Suivi Portefeuille Boursier : Reporting Aout 2023

Cet article concerne le suivi de mon portefeuille boursier. La stratégie d’investissement du portefeuille repose sur un ensemble d’actions de qualité avec d’excellents fondamentaux et en croissance.

L’objectif principal du portefeuille est de faire croitre le plus efficacement possible mon patrimoine dans le temps et de réaliser une performance supérieure à celle du MSCI World sur le long terme.

Le second objectif (un fois le patrimoine atteint) sera de construire un flux régulier de cash-flow avec les dividendes croissants perçus chaque année. Cela me permettra à long terme d’atteindre l’indépendance financière en couvrant mes dépenses avec ces revenus passifs.

 

Actions détenues et bilan

 

Le mois d’Aout, généralement calme car une partie des intervenants sur les marchés sont encore en vacances, a été baissier.

Les indices ont perdu en moyenne entre 2% et 4% sans raison principale, probablement des prises de bénéfices. C’est plutôt logique après le rallye annuel, je dirais même qu’une correction serait souhaitable avec la valorisation actuelle des marchés.

Cela permettrait notamment d’acheter à des prix et des multiples de valorisation plus rationnels.

 

La « star » Américaine de l’année qui dope les marchés US est incontestablement Nvidia, prise dans la bulle de l’IA, avec un gain de plus de 200% depuis le début de l’année et une capitalisation boursière qui dépasse maintenant les 1000 milliards de dollars, et qui égalise presque avec la capitalisation d’Amazon.

Bien que cela semble sympa sur le papier, ça ne présage rien de bon sur les marchés. Autant en début d’année les techs étaient sous évaluées et laissaient donc un potentiel d’appréciation certain, autant aujourd’hui le marché entre dans une nouvelle phase de hausse déraisonnable.

 

Évidemment, personne ne peut anticiper les mouvements du marché.

Anticiper une baisse au 1er Janvier aurait par exemple abouti à une performance dramatique. Il faut toujours rester humble et avouer que l’on est très loin de tout comprendre et maîtriser.

Néanmoins, autre que par les investissements indiciels sur le S&P500, je ne compte clairement pas renforcer les tech au niveau actuel. Je continuerai de privilégier dans les mois à venir les secteurs qui me semblent encore attractifs, comme les REIT par exemple. C’est souvent quand tout le monde fuit un secteur que les opportunités sont les plus intéressantes.

 

L’information importante à ne surtout pas manquer ce mois pour les possesseurs d’ETF Amundi est qu’ils vont changer plusieurs de leurs indices de référence, ainsi qu’augmenter leurs frais (le 29 Septembre d’après le site d’Amundi).

Par exemple, l’ETF S&P500 que j’utilisais (PE500) va passer de 0.15% à 0.25% en frais. L’indice suivi ne sera plus le S&P500 mais le S&P500 ESG

Autre exemple sur l’ETF Nasdaq 100 (PANX) dont les frais passent de 0.23% à 0.30% et l’indice suivi ne sera plus le Nasdaq-100 mais le Solactive ESG US tech.

Je ne souhaite absolument pas me positionner sur ces indices. J’ai donc décidé de tout liquider et de prendre à la place les versions de Lyxor qui n’ont pas évolué.

Je trouve cela pénible de la part d’Amundi, ils avaient déjà en 2019 modifié la composition de leurs ETF, ce qui avait entraîné une perte d’éligibilité au PEA…

 

Côté perso, je vais partir en vacances pour une dizaine de jours, donc ne publierai pas de nouvel article avant mon retour.

 

 

 

Transaction du mois

 

Ventes

ETF S&P500 Amundi (PE500), ETF Nasdaq-100 Amundi (PANX)

 

Achats

ETF S&P500 Lyxor (PSP5), ETF Nasdaq-100 Lyxor (PUST)

 

Renforcements :

ETF S&P500

 

 

 

Sans plus tarder, voici le détail du portefeuille :

 

Portefeuille

 

Les actions détenues sont les suivantes :

 

 

Santé

🇫🇷 Sartorius Stedim
🇪🇺 Novo Nordisk
🇺🇸 Abbott Laboratories, Johnson & Johnson

 

Finance

🇪🇺 Adyen
🇺🇸 Intercontinental Exchange

 

Industrie

🇫🇷 Schneider Electric
🇺🇸 Air Product & Chemicals, Lockheed Martin

 

Technologie

🇫🇷 Dassault Systèmes
🇪🇺 ASML Holding, Accenture

 

Consommation non cyclique

🇫🇷 L’Oréal
🇪🇺 Nestlé
🇺🇸 Procter & Gamble, General Mills

 

Consommation discrétionnaire

🇫🇷 LVMH, Hermès
🇺🇸 Home Depot, Starbucks

 

Energie – Utilities

🇺🇸 Nextera Energy, Waste Management, American Water Works

 

Telecom

🇺🇸 Comcast

 

Immobilier

🇺🇸 Realty Income, Prologis, American Tower, Essex Property, Extra Space Storage, Alexandria Real Estate

 

 

PEA (Crédit Agricole Investore Integrale)

 

Suivi Portefeuille PEA Aout 2023

 

 

CTO DEGIRO

 

Si vous souhaitez ouvrir un CTO chez DEGIRO en utilisant mon lien de parrainage, contactez moi à etre.riche.et.independant@gmail.com ou passez directement par le premier lien présent sur cette page. Vous ne gagnerez rien mais je toucherais une petite commission à l’ouverture de votre compte, c’est un bon moyen de me remercier si le site ou l’article a pu vous aider.

 

Suivi Portefeuille CTO Aout 2023

 

ETF

 

Suivi Portefeuille ETF Aout 2023

 

 

La valorisation totale du Portefeuille est à ce jour de 192 400€.

 

Remarque : les valeurs étrangères affichées plus haut sont toutes en euro, elles sont converties avec la parité du jour.

 

Voici également l’évolution du portefeuille depuis Janvier 2019 VS MSCI World :

 

Performance Portefeuille Aout 2023

 

Performance du Portefeuille en 2023 : +12.5%.

Performance du MSCI World en 2023 : +14.6%.

 

 

Revenus passifs et perspectives annuelles futures

 

 

Je rappelle que la nouvelle façon de calculer la rente mensuelle est via la règle des 3.5% (règle des 4% sévérisée) de la valeur de mon portefeuille. J’ai effectué pour le tracé et le calcul une moyenne glissante de 3 mois afin de lisser légèrement la volatilité.

De ce fait, je ne regarde plus le rendement de mes Dividend Aristocrats avant de les acheter/renforcer afin de me concentrer 100% sur les fondamentaux.

 

Les 3.5% correspondront donc au montant global que je pourrais toucher avec des valeurs de rendement si je choisissais d’arbitrer une partie de mes valeurs de croissance actuelles contre elles.

 

J’ai pu reconstituer ce que cela donnerait sur mon portefeuille depuis le 01/05/2018 :

 

Suivi dividendes Aout 2023

 

La rente mensuelle moyenne actuelle (fictive) serait de 565€.

 

 

 

Date Publication : 01/09/2023

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

 

S’abonner
Notification pour
guest

169 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Fred
Fred
il y a 9 mois

Merci Matthieu pour l’info sur les évolutions des indices pour certains ETF Amundi que je n’avais pas encore vues, ils sont vraiment pénibles avec ça ! Cette manie chez les providers de tout passer en ESG (avec la réduction de la diversification et le choix de titres qui va avec) m’énerve au plus haut point, surtout quand ils ne laissent pas d’alternative. Toujours une histoire de hype et de frais en plus, car quand on s’intéresse d’un peu près au sujet, on se rend compte à quel point tout cela est du bullshit. Si on veut « sauver la planète », il faut moins prendre l’avion, sa voiture, moins manger de viande … et surtout pas tilter son PF vers l’ESG.

Sur PEA, je ne suis pas impacté par PE500, car j’utilise ESE (et heureusement, BNP n’a pas switché d’indice mais ils ont créé SPEEU en plus). Par contre, je suis impacté par PANX, il va donc falloir switcher pour celui de Lyxor qui a plus de frais, une VL plus forte (donc granularité moins bonne pour une phase de consommation par exemple) et surtout vu la taille de ma position, je vais déguster en spread et frais de courtage (dans ce cas là, avoir la position en AV et faire un simple arbitrage est beaucoup plus transparent !).

Dernière modification le il y a 9 mois par Fred
Thibaut
Thibaut
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Bonjour à tous,

1) L’augmentation des frais et/ou le changement de politique d’investissement d’un OPCVM sont soumis à l’accord préalable de son autorité de supervision et à l’information préalable de ses investisseurs qui doivent pouvoir bénéficier d’un droit de rachat sans frais de leurs parts/actions dans l’OPCVM.
En ce qui concerne un OPCVM de droit français comme PE500, il faut se référer à la doctrine de l’AMF (DOC-2011-19 articles 8 et 22 + Annexe XIV + DOC-2011-05). Il est intéressant de noter que l’AMF ne considère pas le changement d’indice de référence comme un changement suffisamment substantiel pour ouvrir le droit aux investisseurs à sortir sans frais de leur investissement… Idem en ce qui concerne l’augmentation des frais, celle-ci doit être cumulative (poste 1 Frais de gestion financière + poste 2 Frais de fonctionnement et autres services + poste 3 Frais indirects maximum (commissions et frais de gestion)) pour ouvrir droit aux investisseurs à sortir sans frais de l’OPCVM.
La pratique administrative de la CSSF (autorité de supervision luxembourgeoise) semble à ce sujet moins restrictive pour les investisseurs : cf. Circulaire CSSF 14/591. A prendre en compte lorsqu’il s’agit de choisir entre un ETF français et un ETF luxembourgeois…

2) En ce qui concerne ESG, oui et non… Un fonds SFDR Article 9 (« full ESG ») doit respecter les exigences réglementaires du Règlement Taxonomie 2020/852 dont le Règlement Délégué 2021/2139 impose des critères d’examen technique auxquels doivent être soumis les investissements en portefeuille.

Ludovic
Ludovic
il y a 9 mois

Merci Matthieu effectivement. Comme Fred je suis impacté avec PANX et vais devoir donc comme vs deux passer sur le Lyxor et y laisser des plumes !!!
Tu as lu ou eu cette info où ?
Très bonnes vacances et repos 😉

Ludovic
Ludovic
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Étonnant tout de même car je suis allé sur le site d’Amundi et je n’ai rien trouvé. J’imagine qu’ils ont une obligation d’information non ?

Ludovic
Ludovic
il y a 9 mois
Répondre à  Ludovic

J’ai finalement trouvé l’info sur leur site 🤪

Nam
Nam
il y a 9 mois

Ça me dégoûte cette histoire d’ESG, à tel point que j’envisage de fermer mon PEA, pour tout passer en ETF iShares sur CTO !

Soyons plus radicaux!

Finalement, si l’ETF S&P500 fait 11% par an, l’écart de fiscalité (17% vs 30%) ne fait gagner que 1.4%

Et comme les frais sur Amundi vont passer à 0.25%, alors l’écart est d’environ 0.2% avec iShares.

Donc au final ça ne fait que 1.2% d’écart de performance.

Mais pour ce prix là, on a un vrai ETF à réplication physique! Et avec la concurrence entre ETF.

