Portefeuille Dividend Aristocrats USA : Novembre 2022

Comme expliqué dans l’article d’introduction, je propose un nouveau type de portefeuille, constitué d’entreprises aux dividendes croissants (Dividend Aristocrats).

Ce portefeuille propose un mélange d’entreprises de croissance et d’entreprises pilier qui versent des dividendes en croissance depuis des décennies. Il est destiné aux jeunes investisseurs qui souhaitent se construire des revenus passifs dans le futur, sans avoir à faire de compromis sur la performance boursière de leur portefeuille.

 

Objectif du portefeuille Dividend Aristocrats USA

 

L’objectif de ce portefeuille est de transformer à terme son capital en un solide flux de revenus passifs, obtenus via les dividendes, en croissance d’une année sur l’autre.

Contrairement au Portefeuille International Rendement, ce portefeuille n’a pas pour objectif d’obtenir la rente maximale dès demain. Cela signifie que les investissements ne seront pas portés sur des entreprises à haut rendement, mais plutôt sur des entreprises très solides, en croissance, leaders mondiales de leurs domaines.

 

Le portefeuille ne sera constitué que d’entreprises Américaines, qui ont pour la plupart un rendement faible (entre 1% et 3% pour la majorité de la liste), mais en bonne croissance dans le temps. Cela signifie donc que ces entreprises fourniront peu de revenus via les dividendes à l’instant T, mais le fait d’investir le plus tôt possible sur ce genre d’entreprises laissera agir le facteur temps et la puissance des intérêts composés, pour obtenir des rendements très élevés dans le futur via la croissance des dividendes et leur réinvestissement dans le temps. On notera également l’optimisation fiscale puisque les dividendes seront faibles dans les premières années (et donc leur imposition aussi).

 

Cerise sur le gâteau, le fait d’investir sur des entreprises solides et en croissance permettra également au portefeuille d’avoir une performance similaire aux grands indices boursiers, le tout avec une volatilité inférieure.

C’est le gros avantage par rapport à un portefeuille 100% rendement, qui a souvent tendance à sous performer les indices dans le temps. Ce n’est pas forcément gênant si on est à la retraite et que l’on souhaite le maximum de revenus, mais c’est différent dans ce portefeuille car on cherche finalement un compromis entre capitalisation et obtention des revenus d’un demain lointain.

 

 

Pour résumer, ce portefeuille est adapté à :

 

✅ Quelqu’un de jeune qui veut se lancer dans la construction d’un portefeuille d’entreprises à dividendes croissants

 

✅ Ce portefeuille fournira peu de revenus à l’instant T mais sera optimisé pour fournir des revenus élevés à échéance lointaine

 

✅ Les revenus futurs augmenteront chaque année via 3 facteurs : les hausses annuelles des dividendes, leur réinvestissement, les nouveaux apports de capital

 

✅ En plus de fournir des revenus croissants, ce portefeuille aura une belle performance sur le long terme, environ similaire au S&P500, avec moins de volatilité

 

Je précise par ailleurs que l’objectif de ce portefeuille ne sera pas la performance boursière, celle-ci ne sera pas suivie, mais qu’elle viendra naturellement avec le temps. Le gros avantage de la stratégie est que le but sera de ne pas vendre les positions comme on le ferait sur des actions de croissance habituelles. Il n’y aura donc à aucun moment besoin de payer des impôts sur les PV, ce qui compense à mon sens largement l’imposition annuelle sur les dividendes.

 

 

Screener d’entreprises à dividendes croissants 

 

A chaque reporting, j’actualiserai ici le tableau constitué de ma liste cible d’entreprises à dividendes croissants.

 

Celui-ci contient les informations suivantes :

 

  • Nom de l’entreprise
  • Secteur économique
  • Croissance moyenne annuelle
  • Rendement du dividende
  • Payout ratio
  • Nombre approximatif d’année de dividendes stables ou en hausse
  • Niveau de valorisation (vert = pas cher, noir = cher)

 

Les entreprises sont découpées en 3 catégories (certaines peuvent avoir une combinaison de 2 à la fois) :

 

📈 = Les Growth : ces entreprises ont un faible rendement initial mais une forte croissance dans le temps. Elles sont à acheter en priorité quand on est jeune pour laisser le temps au dividende de croître (cible d’âge pour achat : entre 20-40 ans). Ce sont généralement celles qui auront également la plus belle performance dans le temps

 

🏆 = Les Piliers : ces entreprises sont mes préférées, jugées solides, moins risquées, avec un excellent track record. Elles ont potentiellement moins de croissance pour certaines, mais leur croissance est plus prédictible dans le temps. Elles sont à acheter principalement lorsqu’on a un âge intermédiaire, le rendement est généralement correct à l’achat, mais il faut également laisser des années de croissance pour qu’il devienne plus élevé (cible d’âge pour achat : entre 30-50 ans)

 

💵 = Les High Yield : Bien que cela ne soit pas la cible principale de ce portefeuille, je rajoute quelques entreprises qualitatives à haut rendement. Elles servent à obtenir dès maintenant un rendement élevé, mais avec une faible croissance dans le temps. Elles servent principalement à décorréler le portefeuille, on ciblera ici principalement des secteurs spécifiques comme les REITS (immobilier) ou les Utilities (cible d’âge pour achat : 40 ans et +)

 

-> Voici la liste des entreprises avec toutes ces informations

 

Portefeuille Dividend Aristocrats USA Novembre 2022 1Portefeuille Dividend Aristocrats USA Novembre 2022 2

 

 

Augmentation des dividendes trimestriels depuis la dernière actualisation

 

  • Visa : 0.375->0.45 hausse de 20.0%
  • MainStreet Capital (dividende mensuel) : 0.215->0.225 hausse de 4.7%
  • Honeywell : 0.98->1.03 hausse de 5.1%
  • Lockheed Martin : 2.80->3.0 hausse de 7.1%
  • Microsoft : 0.62->0.68 hausse de 9.7%
  • Philip Morris : 1.25->1.27 hausse de 1.6%
  • Estée Lauder : 0.60->0.66 hausse de 10.0%
  • McDonald’s : 1.38->1.52 hausse de 10.1%
  • Starbucks : 0.49->0.53 hausse de 8.2%
  • Agree Realty (dividende mensuel) : 0.234->0.240 hausse de 2.6%
  • Duke Energy -> ajout de la société dans la liste
  • Essex Property -> ajout de la société dans la liste

 

 

Si vous souhaitez ouvrir un CTO chez DEGIRO en utilisant mon lien de parrainage, contactez moi à etre.riche.et.independant@gmail.com ou passez directement par le premier lien présent sur cette page. Vous ne gagnerez rien mais je toucherais une petite commission à l’ouverture de votre compte, c’est un bon moyen de me remercier si le site ou l’article a pu vous aider.

