Suivi Portefeuille Boursier : Reporting Novembre 2023

Cet article concerne le suivi de mon portefeuille boursier. La stratégie d’investissement du portefeuille repose sur une combinaison d’une poche de capitalisation (action de croissance et ETF) de manière à faire croitre mon capital dans le temps, et d’une poche distributive (dividendes) consacrée à des secteurs défensifs, résilients, peu cycliques, peu corrélés aux indices, dont l’objectif est de diversifier le portefeuille et de réduire son risque notamment lors des crises.

L’objectif principal du portefeuille est de faire croitre mon patrimoine dans le temps et de réaliser une performance proche à celle du MSCI World sur le long terme.

Le second objectif (un fois le patrimoine atteint) sera de construire un flux régulier de cash-flow avec les dividendes croissants perçus chaque année. Cela me permettra à long terme d’atteindre l’indépendance financière en couvrant mes dépenses avec ces revenus passifs.

 

Actions détenues et bilan

 

Le mois de novembre aura été globalement très haussier sur les marchés (le fameux rallye de fin d’année), avec des gains allant de +5% à +10% selon les indices considérés.

Cette hausse de la bourse vient principalement de la baisse du 10 ans US (on passe de 5% à 4,4%) avec des anticipations sur les premières perspectives de baisses des taux d’intérêt pour l’année prochaine. On arriverait donc potentiellement à la fin de la hausse des taux, car la plupart des indicateurs semblent montrer que l’inflation est en baisse (en tout cas aux US).

 

On a donc actuellement toujours une très forte corrélation entre les marchés boursiers et obligataires, ce qui réduit clairement tout tentative de diversification.

 

De mon côté, je me suis positionné assez massivement sur les REIT ces derniers mois, ce qui devrait me permettre de profiter de l’éventuelle baisse des taux en 2024 (si les taux baissent les REIT montent, comme les obligations). Ce type d’investissement permet donc d’avoir bloqué un bon rendement avec des décotes presques historiques, tout en se donnant la possibilité de gain en capital avec les variations de taux. Pour moi, c’était l’une des opportunités de la décennie, l’avenir nous le dira.

 

En parallèle, j’ai continué de liquider quelques lignes sur PEA de manière à augmenter ma poche indicielle (vente d’actions de qualité mais dont les fondamentaux ne sont pas nécessairement meilleurs à la moyenne des indices, donc réduction du risque spécifique lié à la détention de valeurs en direct).

 

Niveau perso, j’ai eu plusieurs problèmes de santé en Novembre, ce qui m’a forcé à être moins présent et attentif sur les marchés et sur mon site. Mon portefeuille est maintenant parfaitement adapté à ces prises de distance, je le vis très bien, et c’est tant mieux. La santé devrait théoriquement aller mieux en Décembre, et c’est de loin le plus important de tout.

 

 

 

Transaction du mois

 

Ventes

 

Schneider Electric : vente dans l’optique de gonfler la part d’ETF du PEA. Belle entreprise mais n’a pas des fondamentaux supérieurs à la moyenne des entreprises du S&P500. Se paye assez chère actuellement donc le potentiel futur n’est pas optimal.

 

Accenture : vente dans l’optique de gonfler la part d’ETF du PEA. Très belle entreprise mais n’a pas nécessairement des fondamentaux meilleurs que la moyenne des tech du Nasdaq. En cas de récession, les entreprises de conseil ont par ailleurs souvent un ralentissement de la croissance (premières dépenses coupées).

 

 

Achats

 

rien

 

 

Renforcements :

ETF S&P500 (PSP5)

 

 

 

Sans plus tarder, voici le détail du portefeuille :

 

Portefeuille

 

Les actions détenues sont les suivantes :

 

Santé

🇫🇷 Sartorius Stedim
🇪🇺 Novo Nordisk
🇺🇸 Abbott Laboratories, Johnson & Johnson

 

Finance

🇪🇺 Adyen

 

Industrie

🇺🇸 Air Product & Chemicals, Lockheed Martin

 

Technologie

🇪🇺 ASML Holding

 

