Investir dans un ETF pays émergent en bourse

Dans une optique de diversification d’un portefeuille boursier, je reçois souvent la question de l’investissement dans les pays émergents. En effet, ces pays ont une importante croissance économique. On pourrait donc penser qu’investir dans leur économie en plein essor serait une très bonne opportunité de performance boursière à long terme.

Ce type d’investissement entraine t’il nécessairement un fort potentiel d’appréciation à long terme, compte tenu des risques qui y sont associés ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

 

Les principaux pays émergents en bourse et les risques à connaitre

 

Les Pays Emergents sont en plein développement et ont une croissance économique supérieure à la moyenne des Pays Développés. Selon le FMI, en 2019, la croissance moyenne des pays développés était légèrement inférieure à 2%, alors qu’elle était de près de 4% pour les émergents.

On pourrait donc naïvement imaginer que la performance des indices boursiers émergents serait beaucoup plus élevée que celles des pays développés. Est-ce réellement le cas ?

Avant d’étudier cela, je vous propose tout d’abord de lister les principaux Pays Emergents sur lesquels il est possible d’investir en bourse.

Pour s’en faire une idée, nous pouvons consulter la fiche MSCI qui propose le MSCI Emerging Markets Index :

 

MSCI Emerging Markets Index bourse

 

Globalement, les Pays Emergents sont situés en Asie (Chine, Taiwan, Corée, Inde…) mais aussi en Amérique Latine (Brésil, Mexique …) et également en Afrique (Afrique du Sud, Maghreb…).

 

Le meilleur moyen d’investir dans les Pays Emergents pour un investisseur individuel est de passer par un ETF. En effet, ces marchés sont relativement opaques et difficiles d’accès (très peu de courtiers proposent d’investir dans des actions individuelles de ces pays et les frais de courtages sont souvent très élevés). Les ETF sont donc totalement adaptés à ce type d’investissement car ils permettent une grande diversification à moindre frais (surtout que nous avons généralement une très mauvaise connaissance des entreprises dans ces pays, il serait donc très complexe de faire individuellement des choix d’investissements judicieux).

 

 

Maintenant, listons les principaux risques d’investir sur ces places émergentes :

 

  • Les indices émergents sont très volatiles (voir le graphique plus haut en comparaison du MSCI World). La performance sur la dernière décennie est également très mauvaise par rapport aux pays développés. On peut donc se demander si cet excès de volatilité en vaut vraiment la peine.

 

MSCI Emerging Markets Index bourse performance vs MSCI World

 

 

  • De nombreuses zones géographiques (Europe, US…) cherchent à mettre des barrières d’entrée pour ne pas dépendre des Pays Emergents (surtout contre la Chine). Cela s’est récemment observé lors des tensions commerciales Sino-Américaines et également sur le développement de la 5G où Huawei est black-listé. Ce genre de conflit peut peser lourdement sur les économies des Pays Emergents.

  • Les devises émergentes sont très fluctuantes et les politiques monétaires de ces pays sont souvent instables. Cela signifie qu’elles peuvent très vite se dévaluer face aux devises majeures (dollar, euro…). On pourrait donc imaginer une hausse des indices émergents totalement effacée par une baisse des devises, ce qui pourrait signifier une perte d’argent pour un investisseur « occidental ». Prenons ici l’exemple du Réal Brésilien qui perd plus de 60% de sa valeur face au USD sur 15 ans :

 

investir pays emergents risque de change

 

 

  • Les Pays Emergents ont souvent des gouvernements en dictature ou communistes. Le rôle de l’Etat est donc très important dans leur économie ainsi que dans toutes les décisions qui doivent se prendre. En règle générale, c’est assez inquiétant et à éviter ! Un exemple récent est le report par le Gouvernement Chinois de l’introduction en bourse de Ant Group (filiale de Alibaba spécialisée dans le paiement électronique, une sorte de Paypal Chinois).

