Suivi Portefeuille Boursier : Reporting Juillet 2023

Cet article concerne le suivi de mon portefeuille boursier. La stratégie d’investissement du portefeuille repose sur un ensemble d’actions de qualité avec d’excellents fondamentaux et en croissance.

L’objectif principal du portefeuille est de faire croitre le plus efficacement possible mon patrimoine dans le temps et de réaliser une performance supérieure à celle du MSCI World sur le long terme.

Le second objectif (un fois le patrimoine atteint) sera de construire un flux régulier de cash-flow avec les dividendes croissants perçus chaque année. Cela me permettra à long terme d’atteindre l’indépendance financière en couvrant mes dépenses avec ces revenus passifs.

 

Actions détenues et bilan

 

Le mois de Juillet aura à nouveau été haussier, notamment suite aux plutôt bonnes publications des entreprises lors du second trimestre.

Les marchés ont pris en moyenne entre 3% et 5% en juillet (malgré des volumes en baisse, habituel en été), toujours poussés par le rebond des entreprises technologiques.

La rotation est d’ailleurs bien notable puisqu’au début de l’année le CAC40 (avec la forte composante luxe) était en tête, mais plafonne maintenant depuis un moment. Le S&P500 est repassé nettement devant (le CAC total return est à +16% alors que le S&P500 dépasse les 20%).

 

Comme quoi, ceux qui disaient que l’Europe allait nettement battre les US se sont trompés.

Ceux qui disaient également que cette année allait être baissière (risque de récession, inflation…) et qui sont restés hors des marchés se sont aussi trompés, avec un impact financier important. Rien que pour illustrer (sur la taille de mon portefeuille), si j’avais choisi de rester hors du marché, j’aurais manqué une hausse d’environ 25 000€ nets (bien plus que le salaire annuel de nombreuses personnes). Cela aurait été catastrophique. C’est en ratant ce genre d’année que la performance moyenne de long terme risque d’être très inférieure à la moyenne des marchés (et donc une des raisons pour laquelle la majorité des investisseurs particuliers sous performent).

J’en retiens donc qu’il ne faut surtout pas chercher à faire des anticipations, et rester investi, un point c’est tout. La récession arrivera quand elle arrivera (si elle arrive), et peu importe. Si les marchés baissent, c’est parfait et j’essayerais d’investir plus qu’habituellement. Si les marchés montent, je continue mes investissements habituels tout en profitant de la hausse pour la valorisation du portefeuille.

J’entends très régulièrement des commentaires d’investisseurs qui pensent pouvoir vendre avant une baisse, puis racheter « au point bas », pour enfin revendre « à bon prix ». C’est une UTOPIE. Il faut à la fois avoir raison au début (vendre juste avant la baisse, ce qui est déjà dur à faire), mais surtout racheter derrière  à un prix intéressant et enfin revendre à nouveau ses titres au bon moment. Il faut donc avoir raison 2 à 3 fois de suite, ce qui défie toute statistique.

 

 

 

Transaction du mois

 

Ventes

rien

 

Achats

General Mills : Pipeline de marque intéressant, de belles marges en cette période d’inflation, business très proche de Nestlé surtout depuis l’intégration récente de la partie alimentation animale. J’ai profité du trou d’air pour acheter.

 

Renforcements :

ETF S&P500

 

 

 

Sans plus tarder, voici le détail du portefeuille :

 

Portefeuille

 

Les actions détenues sont les suivantes :

 

 

Santé

🇫🇷 Sartorius Stedim
🇪🇺 Novo Nordisk
🇺🇸 Abbott Laboratories, Johnson & Johnson

 

Finance

🇪🇺 Adyen
🇺🇸 Intercontinental Exchange

 

Industrie

🇫🇷 Schneider Electric
🇺🇸 Air Product & Chemicals, Lockheed Martin

 

Technologie

🇫🇷 Dassault Systèmes
🇪🇺 ASML Holding, Accenture

 

Consommation non cyclique

🇫🇷 L’Oréal
🇪🇺 Nestlé
🇺🇸 Procter & Gamble, General Mills

 

Consommation discrétionnaire

🇫🇷 LVMH, Hermès
🇺🇸 Home Depot, Starbucks

 

Energie – Utilities

🇺🇸 Nextera Energy, Waste Management, American Water Works

 

Telecom

🇺🇸 Comcast

 

Immobilier

🇺🇸 Realty Income, Prologis, American Tower, Essex Property, Extra Space Storage, Alexandria Real Estate

 

 

PEA (Crédit Agricole Investore Integrale)

 

Suivi Portefeuille PEA Juillet 2023

 

 

CTO DEGIRO

 

Si vous souhaitez ouvrir un CTO chez DEGIRO en utilisant mon lien de parrainage, contactez moi à etre.riche.et.independant@gmail.com ou passez directement par le premier lien présent sur cette page. Vous ne gagnerez rien mais je toucherais une petite commission à l’ouverture de votre compte, c’est un bon moyen de me remercier si le site ou l’article a pu vous aider.

 

Suivi Portefeuille CTO Juillet 2023

 

 

ETF

 

Suivi Portefeuille ETF Juillet 2023

 

 

La valorisation totale du Portefeuille est à ce jour de 196 700€.

 

Remarque : les valeurs étrangères affichées plus haut sont toutes en euro, elles sont converties avec la parité du jour.

 

Voici également l’évolution du portefeuille depuis Janvier 2019 VS MSCI World :

 

Performance Portefeuille Juillet 2023

 

Performance du Portefeuille en 2023 : +15.1%.

Performance du MSCI World en 2023 : +15.6%.

 

 

Revenus passifs et perspectives annuelles futures

 

Je rappelle que la nouvelle façon de calculer la rente mensuelle est via la règle des 3.5% (règle des 4% sévérisée) de la valeur de mon portefeuille. J’ai effectué pour le tracé et le calcul une moyenne glissante de 3 mois afin de lisser légèrement la volatilité.

De ce fait, je ne regarde plus le rendement des dividendes avant d’acheter/renforcer afin de me concentrer 100% sur les fondamentaux.

Les 3.5% correspondront donc au montant global que je pourrais toucher avec des valeurs de rendement si je choisissais d’arbitrer une partie de mes valeurs de croissance actuelles contre elles.