Soyons capitalistes, et passons tout sur CTO!

Bye bye PEA

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Nam

 l’écart de fiscalité (17% vs 30%)

et surtout n’oubliez pas l’impôt sur le PEA est différé et nous permet de profiter les intérêts composés …à l’infini !

Soyez capitalistes et réservez notre paradis fiscal PEA !

Dominique
Dominique
il y a 9 mois

Merci Matthieu pour l’info sur les ETF. Si cela s’etait produit sur un CTO : il aurait fallu revendre puis racheter en payant l’impôt sur la plus-value ?!
Merci.

Dominique
Dominique
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Ouch, c’est un gros inconvenient du CTO par rapport à l’AV que je n’avais pas en tête ….!
Est ce pour cela que tu utilises plutôt le PEA pour les ETF ?
Le risque de changement d’ETF est il moindre avec du iShares ou est ce pareil qu’avec Amundi etc …?
Merci 🙂

Fred
Fred
il y a 9 mois

Toujours facile de le dire à posteriori, mais ça nous pendait au nez …

Je suis régulièrement l’actualité de lancement des ETF (sur ETF Strategy et ETF Stream) et depuis le merge de Lyxor avec Amundi, il y a beaucoup d’ETF qui sont devenus « ESG » quand il y avait des doublons dans la gamme, et comme Amundi (comme d’autres) veut afficher une majorité d’indices ESG car ça fait plus vendeur et plus « respectable » (les cons …), fallait bien que ça arrive sur le PEA.

Pour ceux qui s’intéressent au sujet, il y a eu dernièrement de nombreuses critiques sur ce qui était ESG et ce qui ne l’était pas, passionnant de voir comment tout cela est du vent quand ce n’est pas du mensonge pur et simple …

On notera enfin que lorsque Amundi avait lancé sa gamme spécifique PEA en 2019, ils avaient lancé PANX avec moins de frais que PUST (lancé lui en 2014 avec la gamme PEA Lyxor) car il y avait concurrence. Aujourd’hui qu’il n’y a plus de concurrence, ils prennent cet ETF, changent le fournisseur d’indice pour Solactive (qui demande moins de rémunération) ET augmentent les frais : double effet Kiss Cool sur la rémunération, merci l’ESG !

Et pour finir, on se garde bien de proposer un transfert automatique vers PUST (comme on pourrait le faire avec un split) car cela donne à manger en frais de courtage aux petits copains que sont les courtiers avec qui ont entretient d’étroite relations commerciales. La boucle est bouclée.

Bref, de la belle entourloupe (je voulais employer un mot plus grossier, mais je vais rester soft). Pour ma part, aucun ETF « ESG » dans mon PF, je refuse catégoriquement que mon univers d’investissement soit réduit à la merci de classifications et de pondérations complètement obscures et stupides. Ce qui fait la force et la puissance de l’investissement indiciel, c’est le fait d’être adossé à des indices larges et pondérés de la capitalisation boursière, et surement pas fonction de notations de comités qui attribuent des bons points environnementaux à des sociétés dont les produits font trois fois le tour de la planète avant d’arriver en magasin.

Dernière modification le il y a 9 mois par Fred
Alexandre
Alexandre
il y a 9 mois

Bonjour Matthieu,
Je constate que ta perf est moins bonne que le MSCI World
Pourquoi n’achètes-tu pas directement le MSCI World plutôt que d’avoir toutes ces actions ?
Alexandre

Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Alexandre

Ah, enfin une excellente question, que je continue inlassablement à me poser en parcourant les forums boursiers où sur une longue période les investisseurs particuliers qui font du stock picking sont systématiquement battus par l’indice qui correspond à leur univers réel d’investissement. Et quasiment aucun ne se remet en question (bien au contraire, ils pensent qu’en bossant plus ils vont finir par y arriver), c’est vraiment fascinant comme comportement qui en dit long sur le plus terrible des biais cognitifs, à savoir la sur confiance (« je ne suis pas un investisseur moyen, je peux battre les autres en travaillant beaucoup et en faisant des analyses détaillées de titres »).

Trop simple l’investissement indiciel, trop ennuyeux, pas stimulant, réservé à ceux qui n’y connaissent rien et qui ne veulent pas passer du temps à étudier les dossiers etc … etc … et pourtant, identifié dès le milieu du 20ème siècle (Samuelson, Malkiel etc …), démontré à de nombreuses reprises, que ce soit par les académiques (Sharpe, Bogle), les institutionnels (Morningstar) ou les grands investisseurs (Buffet en tête qui ne bat plus le SP500 depuis plus de 20 ans et qui a construit sa surperformance à l’époque des années 60/70 où l’efficience et la compétition étaient moins fortes), c’est la meilleure façon d’investir que ce soit en rendement, en simplicité, en efficacité et en temps passé (pas de frais, pas de turnover, garantie de bénéficier de l’asymétrie des rendements boursiers en ayant systématiquement les best performers dans leur meilleure période, conservation optimale dans le temps d’un titre avant qu’un autre ait un rendement supérieur et donc progresse dans la pondération de l’indice etc ..). « Simplicity is the Ultimate Sophistication », Leonard de Vinci.

L’investissement boursier est un des très rares champs d’applications où en étant simplement exposé à l’ensemble du marché défini par un indice pondéré de la capitalisation boursière (ce point est très important), moins on en fait, moins on s’agite, moins on « bosse », plus on réussit, car on n’est jamais à contre temps des tendances, on ne fait pas d’erreur de finances comportementales, on diminue l’impact des frais divers etc … et comme l’évolution d’un PF est une exponentielle, tout ce qu’on laisse en cours de route en faisant du stock picking par rapport à un indice va devenir quasiment impossible à rattraper plus le temps va passer.

Il faut un long cheminement intellectuel avant de l’accepter et de se rendre à l’évidence … on parle d’ailleurs d’Evidence Based Investing à ce sujet. En ce qui me concerne, si j’avais su tout ça plus tôt (mais difficile d’avoir accès à cette information il y a 20 ans) et si je l’avais compris et accepté dès le départ, mon PF serait très très loin de ce qu’il est aujourd’hui et le champs des possibles grandement ouvert !

Dernière modification le il y a 9 mois par Fred
Rem
Rem
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Bonsoir Fred, je comprends votre point de vue mais j’ai une question. Comment faire si on ne veut pas de pétrolière dans son PF ? Avec un World c’est impossible. Pour ma part, c’est la raison pour laquelle je ne prends pas cette ETF. C’est contre mes convictions et ça a bien plus de valeur pour moi que de l’argent

Raphaël
Raphaël
il y a 9 mois
Répondre à  Alexandre

Bonjour, c’est pourtant expliqué en en-tête du post… « Le second objectif (une fois le patrimoine atteint) sera de construire un flux régulier de cash-flow avec les dividendes croissants perçus chaque année. Cela me permettra à long terme d’atteindre l’indépendance financière en couvrant mes dépenses avec ces revenus passifs. »

Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Raphaël

Raphaël

La stratégie ‘dividendes » est un biais comportemental comme tant d’autres, qui in fine repose sur le fait que l’on croit être un bon stock picker (et qui donc dans la majorité des cas va se traduire sur le long terme par une performance inférieure au MSCI World ou au SP500, vous n’avez qu’à regarder le graphique un peu plus haut pour en avoir la démonstration). Cette illusion qui consiste à croire que parce qu’on ne vend pas de titres pour assurer sa rente serait une stratégie supérieure est incompréhensible : ce qui compte, c’est le total return (dividende + price increase) net de fiscalité de son investissement, point final. Toucher un dividende revient à vendre une partie de son portefeuille, vente qui est moins optimisée fiscalement (impactant la phase de capitalisation où le dividende est taxé et de consommation car un dividende est taxé intégralement alors qu’une vente comprend une part de capital non taxée) et que l’on ne peut pas maitriser d’un point de vue temporel (en phase de consommation, il vaut mieux avoir un PF capitalisant avec une petite poche de safe asset dans laquelle on puisera en bear market que de toucher des dividendes en bear market qui sont in fine des ventes forcées sur la part actions du PF)..

Avoir un simple ETF capitalisant sera bien plus efficace sur le long terme en phase de capitalisation ET en phase de consommation pour la majorité des investisseurs particuliers qui en adoptant une stratégie dividendes feront très probablement moins bien que le marché en sélectionnant certains titres et seront moins efficaces en raison de la fiscalité (que ce soit en phase de capitalisation ou de consommation). Et si par chance vous arriviez à sélectionner les quelques bons titres « dividendes » qui vont vous faire battre le marché net de fiscalité, cela va vous demander bien plus de temps, de recherche et de travail que de simplement avoir un ETF MSCI World ou SP500 en PF, de l’alimenter tous les mois et d’en vendre une petite partie quand vous en aurez besoin.

Le seul avantage pour moi d’une stratégie dividende et d’aider les gens qui sont émotionnellement « faibles » à ne pas paniquer en bear market car ils vont être rassurés par le flux d’argent entrant (mais c’est un jeu à somme nulle, la valeur de leur titre a baissé d’autant, leur portefeuille subit la baisse du marché). Mais c’est bien cher payé pour contrer un aspect psychologique qu’il est largement possible d’améliorer quand on est investi sur le long terme et que l’on voit plusieurs corrections qui in fine de sont que de la volatilité court terme. Le marché au sens indiciel remonte toujours après une baisse, toujours.

Dernière modification le il y a 9 mois par Fred
Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Alexandre

Je pense que c’est parce que Matthieu prend du plaisir à détenir quelques valeurs en direct, personnellement je pense que l’on ne peut battre le World avec autant de lignes, j’ai une performance supérieure au World (+4%/an) depuis pas mal d’années maintenant, je détiens cela dit le World à 50% de mon portefeuille, mais j’ai concentré mon portefeuille sur un peu plus de lignes (entre 10 et 15 max), toutes constituées par des valeurs dont le total return est supérieur au SP500, des boites qui rachètent leurs actions, un netdebt/Ebitda<2 et surtout les marges, j’achète très rarement (au moment de gros krach, seul moment ou je spécule) quelques valeurs value au plus bas que je revends quand elles reviennent à leur valeur habituelle pour booster mon portefeuille, ce qui a été salvateur de 2020 à 2022 (ex: Total, BNP etc…)
Mais cela demande un suivi régulier des entreprises détenues, conférence Call, rapport financier etc…ce qui est impossible à faire avec + de 15 lignes dans un portefeuille.

Mais je rejoints Fred sur le fait que tenter de battre le World est chronophage et si l’on a peu de temps à consacrer à la lecture et l’analyse quantitative et fondamentale, rien ne sert de s’épuiser, je suis par exemple en train de suivre UNH depuis pas mal de temps, l’analyse complète de cette entreprise m’a pris une semaine environ, je connais désormais parfaitement son business et elle pourrait constituer ma quatorzième ligne si elle descend à mon prix désiré.
Le choix d’une entreprise dans son portefeuille est délicat pour moi car une fois la valeur acheté, je ne la revends pratiquement jamais.

Détenir des lignes en direct au prix d’un gros effort de suivi ne va jamais sans une passion pour le marché boursier et je pense que c’est ce qui anime Matthieu dans sa détention de valeurs en direct.

