Top 10 actions de croissance pour 2022

À la manière de l’année dernière, je propose à nouveau un petit article reprenant mes 10 actions de croissance préférées pour l’année 2022.

La petite différence est que je vais proposer cette fois ci un top 10 BigCaps uniquement (en tenant fortement compte des valorisations), ainsi qu’un top 10 mid & Small uniquement (avec des valeurs plus agressives mais plus risquées).

 

Top 10 actions de croissance 2022 : BigCaps

 

La majeure partie des incertitudes économiques et politiques qui planaient en 2021 sont globalement toujours présentes en 2022. Il faudra donc nécessairement jouer une poursuite de ces tendances de manière à continuer de se prémunir au maximum des risques sur les marchés. Pour plus d’informations sur les perspectives des marchés en 2022 vous pouvez consulter cet article.

 

En résumé très global, les principaux points d’attention sont les suivants :

 

  • Potentielle reprise des craintes sanitaires liées au covid
  • Retour d’une inflation élevée
  • Remontée des taux d’intérêt (je pense que c’est le risque le plus important)

 

En conséquence, je pense que les principaux critères de sélection doivent être les suivants :

 

  • Avoir une croissance du chiffre d’affaires et des bénéfices relativement récurrente et peu sensible aux cycles et aléas économiques

 

  • Avoir un très bon bilan financier avec peu de dettes au compteur de manière à ne pas souffrir de la montée des taux d’intérêts

 

  • Avoir une bonne rentabilité (marges élevées) ainsi qu’un pricing power permettant de pouvoir augmenter ses prix pour contrer l’éventuel retour de l’inflation

 

  • Avoir une valorisation principalement basée sur les bénéfices actuels et non d’éventuels bénéfices futurs incertains.

 

 

A l’inverse de la liste proposée l’année dernière, une attention vraiment particulière à la valorisation sera faite ici car à mon sens la principale et plus importante crainte qu’il peut y avoir sur les marchés est la remontée des taux. Si celle-ci est trop rapide et importante, un mouvement de panique peut se déclencher sur les valeurs de croissance trop chèrement valorisées.

Cette sélection incluera donc un compromis entre qualité des fondamentaux des entreprises et valorisation (par exemple en terme de fondamentaux Hermès est plus solide que LVMH mais sa valorisation très élevée me fera préférer LVMH pour cette année).

 

Voici donc la première sélection de 10 valeurs de croissance (Europe + US), que je considère encore à des prix raisonnables pour la plupart, parmi les grandes capitalisations :

 

 

Santé 

🇺🇸 Abbott Laboratories

 

Finance

🇪🇺 Euronext, Sofina

🇺🇸 Visa

 

Technologie 

🇪🇺 ASML Holding, Teleperformance

🇺🇸 Amazon, Google, Microsoft

 

Conso cyclique

🇪🇺 LVMH

 

 

 

Top 10 actions de croissance 2022 : Mid & Small Caps

 

La première sélection avait pour objectif de sélectionner des valeurs de grande qualité que l’on pourrait considérer défensives et en base de portefeuille pour l’année 2022. Celles-ci devraient selon moi bien résister aux événements qui pourraient arriver.

Cette seconde sélection aura des objectifs différents. Il s’agit ici d’une liste de valeurs très qualitatives (uniquement des mid&small caps) et à forte croissance avec pour objectif de dégager une performance élevée dans le temps. Néanmoins, les valorisations pour la plupart de ces valeurs sont tendues (donc point d’entrée pas forcément optimal) et elles risquent donc potentiellement de subir de plein fouet une hausse trop violente des taux d’intérêts.

 

Je pense cependant que cette liste pourra intéresser certaines personnes qui acceptent de prendre ce risque en espérant en revanche qu’il soit rémunéré avec une belle performance.

 

 

Santé 

🇪🇺 Chemometec

🇺🇸 Repligen

 

Finance

🇪🇺 EQT AB

 

Technologie 

🇪🇺 Evolution Gaming, QT Group

🇺🇸 Fortinet

 

Industrie

🇺🇸 Generac Holding

 

Conso cyclique

🇪🇺 MIPS

🇺🇸 Trex Company

 

Energie

🇺🇸 Enphase Energy

 

 

Je rappelle pour terminer que ces deux listes d’entreprises ne représentent en aucun cas des conseils d’achats. Il y a bien évidemment beaucoup d’autres entreprises de qualité, il ne faut donc pas s’offusquer si certaines valeurs sont absentes de ces listes 😉

 

 

Date Publication : 15/01/2022

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

 

34 commentaires

Bonjour Matthieu,

Je m’offusque, pas assez cocorico !

