Mes 10 actions préférées pour 2020

Le Coronavirus fait des ravages en bourse et l’année 2020 va probablement être catastrophique pour la grande majorité des entreprises.

Sur les 20 dernières années on aura donc 2001, 2008 et maintenant 2020. Cette année s’ajoute donc dans la liste des années noires pour la bourse. Il est donc important de se concentrer sur la qualité, les entreprises qui ont toutes les chances d’augmenter leurs dividendes.

Je vais également vous dévoiler mon TOP10 des entreprises que je préfère dans cet article.

 

La disparition de certains Dividend Aristocrats en 2020

 

On peut supposer que certains Aristocrats vont perdre leur statut cette année. Cela arrive à chaque crise boursière. Certains Aristocrats disparaissent, d’autres le restent, et de nouvelles entreprises le deviennent.

Je pense que ceux qui le resteront après cette année seront probablement la crème de la crème, de vrais mastodontes quasiment insubmersibles.

Dans cette période de trouble, il faut donc vraiment se concentrer sur la qualité et investir sur les entreprises qui nous semblent les plus solides, celles que l’on préfère, celles qui ont le plus de chances d’augmenter leurs dividendes.

Il faut donc vraiment faire abstraction des rendements (il faut à la limite les cacher pour ne pas se laisser influencer !) et ne regarder que les fondamentaux. En effet, à quoi bon investir dans une entreprise affichant 15% de rendement si elle arrête de payer un dividende…

Je vais donc maintenant vous dévoiler mon TOP10 des entreprises que je préfère et que je compte renforcer en priorité pendant cette crise.

Rassurez-vous, il y en aura pour l’Europe et pour les US !

 

Top 10 Europe PEA :

Essilor, Sanofi, Vinci, Air Liquide, Dassault Systèmes, L’Oréal, Danone, Unilever, LVMH, Total.

 

Top 10 USA CTO :

Johnson & Johnson, Visa, 3M, Apple, Microsoft, PepsiCo, Procter & Gamble, McDonald’s, Disney, NextEra Energy.

 

Je vous conseille à tous de faire ce genre de liste. Cela vous aidera à rester focus sur vos achats et concentré sur la qualité.

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

48 commentaires

Bonjour Matthieu,

Merci de ce post, c’est bon de savoir garder le cap !

Pourquoi LVMH et pas Kering ? Les 2 ont un score identiques sur votre screener (avec un avantage sur la confiance apparement sur LVMH).

Je cherchais une entreprise sur le luxe et j’étais plutôt partant sur Kering.

Bonjour Matthieu,

LVMH est plus grosse que Kering et mieux diversifiée (alcool, hôtellerie…). Ses marques sont également plus premium. Pour terminer, environ 75% des bénéfices de Kering viennent uniquement de Gucci, ce qui est plus risqué à mon sens que d’avoir un portefeuille de plusieurs marques « fortes ».

Bonjour Matthieu,

Comment procédez vous pour vos futures achats ? Passez vous des ordres limite ? Achetez vous par petite quantité ? Faites vous de la surveillance quotidienne ?

Cordialement.

Bonjour Ferhat,

J’attends toujours l’argent du déblocage de mon AV donc pour le moment je regarde le marché sans rien pouvoir faire. Une fois cet argent récupéré, je vais mettre la moitié directement, puis 5k€ à chaque -5% du marché. Je renforcerai en priorité mon CTO pour lequel j’ai de nombreuses lignes à ouvrir.

Ca marche, je vais suivre votre blog avec attention.

Pensez-vous que le cour peut encore baisser d’avantage et que nous sommes face à l’une des plus grosses crises de l’histoire ? Quand je regarde les précédents Krach, je vois d’énorme baisse certes, mais moins violente, càd sur un intermédiaire de temps beaucoup plus long.
De plus on a assisté au déblocage de 750 milliards de la BCE, et à part un petit rebond sur les marchés, ça n’a pas pour autant relancé la machine. La tendance semble toujours à la baisse :/

Dans mon cas je surveille des actions aussi, mais je peux constater que dans celle que vous avez mis dans le PEA, certaines sont cher et verse un très petit dividende exemple DASSAULT SYSTEMES pour 0.80 EUR , quand d’autres très abordable avec gros dividende (exemple TOTAL 2.82 EUR ).