Consommation non cyclique

🇫🇷 L’Oréal
🇪🇺 Nestlé
🇺🇸 Procter & Gamble, General Mills, PepsiCo

 

Consommation discrétionnaire

🇫🇷 LVMH, Hermès
🇺🇸 Home Depot, Starbucks

 

Energie – Utilities

🇺🇸 Nextera Energy, Waste Management, American Water Works

 

Telecom

 

Immobilier

🇺🇸 Realty Income, Agree Realty, Prologis, Mid-America Apartment, Essex Property, Extra Space Storage, Alexandria Real Estate

 

 

PEA (Crédit Agricole Investore Integrale)

 

Suivi Portefeuille PEA Novembre 2023

 

 

CTO DEGIRO

 

Si vous souhaitez ouvrir un CTO chez DEGIRO en utilisant mon lien de parrainage, contactez moi à etre.riche.et.independant@gmail.com ou passez directement par le premier lien présent sur cette page. Vous ne gagnerez rien mais je toucherais une petite commission à l’ouverture de votre compte, c’est un bon moyen de me remercier si le site ou l’article a pu vous aider.

 

Suivi Portefeuille CTO Novembre 2023

 

 

ETF

 

Suivi Portefeuille ETF Novembre 2023

 

 

La valorisation totale du Portefeuille est à ce jour de 191 400€.

 

Remarque : les valeurs étrangères affichées plus haut sont toutes en euro, elles sont converties avec la parité du jour.

 

Voici également l’évolution du portefeuille depuis Janvier 2019 VS MSCI World :

 

Performance Portefeuille Novembre 2023

 

Performance du Portefeuille en 2023 : +11.9%.

Performance du MSCI World en 2023 : +14.0%.

 

 

Revenus passifs et perspectives annuelles futures

 

Je rappelle que la nouvelle façon de calculer la rente mensuelle est via la règle des 3.5% (règle des 4% sévérisée) de la valeur de mon portefeuille. J’ai effectué pour le tracé et le calcul une moyenne glissante de 3 mois afin de lisser légèrement la volatilité.

De ce fait, je ne regarde plus le rendement de mes Dividend Aristocrats avant de les acheter/renforcer afin de me concentrer 100% sur les fondamentaux.

 

Les 3.5% correspondront donc au montant global que je pourrais toucher avec des valeurs de rendement si je choisissais d’arbitrer une partie de mes valeurs de croissance actuelles contre elles.

 

J’ai pu reconstituer ce que cela donnerait sur mon portefeuille depuis le 01/05/2018 :

 

Suivi dividendes Novembre 2023

 

La rente mensuelle moyenne actuelle (fictive) serait de 540€.

 

 

 

Date Publication : 02/12/2023

 

Me contacter pour une question ou pour la rubrique Conseils Boursiers & Services 🛒 :

etre.riche.et.independant@gmail.com

 

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

 

Mentions légales : 

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

 

S’abonner
Notification pour
guest

59 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Thomas
Thomas
il y a 2 mois

Bonjour Matthieu ! Merci encore pour tous tes partages. Petite question, pourquoi favoriser les etf sur pea ?
Thomas

Gilles
Gilles
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Bonjour Matthieu

Beau mois de novembre en effet, avec des rendements bloqués sur REIT qui peuvent être très significatifs dans 20 ans avec la hausse des dividendes.
En revanche, ta capture d’écran sur CTO me semble erronée avec des cours qui ne me semblent pas à jour : Alexandria, Prologis ….

Prompt rétablissement

Gilles.

Gérard
Gérard
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Bonjour Matthieu
Il n’est jamais trop tard pour bien faire, tu peux désormais aller sur Ishares tout en gardant tes positions sur PEA.

Gilles
Gilles
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Matthieu

Exposé à 100%en actions avec des Etf uniquement en PEA, je pense qu’il s’agit d’une erreur au delà de la qualité de l’émetteur.

Je ne sais pas si tu voulais t’exposer plus au REIT, mais dans ma situation le fait d’être exposé à 100%, ne disposant qu’une poche indicielle sur PEA, sans titres à vendre sur le CTO, et sans la volonté de retirer des fonds sans retour du PEA, je n’ai pu renforcer comme je l’aurais souhaiter mon exposition aux Reits.

