Portefeuille Passif ETF PEA : Reporting Octobre 2020

Le portefeuille Passif ETF PEA est portefeuille passif composé uniquement d’ETF, tous éligibles au PEA. Son objectif sera de montrer qu’une approche totalement passive en sélectionnant les bons secteurs et une répartition géographique pertinente peut sur-performer un indice comme le MSCI World sur la durée.

Il est à noter que je propose ce portefeuille pour que les lecteurs du site intéressés puissent s’en inspirer, mais il n’est pas détenu en réel pour ma part. Mon portefeuille réel se trouve dans cette partie.

 

Composition du Portefeuille Passif ETF PEA

 

Le portefeuille Passif ETF PEA est constitué de 6 ETF distincts couvrant la partie Américaine ainsi que la partie Européenne.

Le portefeuille sera réparti à 60% US et 40% Europe afin de ne pas trop s’éloigner de la répartition du MSCI World.

 

 

Voici les ETF qui composent le portefeuille ainsi que leur répartition :

 

30% ETF S&P500 (PE500 Amundi) : cet ETF est un classique et permet de s’exposer de manière neutre à travers l’indice large Américain qui contient les plus grosses entreprises des US.

 

30% ETF Nasdaq-100 (PUST Lyxor) : les entreprises du Nasdaq sont incluses dans le S&P500. Le fait d’intégrer du Nasdaq a pour objectif de booster les performances de la partie US en surpondérant la thématique de croissance ainsi que les valeurs technologiques. On a ainsi des chances de faire mieux que le S&P500 sans non plus prendre le risque d’être en totalité investi sur le Nasdaq.

 

10% ETF Europe MSCI Technologie (TNO Lyxor) : cet ETF sectoriel couvre la partie technologique en Europe qui est l’un des secteurs les plus performants à long terme. Je pense que la technologie est l’un des thèmes principaux du 21ème siècle avec la croissance de la digitalisation, du e-commerce, du télétravail… et qui sur-performera le marché. Ce secteur est également devenu relativement défensif car la technologie est devenue un besoin naturel, presque comparable à l’alimentation.

 

10% ETF Europe MSCI Santé (HLT Lyxor) : cet ETF sectoriel couvre la partie santé en Europe qui est un secteur à la fois en croissance mais aussi relativement défensif. Tout comme la technologie, je pense que ce secteur est l’une des thématiques principales du siècle (vieillissement de la population, accroissement des maladies liées à l’obésité, aux problèmes auditifs, oculaires…) et sur-performera le marché.

 

10% ETF Europe Food & Beverage (FOO Lyxor) : cet ETF sectoriel couvre la partie alimentaire en Europe qui est un secteur très défensif. On ne recherchera pas ici une forte croissance mais principalement la solidité et la régularité de ces entreprises. Elles arriveront ainsi à stabiliser le portefeuille lors de phases baissières, ce qui est très important. Ce secteur a également la particularité de ne pas dépendre des cycles financiers ce qui lui permet de tirer son épingle du jeu à tout moment.

 

10% ETF Europe Personal & Household Goods (PHG Lyxor) : cet ETF sectoriel couvre la partie de consommation de base (hygiène corporelle, produits d’entretien et de nettoyage…) ainsi que du Luxe en Europe. La partie liée à l’hygiène est très défensive (comme l’alimentation plus haut) et celle liée au luxe permet de booster les performances. À nouveau, on ne recherchera pas ici la croissance mais principalement la solidité et la régularité de ces entreprises.

 

Portefeuille Passif ETF PEA repartition sectorielle

 

En résumé, l’objectif de ce portefeuille d’ETF est de se concentrer sur des thématiques en croissance et porteuses sur les décennies à venir, tout en évitant les secteurs trop cycliques qui créent peu de valeur à LT.

 

 

Performance du portefeuille Passif ETF PEA

 

Le suivi de performance démarre le 01/01/2020. C’est intéressant puisque cela permet de voir comment ce portefeuille se serait comporté depuis le début de l’année, en prenant en compte la phase baissière de la bourse avec le Coronavirus.

Voici l’évolution du portefeuille (en bleu) depuis le début de l’année VS MSCI World CW8 (en rouge) :

 

Portefeuille Passif ETF PEA evolution performance octobre 2020

 

Portefeuille Passif ETF PEA composition octobre 2020

 

Performance Portefeuille Passif ETF PEA depuis 01/01/2020 : +7.02%

Performance MSCI World depuis 01/01/2020 : -2.37%

 

 

Depuis le dernier reporting, on remarque que les indices Américains se sont très bien comportés alors que la partie Européenne est légèrement baissière.

L’ETF PHG est bien remonté ces derniers jours avec les bonnes publications des valeurs du luxe (Hermès, LVMH) qui sont dedans.

On constate que le Portefeuille Passif ETF PEA surperforme le MSCI World de plus de 9% depuis le début de l’année. L’écart est resté globalement constant depuis Août, mais les choses pourraient changer dans les mois à venir entre les élections Américaines et la deuxième vague du virus.

 

 

Sentiment de marché et renforcements

 

Afin d’automatiser la démarche de renforcements mensuels dans ce portefeuille ETF, je propose une simple analyse graphique qui permettra de voir dans quelle tendance évolue le marché.

Si la tendance LT est haussière (prix hebdomadaires au-dessus de la moyenne mobile à 50S), alors le renforcement doit être agressif. En effet, il faut profiter des moments de hausse du marché pour renforcer les segments les plus haussiers à LT (donc principalement les valeurs de croissance).

Si la tendance LT est baissière (prix hebdomadaires en-dessous de la moyenne mobile à 50S), alors le renforcement doit être défensif. En effet, dans ce genre de cas il faut renforcer les valeurs les plus solides et les moins volatiles afin de stabiliser le portefeuille et éviter que la baisse ne fasse trop chuter sa valeur.

 

Cas Agressif : renforcer le Nasdaq-100, TNO et HLT.

Cas Défensif : renforcer le S&P500, FOO et PHG.

 

Analyse graphique (ZoneBourse) :

 

Portefeuille Passif ETF PEA analyse indice octobre 2020

 

Actuellement le MSCI World (CW8) est en tendance haussière, on peut donc renforcer ce mois-ci suivant la phase agressive.

 

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

121 commentaires

Merci pour le travail effectué.

Bonjour Matthieu,

Concernant le graph qui compare l’évolution du portefeuille vs le MSCI World, comment obtiens-tu les chiffres qui te permettent de tracer les 2 courbes et de voir ainsi l’évolution (ex : pour le mois d’octobre la valeur 107.02 pour le portefeuille et la valeur 97.63 pour le MSCI World).
Encore bravo pour le travail effectué.

Guénaël

Bonjour Guénaël,

Pour tracer la performance du portefeuille et la comparer avec un indice, il faut tout mettre en valeur de part et soustraire les apports. La méthode :

Au début on fixe une valeur de part égale à 100 à ton portefeuille en disant que 100 = Le montant en euros total (10 000€ par exemple).

Ensuite chaque mois nouvelle part = (nouveau montant ptf – apport du mois) / ancien montant x ancienne part.

Par exemple si le mois suivant le portefeuille vaut 11 000€ et que tu as fais 500€ d’apport :

Nouvelle part = (11000-500)/10000 x 100 = 105.

Et ainsi de suite chaque mois.

Pour le CW8 c’est plus simple, au début tu dis que 306€ (prix du jour) = 100 et ensuite tu fais des produits en croix pour recalculer une nouvelle base 100.

Donc si le mois suivant c’est 320€ ca fait 320/306x 100 = 104,57

Super ! Merci
Conseilles tu on stratégie en Dollar Cost Averaging ou en Dollar Value Averaging. Vu que sur un ETF c est assez facile en mettre en place comme stratégie.
Merci

Bonjour Flo,

À titre personnel je fais du dollar cost averaging mais je m’autorise lorsque les marchés sont bas à investir un montant supérieur si je suis dans la capacité de le faire.

Hello Matthieu,

une explication stp sur la performance du food et beverage? Est-ce lié aux restos et bars dans le dur en période de confinement / couvre feu et ne faut-il pas s’en écarter actuellement? Merci

Bonjour Olivier,

Pour certains acteurs comme Heineken ou Pernod Ricard, ou Diageo c’est en effet lié à la fermeture des bars et restaurants mais aussi l’annulation de tous les événements sportifs et festifs. En revanche, pour des valeurs comme Danone, j’avoue ne pas comprendre pourquoi les résultats sont autant décevants alors que les concurrents Américains ont revu leurs résultats à la hausse.

Néanmoins pour d’autres acteurs comme Nestlé il n’y a pas eu de baisse particulière. À mon sens le secteur au sens large devrait bien résister (même si PHG devrait encore mieux performer).

Bonjour Matthieu,

Premièrement un grand merci pour ce blog. Des ressources libres d’accès de cette qualité et transparence sont rares.