 

Je rappelle que ce portefeuille représente surtout les entreprises que je suis (la liste est non exhaustive, il existe bien sûr d’autres belles entreprises non citées), et ne constitue en aucun cas des recommandations d’achats.

 

 

Date Publication : 08/11/2022

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

38 commentaires

Bonjour Matthieu,

Petite question sur laquelle tu pourrais m’éclairer.
J’ai du mal à me décider sur 2 stratégies de dividendes.

Soit investir via le PEA sur des sociétés type Total, BNP, Bouygues, Air Liquide …. et donc :
les + : pas d’impôts
les – : des sociétés moins régulières et moins évolutives que les aristocrates dividendes US

Soit investir sur le CTO, payer plus d’impôts et m’exposer à de + grandes capitalisations.

En creusant un peu, j’ai plutôt tendance à partir sur du PEA, je trouve le ratio gain/risque + avantageux.

Quel est ton avis là-dessus ?

Bonne journée et merci encore pour tout le contenu qualitatif que tu produis 😉

Bonjour Hector

Ceci n’est que mon avis, mais il faut clairement fuir les entreprises Européennes à dividendes (surtout Françaises). La grande majorité est très peu régulière dans le versement des dividendes car c’est un politique qui vient majoritairement outre Atlantique du fait de leur système de retraite par capitalisation.

À cela s’ajoute les problèmes politiques et sociaux en France : c’est très très mal vu qu’une boite paye un dividende. Il est donc fort probable dans le futur que la pression du peuple et de l’Etat ait un impact non négligeable sur les versements de dividendes (il n’y a qu’à voir le cas récent de Total…).

Pour terminer, les entreprises Européennes sont généralement beaucoup moins qualitatives que leurs équivalents US, plus rentables et avec une meilleure croissance.

Je ne parle même pas du fait que les dividendes sont annuels en France alors qu’aux Us on les touche sur une base mensuelle

Bonjour Matthieu,

peux-tu m’en dire plus sur la mensualité des dividendes aux USA ?

Merci !

Bonjour

Les entreprises US payent des dividendes à maille trimestrielle (donc tous les 3 mois) contrairement à l’Europe qui paye souvent en une seule fois par an (généralement vers Mai).

Néanmoins les entreprises US ont généralement les trimestres décalés. Par exemple (je ne sais pas si c’est les bons mois mais c’est illustratif) Apple va payer en Janvier, Avril, Juillet, Octobre alors que Mcdo fera Mars, Juin, Septembre, Décembre et Starbucks fera Février, Mai, Aout, Novembre.

De cette manière avec un portefeuille diversifié on peut toucher des dividendes tous les mois, ce qui est bien plus pratique qu’à maille annuelle

Bonjour Hector et Matthieu

Quand Matthieu parle de la politique USA sur les retraites et la qualité dans la distribution minimum trimestrielle des dividendes, il a bien raison.
Néanmoins, pourquoi ne pas prendre un peu des deux, personnellement c’est ce que je fais, j’ai du Total et malgré la sphère gauchiste, total me versera 1€ par action en dividende exceptionnel en décembre, Total n’a pas besoin de la France pour faire son business et le gouvernement le sait, par exemple ils vont rester en Russie en off.
Je ne me passerai pas non plus de BNP, car même si elle coupe de temps en temps son dividende, à 9% de rendement, il me faut 3 ans avec JP Morgan pour y parvenir. Bien sûr je n’irai pas sur des entreprises ou l’état est actionnaire principal, comme Orange ou EDF…
Sanofi est aussi la seule big avec un dividende aristocrat en UE
En fait ce qui est très très important c’est le PRU de la valeur Française, Total il faut l’avoir acheté entre 30 et 40€, pas plus, sinon ça n’a pas de sens.
De plus qu’il soit USA ou UE le dividende doit être safe, je viens par exemple ces derniers mois me rendre compte que Southern finançait le dividende avec de la dette, ce n’est pas ce que j’attends, seul le cash doit être utilisé pour verser le dividende, et je préfère aussi ne pas avoir de dividende une année si l’entreprise rachète ses actions ou rembourse sa dette, la dessus on ne paye aucun impôt.

Pour résumer, ma stratégie vu que je suis en retraite depuis peu de temps: j’ai à 80% des div USA (safe) et 20% des valeurs UE sur PEA, et bien sur je ne compte que sur les USA pour ma rente trimestrielle, les valeurs UE sont un bonus et si ils coupent le dividende une ou deux années, ce n’est pas si grave, je me rattraperai les suivantes.

Belle journée

Merci messieurs pour vos réponses !
Effectivement Matthieu ton point de vue est intéressant et je pense creuser dans la direction des US.
L’idée du mix de Gérard est également intéressante à suivre et c’est vrai que j’ai peut être trop sous-estimé la partie PRU qui réduit beaucoup le panel d’actions intéressantes.

Hello hello,

Merci Matthieu pour tes partages toujours curieux chaque semaines de voir les nouveautés et les changements.

Alors qui va acheter le couteau qui tombe de Teleperformance 😀 , Alfen hier

Belle journée,

Arnaud

Bonjour Arnaud

Personnellement je vais vendre mes titres (en perte) car ce genre de news ne fini généralement jamais bien (voir ce qui se passe sur Orpéa actuellement par exemple)

Personnellement je vais passer aussi. J’ai trop de titres et je vais réduire la voilure progressivement et ne garder que quelques titres pour le fun et le risque.

Le reste doit être mécanique sans question pour éviter tout biais d’humeur, de peur et renforcer un ETF est quand même plus facile que de choisir entre x ou y.

Belle journée

Arnaud

Arnaud
Pour ma part je suis partisan d’un mix ETF et Dividendes aristocrats, l’ETF pour la croissance moyenne d’environ 8 à 10%, les actions à dividendes pour le plaisir et la rente trimestrielle ou annuelle, parce que là ou Fred n’a pas tord c’est qu’il est difficile de battre le marché, en dehors de prise de risques importantes et il faut dans ce cas faire ce que je fais déjà sur mes valeurs à dividendes, lire tous les rapports trimestriels, annuels, le moral des employés….très chronophage, mais j’ai le temps et suis passionné.
Après tout dépend de l’âge pour la pondération du mix, perso je suis à 80% actions à dividende (25 valeurs + 8 REIT) et 20% CW8 et S&P500H, pour le moment je réinvestis mes div.