 

 

 

Investir dans les pays émergents en bourse

 

Si les principaux risques évoqués plus haut ne vous ont pas dissuadés d’investir dans les Pays Emergents en bourse, cette rubrique va vous intéresser. L’objectif est ici d’étudier s’il est intéressant d’investir dans les marchés émergents au sens large, ou alors s’il ne vaut pas mieux cibler certaines zones qui seraient plus performantes. Nous allons regarder l’évolution de tous les indices en USD afin de tout remettre à iso parité et de tenir compte de l’impact des effets de change et des dévaluations monétaires (évoquées plus haut) pour un investisseur qui réside dans un pays développé.

 

Je rappelle que l’indice émergent au sens large est le MSCI Emerging Markets Index. Il est possible d’investir sur cet indice via l’ETF PAEEM d’Amundi sur PEA.

 

Investir ETF PAEEM MSCI Emerging Markets Index

 

Comme évoqué tout à l’heure, les performances ne sont pas géniales mises en regard de la volatilité.

 

Analysons maintenant chaque marché.

 

 

MSCI Emerging Africa

 

MSCI Emerging Africa bourse

 

-> Performance très en dessous de la moyenne des indices émergents, cette zone est donc à éviter car tire la moyenne vers le bas.

 

 

MSCI Emerging Latin America

 

MSCI Emerging Latin America bourse

 

-> Performance très mauvaise également, à éviter.

 

MSCI Emerging Asia

 

Investir ETF PAASI MSCI Emerging Asia Index

 

-> Performance très bonne de la partie Asiatique, on voit clairement que c’est elle qui tire les indices émergents vers le haut. Il est possible d’investir sur cet indice via l’ETF PAASI d’Amundi en PEA.

Creusons un peu plus le sujet dans la partie Asie en dissociant les performances de la Chine et de l’Inde qui représentent selon moi les deux plus gros Pays en développement en Asie.

 

MSCI India

 

MSCI Emerging India Bourse

 

-> Les performances de la partie Indienne sont largement sous la moyenne asiatique. Il ne reste plus beaucoup de choix… Passons maintenant à la Chine !

 

 

MSCI China

 

Tout d’abord, je précise qu’il existe de nombreux indices Chinois. Il faut donc faire attention de ne pas se tromper. Le MSCI China « classique » qui contient les principales techs bien connues comme Alibaba, Tencent… :

 

MSCI China Index bourse

 

-> On constate que les performances sont excellentes et que cette partie tire clairement le MSCI Asia vers le haut (et par conséquent le MSCI Emerging). Si il n’y a donc qu’une seule zone sur laquelle investir, c’est bien celle-ci !

 

Le deuxième indice Chinois est le MSCI China A qui contient quant à lui beaucoup d’entreprises de consommation de base (alimentaire et alcool notamment) :

 

MSCI China A Index bourse

 

-> Les performances sont ici beaucoup moins bonnes. Il faut donc être très attentif à ce que l’on achète comme ETF car on peut vite se tromper.

 

Je n’ai malheureusement trouvé aucun ETF Lyxor ou Amundi permettant d’investir en Chine et qui est éligible au PEA. Il faut également faire très attention car certains ETF se disent « MSCI China » mais ne suivent pas du tout les bons indices !

Voici par exemple CC1 d’Amundi (pas éligible au PEA) :

 

MSCI China Index CC1 Amundi

 

On ne retrouve ni les composants du MSCI China ni du China A, donc à fuir ! En réalité, il existe énormément de sous-indices Chinois, donc toujours bien vérifier les composants de l’ETF que vous voulez acheter.

 

Si vous avez un CTO et que vous souhaitez investir sur le MSCI China (le bon, celui qui contient les Tech comme Alibaba, Tencent et qui performe le mieux), le meilleur ETF est celui de Blackrock (Ishares) ICHN.

