Suivi Portefeuille Boursier : Reporting Juillet 2022

Cet article concerne le suivi de mon portefeuille boursier. La stratégie d’investissement du portefeuille repose sur un ensemble d’actions de qualité avec d’excellents fondamentaux et en pleine croissance.

L’objectif principal du portefeuille est de faire croitre le plus efficacement possible mon patrimoine dans le temps et de réaliser une performance supérieure à celle du MSCI World sur le long terme.

Le second objectif (un fois le patrimoine atteint) sera de construire un flux régulier de cash-flow avec les dividendes croissants perçus chaque année. Cela me permettra à long terme d’atteindre l’indépendance financière en couvrant mes dépenses avec ces revenus passifs.

 

Actions détenues et bilan

 

La remontée des taux commence enfin à se calmer aux US, ce qui a enfin permis aux entreprises de croissance de commencer un léger rebond.

Personne n’a la réponse, mais je pense à titre personnel que le 10 ans US n’ira pas beaucoup plus haut, et donc que la remontée des taux est en partie finie, du moins aux US. Cela entrainerait donc un regain d’optimisme sur les marchés, malgré les différents problèmes actuels.

 

Du côté de l’Europe, la BCE a (enfin) annoncée une première remontée des taux de 0,5%. Tout ce bruit et toutes ces hésitations, pour au final faire comme aux US. La BCE perd actuellement beaucoup de crédibilité, ce qui n’est pas bon pour l’Euro.

Le gros problème est qu’un taux directeur unique met à mal l’Europe de par les inégalités entre les différents pays. C’est actuellement l’Italie qui risque de faire vaciller l’Europe.

D’un côté il faut remonter les taux pour contrer l’inflation, de l’autre nous ne pouvons pas le faire car nous n’avons pas la croissance économique des US, et que cela fragiliserait le système économique Européen si des pays n’étaient pas dans la capacité de rembourser leur dette…

Évidemment, cela n’est pas bon pour l’euro, et peut-être que la parité sera la nouvelle valeur long terme de l’euro.

 

Dans un objectif de fly to quality, j’ai continué la réduction du nombre de ligne du portefeuille. Ma capacité d’investissement est actuellement plus faible de par des dépenses personnelles, je me rends ainsi compte que je préfère avoir moins de ligne mais que j’apprécie réellement plutôt qu’une trop grande diversification, moins nécessaire avec la part grandissante d’ETF.

Cela me permet de me concentrer sur les entreprises que je préfère, qui me semblent plus solide, et que j’envisage sans sourciller de conserver longtemps et de renforcer si leur cours de bourse venait à baisser. Je me dis de plus en plus que si j’hésite à renforcer une entreprises, c’est qu’il faudrait potentiellement réfléchir à ne pas la conserver (sauf quelques tickets sur des small caps uniquement que je juge comme des paris de long terme).

J’ai donc fait quelques arbitrages qui me faciliteront la tache par la suite. Quelques entreprises sont également en voie de sortie, mais j’attends qu’elles retrouvent des valorisations plus raisonnables.

 

 

Transaction du mois

 

Ventes

 

Arbitrage :

 

Idexx -> Thermofisher : l’un des équipementiers médical US qui avec la meilleure croissance et diversification tout en étant l’une des plus grosses BigCaps du secteur (avec Abbott que je pense aussi racheter)

 

MSCI -> S&P Global : fait également le business de construction d’indices qui est une activité concurrentielle mais avec énormément d’autres activités de qualité (notation de dette d’entreprises et d’Etats, information financière, analyse d’entreprises…)

 

Copart -> Nvidia : C’est une belle boite, rien de particulier à lui reprocher. Mais je m’aperçois que je ne la renforce jamais, donc finalement c’est qu’elle ne figure pas parmi mes favorites. J’ai renforcé Nvidia avec le résultat de la vente, qui a beaucoup baissé et qui me semble donc avoir un bon potentiel de rebond. Par ailleurs je ne suis pas assez positionné sur les semi-conducteurs et Nvidia est un incontournable.