Si on regarde bien les rapports de Matthieu, toutes les valeurs dont la courbe est montée très anormalement juste après mars 2020 ont pris le bouillon, parce que leur valorisation était corrélée sur une croissance très forte, ce qui n’est pas avec certitude tenable à terme, j’ai bien fait de vendre certaines valeurs en décembre 2021. C’est à ce moment là que mon calcul concernant le fair-price a changé, je ne prends plus en compte une croissance future et je prends toujours en compte la dette, ça peut surprendre les valeurs que j’ai mis de côté.
Je ne rentre sur une valeur que si elle rentre dans mon calcul pessimiste, au risque de ne jamais y rentrer avant le prochain crack. Seul le PRU est important. Pour vous donner un exemple, Total Energies achetée à 30€ au moment du covid, c’est 9,2% de rendement annuel, peu importe son cours actuel ou futur et si un jour et cela se produira elle baisse à 30 ou en dessous, je renforcerai, pas avant, parce qu’elle ne vaudra pas plus quand elle aura réalisée sa transition vers l’élec ou les marges ne seront pas les mêmes.

Le plus gros risque est quand le marché est hyper bull, d’avoir l’impression de passer à côté du train, il ne faut pas céder aux sirènes, garder la stratégie que l’on s’est fixée et ne pas varier, cette erreur je l’ai faite et je crois qu’on l’a tous fait.

Belle soirée

Bonsoir Gérard

Je rebondis sur le commentaire d’Arnaud « Le reste doit être mécanique sans question pour éviter tout biais d’humeur, de peur et renforcer un ETF est quand même plus facile que de choisir entre x ou y. »

Il y a dans cette simple phrase énormément de choses condensées et très importantes. Selon moi, un problème majeur avec le stock picking pour les débutants est que s’ils débutent et que ça se passe bien, il ne verront pas immédiatement ces « problèmes » de finance comportementale.
– Mettre trop d’émotions dans une prise de position : il n’y a rien de plus jouissif que de « choisir » une action et de la voir décoller (sans savoir si on été bon dans sa sélection ou bien si on a simplement eu de la chance). Le problème étant que l’on risque de tomber « amoureux » de la valeur et que l’on ne saura pas la vendre, et au pire on se renforcera à la baisse (sans avoir la garantie d’une remontée, à la différence d’un indice, j’y reviens plus tard).
– Les humeurs, la peur et l’avidité vont engendrer du « FOMO » à la hausse ((vous parlez de « rater le train) et de la paralysie à la baisse (alors que les périodes de baisse sont des opportunités … si et seulement si l’action remonte ensuite, j’y reviens plus tard). Et donc l’investissement « mécanique », automatique, sans réfléchir en indiciel (en respectant son allocation) permet de supprimer toutes ces émotions néfastes.
– Un des gros avantages de l’indiciel, trop sous estimé, et d’éliminer un risque propre au stock picking. Arnaud parle de « renforcer un ETF est quand même plus facile que de choisir entre x ou y ». C’est vrai à la hausse (ne cherchez pas l’aiguille, achetez la botte comme il disait, vous serez sûr d’avoir les bonnes actions qui vont tirer les indices capi weighted vers le haut). C’est SURTOUT vrai à la baisse. Car investir en stock picking vous expose à 2 risques : la volatilité (le court terme) et la perte quasi définitive (à long terme). En indiciel, vous supprimez le second, car si un indice part à la cave, c’est toute l’économie qui est anéantie, il ne reste que la volatilité court terme. Et c’est pour ça que les opérations d’équilibrage et de renfort à la baisse ne marchent à coup sûr que si on investit en indiciel. En stock picking, quand vous faites de l’équilibrage de portefeuille ou du renfort à la baisse, vous n’avez aucune certitude que les titres choisis remonte un jour, les indices si. Donc il est beaucoup plus facile et sûr de renforcer un indice en bear market (ce qui décuplera la hausse du PF quand le marché repartira) que de renforcer des « couteaux qui tombent » qui peuvent finir par rester plantés dans le plancher.

Pour parler d autres choses et sans vexer personne je pense qu il manque vraiment caterpillar jpmorgan broadcom et ups dans la liste

Bonsoir Fred . Vous n avez lu qu une catégorie de livres qui ne vous donne pas des réponses universelles à tout quoi qu il se passe . Votre vision est bornée ce qui ne me gêne pas mais vous risquez et essayez d influencer d autres personnes. Un peu de modération serait bienvenue dans vos propos

Bonjour Christophe

Fred ne fait que donner son avis selon son expérience (comme beaucoup de monde ici, dont moi) sans prétendre détenir LA vérité. C’est ensuite à chacun de lire, se renseigner, puis de décider. On peut être d’accord ou non, mais c’est aussi ce qui fait le débat.

Bonjour Christophe

Je ne prétends pas avoir de réponses universelles à tout, bien au contraire.

Je relate mon expérience d’investisseur particulier sur plus de 25 ans qui m’a amené à certaines conclusions.
J’ai l’impression que ces conclusions peuvent aider pas mal de personnes, leur faire gagner du temps et leur éviter de perdre pas mal d’argent. Si 25 ans en arrière j’avais pu lire un blog où un « Fred » m’avais donné toutes ces informations, croyez moi que j’aurais gagné 15 ans de médiocrité dans mes investissement, mon PF serait aujourd’hui à 7 chiffres et je serai un pré retraité heureux. Je n’essaye en aucun cas d’influencer, et si cela apparait « borné », ce n’est pas ce que je veux faire passer comme message, sincèrement.

J’ai pris énormément de temps ici à répondre à toutes les questions que l’on m’a posées, de façon la plus détaillée et argumentée possible. Ceci de façon totalement désintéressée et « gratuite » (vous trouverez une multitude de blogs et de formateurs qui vous factureront des milliers d’euros de formations pour tout ce que j’ai raconté ici). Je n’impose rien, je propose, les gens disposent. On n’est influencé qu’à partir du moment où on est influençable.

J’ai toujours tenu le même discours, l’important est de se former (et malheureusement cela passe par beaucoup de lecture) pour développer par soi même la stratégie avec laquelle on est le plus à l’aise (car changer de stratégie coute très cher sur le LT). Il existe en effet pleins de « catégories » de livres et de stratégies d’investissement. Ensuite, il faut savoir lesquelles sont applicables sur la durée, de façon constante et rigoureuse, par le commun des mortels qui a autre chose à faire dans sa vie que d’être branché sur un terminal Bloomberg toute la journée. Je reste intimement convaincu que les messages que j’ai essayé de faire passer sont ceux qui peuvent être traduits le plus facilement dans un portefeuille d’investissement par le plus grand nombre.

Pour conclure, je vais donc « modérer » mes propos comme vous le suggérez, puisqu’ils pourraient avoir une mauvaise « influence » d’autres personnes comme vous dites (je ne comprends pas vraiment comment, mais je accorde le bénéfice du doute). Et je vais bien les modérer puisque je vais les arrêter ce jour de participer au blog de Matthieu. Je tiens à dire à Philippe que j’ai répondu à sa question sur le DCA dans l’article précédent, en date du 11 novembre. Mais comme je ne voudrais pas trop l’influencer, peut être qu’il vaudrait mieux qu’il ne lise pas cette réponse.

