Portefeuille International Rendement : Reporting Juin 2021

Comme expliqué dans l’article d’introduction des nouveaux portefeuilles du site, le Portefeuille International Rendement a pour objectif de dégager une rente élevée mais solide et fiable dans le temps à l’aide des dividendes.

Ce portefeuille est donc destiné aux investisseurs proches de la retraite ou à la retraite qui souhaitent obtenir dès demain un bon complément de revenus. Les reportings prouveront également via le suivi de la performance du portefeuille (dividendes exclus), qu’il est possible de recevoir chaque mois des dividendes tout en préservant son capital et même en le faisant grossir lentement dans le temps.

Il est à noter que je propose ce portefeuille pour que les lecteurs du site intéressés puissent s’en inspirer, mais il n’est pas détenu en réel pour ma part. Mon portefeuille réel se trouve dans cette partie.

 

 

Composition du Portefeuille International Rendement

 

Le portefeuille International Rendement est constitué de 20 entreprises Françaises et 20 entreprises Américaines de rendement (dividende stable ou croissant). De cette manière, cela permet d’éviter les effets de changes. Il est tout de même à noter qu’il est beaucoup plus complexe de trouver 20 entreprises Françaises de qualité dans cette catégorie que 20 entreprises Américaines. Chaque position est équipondérée à la création du portefeuille. Pour le suivi, le portefeuille initial a une valeur fictive de 100 000€. C’est donc ce montant de référence qui servira à calculer les dividendes reçus chaque mois. Vous pouvez ensuite facilement faire une règle de proportionnalité pour l’appliquer à votre montant.

 

Voici la composition du portefeuille par secteur :

 

Santé : Sanofi, Abbvie, Johnson & Johnson, Pfizer, Merck & Co.

Finances : Scor, BNP Paribas, Axa, Amundi, Mainstreet Capital, Blackrock.

Industrie : Vinci, Sodexo, Bouygues, Schneider Electric, Air Liquide, 3M.

Technologie : IBM, Cisco Systems.

Consommation non cyclique : Danone, Procter & Gamble, PepsiCo, Kimberly-Clark, Sysco Corp, Altria.

Consommation cyclique : Saint-Gobain, Publicis, Michelin, McDonald’s.

Energie : Total, Rubis, Exxon Mobil.

Immobilier : Nexity, Realty Income, National Health Investors.

Utilities : Veolia, Dominion Energy.

Telecom : Orange, Metropole TV, Verizon.

 

repartition sectorielle portefeuille International rendement

 

 

Performance du portefeuille International Rendement

 

Le suivi de la performance de ce portefeuille démarre au 01/04/2020. Je rappelle que l’objectif n’est pas de réaliser une excellente performance dans le temps, mais de prouver qu’il est possible à la fois de vivre de ses dividendes tout en conservant un capital stable ou en croissance dans le temps.

 

portefeuille international rendement performance Juin 2021

 

Performance Portefeuille International Rendement depuis 01/04/2020 : +47.8%

 

 

Reporting et Mises à jour

 

Le dernier reporting date d’Octobre 2020. Cela fait donc plus de 6 mois que le portefeuille n’a pas été mis à jour. J’en avais parlé en Décembre dernier suite à la création du nouveau screener World ainsi qu’aux améliorations des versions Européennes et Américaines. Cela demande du temps, et je ne suis donc pas en mesure de mettre à jour trop régulièrement ce portefeuille. Comme évoqué, je compte l’actualiser tous les 6 mois. Ce n’est pas forcément gênant puisque son optique est de dégager des dividendes réguliers dans le temps. Il n’est donc pas nécessaire d’observer régulièrement sa performance et son comportement : son but est de dégager des revenus passifs, sans rien n’avoir à faire.

 

On constate que la performance depuis la création est tout de même très intéressante (presque +50% en un an et demi), ce qui prouve bien que lorsque les investissements sont faits sur un bon point d’entrée, il est possible à la fois de toucher des dividendes élevés et réguliers, tout en faisant progresser son capital. Evidemment le niveau actuel des marchés est plus haut, ce qui ne veut cependant pas dire qu’il ne faut plus faire des versements mensuels réguliers pour continuer d’alimenter ce portefeuille. Certaines valeurs sont encore à des valorisations très raisonnables.