 

Estée Lauder : L’Oréal qui est le leader du secteur me suffit au final

 

IMCD : la croissance ralentit et l’entreprise se paye relativement chère, elle n’a pas de moat particulier

 

 

Achats

Rien

 

Renforcements :

Thermofisher, S&P Global, Nvidia

 

 

Sans plus tarder, voici le détail du portefeuille :

 

Portefeuille

 

Les actions détenues sont les suivantes :

 

Santé

🇫🇷 Sartorius Stedim, Eurofins Scientific
🇪🇺 Genmab, ChemoMetec, Revenio, Novo Nordisk, ICON plc
🇺🇸 ThermoFisher Scientific

 

Finance

🇫🇷 Euronext
🇪🇺 Adyen, Sofina, EQT
🇺🇸 Visa, Paypal Holdings, S&P Global, Blackrock

 

Industrie

🇫🇷 Schneider Electric
🇪🇺 Sdiptech, Linde, Trane Tech, Allegion

 

Technologie

🇫🇷 Dassault Systèmes, Teleperformance, Esker
🇪🇺 ASML Holding, NetCompany, Evolution Gaming, QT Group, Admicom, Accenture
🇺🇸 Intuit, SalesForce, Adobe, Google, Apple, Microsoft, Amazon, Facebook, Nvidia

 

Consommation non cyclique

🇫🇷 L’Oréal

 

Consommation discrétionnaire

🇫🇷 LVMH, Hermès
🇪🇺 MIPS, Harvia
🇺🇸 Nike

 

Energie

🇪🇺 Alfen
🇺🇸 Tesla

 

Telecom

🇺🇸 Walt Disney, Netflix.

 

Immobilier

🇺🇸 Realty Income, Agree Realty, Prologis, Alexandria Real Estate

 

 

PEA (Crédit Agricole Investore Integrale)

 

Suivi Portefeuille PEA Juillet 2022

 

CTO DEGIRO

 

Si vous souhaitez ouvrir un CTO chez DEGIRO en utilisant mon lien de parrainage, contactez moi à etre.riche.et.independant@gmail.com ou passez directement par le premier lien présent sur cette page. Vous ne gagnerez rien mais je toucherais une petite commission à l’ouverture de votre compte, c’est un bon moyen de me remercier si le site ou l’article a pu vous aider.

 

Suivi Portefeuille CTO Juillet 2022 1

 

ETF

 

Suivi Portefeuille CTO Juillet 2022 2

 

La valorisation totale du Portefeuille est à ce jour de 170 300€.

 

Remarque : les valeurs étrangères affichées plus haut sont toutes en euro, elles sont converties avec la parité du jour.

 

Voici également l’évolution du portefeuille depuis Janvier 2019 VS MSCI World :

 

Performance Portefeuille Juillet 2022

 

 

Performance du Portefeuille depuis Janvier 2022 : -14.6%.

Performance du MSCI World depuis Janvier 2022 : -4.7%.

Performance du CAC40 GR depuis Janvier 2022 : -8.3%.

 

 

Le portefeuille rattrape un peu de chemin ce mois mais reste en retrait vs le MSCI World sur l’année, principalement en raison de son exposition aux valeurs de croissance qui subissent la remontée des taux.

 

 

 

Revenus passifs et perspectives annuelles futures

 

Je rappelle que la nouvelle façon de calculer la rente mensuelle est via la règle des 3.5% (règle des 4% sévérisée) de la valeur de mon portefeuille. J’ai effectué pour le tracé et le calcul une moyenne glissante de 3 mois afin de lisser légèrement la volatilité.

De ce fait, je ne regarde plus le rendement des dividendes avant d’acheter/renforcer afin de me concentrer 100% sur les fondamentaux.

Les 3.5% correspondront donc au montant global que je pourrais toucher avec des valeurs de rendement si je choisissais d’arbitrer une partie de mes valeurs de croissance actuelles contre elles.