En ce jour d’armistice, je rends donc les armes.
Bon parcours à tout le monde, formez vous bien, et méfiez vous de vos émotions en bourse.
Et surtout, méfiez vous des « influenceurs » 🙂

Bonjour Fred,

Je pense être plutôt cool niveau modération (je ne censure pas de message sauf cas extrême, j’accepte toujours la discussion et l’échange…). Je trouve donc dommage que vous ne participiez plus aux discussions. C’est bien entendu à vous d’en décider, mais prenez le temps d’y réfléchir.
J’essaye de créer une communauté bienveillante ici et c’est toujours agréable et intéressant de vous avoir parmi nous.
Amicalement
Matthieu

Bonjour Matthieu

Vous êtes effectivement très « cool » sur la modération, et je tenais à vous en remercier (je me suis rendu compte l’avoir oublié dans mon message précédent). Surtout que mes messages, surtout les premiers il y a presque 2 ans maintenant je pense, allaient à l’encontre de votre stratégie et des conseils et services que vous pouviez proposer. J’avais l’impression de vous couper l’herbe sous le pied, mais vous n’avez pas censuré mes messages, c’est tout à votre honneur.

J’accepte en effet difficilement que l’om m’accuse d’influencer les gens avec une vision bornée qui pourrait se révéler être un mauvais conseil au final. Surtout que je n’ai jamais prétendu avoir des « réponses universelles » aux problèmes de finances personnelles de chacun, qui sont par définition personnelles. A mon corps défendant, je ne suis pas un « jeune » investisseur qui a découvert la bourse dans l’euphorie de la reprise post covid. J’ai vécu pas mal de période de crises (dont 2008 où les indices perdaient 10% par jour) et d’euphorie (par exemple 2017 année de hausse funiculaire sans volatilité) et j’ai appris de mes erreurs et de mes émotions.

Je n’ai pas lu seulement « une catégorie » de livres comme il m’est reproché, j’en ai lu beaucoup, pour il est vrai n’en retenir qu’une au final. Pourquoi celle là ? Car comme je l’ai parfois dit, une « bonne » stratégie que l’on sera capable de respecter pendant des décennies sera bien plus profitable que la « meilleure » stratégie sur le papier que l’on ne pourra pas tenir sur la durée, en particulier en raison du niveau de risque où de la volatilité du PF (quand tout va bien, tout le monde est à l’aise avec son PF, quand ça tourne au vinaigre, bizarrement les messages changent sur les forums …).

Depuis que j’ai une stratégie, un portefeuille et un état d’esprit qui me permettent d’investir sereinement sur la durée (on va dire depuis 5 ans environ maintenant après 10 ans d’errance et 5 ans avec des résultats justes corrects mais avec beaucoup de travail), j’ai donné beaucoup de « conseils » autour de moi : famille, amis, collègues etc … J’ai appris dans la douleur qu’un conseil non sollicité pouvait être reçu comme une agression car remettant en cause une façon de faire ou des croyances. Sans vouloir me vanter, j’ai récolté beaucoup plus de remerciements, surtout venant de la part de personne en grande difficultés financières mal orientées par des « conseillers » financiers aux pratiques détestables, que de reproches. Je n’ai même pas le souvenir que quelqu’un soit venu me dire que je l’avais mal conseillé … surtout que l’ai toujours fait avec bienveillance et de façon bénévole.

Alors quand je me fais traiter de borné, d’influenceur et que je devrais surveiller mes propos, je vous avoue que la pilule à un peu de mal à passer. Surtout compte tenu du temps passé ici à écrire tous ces conseils. C’est pourquoi je préfère prendre du recul avec ces files de commentaires.

Fred (qui n’est qu’un pseudo rapide et facile à écrire sur un clavier azerty).

Je comprends Fred

Pour info, sachez que dans les conseils et services que je donne, j’oriente dans la quasi-totalité des cas les gens vers les ETF (malgré le fait que ce n’est pas ce que j’ai appliqué moi même pour mon propre portefeuille) donc non ce que vous dites n’allait pas à l’encontre de mes conseils.

J’ai moi même été beaucoup critiqué dans le passé (sur ce site ou celui de IH). Je fournis pourtant du contenu gratuit, je pense plutôt qualitatif par rapport à ce qu’on trouve sur internet, plutôt neutre car vous trouvez sur mon site des articles sur tous les sujets (etf, croissance, dividende, Momentum, immobilier, développement personnel sans jamais dire qu’un type d’investissement est meilleur qu’un autre…). J’essaye d’informer et non de convaincre car je considère que c’est à chacun de faire ses choix.

Néanmoins, on reçoit facilement ds critiques (facile puisque sur le net c’est anonyme et à distance), et que certains préfèrent voir échouer plutôt que réussir, juste par plaisir. Il faut donc dans ces moment prendre du recul car au final le plaisir d’aider est pour moi supérieur à l’énervement sur certaines remarques négatives faciles.

J’espère vous revoir bientôt 😉

Bonjour à tous,
Christophe je ne comprend absolument pas la teneur de vos propos, fred donne son avis point.
De plus il cite les ouvrages en référence, après libre à chacun de se faire son opinion…
Ce qui vous gène peut être c’est qu’il a tout simplement raison RIEN ne peut battre un indice large avec la même prise de risque..RIEN.
Je cite quelques valeurs :
General Electric
Nokia
yahoo
solutions 30
orpéa
netflix
3M

Des boites qui ont toutes fait l unanimité…qu’on aurait acheté et moyenné à la baisse sans beaucoup d’hésitation…..