Plus sérieusement, le choix est intéressant mais c’est sûr qu’il est difficile de tout couvrir avec 10 valeurs.

Peut être plus un Thermo Fisher à la place d’ Abott et un Mastercard qu’un Visa, que je trouve plus ambitieux.

Côté mid small, j’ai envie d’être plus chauvin avec Freelance.com, Bio UV et Lumibird 😉 mais que remplacer ? Le dilemme !

J’en profite pour réitérer mon intérêt pour un article sur tes sources d’inspiration financière (livres, Youtube, sites…)

Le scénario correction du marché évoqué dans un autre article se profile déjà bien 😉

Bonjour Flop,

En effet pas beaucoup de valeurs Françaises en bigcaps. À part Hermes et Sartorius, Dassault Système mais qui sont encore très chères, pas énormément de choix.

Aux US je suis d’accord pour TMO qui est une magnifique entreprise (Abbott est un peu plus diversifiée Et me semble d’avantage insubmersible). MA est moins polémique que Visa actuellement donc potentiellement en effet elle se comportera mieux.

Freelance a des marges ridicules et de la dette donc bof (surtout que c’est un domaine avec énormément de concurrence). Bio UV a également énormément de dette, donc à éviter surtout actuellement. Et l’évolution de son cours de bourse me laisse perplexe.
Pour Lumibird je vous rejoins parcontre, les fondamentaux sont très bons et la boite ne se paye pas très chère. Elle se comportera certainement bien en 2022.

Je n’ai pas oublié pour l’article, c’est un sujet intéressant qu’il faut que je prenne le temps de traiter 😉

Bonjour Matthieu

Merci pour cette liste comme chaque début d’année, j’ai pour ma part renforcé tout au long de 2021 les valeurs de la 1ère liste et avec celles-ci je dors tranquille, même si une grosse chute du marché se présentait, elles reviendront en premier quand toutes les autres seront à la traîne.
Pour celles de la seconde liste, en dehors de Fortinet j’ai tout vendu presque au plus haut, j’ai eu bon nez pour une fois, simplement en appliquant un simple ressenti visuel: quand leur courbe s’affole en gros à partir de mars avril 2020, je vends, je sais que tu ne le fais pas mais j’ai également tenu compte du PER et de l’EV/EBIT, et j’ai tendance à croire que le marché en ce moment rectifie le tir sur des valeurs qui même en présentant de super résultats dernièrement se prennent une correction (Esker style).
Donc pour y rentrer éventuellement à nouveau je vais attendre des valorisations moins stratosphériques et je suis d’ailleurs impatient de découvrir le futur screener avec les valeurs absolues.

Dans l’absolu je me dis que si les choses tournent mal cette année (en matière d’inflation et taux), les valeurs de 2ème liste prendront cher, la première limitera les dégâts voir même donnera une petite performance et si les choses tournent plutôt bien, la 2ème liste sera au rendez-vous, mais la 1ère aussi et je ne suis pas sur que MIPS avec ses protections cérébrales à vélo ou Trex avec son bois feront mieux que Google ou Microsoft, je pense même le contraire, donc voilà pour ma part la raison pour laquelle je ne jure que par les bigcaps sauf une conviction profonde (par exemple Fortinet et la cyber sécurité), mais cela reste un pari, sur une ou deux valeurs, aucun problème.

Encore une fois merci pour ce rendez-vous annuel en matière de perspective et bon week-end

Gérard

Bonjour Gérard

Je suis en phase avec vous, je pense que fin 2021 quand tout allait encore bien j’aurais du revendre quelques actions dont la valorisation était vraiment devenue stupide, puis y revenir après une correction. Je ne l’ai pas fait, à tort sûrement, j’étais parti sur un choix de ne jamais revendre les belles entreprises. Mais j’ai l’impression que tout va tellement vite en ce moment sur les marchés. On prend en un an ce qu’on devrait gagner en 10, puis on perd en 1 mois ce qu’on a mis 6 mois à faire…

D’une manière générale les bigcaps sont plus solides, et les éternelles GAFAM tiennent à elles seules le Nasdaq. Elles ne sont vraiment pas chères et le risque me semble vraiment faibles sur ces valeurs (sauf Apple qui n’a plus vraiment de croissance). Seules les lois de régulations pourraient les arrêter.