J’ai pu reconstituer ce que cela donnerait sur mon portefeuille depuis le 01/05/2018 :

 

Suivi dividendes Juillet 2022

 

La rente mensuelle moyenne actuelle (fictive) serait de 457€.

 

 

Date Publication : 30/07/2022

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

 

24 commentaires

Bonjour Matthieu,

Merci pour cette nouvelle publication. Mon PTF commence à reprendre des couleurs grâce au rebond de juillet mais je m’inquiète un peu de l’éventuel invasion de Taïwan par la Chine.
Face à ce genre de risque tu alleges ou tu en fais abstraction de manière à conserver la stratégie initiale ?

Bonjour Damien

C’est dur à dire mais penses tu sérieusement que si la Chine devait attaquer l’euro resterait stable ?
Dans cette hypothèse, il chuterait encore en valeur vs le dollar qui fait office de refuge.
Donc tous tes comptes bancaires « non investis » seraient impactés.

Personnellement je n’y tiens pas compte, si il y a de la panique sur les marchés ca permet d’acheter pas cher donc tantmieux.
Tu oeux acheter des entreprises d’armement pour hedger ce risque, par exemple Lockheed Martin, Raytheon, Northrop Grumann…

Salut Matthieu et merci pour la maj !

Dans la même lignée que la question de Damien, si on possède du Alibaba côté à New York et que la SEC décide de la délister…qu’arrive-t-il concrètement à notre argent ? Un courtier comme Degiro peut-il effectuer un transfert ou tout est-il perdu ?

Concernant mon PF, je continue d’alléger/vendre certaines cycliques qui, à mon humble avis, risque de prendre un coup dans l’aile si récession il y a en Europe… Les liquidités seront gardées au chaud si des dossiers qualité+++ offrent un prix raisonnable…

Au plaisir !

Salut JP

Le problème en plus pour Alibaba c’est que c’est un ADR et non une action, donc pas les mêmes critères de propriété des titres.

Si jamais c’est délisté, au mieux vente forcée par le courtier au dernier prox (mais sans garantie du prix) et au pire l’ADR tombe à zéro au moment de la vente.

Bonjour Matthieu

Merci pour ce reporting, tu parles de vendre certaines valeurs quand elles auront retrouvé leur niveau, pourrais tu nous les lister en gros.

Bon week-end

Bonjour Gérard

La liste n’est pas totalement définie mais je pense surtout à des boites comme Paypal, Netflix.

Je préfère les GAFAM (hors Meta) qui ont des fondamentaux plus solides, sont beaucoup moins volatiles et ne sont pas chères.

En qualité mais que je trouve trop chère, potentiellement Intuit, à voir. Je réfléchis également à Tesla. C’est surtout un pari sur Musk, mais je me dis au final que j’en ai déjà pasmal dans des ETF Nasdaq par exemple.

Sur PEA, je souhaite vendre Esker. Malgré la chute c’est encore trop cher, la boite est sans moat, a des marges moyennes, fait beaucoup de ses chiffres en Europe. Autant prendre Microsoft par exemple qui fait tout moeux et se paye moins cher.

Potentiellement Eurofins, qui fait aussi beaucoup de profits en Europe (ce qui me gêne) et qui n’arrive clairement pas à la cheville d’un Abbott ou d’un Thermofisher (par exemple).

En fait sur les boites PEA je me dis surtout : si tu pouvais dans le PEA mettre toutes les entreprises (europe et Us), quelles sont les boites Européennes que je garderais vraiment.
On pense direct à des noms comme Asml, LVMH etc… mais des Eurofins, IMCD etc… c’est moins certain

Merci pour ta réponse, je partage également ta façon de voir, d’ailleurs j’ai vendu Esker au bon moment, Paypal en perdant un peu avant la grande chute, Meta j’attends mais je vendrai, clairement je n’ai jamais vu Eurofins comme une pépite sauf pendant le covid et pour cause, Tesla je l’ai vendu à 1100$ parce que je ne crois pas sur le LT à Tesla plutôt qu’un autre constructeur, tout va se niveler au niveau des constructeurs dans l’électrique, Intuit, je suis encore un peu en -value, mais dés que je passe positif je vends, trop chère à l’image d’esker, j’ai toujours gardé Abbott, je n’ai pas Thermofisher car j’ai peur que l’entrée now, soit un peu chère.