J’ai démarré l’investissement en bourse récemment et je vois 2 grosses philosophies qui sont contradictoires :
– Essayer de sur-performer le marché de quelque manière que ce soit est contre-productif à long terme.
– Sélectionner selon une méthode spécifique et s’y tenir peut sur-performer.

La première, appuyée par de nombreuses recherches semble indiquer qu’il faut essayer d’acheter des actifs avec les frais les plus bas possibles (les frais cumulés sont aussi importants que les intérêts cumulés) offrant la plus grande diversité et dé corréler (exemple : 3 ETF low-cost dans un PEA : World/Emerging/Small cap) et ne pas timer donc faire du dollar cost averaging.

La deuxième varie énormément selon la source :
– Acheter un portefeuille concentré de titres en direct
– Acheter un portefeuille varié de titres en direct
– Acheter des ETFs selon des facteurs (Growth, Value, Momentum)
– Acheter des ETFs sectoriels
– Acheter des ETFs de pays spécifiques

Ce portefeuille regroupe ici ces 2 dernières méthodes (Pays/Secteurs), il s’agit d’une tentative de sur-performé, non ? Sur quels critères est-ce basé ? Puisse que les performances passées sont inutiles pour essayer d’évaluer les performances futures, même si les USA et le secteur technologique à sur-performé ses 10 dernières années la tendance pourrait changer ?

Toute tentative de sur-performance (à l’exception d’avoir accès à des informations non connues des marchés) semblent donc se basée sur des biais cognitifs (https://graphseobourse.fr/12-biais-psychologiques-qui-vous-empechent-de-gagner-en-bourse/) et vouer à l’échec ?

J’essaye de retirer l’aspect humain autant que possible mais cela n’est pas aisé. Je comprends le désire de meilleures performances, le plaisir intellectuel de la recherche, des hauts et bas émotionnels associés. En comparaison la méthode « Lazy » ne procure que peu de plaisir et occupe peu de temps (ce qui peut être un contre pour certains).

Mais est-ce qu’une tentative de sur-performé a déjà fait ces preuves statistiquement ? Je ne doute pas que certains est gagné, même très gros et pendant des années, mais visiblement ces derniers perdent aussi souvent et très gros, souvent de façon inattendu. Une quantité négligeable semblent être capable de faire mieux que le marché. Pour un particulier cela n’est-il pas peine perdu ?

J’espère pouvoir avoir votre vision sur ce sujet.
Merci.

Bonjour Matthieu,

Je pense à titre personnel que pour quelqu’un qui a du temps et des connaissances, il est tout à fait possible de faire mieux que le marché via des biais factoriels (croissance/qualité), sectoriels (éviter les cycliques et se focaliser sur les secteurs d’avenir) et géographiques (pondérer les zones qui ont le plus de croissance et des économies tournées vers le futur et non le passé).

La sélection de secteur de ce portefeuille n’est pas basée sur les performances passées, bien au contraire. Je pense que les secteurs qui étaient cycliques dans le passé le resteront nécessairement dans le futur (et ne pourront donc pas créer de valeur) et que les secteurs de la santé et de la technologie notamment, aux vues des fondamentaux actuels et des projections futures, sont ceux qui performeront le mieux à l’avenir.

Regardez le monde qui vous entoure et vous comprendrez bien que les domaines suivants (liste à titre d’exemple) ne peuvent que se développer : le e-commerce, la digitalisation, le cloud, les paiements électroniques, les services de santé liés au vieillissement de la population (matériel auditif, lunettes…) et à son accroissement (besoin de soin dans les pays émergents), l’énergie renouvelable qui n’en est qu’à son début….

Maintenant, si vous souhaitez conserver des ETF classiques avec des secteurs comme les banques, le pétrole, les matières premières, les utilities, l’automobile… et des zones comme le Japon etc… en pensant qu’il est impossible de faire mieux, n’hésitez pas. Il y a toujours plusieurs méthodes pour arriver à ses objectifs. L’important est d’en sélectionner une et de l’appliquer.

Bonsoir,
Le pb c’est dans le cas agressif on renforce le Nasdaq et dans le cas défensif, si on suit la logique de renforcer les valeurs les plus solides, et beh on renforce aussi le Nasdaq lol.

Bonjour Romain,

Non dans le cas défensif on renforce les actions les moins volatiles et qui en théorie arrivent à croitre dans tous les cycles (santé, alimentation…).

Hello Mathieu.

à part pour le côté plus simple, n’y aurait-il pas un intérêt financier à suivre la pondération réelle du MSCI World (62% US, 8% Japon, 20% Europe+UK, 10% Autre) plutôt que le modèle 60 US/EU40 stp? Ou tu juges ça négligeable et insignifiant?

Ensuite pourquoi avoir fait du stock picking sur l’indice européen et ne pas en faire de même sur le SP500 et donc exclure les mêmes secteurs « canard boîteux», par cohérence?

Merci encore pour la vulgarisation, ta réactivité et tout ce que tu apportes

Le choix de portefeuille ne cherche pas la simplicité mais d’éliminer tous les secteurs et zones géographiques qui ne créent pas de richesse à LT. L’économie Japonaise est morose et très concentrée sur des secteurs cycliques comme l’automobile, l’industrie et la finance. Pas vraiment d’intérêt à mon sens (à part pour sous performer).

Pour les secteurs, impossible de le faire sur les indices Américains car aucun ETF sectoriel en dehors de l’Europe n’est éligible au PEA. Sinon on pourrait le faire aussi. Mais comme je le rappelle souvent, les indices Américains sont déjà relativement très concentrés sur la technologie et la santé (~50% du S&P500) donc les ETF sectoriels ne sont pas forcément nécessaires).

Pour l’ETF Nasdaq, j’ai l’impression que l’Amundi est préférable au Lyxor en raison des frais: 0.23% contre 0.30, non?

Oui c’est une possibilité mais l’ETF PUST a un volume largement supérieur donc moins de chance de fermer.

L’écart sur les frais est relativement faible et de toute façon l’importance est l’indice suivi et non l’émetteur. Tous les ETF Nasdaq auront la même performance.

Bonjour Matthieu, quand vous parlez de volume, vous pensez à volume d’échange ? Perso j’étais plutot parti sur l’Amundi certes pour les frais, mais également sur ce que moi j’appelle le volume, à savoir la taille du fond (121M pour l’Amundi, contre 82M pour le Lyxor)… J’ai du coup la désagréable impression de faire une affreuse confusion quant à ce qu’on appelle le volume 😮

Bonjour Nico,

Vous parlez de l’actif du fond, moi je regarde le volume d’échange quotidien = prix de la part x nombre d’échanges.
Pour Lyxor, on est sur une part à 38.38 avec un volume moyen de 17 000 transactions, soit une moyenne de 650 000€ échangés chaque jour sur cet ETF. Pour Amundi, on est sur une part à 107.92 avec un volume moyen de 1500 transactions, soit une moyenne de 162 000€ échangés chaque jour sur cet ETF.

A titre personnel je préfère les ETF plus liquides (qui ont généralement des SPREAD plus faibles à la vente et l’achat).

Ok c’est plus clair, merci.
En revanche je lis pour PANX d’Amundi un volume moyen (3m) plutôt à 21 000 pour une part à 28.03
Pas certain que l’on parle du même ETF du coup…

Bonjour Nico,

Vous avez raison, je regardais ANX qui est l’ancienne version de PANX mais qui n’est plus éligible au PEA.

Du coup cela fait un échange journalier d’environ 550 000€, ce qui se rapproche de Lyxor. Donc en effet cela fonctionne bien aussi 😉

Bonjour Matthieu,

Excellent article à la fois pédagogique et pratique. Merci beaucoup pour ce partage et tout ce temps de recherche.
En ces temps très chaotiques il est compliqué de sélectionner des titres vifs car il y a des retournements de tendance assez fulgurant et une forte spéculation. Certains titres réputés solides (DANONE) ou de croissance (RUBIS) se retrouvent en perte et semblent perdre leurs « qualités ».

– Un portefeuille d’ETF parait la solution la plus « sage » pour essayer de maintenir une certaine stabilité et réduire les écarts. D’autant plus qu’un PEA ne permet pas d’investir sur le secteur US en titres vifs.
– Intéressante votre approche d’analyse du CW8 pour les renforcements. Je me sers aussi de la mm160 pour renforcer dans des creux quand la tendance est croissante.

– La technologie et la santé sont les grandes gagnantes du COVID mais n’y aurait il pas un risque de bulle ?
– Le lyxor HTL est decevant je trouve quand on voit des valeurs santé comme Sartorius, pharmagest, Eurofins ou Biomérieux qui ont fait de grosses plus values.

