous assure que lorsqu’on a un portefeuille qui devient élevé en montant, on se sent rassuré d’avoir des actions défensives…

Merci beaucoup pour votre réponse. Quelle réactivité !
Oui je dois sous-estimer la part psychologique de l’investissement.
Je me disais un peu benoîtement qu’être à 100% S&P 500 battra forcément à long-terme un portefeuille avec 30% de Nestlé ou Danone (par exemple). Mais après tout peut-être pas, on ne peut prédire le monde dans 20 ans en effet…
Je vais insérer une part non négligeable de défensives et suivre votre avis.
Merci à vous pour tout votre travail qui m’a beaucoup appris.

Le tout est de trouver le juste milieu. Après dans le S&P500 il y a de toute façon une part de conso défensive (PepsiCo, Coca-Cola, Procter&Gamble…) donc ce n’est pas forcément une moins bonne option.

Le problème du S&P500 est que les GAFAM occupent maintenant à elles seules plus de 25% de l’indice, je ne dirais donc pas qu’un indice large est nécessairement synonyme de diversification. Je n’ai pas fait le calcul mais en ordre de grandeur je suis sûr que les 100 premières entreprises de l’indice occupent à elles seules plus de 90% de la capitalisation. Autrement dit, les 400 autres sont là pour faire joli mais ne comptent quasiment pas.

Bonjour Matthieu,

Tout d’abord un grand merci pour votre travail pédagogique et de vulgarisation pour les néophytes.

Je compte ouvrir un PEA très prochainement et sur la base de vos conseils je compte allouer 60% sur le S&P 500 (PE500 – sans forcément renforcer avec du Nasdaq déjà bien représenté dans le S&P 500) et 40% sur l’Europe (suivant votre argumentaire sur l’Asie, je ne me positionnerai finalement pas sur le PAASI).
Ma question porte sur le continent européen : je pensais suivre votre proposition de portefeuille FOO + PHG + TNO + HLT + IND mais me demande s’il ne serait pas finalement plus intéressant de se contenter d’un Euro Stoxx 50 (MSED) ou d’un Euro Stoxx 300 (MFED noté **** sur MorningStar). Je m’explique : j’ai bien compris l’intérêt de jouer les secteurs pour notamment éviter le secteur financier mais étant donné les quantités de liquidités déversées par la BCE je crois de moins en moins en la faillite des banques. De plus le MSED ou MFED ont des frais bien inférieurs aux ETF sectoriels (0,07% contre 0,30%). Ces gains sur les frais ne seraient-ils pas à même de compenser voire surcompenser les meilleures performances intrinsèques des ETF sectoriels ? À cela s’ajouterait une plus grande facilité de gestion : 2 ETF ou lieu de 6 (en comptant le PE500).
N’hésitez pas à me dire si je fais fausse route dans mes analyses.

Bien à vous,

Bonjour,

Non le biais sectoriel n’a rien a voir avec la faillite des banques, il s’agit uniquement et simplement de retirer de l’indice tous les secteurs sous performant, sans croissance et sans avenir (banque, assurance, automobile, matériaux, pétrole…) dans le but d’avoir une performance nettement supérieure, ce qui est le cas ici.

Dans ce cas si vous souhaitez faire simple le mieux est juste un ETF World.

Bonjour, merci encore pour toutes ces informations, pourquoi ne pas avoir intégré un ETF « industrie europe » ?

Bonjour Nicolas,

Très peu d’industriels en Europe sont intéressants (la plupart sont fortement cycliques). Je pense que pour ce secteur il vaut clairement mieux faire du stock picking afin de sélectionner les quelques belles entreprises du milieu et éviter le reste.