N’est t-il pas dans votre optique d’atteindre l’indépendance financière grâce au dividende, de renforcer très fortement les actions type total quitte à diversifier un peu moins en cette période de crise ?

Cordialement.

Bonjour Ferhat,

Difficile à dire si cela va encore baisser. En général le marché est toujours dans l’anticipation donc soit je pense qu’on peut encore perdre jusqu’à 20%, soit le marché est déjà pricé pour les milliers de morts que l’on constate actuellement.

Comme je n’en sais rien et que je suis un investisseur et non un joueur de roulette, je continue d’investir régulièrement, il est impossible de timer le point bas. Même si mes nouveaux achats perdent 10 à 20% ce n’est pas grave, ce sont déjà des points d’entrée hors du commun à horizon long terme.

Concernant Dassault, mon objectif est de pouvoir vivre de mes dividendes d’ici 20 ans et plus et non dès aujourd’hui. Dassault a une croissance annuelle de 15% donc son dividende pourra rattraper celui de Total dans cet horizon. Il a également beaucoup moins de chance d’être coupé.

J’ai d’ailleurs écrit 2 articles sur le sujet :

http://etre-riche-et-independant.com/3-types-actions-bon-portefeuille-dividende

http://etre-riche-et-independant.com/dividende-croissant-dividende-eleve

Quand je vois tous les gens qui foncent sur CNP, Unibail, Axa etc.. juste à cause du rendement…. il faut se rendre compte que ça ne sert à rien d’acheter une action à 15% si elle coupe son dividende tôt ou tard.

Il faut au contraire pendant cette période de crise renforcer les actions de qualité qui sont toujours très chères habituellement. C’est quasiment le seul moment d’avoir une chance de les acheter à un prix correct.

Bonjour Matthieu,

Total à perdu trés gros, vous pensez que malgré cela le dividende sera maintenue ?

Avez vous une idee d entreprise qui vont suprimer leur dividende ?

Merci

Bonne soiree

Bonjour Florian,

Oui je pense que Total pourra à minima garder un dividende stable. L’entreprise est peu endettée et je pense qu’elle préferera au pire recourir à de la dette pour satisfaire ses actionnaires.

Bonjour Matthieu,

J’espère que vous allez bien. Un grand merci pour tes explications.

Je n’ai pas vu dans tes actions préférés ou dans tes screener l’entreprise Eiffage, pourquoi?

Merci d’avance pour ton retour

Bien à vous

Sebastien

Bonjour Sebastien,

J’ai déjà Vinci en portefeuille qui est le leader mondial du secteur.
Eiffage est une belle entreprise mais moins diversifiée et moins profitable que Vinci. Son moat est également plus faible.
Je ne vois donc pas de raison particulière de la posséder quand on peut privilégier le Nº1.

Cordialement
Matthieu.

Bonjour Matthieu,

Je ne vois pas Coca Cola dans votre liste CTO
Y a-t-il une raison particulière ou c’est simple un choix de votre part vis à vis de Pepsi ?

Cordialement,
Axel

Bonjour Axel,

La liste est de 10 entreprises, il faut bien faire des choix. Je préfère PepsiCo à Coca-Cola car elle est mieux diversifiée et est active dans l’alimentaire (Chips Lay’s, Doritos…) et a des partenariats intéressants comme avec Starbucks et Lipton Tea.

Coca est une belle entreprise mais un peu old school, je ne sais pas si les Sodas seront toujours à la mode dans le futur.

Cordialement
Matthieu.

olivier mendes

Bonjour Mattheiu,
Pourquoi Unilever fait elle partie de votre liste? Le current ratio est aux alentours de 0,75 depuis 2016. Sur le long terme, la boite a plus de dettes que de shareholder equity lorsque l on soustrait le goodwill et intengible assets et le PB est eleve. Ne pas avoir de solides bases financieres (hormis un bon cash flow) en periode de crise et ne pas etre sous evaluee me semble etre tres problematique ne pensez vous pas? A mon avis, la compagnie est loin d etre dans une aussi bonne position que l’Oreal ou Beiersdorf par exemple qui semblent avoir les reins tres solides.
En tout cas merci de partager vos idées sur la question. Ca aide a faire de comparaisons avec son propre portfolio.
Cordialement,
Olivier.