J’ai pu reconstituer ce que cela donnerait sur mon portefeuille depuis le 01/05/2018 :

 

Suivi dividendes Juillet 2023

 

La rente mensuelle moyenne actuelle (fictive) serait de 555€.

 

 

 

Date Publication : 30/07/2023

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

 

S’abonner
Notification pour
guest

73 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gérard
Gérard
il y a 10 mois

Bonjour Matthieu

merci pour ce reporting
Effectivement il faut rester investi, le marché nous l’a toujours prouvé, je ne vends presque jamais effectivement pour anticiper une baisse et racheter la valeur plus tard, toutefois à une exception près, je ne vends jamais mes valeurs (environ une quinzaine maximum) de croissance, qui sont les piliers de mon portefeuille, mais je m’autorise une seule chose afin de booster mon portefeuille, suite à une très grosse correction, un krach, il y a des valeurs dont je maîtrise le comportement qui sont massacrées et je sais qu’elles reviendront à un moment ou un autre à leur valeur médiane minimum, pour ces valeurs je m’autorise des achats/ventes sur une période qui peut durer quelques années, par exemple, j’avais acheté BNP, TOTAL…., que j’ai revendu le plus haut possible à mon goût et que j’avais racheté lors de la correction COVID.
Je considère simplement sur ces valeurs, que je n’ai pas forcément envie d’avoir en portefeuille, ne pas faire de timing mais être dans le cas d’une opportunité rare qui m’est donnée.
Pour le moment, cela me donne raison, ces valeurs que j’ai vendu peuvent bien encore monter mais je ne m’intéresse pas à ça, j’ai pris mes bénéfices et ceux-ci me permettent de réinvestir dans mes valeurs ou ETF qui sont mes vrais choix.
Et je rachèterai ces valeurs lors du prochain Krach, pour moi acheter du TOTAL à 25€ est une opportunité rare et savoir le revendre autour de 60€ est aussi nécessaire que de l’avoir acheté à 25.
Cette approche m’a permis pour le moment de sur-performer mon MSCI World, mais entendons-nous bien, c’est le seul moment ou je fais du timing-market, sinon je m’en tiens à ma ligne de conduite sur la quinzaine de valeurs et mon ETF ou pour cela je fais du DVA et pas du DCA.

Beau dimanche

Lolo
Lolo
il y a 10 mois
Répondre à  Gérard

Bonjour Gérard,

C’est toujours un plaisir de lire vos messages qui sont toujours plein de bon sens. Est-ce que pourriez publier la liste des valeurs que vous détenez dans votre portefeuille? Merci d’avance

Gérard
Gérard
il y a 10 mois
Répondre à  Lolo

Abbott / Alphabet / Apple, Microsoft / Blackrock, S&P Global, Visa, Euronext / Nike, LVMH / Air liquide, Vinci / Realty income + ETF MSCI World à 35% de mon portefeuille, toutes les valeurs en direct sont en gros pondérées de la même façon.

J’ai drastiquement réduit mes lignes, cela me demandait beaucoup trop de travail pour suivre chaque valeur (conférence call, publication de résultats…)
je n’ai gardé que des valeurs que je connais parfaitement, j’ai pris mes bénéfices sur mes valeurs Santé par exemple pour n’en garder qu’une et surtout plus de pure pharma, sur ma watchlist j’attends de rentrer sur Unitedhealth quand ce sera le moment.
Je n’ai pas non plus de pures bancaires qui sont difficiles à évaluer et je ne maîtrise pas le business, en revanche dans le secteur j’achète les valeurs que j’appelle « outils », c’est un peu pareil pour le secteur santé.
Je suis également sorti et pris mes bénéfices sur le secteur « Staples » qui ne m’apportais pas une performance énorme au regard de l’ETF, je les détiens donc indirectement maintenant.

J’essaie de faire en général un choix par secteur ou plutôt par business, je me suis rendu compte que si je voulais suivre avec efficience mes valeurs et ne pas diluer la performance de mon portefeuille, je devais réduire mes positions, restant bien sûr diversifié au moyen de mon ETF qui réduit pour le moment ma performance mais me permet de dormir tranquille.

Les choix appartiennent à chacun et c’est souvent difficile de prendre par exemple mes bénéfices sur Hermès pour ne garder que LVMH car je trouve sa diversification plus intéressante.
Et puis il faut faire des choix, détenir plusieurs leader d’un même business, cela n’a pas pour moi vraiment de sens au niveau de la performance, quand un secteur baisse, toutes les valeurs de ce secteur baissent en général, pareil quand elles montent, je choisi celles qui ont en général le moins d’endettement, le plus de marge et le plus de diversification.
L’argent que j’aurai pu mettre en ayant beaucoup plus de lignes mais en étant mieux diversifié, je l’investi dans mon ETF qui me donne l’occasion de profiter de valeur que je n’ai pas par choix, comme Tesla, Nvidia…..

Ma ligne de conduite est d’investir régulièrement en DVA et non en DCA, ce qui fait que je ne renforce pas toutes mes lignes de la même façon tous les mois, y compris pour mon ETF World.

Et vous l’aurez compris la seule chose que je m’autorise lors d’une très forte correction est de rentrer provisoirement et ainsi sortir de ma ligne de conduite, sur quelques valeurs cycliques Françaises que je connais et qui au final participent pleinement à la performance de mon portefeuille actions en direct au regard de mon ETF.
En tous cas jusqu’à présent c’est ainsi.

Lolo
Lolo
il y a 10 mois
Répondre à  Gérard

Merci Gérard pour ce partage, le nombre de lignes a bien fondu depuis la dernière publication il y a un an, et votre portefeuille semble maintenant plus orienté growth que rendement.
J’ai actuellement plus de 90 lignes dans mon portefeuille, c’est beaucoup trop pour assurer un bon suivi de celles-ci et cela a tendance à éloigner la performance des grands indices. Je vais profiter des vacances pour réfléchir au régime que je vais faire subir à mon portefeuille!