A compter de 2024, IWDA pour ma part, en laissant l’objectif initial d’un versement au plafond du PEA.

Salutations

Christophe
Christophe
il y a 2 mois

Bonjour Matthieu. Pourquoi tu ne prends pas une petite position en crypto afin de disversifier un peu et aller chercher une performance. J ai pour ma part ajouter 10% de vaneck crypto leaders (VTOP). Pour une faible allocation tu peux booster ton’ portefeuille sans prendre trop de risques surtout maintenant quand on connaît les projets de blackrock et autres sur le produit.

christophe
christophe
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Ah ca c est une reponse tranchee ! Pour le Nasdaq x 2 au plus haut je prefere quand meme tenter les Crypto ! On en reparle fin Juin 2024

Fred
Fred
il y a 2 mois

Bonjour à tous

Je profite de ce nouveau top de marché pour tous ceux qui ont des fonds indiciels en euros indexés sur le SP500, le Nasdaq100 ou le MSCI World pour rendre hommage à ce brave Charlie Munger récemment décédé.

Une de ses fameuses citations (elles sont très nombreuses) qui résume au mieux le buy & hold forever, soit la philosophie même de l’investissement indiciel, est:

« « The big money is not in the buying and the selling, but in the waiting. »

Ce qui fait la force d’un investissement, c’est le temps passé à être investi, la durée jouant en exponentielle dans le rendement du portefeuille. Quand on part de zéro, ou presque, il faut bien 10 ans d’épargne avant de voir quelques résultats, puis passé les 20 ans les gains deviennent incroyables.

En ce qui me concerne, les gains 2023 sur mon PF vont probablement être supérieurs à 100k€, sans rien faire, jamais je n’aurais pu imaginer ça il y a une quinzaine d’année.

Rigueur, discipline et patience, rien n’est plus important dans l’investissement.

Muriel
Muriel
il y a 2 mois
Répondre à  Fred

Bonsoir Fred, bonsoir à tous.

Bravo pour vos résultats !

Pensez-vous comme Mathieu « qu’il vaut mieux privilégier la liberté et la sécurité qu’offre le CTO et les ETF d’Ishares (ou Vanguard). Je dormirais personnellement mieux la nuit avec par exemple 200k€ sur un ETF Ishares à réplication directe qu’un ETF Amundi à réplication indirecte » ?

Je suis exposée à 150k€ de versement sur l’ETF EWLD de Lyxor sur PEA.

Bonne soirée à tous.

Muriel
Muriel
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Bonsoir Mathieu,
Merci d’avoir pris le temps de me répondre.
Je suis un peu « rassurée » car j’investis en effet chaque mois précisément sur le IWDA (CTO) depuis cet été.

Fred
Fred
il y a 2 mois
Répondre à  Muriel

Bonjour Muriel

Quelques éléments de réponses :

/ A l’origine, le PEA était très intéressant fiscalement puisque les prélèvements sociaux étaient nuls, ou presque (je ne me souviens plus exactement, mais c’était pratiquement 0%). Et puis avec le temps, cette fiscalité n’a fait que s’alourdir, on est aujourd’hui pratiquement à 20% (17.2% pour être précis). Le problème est que le CTO a une fiscalité particulièrement instable, au gré de l’idéologie des politiques en place. Rien ne dit que ça restera à 30% … Surtout qu’en France, on n’arrête pas de dire aux gens de préparer leur retraite par eux mêmes, mais dans des dispositifs (AV et PER) qui restent soumis à des frais de gestion alors que le CTO, sans frais, reste vu comme le truc des « salauds de spéculateurs » qu’il faudrait taxer le plus possible (pauvre pays communiste). Mais en l’état actuel des choses, mon avis est que c’est une erreur de ne pas profiter de l’avantage fiscal offert par le PEA. Combien de temps ça va durer ? Je n’en sais rien. Et il faut garder à l’esprit que c’est une énorme « chance » de pouvoir placer des ETF « US » ou MSCI World sur PEA grâce à la réplication indirecte (qui respectent dans les faits les 75% d’actions européennes), car dans l’esprit, le PEA n’est pas du tout fait pour ça à l’origine …

