Screener action bourse CTO Décembre 2023

Le rôle principal de mon screener est d’attribuer une note globale sur 10 à chaque action afin de les classer de la « meilleure » (bon score) à la « moins bonne » (mauvais score) en combinant de nombreux critères de l’analyse fondamentale.

L’objectif est de mettre en lumière les actions dont les fondamentaux sont exceptionnels et dont le potentiel de croissance à long terme permettra d’obtenir la performance boursière la plus élevée possible.

 

Screener action bourse CTO  Décembre 2023

 

Calculs des scores du Screener

Pour comprendre quels critères sont utilisés afin d’arriver au score global, vous pouvez consulter cet article qui détaille la combinaison de tous les aspects analysés.

 

 

Calcul du Fair Price

Le Fair Price (ou juste prix) représente le prix que l’entreprise devrait valoir aujourd’hui en se basant sur plusieurs critères de valorisation. Ces critères comparent la valorisation actuelle de l’entreprise avec sa valorisation moyenne dans le passé (on regarde donc ici un écart de valorisation en relatif). J’utilise notamment une combinaison du PER historique de l’entreprise, du PSR, de sa variation de prix sur la dernière année, de son levier financier, ainsi que quelques autres critères maison. Idéalement il faut donc chercher à acheter des actions dont le prix n’est pas trop supérieur au fair price.

 

 

Niveau de Valorisation

Le niveau de valorisation permet de savoir si l’entreprise se paye cher en absolu (une valeur peut être sous son fair price calculé plus haut mais avoir tout de même des ratios de valorisation élevés). On regarde donc ici son niveau de prix absolu en utilisant une combinaison de différents ratios (PER, PSR et PEG).

Il se traduit ici par une pastille de différente couleur (vert = pas cher / noir = très cher)

Screener action bourse niveau valorisation

Cela permettra de voir rapidement quelles seront les entreprises qui seront les plus sensibles aux hausses des taux d’intérêts.

 

 

Calcul du Potentiel moyen annuel

Le potentiel correspond à l’espérance de gain annuel moyen de l’entreprise en prenant en compte sa croissance (chiffre d’affaires et bénéfices) ainsi que son niveau de dividende. On peut donc directement le comprendre comme la performance annuelle espérée en Total Return de l’entreprise. Cette valeur est directement à comparer avec les fameux ~8% de performance moyenne annuelle des grands indices boursiers sur le long terme.

 

 

Force acheteuse

La force acheteuse correspond à un Momentum court terme (durée de 1 ans) de l’action en relation avec un indice de référence. L’indicateur correspond à une jauge de 4 barres qui va de 0 à 4. Plus la performance de l’entreprise est élevée par rapport à son indice de référence, plus la jauge est remplie.

 

Screener force acheteuse

Pour l’Europe, l’indice sélectionné est le MSCI World. Pour les US, c’est le S&P500.

Il est régulièrement observé que lorsque le Momentum court terme d’une entreprise est mauvais, elle continue de sous performer pendant un moment alors qu’à l’inverse, lorsque son Momentum est bon, il continue de durer.

L’idée est donc d’éviter d’acheter des entreprises qui ont une force vendeuse temporaire (moins de 2 barres) et de privilégier les actions avec une force acheteuse élevée (3 barres ou plus). 2 barres étant proche du neutre, à savoir la performance de l’indice.

 

 

Variation de classement

Le screener affiche pour chaque entreprise la variation de classement (en score global) par rapport au mois dernier. Les causes qui peuvent modifier le classement sont :

-la remise à jour des fondamentaux suite aux publications

-la variation de momentum d’un mois à l’autre (qui a un impact dans le screener)

 

 

Remarque Générale

 

D’une manière générale, il faut bien avoir en tête qu’une décote importante est souvent signe de risque. Il ne faut donc pas forcément sauter sur l’occasion tête baissée. Le marché n’est pas « aveugle » et s’il applique une décote persistante à une entreprise, il y a peut-être une raison fondamentale derrière. Si une action est très décotée (supérieure à 25%, hors cas de crise évidemment car ce n’est pas vrai si tout le marché est à -25) il faut donc se méfier ou avoir vraiment confiance pour renforcer.