 

J’ai également actualisé les niveaux de dividendes estimés pour 2021 (voir plus bas dans le détail de chaque ligne). La grande majorité des actions Françaises ont tout simplement coupé ou réduit leur dividende sur 2020, alors qu’au contraire, aucune entreprise Américaine de la liste ne l’a fait (sauf erreur de ma part). C’est une constatation que je répète régulièrement et qui ne m’a pas étonné : les entreprises Françaises ont une très mauvaise politique de retour à l’actionnaire qui est en plus de cela exacerbée par les pressions sociales et politiques. A l’inverse, les entreprises Américaines ont une culture du capitalisme sans faille. Le fait de verser des dividendes fait parti de leurs objectifs, notamment pour financer leur système de retraite. En France c’est mal vu de payer un dividende, alors qu’aux US c’est mal vu de ne pas en payer. Tout cela pour dire, si personnellement je devais construire un portefeuille à dividende pour moi-même (ce qui est mon objectif à très long terme pour dégager des revenus), il serait quasi totalement composé d’actions Américaines. Je préfère payer plus de taxes sur des actions plus fiables et qualitatives que l’inverse.

 

On constate cependant un retour du dividende pour la majorité des entreprises en 2021.

 

 

Voici maintenant la performance de chaque ligne du portefeuille ainsi que le classement par rendement du dividende :

 

Portefeuille international rendement selection France Juin 2021

 

Portefeuille international rendement selection Us Juin 2021

 

Les entreprises sont classées ici par rendement sur PRU décroissant. Ce classement intègre les prévisions de dividendes pour 2021. On remarque que certains rendements sont très intéressants, frôlant ou dépassant les 10% parfois.

 

On note qu’une seule entreprise sur 40 est encore en légère MV, il s’agit de Orange. Sinon, tout est en vert. 5 entreprises ont même fait X2 depuis l’achat (BNP, Publicis, Saint-Gobain, MainStreet, Blackrock).

 

 

Dividendes du portefeuille International Rendement

 

Voici tout d’abord les statistiques du portefeuille :

 

Rendement brut moyen : 5.92%

Croissance annuelle moyenne du dividende (5 dernières années, hors covid) : 5.15%

 

Quelques précisions maintenant sur ces données : le rendement moyen du portefeuille est relativement élevé car le marché offrait des valorisations attractives au lancement du portefeuille.

 

Voici maintenant le calendrier annuel des dividendes (en jaune les actions Françaises, en bleu les US) :

 

 

calendrier dividende portefeuille International Rendement

 

Le montant brut mensuel moyen des dividendes reçus serait de 523€.

 

 

portefeuille international rendement dividende Juin 2021

 

 

Screener boursier du portefeuille International Rendement

 

Pour ceux qui ne connaissent pas encore le principe, j’ai fabriqué un screener permettant d’attribuer un score global à chaque action selon plusieurs critères fondamentaux (croissance, value, momentum, rentabilité, bilan, volatilité, cyclicité du business).

Je l’ai légèrement modifié ici pour s’adapter à l’optique du portefeuille, notamment avec des coefficients mieux adaptés : 4 pour le rendement et la qualité du dividende (car c’est l’optique du portefeuille) et 1 pour les autres critères.

Le calcul du Fair Price aide également à choisir chaque mois qu’elle entreprise il serait intéressant de renforcer (sous-évaluation ou légère sur-évaluation).

 

Voici le résultat obtenu (classement par score global) :

 

portefeuille international rendement screener France Juin 2021

 

portefeuille international rendement screener US Juin 2021

 

 

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

21 commentaires

Bonjour et merci pour votre travaille énorme.
Alors que vous avez laissé tombé la stratégie dividende ( vu votre jeune âge )
Vous nous faites toujours profiter de vos analyses, et c’est un plaisir de vous suivre.
Les 6 mois suffisent parfaitement pour cette stratégie qui est normalement du buy and old.
Bonne soirée à vous.
Cordialement

Merci pour votre retour Sylvain.

Cette stratégie reste intéressante, je la mets juste de côté pour le moment le temps que je maximise mon patrimoine. J’y repasserai nécessairement dans le futur lorsque le temps sera venu pour réellement chercher des revenus complémentaires.