 


 

Conclusion

 

Nous avons vu qu’investir sur les marchés émergents contient de nombreux risques et que la performance est rarement au rendez-vous. Les indices émergents « larges » semblent donc à éviter d’une manière générale.

Il est cependant bien plus intéressant de se concentrer sur les zones géographiques qui délivrent le plus de performance dans les pays émergents : la Chine. Cela pouvait paraitre évident, mais c’est maintenant démontré dans cet article.

 

La seule manière d’investir en Chine sur PEA est d’investir sur l’Asie (impossible d’isoler la Chine) via l’ETF PAASI.

Sinon il faut passer sur CTO, par exemple avec l’ETF Chine d’Ishares ICHN.

 

Je pense à titre personnel que je vais introduire progressivement dans mon portefeuille une part d’ICHN correspondant à environ 10% de mes actifs en bourse.

 

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

63 commentaires

Bonjour Matthieu,
Très beau et très gros boulot, merci pour ton travail de qualité que tu partages
Yvan

Merci beaucoup pour ces compliments Yvan !

Bonjour Matthieu,

En effet travail au top !
Vous qui êtes adepte du stock picking, pourquoi ne pas sélectionner que les très belles valeurs de cet etf ? Il le semble que Tencent et Alibaba représentent déjà 30%, à cela on pourrait ajouter Netease et JD (toutes dispo sur Degiro), enfin c’est une piste de réflexion, aller sur les marchés porteurs en délaissant les banques et autres secteurs peu performants.

Bonsoir David,

J’ai déjà énormément d’entreprises en portefeuille et le suivi est complexe. J’ai une mauvaise connaissance des entreprises Chinoises donc il ne serait pas si simple d’être performant. Certaines tech (Alibaba, Baidu, JD…) sont cotées au NYSE mais pour la majorité des entreprises elles sont à Shangai ou Hong Kong et ces places boursières sont difficiles d’accès et souvent assez chères. Je suis d’accord que théoriquement on pourrait chercher à éliminer les banques, l’industrie etc mais honnêtement je pense qu’un ETF Chine suffit largement dans un premier temps. Peut-être que quand le portefeuille grossira encore plus et que la Chine sera plus facilement accessible je changerais d’avis 🙂

Bonsoir Matthieu. Encore une tres belle analyse alors que beaucoup ( y compris moi) ont encore des ETF Emergents et cela parait tres dommage. Vos 10 % semblent meme leger compte tenu du developpement des entreprises chinoises ( connaisant bien les faits apres plusieurs visites sur place !). Je ne sais pas trop pourquoi le IE00B44T3H88 D HSBC semble beaucoup plus performant sur toute les periodes de temps que le ICHN

Bonsoir Christophe,

Je pense que c’est parceque l’ETF HSBC est en euro alors que ICHN est en dollar. Si on reconvertissait ICHN en euro la performance serait identique.

10% du portefeuille en Chine me semble pour le moment largement suffisant car comme évoqué dans l’article, beaucoup de risques planent sur les pays émergents (que cela soit monétaire ou politique). Tant que la visibilité est mauvaise il faut rester prudent.

Bonjour,
Merci bcp pour votre travail 🙂
J’ai un CTO chez BForbank, vaut-il mieux acheter le iShares en $ ou le HSBC en € ?
Qu’est ce qui est plus avantageux ?
Merci

Bonjour,

Il n’y aura aucune différence de performance puisque dans tous les cas les dollars seront convertis en euros. Cependant en général pour réduire les frais de courtage en devise étrangère, il vaut mieux prendre la version directement en euro. A titre personnel je prends ICGA qui est la version en euro de ICHN.

Je conseille celui ci également car Ishares est spécialisé dans les ETF, ce qui esr loin d’être le cas d’HSBC.

Bonjour Matthieu, vous avez accès à ICGA par Degiro? Je ne trouve que ICHN 🙁
Merci, et bravo !

Bonjour Nico,

Vous avez raison, seulement ICHN est dispo. Cela ne fait aucune différence de performance, il faudra juste payer les 0,1% de frais de change à chaque transaction.