Bonjour Gandolfi,

Un portefeuille d’ETf est en effet une bonne solution pour réaliser une bonne performance tout en évitant au maximum les biais psychologiques. On peut par ailleurs si besoin le compléter par des actions individuelles si l’on a des convictions (mais au mois elles ne pèseront pas sur 100% de la performance si l’on a des doutes).

Concernant le secteur de la santé (et les ETF en général) ils fonctionnent toujours par capitalisation. Donc les grosses entreprises pèsent très lourd. En santé ce sont principalement les BigPharma (à titre personnel je préfère les équipementiers et le matériel médical). On peut justement les renforcer en sélectionnant quelques titres vifs supplémentaires (et donc réduire le poids de la pharma).

Un autre avantage est de pouvoir accéder aux actions Suisses (ici Roche et Novartis) et dans FOO Nestlé.

Pour la tech et la santé, au sens de la moyenne, je ne pense absolument que l’on soit en bulle (surtout en Europe où les valorisations ne sont pas aberrantes). Mais évidemment au cas par cas certaines actions ont des valorisations beaucoup trop élevées.

Néanmoins, toujours mettre en regard la valorisation aux perspectives de croissance. Si vous cherchez des entreprises de qualité et en croissance, avec un bon bilan financier et pas trop cyclique…
Vous aurez énormément de mal à en trouver à des PER inférieurs à 25-30.

À mon sens la valorisation doit toujours rentrer en second plan par rapport à la qualité des fondamentaux. Acheter uniquement une action parce qu’elle n’est pas chère est un total non sens.

Merci Matthieu.
– C’est vrai que c’est un avantage d’avoir des actions suisses.
– Ces ETF sont une très bonne base que l’on peut effectivement affiner avec des titres vifs piochés à droite et à gauche. On aurait ainsi un portefeuille ETF mixé avec des titres vifs pour les plus petits entreprises ou pour les oubliés sous pondérés (Air liquide, Dassault systemes, ASML, Biomérieux, Vinci, Esker, Pharmagest, Worldline, Teleperformance).

Qu’en pensez vous ? Il serait peut etre intéressant de faire des groupes à compléter

Bonjour Gandolfi,

Oui c’est totalement une solution à envisager : prendre le secteur en ETF car il semble intéressant et permet d’avoir une bonne diversification. Puis compléter avec ses convictions pour intégrer les absents, les actions sous pondérées ou les actions qui semblent vraiment au dessus du lot.

Bonjour Matthieu,
J’ai recement ouvert deux Pea pour mes fils, la somme que je vais y consacré est de150€ par mois par tête tant qu’ils ne serons pas autonome. Au départ je pensais investir dans le fameau CW8 une fois par trimestre au vu de la valeur des parts, maintenons j’hesite avec une option composé du PE500 d’Amundi+PUST de Lyxor sur une base d’investissement mensuelle. En sachant que c’est pour du long terme et que je commence juste pour leurs « mettre le pied a l’etrier », quelle option te semble être la meilleure et pour quelle raison? Aurais tu une autre suggestion (meilleure solution) pour ce type de situation?
Merci beaucoup pour ton aide à ma prise de décision 🙂

Bonjour Alex,

Si vous souhaitez rester sur du World, il y a EWLD de Lyxor avec une valeur de part dans les 20€ de mémoire (plus simple pour les renforcements !).

Le World est ce qu’il y a de plus diversifié et de plus neutre. La performance sera à mon sens très bonne sur longues durée. Si l’on veut tenter de l’améliorer, on pourrait y rajouter une touche de Nasdaq (indice très cher, concentré sur la technologie et potentiellement volatile) mais qui sur des périodes de 10-20 ans a de fortes chances de réaliser des performances exceptionnelles.

Vous pouvez donc partir par exemple sur du 50% World (minimum, éviter de descendre en dessous tout de même) et de compléter avec 50% de Nasdaq.

Un grand merci à toi Matthieu pour ta réactivité et rapidité à répondre aux nombreuses questions qui te sont posées sur ton blog.
Aprés réflexion je vais suivre ton conseil pour les types d’etf, mais en réduisant la valeur du Nasdaq, c’est à dire 100€ sur Ewld et 50€ sur Pust ( ou lieu de 75€ pour chaque etf).
Merci encore

Bonjour,

Je pense suivre vos recommandations sur la liste des etf que vous préconisez mais j’aimerais savoir pourquoi vous ne conseillez pas d’investir dans un ETF éligible au PEA qui permet une exposition aux entreprises misant sur les communisations 5G?

Également, j’aimerais comprendre en quoi est-il rentable d’investir dans un ETF santé européen au vu des lacunes du service hospitalier public (désolé si ma question est idiote mais j’aimerais comprendre car j’ai l’impression que le continent américain est plus compétitif que nous dans ce secteur) et s’il ne faudrait pas attendre quelques jours au vu des futures mesures annoncées par le président Macron pour voir comment ce secteur réagit?

Cordialement
Vincent

Bonjour Vincent,

Il n’existe à la connaissance aucun ETF 5g en Europe (c’est de toute façon un sous domaine bien trop spécifique pour y investir indiciellement). Les quelques actions qui pourraient en profiter sont les tours d’infrastructures US American Tower et Crown Castle et l’Européenne Cellnex (notamment).

Concernant la santé, vous melangez les hôpitaux (et en plus Français) avec le secteur de la santé Européen au sens général. Cela n’a rien à voir. On y trouve des entreprises pharmaceutiques, des biotechnologies, les fabricants de matériel médicaux (classiques comme des masques ou des produits de désinfection, mais aussi technologiques avec le suivi des patients, les systèmes d’imagerie médical etc…).

C’est un secteur en bonne croissance à long terme qui profite de fondamentaux porteurs, et qui est très résilient.

Les « soldes » du mois de mars m’ayant permis de lancer mon propre mix ETF / Titres vifs à « vil » prix, j’observe encore assez sereinement les actuelles corrections. N’empêche qu’une question me tracasse :

– que réponds-tu à ceux qui disent que de toute façon, les ETFs, c’est mort, au vu du « bear market » de dix ans qui s’annonce ? (et au sens où il n’y aurait pas de la croissance, mais de la décroissance à l’arrivée pour des paniers aussi larges que les indices)

Merci d’avance pour tout avis, je lis ton blog comme un vrai magazine…^^

Yvo, Belgique

Bonjour Cigale repentie,

Je ne vois absolument pas de quel bear market vous faites allusion. Les marchés peuvent baisser pendant quelques mois ou années (et encore ce n’est pas sûr) mais cela ne fait pas nécessairement un bear market de 10 ans (qui est à mon sens quasi improbable, surtout aux US). Certains secteurs sont en pleine transformation (et en déclin) alors que d’autres tirent et continueront de tirer leur épingle du jeu. Je pense tout particulièrement à la technologie et la santé qui sans aucun doute continueront à créer de la valeur et donc s’apprécier dans le temps. C’est justement l’intérêt d’une approche sectorielle, puisque sans faire de stock picking au sens général, on raisonne d’une manière plus macro.

Il n’y a priori aucune raison pour que les tendances fortes s’arrêtent (vieillissement de la population, besoin de soin dans les émergents, croissance de la digitalisation, du e-commerce, de la robotisation, des outils informatiques…). Elles peuvent éventuellement avoir un baton dans les roues temporairement (comme l’aéronautique par exemple) mais les tendances longues sont à mon sens bien plus fortes que les petites incertitudes actuelles (ce n’est que mon avis).

Bonjour Matthieu,

Mon portefeuille est constitué de 60% us ( nasdaq 30% et sp 30%) et 40 actions européennes de croissance ( max 5% de mon protefeuille)

J’aimerais investir dans le lyxor new energy FR0010524777, qu’en penses tu? J ai peur de trop me disperser…

Merci pour ton travail qui peut nous inspirer.

respectueusement

Bonjour,

Je ne sais pas si vous avez vu mais ce fond n’est pas éligible au PEA. Ensuite, il faut faire attention avec ce secteur car de nombreux acteurs (surtout les smalls) sont en bulle totale alors que la grande majorité des intervenants ne sont pas rentables et disparaîtront vite. Il faut être très sélectif et faire attention à ne pas suivre les effets de mode. Je pense que le picking est plus adapté dans ce genre de thématique.

Bonsoir,
Pour comprendre mieux le fonctionnement d’un ETF, puis pourrai je vous poser une question:
Est ce que la liste des actions dans un ETF pourra être changé par le gestionnaire d’ETF?
Exemple: Société X était en 2019 dans la liste ETF ABC, mais elle n’est plus en performance (mauvais résultat, risque de faillite comme le cas de Hertz par ex). Du coup avant que ça soit vraiment mauvais, elle est sortie de la liste de cet ETF ABC et changé par autre autre société X avec le nombre de part (action) obtenu par la vente de X et achat de Y à l’instant t?