Content en tout cas d’avoir un premier retour sur cette mise à jour, merci !

Bonsoir Matthieu

MERCI pour ce formidable travail et ta bienveillance.

Comment vois tu le timing du passage d un PF de croissance a un portefeuille de dividendes? Tout vendre en une seule fois et tout acheté a un instant T ? Transformer son PF de façon progressive en fonction de l année défini de détention 100% d un PF a dividendes ? As tu des idées précises sur le sujet, et des conseils a transmettre?

Dernière question : est ce que ce portefeuille est figé et/ ou des entreprises sont elles référencées en « liste complémentaire » pour modifier si besoin le PF de base de 40 lignes?

Bien a toi, et encore un grand Merci pour la qualité de tes articles, que tu rends accessibles au plus grane nombre.

Bonsoir Cédric,

Je suis généralement partisan de tout faire d’un coup. C’est à dire que lorsque j’aurais décidé que j’ai accumulé suffisament de capital, je vendrais d’un coup toutes les entreprises de croissance pour transformer mon portefeuille en dividendes.

Je pense que j’en garderais quandmême quelques unes (les plus belles et les moins risquées, notamment les actions étoilées du screener) histoire de continuer de capitaliser malgré la phase de consommation.

En parallèle, je recommencerais au moment opportun à investir progressivement en actions à dividendes. Mais tout ceci est loin devant !

Le portefeuille type proposé ici est figé (je n’ai pas le temps de simuler des arbitrages) mais un portefeuille réel ne doit pas l’être et doit évoluer selon les circonstances. Ce portefeuille est essentiellement constitué d’entreprises à high yield. Cela doit varier selon le montant de rente cherché : sur un très gros portefeuille, il vaut mieux diminuer un peu le yield pour privilégier la qualité. Sur un petit portefeuille il n’y a pas trop le choix malheureusement ! Il faut donc s’adapter car chaque situation/besoin est unique.

Bonsoir Matthieu,
La stratégie dividende est souvent critiqué, surtout si composé d’actions françaises. Pour ma part, j’ai commencé tard à investir en bourse, à 49 ans, mais massivement en y passsant une bonne partie de mes économies vers mai 2020. De plus la partie Pea est presque identique (exception faite pour les bancaires) à celle que tu propose. Inutile de dire que je suis pleinement satisfait de mon investissement, même si j’ai commencé un rééquilibrage du portfolio avec un Etf sp500 et un Etf nasdaq. Avant de me lancer j’ai pris le temps de me former, ce qui m’as fait rater le point le plus bas du covid 😂😂, ton blog a , en partie, contribué à ma formation et c’est toujours avec plaisir que j’y reviens régulièrement. Bravo et merci

Cigale repentie

Bonjour Matthieu,

en réaction à cet article, je souhaiterais t’inviter à jouer au petit jeu du « et si…? » … ^^

1) SI tu devais passer toi, personnellement, dès cette année à une stratégie dividende (parce que capital-cible atteint), pivoterais-tu directement sur ces 20 titres-là ? Ou sur 20 titres US, finalement ?

2) SI ce devaient être 20 valeurs (nord-)américaines, lesquelles seraient-ce ?

Merci d’avance, j’ai hâte de comparer avec ma propre liste… qui est a priori « arrêtée » et correspond déjà peu ou prou à mon propre ptf « rendement » (le capital en moins, mais « j’y travaille »…), le second portefeuille étant destiné à mon fils, pour fêter sa majorité, et orienté croissance / GARP…

Yvo, Belgique

Bonjour Cigale repentie,

Voici une liste en vrac (non exhaustive) d’entreprises que je sélectionnerais. Cette liste est 100% US, car comme évoqué je ne fais plus confiance dans les entreprises Françaises pour les dividendes (et puis le dividende annuel n’est pas pratique).