Gérard
Gérard
il y a 10 mois
Répondre à  Lolo

Attention Lolo, c’est souvent la raison pour laquelle j’hésite toujours à publier mon portefeuille, celui-ci est lié à ma propre personne, vous avez 90 lignes mais peut-être dormez vous plus tranquille grâce à cela et c’est bien ainsi, je dois rajouter que si j’ai réduis ces lignes c’est aussi parce que j’avais trop de valeur dite de rendement et je me rend compte que même à 60 ans bientôt, j’ai un pouvoir d’achat qui fait que je n’utilisais pas les dividendes comme rente, jamais, donc payer des impôts sur les dividendes si on n’en a pas vraiment besoin c’est dommage.
J’ai donc changé de stratégie lentement en prenant mes bénéfices à l’occasion de la remontée du marché sur les valeurs cycliques et même sur de belles valeurs Aristocrats, j’ai réinvestis cet argent sur mon CW8, et j’ai gardé les valeurs qui sont pour moi ce que Matthieu appelle ses étoiles.

C’est assurément une prise de risque au regard de mon ancien portefeuille puisque je n’ai plus que 13 lignes, mais si l’on veut une performance je pense qu’il faut passer par là, sinon cela dilue la performance de détenir trop de lignes, au risque de ressembler à un mini ETF.

J’ai ainsi beaucoup plus de temps pour suivre mes entreprises, de plus chaque ligne représente en gros 5% de mon portefeuille, puisque j’ai 35% en ETF, ce qui reste raisonnable pour moi.
Je suis revenu en fait sur la stratégie d’investissement que j’avais étant un peu plus jeune, c’est à dire investir sur quelques valeurs de croissance auxquelles je crois, garder un matelas confortable en ETF et accessoirement lors d’un krach, profitez d’acheter à un prix bas insolent des valeurs cycliques Française pour mieux les revendre un peu plus tard.
Cela a fonctionné pour moi, mais il n’est pas dit qu’un jour, moins passionné et de guerre lasse, je ne reviendrai pas sur des valeurs de rendement et me laisser vivre avec mes dividendes, il était trop tôt simplement pour moi, d’où ce virage.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 10 mois

Les performances des ETFs depuis début janvier
CW8 12.94%
ESE 14.51%
PANX 35.88%
CL2 27.53%
LQQ 84%

Tous les investisseurs non home-biased peuvent battre le MSCI World 😀

Dernière modification le il y a 10 mois par Nasdaq
Fred
Fred
il y a 10 mois
Répondre à  Nasdaq

Nasdaq

En l’occurence, ce sont plutôt les ETF US en euros qui ont battu le MSCI World en euros en YTD.

De plus, la performance non ajustée du risque pris n’a pas de sens. Comparer LQQ à CW8 n’est pas pertinent. Vous auriez tout aussi pu dire qu’avec QQQ3 de Wisdomtree la performance était encore meilleure.

A l’extrême, avec un certificat en levier 15, vous explosez tout … mais ce n’était pas le même risque.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 10 mois
Répondre à  Fred

Fred,
Je ne dis pas qu’il faut faire un all-in. Ces ETFs sont tous éligibles au PEA. Donc c’est pas très compliqué pour battre le marché cette année (après annus horribilis 2022 où LQQ -60%)😀

Dernière modification le il y a 10 mois par Nasdaq
Gérard
Gérard
il y a 10 mois
Répondre à  Nasdaq

oui tout à fait, il était plus difficile de faire mieux l’an dernier, c’est ces valeurs cycliques auxquelles je fais référence dessus qui me l’on permis par exemple.

Fred
Fred
il y a 10 mois
Répondre à  Nasdaq

Nasdaq

Ah mais a postériori, c’est toujours très facile de « refaire » le match et de dire ce qu’il aurait fallu faire. Vous êtes en plein dans le biais de rétrospection.

Je doute qu’il y ait beaucoup de particuliers qui, sur PEA, alors que le Nasdaq était en chute libre fin décembre 2022, aient eu l’estomac de se positionner sur le LQQ …

En tout état de cause, 15% sur le MSCI World en euros en YTD est une excellente performance qu’il faut savoir apprécier à sa juste valeur. Il ne faut pas se laisser abuser par les récentes années 2019 et 2021 qui ont été des années hors normes en matière de rendement boursier.

Luc
Luc
il y a 10 mois

Bonjour à tous,
j’ai 39ans et je viens d’hériter de 100k €.
Je dispose déjà d’un PEA et d’une AV en ligne.
Je souhaite investir cette somme via un simple ETF World, sans doute sur 6 mois ou un an, avec un horizon long terme.
Mon PEA étant quasiment plein, je m’interroge sur l’enveloppe dans laquelle placer ces 100 000 € : en priorité un CTO en ligne et/ou mon AV ? Je suis conscient qu’il n’y a pas de frais de gestion pour le premier mais une fiscalité à la sortie plus conséquente. Je ne sais pas lequel est à privilégier pour être gagnant sur ces points à long terme.

Merci à tous.
PS : si la question a déjà été évoquée, désolé de ne pas l’avoir vu dans la petite dizaine de posts lus.

Luc
Luc
il y a 10 mois
Répondre à  Luc

Merci Matthieu
@Fred

Fred
Fred
il y a 10 mois
Répondre à  Luc

Luc

Pour ma part, si j’ai un conseil à vous donner, c’est d’éviter les solutions « binaires » (tout CTO ou tout AV) en fonction de plans à long terme en partant du principe que la fiscalité, qui dans notre pays est au mieux instable au pire politique, va rester inchangée. Vu les besoins de financement de l’état, cela ne m’étonnerait guère que la fiscalité du CTO soit alourdie dans le futur, alors que le lobby des assureurs défend fortement sa niche.
Comme toujours, ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier est généralement une bonne pratique.

Dernière modification le il y a 10 mois par Fred
Luc
Luc
il y a 10 mois
Répondre à  Fred

Merci de m’avoir répondu. 50%AV et 50%CTO vous semblerait donc plus judicieux vu ce probable changement fiscal dans les années à venir ?

Fred
Fred
il y a 10 mois
Répondre à  Luc

Je ne pense pas avoir dit que la fiscalité sera probablement augmentée sur le CTO (personne n’en sait rien), j’ai dit que c’était un scénario possible et que donc cela ne m’étonnerait pas si jamais cela devait arriver. Et que donc, faire 100% CTO sous prétexte que la fiscalité actuelle compense les frais de l’AV sur le long terme, c’est partir du principe que la fiscalité actuelle de ces deux enveloppes ne changera jamais. Si on fait un choix binaire, il faut juste être conscient de ce « risque ».