Bonjour,

J’ai des ETF autour de 400-500€ l’unité et si ceux-là sont amenés à monter à 1000/1500/2000€ à long terme, ça devient problématique pour pondérer le portefeuille, pour acheter régulièrement… Bref, des problèmes « pratiques ».
Savez-vous si les ETF pratiquent aussi le split, comme les actions ? Et si oui, à partir de quel montant (si tant est qu’il y ait une pratique courante un peu généralisée) ?
Merci pour la qualité et la régularité de vos articles.
Bien cordialement,

Bonjour Jonathan,

Les splits n’arrivent jamais à ma connaissance sur des ETF. Les possibilités sont soit d’acheter un autre ETF du même type chez un autre émetteur avec une part moins chère, soit de l’acheter sur une AV ou vous avez des UC donc des fractions de parts.

Bonsoir,

merci pour cet excellent portefeuille d’ETF
j’étais parti il y a presque un an sur un mix usa+europe+japon+asie+emerging, à la Epargnant 3.0
avec un peu de small caps US et small caps Europe
au final je me rends compte ( comme vous l’expliquez ici ) que les US performent plus que l’Europe. et que les small caps ça doit être intéréssant quand on les choisit une par une en stock picking et en étant un expert mais que sur un ETF c’est peu performant

conclusion, demain je bascule mon portefeuille sur votre modèle.

Bonjour Eric,

En effet je pense que pour être performant aujourd’hui, un portefeuille doit surpondérer (ou en tout cas ne pas sous-pondérer) les US car c’est là que se trouvent les entreprises de la meilleure qualité et ayant le plus de croissance. On aime ou on n’aime pas les Américains, mais ce qui est sûr c’est qu’ils savent gérer un business et le rendre rentable, productif et en croissance.

Concernant les SmallCaps, elles surperformaient à l’époque car je pense que les marchés étaient moins efficients (donc possibilité de trouver des petites entreprises de qualité pas trop chères et ne passant pas sous le radar des analystes) mais que ce n’est plus possible actuellement avec la circulation de l’info en temps réel et internet. De plus, avec les taux bas et le climat économique actuel, ce sont les grosses entreprises qui en profitent pour emprunter tout en restant solides aux aléas économiques (et qui peuvent racheter les petites). En stock picking pourquoi pas des smalls, mais pas avec un ETF. Elles sont généralement plus cycliques que les grosses capitalisations donc il faut faire attention et être très sélectif.

Le dernier aspect de la performance est la sélection sectorielle qui je pense permet d’éliminer beaucoup de canards boiteux des indices (principalement les secteurs sans avenir comme les banques, l’automobile, le pétrole, l’industrie lourde, les matériaux…).

Bonjour Matthieu,
Que pensez-vous de redécouper la partie europe en y ajoutant un etf sur les marchés de services primaires défensifs de type eau electricité ..?
Julien

Bonjour Julien,

Ces secteurs ne sont pas très intéressants à posséder car matures et sans croissance. Leur endettement est également très élevé, ce qui en fait un risque.

De plus, les utilities Européennes sont globalement très mal gérées contrairement aux US. Il n’y a qu’à comparer leur track record, il n’y a pas photo.

Quentin THIRIOUX

Bonjour Matthieu ,

Tout d’abord je voulais vous remercier car vous avez été indirectement la source qui m’a motivé/passionné sur l’investissement en bourse.
J’ai 24 ans et souhaite dores et déjà mettre en place une stratégie ETF sur mon PEA avec la répartition suivante :
AMUNDI ETF MSCI US (CU2 LU1681042864) : 40 %
AMUNDI PEA EUROPE (PCEU FR0013412038) : 30 %
AMUNDI PEA MSCI EM (PAEEM FR0013412020) : 15%
Et pour les 5 % restant …
j’hésite vraiment entre le secteur de l’immobilier avec le LYXOR IMMO EUR PEA (PMEH FR0011869304) et le secteur de la santé avec le HLT lyxor (LU183986900). J’ai une préférence pour le secteur de la santé qui je pense va exceller avec le contexte actuel..

Que pensez-vous de ce portefeuille ?