Santé:
Johnson&Johnson, Merck, Abbott, Stryker, Pfizer

Finance :
Visa, Intercontinental Exch, S&P, Blackrock

Industrie:
Air Product, Fastenal, 3M,

Tech:
Microsoft, Google, Amazon, Apple, Facebook

Conso non cyclique:
Procter & Gamble, Pepsico, Cotsco, Kimberly Clark, General Mills, Mondelez, Philip Morris, Colgate

Conso cyclique:
Home Depot, Starbucks, Mcdo, Nike

Energie:
Nextera, Waste management, Atmos Energy, Southern Company

Telecom :
Disney, Comcast, Verizon

Fonciere :
Realty Income, NHI, Agree realty, American Tower, Equinix, Duke Realty, Extraspace Storage, Sun Communities, Alexandria Real Estate

Il y a sûrement des oublis mais voici globalement ma liste, composée d’entreprises de qualité avec un yield moyen (donc rente faible)

Cigale repentie

On n’avait pas dit « 20 valeurs » ? lol

Plus sérieusement, je constate que tu as opté pour un rendement relativement faible, ce qui suppose donc un capital élevé, voire très élevé. Est-ce à dire que tu n’es pas si pressé que ça de passer « early retired » ?

Tu sais bien que j’ai du mal à être très sélectif, je préfère avoir le choix et un portefeuille plus diversifié 😉

Pour une approche dividende c’est encore plus important que pour un portefeuille « performance » car une action représente 5% de tes revenus avec 20 valeurs. En cas de coupe ça fait mal !

En effet de mon côté je suis jeune et préfère partir sur un portefeuille plus conservatif (donc rendement faible mais moins de risque). Cela nécessite forcément de déployer un capital plus élevé… C’est en tout cas ma vision actuelle, mais qui pourra peut-être changer un jour en cas d’usure prématurée avec le travail. Ce genre de chose ne se passe généralement jamais comme prévu je suppose ^^

Cigale repentie

… et tant pis pour mon « Top 20″… J’aurais dû y penser !! ^^

Sorry aussi pour cette méprise, je pensais vraiment que tu étais dans une optique « FIRE », genre « la retraite avant 42 ans ou la mort (bore out, etc.) »

Dernière question : les ETF distributifs, pour une stratégie dividende, je suppose que c’est bof, pour toi ?

Merci encore pour ta disponibilité et ta transparence, uniques dans la blogosphère européenne !

Il ne faut jamais me demander un top 20, sinon je donne un top 40. Du coup tu aurais du me demander un top 10 !

Je suis bien dans cette optique, mais j’ai encore pasmal d’années devant moi avant d’atteindre 40-45 ans 😉

Pour les ETf distributifs je n’aime vraiment pas ça : on ne contrôle pas le contenu, le rendement, les dates de distribution (en général 2 par an…). C’est souvent chargé de high yield, ou parfois d’entreprises sans intérêt. Il vaut mieux cibler soi même les entreprises intéressantes selon notre situation (avec la plage de rendement qui va avec) et ne sélectionner que le meilleur. L’aspect taxe est également plus complexe il me semble car l’ETF subit un précompte à la source non récupérable, il y a donc une perte sur le rendement (double imposition)

Merci pour le boulot fourni et ce portefeuille.

Le rendement actuel est de 5.9% avec les taxes et l’inflation (Mai et Juin > à 4% aux US) c’est un bon portefeuille défensif. Ca redémontre l’importance d’inclure de la croissance car sur le long terme ca fera augmenteur le rendement/PRU.

En effet, la plupart des entreprises US de ce portefeuille ont augmenté leur dividende (sauf Mainstreet il me semble qui l’a figé).

Bonsoir Matthieu
Juste une petite précision, est ce que vous calculez pour air liquide dans le fair price ou note générale, un facteur rendement à 2.41% comme indiqué dans le tableau ou incluez vous, ce qui serait plus juste les 5% par an, soit 10% tous les 2 ans lors d’octroi d’une action pour 10 détenues.
Car je trouve que air liquide n’est pas si bien classé en tant que valeur rendement, hors la détenant, je prends personnellement en compte un rendement de 7% par lissé sur 2 années, ce qui n’est pas négligeable, car on parle souvent des dividendes de Total, BNP, mais pour ma part AL est tout aussi intéressant.
Bonne soirée et bon week end

Bonsoir Gérard,

Je l’ai expliqué à de nombreuses reprises, les actions gratuites de AL sont un gros piège à débutants et de la com mensongères.