L’indicateur le plus important est également à mon sens la qualité des fondamentaux (score global) et non la valorisation court terme d’une action (fair price). Il vaut parfois mieux surpayer une entreprise de qualité plutôt que de sous-payer une entreprise en déclin.

 

 

 

Voici enfin ce que cela donne sur mon CTO DEGIRO (prix des actions au 15/12/2023) :

 

Dans l’utilisation du screener, on pourrait imaginer vendre toutes les entreprises en dessous d’un certain score car cela signifie que leurs fondamentaux ne sont pas suffisamment bons. On pourrait par exemple fixer cette limite à 6 ou 7/10 pour ne conserver que les meilleures entreprises. De cette manière, le screener serait utilisé de manière totalement factuelle sans aucun biais émotionnel.

Les étoiles correspondent à mes valeurs préférées, jugées les plus qualitatives et les moins spéculatives/volatiles (long historique de performance, bigcaps bien établies). Cela correspondrait aux valeurs que je privilégierais si je devais composer un portefeuille minimal en ne sélectionnant que quelques entreprises dans la liste. Ce sont également les valeurs que je compte renforcer en priorité dans ce contexte incertain de remontée des taux.

Les éclairs correspondent aux entreprises que je considère comme un champion en devenir (uniquement pour mes mid & small préférées), c’est-à-dire que je pense (indépendamment du niveau de valorisation) que l’entreprise aura un brillant parcours boursier sur le long terme et sera une success story (malgré un risque de volatilité non négligeable sur le cours de bourse) et que tous les aspects fondamentaux (croissance, qualité du bilan, rentabilité) sont excellents.

 

 

Changements du mois :

 

RAS

 

Screener action bourse CTO Decembre 2023 1Screener action bourse CTO Decembre 2023 2

 

 

Si vous souhaitez ouvrir un CTO chez DEGIRO en utilisant mon lien de parrainage, contactez moi à etre.riche.et.independant@gmail.com ou passez directement par le premier lien présent sur cette page. Vous ne gagnerez rien mais je toucherais une petite commission à l’ouverture de votre compte, c’est un bon moyen de me remercier si le site ou l’article a pu vous aider.

 

 

Date Publication : 16/12/2023

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

S’abonner
Notification pour
guest

34 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Thibaut
Thibaut
il y a 2 mois

Bonjour Matthieu,

Quel est ton avis sur Trade Republic qui semble encore moins cher que Degiro ?

Je te remercie

Thibaut
Thibaut
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Je te remercie Matthieu pour ta réponse. Leur compte cash rémunéré 4% bruts jusqu’à 50.000 euros a l’air de valoir quand même le coup. A voir…

Nasdaq
Nasdaq
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Bonjour Matthieu,

Vous êtes très dur avec Trade Republic 🙂

Pour les investissements programmés, le spread est large certe (1%) mais compensé par les bénéfices « anti-timing market » sur le long term.

Pour la rémunération du cash, je le trouve « énorme » par rapport au fonds euros (3% brut), livret bancaire (2% brut) ou encore au compte courant (0%!).

Fred
Fred
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Pitié Matthieu, je sais bien que c’est un abus de langage, et je vous provoque gentiment, mais n’écrivez pas « l’AV va sûrement dépasser les 3% ».

L’AV, et vous le savez très bien, c’est une enveloppe, pas un support de placement. C’est le fonds euros qui va faire probablement dans les 3% cette année.

Car cette année encore, je vais avoir droits aux questions de mes collègues qui vont se plaindre que leur AV de banque traditionnelle aura fait 2% (sous entendu tout en fonds euro), qui vont me demander combien ont fait les miennes, et qui vont ouvrir grands leurs yeux quand je leur dirait que mes AV ont fait entre 20% et 25% « à la louche » en 2023.

C’est désespérant de voir le nombre de personnes pour qui AV = fonds euros (mais bon, c’est encore moins grave que ceux qui pensent qu’une AV c’est une assurance décès, j’en ai pas mal dans mon entourage …).