Flow
Flow
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

Joli perf mais au prix d un sacré travail…

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Flow

La chance ou le travail/le talent ?
https://youtu.be/UHK9R27vyNI

Flow
Flow
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

Peut être un peu des deux 🙂 en tout cas moi je reste dans la simplicité avec du World accompagné d’etf avec levier sur PEA.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Flow

Moi aussi, levier de 1.4 ici

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

Bonjour Gérard,

l’analyse complète de cette entreprise m’a pris une semaine environ, je connais désormais parfaitement son business

Vous avez le biais de surconfiance, non ?

La base de l’investissement indiciel est la théorie du marché efficient : un marché financier est « efficient » si (et seulement si) l’ensemble des informations disponibles concernant chaque actif financier coté sur ce marché est immédiatement intégré dans le prix de cet actif.

Le stock-picking est par contre basé sur une illusion : le prix de l’action est mal-interprété par le marché.

A nos jours de Big Data, vous pensez avoir plus des informations que le marché ?

Dernière modification le il y a 9 mois par Nasdaq
Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

Quand je m’intéresse à une valeur, indépendamment du marché et de ses soubresauts, je cherche tout d’abord à comprendre son business, pas sa valorisation, je regarde aussi la part de marché que détient cette entreprise dans son business, y-a-t-il encore de la place pour une croissance future, j’analyse aussi tous ses concurrents et j’essaie de trouver mille raisons pour ne pas l’acheter, je regarde aussi par qui elle est gérée, le parcours de son PDG, est-il l’homme de la situation, et pour paraphraser Buffet, une bonne boite serait une boite qui pourrait connaître une réussite même si elle était administrée par un âne.
Seulement ensuite vient le côté valorisation, comme je l’ai dit, je ne prendrais qu’une valeur dont sur 10 ans, le total return est supérieur au SPY, avec les free cashflow qui suivent ou sont supérieur au net income, une entreprise qui rachète ses titres régulièrement et dont la dette peut se rembourser en 2,5 ans maximum avec son cash, avec un business réparti mondialement, c’est d’ailleurs ce qui me pose problème avec UNH.
Ensuite au moment de fixer mon prix d’entrée, jamais plus d’un PER de 25 (qui correspond à 4%/an), il faut que le earning yield soit obligatoirement supérieur à 5%, sinon j’attends patiemment, elle y viendra tôt ou tard.
Ainsi ce que le marché a intégré ou pas je m’en fous un peu, je ne suis pas un spéculateur, j’investi sur le très long terme, je dirai presque à vie, les enfants récupèreront le tout, je ne vis pas de cet investissement ayant bien réussi dans l’immobilier physique.

Il faut bien sûr toujours un peu de chance mais le travail est le plus important, je suis un investisseur optimiste et il faut l’être je crois, ce qui ne veut absolument pas dire sur-confiant.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Sinon comment expliquer qu’à un krach tout baisse de -30% même les entreprises dont le business n’est pas impacté

N’oubliez pas que le prix d’action ne dépend pas seulement ses fondamentaux !
Factors That Move Stock Prices Up and Down (investopedia.com)

Dernière modification le il y a 9 mois par Nasdaq
Stan
Stan
il y a 9 mois

Hello Matthieu, merci pour l’info concernant les changements à venir sur les ETF Amundi, c’est appréciable comme info 👍 Des impacts sur le MSCI World ?

Je rejoins la réflexion de Fred sur la stratégie MSCI World vs stock picking, c’est un question éminemment intéressante !

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois

Pourquoi vendre maintenant ? ESG deviendra-t-elle une méga tendence ou une bulle ? En tout cas le S&P 500 ESG est +9% de plus du S&P 500 depuis 4 ans.
https://www.indexologyblog.com/2023/01/18/the-key-to-the-sp-500-esg-indexs-outperformance-avoiding-the-worst/

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

C’est le problème des indices ESG, il y en a trop 🙂
Comparer ces 2 etfs « in vivo » depuis 10/03/20
BNP S&P 500 ISIN FR0011550185 : +81%
Invesco S&P 500 ESG ISIN IE00BKS7L097 : + 91%
Comparaison de fonds (quantalys.com)

Dernière modification le il y a 9 mois par Nasdaq
Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Si l’entreprise paie bien les gens, et respecte les lois,…pourquoi pas ?
Pour moi, ESG est une nouvelle tendance, perfectible certe mais c’est une réponse à la demande des nouvelles générations.

Fred
Fred
il y a 9 mois

Bonsoir

Je me suis livré à un rapide comparatif entre l’indice ESG US Tech de Solactive qui va maintenant être la base pour PANX et le Nasdaq100. Je me suis servi de l’indice en Net Return depuis 2011 (pas sûr qu’il existait à cette époque, il y a peut être eu une reconstruction historique forfaitaire avec certains titres) et je l’ai comparé au QQQ (Nasdaq100 NR en dollars).

Depuis 2011, à ma grande surprise et sauf erreur de ma part, multiplicateur total :
Solactive ESG Tech NR : 8.5
QQQ : 7.8
Soit une petite surperformance totale de 9% depuis le 31/12/2010.

A noter que l’indice Solactive a fortement sous performé en 2020 (car il ne comprend pas Tesla qui a explosé en 2020, tout comme il ne comprend pas Amazon et Meta) mais que pratiquement tous les ans il gratte 2% ou 3% de plus … étonnant.

Bon tout ça c’est le passé et le futur sera différent. Mais je ne m’attendais pas à ça avec seulement 40 titres … mais il faut dire que le NDX est tellement concentré à la base que les 50 derniers titres ne comptent quasiment pour rien.

Dernière modification le il y a 9 mois par Fred
Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

J’ai la même conclusion. Je garde Panx (une petite position de 1% du portefeuille). Ne touche pas à l’indice de LQQ svp 😀

Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

Si PANX constituait aussi 1% de mon PF, il n’y aurait pas de problème.
Mais j’en ai plusieurs milliers de titres sur mon PEA et tout vendre pour racheter du PUST va vraiment me couter … 🙁
J’ai presque envie d’écrire à Amundi pour leur dire combien c’est gonflant : ils auraient pu tout aussi bien merger PANX et PUST et créer un autre ETF ESG. Mais bon, comme ils sont en quasi monopole sur le PEA, ils peuvent bien faire ce qu’ils veulent et c’est pas un type lambda comme moi qui va leur dire quoi faire.
Si seulement plus de français avaient des PEA et investissaient dessus en indiciels, des gros comme IShares ou Vanguard développeraient une gamme concurrentielle … mais c’est pas demain la veille (quand je vois des couples de collègues cadres dont le revenu mensuel est supérieur à 10ke et qui n’ont pas de PEA, alors qu’ils pourraient en avoir 2, cela me laisse toujours sur le cul face à l’inculture financière de mes compatriotes).

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Ça coûte beaucoup moins cher de changer l’indice de référence que créer un nouveau ETF.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

D’après JustETF les AUM des etfs S&P 500 en Europe sont de 168 Milliards dont 3,5 Milliards pour les ETFs éligibles PEA (2%!). C’est trop petite pour les émetteurs étrangers. C’est le même problème pour les brokers étrangers (Degiro, Trade Republic) concernant la promesse de PEA.

Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

On est bien d’accord.
Déjà à la base, l’investissement retail en France est petit (absolument tous mes collègues Allemands ont des plans d’investissement en ETF ! aucun de mes collègues français ne sait ce qu’est un ETF, sauf un que j’ai réussi à convertir) mais alors le PEA c’est la niche de la niche. Et le rachat de Lyxor par Amundi a encore accentué cette problématique de non concurrence.

Ludovic
Ludovic
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Du coup vous pensez conserver Panx Fred ? ou quand même migrer la totalité vers PUST ?

Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Ludovic

Je vais migrer, mais pas immédiatement car:
1/ Je suis exposé au « vrai » Nasdaq100 par le biais de UST en AV (et PER), donc rien ne presse.
2/ Dans l’idéal, je voudrais mettre à profit une petite respiration de marché pour vendre PANX « haut » et acheter PUST « bas » pour effacer le coût de l’opération … pas gagné que j’y arrive 🙂

Nam
Nam
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Bonjour à tous,

Ça ne dérange personne le caractère synthétique de ces ETF?

Moi ça commence à représenter une part importante de mon PF (entre 50% et 60%), et le caractère synthétique me gêne.

J’ai bien sur vu des beaux schémas explicatifs que vous devez tous avoir vu aussi, mais ça ne m’explique pas pourquoi l’établissement de contrepartie accepte de prendre le risque de payer à l’ETF la perf du S&P500 ou du Nasdaq en contrepartie du collatéral d’actions européennes (notoirement sous performantes).

C’est quoi exactement le business plan de l’établissement de contrepartie?

Donc moi j’étais déjà sur le point de basculer mes ETF vers CTO, quitte à fermer mon PEA et payer un poil plus de fiscalité (dont une grosse partie tout de suite, vu la grosse plus-value engrangée en 5 ans).

Cette histoire de changement d’indice de référence, c’est pour moi la goutte qui fait déborder le vase.

Perdre la petite carotte fiscale 🥕, c’est peut être le prix à payer pour la liberté 🗽

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Nam

Les risques sont partout ! A mon avis, la solution est la diversification à tous les niveaux : les enveloppes fiscale (CTO, PEA, AV), les émetteurs,…
https://www.agefi.fr/etf/etf-la-realite-du-risque-de-contrepartie

Nam
Nam
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

Merci pour cet article très intéressant.

Je comprends un peu mieux le risque du prêt de titre, car je vois à peu près l’intérêt de chaque partie.

Mais pour le synthétique, personne n’explique vraiment comment la contre-partie gagne de l’argent.

C’est ça qui me gêne. La contrepartie n’offre pas la perf des indices US gratuitement. Mais personne n’en parle.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Nam

C’est pas gratuit. Le swap est un produit dérivé (donc à effet levier) et souvent associé par un autre contrat swap dans le sens inverse pour neutraliser les risques. Le coût total des swaps est environ 0.1% par an.

Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Nam

« Ça ne dérange personne le caractère synthétique de ces ETF? »

Dans le cadre du PEA, non car c’est le seul moyen de s’exposer à la performance de marchés hors Europe.
Dans le cadre de l’AV, non plus car de toute façon on n’est pas propriétaire du fonds.
Dans le cadre du CTO, j’ai personnellement du direct et du indirect, il y a la théorie (si problème avec l’émetteur de l’ETF, vous récupérez les titres qui constituent le panier du fonds, les « directs » et les « indirects ») et la pratique : ça serait un beau bordel dans les 2 cas si ça devait arriver.

A ma connaissance, je ne connais aucun gros ETF synthétique qui ait connu des problèmes existentiels en raison d’un défaut du swap de contrepartie.

De plus, la réplication indirecte permet un meilleur tracking error et un meilleur traitement de la fiscalité des dividendes. IShares a longtemps critiqué de façon opportuniste les émetteurs européens utilisant massivement la réplication indirecte. Ils ont complètement changé de discours ces dernières années devant les avantages de la réplication indirecte et ont lancé plusieurs fonds, j’en possède certains.

Comme disait Nasdaq, les risques sont partout : peu de personnes se posent des questions sur la constitution des parts de SCPI ou de fonds euros qu’ils possèdent, et pourtant c’est tout aussi compliqué qu’une réplication synthétique d’ETF, et probablement moins encadré.