Hello Gerard, Matthieu

Sur 30 ans cela n’aura que peut d’impact non ? 🙂

Amazon etait tout petit puis cela est devenu une GAFAM alors pourquoi pas les autres aussi

Bonjour Matthieu,

Un grand merci une fois de plus pour cet article qui nous expose ta vision de 2022.
Je suis également d’accord sur les bigcaps. Quand on parle notamment de Microsoft ou de amazon je me fais aucun soucis quand à leur futures performances même si on peut-être titilleux par exemple sur google qui a déjà fait 65% sur l’année 2021 !

Un petit aparté, je regardais un peu la lettre aux investisseurs de Terry Smith (https://t.co/f6cm2gJ8ug),
Un peu comme à l’instar de tes portefeuilles il aime rester fidèle aux entreprises avec du moat, solides financierement. Bien sûr il semble moins chercher de risque avec des small ou mid caps mais j’aime bien aussi son approche donc voilà j’ai voulu partager 🙂

Enfin pour l’article évoqué par Flop sur tes sources, j’ai également hâte de le lire !

Bonsoir Benjamin, je vous souhaite une excellente année 2022 (et la santé) !

J’aime beaucoup Terry Smith, j’ai d’ailleurs lu son livre « Investing for Growth » qui est plutôt sympa 😉
Enfait c’est surtout un investisseur « quality », il sélectionne des entreprises GARP (croissance à prix raisonnable) en mettant beaucoup d’importance sur la rentabilité et le ROE

Je suis tellement souvent sur votre site que je pensais vous avoir déjà souhaité une bonne année désolé pour l’oubli !
🙂 Une très bonne santé oui c’est le principal, et une magnifique année boursière mon cher Matthieu !! 🙂

Peut-être que nous avons déjà eu l’occasion de se le dire, je me fais vieux :p

On peut en effet se souhaitez de bonnes performances mais je sens que l’année commence mal de mon côté ! Après j’avais la même crainte en mars 2021 suite aux premières tensions de remontée des taux, et au final mon portefeuille est revenu en force. À voir 😉

Vieux à moins de 30 ans si je me trompe pas ?^^ Ahah en tout cas pour ma part je viens de les avoir et ça fait quand même un coup mine de rien !

En effet avec les taux et autres problèmes on peut avoir une frayeur mais nous sommes investisseurs de long terme il faut se le remémorer en permanence.
Nos portefeuilles sont plutôt concentrés sur les valeurs tech également et nous avons bien vu avec quelle puissance ce secteur revient toujours sur le devant de la scène.
Je ne dis pas que la remontée des taux, la crise des supply chain etc sont de simples bruits de marchés mais je pense néanmoins qu’il faut laisser faire le temps et ne pas remettre en question notre manière d’investir, tant que nous nous sommes fixés une ligne de conduite.

Enfin je reviens rapidement sur le fait de ne pas avoir pris de profits les semaines précédentes. Pour ma part j’ai envie de dire que nous ne sommes pas des gérants de fond (qui d’ailleurs ne font pas tous de meilleurs performance que nous!),
Je veux dire par là que nous sommes investis dans de bonnes sociétés, dans lesquelles nous avons des convictions, et qu’ils ne faut pas avoir de regrets. Nous ne pouvons pas faire de market timing. Alors oui si vous aviez vendu Etsy à 300$ vous seriez bien content maintenant, mais quand serait-il si vous aviez vendu Google vers les 2000$?
C’est encore un autre débat car vous me diriez qu’elle n’était pas encore trop valorisée etc mais je pense que vous avez compris l’idée que je voulais exprimer ici.

Voilà en tout cas c’était mon petit partage, je voulais aussi que rappeler vous avez une belle approche du marché et qu’en continuant comme ça vous devriez atteindre vos objectifs en tout cas je vous le souhaite.
Et ne soyons pas pessimistes pour 2022 dès le mois de Janvier ahah !