Sur ce j’espère que Fred continuera d’intervenir sur ce blog….
cordialement

Quelques observations :

Ce recul (passager) est peut-être nécessaire et attendu par Fred lui même (!?), après de nombreuses interventions fines, pointues, motivées voir passionnelles a certains moments. Je serai surpris qu’un seul reproche d’un post fasse reculer (définitivement) votre motivation d’aider publiquement les investisseurs particuliers (et non d’influencer ce qui n’est pas le cas) a bien déterminer leur stratégie, qu’elle soit la pkus simple possible, la conserver et se détacher des conseillers rémunérés.
Un grand merci pour vos interventions qui m’ont personnellement bien aidées a comorendre qu’il fallait déterminer une bonne fois pour toute une stratégie d’investissement pérenne que je peux tenir dans le temps, et éviter les couteux va et bien.
En attendant un éventuel retour public, je veux bien rester en contact avec vous par MP, si vous acceptez de recevoir mon @ par l’intermédiaire de Matthieu.
Et pour Matthieu, depuis que je connais son blog depuis 2 ans, toujours cette même générosité et bienveillance, un grand merci également à toi 😉

Je ne participe que très peu mais je suis aussi depuis 2 ans le blog de Matthieu. J’ai beaucoup appris tant par Matthieu , Gérard. Fred… simplement par la communauté et le partage d’expérience. Merci pour ce partage car j ai gagné du temps , beaucoup de temps si je compare à Fred et merci pour cela. En 2 ans je suis parti sur un portefeuille dividende diversifié Europeen puis Growth Monde en prenant principalement les potentiels >15% des screener de Matthieu. Pas de PEA et les pertes (MV) ne sont pas prise en compte dans les d’impots ici. J’ai découvert que les banques se faisait de l’argent facile (Droit de garde). J ai ouvert un compte Degiro. J’ai gagné et j’ai perdu dans les deux cas. J’ai eu des émotions bonnes et mauvaises ( +20% sur un titre dans la journée rends tout de même euphorique 😀 ). J’ai gardé mes casseroles (ie Xebec..etc) J’espère que vous continuerez à partager vos connaissances et savoirs qui m’ont été utile depuis le début. Au plaisir Fred, Matthieu, Gérard… Belle journée.

Pour Gérard à l’heure actuelle j ai 10% REIT (Vici, Prologis, Alexandria..etc) , 20% ETF (SP500, WidsomTree China, Cloud, Spécifique du pays ou je suis pour la retraite) et 70% Actions (50 titres : Dividendes Nike..etc, (, Growth Invisio Ab, Harvia, Meta….etc).) Demain je vois plutôt un 10%, 85%, 5% (pour le fun).

Bonjour Fred,
Je découvre avec tristesse votre décision d’arrêter votre participation au blog de Matthieu. Ce serait une grande perte pour la communauté. Une personne vous critique quand bien d’autres reconnaissent la plus value de vos commentaires et le partage de votre expérience d’investisseur dont moi. Si j’ai débuté l’investissement en m’inspirant du PF et des screeners de Matthieu, j’ai depuis qqs mois opté pour un investissement passif car vous m’avez ouvert les yeux. Le cas de Teleperformance hier est la preuve concrète que le stock picking peut faire perdre bcp d’argent bien que la société possède de solides fondamentaux.
Donc comme Matthieu et les autres, je vous demande de prendre le temps de la réflexion et j’espère très sincèrement que nous pourrons encore vous lire dans les jours et semaines qui viennent.
Je vous adresse un grand merci 😉
Au plaisir
Ludovic

Ludovic

Suite à votre message et pour conclure ma participation, je vous encourage fortement à lire le reporting de « RadioInvest » sur le forum de l’IH. Cette file, qui a à peine 2 ans d’existence, est un véritable condensé de psychologie humaine et une synthèse de tout ce qu’il ne faut pas faire. Il faut vraiment la lire en mettant en parallèle un graphique de l’évolution des marchés:

– Début de portefeuille fin 2020/2021 en pleine euphorie des marchés, avec la sage décision d’être 100% indiciel.
– Progressivement, devant la passivité de l’approche ennuyeuse, on sent que ça commence à démanger RadioInvest : il y a probablement mieux à faire avec du stock picking (ce que beaucoup se disent quand les marchés sont bull, se croyant devenir des génies de la sélection de titres) et donc il commence à acheter des titres tout en « justifiant » de diminuer sa part en ETF (il y aurait un « risque » du côté des émetteurs).
– Le marché est bullish, RadioInvest prend de plus en plus de risque avec de plus en plus de stock picking (en part et en nombre), il « vend » son ETF SP500 pour faire des liquidités pour acheter au plus haut des titres qui sont en évolution parabolique, comme par exemple Dassault Systèmes. Bref, il est en train de se faire griser par la cupidité, il achète de plus en plus et de plus en plus haut.
– Fin 2021, début 2022, au top de marché, il se « félicite » de son approche qui a fonctionné (comment n’aurait elle pas fonctionné avec ce puissant bull run global). Mais il reconnait qu’avec son stock picking, il n’est pas sûr d’avoir fait mieux que la marché. Donc il dit qu’il ne va pas se comparer au marché car il ne recherche pas la performance ! Un forumeur lui répond alors « à quoi bon se donner tout ce mal en stock picking si c’est pour admettre que l’on fera moins que le marché sur la durée, autant acheter le marché » ce qui est du simple bon sens !
– Puis le marché change, on sens que RadioInvest commence à douter … les belles certitudes sur sa stratégie qui semblaient si évidentes en bull market deviennent bizarrement moins évidentes en bear market. C’est frappant comment l’histoire se répète sans cesse.
– Avec les fortes baisses de certains titres, il ne sait plus lesquels renforcer et admet que c’est plus simple de le faire avec des indices larges. La forte baisse de Teleperformance l’achève, il décide de revenir à une allocation majoritairement en ETF : il abandonne donc une stratégie en vendant « bas » des titres qui ont pris une fessée pour racheter « haut » des indices larges qui ont moins baissé (et qu’il vendait en 2021 pour faire du stock picking en plein bull market en achetant « haut » les titres en question).

Bref, c’est un cas d’école : je commence avec la bonne approche, c’est ennuyeux, il y a mieux à faire dans un marché bullish, FOMO, je prends le train en marche en achetant des titres au plus haut, je prends de plus en plus de risques, je prends une fessée, je vends au plus bas ces titres pour racheter des ETF qui dans le même temps ont moins baissé.

C’est TOUJOURS la même chose : c’est bullish, je me crois plus malin que le marché, j’achète haut, le marché se retourne, je panique, je vends bas … et des exemples comme ça, on n’a pas assez de doigts pour les compter.

RadioInvest, comme tant d’autres, aurait bien mieux performé avec son simple portefeuille d’ETF depuis 2 ans, mais c’est trop simple (simpliste ?), c’est ennuyeux, ce n’est pas gratifiant intellectuellement … et pourtant c’est ce qui marche le mieux, si est seulement si on ne change pas de stratégie en cours de route !

Merci Fred pour cet exemple bien argumenté sur ce qu’il ne faut pas faire (souvent bien plus instructif que de lire « ce qu’il faut faire »).
J’étais moi meme en mixte ETF / stock picking et j’ai compris depuis le début de l’année que mon stock picking me menait dans le mur.
Après j’y vois du positif, je me suis trompé, je paye la note mais j’ai appris. Comme le disait Mandela, je ne perds jamais soit je gagne soit j’apprends.
Maintenant la question jque je em pose c’est les titres vifs que je possède encore notamment US qui sont pour 90% en MV, dois je les vendre pour renforcer mon etf world (CW8 sur peu et IWDA / IS3Q sur CTO) ou dois je attendre une remontée et vendre à ce moment (en ce moment ca semble remonter) ? mais dans ce cas je renforcerai un ETF qui aura lui aussi monté donc je ne sais pas quelle stratégie envisager ?
Quelle est votre expérience la dessus Fred?