Nam
Nam
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Perso c’est pour ça que j’évite à 100% les SCPI et les Fonds Euro en AV (et d’ailleurs l’AV en général).

J’aime bien quand c’est simple (même si aucun placement n’est simple).

Avec des actions et direct, ou avec un ETF Physique (malgré les prêts de titres), je me sens vraiment propriétaire d’un bout de l’entreprise (comme avec un bel appartement).

Ludovic
Ludovic
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Merci Fred. De mon côté je pense que je vais vendre demain car on n’est revenu sur quasi des plus hauts pour le Nasdaq. Après j’hésite à réinvestir la totalité immédiatement sur PUST comme l’a fait Matthieu au regard du coût d’opportunité OU réinvestir pour moitié la somme et attendre une petite respiration pour le reste.
Avec la première hypothèse on se retrouve avec un PRU +++ ce qui me gêne un peu…

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Ludovic

Je note votre tentative de market timing 🙂

Dominique
Dominique
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Bonjour Fred,

« je voudrais mettre à profit une petite respiration de marché »

Etonnant de lire cette phrase venant de vous qui prônez tout sauf du market timing 🙂

Comme vous, je suis convaincu qu’il est vain de se croire plus malin que le marché.

Dominique

Pierre
Pierre
il y a 9 mois

Bonjour. A la suite de la chute d’Adyen, penses-tu que nous avons un bon point d’entrée ? Merci à toi. Pierre

Nam
Nam
il y a 9 mois
Répondre à  Pierre

J’avoue que j’ai vendu ma petite position sur Adyen que j’avais acquise il y a un an à 1300€. J’ai craqué.

J’ai renforcé Visa à la place.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Nam

Buy high Sell low

Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

CQFD, vous avez été plus rapide que moi 🙂

Moi ce que je n’arrive pas à comprendre dans le monde actuel où l’information de qualité est disponible facilement, c’est que les investisseurs particuliers lisent quasiment partout qu’il ne faut pas faire de stock picking en expliquant pourquoi (car on va être à contre tendance, faire des erreur de timing sous le coup de l’émotion, acheter la performance passée, acheter haut et vendre bas lors d’une forte chute du titre, multiplier les frais de courtage et fiscalité), ils le font en dépit de l’avertissement, ils font exactement les erreurs qui étaient décrites, mais ils continuent quand même tout en dénigrant l’indiciel alors que leur tracking de performance montre qu’ils ont toujours été en dessous de leur réel benchmark indiciel (quand je dis réel c’est par exemple dans le cas où quelqu’un serait investi à plus de 70% en valeurs US, le vrai benchmark c’est le SP500NR et non plus le MSCI World).

C’est vraiment complètement kafkaïen comme situation, tout comme aux enfants à qui ont dit que le feu ça brûle mais qui vont quand même mettre la main dans les flammes …

Et j’entends ceux qui me disent « oui mais regarde, depuis que j’investis, je bat le MSCI World de 3% par an » … mais ils investissent depuis même pas 5 ans ! Une vie d’investisseur, c’est environ 70 ans (40 ans de capitalisation + 30 ans de consommation), et même beaucoup plus si vous transmettez à la génération suivante. Comment pouvez vous imaginer que vous allez battre l’indiciel sur une période pareille alors que même des auteurs, chercheurs, acadamiques, prix Nobel d’économie qui ont passé leur vie à étudier la chose vous disent que c’est impossible, alors que les plus grands gérants de fonds et autres investisseurs célèbres n’ont jamais réussi à battre l’indiciel sur plus de 15 ans (seul Peter Lynch y est arrivé, et il a eu l’intelligence de s’arrêter de lui même au bout de 13 ans sur la période 1977/1990).

On me répondra : « mais je fais ça par passion et par plaisir » … et bien c’est un plaisir qui coûte sacrément cher. Il faut vraiment être blindé par ailleurs pour accepter un tel coût d’opportunité 🙂

Dernière modification le il y a 9 mois par Fred
Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Fred le plaisir et la passion ont un coût, c’est ainsi et il n’est pas plus idiot d’accepter de perdre un peu si l’on trouve un véritable plaisir à chercher à battre le marché, que d’acheter un camping-car à 60K alors qu’on ne l’amortira jamais, et qu’on pourrait gagner au change en louant des nuitées tout confort sans avoir à virer son caca sur une aire adaptée.
Pas plus idiot que d’acheter un véhicule tout luxe dont on a pas vraiment besoin et qui va perdre tous les jours de sa valeur.
Pas plus idiot que d’acheter un I-phone tous les ans pour avoir le dernier cri alors qu’on aurait la même chose avec un simple téléphone classique.
Mais c’est le plaisir qui va guider ces choix, le stock-picking en est un comme un autre et l’essentiel c’est de diversifier.

Beaucoup de détracteur du stock-picking par plaisir ou de la bourse en général parmi mes amis, détiennent un I-Phone, une belle voiture, roule une moto et fond des kilomètres par plaisir de brûler de l’essence pour le plaisir de Total Energies, se tapent des restos toutes les semaines, de très bons consommateurs.
Moi par exemple mon plaisir est de passer des heures à lire, chercher, comprendre les entreprises, et je ris encore me trouvant chez Vuitton avec un couple d’ami dont le mari voulait absolument une écharpe en soie à 1000€ et lui disant en souriant, tu devrais vraiment la prendre elle est très belle et de plus cela viendra apporter de l’eau à mon moulin.
Pourquoi? parce que mon kiff est d’acheter 3 actions Apple plutôt qu’un I-Phone, 2 actions LVMH plutôt que son écharpe etc…
Mais je ne critique absolument pas leur choix, c’est leur plaisir tant qu’ils ne critiquent pas le mien, et au final pour le même prix, même en détention directe, je ne perdrais au final certainement moins d’argent qu’eux et je pourrai même peut-être en gagner, moins bien sûr que si j’avais placé cet argent sur un ETF, mais avec beaucoup plus de plaisir au quotidien.

Mais l’essentiel est être raisonnable, malgré le plaisir, il ne faut pas tout mettre en stock-picking, un plaisir raisonnable donc, je n’ai pas plus de 10% de mon patrimoine en stock-picking, pour le reste, l’ETF World, l’immobilier physique, les obligations d’état, le crowfunding, l’investissement dans l’art etc.. me permettent de dormir sur mes deux oreilles.

Beau dimanche

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

Bonjour Gérard,
Rassurez-vous ! Moi, j’ai aussi mon bac de sable de stock-picking…Demain mon plan DCA trimestriel va acheter 10€ de chaque entreprise suivante : Sea, Block, Ayden, PayPal, Etsy, JD.com, Moderna, Teleperformance, Masimo, Estee Lauder, Alibaba, ResMed, BioNTech, Kering, Sartorius Stedim. C’est mon traitement pour soigner ma maladie de stock-picking 🙂

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

Très orienté sur les loosers du moment, c’est un vrai portif de spéculateur, sans pensée péjorative de ma part, juste un constat, je suis plus orienté vers de l’investissement pour ma part sur le très long terme

Raphaël
Raphaël
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

De tout coeur avec vous bien que cela soit en pure perte face à cet individu qui ressortira son éternel laïus dans quelques posts. La meilleure attitude face à l’intolérance et aux esprits étroits est peut-être tout simplement l’ignorance.

Dernière modification le il y a 9 mois par Raphaël
Passionata
Passionata
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

« Un homme sans passion est un roi sans sujet. » Que je suis heureux de ne pas vous connaître.

Thibaud
Thibaud
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Je ne participe quasiment jamais aux discussions sur ce forum, mais je passe cependant du temps à les lire car je les trouve instructives!

Il y a cependant quelque chose qui me dérange énormément (et de plus en plus): les diatribes de Fred concernant le stock-picking ainsi que le ton professoral qui est employé à répétition. La tolérance vous est-elle à ce point étrangère? Sur un forum d’investissement, il faut être capable d’accepter l’existence de stratégies différentes que la sienne et également faire preuve et de bienveillance face à la transparence de chacun.
Quel serait l’intérêt de ces forum si tout le monde était 100% CW8? Les discussions seraient elles aussi riches? Je ne pense pas.

Également pour réussir en investissement, un point est essentiel, celui de la psychologie. Si certaines personnes préfèrent avoir une partie de stock-picking afin d’éviter tout comportement irrationnel (« je suis 100% CW8 parce que c’est rationnel, mais j’aimerais acheter LVMH, mais c’est cher et le stock-picking c’est pas bien. Mais ça m’embête, LVMH monte et le CW8 est flat. Je vends un peu de CW8 pour LVMH parce qu’elle monte encore et que j’aurais du m’écouter»), c’est leur décision après tout. Votre psychologie vous est propre, votre gestion de l’investissement et du risque également. Acceptez qu’il en soit de même pour d’autres personnes. Car au delà des chiffres il y a la tranquillité d’esprit, la passion pour l’investissement, la réflexion qui est permise par l’étude des entreprises, de leur bilan, de leur secteur, etc. Et les gens qui ont une approche différente de la votre ne sont pas faibles psychologiquement ou idiots, contrairement à ce que vous répétez inlassablement.

Alors par pitié, cessez vos tirades répétitives et apportez autre chose que du réchauffé aux discussions.

J’espère sincèrement que vous mettez autant d’énergie dans votre vie du quotidien que vous ne le faites à défendre les ETFs. Sinon, cela doit être bien triste.

Gilles
Gilles
il y a 9 mois
Répondre à  Thibaud

Argumentez cher Thibaud, quelle est votre stratégie et votre performance LT? Fred n’est qu’une voix égarée mais convaincue afin de rendre aux épargnants la majorité du rendement brut de la performance boursière qui est aujourd’hui captée par les intermédiaires en tout genre.
Fred a peut-être une personnalité marquée en lisant ses posts, mais avant tout parce qu’il souhaite ardemment le bien des épargnants et non pas qu’ils continuent à se faire tondre par les Sicav et intermédiaires ….
Quant au stock picking, c’est juste une statistique LT que l’indiciel est le meilleur outil de développement d’un patrimoine financier : Merci Fred.

Thibaud
Thibaud
il y a 9 mois
Répondre à  Gilles

Bonjour Gilles, je ne souhaite pas argumenter en faveur ou en défaveur d’une stratégie. L’intérêt de mon intervention n’était pas là.

La manière de tourner votre question (« quelle est votre performance » et « quelle est votre stratégie ») est à mon sens symptomatique de ce qui anime un peu trop les forums d’investissement à mon goût : les querelles d’égo, les comparaisons à outrance et le ton professoral de certains « sachants ». Les sachants qui ont fait all-in sur 1 action parce qu’ils sont « value »comme Buffet et qu’ils ont vu ce que le marché ne voit pas, les sachants qui font du stock-picking de manière concentrée et ne discernent pas la chance et les mouvements de hausse générale de leurs qualités d’investisseurs ou encore les sachants qui sont 100% ETF. Bref.

Je ne souhaite pas me comparer à Fred, ni prôner une quelconque stratégie. Mais simplement rappeler qu’un forum se nourrit d’échanges courtois et bienveillants entre des personnes ayant des opinions différentes.

Et malheureusement sur ce point je ne suis pas d’accord avec vous: avoir une forte personnalité ne justifie aucune condescendance.