Effectivement les ETF ont de toutes façon toutes ces entreprises et c’est moins chronophage d’en suivre beaucoup moins, d’ailleurs même en PEA tu en as encore beaucoup comme Harvia ou MIPS etc…que je ne considère pas comme vraiment fondamentales, en fait ton raisonnement est le bon, au départ c’est avant tout les USA qui dominent le marché, donc la question est: quelle entreprise les USA nous regarde avec jalousie, c’est rare, donc effectivement LVMH L’OREAL HERMES KERING, nos gafam luxe, pas grand chose d’autre, peut être des petites boites comme TELEPERFORMANCE qui est 1ère mondiale dans son domaine de la relation clients et bien implantée aux Usa, trop peu en Asie hélas ou ESSILOR leader mondial dans son domaine, le reste ils ont ce qu’il faut, dans tous les secteurs ils ont le leader mondial.

Même des boites comme EURONEXT, SOFINA, je me pose la question de la garder ou pas, j’ai en direct S&P Global, Intercontinantal exchange, en fait je tend de plus en plus à chercher la croissance sur PEA avec les S&P500 et MSCI World, les top Européens (moins de 10 lignes), bien sûr j’ai quelques valeurs dividendes Européennes parce que je vieilli, donc ça c’est différent, cela dit elles m’ont bien servi ce semestre.

Enfin voilà, j’ai sans compter la trentaine de lignes dividendes, une cinquantaine de valeurs dont 9 UE, mais je vais en vendre 2 ou 3, le reste USA ou j’en vendrai 2 ou 3 aussi dés l’équilibre. Au final ce sera pour la croissance une quarantaine de valeur dont environ 6UE, le reste USA et puis sur PEA en dehors des 6 lignes en direct, 2 ETF (S&P500 et CW8 pour être un peu diversifié sur le monde)

Bon week-end

Bonsoir Gérard

Je partage ta remarque que la meilleure chose à faire en PEA est de ne garder grosso modo que les rares vrais leaders mondiaux Européens, sans équivalents supérieurs aux US. Ça fait peu de boites (je ne pense pas revenir sur par exemple Essilor car la gouvernance franco italienne ne me semble pas au niveau US).
En parallèle, je souhaite garder quelques petits paris sur des smalls Européennes, mais sans renforcements et avec des faibles valorisations (MIPS, Chemometec…). Disons que c’est de l’argent que je m’autorise à perdre.

Et si je veux de la croissance sur PEA, le S&P500 et le Nasdaq font également l’affaire via des ETF.

Sur CTO, mes futurs investissements se dirigeront vers un portefeuille proche du Dividend Aristocrats US présenté sur le site.

Ce qui est sur en tout cas c’est que je souhaite minimiser mon exposition sur l’Europe.

Si tu le souhaites, pourrais tu partager la composition de ton portefeuille ?

Voici mon portefeuille:

Secteur SANTE :
croissance (ABBOTT LAB – ESSILOR -JOHNSON&JOHNSON) – rendement (ABBVIE-MERCK-SANOFI)

Secteur Média Télécoms :
croissance (ALPHABET – meta – netflix – walt disney – COMCAST) – rendement (VERIZON)

Secteur TECHNOLOGIE :
croissance (APPLE-MICROSOFT-intuit-adobe-ACCENTURE-salesforce-TELEPERFORMANCE) – rendement (CISCO SYSTEM)

Secteur FINANCE :
croissance (VISA-BLACKROCK-S&PGLOBAL-INTERCONTINANTAL EXCHANGE-sofina-euronext) – rendement (MAINSTREET CAPITAL-AXA-BNP PARIBAS)