Ce que je crains, si cette question n’est pas claire pour moi, est avec un stock picking (si on fait bien) on évite le cas comme Danone (pas de croissance depuis 2-3 ans) pour changer contre un autre (nestlé par ex) si on fait du stock picking…mais ça ne pourrait pas être le cas avec un ETF…donc même sur 10,20,30 ans on pourra perdre sur un ETF.
Merci d’avance

Bonjour,

Ce n’est pas le gestionnaire (l’émetteur) qui prend la décision de changer les entreprises, mais les entreprises créatrices des indices (MSCI, S&P, Eurostoxx…). Les ETF ne font que répliquer un indice.

Les indices sont en effets évolutifs et leur composition change dans le temps. Quand une société est en déclin elle finit par sortir et est remplacée (mais cela peut prendre plusieurs années).

Bonjour Matthieu,
Pour faire suite a notre conversation sur le change d’hier, pourquoi ne pas avoir sélectionné des ETF US libellés en USD ?
Cordialement

Bonjour Steeve,

Je vous invite à relire plus en détail l’article qui parle des effets de change, notamment la partie expliquant les ETF : https://etre-riche-et-independant.com/risque-de-change-bourse

Même si un ETF US est coté en euro, c’est en réalité du dollar qui est converti chaque jour suivant la parité du jour. Par exemple, l’ETF PE500 d’Amundi (S&P500) qui cote aujourd’hui à 22,43€ est en réalité une valeur de 26,27$ (22,43 x 1,171 qui est la parité du jour) que l’émetteur vous convertit directement en euros.

Donc pour résumer pour un investisseur Européen qui a un compte en euro, que vous prenez un ETF US en dollar ou en euro revient exactement au même. Soit c’est l’émetteur qui convertit directement le prix de la part en euros, soit c’est votre banque/courtier qui convertit le prix de l’ETF (qui est en dollar) directement en euro sur votre compte.

Merci bien Matthieu

Bonsoir Matthieu

En complément des expositions US et Europe : Pourquoi ne pas intégrer l’ETF Lyxor CSI 300A qui permet de s’exposer aux 300 plus grosses entreprises chinoises de la bourse de Shanghai ?

Notamment en phase de construction de portefeuille, on peut capter la croissance chinoise.
Merci

Bonsoir Alexis,

Cet ETF n’est pas éligible au PEA.

Mais d’une manière générale je ne suis ps un grand fan des marchés émergents :

– forte volatilité
– performance moyenne
– devise non stable
– barrière à l’entrée assez forte avec les Us et l’Europe
– marchés assez opaque
– pas de culture du capitalisme et du retour à l’actionnaire
– forte présence de l’Etat Chinois dans l’économie et la gouvernance des entreprises

Bonjour Matthieu,
Aujourd’hui pas de questions, j’ai trouvé un article qui pourrait vous intéresser, je souhaitais vous le partager.
C’est l’avis d’une expert de la bank of america sur l’état du marché US.

https://la-chronique-agora.com/big-five-anomalies-rappelant-krach-dot-com/

Bonjour Steeve,

Merci pour votre article. Je trouve cependant qu’il ne rentre vraiment pas dans le fond du sujet. Aucun ratio de valorisation n’est évoqué… on parle juste de hausse, qui est automatiquement considérée comme bulle. Or tout ceci est incorrect… Je le répète souvent mais les GAFAM ne sont pas si chères que ça. Des PER de 30, rien à voir avoir 2000…
Si la capitalisation est grosse, c’est que les bénéfices sont énormes ! Dire que Zoom, Snowflake etc… sont en bulle, je suis OK, mais pas les GAFAM.

Bruno Bertez est plutôt de gauche donc attention

Bonjour,

Il est interdit de mettre en évidence des portefeuilles comme vous le faîte. Vous devez être certifié conseiller en investissement financier (statut CIF) règlementé par l’AMF. Vous risquez du pénal à conseiller des produits d’investissements comme ça sans être accrédité…

Bonjour,

Je ne conseille l’achat d’aucun produit spécifiquement, je ne publie que des analyses ou mes portefeuilles personnel (il n’est pas interdit de dire publiquement son cheminement intellectuel ou ce sur quoi l’on investit personnellement).
Sous chaque article se trouvent des mentions légales.

Ce genre de chose se trouvent sur tous les blogs financiers, vous pouvez vérifier…

Bonjour Matthieu,

Pourquoi ne prends-tu pas un ETF Europe de style Amundi ETF PEA MSCI Europe UCITS ETF au lieu des 4 proposés qui regroupent globalement les mêmes entités (avec + de parts US tout de même) ? Avoir plus de contrôle sur chaque domaine au détriment des frais de courtage ?
Merci 🙂

En plus : Je ne trouve quasiment aucun ETF valide sur PEA (excepté Lyxor PEA Obligations d’État Euro UCITS ETF). Il vaut mieux faire du picking ou d’autres existes à ton avis ? But de faire du 80 % ETF Equities / 20 % ETF Bonds

Bonjour Georges,

Le portefeuille que vous proposez n’aurait plus aucun intérêt par rapport au MSCI World puisqu’il ferait au global presque la même chose. Les indices Européens sont relativement cycliques et matures (peu de croissance) donc sont plus faciles à’battre lorsque l’on sélectionne les bons secteurs.

Matthieu,

Que penses tu de ce genre d’investissement pour regrouper les « growth » européenne..?

Les perf sont très tres bonnes et la notation par morningstar également:

COMGEST GROWTH PLC COMGEST GROWTH EUROPE OPPORTUNI
ISIN : IE00BD5HXJ66

Cordialement,

Bonsoir,

Les fonds Comgest Growth sont très bons d’une manière générale (Europe, US, World…).
Néanmoins entre les frais d’entrée et de gestion, un ETF Europe Growth fait mieux (GWT de Lyxor par exemple).

Matthieu,

Toujours aussi réactif,

Effectivement je n’avais pas bien vu. Il me semble qu’en tout on est à 4% de frais.

Par contre la composition n’est pas du tout la même que GWT lyxor. Je suis même surpris d’y voir Airbus…

Au final, il y a enormement de produits en bourse et d’arguments commerciaux.. Il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. On peut s’y perdre.

D’où l’importance d’avoir une stratégie simple.

Petit investisseur et lecteur passionné de vos publications, je me demande si je ne vais pas tout simplement me concentrer uniquement sur un etf Msci World.. ( avec une petite dose de etf sp500/ nsdaq).

Mais je n’aurai plus le plaisir de faire une selection de sociétés… un plaisir qui coute de l’argent finalement….

Respect en tout cas pour ton travail source d’inspiration. J’ai bien conscience que chacun est respnsable de ses investissements et que tes publications servent unquement à echanger sur une passion commune.

Jb.

Bonjour Jb,

L’ETF suit le MSCI EMU Growth (zone Euro) alors que le fond suit l’Europe en général (donc incluant les Pays qui n’ont pas l’euro comme Suisse et UK). Ils ne sont pas tenus de suivre l’indice et font leur propre stock picking selon ce qu’ils considèrent « growth ». Le biais de leur reporting c’est qu’ils se comparent avec les indices classiques et pas toujours les indices growth (donc souvent la com est mensongère).

On retrouve pourtant des actifs à poids conséquents qui n’ont rien à voir avec l’index représenté ou du moins la benchmark (Iberdrola est présente dans les ETF Europe), pourquoi ?

Bonsoir,

Les ETF sectoriels Européens sont synthétiques, je vous laisse lire cet article pour en comprendre le fonctionnement : https://etre-riche-et-independant.com/comment-fonctionnent-etf-synthetiques

Il faut regarder information sur l’indice pour voir les composants de l’indice suivi et non l’actif du fond qui sont les actions réellement détenues par l’émetteur pour le swap.

Bonjour Matthieu,

Super boulot, bravo !

Petite question au niveau des renforcements : pourquoi ne pas renforcer de manière inverse ? Je m’explique : racheter du Nasdaq quand celui-ci perd en valeur et inversement avec le SP 500 ? Profiter des baisses et des effets de marché pour renforcer nos positions LT.

Merci

Bonjour Michel,

C’est justement le but de l’analyse technique (mais qui n’est qu’une proposition de renforcement et pas une obligation !). Lorsque cela baisse, cela risque de continuer à baisser (voir la théorie momentum). Tant que la phase baissière est en cours, il faut mieux éviter de renforcer des secteurs sensibles (car ils risquent de baisser encore plus vite). Il faut les acheter une fois que la baisse semble terminée et que le marché repart (donc lorsque le cours repart au dessus de la MM50s).

Mais à nouveau, ce n’était qu’une idée et renforcer de manière plus ou moins aléatoire chaque indice n’est pas forcément mauvais non plus !