Pour moi, vous prenez le problème par la fin et non par le départ. L’AV étant l’enveloppe qui offre un support sécurisé à capital garanti, le fonds euros, de quel capital garanti (exprimé en cash ou en années de consommation) avez vous besoin pour réaliser votre projet ou votre rente. Si vous avez besoin de sécuriser un montant x ou y années de vie en fonds euros, vous aller déduire l’allocation en AV. Si vous n’avez besoin de rien sécuriser, peut être que vous pouvez tour mettre en actions en CTO.

Le point de départ de la réflexion, c’est votre projet et le niveau de risque que vous êtes prêt a prendre, la fiscalité sera juste un paramètre à considérer pour optimiser, et non pas la finalité.

Luc
Luc
il y a 10 mois
Répondre à  Fred

Bonsoir, ayant déjà une somme conséquente en fonds €, voilà pourquoi je m’interrogeais sur la somme à placer

Fred
Fred
il y a 10 mois
Répondre à  Luc

Alors dans ce cas (illustrant ici parfaitement la problématique de « conseiller » quelqu’un sans connaitre en détails sa situation, ses objectifs, son PF, son aversion au risque), si vous avez déjà une ou plusieurs AV et que le montant sécurisé répond déjà à votre allocation (fonction de vos projets et de votre niveau de risque) et que vous voulez allouer majoritairement ces 100k€ en actions tout en respectant votre profil de risque, le choix du CTO est peut être plus approprié, surtout si vous n’avez pas d’objectifs de succession vu votre âge.

Eventuellement, fonction de votre salaire et de votre niveau d’imposition, peut être pourriez vous ouvrir un PER afin de profiter de la déduction des versements aux revenus imposables qui est reportable sur 3 ans en plus de l’année en cours si vous êtes « vierge » de ce côté là.

Luc
Luc
il y a 10 mois
Répondre à  Fred

Bonjour, je n’ai en effet pas d’objectif de succession ; d’autre part, je suis dans la tranche imposable des 11% donc pas intéressante pour le PER si je ne m’abuse.

Raphaël
Raphaël
il y a 10 mois

Bonsoir,
Degiro nous informe d’une fusion à venir de Johnson&Johnson et offre la possibilité d’avoir de nouvelles actions Kenvue Common Stock (US49177J1025).
Date limite pour se positionner : 16/08.
C’est la première fois que je suis confronté à cette pratique et j’avoue ne pas la comprendre.
Les entreprises fusionnent mais gardent chacune leur cotation en bourse ?
C’est présenté comme une « offre d’échange », donc nos actions J&J seront échangées pour des actions Kenvue ? Ou nos actions J&J nous permettent simplement d’obtenir des actions Kenvue ?
Si tu peux m’éclairer et expliquer l’intéret de la chose.
Merci d’avance !

Romain
Romain
il y a 10 mois

Bonjour, je recherche un placement sûr et court terme. Le livret a est plein et je me pose la question à savoir si c’est s’ouvrir un compte à terme ou livret boosté ? Quelle est la différence entre les deux ? Auriez-vous qq nom de bon livrets boosté ou compte à terme ? En vous remerciant.

Romain
Romain
il y a 10 mois
Répondre à  Matthieu

Merci Matthieu pour votre réponse le problème qu’en AV si je retire l’argent dans 1 an je prends une imposition de 30%, comme le CAT au final. Je pense que le CAT est le plus adapté car je compte utiliser cet argent pour acheter une maison d’ici 1 an 1,5 an.

Gérard
Gérard
il y a 10 mois
Répondre à  Romain

Bonjour

En ce moment les comptes à terme offre une rentabilité correcte, j’utilise en ce moment 2 comptes à terme 6 mois en décalage de 3 mois, afin d’être certain d’avoir une liquidité disponible tous les 3 mois, au crédit agricole, j’ai 3,52% brut ou 2,46% net pour un placement 6 mois, c’est pas extra mais cela me permet de disposer d’une liquidité tous les 3 mois sans avoir à passer par mon AV ou PEA ou CTO.

Beau dimanche

Romain
Romain
il y a 10 mois
Répondre à  Gérard

Merci Gérard pour votre réponse ! J’en profite pour vous dire que j’adore vous lire sur ce forum! Sur le site du crédit agricole je n’arrive pas à avoir accès à un CAT sans prendre d’autres produits il me semble. Je pense que ça ne va pas être facile s’ouvrir un CAT sans rien avoir chez eux comme c’est mon cas. Que pensez-vous d’en ouvrir un chez une banque en ligne ? Chez boursorama ils proposent 3% brut à 1 an, pensez-vous que je puisse trouver mieux ? En vous remerciant d’avance pour votre aide.

Gérard
Gérard
il y a 10 mois
Répondre à  Romain

Merci Romain, oui je pense que vous pouvez peut-être trouver mieux, moi j’en ai aussi un chez ING Luxembourg avec 0,01% de plus, tout d’abord demander à votre banque, en vous appuyant sur le fait que vous avez une proposition pour 6 mois à 3,52% brut, après 3% brut c’est pas mal non plus, car je bénéficie certainement aussi le fait d’avoir pas mal de chose au crédit agricole ou ING, cela dit il faut toujours téléphoner pour avoir un peu mieux que ce qu’ils annoncent d’entrée.

1 an c’est beaucoup trop, moi je coupe en plus en deux mon investissement en décalage, pour avoir toujours de la liquidité à trois mois, car malgré mon investissement régulier en DVA sur PEA ou CTO, j’attends une correction pour réinvestir cette liquidité.

Gérard
Gérard
il y a 10 mois
Répondre à  Gérard

Je n’avais pas vu votre message au dessus et votre projet d’investissement immobilier, dans ce cas il n’y a aucun problème à investir sur 1 an.

Romain
Romain
il y a 10 mois
Répondre à  Gérard

Merci Gérard sur la plateforme Raisin je vois un CAT proposé chez Klarna (Suède) à 3,95% brut

Gérard
Gérard
il y a 10 mois
Répondre à  Romain

Je ne connais pas, il faut voir les avantages et les inconvénients, personnellement je reste dans des banques classiques

FRED
FRED
il y a 10 mois

J’apprécie qu’un conseiller nous donne l’évolution de son portefeuille, ce qui est rare !

