Screener action bourse CTO Americain Fevrier 2021

Le rôle principal de mon screener est d’attribuer une note globale sur 10 à chaque action afin de les classer de la « meilleure » (bon score) à la « moins bonne » (mauvais score) en combinant de nombreux critères de l’analyse fondamentale.

L’objectif est de mettre en lumière les actions dont les fondamentaux sont exceptionnels et dont le potentiel de croissance à long terme permettra d’obtenir la performance boursière la plus élevée possible.

 

Screener action bourse CTO  Américain Février 2021

 

Calculs des scores du Screener

Pour comprendre quels critères sont utilisés afin d’arriver au score global, vous pouvez consulter cet article qui détaille la combinaison de tous les aspects analysés.

 

 

Calcul du Fair Price

Le Fair Price (ou juste prix) représente le prix que l’entreprise devrait valoir aujourd’hui en se basant sur plusieurs critères de valorisation. J’utilise notamment une combinaison du PER historique de l’entreprise, du PSR, de sa variation de prix sur la dernière année, de son levier financier, ainsi que quelques autres critères maison. Idéalement il faut donc chercher à acheter des actions dont le prix n’est pas trop supérieur au fair price, et de faire attention avant d’investir dans une action trop chère.

 

 

Calcul du Fair Price 5 ans et Potentiel

Le Fair Price à 5 ans correspond au prix que l’entreprise devrait avoir dans 5 ans à partir du prix actuel et en ajoutant 5 ans de croissance. C’est intéressant pour les entreprises de croissance car elles peuvent être sur-évaluées à l’instant T, mais peuvent croître de manière suffisamment forte pour avoir un bon potentiel dans quelques années. Le prix actuel qui serait donc sur-évalué à l’instant T pourrait ainsi être au final un bon prix d’entrée pour les années futures.

Un exemple : une entreprise qui est sur-évaluée de 20% mais qui croit de 15% par an mettrait un peu plus d’un an à retrouver un Fair Price. Un an n’est finalement pas grand-chose lorsqu’on a un horizon LT et qu’on détecte une belle action avec de la croissance.

Cela permet donc d’introduire la colonne « Potentiel » qui calcule l’écart entre le prix actuel et le Fair Price à 5 ans, tout en y ajoutant les dividendes. C’est donc le potentiel de gain qu’il reste à l’action à horizon 5 ans.

 

 

Force acheteuse

La force acheteuse correspond à un Momentum court terme (durée de 1 ans) de l’action en relation avec un indice de référence. L’indicateur correspond à une jauge de 4 barres qui va de 0 à 4. Plus la performance de l’entreprise est élevée par rapport à son indice de référence, plus la jauge est remplie.

 

Screener force acheteuse

Pour l’Europe, l’indice sélectionné est le MSCI World. Pour les US, c’est le S&P500.

Il est régulièrement observé que lorsque le Momentum court terme d’une entreprise est mauvais, elle continue de sous performer pendant un moment alors qu’à l’inverse, lorsque son Momentum est bon, il continue de durer.

L’idée est donc d’éviter d’acheter des entreprises qui ont une force vendeuse temporaire (moins de 2 barres) et de privilégier les actions avec une force acheteuse élevée (3 barres ou plus). 2 barres étant proche du neutre, à savoir la performance de l’indice.

 

 

Variation de classement

Le screener affiche pour chaque entreprise la variation de classement (en score global) par rapport au mois dernier. Les causes qui peuvent modifier le classement sont :

-la remise à jour des fondamentaux suite aux publications

-la variation de momentum d’un mois à l’autre (qui a un impact important dans le screener)

 

 

Remarque Générale

 

D’une manière générale, il faut bien avoir en tête qu’une décote importante est souvent signe de risque. Il ne faut donc pas forcément sauter sur l’occasion tête baissée. Le marché n’est pas « aveugle » et s’il applique une décote persistante à une entreprise, il y a peut-être une raison fondamentale derrière. Si une action est très décotée (supérieure à 25%, hors cas de crise évidemment car ce n’est pas vrai si tout le marché est à -25) il faut donc se méfier ou avoir vraiment confiance pour renforcer.

L’indicateur le plus important est également à mon sens la qualité des fondamentaux (score global) et non la valorisation court terme d’une action (fair price). Il vaut parfois mieux surpayer une entreprise de qualité plutôt que de sous-payer une entreprise en déclin.

 

 

Rappel du code couleur valorisation

 

Action sur-évaluée -> rester à l’écart (éviter l’achat) = code couleur rouge.