Bonsoir Matthieu,

Pour info, suite à ma demande Degiro m’a demandé de préciser DICI, ISIN ainsi que place boursière de ICGA… On verra s’ils le rajoutent à leur interface 😉

Ah super ! Merci beaucoup.

Bonsoir, ICGA est désormais accessible chez Degiro

Oui j’ai vu, merci pour l’ajout 😉

Bonjour Matthieu,
Merci pour vos réponses.

J’ai fait référencer le iShares ICHN en € chez BForbank, mais il cote sur XETRA, les frais sont élevés quand même sur cette place pour un investissement mensuel. Pourquoi pas si on souhaite investir uniquement sur la Chine.

En creusant un peu j’ai découvert le SPDR® MSCI EM Asia UCITS ETF – IE00B466KX20 – 0,55%. Il côte sur Euronext Paris. Chine (50%) Taiwan (16%) Corée du Sud (16%) Inde (10%). Finalement çà peut être une bonne alternative non ? Qu’en pensez-vous ?

Bonjour,

En effet ICHN est coté à Xetra. Sur Degiro les frais sont de 2€ pour l’achat d’ETF quelle que soit la place de cotation.

Votre ETF est Asie et non Chine, ce n’est donc pas un remplaçant. Le mieux dans ce cas est PAASI qui est éligible au PEA. C’est la même chose que celui que vous proposez mais qui rentre en PEA.

Bonjour Matthieu, encore merci pour la qualité du travail effectué!

J’ai un patrimoine hors RP composé de 70% actions + etf et 30% scpi liquidités

Pour la partie action/etf je suis à 47%us 39% europe 10% asie et 4% jap

pour la partie asie/emergent :

j’ai fait 50% en Lyxor PEA Asie Pacifique (MSCI AC Asia Pacific Ex Japan) en pea
l’autre moitié est investi en AV dans :
Schroder International Selection Fund Emerging Asia B Accumulation EUR
UBS (Lux) Equity Fund – China Opportunity (USD)
Schroder International Selection Fund Greater China A Accumulation EUR
JPMorgan Funds – China Fund A (acc)

Je me dis que pour l Asie comme pour les small être dans des sicavs permet de superformer l indice.

Cela peut donner des idées à tes lecteurs.

cordialement
sébastien

Bonjour Sébastien,

En effet les fonds d’investissement en Asie sont probablement plus performants qu’un ETF car ils ont une bonne connaissance de ces marchés qui ne sont sûrement pas encore efficient. On pourrait imaginer faire une sélection « croissance » en Asie qui battrait surement les indices. Il faut cependant vérifier les frais de ces fonds + combiner les frais d’UC sur AV (en moyenne 0,5% par an) ce qui peut vite peser sur la performance (sans oublier les lois SAPIN2 où l’Etat peut si besoin vous interdire de retirer de l’argent pour se servir dans les caisses !)

(sans oublier les lois SAPIN2 où l’Etat peut si besoin vous interdire de retirer de l’argent pour se servir dans les caisses !)

Oui c’est pour ça que je limite les AV à 30% max de mon patrimoine…en privilégiant toujours le PEA!

Superbe article. Clair, documenté et allant à l’essentiel.

A titre perso je trouvais les ETF émergements décevants et inintéressants en PEA meme si certains les recommandent pour diversifier le portefeuille.

Votre approche a le mérite de donner un coup de projecteur plus précis sur la zone. Vous avez reussi à dégoter en CTO un ETF avec un rendement jusqu’ici très bon qui mérite d’étre possédé en diversification.

Y a pas à dire mais le CTO ouvre beaucoup plus de portes et perspectives

Oui l’article casse les idées reçues que les émergents sont performants. Ils sont surtout relativement risqués compte tenu du maigre rendement apporté.