Joséphine
Joséphine
il y a 10 mois

Bonjour à tous les investisseurs,
PEA quasiment rempli, je vais devoir passer au CTO.
Pour du long terme, je pense verser mensuellement sur un unique ETF World mais j’hésite entre

  • IWDA
  • LCWD

Le 1er a un tracking error un peu plus intéressant que l’autre.
LCWD est plus accessible (15€ contre 75€) donc plus facilement fractionnable chaque mois…
Comment choisir ? Merci.

Joséphine
Joséphine
il y a 10 mois
Répondre à  Joséphine

Merci infiniment monsieur Matthieu

@Fred

Fred
Fred
il y a 10 mois
Répondre à  Joséphine

Bonjour Joséphine

Si vous cherchez quelque chose de strictement équivalent aux deux ETF que vous citez:
1/ MSCI World
2/ Réplication Physique
3/ Cotation Euronext
Sachez que vous avez aussi sur Amsterdam l’ETF « SWRD » de StateStreet, dont la VL à environ 28e le rend plus facile à gérer que IWDA. Moins connu, il offre un bon volume d’échange journalier avec un spread assez faible, c’est une alternative tout à fait valable à mon sens de la part d’un « gros » provider US.

Joséphine
Joséphine
il y a 10 mois
Répondre à  Fred

Bonjour, j’hésitais entre 2, maintenant entre 3 ! Je ne connaissais pas State Street.

Fred
Fred
il y a 10 mois
Répondre à  Joséphine

Les trois « gros » de la gestion US sont:

Vanguard
Blackrock (qui distribue des ETF sous le label IShares)
State Street (qui distribue des ETF sous le label SPDR)

State Street est le premier provider à avoir distribué un fonds indiciel retail (destiné aux particuliers) sous la forme d’un ETF, à avoir un fonds coté en continu (Vanguard proposait des fonds indiciels depuis les années 70, mais sous la forme classique d’un fonds n’étant pas coté en bourse), le fameux « SPY » qui réplique le SP500 (il me semble que c’était en 1993). SPY est le plus vieux et le plus gros ETF du monde.

Mais c’est vrai qu’en Europe, ceux qui s’intéressent au sujet connaissent plutôt IShares, mais moins souvent SPDR. Sachant que vous avez aussi le choix chez Invesco, XTrackers, UBS, HSBC pour une indexation MSCI, et bien entendu chez les « français » Amundi/Lyxor. BNP pour sa part ne propose le MSCI World qu’avec un filtre SRI (EMWE), bien dommage alors qu’ils proposent un ETF SP500 très correct (ESE, que j’utilise pour ma part en PEA).

Dernière modification le il y a 10 mois par Fred
Joséphine
Joséphine
il y a 10 mois
Répondre à  Fred

Merci de ces éclaircissements. Nous sommes d’accord que me prendre la tête pour un tracking error de 0.5% est stupide et que ce qui compte c’est ma stratégie et de m’y tenir long terme ?

Fred
Fred
il y a 10 mois
Répondre à  Joséphine

Disons que si l’on regarde les 2 ETFs du départ, à savoir LCWD et IWDA, ils sont tous les deux à réplication échantillonnée, et effectivement IWDA a fait légèrement mieux sur 5 ans (9.5% de rendement composé annualisé au lieu de 9.3%). Mais cela ne garantit rien sur les 5 prochaines années …

Au delà de la diversification des émetteurs comme mentionné par Matthieu; qui peut être un critère de choix, le tracking error n’est pour moi pas un critère de choix (sauf s’il est vraiment important), sachant que la réplication physique est bien souvent battue par la réplication indirecte dans ce domaine (mais c’est dans l’épaisseur du trait).

Il faut aussi considérer l’encours, le spread et la liquidité (qui sont liés aux volumes échangés et au market maker), la valeur liquidative, le traitement fiscal des dividendes en fonction de la domiciliation etc … Tout ceci considéré, je ne pense pas que LCWD soit un « mauvais » choix, mais si vous tenez absolument à diversifier les émetteurs par rapport à ce que vous avez déjà en PF, il n’y a que vous pour choisir.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 10 mois
Répondre à  Joséphine

Bonsoir Joséphine,
Vous êtes au courant que « World » ne veut pas dire le monde ? Car en gros le marché mondial entier comporte au moins 3 composants : MSCI World 80%, MSCI Emerging markets 12%, et MSCI World Small cap 8%.

Ludovic
Ludovic
il y a 10 mois

Salut Matthieu
Adyen ce jour -26% !!!
Quand une société se paye chère elle n’a pas le droit à l’erreur niveau publication.
Dire qu’elle à côté près de 3000€

Gérard
Gérard
il y a 10 mois
Répondre à  Ludovic

Il est une règle que je me fixe et n’y déroge plus, je ne paye plus jamais une valeur même de croissance, au dessus d’un PER de 25, un jour ou l’autre elle y vient ou j’attends qu’elle y retourne, avec un PER de 25, Adyen avec sa marge actuelle sur ses résultats et sans prendre en compte la croissance qu’elle espère, serait d’une valorisation autour de 700/800€ et de 1700€ avec les prévisions en 2026, les prévisions font avec une augmentation de 25% minimum par an du CA, ce qui n’est jamais acquis.
Après il faut lire les rapports financiers, regarder la concurrence et se faire son propre avis sur la valeur, personnellement je reste éloigné d’Adyen, ne maîtrisant pas complètement son business, le devenir du paiement sur ces prochaines années avec l’arrivée des smart-contrats des actifs numériques, je préfère rester sur Visa ou Mastercard ou encore American express, moins spéculatifs et dont les marges n’ont rien à envier à des Adyen, Paypal et consorts.
A 700€ je commencerai à m’intéresser à Adyen, ses clients sont intéressants comme Microsoft, Uber etc…
La valorisation d’Adyen ne tenait que sur des spéculations de résultats extraordinaires, pour cela il fallait garder des marges au dessus de 50%, et au moindre caillou dans ce rouage, c’est la correction, ce qui est en train de se produire.