Je vois. Pourquoi prendre la MM50 en référence ? ce procédé a-t-il été satisfaisant jusqu’alors ? Car les lectures graphiques et autres n’ont jusqu’à aujourd’hui jamais prouvé leur efficacité si je ne m’abuse.
Comment investir sur un portefeuille de 5 à 8 ETF par mois avec une somme aux alentours de 500€ ? En dehors de Degiro, les frais de courtage en % d’argent investi sont vraiment conséquents.
Merci à toi

Bonjour Michel,

La MM50 est académiquement ce qui fonctionne le mieux à MT. Mais c’est bien évidemment assez arbitraire. A nouveau, pas nécessaire d’appliquer cela, ce n’est qu’une proposition.
On l’utilise ici uniquement pour savoir dans quelle tendance on se trouve (et non pour faire du trading). Avec 500€ par mois, il faudra renforcer uniquement un seul (ou deux maxi) ETF chaque mois sinon le courtage risque de peser. Donc par exemple un mois US, le mois suivant Europe avec un secteur etc…
Mais un WORLD serait sans doute plus simple si vous ne pouvez pas investir plus.

Peut-on tout de même profiter du lissage des prix et de l’effet momentum si l’investissement est fait tous les deux mois de manière à diminuer les frais de courtage ? Je suis chez BeforBank avec des frais par ordre (jusqu’à 1000€) de 2,5€ . Degiro n’acceptant (pas encore) les PEA, y a-t-il un coutier/banque plus adéquate vous semble-t-il ?

Oui c’est tout à fait possible d’investir un mois sur deux. BourseDirect propose des tarifs légèrement plus faibles mais à mon sens l’écart n’est pas forcément suffisant pour changer de courtier.

Bonjour Matthieu,

Excellent article !

Je souhaiterai me lancer d’ici aujourd’hui ou demain en investissant sur certains ETF de mon PEA (versement initial 3500 + 130 euros de parrainage) et 500 € de versement par trimestre :

Je comptais initialement prendre le portefeuille que tu avais crée mais un autre m’intéresse particulièrement aussi.
Voici ce que je prévois au niveau de mon portefeuille :

Portefeuille ETF USA & ETF LYXOR nouvelle génération

USA
30% | AMUNDI ETF PEA NASDAQ-100 UCITS ETF – EUR
30% | AMUNDI ETF PEA S&P 500 UCITS ETF – EUR

LYXOR nouvelle génération| https://www.lyxoretf.fr/fr/instit/produits/gamme/thematic-investing
10% | Lyxor MSCI Digital Economy ESG Filtered (DR) UCITS ETF – Acc
10% | Lyxor MSCI Disruptive Technology ESG Filtered (DR) UCITS ETF – Acc
10% | Lyxor MSCI Future Mobility ESG Filtered (DR) UCITS ETF- Acc
10% | Lyxor MSCI Millennials ESG Filtered (DR) UCITS ETF – Acc

Qu’en penses-tu ?

PS : je préfère diversifier et ne pas m’arrêter à l’ETF WORLD !

Merci d’avance pour ton retour !

Bonjour Eric,

Tous les ETF Lyxor que vous citez sont inéligibles au PEA. Si vous ne pouvez verser que 500€ Par trimestre, le mieux est surement de faire au plus simple avec uniquement un ETF World. Vous risquez sinon d’avoir beaucoup de mal à faire des renforcements et payer trop de frais de courtage.

Ou sinon la statégie de repli pour avoir quelques ETF serait la suivante
50% ETF NASDAQ
30% ETFS&P500
20% ETF MARCHE EMERGENT

Cela fait beaucoup trop de Nasdaq à mon sens. Je rappelle que c’est un indice peu diversifié sectoriellement ainsi qu’en nombre de valeurs. Il est également très cher.

Bonjour Matthieu,
où peut-on trouver le PER du Nasdaq 100 ?

Bonsoir,

Vous pouvez le trouver en fouillant sur des sites US, sinon il suffit de chercher un ETF Ishares nasdaq et normalement dans « information sur l’indice » c’est trouvable.

Bonjour,

Effectivement je viens de vérifier et ils sont inéligibles …

Pour limiter les frais de courtage, je vais suivre la stratégie suivante :
Cas Agressif ou cours stagnant : renforcer le Nasdaq-100, TNO et HLT.

Cas Défensif : renforcer le S&P500, FOO et PHG.

Bonjour Matthieu!

Après cette nouvelle d’un éventuel vaccin, les valeurs massacrées pendant le covid ont remonté de manière folle alors que les valeurs covid-friendly à savoir la tech et la santé en général ont bien baissé.

Je voulais savoir si vous envisagiez de renforcer fictivement ce portefeuille avec les secteurs qui retrouveront des couleurs une fois le covid terminé? Où est-ce que le portefeuille actuel est orienté très long terme et ne tiens pas compte de la rotation sectorielle à venir après covid (tech et santé vers finance, industrie, …)?

Je me dis qu’au final les fortes hausses et baisses de ce début de semaine servent en fait à combler les survalorisations et les sous-valorisations qu’a créé le covid..

Bonsoir Léo,

Le portefeuille a pour vocation le long terme. Les secteurs massacrés covid sont souvent très cycliques et en déclin. Clairement le type d’investissement qu’il faut éviter de faire à long terme (à mon avis). Alors certes il va y avoir un rebond, mais qui ne durera pas longtemps selon moi. Les belles valeurs d’avenir le restent et les tendances de LT (vieillissement de la population, digitalisation…) ne vont pas disparaître. À l’inverse, les secteurs qui étaient en difficulté avant le covid le seront toujours… il ne faut pas oublier que l’économie va toujours mal et que le bilan des cycliques s’est dégradé avec beaucoup de dettes.

C’est justement le moment de faire quelques petits renforcements parmi les belles valeurs/secteurs porteurs.

Bonjour Matthieu,
D’après mes recherches il n’existe a ce jour que deux ETF PEA NASDAQ : Lyxor et Amundi.
Je me demandais pourquoi vous aviez choisi le Lyxor sachant qu’il est plus cher et qu’il a moins d’encours que son rival d’après ce que j’ai compris
Cordialement

Bonjour Steeve,

J’ai déjà répondu dans un ancien message. L’ETF de Lyxor a un meilleur volume d’échange quotidien (donc plus de liquidité, c’est à mon sens plus important que l’encours) et également parce qu’Amundi passe son temps à changer ses ETF pour perte d’éligibilité, ce qui est assez irritant. PANX était avant ANX plus éligible au PEA…

Bonjour Matthieu,
Entre l’ etf pe500 d’amundi est le bnp easy sp500 lequelle choisirais tu et pour quelles raisons?
Merci

Bonjour,

Cela n’a aucune influence sur le résultat puisqu’ils suivent le même indice. On ne peut pas se tromper avec un ETF. À titre personnel je préfère Amundi car c’est un vrai gestionnaire d’actif et émetteur d’ETF, ce qui n’est pas le métier premier de BNP. Mais c’est juste mon opinion.

Bonjour Matthieu,

Tout d’abord, je vous remercie pour ce merveilleux site qui a permis de me conforter vers mon choix d’investissement ETF.

J’avais l’idée de faire un portefeuille comme le vôtre mais 6 ETF’s différents à alimenter me parait très onéreux notamment à cause des frais de transaction sur ordre ( Boursedirect n’est pas le plus cher mais quand même). Comment procéderiez-vous ? Alimenter un ETF tous les mois avec 500 € pour optimiser les frais ou bien les alimenter tous les 6 mois avec des sommes plus importantes sur chaque ETF’ ?

Ainsi, une meilleure idée serait (enfin selon moi !) de partir sur 2 ETF : 55 % World et 45 % NASDAQ. Qu’en pensez-vous ? Avec un virement par mois. Je n’aurais malheureusement pas de pondération avec l’ETF SP 500 mais cela me semblerait ok ?

Autres questions qui pourrait vous sembler  » bête » mais qui me bloque dans mon projet d’investissement :
Les plus-values de tous ces ETF’s sont réinvesties automatiquement chaque année dans les trackers, c’est bien cela ? Donc il n’y aura pas de dividende « sortant », seulement de l’investissement.
J’imagine donc qu’il faudra sortir tout cet argent (vendre) dans 40 ans (ou quand le besoin se fera ressentir) mais cette sortie entrainera de gros frais (0.09 % * le montant si celui-ci est > 4400 € par exemple pour Boursedirect) ? Peut-être plus intéressant de se construire un portefeuille diversifié avec action à long-terme à fort dividende…

Je vous remercie par avance pour votre retour.

Bien cordialement.

Bonjour,

Lors du démarrage de votre portefeuille, le mieux est de commencer par 100% ETF World pour rester simple et neutre. Une fois qu’une somme suffisante est investie (par exemple > 10k€), vous pouvez tout revendre pour vous composer un portefeuille comme celui de l’article. Je pense que le faire trop tôt serait une perte de temps et des complexités pour rien.