Ce ne sont pas des actions gratuites, c’est simplement un split 1/10. 10% d’actions en plus sont introduites tous les 2 ans ce qui implique une dilution. Vous ne gagnez donc rien car le dividende baisse de 10% sauf que vous le touchez sur 11 actions au lieu de 10. C’est du pareil au même et ça embrouille beaucoup les gens pour rien. De la com…

AL est surtout intéressante pour sa croissance correcte pour son secteur ainsi que la résilience de ses activités. Elle arrive donc à croitre de manière stable et pérenne sur le LT. Néanmoins (même si on en parle peu), ses deux concurrents Us sont selon moi beaucoup mieux gérés et avec une meilleure croissance LT. Je parle de Air Product & Chemical et de Linde.

Bonjour Matthieu

N étant pas associé d’ A.L, j’ai une interrogation purement technique, et désintéressée.

Autant je comprends la dilution du dividendes, mais est ce que cette attribution d’actions supplémentaires n’est pas réellement avantageuse sous l’angle de la valorisation du PF ?

Avec 10% d’actions supplémentaires, la valorisation du PF A.L possédée par un actionnaire n’augmente t- il pas mécaniquement? Sauf si cette dilution fait baisser le cours de bourse de 10% (ce qui ne serait pas illogique, la valorisation globale d’A.L n’a pas de raison d’évoluer a la hausse).

Merci d’avance pour tes éclaircissements 😉

Je viens de répondre en détail à Gérard, je te laisse regarder la réponse.

Merci pour l’explication. 😉

Bonjour Matthieu
Je suis désolé mais j’ai du mal à capter avec ces histoires d’action gratuites, je m’explique:

quand on a un dividende de x%, la valeur de l’action est amputée du pourcentage de versement du dividende, donc en gros, on a un gain si l’on est actionnaire mais la valeur de l’action s’en trouve diminuée, le temps qu’elle retrouve une valeur avant versement du dividende, dans le cas d’AL on a un gain de 2% brut.

Quand on obtient le 1/10 d’AL tous les deux ans, c’est pour moi presque la même chose, bien sur on a pas de rentrée d’argent sur son compte comme pour le dividende, mais cela permet pour les actionnaires fidèle depuis 2 ans et seulement ceux-là, d’obtenir une action gratuite pour 10, et au final quand l’action retrouve son niveau de valorisation, on a un gain de 10% non?

En fait ce que je constate sur mon compte au final c’est qu’avec par exemple 10 actions AL le 1er janvier à par exemple 100€, après le split maquillé comme vous l’indiquez, au 31 décembre si l’action vaut 100€, j’aurai un gain de 100€, donc je serai gagnant comme pour le dividende mais différemment, la seule différence est qu’il faut détenir au moins 10 actions depuis 2 ans.

Pour moi c’est exactement la même chose, dans les deux cas la valeur se trouve diluée, mais dans l’objectif d’un portefeuille rendement c’est tout de même appréciable.

Bonne journée

Bonjour Gérard,

Non ce n’est absolument pas la même chose. Dans le cas d’un dividende les fondamentaux restent les mêmes : le nombre d’actions ne change pas, le BNA ne change pas…

C’est la raison pour laquelle le prix a tendance à remonter à la valeur d’origine.

Avec les actions « gratuites », AL introduit 10% d’actions supplémentaires. Par conséquent, le BNA (et toutes les quantités par action) chutent de 10%. Il n’y a donc aucune création de valeur et aucune raison que le cours remonte directement.

C’est comme quand Apple a fait un split /2 : avez vous fait X2 sur votre mise ? Bien évidemment que non : toutes les quantités sont divisées par deux, vous avez donc 2 fois plus d’actions qui valent 2 fois moins. C’est évident dans ce cas car le split est entier. Pour AL c’est tendancieux car le split est décimal (0,1).

La seule utilité des actions gratuites (et c’est pour cela que AL le fait même si la com est mensongere), c’est que cela fait naturellement baisser le cours de 10% tous les deux ans, ce qui facilite les futurs achats pour les petits porteurs. Peut-être que si AL n’avait jamais fait ça le cours serait aujourd’hui vers les 300€ (par exemple) donc beaucoup moins liquide.

Merci, j’ai enfin tout compris
Bonne soirée

Laisser un commentaire