Gérard
Gérard
il y a 10 mois
Répondre à  Gérard

D’une manière générale, la question à se poser avant d’acheter une valeur, bien sûr après avoir lu les rapports financiers etc…, c’est de se demander quel rendement sur sa valeur d’achat désirons-nous?
En divisant l’EPS ou BNA par la valorisation actuelle, on obtient notre rendement.
Pour donner un exemple j’ai Blackrock avec un PRU de 600$ et son EPS actuel est de 37,41$, donc 37,41/600 me donne un rendement sur mon investissement de 6,23%. C’est correct, en faisant ce calcul je prends généralement une valeur quand elle est en position pour m’offrir un rendement minimum de 5%, à partir de 8% c’est en fait ce que je rechercherai, c’est ce que l’on obtient de temps en temps, faut être patient.
Pour Adyen l’EPS est de 22,1 projeté pour 2023, sa valeur actuelle est de 1055€, donc si l’on investit aujourd’hui, le rendement de mon investissement est de 2,09%, par de quoi me faire sauter au plafond.

Pour cela je regarde personnellement toujours la couleur de la valorisation dans le screener de Matthieu plutôt que le fair-price, c’est les valorisations verte ou jaune qui peuvent m’intéresser, Adyen est noire, ce n’est pas pour rien et si le screener était réalisé aujourd’hui je pense qu’elle serait encore rouge voire jaune orangé, à 700€ elle serait verte je pense.

Bien évidemment on peut passer à côté de belles valeurs en agissant comme je le fais, mais c’est ma stratégie, si une valeur m’offre un rendement sur BNA à partir de 5% et qu’elle m’offre aussi toute les garanties à priori au regard des rapports financiers du business, du pricing power etc…j’achète, sinon je préfère passer à côté plutôt que de spéculer sur un avenir qui n’est jamais certain quand il se base sur une croissance démesurée ou un simple petit pépin viendra mettre à mal la valeur.

Gérard
Gérard
il y a 10 mois
Répondre à  Matthieu

oui Matthieu je prends le prix actuel au moment ou j’investi, après je prends le PRU car je prends le rendement au regard de mon investissement initial, par la suite si je reviens sur la valeur à l’achat, je regarde bien sûr le rendement que j’aurai avec le prix actuel.
Je peux par exemple dire qu’avec mon investissement de départ sur Blackrock j’ai un rendement de 6,23%, est-ce que la valeur aujourd’hui m’intéresserait à nouveau si par exemple elle montait à 900$?
37,41/900, cela me ferait 4,15% de rendement, donc inférieur à ce que je recherche, c’est comme cela que je procède en gros, quand une valeur que je veux acheter bien sûr, passe sur un rendement factuel au dessus de 5%, je l’achète éventuellement, tant que ce n’est pas le cas J’attends.
Blackrock aujourd’hui c’est 37,41/672,27, rendement de 5,56%, je suis donc en position pour renforcer, bien que je cherche plutôt de belles valeurs qui ont une décote corrélée au marché mais pas à l’entreprise elle même et ayant un potentiel de 8%.

Gérard
Gérard
il y a 10 mois
Répondre à  Matthieu

c’est tout à fait ça, perso je ne fais désormais presque plus d’arbitrage, j’ai choisi de 10 à 15 valeurs que je possède avec un bon rendement earning/yield, je les renforce quand elles reviennent à mon rendement souhaité supérieur à 5% minimum, je reste positionné sur les autres belles valeurs avec mon ETF World

Cyril
Cyril
il y a 10 mois
Répondre à  Gérard

Bonjour
@Matthieu @Fred….
Investisseur 100% CW8, que pensez de PAASI pour un investissement LT , horizon 15 ans?
En tant qu’investisseur occidental, une diversification sur les émergents me semble tellement opportun d’un point de vue valorisation, mais tellement flou d’un point de vue capitalistique, geo politique… Ai je une vision de trop court terme, trop « BFM » … ou mes « craintes » sont elles exagérées ? Dilemme en sachant qu’il conviendrait de maintenir dans le temps le poids d’un investissement dans PAASI…
Salutations

Nasdaq
Nasdaq
il y a 10 mois
Répondre à  Matthieu

Bonjour Matthieu et Cyril,
Donc pour vous, Matthieu, la décision d’investissement du PAASI est plutôt une question de conviction (croire ou pas croire).

A mon avis, l’investissement dans les marchés émergents est une condition nécessaire pour être un investisseur passif et diversifié. Le marché financier est un vase communicant dans lequel les flux (argent) circulent en fonction de forces de gravité (profit).

Dernière modification le il y a 10 mois par Nasdaq
Nasdaq
Nasdaq
il y a 10 mois
Répondre à  Matthieu

N’oubliez pas que les occidentaux achètent aussi les produits de Samsung, de TSMC,… Pour moi si vous être déjà convaincu par MSCI World et vous n’êtes pas home-biased, le choix de MSCI Emerging markets est naturel.

Dernière modification le il y a 10 mois par Nasdaq
Fred
Fred
il y a 10 mois
Répondre à  Cyril

Cyril

Je n’en pense rien de particulier … la question n’a jamais été de savoir s’il fallait investir sur EM Asia pour viser une surperformance, mais pour offrir de la diversification.

1/ MSCI classe les marchés développés vs. émergents en fonction de leurs économies mais aussi en fonction de leurs marchés financiers (accès, liquidité, régulation, intervention de l’état etc …). Il a toujours été plus risqué d’investir dans ces marchés là en raison d’une finance moins régulée (ou trop …).

2/ Historiquement, les marchés émergents ont offert une bonne source de diversification, en particulier lors des 12/13 premières années des années 2000, et c’est moins vrai depuis. Les 3 dernières années sont vraiment médiocres (hausse du dollar, interventionnisme en Chine etc …).

3/ Les marchés dits émergents, c’est essentiellement l’Asie, et 4 pays : Chine et Taiwan (30% + 20%), Inde (20%) et Corée (15%), cette dernière étant classée « développée » par FTSE. Donc le poids de la Chine est énorme, bien plus que par le passé (et c’est d’ailleurs pour cela que vous voyez fleurir des ETF Emerging ex China pour pouvoir moduler le poids de la Chine). Vu les tensions géopolitiques US/Chine, la prime de risque est donc maximale actuellement pour les valorisations chinoises, sans compter tout ce qui s’est passé lorsque le parti a mis au pas le secteur technologique.