« Les plus-values de tous ces ETF’s sont réinvesties automatiquement chaque année dans les trackers, c’est bien cela ? Donc il n’y aura pas de dividende « sortant », seulement de l’investissement.
J’imagine donc qu’il faudra sortir tout cet argent (vendre) dans 40 ans (ou quand le besoin se fera ressentir »

-> Exactement, c’est bien comme cela que cela fonctionne.

« mais cette sortie entrainera de gros frais (0.09 % * le montant si celui-ci est > 4400 € par exemple pour Boursedirect) ? Peut-être plus intéressant de se construire un portefeuille diversifié avec action à long-terme à fort dividende…« 

-> 0,09% est un montant ridicule, ce n’est même pas un cinquième de la volatilité moyenne d’une seule journée de bourse. Un portefeuille d’actions à dividendes vous fera sous performer de très loin les indices sur le long terme, on parle ici de plusieurs dizaines voire centaines de pourcents de sous performance.

Bonjour Matthieu,

Je tenais tout d’abord à vous remercier pourvotre blog que j’ai pris plaisir à parcourir en long et en large.

Que pensez-vous des ETF distribuants se focalisant sur des valeurs de rendement, comme :
– Lyxor ETF DJ Stoxx Select Div 30 (LU1812092168),
– SPDR S&P Euro Dividend Aristocrats (IE00B5M1WJ87).

Les entreprises qui les composent paraissent variées et assez solides (Fortum, Iberdrola, BNP, Prosus, Total…), et les ETFs sont éligibles au PEA.
Merci.

Bonjour Thomas,

Vous allez sous performer les grands indices avec ces ETF. Tout d’abord car avec les distributifs vous allez subir une retenue à la source sur les dividendes (ce qui pénalise la performance de 0,5 à 1% par an). Vous évitez totalement cette retenue avec les ETF capitalisants. Ensuite, parceque les ETF que vous proposez sont constituées d’entreprises matures et qui versent des dividendes élevés (donc peu ou pas de croissance dans le temps, risque également élevé sur les dividendes). Le mieux est clairement d’investir dans des ETF capitalisants avec une approche orientée sur des indices larges en croissance.

Merci pour la réponse rapide !

Je vais réorienter mes positions sur ces ETF vers un mix ETF SP500 et Nasdaq (j’ai déjà un peu de CW8), puis compléter par la suite avec des actions choisies par analyse fondamentale.

Merci de votre réponse concernant la gestion des actions dans un ETF.
De ce fait, j’aimerais savoir :
1/comment évaluer si un “ETF est liquid”.
Bon ceux proposés dans votre article, j’imagine qu’ils sont liquid.
Mais si je prends l’exemple d’un ETF Example qui reproduit l’indice des 30 #actions , et il vend par ex à 1 milions part au prix initial de 10€.
Mes questions:
Comment ce prix s’évolue?
-S’il fera 20€ au bout d’une semaine (je fais le cas extrême). C’est parce que le prix des 30 # actions sont doublés ou il y a aussi une tendance de mode (spéculation) sur cet ETF=> il est TRÈS LIQUID
– S’il fera 5€ au bout d’une semaine, je crains qu’il baisse encore, je veux le vendre…mais personne n’achète à ce prix sauf si je baisse encore à 3€…pourtant le prix des 30 # actions ne baissent que 20% => Ca peut avoir ce cas? Cet ETF du coup devient MOINS/PAS liquid?

2/ Est ce que vous avez un screenner pour votre portefeuille d’ ETF cité dans cet article?
Puisque par ex si je compare le prix de vos ETF aujourd’hui par rapport au 28/10, les prix a 20% plus cher…mais je ne sais pas si c’est un bon prix si je les rentre demain par ex, ou j’attends une autre baisse comme celle 28/10?
Je rejoins à une question d’un membre au dessus, pour ce cas de ma question: si on ne connait pas le fair price, on fera le lissage tous les mois…mais du coup le coup d’achat pour le broker et l’emetteur sera plus important que si on le fait un gros montant mais tous les 3 voie 6 mois? Mais dans ce cas, on peut encore tomber sur le pic de prix si on ne connait pas le fair price…et aussi s’il y a de la speculation (comme dans ma première question) ou pas.

Dsl pour les questions très débutantes…Merci d’avance,
Mn

Bonjour,

La liquidité d’un ETF marché différemment que celle des actions. Plus l’indice suivi est liquide (MSCI World par exemple) plus l’ETF le sera. Ensuite, c’est l’émetteur et les market maker qui sont obligés d’entretenir la liquidité du produit. Il y aura donc toujours des acheteurs ou des vendeurs.

La notion de fair price pour les indices n’a pas beaucoup de sens. L’indice est simplement la moyenne du marché. Il est possible de calculer le prix moyen du marché par rapport à son historique (à condition de trouver les donner). Mais globalement l’approche indicielle conseille d’acheter tous les mois sans s’occuper des valorisations.

bonjour
matthieux je voudrais ton avis svp.

j ai prix ETF WORLD a 240 et prix actuel 320
est-ce que je met un stop losse si cela descend
ou je continu a investir dessus mais mon PRU va augmenté
ou faut-il attendre qu- il dessend

et enattendant investir sur NASDAQ 100 OU S&p500
merci

Le PRU c’est le passé. Il ne doit pas influencer vos décisions d’achats. À chaque instant il faut se demander si le prix actuel vous convient indépendamment du PRU. À titre personnel j’investis chaque mois sans me poser de question. Le marché est haussier à long terme et chercher à faire du timing coute en performance.

Bonjour Matthieu,

Effectivement, pour reprendre les propose de max max comment renforcer tous mes moi sur un etf qui a déjà bien performé. Difficile d’investir dessus aveuglemement lorsqie ce dernier a pris environ 7% en 10 jours.

Par exemple j’ai 3 etf en portefeuille: le nasdaq, le sp 500 et le world.( que je viens tout juste d’acquerir).

Tous les mois je souhaite y investir 300 euros environ.( plus par la suite…) Lequel choisir? Celui qui a le moins performé, le plus performé ou aveuglement?

Cordialement

Jb

Bonsoir,

Le mieux est d’investir aveuglément car vous avez une chance sur trois de vous tromper. Personne ne sait ce que le marché va faire à court terme alors c’est utopique de chercher à deviner.

Merci de votre réponse et je suis tout à fait d’accord avec votre explication ainsi que la stratégie d’investissement sur l’ETF.
Mais de ce fait je peux avoir 2 questions svp:
1/ Question statistique:
Une stratégie de portefeuille active avec stock picking comme vous faites a en moyen (stat) combien de % rendement que si on fait un portefeuille passive des ETF (comme dans votre article)? Sachant que les 2 ont un investissement mensuel pareil.
2/ Question stratégique des frais:
Si tous les mois on investit 500 dans portefeuille PEA, comme ce dernier a un frais plus important que Degiro par ex, quand on fait une opération qui coute ~2 euros dons 0,25%…par mois. Ca fait beaucoup non (Si on chercher un rend de portefeuille de 7%/an, ce là fait 0,55%/mois)? (Sans compter le frais de gestion de compte de 50e/an) C’est quoi le mieux?

Merci

Statistiquement un investisseur amateur a sûrement plus de 80% de chance de faire moins bien qu’un ETF.

Je souhaite donc être dans les 20% restants 🙂

Mais je vais progressivement partir sur un mélange d’ETF et de titres en direct pour ne conserver que ceux qui ont le plus de potentiel. Disons qu’en moyenne on peut espérer faire 2% par an de mieux que les indices (uniquement si sa gestion est bonne et qu’on se retrouve dans le camp des 20% gagnants).

Pour les frais, ça dépend vraiment de votre courtier. Certains sont à 1€ pour les ordres de 500€ et sans frais de garde annuel par exemple.

Merci de votre réponse. Ca le rassure par rapport à mon niveau débutant qui est surement me classer dans les 80% des gens lamda 🙂
Avez vous une suggestion pour les Courtiers ou une solution pour bien gérer les investissements mensuels (de 2-500e) sur PEA? Après calculer, J’ai pas trouvé un moyen efficace si chaque mois on perd en moyen 0,2% de frais, et si on n’investit que en ETF un rend de 7-8% par an (soit 0,5-0,6% par mois) est presque le max.
Sur les courtiers en ligne, on pourra gagner sur le droit de garde mais il reste quand même 2-2,5e par opération.

Les frais de courtage sont à payer une seule fois, lors de l’achat. Une fois la somme investie, vous profitez pleinement de la performance. Donc par exemple un montant investi rapportera 7,8% la première année au lieu de 8%, mais 8% la suivante. Ce n’est pas très génant non plus à LT.