Excellente soirée !

Bonjour Mathieu,

Vous classez Fortinet 50 Mds de capi en small & Mid et Euronext 9 Mds en big cap, ce n’est pas très cohérent.

En phase avec vos valeurs, j’enlèverai Euronext, Visa, Sofina et Abott, profil pas assez croissance, et j’ajouterai Nvidia, AMD, ASML, ASM, et Adyen.

Bonjour L1vestisseur,

En général pour les US on n’est pas considérée comme une BigCap au même seuil qu’en Europe. Le marché est beaucoup plus dense et liquide. Avec 10 milliard de capi on commence déjà à peser dans le CAC40, alors qu’aux US on est encore considéré comme une small par les gérants.

On peut aussi juger la taille par les profits et non la capitalisation. Par exemple 2 entreprises qui font 2M de benef, si l’une a un PER de 20 et l’autre de 40 elle n’est pas vraiment 2 fois plus grande, mais 2 fois plus chère.
Par ailleurs Fortinet fait certes 50M de capi, mais elle n’en fesait à peine 15 il y a moins de 2 ans.

Pour Nvidia honnêtement la qualité des fondamentaux y est sans problème. Par contre sur le prix, cela me semble de la folie à ce niveau. Adyen est encore un peu chère (c’est clairement mérité) mais elle peut encore subir les effets des taux, même après la baisse récente.

Éternel débat sur la valeur réelle d’une société, pour ma part la capitalisation ne représente rien pour mon choix, seule la valeur réelle intrinsèque d’une société m’intéresse, donc je classe la grandeur d’une société suivant sa vrai valeur et pas sur celle qu’en font les actionnaires à l’instant T, cela évite des déconvenues.

La capitalisation est un proxy mais n’est clairement pas toujours signe de taille (on a pu voir des coquilles vides style Nikola monter à plusieurs dizaines milliards $ sans aucun produit ni revenu l’année dernière…).

Mais la juste valeur d’une entreprise est très difficile à évaluer, c’est tout le problème

C’est juste mais il y en a certaine dont on est sûr de ne pas avoir de coquille vide, Buffet disait je crois de ne jamais investir par exemple sur une valeur dont on ne maîtrise pas la connaissance parfaite, je l’ai par exemple fait sur Adyen, me laissant embarquer dans le mouvement, je reconnais aujourd’hui ne rien maîtriser dans la connaissance de ce type d’entreprise en dehors des chiffres de résultats, n’aurai-je pas mieux fait de mettre mes 1900€ dans une valeur dont je maîtrise le moat ? J’en doute même si peut être cette entreprise est une entreprise d’avenir et de forte croissance, mais si je gagne de l’argent sur Adyen, ce sera grâce au mouvement général y compris des fonds de placement,et non pas grâce à mes connaissances en la matière.
Bien sûr pour gagner beaucoup d’argent quand on est jeune, il faut prendre des risques et c’est là tout le dilemme, je résiste tant bien que mal à cela en me conduisant de façon toute simple, je n’investi désormais plus que sur des entreprises que vous avez mentionnées d’ailleurs en étoile ou des aristocrats.
Exit les small, mid, qui pour certaines seront prolifiques mais pour d’autres down, ce qui équilibre et n’est jamais finalement aussi profitable que de patienter avec des valeurs aristocrats ou étoiles ou l’on est sur de ne pas avoir de coquille vide.
Il vient un âge ou bien sûr des valeurs rendements nous protège de cela, par exemple quand j’achète du BNP, je suis sur de la valeur intrinsèque de la société, qui est d’ailleurs encore largement supérieure au cours actuel, mais bien sûr on ne construit pas un avenir avec ce genre de valeur.
En résumé pour ma part, si un portefeuille croissance n’était composé que de vos valeurs étoiles avec quelques aristos en plus, cela je trouve serait très profitable et reposant, j’ai gardé par exemple des valeurs comme Essilor, Véolia, Pernod, abbot, et j’en passe, que vous aviez au début et je n’en suis pas mécontent, je maîtrise complètement le moat et je n’ai aucune surprise.
D’ailleurs ces valeurs ont eu une performence à ce jour aussi belle que les small et mid sur lesquelles beaucoup d’espoir était fondé.

Bonjour Matthieu !