4/ Aujourd’hui, avec les dernières évolutions des marchés, les EM c’est à peine 10% du MSCI ACWI, on est clairement à la limite du minimum pour diversifier (avoir 5% ou 0% d’une classe d’actifs, ça ne change pas grand chose …). On peut légitimement se poser la question de les garder ou pas.

5/ Il a été dit à juste titre que s’exposer à la Chine ne passait pas forcément par des entreprises Chinoises, le secteur du luxe européen en est un bon exemple.

6/ Si vous n’êtes pas exposé à l’Asie (et donc à la Chine à hauteur de 50% dans AASI), les valorisations sont aujourd’hui bien plus basses que fin 2020, époque ou tout le monde voulait du Alibaba ou du Tencent … mais trouvait que c’était trop cher … et maintenant que c’est moins cher … plus personne n’en veut. En tout cas le point d’entrée est plus favorable maintenant, car investir en Chine apparait plus risqué qu’il y a 3 ans : on en revient toujours au même, risque est rendement sont les 2 faces d’une même pièce.

7/ Pour ma part, j’ai toujours une allocation à l’Asie, qui a baissé, non pas parce que j’y « crois » moins, mais tout simplement parce que son poids a baissé dans les marchés globaux. Sortir maintenant de PAASI qui est 30% sous ses plus hauts de 2020 serait une grosse faute de gestion, cela reviendrait à vendre bas … l’inverse de ce qu’il faut faire. Les creux de marchés apparaissent comme de crises à l’instant t et comme des opportunités manquées avec le recul …

8/ Si vous « doutez » de la nécessité de cette exposition (ce qui semble être le cas vu votre question), je pense que vous devriez vous abstenir. Vous allez vous faire des noeuds au cerveau si jamais les performances restaient médiocres et vous allez probablement y laisser des plumes en vendant par rapport à si vous aviez continué à verser au CW8 (ou équivalent).

Dernière modification le il y a 10 mois par Fred
Cyril
Cyril
il y a 10 mois
Répondre à  Fred

Bonjour
Merci pour vos retours très constructif.
Ma réflexion en cours est juste d’apporter une meilleure diversification, tout en comprenant globalement le sous jacent de l’investissement et sans se faire de noeuds au cerveau.
Investir dans CW8 me semble naturel a la hausse, a la baisse, sans stress… : Mon horizon est 2040.
PAASI pourrait me paraître également naturel en terme de diversification accrue, mon doute réside principalement dans la totale non connaissance générale des entreprises au delà des 10 premières lignes, alors que la très grande majorité des 500 premières lignes de CW8 me parlent, ce qui me gêne aujourd’hui en terme de sérénité intellectuelle.
Je vais continuer ma réflexion sachant que l’investissement dans PAASI devra le cas échéant être maintenu et renforcé dans le temps.
Merci 😉

Fred
Fred
il y a 10 mois
Répondre à  Cyril

Vos réflexions ne font que renforcer mon opinion, à savoir que le choix par défaut d’un investisseur particulier devrait être le MSCI ACWI (par exemple avec SSAC sur Euronext Amsterdam). Ainsi, il ne passerait plus de temps à trop réfléchir à son allocation d’actifs et aux pondérations, mais il se concentrerait sur ce qui est le plus important au départ : gagner plus, dépenser moins, épargner plus. Si la VL de SSAC vous gêne, sachez que Invesco vient juste de sortir un ETF à moins de 5e qui réplique le FTSE All World, ticker FWIA sur Xetra.

Cyril
Cyril
il y a 10 mois
Répondre à  Fred

Oui Fred, si ce support existait sur PEA, ce serait probablement mon ETF d’investissement, sans me rendre compte de toutes ces sociétés asiatiques « inconnues » : Vivement un Amundi « CWAW »!
Merci pour l’info sur le CTO 😉

Dernière modification le il y a 10 mois par Cyril
Fred
Fred
il y a 10 mois
Répondre à  Cyril

Si vous voulez répliquer le MSCI ACWI sur PEA c’est très simple, c’est à ce jour 89% de EWLD + 11% de PAEEM. Mais comme vous allez avoir 2 fonds au lieu d’un seul, cela ne va pas vous plaire de voir l’un des 2 (probablement PAEEM) dans le rouge … chose que l’on ne voit pas quand on n’a qu’un seul fond global.
Pour la pondération Word vs. EM, justETF par exemple vous donne les %.

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Cyril

Bonjour Cyril

Je ne pense pas qu’il faille se prendre la tête avec tout ça, si c’est pour un investissement sur PEA, le CW8 fait le job et a largement prouvé depuis bien longtemps, je pense mais ce n’est que mon avis que le PAASI ou le PAEEM n’a pour le moment pas prouvé qu’il pouvait apporter une performance supérieure en mixant du CW8 avec une pondération de PAASI ou PAEEM.
Alors bien sûr vous ne serez pas diversifié sur les émergents avec le CW8, mais à mon avis les entreprises qui sont dans le CW8 bénéficieront de leur exposition dans ces pays si ils se trouvaient dans une situation de forte croissance, et au final votre performance sera peut-être encore meilleure avec le CW8 seul qu’avec un mix, comme ces dix dernières années ou pourtant la chine bénéficiait d’une croissance énorme.
En gros si les pays émergents devaient performer ces prochaines années, une entreprise par exemple comme LVMH serait une des premières a en bénéficier et il y a tellement de valeurs dans le CW8 qui bénéficient directement d’une exposition aux pays émergents.
S’exposer aux émergents n’a pour moi de valeur que pour ceux qui font du stock-picking, sur quelques entreprises dont ils maîtrisent la connaissance et l’espoir de booster leur portefeuille, celui qui a misé sur TENCENT par exemple il y a dix ans fait beaucoup mieux que le CW8 ou encore le PAEEM, oui mais c’est un risque qu’il a pris, un ETF permet justement de ne pas prendre ce risque là, donc au final je continue de penser que le CW8 est en PEA le meilleur investissement sans trop se préoccuper d’autre chose comme le dit Fred, de gagner plus, dépenser moins, épargner plus.