Merci, donc sur >10 ans, un investissement lissage genre 500e pzr mois est adapté pour une portefeuille ETF, permettant d’avoir tjrs un rendement correct sans trop couté par les frais (Fixe) de compte PEA, si j’ai bien retenu.
Une autres question: à quel moment si on a de fonds, qu’on pourra mettre un peu plus genre 3-5k euros? Se lon ma connaissance, quand on a une grosse baisse, genre le 30/10…mais si 3 mois après (genre cause doute sur vaccine) , il y aura une autre baisse plus forte, on va rater l’occasion car on n’a plus de fond…Si dans votre cas, comment allez vous gérer pour ce scénario?

Merci encore.

Bonjour Matthieu,

je viens de découvrir votre site récemment suite à une recherche de portefeuille type ETF pour un PEA, je découvre une personne qui décrit simplement la complexité de la Bourse, sincèrement bravo.
De nature craintive, Je vais débuter enfin en bourse et partir sur des ETF :
– ETF MONDE 30%
– ETF SP500 25%
– ETF NASDAQ 10%
– ETF STOXX 600 SECTIORELS *4 30%
– ETF AMUNDI ASIE 5%
J’ai une seule question peut etre sans fondement. Comptant investir une modeste somme chaque mois (200€), est qu’il y a statistiquement une période à éviter ou à conseiller ? Dans mon cas, je me disais investir chaque premier mercredi de chaque mois.
Bien à vous,

Bonjour Cedric,

L’ETF monde n’apporte rien dans votre allocation puisqu’il est déjà composé d’Europe et d’US. Cela va donc faire beaucoup de doublon.

Il faut donc choisir soit uniquement le World (100%) soit une composition qui s’en rapproche et ayant pour but l’optimisation de la performance (par exemple celle proposée dans l’article).

Il n’y a jamais de bonne ou mauvaise période pour investir, il faut commencer dès que c’est possible et surtout tenir dans la durée, chaque mois, et cela pendant de nombreuses années.

Merci du retour, je vais partir sur le portefeuille suivant :
30% ETF S&P500 (PE500 Amundi)
30% ETF Nasdaq-100 (PUST Lyxor)
10% ETF Europe MSCI Technologie (TNO Lyxor)
10% ETF Europe MSCI Santé (HLT Lyxor)
10% ETF Europe Food & Beverage (FOO Lyxor)
10% ETF Europe Personal & Household Goods
Et m’y tenir.
Salutations,

Bonjour Matthieu,

que penses-tu des ETF « equal weighted » (équipondérés) ? Certains pensent qu’au vu des valorisations stratosphériques atteintes par des locomotives, notamment des S&P 100 et Nasdaq-100, le « dégonflage » risque de faire très mal, tandis qu’avec des équipondérés, on miserait plus sur la bonne santé en général de ces secteurs de l’économie…

Je pose la question, car mon « World » étant en PV, et ayant terminé mon « stock picking » (48 lignes), je songeais à le « splitter » en ETF sectoriels, comme indiqué dans l’article…

Merci d’avance, belle fin d’automne

Yvo (Belgique)

Bonjour Yvo,

L’Equal Weighted est intéressant mais pas si réducteur de risque qu’il n’y parait. Évidemment, on réduit le risque de la concentration sur trop peu de valeurs. De cette manière les GAFAM ne pèseraient plus 50% du Nasdaq mais 5%. On pourrait donc imaginer une réduction du risque et de la volatilité.

Cependant, cela veut aussi dire que l’on pondère autant une valeur « sûre » qu’une small cap ultra volatile et risquée. Par exemple la position de Microsoft sera égale à celle d’une microcap biotech. Et là niveau prise de risque ça pique…

Il y a donc des avantages et inconvénients à chacune de ces approches. C’est pour ça que je pense que le mieux est de prendre des ETF et de les compléter par du stock picking pour donner plus ou moins de poids à certaines valeurs, secteurs etc.

Si vous pensez par exemple que le Nasdaq contient trop de techs, prenez un ETF Nasdaq et complétez par des valeurs en direct dans les secteurs industriels, alimentaires etc. Cela fera mécaniquement diminuer le poids des techs.

Bonsoir,
J’ai une question concernant le renforcement « mensuel » dans le cas agressif ou défensif.
Si à chaque fois on renforce (ex on programme pour acheter le 10 du mois), le marché est « Tjrs » en hausse, donc:
1- on achète tjrs/souvent un prix à la hausse (donc cher), c’est ça?
2- on ne prend que les ETF « agressif » => désiquilibre de portefeuille, non?

Bon, si on glisse pour le LT (5-10 ans) et LTL (10-20 ans), ça pourrait être équilibrer que ce soit le prix mais aussi la composition de portefeuille, mais pas sure…non?

Comment je peux comprendre correctement cette stratégie ainsi de faire des bon achats (budget/timing) car si budget mensuel 500e peut créer des limites pour suivre la stratégie comme proposée dans l’article?
Merci

Comme expliqué dans un commentaire précédent, il faut de temps en temps faire des ré équilibrage (1 fois par an par exemple) pour éviter qu’une poche prenne trop d’importance dans le portefeuille.

Merci, si on fait cet investissement des ETF de manière régulière (mensuel par ex) et de faire l’équilibrage 1-2 fois par an. Alors, est-ce que une grosse baisse comme au mois de Mars (Ou celle moins violente en finOct) en est une bonne opportunité d’investir plus que les autres mois (genre 5-10 fois plus si on a le fond) ou ça n’as pas trop d’importance pour cette stratégie d’int á l’ETF?

Idéalement et si on en a la possibilité il est en effet intéressant d’investir plus en période de baisse.

Oui, je suis d’accord, ca me parait plus logique avec cette vision.
Je suis d’accord qu’on ne peut pas prévoir un crack, mais puis je vous évoque un scénario comme suivant pour m’éclaicir au niveau de “performance”:
Si je commence à investir mensuellement depuis 1999 sur ETF Cac 40 (pr faire simple, je sais qu’il n’existe pas encore ETF à l’époque là). Donc je serai en phase de monter jusqu’à 2000 et avec la bulle Internet, ca commence à descente mais j’investit encore tous les mois pour garder la stratégie “mensuel” sur ETF. Le niveau plus bas est en 2003 et puis ça remonte petit à petit mais même jusqu’à mtn en 2020, on ne revient pas encore au niveau 2000 sachant qu’il y a un autre crack 2007-2009.
Avec ce scénario, je serai perdant aujourd’hui avec cette stratégie “mensuel” d’ETF, non? Sauf si je renforce “monstruesement” au niveau plus bas pour rattraper…je pourrai m’ensortir.
Que fait-on du coup?

Déjà vous prenez le CAC40 qui est un mauvais exemple car relativement cyclique et qui ne prend pas en compte les dividendes. Mais peu importe. Quand vous investissez bas, vous diminuez votre PRU. Les investissements faits par exemple en 2003 ont plus que doublés aujourd’hui. Ils compensent donc largement les investissements faits à pertes lors de points hauts.

Je suis d’accord que Cac40 n’est pas un bon exemple mais votre réponse est très juste qui colle avec le fondamental de ma question, en tirant comme conclusion: un inv régulier (mensuel) sur l’ETF ne craint pas une (longue) période de baisse car ceux qu’on avait payés chers sont rattrapés par ceux au niveau plus bas. Par contre, ici pour rejoindre une de vos réponses au dessus:”Idéalement et si on en a la possibilité il est en effet intéressant d’investir plus en période de baisse.”, si on veut le bien faire il faut qu’on soit “sensibilisé”/“analytique” à la conjoncture ainsi market timing pour bien identifier si c’est une baisse au niveau (presque) plus bas ou pas encore a fin de mettre nos 50%-80% de fonds dispo?
Pourque ca soit clair ma question, je prends l’exemple de SP500 cette fois avec les périodes de temps réelle comme suivante:
– 09/2000: record sp500
-11/2000: chute 20% par rapport à 09/2000
– 3/2001: chute 20% par rapport à 11/2000
… chute 20-30% tous les 6 mois jusqu’à 2002-2003.
Donc, comment on va gérer nos fonds si on veut les investir plus à des fortes baisses? (Comme on ne sait pas avant si c’est la plus grosse baisse d’ici 1 an, en espérant qu’on trouve un fonds pendant 1 an pour continuer renforcer à la baisse)

Il est totalement impossible de timer un point bas, c’est pour cela qu’il faut régulièrement investir à la baisse pour ne ps avoir de regrets. Mais disons en moyenne qu’après 30% de baisse, le point d’entrée devient exceptionnel à long terme.

Bonjour,
Proposition très intéressante, merci pour cet article !
J’ai une question cependant sur la stratégie de renfort agressif/défensif VS la répartition cible.
Imaginons que nous soyons dans une tendance haussière pendant plusieurs mois voir plusieurs années. Si tous les arbitrages sont défensifs, alors on finira très éloigné de la répartition cible.
Comment conseillez-vous d’opérer les achats ?
Par exemple, je met 1000/mois :
Mois 1 – Tendance haussière – Agressif : 60% Nasdaq, 20% Tech, 20% Health
Mois 2 – Toujours tendance haussière – Agressif (60% Nasdaq, 20% Tech, 20% Health) ou Rééquilibrage (60% S&P, 20% Food, 20% Personal) ?
Merci d’avance pour vos conseils,
DN.