Enfin, là où je vous rejoins,et Fred aussi, c’est sur le fait que beaucoup de particuliers gagneraient à ouvrir un PEA et investir sur un ETF World en DCA vs les fonds bourrés de frais proposés par les conseillers. C’est d’ailleurs ce que je recommanderais si un ami me demandait un conseil « comment commencer à investir maintenant que j’ai blindé mon livret A? »

Mais si un autre ami me parle de son portefeuille de stock-picking et/ou d’ETF, de ses choix et qu’il venait à me poser des questions sur les miens, je serais ravi d’en discuter avec lui. J’aimerais comprendre comment il fait ses analyses et prend ses décisions par exemple. J’aimerais savoir comment il analyse le MOAT d’une société, son Bilan, ou encore s’il investit sur un ETF Japan, qu’est ce qui le pousse à avoir une conviction sur ce pays. C’est à mon sens le creuset d’une discussion riche et intéressante. Car je pourrais moi aussi apprendre beaucoup de choses de cette discussion.

J’attends globalement la même chose d’un forum d’investissement et pas qu’on me répète encore et encore « statistiquement parlant être 100% ETF est le meilleur choix. Vous n’êtes pas d’accord? Vous avez tort. »

J’espère avoir pu clarifier la raison de mon intervention.

Belle fin de journée

Gilles
Gilles
il y a 9 mois
Répondre à  Thibaud

Pour la majorité des épargnants, ce serait plutôt Opcvm ou ETF : Chacun fait son choix, souvent aidé par des « conseillers » !

« Seuls 18 % des Européens disposent d’un niveau de culture financière élevé, selon une enquête de la Commission européenne. La France se situe légèrement au-dessous de cette moyenne, à 17 %. »

https://www.lafinancepourtous.com/2023/07/21/quel-niveau-de-culture-financiere-en-europe.

https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&opi=89978449&url=https://www.cnle.gouv.fr/IMG/pdf/CREDOC_la_culture_financiere_des_francais.pdf

Cordialement

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Tout est politique, il faudrait simplement que nos politiques aient le courage de contraindre ses administrés à investir, par exemple avec une retraite ou une part de retraite par capitalisation au lieu de les faire vivre sous perfusion et assistanat, les entreprises se porteraient beaucoup mieux et les administrés aussi, même si ils ne le comprennent pas encore, un manque de courage de nos politiques comme toujours.

Professeur
Professeur
il y a 9 mois
Répondre à  Thibaud

« Un ton professoral » ?
Mais vous vous prenez pour qui pour oser dénigrer les miséreux de la Garderie Nationale payés à peine 1,2 smic avant fin septembre 2023 avec bac+5 et concours ?
Vous n’avez pas honte, ignare ?
Pour rappel : temps de travail en classe et nb d’élèves par classe quasi supérieurs à tous les pays d’Europe (dont l’Allemagne) pour un salaire très nettement inférieur.
De plus, ils sont fonctionnaires de catégorie A et pourtant payés 1000€/mois de moins que les autres fonctionnaires de cette catégorie. Par mois.
La pseudo revalo de septembre est de 5,5% en moyenne donc ils perdent de l’argent sur 2ans, ne gagnent RIEN.
Et désormais, nouvelle grille de salaire : TASSEMENT salarial. Début à 2130€ mais échelon 7 à 2300 €, moins de 200€ en près de 15ans !!!!!! Ça, personne n’en parle.
Donc taisez-vous.

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Nam

Sage décision, il vaut mieux se couper la main que le bras, d’ou l’intérêt de bien choisir une valeur d’entrée, Visa il y a un an était déjà bien plus solide qu’Adyen, moins chère et avec une visibilité sans faille, le marché du paiement par carte bancaire va encore croître pendant bien longtemps et le prix de Visa actuellement n’est pas non plus déconnant, alors il y aura peut-être moins de croissance qu’Adyen mais plus régulière et avec des marges qui sont extraordinaires.
C’est une des treize valeurs que je détiens en direct et ne suis pas prêt de m’en séparer, j’aurai aussi pu choisir Mastercard, c’est kif-kif

Nam
Nam
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

Oui, je tiens à préciser que ma perte sur Adyen n’est que l’arbre qui cache la forêt : c’est une valeur dont je voulais de toute manière me séparer dans une logique de concentration du PF, et j’ai sur-performé depuis 2021 (équilibre sur l’année 2022, +30% sur 2023).

Mais j’ai bien écouté les arguments de Fred, donc maintenant je suis à 55% d’ETF (motié Nasdaq et moitié S&P500). D’ailleurs je ne trouverai pas cela déconnant d’arrivée à 80% d’ETF. D’où mon questionnement existentiel sur le type de réplication, l’enveloppe etc d’autant plus que j’ai déjà atteind ma liberté financière. Je continue mon travail de salarié, plutôt comme du bonus pour pouvoir acheter encore plus d’actions.

A côté de mes ETF, j’ai resseré mon PF sur quelques larges cap solides :
– Microsoft
– Alphabet
– Visa
– Linde (un peu chère en ce moment, mais la stabilité du business me rassure, donc j’ai juste légèrement allégé.
– LVMH
– ASML
– L’Oréal (j’ai allégé la position de 80%, mais j’en garde pour en avoir, et je renforce si ça revient vers 330€)
– Hermès (j’ai allégé la position de 80% également, comme pour L’Oréal, et je renforcerai si ça chute sous les 1500€).

J’aime bien Schneider et Dassault Systèmes, mais j’ai vendu ces positions car j’ai considéré que les fondamentaux du S&P500 et du Nasdaq sont meilleurs.

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Nam

Très beau portefeuille qui devrait augmenter la performance déjà sympathique des ETF, je n’ai plus ASML, belle entreprise mais je ne maîtrise pas ce secteur, Hermès l’Oréal j’attends aussi, trop chère pour l’instant, à acheter lors d’un Krach.
Sinon j’ai les mêmes, sauf Air liquide que je détiens depuis longtemps donc je ne suis pas rentré sur Linde.
J’ai en plus Apple, Nike, Blackrock, S&P Global, Euronext, Abbott, Vinci et Realty Income
Soit 13 lignes

Nam
Nam
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

J’aime bien votre portefeuille également.

J’ai sorti Euronext dans le mouvement de concertation du PF que j’ai opéré récemment. Mais j’aime bien la valeur.

Apple un peu cher à mon goût, mais c’est permanent, comme pour L’Oréal.
Je mon contente de l’exposition à Apple via le Nasdaq et le S&P500.

Vous avez aussi dégagé 100% de votre position sur Total? Moi j’ai vendu 100% de ma position, tout au long de l’année 2022. J’en reprendrai si on tombe en grosse récession genre catastrophe.

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Nam

J’ai du Apple depuis longtemps donc à un bon PRU, effectivement elle est très chère et je ne renforce pas, mais m’offre encore cette année un rendement bien supérieur à mon ETF
Euronext, c’est pour avoir une financière en PEA et son total return 10 ans est encore au dessus du SPY que je prends en référence pour faire simple, j’ai renforcé tranquillement en dessous de 60€.
Oui comme je l’ai expliqué je ne garde jamais mes quelques valeurs values spéculatives, je les achète lors d’une forte correction comme un gros opportuniste que je suis, LOL, et les revends tout de suite après qu’elles aient rattrapé leur niveau, cela booste encore un peu plus pour l’occasion mon portefeuille, ce qui fut le cas comme pour vous je pense l’an dernier, ou Total BNP rien qu’elles m’ont permis de battre largement mon ETF en 2022, pendant que mes lignes de croissance souffraient, ce qui m’a permis aussi de les renforcer à cette occasion (octobre 2022 si je me souviens bien)
Je n’ai pas de ligne sur l’énergie, mais si je devais en avoir une je prendrai Exxon plutôt que Total, mais la lisibilité sur le LT m’en dissuade et j’ai encore moins envie de prendre des actions dans le renouvelable qui pour le moment sont maternées par les gouvernements, si je devais en choisir une ce serait Tesla, je pense qu’elle deviendra l’Apple du futur et rentrer aujourd’hui n’est pas déconnant pour un horizon 2030, pas pour les voitures mais pour tout le reste, la technologie à la pointe du secteur, le stockage à la pointe du secteur et un Elon qui est autiste mais certainement l’un des meilleurs cerveaux de notre temps.

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Oui c’est juste Matthieu

Ludovic
Ludovic
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Asperger est un type d’autisme Matthieu à savoir autisme de haut niveau 😉

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

rain man

Gilles
Gilles
il y a 8 mois
Répondre à  Gérard

Bonjour Gérard
Investisseur et connaisseur de Realty Income, comment voyez vous la baisse importante actuellement ? Est ce un bon moment permettant de renforcer votre position ou restez vous à l’écart de tout investissement dans l’immobilier en bourse hors ETF?
Cordialement

Gérard
Gérard
il y a 8 mois
Répondre à  Gilles

Bonjour Gilles

O (realty income) est certainement la valeur préférée des retraités américains et au delà, sa valeur intrinsèque en prenant en compte l’AFFO est de 55$, donc oui c’est une opportunité pour y rentrer.
Je renforce bien sûr régulièrement en dessous de 55$, vu la tension sur les taux et le momentum je l’attends même en dessous de 50$.
Je ne peux avoir aucune certitude mais je pense que lorsque les taux se seront détendus, elle devrait retrouver 70$ sans problème, quand? je ne sais pas, mais elle y reviendra.
Je l’ai personnellement car c’est ma seule valeur rendement, donc d’un point de vu rendement c’est une très belle valeur, le dividende est sûr, c’est une Aristo. Si j’avais 30 ans de moins je ne la possèderai certainement pas car ce n’est pas une valeur de croissance susceptible de booster votre portefeuille, un ETF fait mieux, mais si l’on cherche des revenus mensuels, c’est le top, la direction est de plus, excellente, ils s’étaient séparés par exemple il y a quelques temps déjà de tout leur immobilier de bureaux, bien avant les autres comme actuellement WP Carey.
Au regard de l’AFFO de 4, son rendement earning yield est actuellement de 7,80%, pas si mal.
Pour l’analyse de sa situation actuelle, Matthieu l’a très bien expliqué, c’est tout le secteur qui plie et c’est très bien, quelle belle opportunité.

Belle journée

Gilles
Gilles
il y a 8 mois
Répondre à  Gérard

Merci pour vos retours.
Pour une partie plus défensive du PF en visant le LT, la période actuelle est de plus en plus propice au REIT : Après, il ne faut pas sélectionner le mauvais cheval : REALTY INCOME et PROLOGIS seront mes deux premières REIT en direct, elles me semblent les deux valeurs dont les fondamentaux sur le LT sont ok.
Cordialement,

Ludovic
Ludovic
il y a 9 mois

Matthieu, pour le SP 500 pourquoi as tu pris le Lyxor plutôt que le BNP ?
En comparant les 2 sur Jusetf semblerait que le BNP soit un chouïa mieux. Je reconnais que je chipote mais c’est surtout pour ne pas mettre ses œufs ds le même panier en ayant plusieurs opérateurs car Amundi et Lyxor même combat.
Je vais certainement initier une ligne ESE.