/ Ceci étant dit, le problème du PEA avec des ETF dedans, c’est que c’est une niche à l’échelle européenne et donc il y a peu de concurrence : Amundi/Lyxor, BNP, une pincée de Vanguard en ETF Europe et c’est tout … le choix est limité et donc on se retrouve captif des décisions des émetteurs. Le merge d’Amundi avec Lyxor a entrainé de profondes modifications dans leur gamme, j’espère que c’est fini (à ce sujet, l’encours de PANX a fortement augmenté suite au changement d’indice, comme quoi tout le monde n’a pas peur de la sous diversification !).. Ma plus grosse ligne sur PEA est ESE de BNP pour plus de 250k€, c’est leur plus gros ETF, géré sérieusement vu qu’il a déjà été splitté en 2018, mon avis est qu’il est relativement « stable », mais rien n’est sûr.

/ Au delà du PEA, il y a les AV et PER, et là aussi c’est Amundi/Lyxor qui dominent l’offre (avec IShares par exemple chez Generali mais pour des ETF peu intéressants selon moi). Donc bien obligé de faire avec, et c’est très souvent de la réplication indirecte encore (500, UST, MWRD etc …).

/ Enfin sur CTO, là par contre je privilégie Ishares à 100%, mais je ne fais pas une fixation sur la méthode de réplication, mais plutôt sur la valeur liquidative qui permet une meilleure granularité en période d’achat mais surtout pour la future phase de consommation. Ma plus grosse ligne IShares en CTO est I500 pour pratiquement 100k€, c’est un ETF SP500 à réplication indirecte (le swap permet théoriquement un meilleur traitement des dividendes), dont les volumes d’échanges sont énormes et surtout qui a une VL à 6€ qui permet donc d’accumuler une grande quantité de parts qui seront plus faciles à « fragmenter » finement en période de consommation (la grande peur des gens qui privilégient la consommation du capital par vente de parts étant de se retrouver potentiellement avec peu de parts à vendre au bout de X années, autant privilégier des ETF à VL faible dont on peu accumuler beaucoup). Ma deuxième plus grosse ligne, sur un autre CTO, est MUSA (MSCI USA), toujours à réplication indirecte, avec une VL encore plus petite (5€).

Donc vous voyez, comme vous, j’ai des grosses lignes sur quelques ETF d’Amundi, BNP et IShares, tous à réplication indirecte et ça ne me pose pas particulièrement de problèmes. Amundi et BNP sont des « too big to fail » à mon sens (et l’activité de gestionnaire de fonds est bien distincte de l’activité bancaire chez BNP), et Ishares n’en parlons même pas. Par contre, jamais je ne mettrais de telles sommes sur des petits émetteurs avec des ETF aux faibles encours.

In fine, être exposé à 150ke de versement en PEA sur EWLD n’est pas vraiment un problème pour moi, le problème est plutôt pour les gens qui ne font pas ce que vous faites ! Quand je vois des couples de cadres dans mon entourage gagnant bien leur vie et qui n’ont pas de PEA ouvert, j’en reste toujours sans voix …

Dernière modification le il y a 2 mois par Fred
Fred
Fred
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

« Oui la flat tax peut disparaître on est d’accord, c’est cependant un peu moins probable que la hausse de la csg. »

Alors ça, j’en mettrais pas ma main à couper 🙂
La CSG a beaucoup augmenté ces dix dernières années (le PEA il y a 10 ans, c’était 13% de PS, et pas 17.2%) alors que le PFU a été vu comme un « cadeau » fait aux riches … même si dans les faits c’était juste un retour à la normale après les années Hollande de fiscalité confiscatoire.

Franchement, si je devais mettre une pièce sur ce qui pourrait arriver en premier, je dirais plutôt le PFU à 33% ou 35%. Ca serait un compromis face à tous les idéologues qui réclament le retour de l’ISF (qui est plus symbolique qu’autre chose).

Dernière modification le il y a 2 mois par Fred
Gilles
Gilles
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

C’est une information d’un projet en cours !? 😉

Les contributions sociales a 17,2% s’appliquent partout uniformément, le PEA aura toujours un avantage sur la partie « Impôt sur les revenus », sauf à ne plus y être exonéré.