Bien à vous,
Vincent

Bonjour à tous,
Grace à ce blog et vos commentaires, j’en apprends plus en finance que mon banquier.
+1 pour Fred (je n’ai pas trouvé son pseudo sur IH)
Je m’inspire de Matthieu pour placer l’argent de mon père, afin de payer sa maison de retraite.
Je m’inspire de Fred pour placer l’argent de mes enfants
Et j’utilise les 2 stratégies pour mon épargne
Chacun son objectif et sa durée de placement prévu, et surtout son aversion au risque
Encore merci à tous

Bonsoir à tous,
Je tenais à mon tour à remercier chacun d’entre vous qui participent aux échanges via les commentaires des différents articles (avec une mention particulière pour Matthieu, Fred et Gérard).
Je me forme et je lis beaucoup depuis janvier 2022 concernant l’investissement en bourse et je dois bien dire que ce blog constitue la meilleure source d’informations gratuites sur Internet, et de loin !
Je suis pour ma part totalement convaincu par le choix d’investir via des ETF et je ne compte faire que ça à l’avenir. J’ai commencé il y a peu, avec un DCA mensuel débuté en octobre 2022 (dans un 1er temps de plusieurs milliers d’euros lissés sur 6 mois, puis quelques centaines chaque mois). Cela ne m’empêche pas pour autant d’apprécier lire les commentaires et les articles sur différents sujets, et notamment les actions à dividendes. Chacun est à même de se forger son propre avis !
Je rejoins les commentaires précédents sur le fait qu’il serait réellement dommageable de ne plus vous lire sur ce blog Fred. Il est bien plus facile de critiquer que de remercier chaleureusement ceux qui partagent leur expérience.
Un grand merci à chacun d’entre vous !
Amicalement,
Simon.

Bonsoir fred et vous tous . Grâce à Matthieu d abord et à nous tous ce blog est je pense une façon extraordinaire de partager nos idées sur un sujet aussi passionnant que complexe que l investissement en bourse . Je ne comprends pas là malheureuse réaction de Fred de s enfuir de ces discussions au prétexte que quelqu’un explique que l investissement Etf n est malheureusement pas la réponse absolue à toutes nos questions. Pour ma part j ai opté pour l investissement Stock picking avec des actions à dividendes comme le font beaucoup d autres sur ce blog et en général. Warren buffet et tous les grands investisseurs n achètent pas d etf et vous devriez lire afin de savoir pourquoi. Ceci étant dit il ne s agit pas d une attaque personnelle contre Fred qui apporte à tous son expérience et dont j aime lire les commentaires expérimentés. On n est pas en attribution d Oscars où il y aurait un gagnant et des perdants mais plutôt dans des discussions constructives qui impliquent parfois des désaccords rien qui ne pousse à une vexation définitive. Matthieu avec sa transparence et des résultats parfois mitigés n a pas clôturé son blog. Je me permets cette intervention car mes performances surperforment de beaucoup les etf que je trouve statiques autant qu ennuyeux. La est la vrai discussion puisque nous faisons tous des investissements. Je n ai pas de solutions miracle non plus et suis toujours intéressé par ce fil de discussion. Je me fiche complètement d influencer qui que ce soit mais partage aussi mon expérience. Désolé que cela déplaise à certains mais la vraie solution est de continuer à tous échanger cordialement car seul le rapprochement de nos expériences plus ou moins longues et efficaces nous feront tous évoluer . Bravo à Matthieu et à Gérard car leur orientation actuelle me semble optimale et je suis aussi une ligne similaire. Quand à Fred je pense que vos commentaires seront toujours constructifs pour nous tous si vous voulez bien accepter quelques commentaires en retour !

Christophe

« Warren buffet et tous les grands investisseurs n achètent pas d etf et vous devriez lire afin de savoir pourquoi ».

Les grands investisseurs, de Buffet à Lynch, conseillent tous la même chose aux investisseurs particuliers, à savoir être en indiciel.

Ces mêmes grands investisseurs sont tout à fait au courant de la non pertinence et de la sous efficacité d’une stratégie dividendes. Dans une de sa lettre annuelle aux investisseurs (il me semble que c’est celle de 2012, à vérifier), Buffet lui même a mis en garde les investisseurs sur le fait que les dividendes ne sont pas une stratégie en soit. Et d’ailleurs, BRK n’en verse pas !

Bien entendu qu’il faut compter les dividendes dans le rendement composé d’une action ou d’un indice, mais baser une stratégie d’investissement sur le versement ou pas de dividendes importants est un biais psychologique, qui associe le dividende à une rente, à un intérêt (semblable au coupon d’une obligation) alors que ce n’est pas du tout la même chose. C’est archi documenté, et ce depuis les années 60 avec les travaux de Miller en Modigliani : ce n’est pas la manière dont les bénéfices de l’entreprise sont transmis aux propriétaires qui est déterminante, mais le montant des bénéfices. Ce qui importe, c’est le total return, point.

Je sais très bien que ce sujet est archi clivant : chaque fois qu’il y a un article ou une vidéo sur le sujet pour expliquer que le dividende n’est pas une stratégie pertinente (ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas le compter dans la performance bien entendu), les investisseurs dividendes postent des commentaires pour dire que l’auteur n’a rien compris au sujet. Et pourtant, ce sont eux qui ont tort, mais ils ne veulent pas l’admettre. « The irrelevance of dividends » est une réalité admise dans la communauté académique et chez ceux qui comprennent le fonctionnement des marchés, mais il semblerait que pas mal d’investisseurs particuliers aient du mal à comprendre ces notions.

Si je me suis « énervé » de votre commentaire, c’est que probablement je suis désabusé de voir toujours les investisseurs particuliers faire inlassablement les mêmes erreurs et de refuser d’admettre des faits et des évidences, toujours victimes de ce satané biais de sur confiance.

Pour conclure, si « Je me permets cette intervention car mes performances surperforment de beaucoup les etf que je trouve statiques autant qu ennuyeux », je vous encourage fortement à poster votre portefeuille et vos performances sur la durée, en utilisant le véritable benchmark qui correspond à votre univers d’investissement. Il est tout à fait possible d’y arriver sur une courte période, souvent grâce à la chance. Que vous y arriviez pendant 40 ans et plus, permettez moi d’en douter fortement (même si je vous le souhaite !)