Ludovic
Ludovic
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Lecteur fidèle je confirme ; tu l’avais déjà dit et écrit je me souviens à présent 😜
Navré

Fred
Fred
il y a 9 mois

Bonsoir

Je viens (encore) de regarder l’indice qui va servir de référence à PANX :
A ce jour, 4 valeurs seulement constituent pratiquement 60% de l’indice !!
Apple : 13.8%
Microsoft : 13.4%
NVidia : 13.4% (!!)
Google : 18.3% (!!) en faisant la somme des A and C shares

De plus, cet indice n’existe que depuis cette année, et donc tout l’historique depuis 2010 est basé sur un backtest complètement hypothétique. La comparaison avec l’historique de QQQ est donc complètement biaisée.

Quand je pense que le Nasdaq100 vient de faire un arbitrage pour moins concentrer ses positions, là on a carrément un indice hyper concentré. Un argument de plus pour laisser tomber PANX … sauf pour ceux qui aiment les paris osés.

Dernière modification le il y a 9 mois par Fred
Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Ce sont les pondérations qui ont changé cet été.
Il y a des règles sur les pondérations unitaires et cumulées qui ont été franchies, et donc il y a eu un changement de calcul (qui a légèrement diminué le poids des grosses techs) :
Selon leur règle, il ne faut pas que les valeurs qui pèsent plus de 4.5% fassent plus de 48% au total, ce qui a été le cas pour les 7 plus grosses cet été (il me semble que c’était 55%). Leur poids respectifs ont donc légèrement diminué.

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

pas vraiment un pari Fred, ces entreprises ont des fondamentaux exceptionnels, même si je l’accorde elles sont un peu sur-évaluées en ce moment, sauf Alphabet qui est pas déconnant, un pari risqué serait d’avoir en tête de liste des Paypal, Netflix etc…
Là on est concentré pour tirer le meilleur possible, après, tout a un risque du moment que ce n’est pas diversifié suffisamment effectivement, donc un pari certe mais pas si osé que ça.

Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

Des fondamentaux exceptionnels, peut être … ou pas, seul l’avenir le dira.
Mais c’est quand même plus que limite en matière de diversification qui est un des principes de base de l’investissement.
Tout dépend du poids total dans le portefeuille …
PANX est une grosse ligne pour moi, et je suis vraiment mal à l’aise de la laisser sur si peu de valeurs, aussi « belles » soient elles.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Mais Nasdaq100 n’est pas un indice diversifié du tout. C’est une bizarrerie (qui marche). A mon avis, PANX va devenir un ETF sectoriel de US Technology (comme l’indice Solactive US Tech d’ailleurs), à comparer avec l’iShares S&P 500 Information Technology Sector UCITS ETF par exemple.

Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

Exact, je vous rejoins sur le Nasdaq qui n’est pas à proprement parler un « vrai » indice mais une place de cotation.

Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Matthieu

C’est ce que je voulais dire (mais mal exprimé probablement) : pour le SP500, vous avez un comité qui décide de l’inclusion ou non de valeurs américaines choisies selon certains critères parmi toutes les valeurs US, sans aucune considération de place de cotation. Alors que pour le Nasdaq100, vous avez d’abord un « filtre » lié à la place de cotation qui exclut de fait tout un tas de valeurs ce qui est une « bizarrerie » comme dit plus haut. Ce n’est donc pas à proprement parler un « vrai » indice large et diversifié qui doit représenter tout l’univers investissable pour un pays ou un secteur, indépendamment des places de cotations.

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

la diversification peut préserver la richesse, mais la concentration construit la richesse (Warren Buffet)
Je trouve que c’est très approprié finalement, tout d’abord on construit sa richesse en bossant un max, en ayant de fortes convictions sans s’éparpiller de trop, puis une fois la richesse construite on se diversifie au possible afin d’équilibrer son portefeuille.

Nam
Nam
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

Sur ce point je pense que Fred a raison : la vocation d’un ETF c’est quand même d’être diversifié (surtout pour le S&P500).

Pour les paris plus ciblés, rien n’empêche de faire notre stock picking à côté.

Mais c’est bien d’avoir une base diversifiée, grâce aux ETF, pour réduire un peu la volatilité.

NB : la société S&P Global elle même a émis récemment des gros doutes sur la pertinence des notations ESG (et même qu’ils prévoient bientôt de les arrêter). Donc c’est un peu cocasse de la part d’Amundi d’utiliser un indice S&P500 ESG.

Fred
Fred
il y a 9 mois

Bonjour (et bonne rentrée à tous).

Je viens de lire les commentaires de hier, en particulier ceux de Raphaël et Thibaud, qui n’ont pas hésité à me « casser » dans leurs messages. Ce que vous ne semblez pas réaliser, c’est que c’est l’altruisme et l’envie d’aider qui m’animent. Et oui, effectivement je ne m’en cache pas, si je peux « dissuader » le plus grand nombre de faire du stock picking, je pense très sincèrement que c’est pour leur bien. Le track record de l’immense majorité des performances des particuliers n’en est que l’implacable démonstration.

La vie m’a appris que donner un conseil, même bon, lorsqu’il n’est pas sollicité où qu’il va à l’encontre d’une forte croyance, peut être pris comme une agression.

In fine, chacun est libre de ses investissements, les conseilleurs ne sont pas les payeurs : bonne chance à tous !

Nam
Nam
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Vous ne m’avez pas dissuadé à 100%, mais vos arguments + un peu de recherches de mon côté mon encouragé à augmenter la part des ETF dans mon PF. 😉👌🏻

Raphaël
Raphaël
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Bonjour,
Vous aimez bien, comme d’habitude, vous poser en victime quand on vous répond, après avoir été vous même très désobligeant envers ceux qui font du stock picking (sous couvers d’altruisme). Il y a une certaine perversion dans l’attitude. Et pour moi l’altruisme doit s’accompagner de bienveillance et non pas de mépris et de condescendance.
Certes chacun sa sensibilité, mais je note absolument rien de « casssant » pour ma part dans les propos tenus, seulement des appels à la tolérance et l’ouverture d’esprit… vous prenez bien vite la mouche et ne tolérez guère que l’on vous réponde avec la même ardeur que vous, mais cela ne m’étonne pas du personnage.
C’est quand même très particulier comme mentalité que de venir régulièrement médire sur les stock pickers sur le blog d’un pasionné qui en fait… je dirais même que c’est assez irrespectueux, surtout de manière aussi récurrente et avec le ton parfaitement bien décrit dans les commentaires précédents.
Sur ce, je ne vous ferai plus de commentaires sur le sujet (et moi je m’y tiendrai !) puisque tout cela tourne en rond depuis bien assez longtemps sur ce blog et j’ignorerai vos futurs commentaires sur le sujet.
Pour le reste, je suis moi même un ETF convaincu et vos commentaires sur les ETF, les AV, etc. ne sont pas sans intérêt.
Bonne continuation.

Diogène
Diogène
il y a 9 mois

Bonjour à tous

Pour continuer le débat, voici le lien d’un article du site the conversation sur l’investissement ESG

Comment l’investissement socialement responsable peut-il entraîner des changements positifs pour la planète ? (theconversation.com)

Gérard
Gérard
il y a 9 mois

Bonjour les spécialistes d’ETF, dans le cadre d’une bulle IA ou pas d’ailleurs, que pensez-vous du Tracker S&P 500 Equal Weight, qui pondère de façon égale les 500 valeurs du SP500, ce qui permettrait d’avoir par exemple une pondération sur un ETF Nasdaq bien orienté au niveau des lignes tech classiques et cet ETF qui ne les surabonderait pas
Belle journée

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

Bonjour Gérard,
Cut Your Losses, Let Your Profits Ride” est un remède contre plusieurs biais cognitives (surconfiance, ancrage,…) que les indices « normales » l’appliquent automatiquement à nos places. Toutes les autres indices ne sont que l’investissement actif déguisé.

Cigale repentie
Cigale repentie
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

Bonjour Gérard,
je détiens cet ETF depuis la « remontada post-krach covid » d’avril 2020. Il coche certes beaucoup de cases, mais on lui reprochera d’être extrêmement défensif, un truc de pessimiste (« les magnificent 7 vont retomber, elles sont gravement survalorisées etc. »). Mais c’est aussi l’ETF qui a le mieux performé de tous dans mon cas. Donc, pas de regret de le laisser en fond de PTF, aussi pour les raisons que vous évoquez, d’ailleurs.

Salutations de Belgique,

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Cigale repentie

Bonjour Cigale repentie,

Je compare les perf depuis 5 ans des 2 ETFs

Xtrackers S&P 500 Equal Weight ISIN IE00BLNMYC90 : +64%
BNP S&P 500 (ESE) : +83%
La sous-performance de Equal Weight est quand même considérable (30%) !

Dernière modification le il y a 9 mois par Nasdaq
Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

oui c’est juste mais je parlais d’une association avec un ETF Nasdaq, qui fait que le Nasdaq pondère largement les cadors et avoir un autre ETF SP500 qui lui aussi pondère largement les cadors cela fait doublon, l’intérêt du Equal serait dans ce cas effectivement un fond de portefeuille ou il pondère équitablement les 500 valeurs pendant que le Nasdaq donne priorité aux cadors.
On entend souvent dire que l’on détiens des entreprises indirectement, par exemple les Staples car on a un ETF SP500, mais en fait on détient quelque chose de ridicule car les GAFAM et Nvidia occupe une trop grande place, ce qui n’est pas le cas dans l’Equal.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

Soyons simple : le marché (américain) est S&P 500 Cap-Weighted. Si on veut battre le marché, on ajoute une ou plusieurs sauces au choix : Nasdaq, growth, beta-factors (value, momentum, quality, small), equal weight, ESG 🙂 , stock-picking, trading, vad…Le résultat à long-terme n’est malheureusement pas terrible !

Dernière modification le il y a 9 mois par Nasdaq
Cigale repentie
Cigale repentie
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

Ma « thèse d’investissement » était à l’époque beaucoup plus pessimiste, pour ne pas dire « apocalyptique » (Matthieu peut en témoigner) mais je suis tout à fait votre raisonnement, de sorte qu’un Nasdaq-100 a rejoint mon ptf dès début 2021…^^

Misouk
Misouk
il y a 9 mois

Bonjour,

Relativement nouveau dans le monde des actions, des ETF et autres, je souhaite déjà profiter de ce message pour vous remercier car j’ai énormément appris et je continue de le faire grâce à vous (ou « à cause » cela dépend des débats).

Ma question : je suis surpris / dubitatif par rapport aux ETF. En effet j’en possède à hauteur 20% dans mon portefeuille, et on va dire que je suis sur les « grands classiques » (SP500, Nasdaq, etc.).

Lorsque je regarde bêtement la différence entre le montant d’achat total (en 2021 pour l’ensemble de mes ETF) et le montant actuel, la performance est inf à 1% ….
Soit j’ai raté une info et dans ce cas là merci de prendre le temps de m’éclairer soit je ne comprends l’engouement par rapport à ce type de produit.

Dans le même temps, à titre de comparaison, mes actions indexés sur l’industrie ou encore la finance font respectivement +46% et +12%. Et idem nous sommes sur les classiques du genre.

J’ai bien conscience que ma date d’entrée (Covid) joue fortement sur mes actions notamment Safran avec une insolente perf de +168%; mais la finalité est la : mes ETF vivotent sans plus depuis 2 ans.