Dernière modification le il y a 2 mois par Fred
Thibaut
Thibaut
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Merci Matthieu pour ton complément de réponse. Je me permets toutefois d’y apporter une correction sur la base de mes recherches : le cash est bien garanti à hauteur de 100 000 € (seuil minimum légal dans l’UE), mais les actifs financiers, eux, le sont avec un maximum de 20 000 €, en Allemagne comme aux Pays-Bas, donc chez Trade Republic comme chez Degiro.

Fred
Fred
il y a 2 mois
Répondre à  Thibaut

Bonjour

Un petit commentaire de ma part au sujet de Trade Republic.

Trade Republic, comme d’autres courtiers équivalents, propose des tarifs plancher car ils se rémunèrent sur le PFOF (paiements pour flux d’ordres) ou d’autres formes de rémunération (les émetteurs d’ETF rémunèrent des intermédiaires comme Trade Republic, via leur budget marketing).

Le paiement pour flux d’ordres, c’est une rémunération perçue par un courtier quand ce dernier envoie les ordres de ses clients (généralement des particuliers) à un tiers qui se charge de les exécuter.

Ni le courtier, ni le tiers qui exécute les ordres des clients du courtier, n’étant des organisations philanthropiques, c’est le client qui in fine paie sous la forme de conditions d’exécution dégradées (avec un spread plus large entre le bid et le ask).

Le 29 juin dernier, le Conseil européen a annoncé que le paiement pour flux d’ordres serait définitivement interdit dans l’Union européenne à compter du 30 juin 2026. De même, les rétrocessions (que touche Trade Republic de la part des émetteurs d’ETF) quand il n’y a pas de conseils (service « execution only ») vont aussi être interdites à terme

Le responsable de la stratégie de Scalable Capital (un concurrent de Trade Republic), a déclaré à ETF Stream que l’interdiction des rétrocessions (« inducements ») pour les services execution only (que sont les plans d’épargne en ETF) et l’interdiction du PFOF sonneraient le glas de ce service « gratuit ».

Donc mon avis est que ces neo courtiers ont bénéficié jusqu’à présent de « largesses » dans la réglementation européenne pour fournir un service en apparence à frais réduits (même si au final le client paye quand même), mais que ça risque de ne pas durer. De manière générale, je trouve l’offre en ETF de Trade Républic très réduite et je n’ai jamais compris l’argument du plan d’investissement programmé, comme si c’était une tâche insurmontable de se connecter 5 minutes par moi avec DeGiro (ou équivalent) pour acheter ses ETF avec son épargne mensuelle. Au contraire, cela oblige à savoir où en est son portefeuille, son allocation et le besoin d’un éventuel équilibrage.

Dernière modification le il y a 2 mois par Fred
Jean
Jean
il y a 2 mois
Répondre à  Fred

Bonjour Fred, j’en profite de vous avoir pour vous demander directement vers quels offres d’AV vous me conseillerai ( car j’ai bien compris que vous utilisez ce support et l’apprécié )
Du moins m’aiguiller sur des gestionnaires d’AV ou l’ont peux trouver vaste choix de support avec des tarifs correct
( cible support visé agressif car je suis jeune )

Fred
Fred
il y a 2 mois
Répondre à  Jean

Bonjour Jean

Je ne vous « conseillerai » rien car je n’en n’ai pas le droit et je ne connais pas votre situation personnelle, vos objectifs, votre aversion au risque etc …

Ce que je peux dire de façon générale:
/ Si vous êtes « loin » de la phase de consommation (on va dire au minimum 10/15 ans) ne mettez pas trop en actions sur des AV, le poids des frais de gestion sera significatifs. Remplissez plutôt un PEA puis sur un CTO éventuellement avant de mettre « beaucoup » en actions sur une AV (que vous utiliserez plutôt en premier pour sa brique défensive du fonds euros)
/ Au niveau des AV, celles de Linxea Spirit2 et Avenir2 sont très bien, Vie est très correcte. Placement Direct par Swisslife est moins intéressante depuis que les frais ETF sont à 0.8% (je possède l’ancien contrat « Darjeeling » qui était encore à 0.6%). Lucya Cardiff chez assurancevie.com a l’air très bien aussi (je ne possède pas encore, j’attends de voir la fiabilité de l’interface web). J’en ai d’autres, mais que je ne recommande pas forcément.