Secteur CONSO NON CYCLIQUE :
croissance (COCA COLA-PEPSICO-PROCTER&G-MONDELEZ-L’OREAL-PERNOD RICARD) – rendement (ALTRIA-GENERAL MILLS-KIMBERLY-PHILIP MORRIS-DANONE)

Secteur IMMOBILIER :
rendement (AGREE REALTY-GLADSTONE COMMERCIAL-DIGITAL REALTY-MEDICAL PROPERTIES-NATIONAL RETAIL-REALTY INCOME-CROWN CASTLE-NATIONAL HEALTH-STORE CAPITAL-VICI PROPERTIES-NEXITY)

Secteur CONSO DISCRETIONNAIRE LUXE :
croissance (HOME DEPOT-MC DONALD-NIKE-STARBUCK-AMAZON-HERMES-LVMH) – rendement (LEGGETT&PLATT-MICHELIN)

Secteur ENERGIES FOSSILES :
rendement (TOTAL ENERGIES)

Secteur INDUSTRIE :
croissance (AIR PRODUCT-HONEYWELL-UNION PACIFIC-AIR LIQUIDE-SCHNEIDER ELECTRIC) – rendement (3M-BOUYGUES-VINCI)

Secteur UTILITIES & ENERGIES RENOUVELABLES :
croissance (ATMOS ENERGY-NEXTERA ENERGY-WASTE MANAGEMENT) – rendement (SOUTHERN CO-VEOLIA)

Les valeurs en minuscules sont celles que je souhaite vendre dés que possible, les valeurs notées rendement, c’est subjectif à ma propre personne, considérant toute valeur inférieure à 3% brut (au regard de mon PRU) comme n’appartenant pas dans mon tableau à une valeur rendement.
Ce qui peut engendrer une confusion sur des valeurs notées croissance mais qui n’en sont pas ou très peu comme air liquide.

J’ai donc actuellement 74 valeurs mais ayant 59 ans j’ai 33 valeurs rendement dont je ne m’occupe pas ou presque, pour l’instant je réinvesti tous mes dividendes, une fois vendue mes valeurs minuscules j’aurai donc 33 valeurs croissance et 33 rendement. Aucune de mes valeurs ne dépasse 3% du portefeuille sauf Realty income qui est de 3,76%
Tous les secteurs sont en gros équi-pondérés sauf l’immobilier qui est plus important au détriment des énergies fossiles.

J’ai bien sûr 2 ETF (S&P500 et CW8) qui représentent 15% de mon portefeuille, je fais deux apports par mois sur ces ETF, le 1er sur S&P et le 15 sur le CW8 et je renforce deux à trois valeurs tous les mois, souvent celles qui ont un peu repris une respiration à la baisse.

Voilà bon dimanche

Merci pour le partage Gérard !

Je vois que ton portefeuille ressemble pas mal à mon portefeuille cible « Aristocrats US » 😉

Intéressant en tout cas de pouvoir comparer nos lignes, merci

Bonjour Mathieu,

Merci pour ce reporting. Une question : à force de réduire petit à petit les lignes, j’ai l’impression que tu t’orientes au final vers un portefeuille full ETF + les GAFAM (en grossissant le trait).
A quoi bon avoir 10 entreprises en portefeuille + 2/3 ETF ?

Pourquoi au final ne pas basculer vers justement un ETF World, ou un combo de 2/3 ETF comme tu le préconises souvent sur tes reportings passifs PEA/CTO ?

J’ai l’impression que dans 6 mois/1 an, il n’y aura plus que ces ETF, et 5/10 lignes qui auront une pondération peu significative dans le portefeuille..