Merci d’avance pour vos contributions

Misouk
Misouk
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Merci pour les précisions !

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Misouk

Bonjour Misouk,

Votre comparaison de la performance de S&P 500 vs Safran pose un problème (biais) de sélection. Je note ici les prix (€) de l’ETF BNP S&P 500 (ESE) et de l’action Safran (SAF) aux différentes dates

07/09/18 : ESE 11,34 vs SAF 117,4
14/02/20 (pic avant covid) ESE 14,6 vs SAF 145
20/03/20 (bottom de covid) ESE 10,45 vs SAF 66,2
31/12/20 ESE 14,48 vs SAF 115,95
31/12/21 ESE 20,32 vs SAF 107,66
05/09/23 ESE 20,78 vs SAF 145,70

Je calcule les perf des différentes périodes

Perf de 5 ans : ESE + 83% vs SAF +23%
Max drawdown de covid : ESE -28% vs SAF -54%
Perf 2021 : ESE + 40% vs SAF -7%
Perf 01/01/22 – 05/09/23 : ESE +2% vs SAF +35%

Les résultats sont complètement différents en fonction des périodes choisies !

Misouk
Misouk
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

Merci pour le retour,

A titre de complément d’info j’ai acheté du Safran en novembre 2020 à 56.09€. A date, Safran titre à 146,04€.
Mais j’ai bien compris que la parité €/$ joue ainsi que la période (seulement 2 ans) jouent sur mon ressenti.

MSCI ACWI
MSCI ACWI
il y a 9 mois

Bonjour,
Je cherche à sélectionner un ETF MSCI ACWI sur CTO Degiro, de préférence auprès d’iShares.
Concernant le SSAC il est présent sur 4 places boursières :
LSE (GBX), SWX (CHF), SWX (USD) et EAM (EUR).
Y en a t-il une plus pertinente que les autres et pourquoi ? Par exemple je me demande : est ce qu’il n’y a que SWX (USD) qui m’exposera réellement au dollar ?
Merci d’avance.

Paul
Paul
il y a 9 mois

Bonjour Matthieu et la commu, je suis nouveau dans le domaine de la bourse donc je ne connais pas beaucoup de chose et franchement les posté articles avec les commentaires sont très constructifs et utiles. Mais petite question Matthieu, tu avais le Amundi ETF PEA Nasdaq 100 UCITS ETF EUR C/D mais tu es passé sur le Lyxor PEA Nasdaq-100 UCITS ETF – Capi, la question c’est pourquoi. Car quand on regarde sur le site le lyxor est déjà à 0.30 de frais de gestion donc pourquoi changer sachant que le Amundi passe lui aussi à 0.30. Est ce du au fait que c’est plus intéressant d’avoir qu’un type d’ETF c’est à dire d’avoir que du Amundi ou que du Lyxor.

Paul
Paul
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Je te remercie, et c’est vrai que je n’avais pas vu cela du même angle.

Ludovic
Ludovic
il y a 9 mois

Bonjour à tous,
Je suis curieux d’avoir le retour de Matthieu et de Fred sur cette vidéo et notamment sur son calcul expliquant la sous performance de l’ETF Lyxor SP500 / indice de référence ???
https://www.youtube.com/watch?v=K03M-bpan0Y
Amicalement

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Ludovic

Bonjour Ludovic,

Le décalage de la performance de l’ETF et son indice est souvent lié aux:

-frais
-taux de change (1% en faveur de l’indice dans notre cas)
-prix affiché sur Google Finance est le prix de fermeture : 17h30 UTC +2 pour Paris, et 16h00 UTC -4 pour NYC donc c’est pas le même moment !
J’utilise le site TrackingDifferences.com – ETF Tracking Differences and Performance pour chercher le frais « caché » 🙂

Dernière modification le il y a 9 mois par Nasdaq
Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Ludovic

Bonsoir Ludovic

Je fais une exception pour vous, et je vous réponds (puisque je me mets en retrait de ce site où je me suis fais insulter en dépit de toute la valeur « gratuite » que j’ai apportée par le passé, des structurations de comptes aux transferts de PER, à la fiscalité en passant par les listings d’ETF, les biais comportementaux, les allocations d’actifs ou bien encore l’aversion et la gestion du risque).

Cette vidéo, comme la majorité des vidéos d’amateurs français sur YT, est truffée d’erreurs, de mensonges et d’inexactitudes. Je vous conseille fortement de rechercher de l’information sérieuse et de la recouper par vous même. Bref, faites vos devoirs 🙂

Pour revenir aux indices vs. ETF, ce soir 12/09 en YTD (données extraites de tradingview):
1/ L’eur/usd est quasi flat sur l’année, donc l’effet devise est négligeable pour un ETF en euros répliquant la bourse US en 2023.
2/ Le SP500NR (que vous pouvez approximer avec le SPY) est à +17.9% quand il y a eu la clôture des ETF européens..
3/ Les ETF SP500 (qui répliquent donc le NR) capitalisant sont à 17.9% pour ESE, SP5C ou encore 500.

Donc ce « jeune » youtubeur sans aucune références ni certifications, qui vous dit que les ETF, c’est de la merde car ils sont 3% derrière leur indice, et bien il raconte n’importe quoi (mais je vous rassure, il n’est pas le seul, c’est plutôt la norme).

Si vous lisez les commentaires de la vidéo, il « explique » son calcul en prenant le départ de la valeur de l’ETF au 1er Janvier 2023 (comme le fait Google finance) alors qu’il faut bien entendu prendre la valeur de clôture du 30/12/2022 pour calculer la performance de 2023. La différence vient de là vu que l’ETF a augmenté de 2.6% le premier jour de 2023.

Mon conseil est toujours le même : apprenez à vous servir des outils et des bons instruments et faites vous même le travail, vous démasquerez tous les escrocs. Ici comme dans bien d’autres domaines, l’ignorance coûte très cher ….

Dernière modification le il y a 9 mois par Fred
Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Matthieu

Je vous remercie de m’avoir permis de m’exprimer dans les files de commentaires de votre blog, qui est transparent, d’une très grande qualité et qui donne énormément d’informations fort valables et ce gratuitement (à la différence de nombreuses personnes qui ont quelque-chose à vendre comme par exemple dans la vidéo YT en question un peu plus haut).

J’ai passé ici de nombreuses heures à écrire des centaines de messages pour offrir gratuitement la meilleure information possible, fruit de mon expérience et résultat de très nombreuses lectures, analyses et recherches. Je signale que ce contenu (comme le votre) est disponible dans tout un tas de « formations » plus ou moins bonnes en échange de milliers d’euros.

Je suis quelqu’un de scientifique, cartésien et pragmatique. Pour quelqu’un qui veut investir sur les marchés boursier de la façon la plus optimale et la plus efficace possible, afin de faire fructifier une épargne durement constituée pour devenir lentement mais surement « riche et indépendant » et vivre une vie meilleure où l’argent n’est plus un problème, l’investissement indiciel est la voie à choisir. Point final. Je ne parle pas pour ceux qui veulent prendre du plaisir en choisissant des titres, je parle pour ceux qui veulent investir leur argent sérieusement, efficacement et sûrement.

Ce n’est pas une lubie née de la popularité récente en France des ETF (qui ne sont qu’une structure du fonds, l’important c’est l’investissement indiciel) mais un fait incontestable, démontré depuis plus d’un siècle. La supériorité de l’investissement indiciel sur le stock picking remonte en effet aux travaux de Louis Bachelier et sa thèse « Théorie de la spéculation » éditée en 1900 (!) qui a servi de base à tous les travaux dédiés qui ont suivi, en particulier aux US avec Fama, Samuelson, Sharpe et d’autres, et qui ont fini par donner les instruments dans lesquels nous pouvons aujourd’hui investir.

Cette réalité n’est pas un chantage ou un caprice, c’est une vérité, appuyée par la recherche, les faits et par les tracks records des investisseurs particuliers sur le long terme (enfin pour ceux qui calculent de façon correcte leur performance et qui se comparent au benchmark approprié). Que l’on me reproche de répéter encore et encore ceci, en le remettant en cause, en m’insultant, alors que c’est une vérité incontestable et sourcée, ce n’est pas acceptable d’un point de vue scientifique et de l’analyse, et c’est surtout inacceptable vis à vis de l’immense majorité des « petits » investisseurs particuliers dont l’intérêt est de rester le plus loin possible du stock picking (je ne parle pas pour vous en particulier, vous ne « forcez » personne à faire du stock picking).

Dans son livre « The Power of Passive Investing », Rick Ferri consacre tout un chapitre sur comment changer le comportement des investisseurs et donne les trois catégories de personnes qui ne font pas d’investissement indiciel: ceux qui ne sont pas informés, ceux qui savent mais qui procrastinent et enfin les « naysayers », les opposants victimes de leur biais de surconfiance et qui continuent de penser qu’ils en savent plus et qu’ils font mieux (alors que leur track record démontre le contraire année après année, les forums d’investisseurs en sont remplis). Tant que cette catégorie de personnes « perd » de l’argent en raison du coût d’opportunité du stock picking, à la limite peu importe, c’est leur argent. Mais que ces gens là induisent en erreur ceux qui débutent, qu’ils nient l’évidence et les faits et qu’ils me reprochent de donner ici de mauvais conseils tout en m’insultant, c’est totalement inacceptable. Et donc je ne l’accepte pas.

Bonne continuation à tous.

Flow
Flow
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Vous parlez un peu de votre patrimoine, vous êtes propriétaire de votre résidence principale vous ou pas Matthieu?

Flow
Flow
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Merci de votre réponse. Je suis dans le même cas, depuis 2017. Les taux étaient intéressants. Aucun regret.

Nam
Nam
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

A votre age, comme à l’époque je ne connaissais pas très bien la bourse (il n’y avait pas votre blog à l’époque!), je faisais des remboursements anticipés de crédit immo à la chaine, car je ne savais pas quoi faire du cash.

NB : cela m’a permis de voir quelles étaient les bonnes banques (Crédit Agricole), et quelles étaient les très très mauvaises (que je ne citerai pas), notamment pour faire des remboursements de manière diligente, mais pas que pour ça.

Sur le long terme, avec le recul sur 20 ans, l’immo m’a rapporté 7%/an net de tout, conformément à la norme historique (+ un poil boosté en louant une chambre d’amis sur airbnb). Mais surtout, je me sentais chez moi.