Bien à vous

Quentin

Bonjour Quentin,

Le problème de ce portefeuille est que vous sous-pondérez largement les US. À mon sens avoir moins de 50% de son portefeuille en actions Américaines est une erreur qui coutera en performance. Ensuite, prendre 30% d’Europe sans chercher à sélectionner des secteurs est je pense une autre erreur. Les indices Européens sont majoritairement constitués d’entreprises matures et de secteurs cycliques et en déclin. Je pense donc que l’approche sectorielle est plus intéressante puisqu’elle permet de cibler des thématiques qui ont de l’avenir.

Pour la partie immobilier c’est inutile puisqu’il y a déjà de l’immobilier dans les indices Européens (si vous restez sur un indice global). Elle est également chargée en immobilier commercial ce qui n’est clairement pas le meilleur investissement à faire, surtout actuellement.

Quentin THIRIOUX

Merci beaucoup Matthieu pour ces précieux conseils et votre réactivité. Vous avez entièrement raison, je vais revoir ma stratégie par secteur. J’ai souvent lu qu’il était plus compliqué de gérer plusieurs Etf’s (répartition/suivi/rééquilibrage du portefeuille), en reprenant votre exemple de portefeuille, pour l’ajustement de la répartition Etf’s, avez-vous une méthode particulière à conseiller ? 1 fois par mois / par trimestre ?

Quentin

Bonsoir Quentin,

Le problème d’avoir plusieurs ETF est que vous devez fortement splitter vos investissements dans plusieurs supports, ce qui fait donc plusieurs petites lignes et plus de frais de courtage. Tant que vous investissez des montants élevés ça va, mais c’est plus gènant pour les petits ordres.

Pour les ajustements, le plus simple est de le faire une fois par an, cela suffit largement. On peut également le faire naturellement en investissant sur les ETF sous-pondérés, ce qui équilibre le tout de manière plus ou moins automatique.

Bonjour Matthieu,

Merci pour votre blog dont les post sont toujours très enrichissants.

Question : Pourquoi ne pas avoir inclus un peu de LQQ dans votre portefeuille (De 5 à 15% par exemple) ?
Lyxor Nasdaq-100 Daily (2x) Leveraged UCITS ETF – Acc // FR0010342592

De ce que je comprend à cet ETF :
Avantages :
– Forte performance passée et potentielle future
– Globalement, je crois qu’il y a consensus pour dire que le secteur de la tech américaine sera en croissance sur les 10 prochaines année (A minima ?)
– Eligible PEA
– Frais 0,6% (Avantage ou inconvénient ?)

Inconvénients :
– Forte volatilité (Ce qui ne gène pas les investisseurs long terme ?)
– Beta Slippage ( Qui selon moi est compensé par la forte performance)
– Forte chance de tout perdre en cas de crash

Peut être ai je oublier d’autres points ?

Qu’en dites vous ?
Merci
Thomas

Bonjour Thomas,

Le Nasdaq a bien performé dernièrement mais est tout de même très risqué. Près de 50% de l’indice est constitué uniquement par les GAFAM (5 lignes) Et le poids de la tech est très élevé. À partir de là, prendre un levier 2 est déjà culotté.

Ensuite, le beta slippage a naturellement tendance à faire baisser les indices, surtout en période de volatilité. Si la volatilité est forte, vous pouvez avec du leveraged à -10% alors que le Nasdaq est à 0. En théorie les ETF leveraged sont destinés à être investis sur de courtes périodes (pour profiter d’un rebond par exemple) mais pas sur du long terme. La dernière décennie a été anormalement profitable pour le Nasdaq, et la volatilité anormalement faible (le Beta slippage ne s’est donc pas trop vu). Mais rien ne dit que cela continuera de cette manière.

Si vous avez un petit montant à investir pourquoi pas, mais c’est clairement déconseillé sur des montants élevés (on ne gère pas 1000€ comme 10 000€ ou comme 100 000€).

Bonjour,

Je me posais une question par rapport à votre stratégie de renforcement.