Merci encore pour ta régularité 🙂

Bonsoir Romain

Au contraire, la pondération des lignes en direct ne bouge pas. Je préfère simplement me concentrer sur moins de lignes mais plus qualitatives (mais avec une plus forte valorisation), plutôt que d’avoir plus d’entreprises en portefeuille mais d’un niveau inférieur. En terme de valorisation cela ne change rien. Ma cible à moyen terme étant 50-50. C’est justement de par la diversification apportée par les ETF que je peux choisir de justement augmenter la pondération de certaines convictions, tout en gardant un portefeuille au global équilibré.

Salut Matthieu,

Toujours intéressant de te lire. Comme toi j’attends un rebond +++ pour me séparer de Netflix, Paypal mais aussi de Méta. Plus du tout convaincu par le business et je pense que le fossé va continuer à se creuser avec les autres Gafam.
Concernant ta remarque sur PEA, restes tu toujours aussi confiant pour Adyen, Sofina et Sartorius ?
Amicalement

Bonsoir Ludovic

Pour Meta en effet je ne partage pas forcément l’idée du métaverse, mais après tout je ne crois (croyais) pas à l’intérêt des réseaux sociaux non plus…
En tout cas l’action devient ultra volatile et spéculative et je n’aime pas trop ca…

Pour Adyen, Sartorius oui sans hésiter. Elles font partie des rares entreprises de croissance en Europe dans la catégorie des Bigcaps.

Sofina c’est plus complexe car le business est moins compréhensible et les comptes avec les calculs de l’actif sont plus flous pour moi. Je conserve mais je ne renforce pas pour le moment en tout cas.

Bonjour et merci pour ce nouveau reporting.
Puisque tu évoques ton exposition aux semi-conducteurs pourquoi n’as tu pas retenu Soitec ? Il me semble que cette entreprise est présente dans un de tes portefeuilles fictifs.
Merci.

Bonjour Raphael

Simplement parceque Soitec n’a aucun moat au niveau international. Il vaut mieux avoir une grosse position sur ASML et Nvidia qui sont les leaders incontestés du secteur, plutôt que des boites plus risquées, qui n’ont pas d’ailleurs pour autant plus de croissance ou de perspectives de performance.

Bonjour Matthieu,

Toujours un plaisir de voir ton portefeuille.

J’ai dans mes positions, Meta P. et Paypal. Et je me demande quand les vendre…

Il faut savoir vendre les pertes et laisser courir les gains comme dirait l’autre.

Quel delta de perte envisage tu ? Vendre maintenant pour investir dans du Nvidia et/ou d’autres belles valeurs d’avenir ne serait-il pas plus intéressant ?

Bonsoir Antoine

Pour moi des boites comme FB, Paypal, Netflix etc ont au contraire à court terme plus de potentiel qu’une boite comme Nvidia par exemple. Avant que ça baisse, personne n’aurait critiqué ces entreprises. Surtout FB, même si je n’aime pas son activité, les chiffres et les fondamentaux sont clairement toujours là.

Donc à mon sens vendre à ce prix serait une erreur car ces boites sont décotées et ne se payent pas cher actuellement.
Maintenant sur un niveau de valorisation plus raisonnable, je ne pense pas conserver Netflix et Paypal, qui n’ont au final pas un moat si grand que ça. Mais comme je le disais plus haut, pas de vente à ce prix, qui ne reflète clairement pas la juste valeur de ces entreprises (à mon avis).

Pour FB je ne sais pas encore si je conserverais. Comme je le disais je n’aime pas du tout l’activité, mais les chiffres sont toujours là. À voir.

En tout cas arbitrer ce genre de valeur vs du Nvidia (qui est beaucoup plus chère) serait selon moi une erreur de timing à ces niveaux de prix

Bonjour Matthieu,

Merci pour votre suivi régulier.
Je voulais votre avis sur le fait que je possède une ligne ETF Russie (PRUS) de lyxor sur mon PEA. Ligne que j’avais avant la guerre dans une optique de diversification sur les valeurs énergie.
Ligne que j’ai bien renforcé aussi dans les point bas.