Gilles
Gilles
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Sauf que les plus values sont imposées au taux marginal (11 ou 30% dans votre cas) ou a 12,8% au PFU actuellement, et non au taux moyen, difficile d’avoir un taux marginal inférieur à 11% sauf en phase de consommation peut être.

Salutations

Gilles
Gilles
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Pour les titres acquis avant le 1er janvier 2018, pour les abattements, il ne va pas en rester beaucoup dans 20 ans?

Et l’abattement de 40% n’est pas applicable aux dividendes des REITS.

Difficile la fiscalité de toute façon, merci messieurs les décideurs.

Fiducius
Fiducius
il y a 2 mois
Répondre à  Fred

Bonjour Fred,

Par curiosité, dans quelle proportion investissez-vous dans le PANX ou PUST (je ne sais pas si vous avez finalement lâché le 1er pour le second) par rapport au reste de vos etf ?

Merci pour votre retour

Jean
Jean
il y a 2 mois

Bonjour Matthieu,

Merci pour cet article toujours aussi intéressant,

Comme toi j’ai beaucoup renforcé les REITs (malgré le fait que je sois jeune, le duo grosse décote – rendement était beaucoup trop intéressant dans un contexte où beaucoup de valeurs sont trop chères).
Je possède actuellement O, ARE et MAA (respectivement sur le total REITs 50%, 33% et 17%). Ayant encore pas mal de cash à dispo (une partie va être allouée aux REITs encore), j’aurais aimé savoir si tu aurais des suggestions sur une quatrième à ajouter ? J’avais pensé à Agree Realty (mais peut-être trop proche de O), ou Prologis. Ou une autre solution, renforcer mes 3 lignes ?

Merci d’avance,

christophe
christophe
il y a 2 mois
Répondre à  Jean

Bonjour Jean Moi je prendrais VICI

Jean
Jean
il y a 2 mois
Répondre à  christophe

Bonjour Christophe, merci pour la suggestion je vais regarder

Cigale repentie
Cigale repentie
il y a 2 mois
Répondre à  Jean

Bonsoir Jean, j’ai eu le même raisonnement que vous, sauf que j’ai pour ma part choisi le duo Prologis / STAG Industrial, pour le secteur « incontournable » de l’un et le dividende mensuel en croissance depuis 12 ans et les fondamentaux de l’autre.

Salutations de Belgique,

Jean
Jean
il y a 2 mois
Répondre à  Cigale repentie

Bonjour Cigale repentie,

Merci pour ton retour d’expérience, je vais regarder de plus près STAG que je ne connaissais pas du tout. Comme tu le dis les fondamentaux ont l’air très intéressants !

Jean
Jean
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Bonjour Matthieu,

Effectivement, ce qui me freinait sur Prologis était le prix. Maintenant, est-ce qu’une entreprise comme cela peut se payer à des multiples plus raisonnables (en dehors de crises comme on l’a connu lors du Covid) je ne sais pas. J’y réfléchirai dans les jours qui viennent en tout cas.

Je note pour Extra Space Storage, je ne connais pas beaucoup le marché du self storage mais je vais me renseigner.

Merci !

Gilles
Gilles
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Matthieu

PROLOGIS a un coût de 22 P/AFFO, tu y rentrerais a nouveau a combien ? 16 comme EXR et le self storage?

Gilles.

Bertrand
Bertrand
il y a 2 mois

Bonjour à tous,

Compte tenu des échanges dans le flux de commentaires, quels ETF (tickers) à réplication directe (World, S&P500, Nasdaq) conseillez-vous pour intégrer à un CTO.

Merci

Bertrand
Bertrand
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

et pour vous quel ETF Nasdaq sur un CTO?

Thomas B
Thomas B
il y a 2 mois

Bonjour Matthieu,

Concernant les 2 Etf, est-ce possible de connaître ta stratégie sur l’achat, je me demande avec le % de rendement inférieur à 3% si tu as acheté tout en une seule fois et hold ou bien achat en mensuel, etc ?