Bref, rien de bien exceptionnel, je ne fais que répéter ce que vous trouverez sur Avenuedesnvestisseurs (attention, ils ont des relations commerciales avec ce dont ils parlent, mais globalement ils ont plutôt « honnêtes »).

Jean
Jean
il y a 2 mois
Répondre à  Fred

D’accord merci pour la réflexion judicieuse pour l’acquisition selon la phase de notre vie financière.
Excellent je vous remercie c’est ce que je souhaitais, pas vraiment un conseil mais quel vers assurance vie selon vous, il est préférable de se tourner ayant compris que vous avez potasser votre sujet.

Dernière modification le il y a 2 mois par Jean
Thibaut
Thibaut
il y a 2 mois
Répondre à  Fred

Bonjour Fred,

Je vous remercie pour cette réponse limpide et très détaillée !

Je suppose que Degiro pratique également le PFOF ?

En ce qui concerne les rétrocessions, en effet elles sont déjà interdites depuis MiFID II si elles ne sont pas reversées aux clients (conseil en investissement et gestion de portefeuille). Intéressant de noter qu’elles vont l’être également s’agissant de l’execution-only.

Encore merci !

Fred
Fred
il y a 2 mois
Répondre à  Thibaut

« Je suppose que Degiro pratique également le PFOF ? »

A ma connaissance, non (il me semble avoir signé des papiers lors de mon ouverture de compte en 2016 comme quoi ils s’engageaient dans une politique de « best execution »), mais je peux me tromper…. ou ça a pu changer !

Concernant votre phrase « En ce qui concerne les rétrocessions, en effet elles sont déjà interdites depuis MiFID II si elles ne sont pas reversées aux clients (conseil en investissement et gestion de portefeuille) », j’ai un gros doute. Il y a une énorme bataille en ce moment au niveau européen pour faire interdire les rétrocessions (que touchent les gestionnaires et conseillers « indépendants » d’un réseau bancaire) et vous vous doutez bien que le lobby remue dans tous les sens pour préserver cette rente scandaleuse (en agitant le chiffon rouge du fameux « advice gap » si le conseil passait en honoraires et non plus en frais « cachés » ad valorem sur l’encours géré). A ce jour, elles ne sont toujours pas interdites de façon générale, seules celles en exécution only (donc sans conseils) seront interdites en 2016.

Mais tout ceci est assez technique, peut être que je n’ai pas tous éléments en main pour être bien sûr de ce que je raconte.

Dernière modification le il y a 2 mois par Fred
Nasdaq
Nasdaq
il y a 2 mois
Répondre à  Fred

Le frais de courtage est important pour les traders. Pour les investisseurs Buy and Hold en DCA vous vous faites les nœuds au cerveau avec ces frais de courtage, non ?

Fred
Fred
il y a 2 mois
Répondre à  Nasdaq

Euh mon cerveau va très bien, merci pour lui 🙂
Je n’utilise pas Trade Republic, je ne suis pas l’euro près pour passer 2 ou 3 ordres ETF par mois.

Thibaut
Thibaut
il y a 2 mois
Répondre à  Fred

Fred,

En ce qui concerne Degiro, leur Résumé de leur Politique d’Exécution des Ordres inclut bien des critères de best execution (même s’il y est précisé qu’il y a certaines exceptions…).

En ce qui concerne les rétrocessions :

  1. MiFID II (Directive 2014/65), Article 24(9) 1er § précise les conditions de leur versement ou réception ;
  2. Ces conditions sont détaillées par la Directive Déléguée 2017/593 (qui complète MiFID II) à l’Article 11 ;
  3. La Directive Déléguée 2017/593, Article 12 précise qu’elles doivent être reversées au client lorsqu’il s’agit de conseil en investissement ou de gestion de portefeuille ;
  4. Il y a un devoir de transparence à l’égard du client (cf. MiFID II, Article 24(9) 2e §) ;
  5. MiFID II, Annexe I précise les services et activités couverts par MiFID (RTO, execution-only, conseil en investissement, gestion de portefeuille…).