Bonjour Olivier,

Je trouve que tous ces ratios de liquidité CT ou LT n’ont pas beaucoup d’intérêt pour une entreprise de biens de conso courante qui reçoit du CF de manière globalement linéaire tout le long de l’année. Ce n’est pas comme dans l’industrie où il faut d’abord faire une conception, remplir le carnet de commande, commencer à produire, vendre…

De même, dette/equity n’a pas beaucoup de sens, une entreprise paye les dettes avec son cash et non avec ses bien immobilisés et ses actifs. C’est vraiment des ratios théoriques…

Dans le cas de ces entreprises le leverage m’intéresse plus car il couvre les dettes LT par rapport à l’EBITDA qui est très proche du CF. À un leverage de 2 pour Unilever, c’est globalement dans la moyenne du secteur (Danone : 2,3 , Procter&Gamble : 1,5 , Pepsico : 2,1…).

L’entreprise paye un dividende croissant depuis plus de 20 ans, son earning Payout est de 68% ce qui est dans la moyenne du secteur et son CF payout est de 55% soit très largement couvert.

Pour terminer, sortons des aspects financiers. Unilever est ultra diversifiée et possède des marques de « rêve» que je consomme presque tous les jours. Des produits du corps comme Axe, Dove… de la maison comme Omo, Skip, de l’alimentaire comme Amora, Magnum… des boissons comme Lipton Tea…

Toutes ces marques ont un moat énorme et fidélisent les clients. Et même si Unilever n’est pas l’entreprise avec la plus forte solidité financière, je l’aime tout simplement et elle me met en confiance. L’aspect psychologique est très important en bourse et il faut avant tout investir dans des entreprises qui nous plaisent. Les chiffres ne font pas tout.

J’aime tout comme vous L’Oréal également, mais Beiersdorf n’augmente pas ses dividendes ce qui est un très mauvais signe de gestion.

Cordialement
Matthieu.

Bonjour,

Après quelque recherche sur Air Liquide, j’ai vu qu’il y avait, parfois, des programmes d’attribution d’actions gratuites. Sur une entreprise de qualité, faut-il intégrer cette logique d’action gratuite dès le départ de l’investissement ou faut-il plutôt considérer cela comme du bonus et ne pas s’en pré-occuper plus que cela ?

Merci pour vos articles toujours aussi clairs et vos commentaires aussi instructifs !

Bonjour Matthieu,

Ce programme de distribution d’actions gratuites est tout simplement une belle façon d’appeler ça un split de 1/10 tous les deux ans. Cela n’apporte aucune richesse financière puisque le cours est également diminué de 10%. Ce n’est pas comme un dividende puisque si vous touchez des rompus d’actions gratuites (pas de multiples de 10 actions) vous serez alors dilué via la création de nouvelles actions. Le seul intérêt est l’inscription au nominatif permettant de toucher 10% d’actions supplémentaires. Toujours est-il que AL est une très belle entreprise à avoir en portefeuille.

Il y a quelque chose qui doit m’échapper alors.

On passe de 50 actions à 55 actions après l’attribution (pour une même valeur totale). Toutefois et si le dividende ne baisse pas, l’année suivante on va percevoir davantage de montant de dividende que s’il n’y avait pas eu les actions gratuites non ?
Par rapport à une entreprise qui ne donne pas d’action gratuite, ça m’a l’air d’être un + non négligeable (10% de dividende supplémentaire à chaque opération d’action gratuite). Ça renforce l’effet des intérêts cumulés.