Seule la Chine a son intérêt à mon sens dans un portefeuille diversifié. Et la performance est loin d’être ridicule puisqu’elle superforme le World sur 1-3-5 ans et l’écart n’est pas énorme sur 10 ans.

À mon avis il est intéressant de commencer à placer quelques billes sur cette zone. Seul le CTO le permet actuellement.

Bonjour
Encore étonné que l’on considère la Chine comme un émergent…

Bonjour Mathieu.
Merci pour cet article.
Cela m’est arrivé à plusieurs reprises cette année de chercher un bon ETF purement chinois et éligible au PEA. Je n’en ai pas trouvé de bien performant (chez amundi par exemple il y a bien le LU1681043912 mais il est trop orienté bancaires et a des frais élevés). A défaut d’en trouver un purement chinois qui me convienne, j’ai choisi d’investir sur le PAASI. Votre article est bien fait et me conforte dans mon idée de rester (à 10% de mon PEA également) sur PAASI puisque c’est également celui que vous avez sélectionné pour le PEA.
Merci,
Bonne soirée.

Bonsoir Julien,

Il existait de mémoire un ETF Chine d’Amundi qui était éligible au PEA mais qui a perdu son éligibilité il y a un an…

L’ETf d’Amundi que vous citez est justement l’exemple à la fin de l’article. Il ne suit absolument pas le bon MSCI China, il est donc à éviter !

Sur PEA il n’y a rien d’autre que PAASI pour le moment.

Merci pour l’info Matthieu (désolé pour l’oubli d’un « t »), je ne m’y intéresse que depuis cette année et espère qu’un « bon » et nouvel ETF 100% chine et éligible au PEA puisse revoir le jour !
Article au top comme toujours.

Simplement merci pour tout votre travail. C’est un plaisir de vous lire et de vous suivre.

Merci beaucoup Elisabeth

Une bonne raison pour ne pas laisser le marché asiatique de coté dans son portefeuille :

Aujourd’hui les grands fabricants mondiaux de batteries sont chinois, coréens et japonais », précise le spécialiste, tandis que l’Europe représente seulement 3% de la production mondiale selon la Commission européenne.

La Chine, qui totalise la moitié des ventes mondiales de voitures électriques, mène la danse: le pays abrite les deux tiers des capacités mondiales de production de cellules.

Parmi les principaux fabricants mondiaux, le chinois Contemporary Amperex Technology (CATL), le japonais Panasonic ou encore le sud-coréen LG-Chem. L’Américain Tesla a lui implanté sa « Gigafactory », une énorme fabrique de batteries au lithium, au Nevada (Etats-Unis).

Merci Sébastien pour ces informations !

De toute façon avec une consommation intérieure de 3 milliards d’habitants, l’Asie deviendra forcément incontournable tot ou tard.

Dernière grosse news : Création du plus grand bloc de libre-échange en Asie

https://www.challenges.fr/finance-et-marche/creation-du-plus-grand-bloc-de-libre-echange-en-asie_737534

Une question qui glisse vers la morale et l’éthique : ça ne vous dérange pas de financer (au-delà du poids dans les benchmarks existants, qu’on pourra considérer comme des standards auxquels se référer pour traiter ces problématiques) un pays, un système, une économie qui a tout d’une dictature de plus en plus sans complexes : oppression des minorités religieuses et ethniques (Tibet et Ouïgour), répression des mouvements démocratiques et destruction des oppositions (HKG), surveillance extrême des citoyens (reconnaissance faciale d’Etat), absence de liberté d’expression et d’opinion (censure en ligne, presse exclusivement d’Etat), expansion agressive militariste (mer de Chine, Taïwan), mépris des normes et des traités internationaux (OMC, propriété intellectuelle), parti unique et empereur à vie (Xi en prend la route) ?

Bref la liste est effarante. L’argent n’a pas d’odeur et le rendement plus fort que tout, mais, sans aller jusqu’à sous-pondérer les benchmarks, n’est-ce pas un point au minimum à mettre en avant ? Une forme d’avertissement serait le bienvenu.