Complément :

Je viens de vérifier, et c’est bien dans sa lettre annuelle de 2012 que Buffet explique sa vision et le « problème » des dividendes. Je vous encourage a bien lire ce qui est page 19/20/21.

https://www.berkshirehathaway.com/letters/2012ltr.pdf

Pour finir, j’entends souvent cet argument : « Buffet et d’autres investisseurs ont réussi en faisant du stock picking, ils n’achètent pas d’ETF ». Vous même écrivez « Warren buffet et tous les grands investisseurs n achètent pas d etf et vous devriez lire afin de savoir pourquoi ».

– Buffet et d’autres ont commencé leur carrière d’investisseur quand les ETF n’existaient pas, et les fonds indiciels non plus (sauf à la large et de façon confidentielle). Ce qui ne les empêche de recommander ce type d’investissement à l’immense majorité des investisseurs particuliers. Buffet lui même dans les consignes à ses héritiers a recommandé de placer sa fortune en fonds indiciel SP500.

– Buffet, s’il a effectivement surperformé le SP500 dans les premières décennies de sa vie d’investisseurs, une période de surperformance de la stratégie value qu’il a adopté en disciple de B. Graham, est largement battu par ce même SP500 depuis une quinzaine d’année (car l’indice est surpondéré en grosse capitalisation growth qui ont dominé le marché des 2010s). Rien d’étonnant à ce qu’il recommande un fonds indiciel « blend » comme le SP500 qui possède à la fois des valeurs value et growth qui changent avec le temps.

– Si Buffet, Lynch et d’autres sont si connus, c’est justement parce qu’ils sont très rares ! A tous ceux qui disent « il suffit de faire comme Buffet » … mais allez-y donc ! Vous pensez réellement que vous, petits investisseurs particuliers français (moi compris), qui ont un accès limité à l’information, qui n’ont aucun avantage concurrentiel sur les institutionnels, vous pensez que vous allez y arriver pendant votre vie d’investisseur à faire aussi bien que ces gens là et faire aussi bien que le marché, voire à le battre ? Mais vous vous le mettez dans l’oeil, et bien profond, redescendez sur terre ! Vous avez 99% de « chances » de ne pas y arriver, alors à quoi bon se donner tout ce mal pour faire moins bien … question existentielle à laquelle chacun répondra.

Voilà, cette fois-ci je pense que j’ai fait le tour, je vous souhaite à tous de bons investissements, et surtout à profiter de la vie.

Un dernier complément (c’est ça de se relire):

Quand j’écris « je suis désabusé de voir toujours les investisseurs particuliers faire inlassablement les mêmes erreurs et de refuser d’admettre des faits et des évidences, toujours victimes de ce satané biais de sur confiance. », il faut avoir à l’esprit :

– quand j’ai commencé à investir il y pratiquement 25 ans, internet était embryonnaire auprès du grand public, google n’existait pas, youtube non plus, les blogs particuliers d’investissement non plus, il n’y avait pas de fonds indiciels disponible sous forme d’ETF pour les particuliers en Europe etc… L’accès à l’information académique, les stratégies de construction de portefeuille etc … tout cela n’était pas disponible. Et donc, malheureusement, faire de couteuses erreurs était un passage quasi obligé pour apprendre.

– aujourd’hui, avec la quantité et la qualité d’information disponible, il est inconcevable à mes yeux que quelqu’un qui débute et qui se renseigne un minimum puisse faire les mêmes erreurs que les « vieux » comme moi faisaient il y a 25 ans. Vous avez une chance énorme d’avoir accès à toute cette information, aux brokers en ligne, aux ETF (qui auraient fait rêver els institutionnels 40 ans en arrière). Les chaines Youtube de gens comme Rob Berger ou Ben Felix sont de véritables trésors, et il y en a d’autres. Des francophones comme Edouard Petit ont fait beaucoup de travail pour « traduire » ces notions pour les investisseurs français. Avec tout ça, il est inacceptable (le mot est fort mais volontaire) de perdre des années d’investissement à faire n’importe quoi, sachant que les premières années sont très importantes pour mettre en route la machine à intérêts composés. C’est pourquoi, quand on me dit que je suis borné et que je suis une mauvaise influence, ça me met hors de moi alors que j’expose des notions fondamentales qui font un large consensus chez les investisseurs anglophones et les vrais conseillers financiers (à l’image de Rick Ferri dont les livres sont plus que recommandables).

Sur ce, that is the end folks.

Bonjour Ludovic. Je ne critique pas Fred mais j expose simplement un autre point de vue. Concernant Teleperformance ne faites pas de conclusions trop rapides sur cette belle société en extrapolant en général sur le stock picking ! Cela est un peu rapide et source d erreur. L investissement boursier efficace demande beaucoup de recul par rapport à l actualité médiatique. Cette société était un modèle jusqu’à présent et devient une poubelle du jour au lendemain. Si vous l avez en portefeuille ( ?) attendez un peu ou renforcez suivant les événements mais pas de conclusions trop hâtives . Le stock picking implique de ne pas sûr réagir à l actualité. Chaque société a beaucoup de problèmes dans sa vie et il vaut mieux investir à long terme

Bonjour Christophe,
Chacun est libre de dire ce qu’il souhaite ici et Matthieu veille au grain. J’ai utilisé le verbe « critiquer » car dans les faits vous n’avez pas débattu en détaillant votre vision de l’investissement. Votre commentaire était direct et concis tout en demandant de la modération. L’écrit n’étant pas l’oral, les propos sont de fait soumis à interprétation. Fred s’est donc senti agressé.
Pour ce qui est de Téléperformance, vous avez peut-être raison. C’est effectivement une belle entreprise (leader dans son domaine) mais de mon côté, je ne suis plus près à prendre ce genre de risque. Et non, je ne l’avais pas en PF.