Beau dimanche

Fred
Fred
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

Bonjour Gérard

Je vous cite : « PAASI ou le PAEEM n’a pour le moment pas prouvé qu’il pouvait apporter une performance supérieure en mixant du CW8″.

1/ Le but d’avoir une allocation globale, donc aux pays dits « émergents » n’est pas, je le répète, un objectif de « surperformance », mais de diversification maximale. C’est d’avoir du vert dans son portefeuille quand il y a du rouge, et inversement.

2/ Le MSCI Emerging Market a eu des performances médiocres depuis 10 ans vs. le MSCI World, mais cela n’a pas toujours été le cas. D’ailleurs, si vous regardez les factsheet de MSCI, vous verrez qu’actuellement les rendements affichés en $ le sont depuis fin 2000 (qui certes est un top de marché particulièrement défavorable pour les US) et affichent 6.1% pour le MSCI World vs. 7.8% pour les EM.

Quand on compare des performances, il faut toujours être particulièrement prudent en ce qui concerne les périodes (départ et durée). Les 10 dernières années ont été terribles pour les EM et fantastiques pour les US. Cela va peut être continuer … ou pas. Sachant que l’économie et la croissance, ce n’est pas la bourse, et inversement.

Et, il faut bien comprendre, qu’actuellement, et je me répète encore, les EM représentent à peine 10% du MSCI ACWI, donc on ne parle pas d’un choix « majeur » d’allocation ! Ce n’est pas parce qu’on met 10% ou 15% de son PF sur les EM que l’on transforme ses investissement.

Pour ma part, ma stratégie d’investissement et de « retraite » est basée sur une croissance annualisée de mon PF de 8% par an brut d’inflation. Le MSCI ACWI est largement au dessus de ce chiffre sur les 10/15/20 dernières années. Donc je suis tout à fait à l’aise avec une allocation aux EM.

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Fred

Oui Fred tout à fait en ligne, mais je parlais uniquement du placement en PEA puisque c’est ce que fait Cyril, donc devoir combiner 11% d’un PAEEM et 89% d’un CW8 peut être chronophage pour un rendement final qui même si l’on part sur une super performance future des émergents sera négligeable.
Sur CTO c’est différent et effectivement autant prendre le pack complet avec la ACWI.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

Bonjour Gérard,
Vous parlez de « chronophage » d’un calcul de règle de 3 de temps en temps (ou Google Sheets vous fait gratuitement en temps réel) ? C’est rien à voir avec le suivi les earnings, les « bruits » de toute sorte en ce qui concerne les titres vifs !

Dernière modification le il y a 9 mois par Nasdaq
Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

chronophage n’est peut-être pas le bon mot, c’est juste pour ma part complètement inutile, pour peu de boost de performance et même moins depuis 10 ans, sur PEA c’est tout de même plus simple de faire son placement régulier sur un ETF CW8, sans se prendre la tête avec une règle de trois pour pas grand chose de mieux.
Mais c’est aussi parce que je pense que si toutefois les émergents se réveillaient, les entreprises du CW8 sans être exposées directement sur les valeurs d’un PAEEM, profiteraient tout de même de la croissance avec ses propres entreprises très exposées sur le marché émergeant.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 9 mois
Répondre à  Gérard

avec ses propres entreprises très exposées sur le marché émergeant

Morgan Stanley a estimé la part de revenue des entreprises de MSCI World dans les pays émergents est de 25% (et celle de MSCI Emerging Markets 75%).
Donc si vous n’avez pas PAEEM vous n’avez que 25% de la performance boursière de cette région.

Gérard
Gérard
il y a 9 mois
Répondre à  Nasdaq

Moi ça me va, je ne maîtrise pas assez la politique économique et la politique tout court de ces pays, je n’ai par exemple aucune envie d’être exposé directement à la Chine.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 10 mois
Répondre à  Cyril

Bonjour Cyril,
Pourquoi limiter à PAASI ? Performance depuis 1 an : Turkey +57%, Poland +28%, East Europe +26%, Mexico +20%, Latin America +15%… et PAASI -8%. Soyez le plus large possible, la bourse n’est pas l’économie !

Dernière modification le il y a 10 mois par Nasdaq
Damien
Damien
il y a 10 mois
Répondre à  Matthieu

Bonjour Matthieu
Personnellement je m attache les mains pour ne pas renforcer sur le cours actuel.
Mais le marché a apparement perdu confiance, elle attendue entre 750 et 650 euros.
J ai du mal à imaginer un tel cours, l’avenir nous le dira

Raoul
Raoul
il y a 8 mois
Répondre à  Gérard

Je comprend pas bien, le rendement que vous touchez est pas celui plutôt calculer par le dividende / prix actuel, car l’EPS est une valeur financière et non ce qu’il tombe dans votre poche
exemple BlackRock le rendement est de 19.5$/626$ = 3.11% de rendement sur l’investissement ???

Gérard
Gérard
il y a 8 mois
Répondre à  Raoul

Bonsoir Raoul

Matthieu a très bien répondu, d’une manière générale le plus important est le earning/yield, tous les trimestres l’entreprise communique sur son BNA ou EPS, il est donc très facile de suivre le rendement de l’entreprise, il est à noter que pour les REIT il ne faut pas prendre le BNA mais l’AFFO pour faire son calcul du earning/yield.
Le calcul du Earning/yield est une priorité pour moi pour savoir quand rentrer dans une entreprise que je suis, je demande minimum 5%

Raoul
Raoul
il y a 7 mois
Répondre à  Gérard

Merci monsieur pour vos réponses j’y vois plus clair maintenant dans mon ignorance

Jean
Jean
il y a 7 mois
Répondre à  Gérard

Bonjour Gérard,

L´AFFO est t´elle calculable avec les seuls données communiquer dans l´onglet « Finance » du site zonebourse ou dois-je m´orienter vers Morningstars ou autres ?
Ou a partir de quoi le calculez vous ?
Merci

Gérard
Gérard
il y a 7 mois
Répondre à  Jean

Bonsoir Jean
J’utilise les rapports trimestriels et annuels des REIT, l’affo y est présenté

Jean
Jean
il y a 6 mois
Répondre à  Gérard

Bonjour Gérard,

D’accord merci pour le retour rapide j’y jetterai un oeil alors