Merci beaucoup,

Thomas B.
Thomas B.
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Bonjour,
Oui pardon je parlais dans la performance. Merci pour ton le message.

Pour l’investissement en mensuel, as-tu une stratégie en particulier (par ex. la base 100 mensuelle investit en plusieurs dates sur un mois, etc) ou bien un versement programmé à une date fixe ?

Merci,

Nasdaq
Nasdaq
il y a 2 mois

Bonjour à tous,

Vu le nombre des questions sur tel ou tel ETF, un récapitulatif de l’ordre d’importance des décisions est nécessaire à mon avis.

Les étapes dans l’ordre décroissant d’importance sont

  1. Investir vs Cash
  2. Les actions oui, mais dans quelle proportion : allocation d’actifs (actions, obligations, immobilier,…) à décider
  3. Les actions oui, mais avec quelle manière : actif (achat-vente) vs passif (buy and hold) ; stock-picking vs investissement indiciel ; marché global vs secteur
  4. Les actions oui, mais dans quelle enveloppe fiscale : PEA, CTO, A-V, PER
  5. Les actions oui, mais dans quel ETF : émetteur, encours, tracking difference,..
Simon
Simon
il y a 2 mois

Bonjour Matthieu,

Sur PEA pour du long terme pourquoi ne pas privilégier le LQQ (Nasdaq x2) a la place d’un etf « simple » PEA?

Pense tu que c’est une mauvaise idée ou trop risqué?

Bon week end

Nasdaq
Nasdaq
il y a 2 mois
Répondre à  Simon

Bonjour Simon,

Voici mon expérience de terrain sur LQQ : pure « buy and hold », achats réguliers de juillet 2020 au septembre 2023, résultat : 257 LQQ, PRU 650

Le backtest de PUST vs LQQ sur la même période donne les résultats similaires.

C’est volatile (ou risqué pour certains) certe mais au moins je respecte les règles de M. Buffett
« Règle numéro un: ne jamais perdre d’argent. Règle numéro deux: ne jamais oublier la règle numéro un » 🙂

Leçon à tirer : sortir le levier au bon moment pour éviter l’effet néfaste du volatility drag (ou beta-slippage).

Dernière modification le il y a 2 mois par Nasdaq
Tiri
Tiri
il y a 2 mois

Un mois intéressant pour beaucoup, ça fait plaisir tout ce vert dans les portefeuilles 🙂 Un peu surpris de ta vente de SU, alors qu’elle est justement dans une très bonne dynamique depuis quelques années et a annoncé en Novembre des années à venir intéressantes aussi. Tu as bien chargé la mule coté REITS aussi ^^’

Tiri
Tiri
il y a 2 mois
Répondre à  Matthieu

Oui, c’était pas le timing de la vente qui m’interrogeait, vu son prix actuel ça semble un bon moment. C’était plus sur le choix de l’action. Mais ça dépend de comment on pense que l’action va évoluer, si elle va revenir sur ces niveaux de croissance du passé ou si elle va continuer de dynamiser sa croissance comme ces dernières années. L’avenir nous le dira.

Nasdaq
Nasdaq
il y a 2 mois
Répondre à  Tiri

C’est la raison pour laquelle le stock-picking est si difficile : quand acheter ? quand vendre ?

Tiri
Tiri
il y a 2 mois
Répondre à  Nasdaq

Tout à fait. Et quoi acheter aussi 🙂

Maxime
Maxime
il y a 2 mois

Bonjour Matthieu,
merci pour toutes ces informations, c’est vraiment une mine d’or !
Peut-être vous déjà répondu à cette question, utilisez-vous un outil de type Finary pour suivre vos placements et piloter votre patrimoine ? Et selon votre réponse qu’en pensez-vous ?
Si d’autres personnes (les commentateurs sont plutôt aguerris ici, quel plaisir!) ont un avis je suis preneur également.
Cordialement,

Maxime

Nasdaq
Nasdaq
il y a 2 mois
Répondre à  Maxime

Bonjour Maxime,
J’ai utilisé la version mobile (par curiosité) qui est perfectible (trop de bugs). J’ai un fichier Google Sheet