Bonjour,

Dans les risques liés à l’investissement dans les pays émergents, j’ai évoqué le risque politique en soulignant que ces pays sont souvent en dictature ou dirigés par des gouvernements communistes. J’ai également évoqué le blocage récent de Ant par le gouvernement Chinois.

En lisant entre les lignes, vous aurez donc mon point de vue sur la question « éthique ».

Néanmoins, je ne fais pas de politique sur ce site, je ne fais que présenter factuellement des chiffres. C’est ensuite à chacun de se faire sa propre opinion.

Si on veut rentrer profondément dans l’éthique, rien ne l’est : le pharmaceutique, l’alcool, le tabac, le pétrole, le cosmétique, l’aéronautique, le voyage…
Tout le monde peut trouver quelque chose de choquant à toutes ces catégories par exemple.

Bonjour,

Je me suis intéressé aux ETF chine éligible au PEA et j’ai trouvé celui ci:
Lyxor PEA Chine (HSCEI) UCITS ETF

Mis à part les frais un peu élevé, que pensez-vous de sa composition?
Est ce une ligne intéressante en vue de diversifier le portefeuille PEA que vous avez présenter?

Merci d’avance pour votre réponse,
Clément

Bonjour Clément,

Non cet ETF est à fuir. Regardez la composition, rien à voir avec le vrai MSCI China. D’ailleurs ça se voit sur la performance. Le MSCI China est à +27% en YTD alors que votre ETF est à -9%.

Comme je le disais dans l’article, attention aux faux ETF China. Toujours bien regarder la composition de l’indice vs la fiche MSCI China : https://www.msci.com/documents/10199/aa99c3a4-d48b-44ac-8caa-49522caa9021

Merci pour votre retour.

En complément du portefeuille PEA que vous proposez, il faudrait donc s’exposer à l’asie entière via l’ETF.
Ou alors, prendre une ligne sur mon CTO du ETF Chine d’Ishares ICHN?

Je suppose que vous préférez la deuxième option?

Le mieux est ICHN sur CTO (Chine) mais sinon il y a PAASI sur PEA (Asie entière).

Bonjour Matthieu. Pour la Chine il y aurait – cher et beaucoup plus performant le CXSE qui est uniquement sur la Chine mais en enlevant les entreprises dont l etat est actionnaire qui plombe les perfermances ( comme en France !! )

Bonjour,

Ce genre d’ETF n’est malheureusement pas accessible aux investisseurs Européens car non MIFID2

Si si Je viens de l acheter sur CA Investore

Et il mets 10 % par an a ICHN

Etonnant car je vois que l’ETf est coté sur les places US et que normalement les Européens n’y ont pas accès. Il faut en théorie un compte professionnel pour y accéder. Est-ce votre cas?

En effet c est un compte entreprise mais un CA Investore initial. Je sais pas si ca donne des specificites par rapport aux comptes particuliers

Normalement seuls les comptes pro peuvent contourner MIFID2 il me semble. Tantmieux pour vous 🙂

Du coup j ai pu aussi acheter ARKK qui explose tout le monde.

Bonjour,

Quelle différence entre les ETF PAASI et PAEEM ?

A part quelques différences de pondération, je ne vois pas quel avantage a t-on à investir dans l’un en particulier.

Un avis ?

Merci.

Bonjour,

C’est pourtant bien expliqué dans l’article.

PAASI contient l’Asie Émergente seulement (Chine, Inde, Taiwan…).

PAEEM contient tous les pays émergents (Asie, Afrique, Amérique Latine…).

Or il est bien mis en évidence dans cet article que le seul pays émergents intéressant historiquement est la Chine. Donc plus vous élargissez, plus vous allez sous performer.