Bonjour David,

J’ai déjà expliqué dans les commentaires précédents qu’il était bon de faire de temps en temps des équilibrage en fin d’année. Ce n’est pas très grave en indiciel (puisque le risque est déjà compensé en partie par le nombre d’actions du panier) de ne pas respecter pendant une courte période de temps une allocation.

Pardon, j’avoue n’avoir pas lu tous les commentaires précédents, mais merci pour ta réponse 😉

Bonsoir,

Pouvez-vous expliquer pourquoi vous avez choisi les deux ETF SP500 et NASDAQ Alors que la plupart des entreprises du NASDAQ sont déjà présentes dans le SP500?

Bonsoir,

Les entreprises du Nasdaq sont quasiment toutes dans le S&P500 en effet. L’objectif était de rajouter une couche d’entreprises technologiques et de croissance via du Nasdaq. On a donc une espérance de gain plus élevée, sans toutefois prendre le risque d’être 100% Nasdaq. Il n’y a pas d’ETF factoriel ou sectoriel US en PEA, c’est donc le seul moyen.

Bonjour,

1) Que pensez vous de cette répartition ?

30% ETF S&P500 (PE500 Amundi)

30% ETF Nasdaq-100 (PUST Lyxor) qui 0,3% et 92M d’encours
pourquoi pas le PANX Amundi qui 0,23% de frais et 86,15M d’encours ?

7.5% ETF Europe MSCI Technologie (TNO Lyxor)
pas trouvé d’equivalent Amundi

7.5% ETF Europe MSCI Santé (HLT Lyxor)
Sur celui d’Amundi (CH5), on a carrément ce message :
Information importante : A compter du 29 juillet 2019, cet ETF ne remplira plus les critères d’éligibilité au Plan d’Epargne en Actions français (« PEA »). Cliquez ici pour en savoir plus. »

7.5% ETF Europe Food & Beverage (FOO Lyxor)
pas trouvé d’equivalent Amundi

7.5% ETF Europe Personal & Household Goods (PHG Lyxor)
pas trouvé d’equivalent Amundi

10% ETF MSCI EMERGING ASIA (PAASI Amundi)

2) J’ai 50000 euro sur un PEL à 2%, est-ce que ça vaut le coup de prendre l’argent dessus et rentrer en bourse en 1 fois ?
( car si j’enleve l’argent, je perds le taux à 2% )
J’ai un horizon de placement à 10 ans

Je vous remercie d’avance

Bonjour Adrien,

Vous proposez grosso modo le portefeuille passif publié sur le site donc pas de soucis. Je vous conseille parcontre Lyxor pour la santé et techno. Ceux d’Amundi ne sont pas tous éligibles PEA -> lyxor pour les sectoriels, Amundi pour les Us.

Pour le PEL, 2% est quasiment sous l’inflation. Ce placement ne vous rapportera rien à long terme. À votre place je le casserais pour investir en bourse. À horizon 10 ans vous ne le regretterez pas. Parcontre pas tout d’un coup, il faut faire un lissage mensuel programmé sur 1 an par exemple pour éviter de rentrer tout au mauvais moment.

Bonjour Matthieu,

Tout d’abord merci beaucoup pour le partage d’information.
Je viens d’ouvrir un pea, j’ai pour le moment investit uniquement sur cet etf : bnpp-sp500-eurh-c-FR0013041530.
Je souhaite acheter les autres etf que vous conseillez mais je me pose des questions très simples:

– Quand on parle d’Investissement sur du long terme, est ce minimum 10ans et +?
– Quand on investit sur les etf que vous recommandez, doit on tout simplement les garder pendant les 10ans ou bien doit on sans arrêt les vendre et réinvestir sur d’autres etf?
– lorsque on investit petit a petit chaque mois ou trimestre, doit on investir sur d’autre etf? Ou tout simplement repartir son investissement sur les etf déjà détenus? Tout en gardant la répartition sectorielle /indicielle conseillée?
– et enfin, étant novice en bourse, je m’interroge sur le moment à laquelle je dois investir, car les etf suivent un indice boursier, si par exemple j’achète un etf cac40 lorsque le cac est à+ de 6000points, comment vais je obtenir une plus value? Car j ai acheté au moment le plus haut du cac? Donc je me dis qu’il faut acheter quand il est à 4000points et revendre quand il est a 6000 mais dans ce cas ma plus value est figé d’avance? Je pense que tout mon raisonnement est faux mais j’aimerai que vous m’expliquiez simplement le mécanisme de rendement car je regarde les courbes et les variations affichés pour un etf, et au final il baisse et monte mais il reste toujours entre son seuil bas et haut, ces seuils paraissent plus ou moins figés, exemple pour le cac 40.

Bon we, merci
Laurent

Bonjour Laurent,

L’investissement long terme est en effer pour des durées supérieures à 10 ans (grand minimum 5 ans, sinon ce n’est pas la peine de prendre des risques en bourse). Les ETF doivent être conservés en buy&hold aussi longtemps que possible pour faire croître votre patrimoine.

Pour les investissements mensuels, il faut se définir une allocation, et la respecter dans le temps en équilibrant via renforcement.

Le CAC40 est un mauvais indice car cyclique et qui ne tient pas compte des dividendes. Mais si vous regardez le S&P500, il pase 80% de son temps sur les plus hauts. C’est n’est donc pas inquiétant. Les profits des entreprises augmentent dans le temps donc la bourse aussi. Si vous avez une grosse somme à investir, il ne faut cependant pas y aller d’un coup mais lisser sur plusieurs mois, voir une année entière.

Merci pour votre réponse.

Oui j’ai repris votre portefeuille qui n’est pas 100% PEA et j’ai ajoute un peu d’Asie ( on ne peut pas prendre la Chine tout seul sur le PEA ) comme j’ai vu que sur votre portefeuille principal vous aviez mis de la Chine.

Pour le lissage mensuel, est-ce que vous anticipez un potentiel crash à court terme ? Car j’ai lu que le rendement était inférieur que d’investir en une seule fois dans environ 2/3 des cas. Est ce que la Fed et la BCE autoriseraient un tel crash ? On pourrait pensait que le stimulus monétaire soit plus important en 2021 et moins important en 2022 donc lisser sur 1 an est peut être dommage pour un bon rendement ?

Personne ne le sait justement, donc dans le doute autant lisser sur 1 an pour une grosse somme.

Bonjour Matthieu,

Débutant dans l’investissement en général on entend beaucoup parler de dividende lorsqu’on se renseigne sur la bourse, dividendes qui permettraient de se créer un revenu passif à long terme sans devoir vendre des actions.

Avec le PEA on a désormais la chance de pouvoir miser sur des ETF et je trouve les performances de vos portefeuilles d’ETF vraiment impressionnant.

De ce fait, doit-on prendre le risque de faire du stock picking et viser des bonnes actions françaises ( exerçant dans le monde ou non ) à dividendes pour essayer de se créer un revenu passif sans devoir vendre des actions à l’avenir, ou, se concentrer sur des ETF ( donc plus diversifier mais avec des frais ).

Encore bravo et merci pour le travail accompli !

Bonjour Damien,

Les entreprises à dividendes sont à privilégier lorsque vous avez déjà atteint un capital suffisant. Mais clairement pas pour atteindre celui-ci. Ce sont généralement des actions matures, quasiment sans croissance.

Tant que vous n’avez pas besoin de revenus, le mieux est de capitaliser soit via des ETF, soit des actions de croissance pour maximiser l’évolution de votre patrimoine.

Un ETf World sera donc bien plus diversifié qu’une action à dividendes, mais également bien plus performant.

Merci pour votre retour,
Est-il judicieux d’essayer d’intégrer l’ETF Asie&Pays Emergents à votre portefeuille d’ETF?

On pourrait imaginer intégrer 10% d’Asie en effet, mais pas de pays émergents au sens large.

Comme l’ETF « AMUNDI ETF PEA MSCI EMERGING ASIA UCITS » ?

Oui PAASI

Bonjour Matthieu,

J’ai compris que tu n’es pas Fan des Small Caps, mais pourquoi ne rien prendre sur le Russel 2000 qui performe pourtant bien ?

Cordialement,
Thierry

Bonsoir Thierry,

Sur les 10 à 20 dernières années les SmallCaps Us ont sous-performé le S&P500. Je préfère intégrer moi même à mon portefeuille celles qui m’intéressent plutôt que de passer par un ETF car le « taux de déchet » est relativement élevé chez les small.

Bonjour,
Une petite mise à jour à venir? 🙂

Bonjour Damien,

Oui cela devrait arriver dans la semaine.

Laisser un commentaire