Je comprends donc que les PFOF s’apparentent à des inducements sur RTO, qui seront donc interdites au même titre que les inducements sur execution-only.
En définitive, les inducements sur les principaux services MiFID que sont le conseil en investissement, la gestion de portefeuille, la RTO et l’execution-only finiront toutes par être interdites (sauf si elles sont reversées au client…).

Cyril
Cyril
il y a 2 mois

Bonsoir,
J’ai 2 CTO, un chez Fortuneo et un chez Degiro. Si l’on se contente d’investir en ETFs côtés à Euronext (où l’on peut trouver toutes les zones géographiques) l’écart ne me paraît pas significatif….3€ l’ordre de 1000€ chez Degiro et 3,9€ chez Fortuneo. Pour ce type d’investissement je ne pense pas que Degiro présente un avantage suffisamment significatif…je pense même que je vais me contenter du CTO de Fortuneo (plus simple pour la déclaration d’impôts).
Mais peut-être que quelque chose m’échappe….

Cyril

Cyril
Cyril
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Quand bien même il y a 4 € d’ecart pour chaque ordre de 1000€ cela nous fera 400€ pour 100 ordres et 100 k€ de dépôt ça ne me paraît pas très significatif pour du buy and hold en ETFs

Sebs
Sebs
il y a 2 mois

Bonjour à tous,

Pour ma part je suis assez déçu des hausses tarifaires pratiquées par DEGIRO. Ils ont quand même quadruplé le prix des ordres sur actions en un an (passage de 50 cts a 2 euros) et triplé sur les ETF (passage de 1 à 3 euros). J’ai mon CTO principal chez eux mais j’envisage en début d’année prochaine de diversifier progressivement avec Saxobank qui va totalement remodeler sa grille tarifaire a compter du 15 janvier 2024.

Cigale repentie
Cigale repentie
il y a 1 mois
Répondre à  Sebs

Bonjour Sebs,

j’espère que le remaniement tarifaire de Saxo sera pour un mieux, car je compte effectuer le mouvement inverse pour ma part : tout solder pour Degiro et/ou un autre courtier… (en même temps, je suis en Belgique….)

Bonne fin d’exercice quand même,

Jean
Jean
il y a 1 mois
Répondre à  Sebs

Il fallait s’y attendre à cela de plus en plus de gens s’intéresse à l’investissement et du coup DeGiro ne va pas se privés de manger sa part du gâteau au passage 🙂

Nam
Nam
il y a 1 mois

Bonjour à tous,

Je me pose une question qui devrait intéresser la communauté sur ce site :

– en tant que clients potentiel, vu que nous avons pour objectif de vivre de notre capital

– et en tant qu’investisseur, pour bien comprendre le business de certaines grandes compagnies

Cela concerne les assurances santé internationales versus les « cartes », pour cas particulier d’une hospitalisation à l’étranger (qui peut s’avérer ruineuse).

En effet, les offres de Visa, Mastercard et American Express semble un peu trop belles pour être vraies, et donc je cherche le hic.

Pour rappel, dès lors que l’on part moins de 3 mois de France, la sécurité sociale française rembourse les frais d’hospitalisation à l’étranger, mais :
– il faut avancer les frais
– c’est remboursé sur la base des tarifs français (donc l’écart avec les tarifs locaux peut ruiner)

Les gens qui partent plus de 3 mois, et les expatriés, souscrivent donc à une assurance santé internationale :

– soit auprès d’une assurance privée (Axa, Allianz, etc), mais ces assurances santé peuvent vous refuser si vous avez des soucis de santé préexistants

– soit auprès de la CFE (Caisse des Français de l’Etranger), ou l’on ne peut pas être refusé, mais ou on est remboursé sur la base des tarifs français (comme pour la sécurité sociale française lorsqu’on part moins de 3 mois)

Que ce soit via les assurances privées, ou via la CFE, les tarifs sont de l’ordre de 200€/mois pour avoir une assurance santé internationale.