Non le dividende baisse lui aussi de 10%. Je rappelle que le dividende s’exprime en dividende par action. Si on introduit 10% d’actions en plus, le dividende par action chute d’autant. En revanche comme Air Liquide augmente les dividendes chaque années, cette hausse compense la baisse. Par exemple, AL proposait un dividende de 2,65€ l’année dernière, payé sur 10 actions ça vous fait 26,5€. Avec la baisse le dividende n’est que de 2,40€ mais sur 11 actions, ce qui donne 26€ (regardez sur ZoneBourse le compte de résultat mis à jour).
Cette année le dividende est de 2,70€ payé sur 11 actions. Donc 2 façons de voir les choses : soit je passe de 2,65 sur 10 (26,50€) à 2,70€ sur 11 (29,7€). Soit On reste à 10 et on annule le split et le dividende proposé aurait été supérieur, d’environ 2,95€ par action sur 10 actions, ce qui fait aussi 29,5€. Bref ça enmêle plus qu’autre chose mais je vous assure que ça ne sert à rien. Cela revient à augmenter peu le dividende sur 11 actions ou augmenter plus sur 10. C’est du pareil au même, beaucoup de complexité pour rien.

Hello Matthieu

Je verrai bien dans la watchlist IBM et AT&T, beaucoup plus méfiant quant aux titres européens.

Bonjour Nicolas,

Vous choisissez ces 2 entreprises pour le rendement à mon avis alors que les fondamentaux ne sont pas très sains. C’est le genre d’action à posséder si l’on veut booster ses revenus mais largement à sous-pondérer car les dividendes ne sont pas sécurisés (dette importante, peu de croissance, business model en déclin…).

Correct Matthieu, mon objectif est le rendement. Deux titres sous-évaluées vs le fair value. J’attache de moins en moins d’importance au niveau d’endettement des groupes. Cela ne veut plus rien dire à l’heure des QE à répétition. Par contre, je pense que le potentiel de croissance de ces deux groupes est énorme. C’est un avis comme un autre 🙂

Bonsoir Matthieu
L’action Pharmagest ne figure plus dans votre screener, pourtant cette action est, pour ma part , sur un bon chemin à long termes … sachant qu’elle n’a pas de dette, un dividende qui augmente assez fortement comparé à d’autres et a une trésorerie conséquente, de plus il me semble que vous l’aviez mentionner il a longtemps dans le top http://etre-riche-et-independant.com/dividend-aristocrats-france-liste-complete
Du coup je me demandais pourquoi l’avoir retiré car j’ai peur d’avoir mal analysé l’action du coup 🙂

Bonjour Robin,

Pharmagest est une belle action et une aristocrate, pas de soucis avec les fondamentaux non plus, c’est juste que je ne suis plus intéressé par les small caps. Mon screener n’est pas exhaustif, il contient uniquement les actions que je possède ou qui m’intéresse. Je ne peux pas tout garder dedans.

Essilor va devoir quitter ta liste 😉

départ du DG, annulation des rachats d actions, forte pression sur le div, les italiens vont prendre le pouvoir…je pense que je vais couper et toi?

Pour le dividende rien n’est sûr, la décision est reportée. On verra bien. C’est quand même aberrant qu’une entreprise dont la santé financière le permet coupe son dividende juste par pression politique ou sociale. À suivre….

Bonjour Matthieu ,
Pourquoi Rubis n’est pas dans votre top 10 ?

Bonjour Marc,

Rubis est plutôt dans le top15. Lorsqu’on se limite à 10 entreprises il faut faire des choix !

Néanmoins, le vrai top10 est plutôt les entreprises US. Quand je vois les entreprises Françaises (même de qualité) annoncer des coupes de dividendes cette année (en partie aussi à cause de la pression sociale et de l’Etat) je suis assez perplexe et préfère me concentrer sur les investissements US où la qualité et la garantie est globalement meilleure.

Tout à fait d’accord nous vivons malheureusement dans un système socialiste qui est globalement nuisible au citoyen lambda il y a pire que la France c’est certain mais heureusement que les US sont là et surtout Donald ! la France ‘est useless et depuis bien longtemps et c’est bien dommage car il y a encore de belles sociétés .

C’est malheureusement vrai.
J’avoue également que j’ai presque « peur » de renforcer actuellement les entreprises Françaises car je n’ai plus confiance. Je doute vraiment même de l’Oréal par exemple dont l’annonce n’a pas été claire.