Lorsque j’ai fini de payer la banque (il y a 5 ans, à 40 ans), c’est là je suis venu à fond sur la bourse. Du coup nous avons commencé peu ou prou au même moment, lorsque vous aviez 25 ans. Avec à peu près les mêmes montants du coup. 😉

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Fred,
Je pense que personne ici est 100% stock-picking. Même les « fondamentalistes » comme Matthieu, Gérard, Nam,… sont 50% avec vous Fred. C’est déjà un grand succès ! Comme tout le monde est au courant des dangers de tabac, d’alcool… 🙂

Dernière modification le il y a 9 mois par Nasdaq
Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

Bien entendu que personne ici n’est 100% stock-picking, personnellement j’utilise l’ETF World pour avoir des positions sur des valeurs comme par exemple les Staples que je n’ai plus l’intention de détenir en direct, j’essai de ne détenir que quelques valeurs en direct qui sont susceptibles de booster mon portefeuille tout en gardant l’ETF comme sécurité par un investissement diversifié et notamment sur des secteurs dits défensifs que je n’ai pas.
L’essentiel à mon avis est de converser en toute intelligence le respect de chacun et d’apporter sa pierre à l’édifice sur les investissements qui nous intéressent, peu importe lesquels.
Discuter d’un ETF ou d’une action, peu importe mais avec bienveillance et surtout sans une certitude absolue, car chacun est prisonnier de son biais cognitif.
Je ne me sens pas pour ou contre Fred quand j’investi, en ETF ou en direct, j’essai comme tous, de faire au mieux et j’aime en discuter, j’apprécie depuis le début le suivi du portefeuille de Matthieu, ses explications sur des valeurs ou changement de cap me sont très utiles, je suis moins c’est vrai les discussions sur les ETF, car j’ai fait le choix d’un World point barre, mais je ne me permettrais jamais un discours prosélyte pour tel ou tel investissement, car chacun trouvera je l’espère le meilleur équilibre émotionnel afin de parvenir dans ses objectifs.

florian
florian
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Bonsoir, Fred, je me permets de vous poser une question, car vous êtes plutôt pédagogue et compréhensible dans vos réponses. Pourquoi dit-on que les frais des ETF, ceux facturés par l’émetteur, sont intégrés à la performance, et qu’ainsi ces frais ne sont pas supportés par l’acheteur ? Je ne parviens pas à saisir ce que signifie cette intégration. Merci

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Fred, alors c’est la deuxième fois que vous menacez de quitter le forum pour la simple raison que vous seriez insulté, ce qui n’est pas le cas, c’est seulement des échanges en contradiction, acceptez simplement que si vous restez sur le forum c’est que vous y trouvez comme nous tous votre compte, sinon vous ne seriez pas là, sinon vous ne répondriez pas de façon exceptionnelle à Ludovic puisque vous ne liriez plus les messages de ce forum.
Donc essayez de relativiser et de ne pas prendre des contradictions pour des insultes, c’est avant tout pénible d’avoir à passer du temps dans ces rapports stériles au lieu de se concentrer sur le plus important, qui est notre passion pour la bourse.

Belle soirée

Ludovic
Ludovic
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Bonjour Fred
Merci pour cette exception mais une nouvelle fois je trouve dommage que vous vous mettiez en retrait. Je confirme que vous apportez bcp ici tout comme Matthieu bien évidemment.
Après rassurez vous, si j’ai posté cette vidéo c’est parce qu’elle m’a fait grandement sourire en tombant dessus un peu par hasard rien qu’en lisant le titre. Je l’ai donc regardée par curiosité en sachant, comme déjà dit, que j’ai opté pour l’investissement passif en échangeant ici avec vous et en parcourant vos réponses aux questions des uns et des autres.
J’ai ma stratégie, mon allocation et j’avance en investissant chaque mois.
Alors merci pour cette explication car effectivement les 3% d’écart m’interpellaient 😉

Cyril
Cyril
il y a 9 mois

Bonjour,
Pour revenir sur le sujet des changements sur les etf d’amundi. Vous trouverez ci-dessous l’analyse de Mickael Ravaneda dont personnellement j’apprécie les vidéos.

https://www.youtube.com/live/TobJVohkAK4?si=NYbLGcg_jVtGVw4h

J’en profite également pour saluer le travail et l’engagement exceptionnel de Matthieu ainsi que le fil de discussion qui sont pour moi très instructifs.
Je suis passé tout ETF (PE500, PUST, ETZ, PAASI et 2% de crypto BTC et ETH le tout pondéré en suivant le msci awi imi) il y a quelques mois sans pour le moment le moindre regret (cela m’a évité de perdre environ 2000 € à cause de la chute d’Adyen et Teleperformance. Alors malgrés sont caractère un peu susceptible et théâtrale (j’espère qu’il ne va pas trop mal le prendre 😅🤣) je remercie vraiment Fred pour ses connaissances et ses conseils éclairés et terminerai en citant le proverbe :
Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt.

Cyril

Tristan
Tristan
il y a 9 mois

Bonjour, vous évoquez le secteur des REITs, avez-vous regardé Essential Properties Realty Trust ? Elle est souvent comparée à Store Capital (Reit qui a été quelques années dans le portefeuille de W.B.). Certains senior managers viennent de Store Capital, le business model est à peu près le même avec des points de vigilance en plus (par exemple des plus petites acquisitions et donc plus de diversification). Depuis sa création, l’entreprise a largement surperformé son indice REITs, la valorisation me paraît correcte, les locataires ont des business plus cycliques que ceux de Reality cependant les baux sont plus longs, la réévaluation annuelle du loyer est meilleure, la diversification aussi, ils ont plus d’opportunités d’achat dans le futur sur leur segment.

Dernière modification le il y a 9 mois par Tristan
Gilles
Gilles
il y a 8 mois
Répondre à  Tristan

Bonjour Matthieu

Disposant uniquement d’un CW8, et de quelques Small CAP, je m’interroge pour investir en direct sur des REIT de qualité pour 10% du patrimoine dans un soucis de diversification et surtout de décorrélation du CW8.
Penses tu qu’un investissement sur REALTY INCOME, PROLOGIS, ALEXANDRIA et EXTRA SPACE STORAGE soit cohérent, ou la hausse des taux aura t-elle un impact trop négatif sur la rentabilité futur de ces sociétés et de l’immobilier en général, ne justifiant pas de surpondérer l’immobilier dans un PF ?
Et te concernant, est ce que tu renforces encore les REIT ce mois ci ?
Cordialement,

Dernière modification le il y a 8 mois par Gilles
Igor
Igor
il y a 9 mois

Bonjour,

L’action KERING (460€) est-elle intéressante en ce moment pour la faire entrée dans un PEA ?

Merci

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

535/708 pour 2023/2025 à PER20 selon mon calcul, mais tout dépend de Gucci, l’entreprise est très bien gérée, personnellement j’attendrai les résultats du prochain trimestre avant d’y rentrer car des résultats décevants pourraient l’amener beaucoup plus bas, je préfère LVMH plus diversifié et plus qualitatif et le point d’entrée est pas déconnant, Hermès c’est beaucoup trop cher pour le moment d’un point de vu intrinsèquement comptable, moins diversifié et à la merci du moindre faux pas, si sa croissance venait un petit peu à baisser, on pourrait avoir une correction comme Adyen même si le secteur n’est pas comparable, elle est valorisée suivant les fortes attentes du marché et il est toujours un moment ou il sera bon de rentrer, regardez d’ailleurs le PRU de Matthieu sur Hermès.

Nam
Nam
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Kering fusionné avec Estée Lauder ou Richemont, ou même Prada, ça aurait de la gueule 😉

Jeremy
Jeremy
il y a 9 mois

Bonjour
C’est toujours aussi sympa de suivre l’évolution de votre portefeuille !
Là Adyen a quand même bien crash ça met un coup .. tu en penses quoi ?

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Matthieu

Bonjour Matthieu

C’est une belle entreprise qui prend du gîte comme tout le secteur en 2023, maintenant si elle vient toucher les 550/570€, vu votre PRU, personnellement j’en reprendrai un peu pour lisser car même si elle est chahutée, sur le long terme elle reviendra flirter avec les 1000€ ou sera rachetée, je ne m’inquiète pas pour cette valeur qui a du cash mais était tout simplement beaucoup trop sur-évaluée, avec une valorisation dépendante d’une croissance insolente, donc un jour ou l’autre le marché sanctionne.

Belle journée

Nico
Nico
il y a 8 mois

Bonjour Matthieu,

Je voudrais renforcer mes positions sur le luxe après la baisse des valeurs, un avis entre Hermès et LVMH?

Merci

Nico
Nico
il y a 8 mois

Bonjour Matthieu,

Je vois que tu gardes Adyen en portefeuille malgré la baisse de 50% depuis le début de l’année. Tu crois toujours en cette valeur?

Merci

Lucas
Lucas
il y a 8 mois

Pour info, Amundi n’a pas terminé avec ses changements scandaleux dans sa gamme d’ETF..
PAASI est concerné aussi, à partir d’octobre.
Puis un autre ETF Dow Jones, à ma connaissance.
Mais il y en aura sûrement d’autres.
Je crois qu’ils vont bientôt modifier le CW8 aussi, c’est fort probable.
Personnellement je bascule (progressivement) la plupart de mes ETF sur BNP.

J’ai du vendre la plupart de mes ETF PEA car ils sont tous concernés par ces changements unilatéraux.

Amundi est un gestionnaire vraiment pas fiable.

Ludovic
Ludovic
il y a 8 mois
Répondre à  Lucas

Je confirme les propos de Lucas. Détenant PAASI chez Fortuneo, j’ai reçu ce jour un courrier d’Amundi pour m’en informer.
Je vais donc faire comme avec PANX à savoir vendre demain.
Font vraiment suer car on y laisse des plumes à chaque fois !!!

Nicolas
Nicolas
il y a 8 mois
Répondre à  Lucas

Bonsoir,

Les ETF Lyxor ne sont pas épargnés non plus avec notamment l’ETF PLEM (FR0011440478) qui changera à partir du 13 octobre. Du coup, si l’on souhaite s’exposer aux marchés émergents au sein du PEA, il faudra forcément passer par des ETF « ESG »…
Pour ma part, je pense que je vais vendre ma ligne PAEEM et ne garder que du World (en espérant que CW8 et EWLD ne se fassent pas « ESG-isé » !).

Pour essayer d’anticiper les futurs changements sur les ETF Amundi / Lyxor, voici un lien qui peut être utile :
https://www.amundietf.fr/fr/particuliers/ressources/bibliotheque-de-documents?documentType=noticetoshareholders

Bruno A
Bruno A
il y a 8 mois
Répondre à  Matthieu

Amundi va très loin dans ses modifications : l’ETF Amundi MSCI Energy (composé uniquement de compagnies pétrolières) va être changé en « Amundi Global Hydrogen ESG Screened » et ne contiendra donc plus aucune compagnie pétrolière !

Gérard
Gérard
il y a 8 mois
Répondre à  Bruno A

C’est la raison pour laquelle je n’investis presque uniquement aux USA, mis à part le CW8 et le jour ou il changera de cap, je n’aurais plus rien en France ou on est plus libre de ses choix, ou l’offre est orienté, j’espère que Amundi sera sanctionné par les investisseurs.

Dylan
Dylan
il y a 8 mois
Répondre à  Nicolas

Bonjour,

Si cw8 et ewld deviennent esg, comment faire pour ahoir du world non esg par la suite sur pea? Quelles conséquences?

Gérard
Gérard
il y a 8 mois
Répondre à  Dylan

Ce n’est pas le cas heureusement pour l’instant, cela n’aurait aucun sens, si c’était le cas dans le futur, je n’aurai plus de world en PEA, j’irai sur un Ishares aux USA

Ludovic
Ludovic
il y a 8 mois

J’ai beau chercher je ne trouve pas. Existe-t-il un équivalent de PAASI chez BNP ?

Lucas
Lucas
il y a 8 mois
Répondre à  Ludovic

Malheureusement non…Amundi a le quasi monopole dans les ETF PEA.