Merci pour cette analyse. Avec ce début d’année où les actions croissances sont massacrées, un article de ce genre est très intéressant. C’est terrible, j’ai envie d’acheter toutes mes belles valeurs qui se sont faites massacrer avec Sartorius et Adyen en tête. Ton article permet de donner d’autres idées et il est temps que je rentre sur les GAFAM les plus intéressantes.

Encore une fois merci pour toutes ces belles publications et merci à tous ceux qui apportent leurs contributions avec leurs commentaires.

Bonsoir Rémi,

Pour Adyen et Sartorius je pense qu’on peut déjà y revenir progressivement car la baisse me semble exagérée (mais bon les taux peuvent encore faire paniquer le marché…). Mais il faut garder des cartouches car ca peut encore baisser.

Bonjour Matthieu et merci pour vos articles toujours très intéressant.

Je reviens vers un de vox critères « Avoir une valorisation principalement basée sur les bénéfices actuels et non d’éventuels bénéfices futurs incertains. »
Je trouve ce critère très important car il permet de savoir si on investi sur une entreprise dite de croissance mais sous forme de pari dans le futur ou sur une entreprise de croissance au présent.

– Est ce une appréciation personnelle de l’entreprise ou bien vous aidez vous de ratio ou bilan pour déterminer cela ? De mon coté je trouve que c’est difficile à évaluer et je prends des entreprises déja rentable et n’ayant pas une croissance trop importante (<20%)

Bonjour Gandolfi,

J’en parlerai surtout le mois prochain suite à la mise à jour que j’apporterai au Screener. Mais pour faire très simple cela signifie que l’entreprise dégage déjà du free cash flow et que ses ratios de valorisation (PER, PSR, EV/EBITDA…) ne sont pas trop élevés. Il n’y a pas de lien avec la croissance car une boite comme Facebook ou Google par exemple rentre facilement dans ses cases. C’est là qu’est le subjectif car on n’aura pas tous les mêmes significations de « valorisation élevées.

Merci pour votre retour.

Comment analyser par exemple la chute vertigineuse de INMODE ? boite rentable avec EV/Ebitda <20 (PER =28 et EV/CA = 9,6). Meme chose pour CROCS (ev/ebitda =12) ou Horizon therapeutic (Ev/Ebitda = 19) ou Generac (Ev/ebitda = 23).

– Ce sont des boites rentables et qui ne me semble pas trop valorisées non ? en general je prend Ev/Ebitda <20 voir 25
– A moins que je passe à coté de certains ratio. Je ne saurais pas donner de valeur en terme de PER ou EV/CA pour estimer que l'entreprise n'est pas trop chère.

Bonjour Gandolfi,

Il n’y a malheureusement pas de seuil miracle qui marche parfaitement et de toute façon il y aura toujours des contre exemple et des exceptions. L’important est de comprendre le phénomène en gros, pas forcément tout dans le détail. D’ailleurs vous remarquerez que sur les deux listes proposées (elles ont été faite avant les mouvements violents sur les marchés) les entreprises de la première liste se sont en moyenne bien comportées alors que celles de la seconde ont pris très cher. Cela prouve bien la tendance au global.

Pour Inmode c’est vrai que c’est pas cher à ce prix. Après tout le secteur santé a baissé un peu bêtement quelque soit les valo donc c’est peut-être lié.

Bonjour Matthieu,

Je suis surpris de te lire en emettant des remords quant à une non prise de bénéfices.

N’est-il pas impossible de faire du market timing ? (Peu de pros y arrivent)
Ton horizon n’est-il pas très très long terme ? (La baisse actuelle et à venir va t-elle vraiment impacter le statut dans 20 ans)
N’est ce pas plutôt une opportunité pour renforcer ?

J’ai énormément appris en te lisant. Mon état d’esprit actuel est plutôt : je laisse faire en continuant mon DCA, pas la peine de s’exciter vu que mon horizon est très long terme.

Qu’en penses tu ? Vaut-il mieux essayer de timer le marché ou ne rien faire tant que les fondamentaux restent bons ?