C’est en cas de crise qu’on voit vraiment la solidité des entreprises. Si nous souhaitons vivre des dividendes c’est évident que quand tout va bien ils seront payés.
Mais c’est en cas de crise qu’il est primordial d’être serein et de pouvoir avoir confiance en ses placements. Et là ça pique en ce moment en France.

De plus, si l’Etat commence à prendre le pouvoir aujourd’hui sur la décision des entreprises et que la pression sociale les empêche de verser un dividende, pourquoi cela ne se répèterait pas à la prochaine crise ?

Bref je vais continuer les versements sur le CTO 🙂

Bonjour Matthieu,

Tout d’abord, merci pour votre partage.
Pour élargir ma réflexion, qu’elles seraient les entreprises US et EU qui composeraient votre top 15 (vous y faites allusion avec Rubis).

Bonne journée, et portez-vous bien.

Bonjour Sébastien,

En France j’ajouterais surement Rubis, Pernod Ricard, Teleperformance, Kering ou Hermès et Schneider Electric.

Mais comme évoqué, le vrai top est les actions US car je n’aime pas le message envoyé par les actions Françaises. Pendant ce temps j’ai encore reçu hier des dividendes US et sans problèmes…

Aux US j’ajouterais probablement Mondelez, McCormick, Home Depot, Waste Management, Becton Dickinson.

Bonjour,
pourquoi Schneider et pas Legrand (qui n a jamais baissé son dividende il me semble) ?

Bonjour Guillaume,

Je préfère Schneider Electric car l’entreprise est très diversifiée dans ses activités et géographiquement. Elle est notamment fortement présente en Asie. J’aime également la restructuration de ces dernières années qui la rendent moins cyclique et presque avec un profil technologique dans ses activités de gestion de l’énergie et de digitalisation de l’usine 3.0.

Legrand est une belle entreprise mais est encore trop récente, trop petite et son activité trop concentrée à mon goût. Le top 10 n’est pas qu’orienté dividende, il est global sur les entreprises que je trouve solides et que j’aime tout simplement.

« De plus, si l’Etat commence à prendre le pouvoir aujourd’hui sur la décision des entreprises et que la pression sociale les empêche de verser un dividende, pourquoi cela ne se répèterait pas à la prochaine crise ?

Bref je vais continuer les versements sur le CTO »

Malheureusement nous sommes mains et poings liés..demain qu’est ce qui empêche l’ETAT de monter la flat tax à 40% ou à 50%? ou pour satisfaire la démagogie d imposer les div à 50% ou 70%? RIEN car ce qui caractérise l’État Français en plus de son IMMENSE incompétence c’est son inconstance fiscale….

ce qui me fait « marrer » c’est que FDJ n a toujours pas annoncé la suppression de son div…..

Oui c’est sur que si l’imposition des div flambe avec suppression de flat tax on est bien…
Mais c’est risqué car beaucoup de riches risquent de quitter la France dans ce cas…
FDJ va annuler je pense mais c’est crai que c’est louche. Thalès non plus n’a rien annoncé.

Bonjour Matthieu,

Merci pour tes conseils, les actions que tu proposent ne sont pas celles qui ont bénéficier des plus grosses baisses durant la crise.

Aurais tu dautres actions à conseiller qui ont perdu davantage durant cette crise et qu’on pourrait rentabiliser à moyen terme (moins d’un an) ex airbus, bnp, Peugeot, renault, natixis, societe generale….?

Merci

Bonjour Othmane,

Justement les actions évoquées sont censées être solides et donc moins baisser que le marché pendant la crise. À titre personnel, je n’aime pas spéculer sur les rebonds après une baisse. Fondamentalement il n’y a aucune bonne raison pour que l’automobile et les banques ne reprennent de la valeur, et cela même à long terme.

Cette liste des Top 10 est sympa, beaucoup de sociétés de qualité.

Mais perso j’ai un doute sur 3M à court terme. C’est un aristocrat, une société diversifiée solide et une marge nette élevée pour un groupe industriel, mais il est aussi cyclique. Certes 3M est à la fête actuellement car il produit des respirateurs et des masques de protection, mais le business « médical » n’est qu’une petite partie de l’ensemble. Les activités industrielles (surtout à destination de l’aéronautique) vont souffrir dans les mois qui viennent.