Bonjour à tous

Je constate que ce forum est bien vivant et c’est très bien ainsi, chacun voit les choses avec plus ou moins de nuances, j’ai par exemple dernièrement donné ma façon pessimiste d’évaluer une action, cela n’est certainement pas la même que d’autres, tout simplement parce que notre capacité de prise de risque est différente, en fonction aussi de l’horizon d’investissement, j’ai par exemple beaucoup plus de valeurs dividendes aristocrat ou pas, parce que je suis devenu un retraité qui n’a pas forcément trente ans devant lui, cela aurait été complètement différent si j’avais vingt ans.
Fred, il est toujours triste de voir quelqu’un de très actif sur un échange s’en aller et je le regrette, je ne pense pas que Christophe ait voulu cela, loin de là, il a simplement mis en lumière un sentiment que j’aurai pu partager à l’occasion de nos échanges, c’est votre absolue certitude qu’un investisseur particulier ne peux que se planter si l’on compare son investissement et celui d’un indiciel, ceci au regard de votre expérience mais qui n’est peut être que l’expérience d’un investisseur qui a fait les mauvais choix à un moment et a trop souvent changé de stratégie. De plus il en ressort également que vous mettiez la performance au dessus de tout et vous acceptez difficilement que l’on puisse faire du stock-picking par pur plaisir, comme d’aller au casino si l’on en a envie.
Au final si l’on regarde la performance et uniquement celle-ci, il est probable que vous ayez raison à 90%, mais je continue à penser que si tout le monde sur ce site était investit dans du CW8, le forum n’aurait aucun intérêt, parce qu’il serait ennuyeux, car passif.
Vous voyez cela est mon point de vue que j’exprime et je sais que certaines personnes sur le forum ne sont pas du même avis et peuvent m’en faire part, c’est normal et c’est même constructif, j’ai appris avec les années qu’en bourse on ne sait rien, mais il est une chose de certaine car vieille comme l’origine du marché, si l’on achète au bon moment ou même pas finalement, mais que l’on est patient et maître de ses émotions, on gagnera beaucoup plus d’argent que de le laisser sur un livret A sur le long terme, de plus je fais une différence absolue entre le stock-picking sur les big-cap et le reste, dans le stock-picking il y a les spéculateurs et les investisseurs.
J’ai souvent fait remarquer à Matthieu que si il avait gardé sa stratégie d’il y a trois ans, aujourd’hui sa performance serait meilleure, mais ce n’est pas un reproche, c’est un constat au jour d’aujourd’hui et n’est pas une règle pour demain, cela permet d’affiner sa propre stratégie et nous donner une expérience formatrice en suivant ce site, c’est pour cela qu’on l’aime et je me sentirai orphelin de le quitter.
Je tiens avant de finir à remercier Matthieu pour cet excellent site, de le féliciter pour son aptitude à maintenir ces publications, surtout en ces moments un peu plus délicats, c’est pas généralement quand le marché va très bien que l’on a ce type de discussion mais c’est dans ces moments que l’on progresse tant.
Allez Fred ne quitte pas le navire, tu es comme nous tous un passionné.

Belle journée à tous

Bonjour Fred,

Je suis allé lire le reporting de « RadioInvest » et ce retour d’expérience est effectivement formateur. Il me conforte dans ma stratégie ETF et je ne changerai pas. J’ai d’ailleurs profité du rebond actuel des marchés pour continuer à vendre mes titres vifs. J’ai ainsi vendu hier ASML, BNP et Soitec et je poursuivrai ainsi dès que les lignes en MV seront revenues à l’équilibre (ou quasi) notamment côté US sur CTO. En contre partie je renforce mes lignes ETF (EWLD, PAASI et PANX). Je me retrouve avec du cash (15k€) mais je vais lisser le réinvestissement de cet argent car actuellement si je prends EWLD (qui représentera à termes 55% de mon PF (15% PAASI et 10% PANX pour un PF 80/20), celui-ci est bien remonté (24€). Je ne peux pas timer le marché mais ces derniers jours l’attention a surtout été portée sur l’inflation et le pic qui serait passé aux US mais le risque de récession a été un peu oublié. Je me trompe peut-être mais vu la volatilité actuelle, les marchés vont certainement rebaisser. A côté de ça je continue mon DCA (600 à 700€ par mois en deux fois à savoir 300 à 350€ tous les 15 jours).

Je dois comprendre que vous n’avez pas changé d’avis et que vous quittez ce blog. Je trouve ça dommage bien évidemment mais je respecte votre choix. Encore merci 😉

Amicalement

Bonsoir Matthieu et bonsoir à tous les participants de ce blog.

J’ai toujours lu tout les commentaires postés sous les articles de Matthieu.
Ils apportent un supplément de qualité et de vivant à ce blog.
Je poste de temps en temps une question ou un remerciement aux articles de Matthieu.
Je suis loin du niveau que vous avez lors de vos discussions qui sont passionnées et passionnantes, je pense à Fred, Gérard, Christophe et Ludovic, que je vois souvent intervenir, parfois je ne comprend pas tout ce qui est écris, ou je découvre des références qui me sont inconnues. Vous avez vraiment de bonnes connaissances sur tout ces sujets.
Je trouve dommage (Fred) que vous cessiez d’intervenir, ce sera une perte pour ce blog selon moi.
Le coté partage d’infos et pédagogie de ce blog en fait sa richesse, avec l’honneteté de Matthieu sur sa stratégie, ses objectifs et sa performance dans le temps. Avec des hauts et des bas, comme nous tous, on se trompe et on apprend.
La force de ce blog c’est aussi ses nombreux PTFs de simulation qu’il nous propose pour s’en inspirer suivant les profils de chacun, et je trouve ça vraiment génial car il a pensé à de nombreux profils et objectifs, il a su se mettre dans la tête d’autres personnes que lui même, c’est admirable et altruiste.
Je crois que nous devrions tous garder cet esprit de pédagogie, de partage et « dépassionner » certains débats 😎
Encore merci à vous tous, la plupart d’entre vous, m’a beaucoup apporté et appris.

Vous souhaite le meilleur à tous

Bonjour,

Merci pour cet article, nous sommes justement en train de construire notre portefeuille et c’est très intéressant d’avoir des exemples concrets!

Bonne continuation,
Fabien

Bonjour
J’ai des actions françaises depuis 30 ans, et je diversifie de plus en plus avec des etf SP500, Nasdaq et World sur les avis du site d’en face et celui de Matthieu. Pour moi le principal inconvénient de ces etf imbattables, c’est que je suis probablement copropriétaire d’entreprises que je déteste vraiment, comme celles du tabac; même si j’ai un peu de Total je suis pas fan de pétrole non plus sur très long terme, et sur le moyen terme trop imprévisible. Amundi index world sri pab, ou Amundi usa sri pab sont moins diversifiés, trois fois moins c’est beaucoup trop, j’espère qu’ils zappent le tabac. Bref y a beaucoup d’améliorations à apporter du coté des etf. Je ne plaide pas pour le stock picking car les gens ne savent pas garder une position 10 ans mais au moins j’ai une idée moins vague de mes entreprises (même « Pinault Printemps la Redoute » devenu Kering, sur la touche à présent, a un beau parcours pour celui qui a cru en sa transformation vers le luxe, idem pour Teleperformance acheté 21 euros; mais il faut pas renforcer une entreprise qui monte, faut en trouver et tester d’autres. Quant aux dividendes français je les considèrent comme des consolations pour des investissements qui n’ont pas très bien marché, donc je n’achète pas ces entreprises; la finalité de la bourse n’est pas de distribuer des revenus, c’est de faire appel à l’argent pour créer des entreprises plus prospères et plus riches.

Laisser un commentaire