 

Exemple :  Screener action bourse action sur evaluee

 

 

Action relativement proche de son juste prix –> possibilité d’acheter uniquement pour les actions exceptionnelles (LVMH, Microsoft…), sinon patienter = code couleur orange.

 

Exemple :  Screener action bourse action juste prix

 

 

Action sous-évaluée -> possibilité d’acheter car c’est une bonne affaire = code couleur vert.

 

Exemple :  Screener action bourse action pas chere

 

 

Voici enfin ce que cela donne sur mon CTO  Américain (prix des actions au 12/02/2021) :

 

Dans l’utilisation du screener, on pourrait imaginer vendre toutes les entreprises en dessous d’un certain score car cela signifie que leurs fondamentaux ne sont pas suffisamment bons. On pourrait par exemple fixer cette limite à 6 ou 7/10 pour ne conserver que les meilleures entreprises. De cette manière, le screener serait utilisé de manière totalement factuelle sans aucun biais émotionnel.

 

Changements du mois : RAS

 

Screener action bourse CTO Fevrier 2021 1Screener action bourse CTO Fevrier 2021 2Screener action bourse CTO Fevrier 2021 3

 

 

 

2 Possibilités d’achat intéressantes (j’essaye de proposer chaque mois 2 actions différentes du mois dernier)

 

En croisant les critères suivants : score élevé, décote (mais pas trop importante) ou légère surcote, bon potentiel, on pourrait acheter ce mois-ci par exemple :

 

Enphase Energy, Costar Group.

 

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

 

24 commentaires

Bonjour Matthieu et une fois de plus un grand merci pour avoir publié ce screener qui me permettent encore de définir quelques entreprises dont je n’avais même pas entendu parlé !
Petite question, à quoi correspondent les astérix sur certains stocks ? Cela semble être la composition d’un portefeuille minimaliste au vue des entreprises choisies, ou alors je suis complètement à côté de la plaque ? ^^

Merci pour ton partage, continu à nous régaler !

Bonjour Benjamin,

Les astérisques correspondent simplement aux entreprises qui ont déjà publié leurs résultats et pour lesquelles j’ai mis à jour les fondamentaux avec les publications 2020 tout simplement. C’est pour m’y retrouver dans les actualisations le temps que ZoneBourse mette tout à jour.

Ah merci pour l’information, au passage désolé pour cette magnifique faute d’orthographe (astérisque ^^)
Je suis aussi content de te suivre et de voir les futures entreprises que tu vas filtrer.
Je peux comprendre qu’il soit difficile de retirer certaines entreprises du portefeuille à cause du score, tout en sachant qu’elles restent de belles sociétés. Je pense notamment à celle qui ont un moat énorme; Starbucks ou même Home Depot (dans une moindre mesure).

Lol je n’avais même pas vu comme j’ai lu rapidement !

Oui j’ai aussi du mal à me dire d’enlever ce genre d’entreprise, mais qui honnêtement deviennent d’avantage « quality » que « growth ». Il ne faut cependanr pas que l’affect dicte ce genre de choix. Je pense que ce sont de très belles entreprises mais la majeure partie de la croissance est derrière elles. Elles ont donc statistiquement moins de chance de battre les indices que le top du panier, donc j’envisage d’en remplacer certaines par des ETF.
Diffile de faire les bons choix parfois !

Bonjour Matthieu,
Encore une fois merci pour ton travail, j’aurais une question:
Concernant un achat de titre comme After Pay ou Netflix sur Degiro y a plusieurs places , peut on prendre celle en euro ou c’est mieux de rester sur Nyse etc…

Bonsoir,

Le résultat sera exactement le même car les euros n’en sont pas mais viennent déjà de la conversion d’une devise de base.

Il faut si possible toujours privilégier la place principale pour la liquidité.

Merci pour cette actualisation de plus en plus pertinente et complète. Peut être pourrait on regretter le temps des étoiles pilier. Car il n est quand même pas sûr qu il vaut mieux acheter plus de market accès autodestructeur ou Facebook que du Microsoft comme le laisserai penser les tableau . Surtout si une correction venait à survenir …

Bonjour Matthieu,

j’ai jeté un oeil sur WisdomTree et c’est plutôt intéressant hâte le prochain article…

Je voulais rebondir sur le premier commentaire de Benjamin ou vous parler d’entreprise « quality » ou « growth », comment évaluerez vous si vous deviez faire un scoring pour déterminer une entreprise « quality » comme on peux le voir avec des ETF USA Quality et autres…. je présume que le moat rentre en jeu mais quoi d’autre ?