Bonjour, Sur bourse direct, on trouve bien ichn sur la bourse d’Amsterdam mais quand je vais dessus :
Valeur interdite à la négociation (groupe)

Bonjour Adrien,

Si vous êtes sur PEA c’est normal l’ETF n’est admissible qu’au CTO.

J’ai un PEA et un CTO ouvert. Quand je vais sur le tracker, je choisis l’un des deux mais la il ne me laisse meme pas choisir. Il met directement le message d’erreur. Sur Degiro ça a l’air bon.

De toute façon BourseDirect est bien connu pour être très mauvais sur la liste de support disponibles.

Ya pas photo avec Degiro qui est beaucoup mieux.

Bonjour Matthieu,
Un grand MERCI pour cet article extrêmement éclairant.
Bien expliqué, bien étayé.
Tu deviens mon maître Yoda de la bourse 🙂
et Je deviens addict à tes articles.
Cordialement,
Thierry

Merci beaucoup pour ces compliments Thierry, et c’est avec plaisir que je peux apprendre des choses à mes « padawan » 😉

Que penser de KraneShares MSCI China ESG Leaders UCITS ETF USD | KESG ? Il suit l’indice MSCI China ESG Leaders 10/40 Index (USD). Cet indice est écologiquement responsable. Il fait mieux que le MSCI China ICHN. Il contient les techs comme Alibaba, Tenscent.
Mais je connais surtout Ishares, je ne connais pas trop KraneShares.
L’etf est récent, il date de juillet.
Voici le document MSCI : https://www.msci.com/documents/10199/19fe569a-9123-d05c-c7d6-ded77a126a67

Je ne connais pas cet émetteur mais il n’est sûrement pas UCITS donc non achetable pour des investisseurs Européens non professionnels.

J’ai tape KESG sur degiro et j’ai les boutons d’achat et vente. Il y a marque UCITS dans le nom.

Excellente remarque Adrien,

La version UCITS existe depuis cette année à Londres visiblement. La performance est en effet largement meilleure que le MSCI China classique. Maintenant attention à la concentration de l’indice. Les 10 premières lignes pèsent 80% de l’ETF alors que c’est 40% dans le MSCI China classique.

Je jetterais un oeil à la composition totale mais c’est intéressant (à la limite faire 50-50 entre ICGA et celui-ci).

Il y a également KWEB ! China Internet Index. Une sorte de Nasdaq-100 Chinois.

Ah oui ça a l’air bien aussi. Je suppose que c’est également assez concentré. Il faudrait que je regarde ce qui se répète entre le ichn, kesg et kweb. ( Par exemple si on fait 1/3 de chaque c’est pertinent ? )

Sur le site de Kraneshare on peut télécharger la composition, celui qui me plait le plus est kweb mais comme je ne connais pas kraneshare je suis méfiant. En revanche j’ai trouvé CEMG de blackrock qui est un etf Emerging Growth. La composition me plait d’avantage. Il y a également quelques actions comme Nike, LVMH etc qui profitent de l’économie chinoise.

Bonjour Matthieu,

On peut accéder aux places US avec Interactive Brokers qui est un courtier américain accessible aux français ? ( Pour le CXSE que propose Christophe ). Aucune idée des frais supplémentaires par rapport a un courtier français.

Et pour le CEMG, c’est pays émergents et je pensais qu’il fallait rester sur la Chine pour ne pas perdre de la performance.
Sur la simulation Saxo banque, on peut acheter cxse mais je n’ai pas un vrai compte français.

Cordialement

Adrien

Bonjour Adrien,

CEMG est principalement construit sur la Chine ce n’est pas trop problématique.

Chez IB vous aurez les mêmes problèmes. Il faut sinon demander un compte professionnel (ce qui nécessite de remplir plusieurs conditions).

D’accord merci pour cette réponse. 50 – 50 icga cemg pourrait être une bonne option.

Une article vraiment interessant merci à vous cela me conforte dans mon choix de diversification.
Je vais me partager dans mes groupes qui concernent les ETF

Laisser un commentaire