Au début de l’article, vous précisez les allocations cibles (en %) sur chaque ETF. Mais imaginons que la tendance de marché fasse en sorte que nos renforcements soient beaucoup plus souvent agressifs que défensifs. On se retrouve donc avec des ETF surpondérés par rapport à d’autre et l’allocation cible n’est plus respectée.

Là vous me direz qu’on peut rééquilibrer régulièrement mais rééquilibrer veut dire alléger les ETF que nous avons précédemment renforcer donc c’est comme si on annulait nos renforcements non?

Je n’ai pas très bien compris comment vous comptiez respecter l’allocation cible donc, pouvez-vous m’éclairer?

Bonjour Léo,

Le graphique au début de l’article reprend les pondérations initiales mais pas l’évolution chaque mois. En effet, les pondérations finales peuvent différer de l’initiale. Dans ce cas il est possible de faire des arbitrages pour équilibrer, ou alors tout simplement de ne pas renforcer les secteurs déjà surpondérés tout en renforçant les sous-pondérés lorsque l’écart est trop grand (il vaut mieux procéder comme cela au lieu de revendre).

Mais globalement, c’est tout à fait classique. Je rappelle que même l’indice World est évolutif. Le poids de la santé et de la technologie grandit chaque année dedans (un peu comme le phénomène que vous évoquez). Mais c’est aussi naturel car ces secteurs prennent de plus en plus d’importance dans nos vies.

Merci pour votre réponse,

A partir de quel écart jugez-vous qu’une ligne surpondère plus que les autres? Et avec quelle régularité vous pensez que le rééquilibrage doit se faire? Bien-sûr c’est très subjectif mais j’aimerai avoir votre avis.

Parce que si l’on avait suivi votre méthode depuis janvier 2020, on se retrouverait maintenant avec une part très importante d’ETF Nasdaq.

Et autre question dans la foulée par simple curiosité: Pourquoi regardez-vous la moyenne mobile à 50 Semaines pour analyser la tendance?

Ce sont les bases de l’analyse technique. La moyenne mobile 50s est plutôt un bon indicateur pour donner une tendance de MT.

Je dirais qu’il faut éviter de dépasser les 10% d’écart pour chaque allocation. Ce n’est pas grave si l’écart est supérieur sur quelques mois car cela peut traduire une conviction sur l’économie à court terme. Mais je pense qu’un ré-équilibrage 1 fois par an est intéressant à faire. Comme évoqué tout à l’heure soit on revend et fait des arbitrages, soit on arrête de renforcer les secteurs trop pondérés pendant un moment pour réquilibrer plus naturellement.

Bonjour Mathieu,

Tout d’abord un énorme merci pour l’ensemble de ce contenu gratuit.

J’ai débuté avec un CTO contenant quelques ETFs dont un S&P500 et un CAC40 mais sans une vraie stratégie. Je souhaite la mettre en place autour d’un PEA et un portefeuille sur le long terme. Dans la majorité des portefeuilles que j’ai pu étudié (Portefeuille permanent, All weather, etc), l’allocation de sécurité va en général sur les obligations & l’or. Sauf erreur de ma part, Je ne retrouve pas cela dans ton portefeuille. Tu l’expliques comment?

Merci d’avance.

Bonjour,

Les actions est le placement qui rapporte le plus à long terme. Les obligations sont totalement à fuir aujourd’hui avec les taux négatifs. Ce placement est en bulle et n’a plus aucun sens : vous prettez de l’argent à des Etats mal gérés, artificiellement en faillite, et tout cela pour une rémunération nulle inférieure à l’inflation. Ray Dalio (créateur du All Weather portfolio) insite lui même sur le fait que son portefeuille n’est plus d’actualité.

Quant à l’or, c’est un placement de protection du patrimoine mais qui ne rapporte pas grand chose à long terme. À titre personnel je suis quasiment 100% action car c’est le seul placement qui rapporte réellement quelque chose sur un horizon de placement adapté.

Laisser un commentaire