Bonjour Jean,

Vous pouvez regarder comment MSCI classe les entreprises dans quality. Mais globalement quality c’est :

– peu de dette
– rentabilité élevée (donc ça enlève par défaut les entreprises à forte croissance non rentables)
– une récurrence des BNA (ça enlève en partie les entreprises trop cycliques)
– une croissance minimum du BNA sur le long terme

À l’inverse, growth se concentre surtout sur la croissance du CA, sans trop se préoccuper du reste.

Dans mon cas je mixe les deux : je souhaite des entreprises growth, mais qui ont un bon bilan (pas de dette), une bonne rentabilité, non cycliques. Il y a juste sur la partie rentabilité que je peux fermer les yeux. En effet, les entreprises de croissance ne cherchent pas directement à être rentable. Elles installent leurs produits, s’étendent au maximum, puis ensuite baissent leurs coûts et augmentent le prix ce qui se traduit par une augmentation des marges. Amazon a mis plus de 10 ans à être rentable. Aujourd’hui c’est l’une des entreprises qui dégage le plus de cash au monde.

D’accord encore merci pour toutes les informations, bien vue le mix ! c’est sur que c’est bien de fusionner les 2, par contre je comprend toujours pas les cycliques vous êtes pas trop « adepte » sachant que le secteur de la consommation cyclique est le 2 ou 3ème plus performant en bourse…. après oui je comprend que vous rechercher des valeur qui évolue sur une courbe nette et non des fluctuations.

Amazon est classée dans la consommation cyclique et pèse très lourd dans les indices, cela biaise un peu les comparaisons sectorielles.

Ce que j’entends par les vrais cycliques sont les banques, l’automobile, le tourisme, l’hôtellerie, les matières premières, le pétrole, l’industrie…

Bonjour
c’est vrai que je ne sais toujours pas si Amazon fait partie des techno ou de la conso, je la trouve classé tantôt sur l’un tantôt sur l’autre, au vu de sa valorisation, je me retrouve avec un pourcentage de tech nettement supérieur en terme de répartition, alors que si je la classe en consommation, comme je classerais un Carrefour ou Auchan, cela devient plus équilibré

Bonjour Gérard,

Je classe personnellement Amazon en tech. Surtout parce que ce sont ses revenus cloud qui tirent la croissance et dont les marges sont les plus élevées.

D’accord je comprend mieux votre point de vue.

Bonjour Matthieu,
Le retour de l’inflation ne va t-il pas avoir un impact significatif sur un portefeuille comme celui-ci, très accès croissance (tech, santé, ect … )
Ne faudrait il pas s’orienter de nouveau vers des valeurs plus « bon père de famille » comme les valeurs Food et biens (coca cola, danone, nestlé … ) et vers de l’or par exemple ?

Bonjour Julien,

Difficile à dire car les entreprises technologiques ont souvent des marges élevées et en croissance (elles arrivent régulièrement à faire passer des hausses de prix). Regardez simplement Netflix qui a déjà augmenté à plusieurs reprises le prix des abonnements.

Dans tous les cas les entreprises de consommation sont présentes dans les ETF avec leurs pondérations propres ce qui couvre tout de même cette partie.

Ce qui est certain est qu’en cas d’inflation il faut se tourner vers des actifs qui créent de la valeur et qui ont du pricing power. Cela exclut donc tous les produits à taux et donne l’avantage aux actions, et aussi aux métaux précieux (mais moins quandmême car les métaux ne prennent que l’inflation alors que les actions ont inflation + croissance).

Bonsoir Matthieu,

Une question concernant le courtier Trading 212… 0 frais, possibilité d’acheter des fractions d’actions, simplicité des passages d’ordre, etc. ce qui représentent de gros avantages.
MAIS :
– Sécurité, Garantie : Cette société est basée au Royaume-Uni : pas de risque pour l’argent déposé ?
– Aucune commission : comment font-ils pour gagner de l’argent, cela m’inquiète un peu. Quel est leur business model ?
– Avis négatifs sur le net, après comme toujours on trouve des avis négatifs sur tout…

Merci d’avance pour votre avis éclairé.

Bonsoir Mathieu,

Je ne connais trading 212 que de nom donc je ne pourrais pas vous donner un avis objectif. Honnêtement je préfère mettre l’argent chez un courtier dont j’ai confiance, quitte à payer quelques frais, plutôt que de risquer de tout perdre.

Après peut-être que c’est sérieux, aucune idée. Pour infos de nombreux courtiers US sont sans frais et proposent les fractions d’actions donc cela ne veut pas dire non plus que c’est de l’arnaque.