Rod
Rod
il y a 2 mois

Bonjour Matthieu,
je reviens avec retard, sur un point un peu technique abordé par Fred lors de son incontestable démonstration sur la supériorité des fonds indiciel faite dans le reporting d’octobre 2023.
Il à écrit : « Contrairement à ce que ses détracteurs s’imaginent, un fonds indiciel n’a pas besoin d’acheter les titres qui montent ou de vendre ceux qui baissent pour refléter l’indice : c’est la pondération automatique en fonction de la capitalisation boursière qui fait que le fonds indiciel reflète toujours la constitution de l’indice, et ce sans avoir besoin de faire d’opérations boursières ».
Pourriez vous approfondir ce point, car voici ce que dit à ce sujet le site justETF :
« Un ETF à réplication physique, reproduit un indice en achetant directement les titres sous-jacents de l’indice. Un ETF EURO STOXX 50, par exemple, investit dans les 50 plus grandes entreprises de la zone euro et les pondère avec le même pourcentage que l’indice EURO STOXX ».
Donc si je comprends bien l’ETF fait bien des opérations boursière pour acheter les titres en fonction de la pondération de l’indice ?
Merci d’avance pour vos explications.

Fred
Fred
il y a 2 mois
Répondre à  Rod

Rod

Je vais préciser mon propos puisque visiblement il n’est pas clair.

1/ Quand vous achetez une ou plusieurs part d’un fonds indiciel (sous la forme d’un ETF), les « participants autorisés » qui opèrent pour le gestionnaire de l’ETF vont créer ces parts d’ETF en achetant les titres qui composent cet ETF (qu’il soit à réplication directe ou indirecte). Donc quand vous achetez des parts, oui vous avez une influence globale sur le marché. Dans le cas de la réplication directe et d’un indice pondéré de la capitalisation boursière, votre achat fait « monter » le marché selon sa pondération sans favoriser un titre plutôt qu’un autre mais en respectant leurs poids respectifs.

Remarque ; d’ailleurs à ce propos, la liquidité d’un ETF n’a rien à voir avec le volume d’échanges de cet ETF, c’est totalement différent d’une action dont le nombre de parts est fixe (pour un ETF, la création des part par le participant autorisé et la profondeur du carnet d’ordre par le market maker dépendent de la liquidité des sous jacents, et non des volumes d’échanges de l’ETF).

2/ Ce que je voulais dire dans mes propos que vous avez cité, c’est que très souvent vous allez lire des critiques à l’encontre des ETF (venant très souvent de la bouche de ceux dont le salaire dépend du fait que vous n’achetiez pas d’ETF) comme quoi ceux ci entraînent une distorsion du marché, forment des bulles etc … Ainsi, vous lirez que les ETF, après que vous les ayez acheté (point 1/ ci dessus), doivent acheter de nouveau des titres quand ceux ci sont en hausse pour que la constitution de l’ETF reflète ainsi le marché, faisant toujours monter les titres qui montent et ainsi de suite. Mais ceci est stupide, car si un titre monte à la bourse du jour, ce titre voit aussi sa valorisation monter dans le fonds indiciel SANS RIEN FAIRE, et donc la constitution de l’ETF est toujours en ligne avec celle de l’indice au sens d’une pondération en fonction de la capitalisation boursière (nombre de titre * prix).

Le fait que les fonds indiciels puissent avoir un effet délétère sur le fonctionnement des marchés est un des grands mythes constamment agité par leurs détracteurs (c’est à dire des gérants de fonds, des teneurs de compte, des vendeurs de formations etc …). Ce qui fait l’activité du marché et les variations de prix, c’est le volume de trading de la journée. Un fonds indiciel ne fait pas de trading dans la journée pour suivre le marché, il possède les titres, et c’est tout.

Fred
Fred
il y a 2 mois
Répondre à  Rod

Rod

Et puisque vous évoquez la question des fonds indiciels, et comme l’on ne verra plus jamais ces deux hommes ensemble, je ne résiste pas à vous donner le lien vers une vidéo qui a plus de 20 ans (mettez vous les sous titres en anglais pour bien comprendre Buffet).

https://www.youtube.com/watch?v=wSIXEXIFWgY