A côté de cela, et c’est cela qui est surprenant, les compagnies de cartes (Visa, Mastercard, American Express) indiquent une prise en charge des frais d’hospitalisation à l’étranger qui est très intéressante, pour un coût beaucoup moins élevé.

En effet, pour ce qui concerne les frais d’hospitalisation à l’étranger :

– Visa Premier (ou Mastercard Gold), qui coûte seulement 15€/mois, permet de bénéficier d’une couverture (avance + remboursementt) jusqu’à 155 000€

– American Express Platinium, qui coûte seulement 55€/mois, permet de bénéficier d’une couverture (avance + remboursement) jusqu’à 2 millions d’euros.

Donc cela paraît trop beau pour être vrai.

Sinon pourquoi les souscrivent ils à des assurances santé internationales (à 200€/mois, et qui peuvent refuser les clients), alors qu’ils suffit de prendre une carte ?

Si vous avez un avis, ou si vous avez déjà réfléchi au problème, je suis preneur. 👌🏻

Thibaut
Thibaut
il y a 1 mois
Répondre à  Nam

Bonjour Nam, bonjour à tous,

Deux points de réflexion que je propose :

  1. L’accès à ces cartes est restreint à un seuil de revenus mensuels minimums ?
  2. Les CGV de ces cartes doivent certainement décrire en détail les conditions à remplir pour pouvoir bénéficier de ces prestations…

Joyeux Noël à tous !!

Nam
Nam
il y a 1 mois
Répondre à  Thibaut

1) pas de seuil de revenu imposé

2) pour Visa et Mastercard, c’est distribué par les banques. Ils donnent un PDF ou il ne semble pas indiquer de limitations.

Sur les sites internet de Visa et Mastercard, on trouve les mêmes infos. Pour American Exptess, on trouve le même niveau d’information.

Je n’ai pas réussi à ce stade à trouver quelque chose de plus détaillé (avec les possibilités d’exclusion etc)

Nam
Nam
il y a 1 mois
Répondre à  Nam

Voici une partie de l’explication : les assurances de cartes bancaires s’appliquent pour des séjours de moins de 90 jours.

Autre chose : c’est pour des soins d’urgence uniquement.

Il y a peut-être d’autres contraintes avec l’assurance incluse dans les cartes!

Nasdaq
Nasdaq
il y a 1 mois
Répondre à  Nam

Le modèle de soins presque gratuit en France est une aberration ! La santé n’a pas le prix mais elle a un coût de plus en plus important. Si on a un problème de santé, le coût de soins est beaucoup plus cher à l’étranger et cela doit être pris en compte dans tous les projets d’expatriation.

Bonnes fêtes !

Nam
Nam
il y a 1 mois
Répondre à  Nasdaq

Conclusion :

– séjours de moins de 3 mois : cartes + sécurité sociale française

– séjours de plus de 3 mois : CFE (Caisse des Français de l’Etranger) + complémentaire santé.

Nam
Nam
il y a 1 mois
Répondre à  Nam

NB : pour que l’assistance des cartes fonctionne (avance + remboursement), il faut absolument avoir un billet retour. 🎟

Bruno A
Bruno A
il y a 1 mois
Répondre à  Nam

Et avoir payé le voyage avec la carte

Bruno A
Bruno A
il y a 1 mois
Répondre à  Nam

En fait, vous avez mélangé plusieurs choses : ces cartes proposent en plus de la fonction paiement des services d’assurance et d’assistance. Vous êtes par exemple couvert pour des vols annulés, perte de bagage, accidents de ski, … et, en cas d’événements (comme des accidents), vous bénéficiez de services d’assistance tel que rapatriement, avance des frais de santé (et éventuellement remboursement mais uniquement pour les dépenses non remboursées par la sécurité sociale et les complémentaires santé), …

Donc, comme vous le dites en conclusion, l’avance/remboursement de frais de santé ne correspond pas du tout à une assurance santé.