Très bien, merci pour votre réponse.
Je vais faire d’autres recherches.
C’était pour ma femme, je suis chez DEGIRO, XTB et SaxoBank pour ma part.

Il n’empêche que toutes ces plateformes de e-trading express low-cost ont les points communs suivants (en réponse aussi à Mathieu avec-un-t), qui me les rendent très suspectes :
– Basées dans un pays « hors de portée » (Gibraltar, Israël, etc.) juridiquement parlant d’un point de vue européen ;
– N’offrant que des OPTIONS sur actions, vous ne détenez rien en propre ! (odeur de CFD)(d’où les fractionnements)
– Leur business model ? Mais la vente de vos données, et le trading avec vos propres apports, bien sûr (de là à dire que vous êtes le « dumb money »…)
– 90% d’avis négatifs partout sur le web, contre 10 % de fanboys…(fake reviewers sauce Amazon ?)

Bonjour Matthieu,
Depuis plusieurs jours nous assistons à une forte correction sur les marchés (ou rotation sectorielle, remontée des taux court,…), par définition personne ne sait jusqu’où ça ira ni où se situera le point bas…sinon on serait tous millionaires !
Par contre, je constate que de nombreuses valeurs très bien notées dans le screener se retrouvent aujourd’hui avec une forte décôte par rapport à ton Fair Price (Veeva, Enphase, Costar, Salesforce, AMD, Amazon,…).
On pourrait en déduire qu’elles sont toutes à des tarifs très attractifs, mais pourtant continuent à corriger sévêrement…
Serait-on en train d’assister à un excès à la baisse après avoir eu un excès à la hausse (dixit ton screener) ?
Ma question est la suivante :
Quelles sont d’après toi les conditions nécessaires pour que le marché valorise ces entreprises à leur juste valeur et à combien estimes-tu en terme de probabilités que ton fair price soit correct ?
La question mérite de se poser, afin d’avoir la conviction psychologique nécessaire pour tenir ses positions et ne pas rater une hausse qui semble très probable à moyen/long terme d’après le screener.
J’espère avoir été clair, désolé si ça n’est pas le cas.
Merci d’avance et bonne soirée.

Bonjour Damien,

Il y a aujourd’hui une forte marge d’erreur sur les calculs de fair price (impossible à chiffrer, peut-être 20%) à cause de l’environnement économique qui change. Les méthodes de ratios (PER, PSR ou autre) ne fonctionnent plus actuellement car les valorisations sont d’avantage pilotées par les variations de taux d’intérêts que par les fondamentaux financiers. Avec le QE énorme de 2020 et la baisse des taux, toutes les actions de croissance ont été porté par le marché. Les faibles taux tirant à la hausse leur valorisation en se basant sur des calculs de prime de risque vs obligataire et croissance future. Actuellement, les taux remontent brusquement depuis environ 2 semaines. Cela entraine mécaniquement une révision à la baisse des valorisations des entreprises de croissance. C’est aujourd’hui le driver n°1 des calculs de valorisations. C’est donc totalement imprévisible.

Dans tous les cas, lorsqu’on investit sur un horizon long (>10 ans) on est clairement pas sur une précision de l’ordre de 10 ou 20% de décote sur le prix. On s’en moque un peu car sur le long terme la croissance rattrapera dans tous les cas rapidement la valorisation (du moins si elle n’est pas totalement bullesque, ce qui n’est pas le cas de la quasi-totalité des valeurs en portefeuille).

Merci pour la réponse très claire et documentée…
Je comprends que l’axe d’utilisation du screener à l’heure actuelle est clairement plus orientée sur la note globale décernée à l’entreprise plutôt que sur la fair value qui est très difficile à calculer.
Je m’inspire très fortement de tes screener depuis maintenant bientôt 1 an (je croise ensuite les informations avec d’autres sources afin de me faire ma propre opinion), j’en profite donc pour te remercier de ce partage et pour la bienveillance que tu as envers nous tes lecteurs.
Bonne soirée.

Oui c’est exactement comme cela qu’il faut l’utiliser actuellement je pense. Le score ou le potentiel sont des critères relativement objectifs uniquement basés sur de l’analyse de données et de chiffres. À l’inverse tout ce qui touche à la valorisation est beaucoup plus complexe car souvent subjectif et changeant.

Il existe par ailleurs la théorie du marché efficient, c’est à dire qu’avec l’abondance de données et d’informations et le grand nombre d’intervenants sur les marchés, toutes les actions sont constamment à leur juste prix. Dans cette situation, cela supposerait qu’il faut simplement se focaliser sur les fondamentaux et non le prix.

Laisser un commentaire