Bon j’ai une petite ligne de 3M (environ -15% de MV actuellement). Je ne vends pas, mais j’hésite à me renforcer. Le cours peut encore baisser dans les prochains temps. Même s’il est assez bas.

Bonjour Charly,

3M est même un Dividend Kings et verse des dividendes croissants depuis plus de 50 ans. Ce n’est pas la première crise que l’entreprise traverse, je n’ai donc aucune crainte.

Je rebondis sur une question posée par quelqu’un plus haut, à savoir si tu as d’autres actions à conseiller qui ont perdu davantage durant cette crise et qu’on pourrait rentabiliser à moyen terme (moins d’un an) ex airbus, bnp, Peugeot, renault, natixis, societe generale….? »
Ta réponse « Fondamentalement il n’y a aucune bonne raison pour que l’automobile et les banques ne reprennent de la valeur, et cela même à long terme » ne m’a pas paru claire. Dois-je comprendre que les valeurs automobiles et les banques n’ont aucune chance de remonter après la crise du COVID et qu’il vaut donc mieux les vendre ?

Bonjour Mathieu,
Si tu devais faire un top10 mondial, tu prendrais ton top10 CTO ou alors est-ce qu’il y a quelques actions d’Europe que tu prendrais?

Bonjour Guillaume,

Le top10 mondial serait en effet proche du top10 US. J’y ajouterais tout de même probablement LVMH et peut-être L’Oréal, mais c’est tout.

Bonjour Matthieu,

Merci pour tout ce que tu fais. Je suis débutant mais est-ce que Danone est toujours une bonne valeur malgré un ratio versement/dividende élevé pour 2019 d’après mes calculs 71,19% et avec un taux d’endettement net qui augmente passant à 1 il me semble pour l’année 2019 ?
Merci d’avance,

Cordialement

Bonjour Clément,

Ce n’est pas inquiétant pour un secteur mature comme l’alimentation qui a du cash de manière globalement linéaire toute l’année. Si on compare Danone a ses concurrents (Coca-Cola, Nestlé, PepsiCo…) ils ont globalement tous des payout ratio et des leverage du même ordre de grandeur. Il faut essayer de raisonner par industrie pour faire des comparaisons.

Bonjour Mathieu,

Les opinions et informations que vous publiez sur ce site sont extrêmement instructives.

Je le lis avec intérêt, sachant que j’ai accumulé des économies accessibles très conséquentes à 28 ans et donc tout intérêt à en placer la plus grande partie en bourse (> 50 000€) dans une optique de long-terme.

J’ai deux questions concernant cet article :

– je suis surpris de voir une telle prépondérance de la France parmi votre top 10 « Europe » (9 titres sur 10).
Y a t-il d’autres multinationales européennes solides et pérennes que vous recommanderiez si l’exercice demandait explicitement une plus grande « ventilation » sur les principaux marchés européens (hors Suisse et UK dans une logique d’éligibilité au PEA). Je ne serais personnellement pas rassuré à l’idée d’investir presque toute la part « Europe » de mon épargne sur un seul pays en ce moment, même si j’ai bien conscience que les 15% de retenue à la source sur les dividendes (et l’effort administratif à fournir annuel pour que ça ne soit pas plus !) grèvent inévitablement la performance des actions UE non françaises.

Exemple arbitraire : remplacer ou compléter des titres Air Liquide et Sanofi par Linde et Bayer.
Comment réagissez vous à cette idée ?

– même en temps de crise, vous préconisez une approche vertueuse centrée sur les rendements de dividendes à long-terme. Je distingue en gros une stratégie pour débutant qui est d’accéder au marché américain en PEA grâce aux ETF et de sélectionner plus activement quelques dizaines de multinationales de haute qualité sur le marché européen.

Vu les circonstances vraiment exceptionnelles et la possibilité tout à fait envisageable d’une nouvelle panique boursière et/ou de nouveaux confinements généralisés dans les prochains mois (par exemple en France et en Espagne), n’est-il pas acceptable, pour un nouvel entrant qui peut se permettre le risque à court et moyen terme, d’utiliser une partie de son apport initial de manière plus spéculative, d’une part en attendant une éventuelle chute des cours prochaine pour commencer les apports, d’autre part au long terme en tablant sur la reprise des secteurs qui souffrent spécifiquement de la conjoncture de moyen terme (énergie, aéronautique, transports, tourisme, automobile etc.).