Le bémol est que Lyxor a décidé de bloquer l’ETF et de ne pas laisser le marché faire (la Russie aussi d’ailleurs sauf erreur de ma part)
Ce qui est très frustrant car je pensais avant cet incident que les ETF était plus sur que les actions (quand on est pas Matthieu ).

Avez-vous un point de vue sur cette situation ?
Merci pour votre retour.

Bonjour Ferhat

C’est une situation particulière puisque ici c’est un blocage politique/économique. Cela n’a rien à voir avec le risque des actions ou des ETF. Aucune idée de quand la situation redeviendra normale, il faut peut-être écrire à Lyxor et leur poser la question de quand la négociation sur les places boursière recommencera

Bonjour Matthieu,
Merci pour tes reporting et tes échanges toujours très intéressants. Je te suis depuis longtemps et tu m’as bien aidé à améliorer mon PEA.

Je suis venu aux ETF grâce à toi et notamment au SP 500 (FR0013412285 PE500) (11.72% de mon PEA). Je ne comprends pas depuis quelques temps pourquoi tu es passé au SP500 Hedge (FR0013412293 P500H).Pour ma part je suis très satisfait des résultats du PE500 surtout quand je compare avec P500H.
Novice je suis, je me trompe peut être ETF.

Aussi comme toi je viens petit à petit vers un 50/50 ACTION / ETF aujourd’hui 67 vs 33
Mes 5 ETFs actuelles sont :
quantité perf % PEA
SP 500 PE500 442 +21.82% 11.72
Nasdac 100 PUST 216 +17.25% 9.04
MSCI World CW8 14 +17.12% 4.73
ST E 600 TEC TNO 70 -2.91% 4.11
LSE600 HEALTH 30 +16.98% 3.20

Le MSCI CW8 me sert aussi de reférence 🙂
Déçu par la tech europe mais ça va devrait remonter !
PEA de 123k.

Encore merci à Matthieu pour son excellent site et à tous pour la pertinence de vos propos.

Bonjour Stéphane

P500H permet de se hedger en cas de remontée de l’euro face au dollar. C’est donc en quelque sorte une couverture court terme dans l’hypothèse où le taux de change reviendrait sur une valeur moyenne, par exemple autour de 1,15.

Si cela arrivait, il y aurait donc une perte de 15% sur un ETF comme PE500 uniquement à cause du change, perte qui serait nulle sur un ETF hedgé.
C’est donc une protection. Je l’ai pris un peu trop tôt, de mémoire vers 1,08, car je ne pensais pas que l’on tomberait à la parité. Néanmoins au cours actuel, le potentiel de retour de l’euro vers 1,15 est plus probable et fort qu’une chute à 0,90.

Je reste en parallèle bien exposé au dollar de par mes autres ETF et mes actions sur CTO.

Sur vos ETF, détenir et du World et du S&P500 n’est pas forcément utile, puisque le World c’est déjà 60-65% de S&P500.

Merci en tout cas pour vos encouragements et vos retours positifs sur mon travail 👍 🙂

Bonjour Matthieu,
Je viens de m’apercevoir que le site Zonebourse ne met qu’un peu plus de deux étoiles à Amazon du point de vue investissement contrairement aux autres GAFAM. Même META a 4 étoiles. Étonnant non ?
Alors marié ou pas encore ?
Amicalement
Ludovic

Bonjour Ludovic

Leur notation n’a pas beaucoup d’intérêt à mon sens. Elle est souvent en retard et prends en compte des considérations court terme et d’analyse technique. D’autres biais également sur certaines entreprises spécifiques comme Amazon qui deprécie fortement sont résultat net alors que sa rentabilité réelle est bien meilleure.

Leur fond Europa One qui utilisait leur critère de gestion a eu une très mauvaise performance ces dernières années. Ils le mettaient en avance dans le passé et étonnamment maintenant ils n’en parlent même plus…

Bref toujours actionnaire Amazon qui esr l’une de mes plus grosse ligne et conviction 🙂

Laisser un commentaire