Merci,

Je suis en phase avec vous 🙂

Bonsoir Dominique,

Biensur que le timing est impossible et que le mieux à faire est le DCA en privilégiant les entreprises de meilleure qualité qui ont le plus baissé. Je vais la semaine prochaine faire cela, quitte à revendre des entreprises inférieures en portefeuille et renforcer à la place les plus grosses convictions. Néanmoins, on peut toujours pester de n’avoir pas été réactif. Objectivement certaines valorisations étaient devenues idiotes, par exemple Esker avant sa baisse (il y a beaucoup d’autres exemples). On aurait donc pu imaginer vendre et racheter quand la valorisation redeviendra plus normale. Cela implique évidemment de faire des arbitrages. Je ne parle pas de revendre dès qu’une entreprise est un peu chère, mais uniquement quand ses ratios deviennent aberrants (saufs quelques exceptions comme Adyen par exemple qui mérite sans problème sa valorisation vue sa croissance, ses marges et son bilan).

Bonsoir Matthieu
Merci pour ce nouvel article. Même si on ne peut pas timer le marché, il est évident ces dernières semaines que l’on sentait le vent tourner. Dès lors vendre pour pendre qqs bénéfices et accroître son capital, son cash n’est pas incompatible avec le long terme. C’est selon moi complémentaire. Même pour Adyen qui a ce jour a perdu quasi 1000€ par action.

Tu évoques ASML et Teleperformance qui ont subi la correction mais qui a ce jour sont toujours au dessus du fair price que tu as calculé le mois dernier et des ratios encore élevés notamment pour ASML. Es-tu malgré tout acheteur ?

Hors sujet car ce n’est pas une société de croissance. Je sais que tu es plutôt positif sur Blackrock que tu as détenu en son temps. Les ratios sont vraiment peu élevés ou tout du moins raisonnables (PE de 20 et VE/Ebit de 13), aucune dette et des milliards de cash. Penses tu que cela peut être une valeur à envisager avec la remontée des taux ou subira t-elle également une correction. Quel serait son fair price ?

Amicalement
Ludovic

Bonsoir Ludovic,

Comme je le répète régulièrement il y a une différence entre valorisation relative et absolue (cela apparaîtra dans ma prochaine mise à jour du Screener). Teleperformance n’est pas si chère que ça avec un PER de 30 pour l’année prochaine et 14X l’EBITDA. ASML est plus chère mais ça reste raisonnable au regard de la croissance et qualité de cette entreprise.

Pour Blackrock c’est une très belle société, je l’avais en effet dans le passé et je l’aurais à nouveau quand je réinvestirai dans les entreprises à dividendes. Elle affiche une croissance très correcte et n’est en effet pas trop chère non plus. Elle devrait donc bien se comporter.

Bonjour Matthieu,
Microsoft, une vraie valeur de croissance, avec la news d’aujourd’hui:
Microsoft rachète Activision Blizzard, géant des jeux vidéo, pour 69 milliards de dollars, un montant record pour le secteur.
Excellente nouvelle pour tout investisseur long terme…

Bonjour Laurent,

Exact, j’ai d’ailleurs renforcé aujourd’hui 😉
Cnest une cash machine, elle pouvait limite l’acheter directement avec sa tréso

Bjr Matthieu,
Soitec dévisse aujourd’hui au regard de pbs de gouvernance. Les fondamentaux restants bons penses-tu qu’il est judicieux de renforcer sa position ou mieux vaut attendre un peu et ne pas se précipiter ?

Bonjour Ludovic,

Soitec n’est pas une valeur premium donc je pense qu’il ne faut pas se précipiter. On n’a pas encore vraiment de visibilité sur les points positifs ou négatifs de ce changement de DG donc il vaut peut-être mieux patienter

Tu confirmes donc mon ressenti. Merci à toi
Bonne journée
A+

Bonsoir, vous auriez dû partager la vidéo sur la bourse …

Bonjour,

Le commentaire a du être classé automatiquement dans les spams. Pouvez-vous remettre le lien de la vidéo ?

Bonsoir Matthieu,

Je vous rejoins totalement sur votre article, car je pense également que la hausse des taux d’intérêts et ce qui a de plus probable en 2022.
Concernant le COVID, il faudrait qu’un nouveau variant encore pire qu’Omicron se répande sur tous les continents pour recréer des couvre-feux et confinements dans le monde entier, j’espère que nous n’aurons pas à subir cela.
Merci pour votre article

En vous souhaitant une excellente soirée !

Laisser un commentaire