Quelques exemples : on append que Peugeot, avec Total, va porter la filière franco-allemande des batteries électriques automobiles, sur lesquelles les gouvernements ne peuvent pas vraiment revenir en arrière. Pourquoi ne pas acheter maintenant des parts Peugeot si elles sont en promotion, par exemple à l’occasion d’un éventuel 2e confinement ? Iberdrola à largement souffert de la double crise du secteur énergétique dans ses activités downstream, mais c’est aussi un acteur mondial des énergies renouvelables qui devrait survivre et dont les perspectives de croissance de long-terme sont bonnes. En cas de nouveau confinement en Espagne, ne sera t-il pas pertinent pertinent d’acheter des actions au rabais le cas échéant et de diversifier par la même occasion à la fois géographiquement et en hydrocarbures/renouvelables ?

Est-ce que vous déconseillez formellement la moindre tentative de prise de risque de ce genre pour saisir des opportunités de retours de long-terme excellents grâce à un coût d’entrée au rabais ?

Excellente journée,
Sébastien

Bonjour Sébastien,

Pour la partie Europe je reçois souvent des questions sur la France (biais national je dirais), mais mon portefeuille contient plusieurs actions Européennes, je vous invite à consulter mon suivi ou mon screener.

Dans une optique dividende il y a par exemple Novo Nordisk, Coloplast, Deutsche Borse, Allianz, Philips, ASML Holding…

Dans une optique croissance il y en a également beaucoup d’autres (Genmab, Adyen, Prosus…)

J’essaye généralement d’avoir les leaders dans chaque domaine, peu importe le pays. À savoir que mon vrai top vient évidemment du coté US.

Dans une optique de diversification, les valeurs Italiennes, Espagnoles et Francaises sont à mettre dans le même panier (globalement des pays latin avec une mauvaise gestion). Si l’on veut vraiment diversifier en Europe il faut aller vers les pays du nord beaucoup mieux gérés et avec une mentalité anglo-saxonne (Allemagne, Pays-Bas, Danemark, Suède…).

Pour la partie US si on veut rester sur PEA un ETF suffit largement en effet.

Concernant les tentatives spéculatives, c’est le meilleur moyen de perdre de l’argent. Il faut à mon sens penser à long termet et investir dans des entreprises sur des marchés d’avenir et en croissance. Clairement Total n’a pas d’avenir et repose sur un marché cyclique. Cela se voit dans son cours de bourse sur 20 ans qui fait du sur place. Pour Peugeot, ce n’est même pas la peine d’y penser : boite mal gérée, beaucoup trop petite et sans moat (même avec fiat), secteur cyclique et en pleine reconversion…
Clairement pour l’électrisation ils ont 10 ans de retard sur Tesla minimum et leur budget est tellement faible devant les Us que c’est perdu d’avance.

Concernant Iberdrola, c’est une très belle entreprise que j’ai d’ailleurs en watchlist. Mais son prix n’est absolument pas au rabais. Sa valorisation est très élevée (parmi les plus hautes du secteur).

Bonjour,

SI vous deviez refaire un TOP 10 2020 maintenant, ce serait lequel ? J’imagine qu’il a changé depuis mars 🙂

Merci pour votre travail !

Bonjour Thomas,

Je pense que si je devais refaire un top10 je ne sélectionnerais pas que des entreprises à dividendes et que cela ne serait pas le critère principal (qui deviendrait uniquement la qualité des fondamentaux et les perspectives de croissance).

Cela donnerait quelque chose comme :

France : Sartorius, Worldline, Air Liquide, Dassault Systemes, LVMH, HeRmès, L’Oréal, Teleperformance, Schneider Electric, Essilor/Vinci ?

USA : Johnson & Johnson, Abbott Laboratories, Visa, Microsoft, Amazon, Google, Starbucks, Nike, NextEra Energy, Realty Income.

Une liste de 10 est très difficile à faire car il y a beaucoup de belles entreprises !

Laisser un commentaire